Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    17
  • commentaires
    206
  • vues
    98 670

Deauville Fail

olivierp

1 095 vues

Quiz : est-ce que mon Ept Deauville s'est bien passé ?

gallery_3939_383_53767.jpg

Plouf

Bon, j'ai attendu la fin du mois pour en faire une petite récap. C'est pour ça que je ne poste un compte rendu de mon EPT Deauville que maintenant. D'ailleurs, je ne comptais faire qu'un petit paragraphe dessus et parler de choses qui me tiennent un peu plus à cœur qu'ensuite... Le paragraphe en question s'est un (tout petit) peu étiré et fait maintenant trois pages word... Ce sera donc un billet à part entière, j'essaierais de poster la suite d'ici peu (hint : ça ne s'est pas super bien passé en février).

Let's go to Deauville :

Départ de Paris le lundi après-midi pour jouer le jour 1A le lendemain. Voiture bondée, on est cinq - Franck, Gwen, Jimmy, son frère et moi - l'ambiance est sympa, le voyage passe vite. On dépose Jimmy et son frère avant de prendre nos quartiers dans un appart loué pour l'occasion avec Gwen et Franck.

Un petit tour dans Deauville, mais vite fait hein parce qu'il fait très très très froid, et on va s'inscrire pour le tournoi. Chouette ! Encore une carte de fidélité de casino (et oui, je ne l'avais pas encore celle-là) ! J'ai un peu le portefeuille classique du ménager de poker de moins de 25 ans : bourré de cartes de fidélités de ses différentes crémeries...

On cherche une crêperie parce que bon, on est en Normandie... Cherchez pas, je n'ai pas bien compris non plus. On en trouve une et on ne mange pas de crêpes, parce que finalement ça fait pas tant envie que ça, un peu de cidre quand même pour sauver l'honneur.

On retourne à l'hôtel pour finir tranquillement la soirée en joueur un peu aux cartes sur internet... La connexion marche pas top, le poker non plus, dodo.

Jour 1A :

J'arrive à une table plutôt sympa, deux bons joueurs (ou agressifs au moins à ma droite) et le reste de la table composée de joueurs live plus ou moins bon. Je gagne un ou deux coups pour passer à mon all time high du tournoi - 32 k ! (départ 30k) - et je rame. Je joue pas mal de mains, touche pas grand chose et stagne comme ça pendant un bon moment.

La table casse après trois niveaux je crois. Je dois avoir 25K, pas top, mais pas dramatique, j'ai encore de quoi jouer.

La deuxième table m'a l'air chouette, et ... elle l'est ! Mais bon, ça sert à rien, je me grinde lentement... Je n'ai vraiment pas beaucoup de coup intéressants à raconter - juste un, pace que je pense qu'il est représentatif de ma journée :

J'ai :Ac:Ks en milieu de parole, je raise à 800 (blindes 200/400 antes 25, 20k de tapis environ), payé par les blindes (les deux me couvrent). Flop :Kd:Js:2c, plutôt pas mal ! La petite blinde donk 1100, payé par la grosse blinde. Le premier joue assez straightforward, et je pense qu'il donk essentiellement ses rois et ses valets (pas ses dp/sets) et joue assez serré préflop, donc beaucoup de :Qx:Kx, quelques :Kx:Tx et :Ax:Jx, le second une main faible type gutshot / valet et quelques rois.

Je paye, en me disant que sur un blank (globalement tout sauf une :Qx, un :Jx et dans une moindre mesure un :Tx) la SB devrait lead aussi le turn et construire un énorme pot par rapport à mon tapis... Turn : :Qd.... bon ben on va devoir fold. D'ailleurs la petite blinde donk, la grosse blinde raise et j'ai plus grand chose à faire là. J'avais en face de moi :Qx:Kx (SB) et :9s:Ts (BB), mes reads étaient bons...

Donc voilà, je perds pas grand chose, ce n'est pas un gros bad beat vu ce que j'ai engagé, mais comme à chaque fois je me fait un peu grignoter mon tapis.

Je fini la journée avec un peu moins de 16K, pas génial, il faut juste espérer revenir, doubler et rentrer dans la course à nouveau.

