Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    17
  • commentaires
    206
  • vues
    98 745

Ma première fois

olivierp

1 310 vues

Dernière récap de l'année passée : mon main event des WSOP

gallery_3939_383_91547.jpg

Parlez-vous poker ?

Vegas - il parait que tout joueur de poker doit y aller une fois dans sa vie.

Loin de moi l'idée de faire l'original : je joue au poker, je vais à Vegas, c'est aussi simple que ça. Et tant qu'à faire, j'y suis allé pendant les WSOP.

Je crois bien que quoi qu'il arrive, j'y serais allé cette année, mais j'avais gagné un package pour le main event en étant supernova élite (ce qu'ils ne font d'ailleurs plus) et pour être vraiment sûr d'y aller, je l'avais regagné sur un 300€ quelques mois avant le fameux événement (brag !).

Donc pas le choix, j'abandonne la famille, c'est parti pour vice city !

Arrivée à Las Vegas en fin d'après-midi, il fait encore jour. Je prends le taxi direction le Venician où je dois retrouver Franck.

- Argh, c'est moche !!!

Vegas de jour, vu de l'autoroute, ben c'est un peu comme voir Brigitte Bardot en vrai, on se dit que dans les films c'est quand même vachement mieux...

Arrivé au Venician (un peu explosé, je n'ai pas dormi dans l'avion), diner et premier tour des lieux. La première impression est assez particulière, habiter dans un casino, entouré de machines à sous c'est étrange quand même. D'ailleurs on va au restau le plus proche où on nous propose une terrasse. On accepte, pour prendre l'air un peu et on se retrouve sur une terrasse intérieure avec vue sur la "roue de la fortune" et "money to burn", forcement.

gallery_3939_383_169039.jpg

La roue de la fortune

Bon 23h, c'est la bonne heure pour aller se coucher. Je suis complètement explosé. Ca fait longtemps que j'ai pas dormi en plus d'être encore un peu ankylosé par le voyage en avion. Je retourne dans la suite (les chambres sont... pas mal du tout). Dodo.

Réveil : 1 am. Cool, j'ai bien dormi... Je tourne une bonne heure dans mon lit avant de me décider à aller "prendre l'air". Sortie de la chambre, ascenseur, passage par les machines à sous et... Arrivée dans la poker room du Venician, on n'est pas venu là en touriste non plus hein (bon un peu quand même). Je m'inscris à une 5/10 $, je suis assis dans les cinq minutes.

Le niveau n'est pas particulièrement bon mais pas horrible non plus (je m'étais dis qu'à 3h du matin j'allais bien trouver un bonhomme bourré partant à tapis à toutes les mains...).

Deux mains marrantes :

- J'ai :As:Jd en middle position, j'open à 40$ (1000$ de tapis) payé 3 fois (btn et les deux blindes). Flop :Js:8c:9d. Check des blindes, j'adore pas le flop, mais je mise quand même 90$. Btn call, Sb raise, BB call je fold, btn call. Ca check jusqu'au bout sur deux briques. SB montre :Jc:Qd, BB :7d:8h et Btn :9s:Ts (WTF?!!?). Je me vengerais...

- Une bonne heure plus tard j'ai :As:Qs en middle position (je viens de reload un peu, j'ai encore environ 1000$), même situation que la précédente même callers. Flop : :Ks:8d:3h. Je mise 90$ , btn fold et SB raise à 360$ BB fold. C'est un call évident avec mon tirage flush. Turn :4c. Il check, je shove, il tank 3 bonnes minutes avant de folder. Vu que je suis un fish je lui montre mes nuts, il fait n'importe quoi pendant les dix mains suivantes et arriver à buster ses 1500$ restant en moins d'un quart d'heure...

Bon il est cinq heures, je retourne me coucher, tout fier de mon bluff de la soirée.

Le lendemain, un peu de poker, visite de la ville de nuit, c'est quand même vachement plus marrant que de jour, même pas mal joli. Même si c'est quand même bien Kitsch par moment :

gallery_3939_383_3534.jpg

Venise de nuit...

gallery_3939_383_178136.jpg

Qu'est ce que tu me regardes comme ça toi ? (intérieur du Bellagio)

Test de buffets aussi, c'est vraiment pas mal du tout (Wynn et Bellagio surtout).

Jour 1 :

Bon ça se passe tranquillement jusqu'au main event. Je joue le day 1D, Franck aussi. On prend un taxi pour le Rio, j'y étais juste passé rapidement finaliser l'inscription le jour précédent.

Le Rio, en tout cas l'endroit où se passent les WSOP, y'a pas à dire, c'est moche. Mais ça n'empêche pas que quand on est assis au milieu d'un bon millier de joueur (environ 2K joueurs dans deux salles), ça a vraiment de la gueule.

