Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    7
  • commentaires
    47
  • vues
    17 834

"Last In, First Out"

giggs83

834 vues

Samedi 18h, métro Belleville

Mon œil droit est larmoyant, mélange obscur d’une trop longue fixation d’écran et de cette sal*pe de fumée qui me rentre inexorablement dans l’œil. En même temps, mon edge à Fifa est bien trop important pour que je daigne poser mon pet le temps d’un simple match contre la Corogne.

La soirée s’annonce bien : j’enquille encore quelques matchs avec mes home‘tards, je passe de la bière au rhum, et vers 23h je rejoins mon plan du moment pour une happy end bien rodée.

Comme dirait Barney, « my life is awesome ».

Samedi 19h, métro Belleville

Un Iphone couine, 4 mecs se penchent au dessus de la table basse. put**n, Steeve nous a comme même bien formaté.

En attendant, c’est pour bibi (« f*ck Yeah »).

Je lis et relis le texto. Pas de doute possible, c’est bien un appel au coït de la blondinette que je piste en mode trappeur depuis des semaines.

Elle part en vacances le lendemain et me demande si je suis dispo pour aller boire un verre en début de soirée.

« Mais pas trop tard et pas trop loin de chez [elle], parce que [son] avion est à 8h le lendemain. »

OMG le jour où ça passe….

Wait, mais ça passe là !

Je vais enfin pouvoir tenter la fameuse « doublette du métro », une opportunité rare et difficile à pratiquer qui nécessite la mise en place et le respect d’un rétro planning serré.

Le but est simple : hit and run la première demoiselle sous prétexte de shopper le dernier métro, dernier métro qui nous permettra en réalité d’aller terminer la soirée chez la seconde jeune fille jusqu’à la réouverture du métro parisien vers 5h30.

Ou en terme logistique, un « last in, first out » …

Je lâche donc la manette, encore chaude et humide de transpiration, finis ma bière et rentre me préparer.

J’appelle entre temps ma reg de deuxième partie de soirée pour la prévenir que « mon pote fait une fiesta pour son départ au Zimbabwe toussa toussa » et que je ne serai chez elle qu’avec le dernier métro.

« LOL pas 2 soussi biz ».

Dieu bénisse le métier d’étalagiste …

Samedi 22h, Bastille

Un Mojito, un long Island et 2 Caïpis. On en est déjà à 44€ et le temps joue contre moi. Faut que j’agisse.

Le metagame est bien en place (historique de 3 bet et 4 bet PF sur nos plans du moment), je décide donc un check raise standard au flop.

Elle veut boire encore un verre, je lui susurre dans le creux de l’oreille qu’il serait bien plus sympa d’aller terminer la soirée chez elle histoire d’accompagner notre « dernier verre » d’un mocko verdoyant.

Une demi-heure plus tard, je suis en train de pousser l’espèce de buste de joailler qui trône sur son lavabo afin d’avoir un meilleur angle de vue dans le miroir sur la pénétration en cours.

Sur le moment, ça me rappelle vaguement une scène vue sur youporn récemment, la bite de poney en moins…

Dimanche 2h, du coté de Charenton Ecole

Après une douche fraiche et un argumentaire étayé sur la futilité de passer la nuit ensemble vu qu’elle se lève à 5h, j’ai quitté la blondinette et attrapé le dernier métro direction Créteil.

J’arrive chez ma régulière du moment, qui m’ouvre la porte nue, un pète dans la main droite, une vodka-cola dans la gauche.

J’entre pour quelques heures, en précisant de suite que je suis trop fatigué pour une cavalcade infernale et qu’il va falloir qu’elle se charge de faire l’animation.

Je me pose sérieusement des questions lorsqu’elle me lance un clin d’œil et répond « Challenge Accepted » …



7 Commentaires


Commentaires recommandés

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×