Jump to content
This Entry
  • entries
    63
  • comments
    839
  • views
    617804

[Report] J'ai testé pour vous : le BPT Nice

Sign in to follow this  
ArtPlay

2293 views

Report BPT Nice

J’ai eu la grande chance ce weekend de pouvoir jouer le main event du BPT Nice (1650€), après avoir gagné un package sur un jeu totalement truqué par les Ws et Piercy. Naturellement, les choses étant ce qu’elles sont, gagner l’entrée au tournoi en investissant en tout et pour tout que 30 minutes de mon temps de travail au bureau m’a intégralement vidé mon réservoir de chatte, et je n’ai bien entendu pas ramené un euro de la Côte d’Azur vers les chatoyantes prairies de Marne-la-Vallée.
Ressenti

Toutefois l’expérience m’a plu, et mon ressenti en intéressera peut-être certains (sinon soyez cools, lisez pas). Du coup vous n’allez pas y couper : moi aussi, je me lance dans un compte-rendu insipide de tournoi live : « j’ai fait ci, j’ai fait ça, j’ai placé des bons moves grâce à mes reads, et à la fin bad beat ( :( :( ) je me suis fait craquer les as !!!! ». Bon, non. Faut pas déconner, si jamais à un moment je me mets à écrire des conneries pareilles, ma fortune ( ! ) à celui qui me tire une bastos en pleine poire.

Je me suis bien plu donc, dans ce petit casino Ruhl tout bling-bling, et j’en étais le premier étonné. Au soir du day1, alors que j’avais commencé avec 20.000 jetons, somme qui sera restée mon maximum tout au long du tournoi, j’ai même déclaré à ma copine qui m’avait accompagné à Nice : « ben tu vois, j’en suis le premier étonné, mais même si demain je saute comme une mer*de au bout de 5 minutes, je serai malgré tout content d’être venu ». Peut-être aurais-je dû m’abstenir de tels propos, puisque le lendemain je sautais effectivement au bout de 5 minutes, à la deuxième main.

Qu’est-ce qui a donc fait que moi, LE grinder enfermé dans sa cave, qui m’ennuie d’habitude fermement en live, j’aie finalement apprécié ce tournoi ? Deux raisons principalement :
- Tout d’abord le joueur de live sudiste de base était moins chiant que je me le serais imaginé. J’avais en tête des Aymés, des carrés de deux, et des français qui sont là (papa). Rien de tout ça. Malgré quelques éclats grandioses, tout s’est bien passé. Citons en quand même deux :
• « Allez il est là papa, par ici la sousoupe », le tout avec un accent digne de Roger Hanin qui se force
• Le même monsieur détenant 99 sur 779 qui sur-sur-relance en overbet au flop parce que « bé oui ! je le sais que tu as une paire, et je veux pas avoir mal à la tête si un valet ou une dame tombe ! ». Arg.
Globalement j’ai même eu l’impression qu’un ou deux m’aimaient bien. Ce qui m’a surpris, étant donné que tout ce que ma communication à la table s’est résumée à soupirer et à fold.

