Jump to content
This Entry
  • entries
    31
  • comments
    126
  • views
    122808

Day 1x02

Sign in to follow this  
Introl

2761 views

Je n’avais pas mis le réveil, et c’est aux alentours de 14h que j’émerge, difficilement.

Une demi-heure plus tard, je suis de retour à la Poker Room. Une seule table de NL ½ et une de Limit 2/4 tournent, et elles semblent bien fatiguées… Je discute un peu avec le poker manager qui m’explique qu’il n’avait jamais connu une situation comme la veille au soir : Nulle part à Vegas, sauf peut-être au Bellagio au plus fort des World Series, un joueur n’attendra plus de 45mn sa place à une table. Mais la veille une épidémie s’est déclarée parmi les croupiers, puisque 4 sur les 7 de service se sont fait porter pâle. Il a fallu débaucher 2 croupières de BlackJack pour pouvoir faire tourner les 4 tables, dont 3 de limit, au plus fort de l’affluence d’un samedi soir.

Je décide finalement de ne pas jouer, mais m’inscrit sur la liste pour la grande spécialité de l’IP : le mixed games du dimanche soir (on y reviendra plus tard).

Je sors sur le strip et là c’est l’horreur absolue : 40° au bas mot, pas d’air, pas d’humidité… On se croirait en enfer. Heureusement des brumisateurs sont installés un petit peu partout dans le passage qui mène de l’Ip au Harra’s. Ni une ni deux je m’engouffre dans ce dernier et prend le chemin de la poker room.

Par chance, une table de HORSE 4-8 tourne, et une place est dispo, que je m’empresse de prendre. Je n’avais jamais encore eu l’occasion de jouer en HORSE en live, et les deux heures de session, avant que la table ne casse faute de participants à 4 joueurs left, furent un vrai bonheur, et resteront comme l’une de mes meilleures expériences de poker. Pas un touriste, que des mecs qui connaissent leurs variantes sur le bout des doigts, une ambiance conviviale… J’en sortirai délesté de $90, mais franchement heureux !

Je retourne à la chambre pour surfer un peu sur le net, et découvre le MP envoyé par Yuestud, me disant qu’il est encore à Vegas jusqu’au lendemain et qu’il joue avec sa copine Axelle le $225 du Wynn à 20h. La structure est moins belle que le Deepstack du Caesar’s, et l’affluence bien moindre, mais la perspective de retrouver Yu balaie vite toute considération pokeristique. Yu était présent lors de la toute première partie live à laquelle j’ai pris part, il y a maintenant plus de 3 ans de cela. La grande époque du Montrouge Poker Tour chez l’ami Bastos. Ah, nostalgie quand tu nous tiens…

Une pizza vite avalée au Pizza Palace (à éviter), et je prends à pied la direction du Wynn. Une vingtaine de minutes de marche sous une chaleur écrasante, à zigzaguer entre les girls band déjà à moitié bourrées, les touristes japonais présents en force, et les latinos distributeurs de flyers pour putes en livraison direct to your room. Epuisant, il n’y a pas d’autre mot.

Je me souvenais être passé devant la poker room du Wynn il y a deux mois. C’était pendant les World Series, et je l’avais trouvée étrangement désertée. Quel contraste avec ce dimanche soir ! Une vingtaines de tables tournent, dont une 100/200 NL gratifiée de la présence de Huck Seed.

Je tâte mes poches mais force est de constater que je devrais me contenter de la 1/3 pour ce soir.

Je m’installe à ce qui se révèlera être la meilleure table low limit live à laquelle je ne me sois jamais assis. Du grand poker, des laydowns de folie (je n’avais encore jamais vu quelqu’un folder KK préflop en CG), des moves qui cassent bien la tête… J’en ressortirai soulagé de $130 au moment de prendre la direction du tournoi.

Déception, il y a seulement 7 inscrit à 20h, et le manager nous propose d’attendre un petit quart d’heure avant de décider si l’on voulait jouer ou se désinscrire. Finalement le compteur grimpe petit à petit, jusqu’à atteindre 18 joueurs après l’arrivée de Yu et Axelle. Cette dernière s’installe à ma table, tandis que Yu prend place à la seconde, tout auréolé de sa victoire la veille dans le $330 hebdomadaire.

Le début de partie va annoncer la couleur de la soirée : je perds 5000 jetons sur les 20000 de départ en deux coups, rivered à chaque fois par LE donk de la table, un croisement improbable entre Magloire et Michel Polnareff. La première fois lorsqu’avec AQs je flop top 2 pairs, il me payera CB + 2nd barrel avant de me check-raise à la river. Je lâche ma main et il montre tout content son brelan de 3 touché sur la dernière carte.