On commence a tripoter les jetons pendant deux-trois speachs qui s'éternisent un peu.

"Shuffle up and deal !" - Applaudissements - C'est parti pour le tournoi de l'année.

Pendant le premier niveau, j'ai l'impression que la table joue globalement correctement, je joue pas mal de mains et j'en gagne quasiment aucune. En bref, entrée en matière un peu difficile.

Et puis je me rend compte assez rapidement que globalement, ça joue quand même pas très bien au poker. La moitié de la table est composé de "papy nits" qui jouent relativement peu de mains pf sont assez fit or fold et vont trop loin avec top paire... Le top du top.

J'attrape au milieu de la journée un brelan de 5 vs :Qd:9d sur :Qs:9c:5h qui me permet de doubler et je grinde pas mal. Arrivé à la dernière main de la journée je suis second en chips à table. Le chip leader ouvre clairement de plus en plus depuis 10 min et je suis en BB. Il ouvre en hijack, bouton call (un peu loose weak), et j'ouvre :Jd:2s en BB (un monstre donc !). Je me sens dans l'obligation de squeeze, parce que bon, j'ai envie. Le chip leader call, le btn fold. flop :4s:3d:8h (ou équivalent), je mise, il me call. Turn :3c. Je check, il check. River :Js - j'ai les nuts ! Je mise 3/4 pot, il tank 3 min avant de call. Je lui montre mon monstre et il me montre 99 un peu dépité.

Je finis donc le jour 1 avec pas mal de jetons (un peu plus de 100k - début 30k, même si ça veux pas dire grand chose, je suis bien classé). Je retrouve Franck, il est toujours dedans, c'est cool.

Lendemain, piscine surtout, un tout petit peu de poker je crois. En tout cas c'est repos.

Jour 2 :

Je ne me souviens pas de mains particulière du jour 2. Simplement que j'arrive à la table le matin en me disant que je vais pouvoir me faire plaisir parce que j'ai des jetons. Je fais un petit tour de la table pour regarder les tapis avant de m'asseoir (ils sont écrits sur les sacs en plastiques) et je me rend compte que je dois avoir la moyenne de la table...

Au bout de 25 minutes de jeu, deux joueurs avec des tapis corrects sont déjà sortis et deux encore plus gros tapis sont arrivés...

La table est quand même très correcte (ça a encore l'air d'être le cas pour la grande majorité des tables d'ailleurs). Un seul problème, le maniaque du coin est directement à ma gauche et me pourri ma journée.

Je sors de là le soir avec 150K (un peu au dessus de la moyenne je crois) mais quand même bien bien frustré. Je sors de la salle, Frank est encore dedans, même tapis, c'est cool. Ce soir cocktail.

Lendemain, repos, piscine, peut-être poker - peut-être pas. Ambiance sympa parce que ça fait quatre jours que je plane un peu (encore in dans le main event...) mais bien étouffante quand même : vivre dans un casino avec 40° à l'ombre à l'extérieur c'est quand même particulier.

Jour 3 :

J'ai ma femme le soir au téléphone, deux heures avant de prendre son avion. Je lui explique que je suis encore pas mal du tout et qu'elle va très certainement devoir prendre un taxi pour aller soit au Rio soit à l’hôtel...

Le matin, je m'installe sur une table qui va casser dans les 10 minutes, tous le monde 3bet toutes ses mains, forcement. C'est marrant à voir parce que ça change de l'ambiance "papy nit" classique du coin. Et puis, comme prévu, je change de table rapidement.

Je vais jouer deux-trois mains marrantes sur cette table...

Peut-être une demi heure après m'être installé là avec mes nouveaux copain, je fais un 3 barrel bluff avec :9d:8d sur :Jd:Tc:2s, :5s, :As et me fait raise river. J'ai l'air malin... je fold.

Trois quart d'heure plus tard, un "papy nit" ouvre au hijack, le CO call et je suis au bouton avec :Ad:6h, je 3bet. Papy fold, CO call.

Flop : :Kh:8h:2d, CO donk ! Je call

Turn : :4d, CO check, je mise il call

River : :6c, cool les nuts. CO check, je check. Il me montre :As:2s... Papy nit m'en voudra de l'avoir 3b avec A6o pendant les trois heures qui vont suivre... En tout cas je suis content d'empiler mes jetons avec ma troisième paire.

Une demi-heure plus tard je 3 bet à nouveau le CO et le 2 barrel sur :Ks:Kd:Tc:2s. Il se met les mains sur la tête en soufflant fort juste avant de payer le 2ème barrel... Tient, si on mettait pas le dernier... Il retourne - oh surprise ! - :Td:Ts...

Un peu après, j'ouvre :8d:6d au hijack, je me fait payer par le SB (un peu loose callant).