- Ensuite, j’ai eu la bonne surprise de rencontrer quelques personnes particulièrement sympathiques, dont la conversation a fait passer le temps plus vite. En particulier :
• Matthieu, alias chipsmagnet2 sur le forum. Vous vous souvenez peut-être de lui : il avait à l’époque fait un tabac sur le forum en postant quelques mains qu’il avait jouées de façon … particulière, et dont la conclusion était en substance « hahah, je suis vraiment le meilleur ». Depuis il était devenu beaucoup plus calme, tant et si bien que j’en étais venu à me demander s’il s’agissait de la même personne. Eh bien quoi qu’il en soit, Matthieu s’est avéré très sympathique, et ce fut un plaisir de regarder l’Argentine se faire écraser en sa compagnie. Et je lui pardonne de m’avoir fait foirer un piège digne de Machiavel (voir plus loin)
• Antoine Viau, qui réalisait le coverage. Même si malgré toute la bonne volonté du monde on n’a finalement pas réussi à prendre ne serait-ce qu’un café ensemble, lui m’a bien soutenu pendant tout mon parcours shortstacked malgré l’absence totale d’action dans un périmètre d’un mètre autour de moi. Il était littéralement derrière moi : chaque fois qu’il posait sa main sur mon épaule pour me déclarer « mais il est encore là papa ! » j’entretenais pendant une seconde l’espoir qu’enfin une croupière ait succombé à mon charme (car d’habitude ça m’arrive 100% du temps quand je joue en live)
• Lucille Cailly, alias SoMuchB. Bon, je dois dire qu’on n’a pas tant parlé que ça. Néanmoins, pour le peu d’occasion qu’on a eu, elle m’a fait l’impression de quelqu’un de très sympathique. Du coup, c’est con à dire, mais jouer à la table de quelqu’un qu’on trouve sympa, même sans se parler, ça rend l’ambiance plus agréable. Cela dit, 4b/fold UTG vs BB contre un joueur de live nit, même si on a KK et qu’il a AA, c’est mal.

Bien sûr j’ai également eu l’occasion de croiser d’autres personnes. Maintenant faut pas déconner, je vais pas non plus faire un post de 10 pages.

Le déroulement du tournoi

Ca intéressera peut-être certaines. Puis ça m’évitera de raconter 10 fois si jamais la demande se fait sentir :
« Eh Sylvain ça s’est passé comment à Nice ? »
« Eh bien en fait dès la deuxième main je reçois as-dame de cœur, deux limpent, je relance à 6BB, flop valet de cœur, sept de carreau, quatre de carreau, un payeur, je mise 400 … ». Pfiou. C’est tellement pénible de raconter des mains à l’oral. A la place de tout ce babil je pourrai répondre :
« Fais pas ch*ier va lire mon blog ». Nous voilà partis donc.

Deuxième main : AQs, niveau 25/50

Barbara Martinez limp, je relance pour 250 avec :Ah:Qh. Tout le monde passe, elle paye.
Flop :Jh:4d:7d
Elle check. Je mise 400, elle relance à 900. Fort de nos 20.000 jetons, de mon backdoor FD et du fait que sa relance pue du bec et représente pas grand chose, je call.
Turn : :Jh:4d:7d:9h
Elle mise 1050. C’est très peu. J’hésite entre relancer et juste payer. Je me contente de payer, principalement parce que je ne comprends rien, et que j’ai des implied de bâtard.
River : :Jh:4d:7d:9h:8s
Bon j’ai miss, ça chie un peu dans la purée. Etonnamment elle check. Je réfléchis un peu, j’hésite entre miser et check, je me dis qu’elle a peut-être récupéré une paire pourrie avec un tirage flush, et que pour checker elle peut jamais avoir grand-chose, donc je fais 2600.
Elle call assez rapidement, je montre fièrement mon AQs (vraiment la main qui n’a rien à voir avec le tableau), elle de son côté abat 78o. Ok, j’ai rien compris à sa façon de jouer. Bienvenue Sylvain, dans le monde du live et des minbets/minraise pour info.
Rétrospectivement avec un peu d’information sur l’adversaire c’est pas forcément super bien joué au turn, je pense que relancer est meilleur, et check la river est définitivement meilleur vu qu’elle se retrouve avec des mains comme ça. Bref.

Quelques mains plus tard, TT de SB

Je reçois :Td:Ts au niveau 25/50. Random guy en MP ouvre à 225. Payé par Barbara au bouton, payé par moi en SB.
Flop :Jd:7d:4d
Je check. Random guy check, Barbara mise 400 dans 700. Je paye, random guy se couche.
Turn : :Jd:7d:4d 2s
Je check, Barbara mise 700 dans 1500. Hum. Je paye quand même.
River : :Jd:7d:4d:2s:5s
Je check. Barbara remise 700, dans 2900 cette fois-ci. Bon. Je me vois pas beau, mais je paye histoire de voir. Elle retourne :Kd:8d. Pareillé tout est payé ! 
A ce moment là, je n’ai plus qu’environ 13.000 jetons, au bout de 25 minutes de tournoi j’ai pris un bon départ.