Puis je relance en position une paire de 6, payé par monsieur en BB. Le flop amène QJ6. Il checke, je mise 2/3 du pot, payé. Turn blank, check, ¾ pot, payé. River K. Check, je check behind sentant le coup fourré. Bien vu, il retourne AT pour une ventrale courageusement et chèrement payée.

La suite sera tout aussi morose, card dead pendant deux heures oop face au seul vrai bon joueur de la table. Avec l’augmentation violente des blindes, je me retrouve à pousser mes dernières 12BB avec KJs au cutoff, après le limp d’un donk en UTG+1. En BB, Axelle regarde ses cartes, et semble vraiment désolée de caller avec KK. Il n’y a vraiment pas de quoi Miss, je préfère que les jetons finissent chez toi… pas de miracle au board, et je sors en 10ème place, à la bulle de la table finale (bon OK, sur 2 tables). Je reste derrière Yu pour le voir sur la première main shove AJs au BB après une relance au bouton du bon joueur cité plus haut. Ce dernier insta-call avec QQ, qui tiennent. Il couvre tout juste Yu, et nous décidons d’aller prendre un café en face.

Il me racontera son mois de juillet de folie, les yeux encore tout étoilés de kiff. Juste pour rappel, il a terminé 2ème du Deep Stack Extravaganza à $500 du Venetian, ITM dans un event à $1500 des WSOP, et bien évidemment 97ème du Main Event, pour un total avoisinant les $100k. Chapeau bas monsieur, et c’est plus que mérité au regard du talent et de la sympathie du bonhomme.

Après plus d’une demi-heure, on s’interrompt soudain : « Au fait, Axelle ne nous a pas encore rejoint, on devrait peut être aller voir où elle en est…

35 minutes de jeu depuis notre départ, et l’hécatombe : Ils ne sont plus que 3 en course, dont Axelle. Elle est 2ème en chips, derrière le bon joueur. On se poste avec Yu derrière le rail pour l’observer (très bien) jouer. Elle finira par éliminer le 3ème joueur, et aborde le HU à égalité de jetons. Un gros coup d’entrée la fera même passer en tête avec 2/3 des jetons, mais un flip river (18 outs) qui ne passe pas inversera la tendance. Elle s’incline finalement, après une partie très bien maîtrisée. Sick couple que ces deux là, quand ce n’est pas l’un qui perf, c’est l’autre.

Nous nous séparons quelques minutes plus tard, car ils quittent Vegas le lendemain matin et ont besoin de recharger un peu les batteries, et je prends la direction de l’IP pour le fameux mixed games.

Alors là mes amis attention, si vous voulez du gamble kiff, c’est THE place to be le dimanche soir !

Il s’agit d’une succession de 10 variantes, jouées en limit 3/6, dont voici le détail :

Omaha High/Low

Double flop Omaha

2 flops, 2 turn et 2 river. Le pot est splitté entre la meilleure main du 1er board et la meilleure du 2nd.

Razz

Double Hold-em

Pareil que le double Omaha, mais à 2 cartes :P

Baduci

Les auditeurs de CPR ont déjà entendu Voj en parler. Il s'agit d'un Deuce to Seven triple draw, dont 4 cartes peuvent former une main Badugi. La meilleure main 2-7 et la meilleure Badugi se partagent le pot.

4 Cards Ocean Crazy Pinapple

Là on rentre dans le domaine de la science fiction. Chaque joueur reçoit 4 cartes. Après tour d'enchère suivant le dévoilement du flop, les joueurs restant défaussent la carte de leur choix. Une turn est retournée, nouveau tour d'enchère, et nouvelle carte défaussée pour les survivants. Rivière, enchères. Et enfin l'OCEAN est retournée, une 6ème carte qui laisse la place à tous les setups de la terre. Bien évidemment, on peut n'utiliser qu'une carte de sa main...

Stud High/Low

Badugi

Deuce to Seven triple draw

3-2-1 Omaha

Il s'agit d'un Omaha high. Le dealer retourne successivement 3 flops, 2 turns et 1 river. Les joueurs doivent utiliser 2 cartes de leur mains et combiner 1 flop, 1 turn et la river. Je ne vous cache pas que c'est souvent le meilleur full qui l'emporte.

A-5 High/Low

Un triple draw où le pot est partagé entre la meilleure main et le meilleur low. Les couleurs et quintes ne comptent pas contre le joueur.

Inutile de dire que les tapis jouent aux montagnes russes, mais c’est vraiment jouissif. A expérimenter au moins une fois, un must do !

La table cassera finalement vers 3h du matin, j’empocherai un bénéfice net de $9 que je laisserai au croupier. J’observe un peu la ½ NL et hésite à m’y assoir, mais décide finalement d’aller me coucher, sentant la fatigue pointer le bout de son nez…

Bilan de la journée : -450$, mais un max de plaisir !

A suivre…

Sign in to follow this  


1 Comment


Recommended Comments

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

English
Retour en haut de page
×