Flop : :As:Td:3c, il check, je mise juste un tiers pot, au cas où... Il call

Turn : :9s, il check, je check

River : :6c PAF, encore les nuts ! Il mise trois quart pot ???? Je tank un peu quand même pour voir si j'ai de la value à raise... Je call, il a pas l'air content. Je lui montre ma quatrième paire, il est encore moins content... Il muck.

A ce moment là, j'ai montré deux gros bluffs pourris (un 3 barrel et un 3bet puis 2 barrel vs nuts), deux mains complètement nazes (mon A6o et mon 86s) et je suis convaincu (pas forcement à raison d'ailleurs) qu'il me suffit d'attraper une main pour être payé...

J'ouvre :Ac:6s au CO, payé par SB (c'est un minraise, j'ai un peu plus de 40 blindes).

Flop : :Ad:6c:4c, Woooohoooo, je suis déjà en train de danser sur la table (dans ma tête hein, pas en vrai). Je mise tiers pot (pour être cohérent avec mon 86s que tout le monde m'a vu jouer et représenter de la faiblesse). SB raise (cool !!!), je call.

Turn :Ks, SB mise deux tiers pot, je pousse ce qu'il me reste de jetons, il insta call (oups...). SB retourne :4s:4d, River brique. Je sors deux-trois heures avant la bulle... Le plus dur c'est que je me sentais monstrueux avec mon A6 (pas forcement à raison d'ailleurs), je viens vraiment de prendre une grosse claque.

Je retrouve Franck, il a bust aussi, 30 min plus tôt, pas cool.

Bon, la bonne nouvelle dans tout ça c'est que je suis sorti pile à temps pour passer chercher mes bagages et ma femme à l'aéroport.

Taxi jusqu'à l'hôtel, je prends mes bagages, taxi jusqu'à l'aéroport, j'ai une petite demi heure à attendre. Je la vois sortir des douanes.

- Moi : "Coucou !"

- Elle : " Mais qu'est-ce que tu fous là ?!?"....

Restait une semaine de vacances pour aller voir les parcs. D'ailleurs j'ai gagné un flip à Vegas quand même, on avait joué à la loterie pour aller voir the Wave (le nombre de randonneur est limité par jour et il y a beaucoup de demandes), c'était quand même pas mal :

gallery_3939_383_100776.jpg

The Wave



17 Commentaires


Commentaires recommandés

nice CR, dur le bust, imo tout joueur se prend une claque sur une sortie du ME de cette manière la.

finalement, c'est ton day 2 qui t'as été fatal: pas réussi a maintenir l'avantage pris au day 1.

sinon, je comprends pas (mais c'est normal, je suis un livetard) :

- le A6o (le 1er vs le A2s) pkoi tu bets pas river ? tu peux faire passer meix, en + de ne pas montrer ta main, non ?

- le bluff catch avec le 86s: raison du call ?

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

sinon, je comprends pas (mais c'est normal, je suis un livetard) :

- le A6o (le 1er vs le A2s) pkoi tu bets pas river ? tu peux faire passer meix, en + de ne pas montrer ta main, non ?

- le bluff catch avec le 86s: raison du call ?

Pour le A6o. Le 6 améliore quand même un peu ma main (je bats les Axhh qui me battaient avant) et je reste devant une partie des tirages flush. Un autre truc est que mon plan était soit de raise turn en espérant faire fold pas mal de mains faites, soit de miser turn pour prendre le pot, je m'attendais pas trop a un check-call. Une fois qu'il a check-call, je ne suis pas sûr de lui faire passer beaucoup de mains faites à la rivière. Donc l'un dans l'autre je check.

Le raise flop + bet turn est peut-être mieux, d'autant plus que ça s'envoie pas trop en l'air avec des fd, personne veut bust...

Le 86s, j'ai vraiment hésité avant de bet flop en me disant que le problème c'est que j'étais sûr qu'il me payerais avec toutes ses broadways pour la gutshot + prendre le coup derrière. A la rivière, j'ai pas bien compris son bet. Je suis presque certain qu'il me mise pas un as et y'a pas des tonnes de doubles paires / set dans sa range. Et même avec un monstre, je pense qu'il mettrait plutôt pas trop cher pour être sûr que je paye. C'est que des impressions tout ça, mais j'étais quand même relativement confiant quand j'ai payé sans pouvoir dire trop pourquoi. D'ailleurs ça doit être mon seul et unique call avec 4ème paire en tournoi...

Par contre sur cette main, le 2-3 barrel est surement optimal.

En fait dans les deux cas, le problème c'est que je joue aux alentours de 50-60 blindes et que j'ai pas du tout envie de me retrouver avec moins de 20 blindes en mode push/fold sur une table où je me sens relativement à l'aise. En tout cas je suis prêt à jouer sous optimal pour être payé quand j’attrape top two...

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : SCOOP
PokerStars : SCOOP