S’ensuit une période intensément card-dead. Je ne réussis qu’à prendre un pot, avec JJ, sur un flop J9K, foldé au flop. Ce qui me fait assez violemment remonter à environ 14k.
S’ensuivent quelques coups où je raise puis miss le flop en 4way ou bien où je raise et me fais sur-relancer. Après être un peu remonté, je retombe à 12k sur le coup suivant :
OESD malheureux

2 limps. Je complète :Jc:Tc au CO, bouton complète également.
Flop : :4c:8h:9d ; check général
Turn : :4c:8h:9d:4h : Tout le monde check avant moi. Bon. Je vais tenter un petit stab avec mon OESD. Je mets 900 dans un pot qui doit avoisiner les 1300 (je sais plus quel level, mais en gros le déroulement du coup c’est ça).
Gros monsieur qui vient de check annonce « relance 2700 », d’une voix forte, avec un air méchant et très marseillais. Bon. J’hésite, mais je paye finalement car vu son profil il n’a jamais full ici (il aurait raise 88/99 preflop), mais souvent un 4, et que j’ai donc une bonne dose d’implieds si je touche. Egalement car, soyons réalistes, je m’emm*erde.
River : :4c:8h:9d:4h:5c (paye ta brique). Il check. J’hésite à miser puis reconnais en ce check une ruse de livetard (puis bon, je me suis convaincu au turn qu’il avait un 4, aussi). Je check, il showdown :4c:6c. Hmmm.

Je tombe lentement mais sûrement à 7-8k. Je finis par doubler sur ma voisine malheureuse, avec TT > 99. Ca ne dure pas, et après un 3b malheureux, je suis de retour à 12k. Vient une main marrante qui aurait pu et dû me rapporter plus si je l’avais mieux jouée et si les circonstances s’étaient mieux enchaînées.
KK flatcallé preflop

Au niveau 150/300, Matthieu alias chipsmagnet2 ouvre à 800. Ayant environ 40BB, j’hésite entre payer et sur-relancer. Pendant mon hésitation, la personne derrière moi croit venu son tour de parler et annonce « sur-relance, 2100 ». Il est donc selon la règle contraint de respecter sa parole lorsque viendra son tour, sauf si je sur-relance moi-même. Contre toute attente, je connais cette règle (pour en avoir fait les frais à trois reprises lors de mon tournoi à Marrakech), et j’annonce très rapidement « payé » pour simuler n’avoir pas entendu mon adversaire se contraindre à la relance derrière.
Matthieu, croyant bien faire, me dit « attends attends ! Il a dit relance derrière ! ». Je tente de jouer la carte du gars endormi (pas besoin de trop me forcer) : « hein mais quoi ? non mais payé », mais Matthieu insiste pour bien m’expliquer. Bon. Il vient de me casser la baraque (et s’en excuse après le coup, np, j’aurais fait rigoureusement pareil)
Le gars fait donc 2100. C’est là que je fais je pense le con, je me dis que je suis de toute façon cramé et j’envoie la boite papa. Il passe assez rapidement, et déclarera avoir fold JJ. Je me dis que j’aurais peut-être dû flat à nouveau les 2100. Pas certain vu que les autres livetards à la table me disent « oh moi à sa place j’aurais pas fold, je te voyais sur as-dame !!!!! ». Z’ont des bons reads dites. Dans le même genre un peu plus tard j’envoie tapis avec AA (pour 12BB, après un limp) : « Ahlala, je sais que tu peux avoir tout sauf AA, mais je fold ».