Jour off :

Frank et Gwen ont bust, Jimmy et son frère aussi, je suis le mieux classé de la voiture... Ca ne me remonte pas vraiment le moral (qui n'est pas dans les chaussettes non plus hein), ça m'aurait juste fait plaisir si ça c'était bien passé pour eux.

Au réveil, je décide de faire le malin : aller courir par -70°C dehors... Retour case appartement dix minutes plus tard pour un bain chaud...

Le programme, vu le temps, est de grinder un peu la journée et de se reposer. Je n'avais pas vraiment envie d'aller jouer au casino en étant encore dans le tournoi. Donc j'allume mon ordi et je tente une session - internet déconne bien... Ca rame, ça me déconnecte plusieurs fois, les tables sont très bonnes, bref tout ce qu'il faut pour être bien énervé et que ça ne serve à rien d'insister. On part avec Franck pour le casino et les tables de cash, il est un peu moins de 15h.

On arrive, il y a pas mal de queue, les tables sont en train d'ouvrir. On s'inscrit relativement tôt, quelque chose comme 5 ou 6ème sur la liste d'attente - "Vous pouvez aller faire un tour, ça va durer longtemps...". On attend 1h, la liste ne bouge pas, on redemande - "Vous savez, hier, personne n'est sorti avant trois heures de jeu" - "Ah oui, quand même...".

Bon y'a un side "Turbo random bounty" à 16h et on a quand même bien envie de jouer aux cartes (et moi de savoir ce qu'est un random bounty...), donc on s'y inscrit. Coupure de courant, le tournoi commence 45 minutes en retard... Je m'assois à la table, ça parle plus anglais que français - bon j'ai pas tiré la bonne. Je regarde autour de moi... En fait non, toute les tables sont comme ça, donc pas super content de m'être inscrit à ce side, j'aime bien faire des tournois quand ça joue mal, pas quand ça joue bien.

Je joue deux niveaux de 45 minutes, une main avant la pause j'attrape un brelan avec ma paire de 6 sur :Qs:6c:2d. Je paye flop et turn et raise la river à tapis sur (:Qs:6c:2d:4s:2h), il insta call avec :Qx :Qx... Content d'être venu.

Jour 2 :

Première table pas chouette, des bons joueurs avec des tapis corrects à gauche, heureusement elle devrait casser bientôt. Après deux tours de blindes je suis descendu à 14K et de BB. Tout le monde fold jusqu'au bouton qui raise. J'ouvre :As:Jd - "Tapis ! " - "Call ", il avait :Ad:Qc. Flop :Jx, je double, la table casse trois mains plus tard.

Nouvelle table plus sympa avec Vanessa Rousso, Elie Payan et Nicolas L ambert (vainqueur de la maison du bluff) que je reconnais. Je perds quelques pions avec :Tc:Th en me faisant 3bet et en payant le flop sur :2h:8h:9h pour folder un blank turn.

Un niveau plus tard j'ai :Qx :Qx au bouton avec vingt blindes, Nicolas ouvre en middle position, je 3bet pas trop fort, il min 4bet (ça sens pas super bon à ce moment là quand même hein...) je minshove...Il instacall avec :Ax :Ax. Et je sors retrouver internet qui marche pas.

Le soir on est à Paris au chaud. De toute façon , quand ça se passe comme ça, ça ne donne pas super envie de s'attarder.

Bilan :

Forcement, pas ultra positif, mais j'ai eu l'impression que venir à Deauville était la bonne chose à faire, le niveau des tables que j'ai jouées (et que j'ai vues) le justifiait amplement. Après c'est un tournoi et il faut un peu (beaucoup) de réussite pour que ça se passe bien, j'en suis conscient.

Donc au final pas particulièrement déçu, j'ai eu l'impression de globalement bien jouer et bien comprendre se qui se passait à table même si tout n'est pas parfait. En tout cas à refaire, j'y retourne.



3 Commentaires


Commentaires recommandés

J'ai fait la finale EPT l'an dernier, et on ne m'y reprendra plus (ou en tout cas pas avec mon argent à table) ! Être à une table avec 8 autres joueurs qui savent jouer correctement au poker c'est vraiment pas ce que je cherche quand je vais jouer un tournoi (d'autant plus que j'en joue peux et que ça me permet de les choisir)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
King's Resort : WSOPC 2019
King's Resort : WSOPC 2019