Enfin bref. Je vivote ensuite le reste de la journée.
Dernière main du day1 : QKo

En début de parole, Barbara ouvre 4.000 sur 600-1200. Je découvre KQo, et c’est fort logiquement qu’avec mes 12.000, j’envoie la boîte papa. Tout le monde passe jusqu’à elle. Elle entame alors une longue réflexion.
Je me dis que vu la cote de fou elle doit avoir une sacrée poubelle pour hésiter comme ça. Elle hésite deux minutes et finit par fold. Je montre KQo, elle montre un A, puis un T. AT. J’en suis muet. « Si c’avait pas été la dernière main je t’aurais payé » me dit-elle. Ahem. Il reste des choses qui m’échappent. En bref, je finis le day1 avec 19k, presque aussi bien que quand je l’ai commencé. Sick perf.

Le day2 sera court, puisqu’à la deuxième main j’ouvre :As:Jc, et envoie mes 12BB face à un ouvreur UTG+1 (Mohammed Laarif), après un petit instant de réflexion. Il demande un décompte de mes jetons avant de payer avec KK. Bon. Il aurait pu payer immédiatement coumême.
A la réflexion je me dis que c’est un des axes de progression que je dois explorer en live. En l’occurrence ce monsieur m’avait plutôt à la bonne, et je suis sûr qu’il aurait été foutu de me dire en toute honnêteté de fold si je lui avais tout simplement posé la question. J’essaierai la prochaine fois.

Bref, pour faire une conclusion lapidaire, c’était super. Encore merci à CP et à Barrière.
Sign in to follow this  


18 Comments


Recommended Comments

« j’ai fait ci, j’ai fait ça, j’ai placé des bons moves grâce à mes reads, et à la fin bad beat ( :( :( ) je me suis fait craquer les as !!!! »

Rofl ^^

Dommage, tu le sais sans doute mieux que moi, t'as des tournois où on a rien de rien, avec des spots de m**de et pas les cartes au bon moment.

Et lol pour le « oh moi à sa place j’aurais pas fold, je te voyais sur as-dame !!!!! »

Share this comment


Link to comment

"Pareillé, tout est payé". Moi, j'ai déjà entendu "j'ai payé car mes cartes sont colorés". C'est sick hein ?

Sinon j'ai un pote qui s'est fait sortir de la même façon sauf que vilain demande le décompte et réfléchi 3 plombes pour caller un tapis avec AA. C'est resick hein ?

Pfiou, qu'est-ce que j'ai comme anecdotes intéressantes moi, dis-donc.

Compte-rendu sympa en tout cas.

Share this comment


Link to comment

cool story bro

merci d avoir ete bien present dans cette mobilisation contre la guerre du rack .

c bien beau de voloir faire un ebook sur ipad

tu nous apprendra comment battre le rack de 8 pour cent hein

merci pour tout egoiste ......

Share this comment


Link to comment

"Pareillé, tout est payé". Moi, j'ai déjà entendu "j'ai payé car mes cartes sont colorés". C'est sick hein ?

Sinon j'ai un pote qui s'est fait sortir de la même façon sauf que vilain demande le décompte et réfléchi 3 plombes pour caller un tapis avec AA. C'est resick hein ?

Pfiou, qu'est-ce que j'ai comme anecdotes intéressantes moi, dis-donc.

Compte-rendu sympa en tout cas.

Lollll moi j'ai eu un "j'ai foldé, j'avais XX décoloré" -> l'auteur : Jacky de l'ACF... :hello::dance:

====> ULP : University Livetard of Paris :clap-clap::D

Share this comment


Link to comment

Tes billets son sponso par le club poker maintenant? Tout se retrouve en première page du CP. Bon allé je fais les movaises langues mais ça doit venir de ton énorme talent littéraire. (non non même pas ironique pour le coup) (ou le pied) :la-classe:

Share this comment


Link to comment

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards