lundi 8 octobre 2018 à 14:08

Comment le succès de Will Hunting a-t-il indirectement impacté le tournage de Rounders ? Quel grand nom du circuit devait initialement croiser la route de Mike McDermott à la place de Johnny Chan ? La suite de notre traduction de l'article de The Ringer sur les coulisses du film Les Joueurs répond à ces questions ainsi qu'à quelques autres. Profitez-en bien : il s'agit déjà de l'avant-dernière partie du récit.

Mike McDermott Rounders

John Dahl : Will Hunting débarque sur les écrans. Je vais le voir au cinéma et ma réaction en sortant c'est "Nom de Dieu !". Soudainement, au lieu de continuer notre petit film de poker, on se retrouve grosso modo à tourner la suite de Will Hunting. Matt était tellement bien dans ce film.

Matt Damon : D'un seul coup, votre code dans la matrice est totalement réécrit. Votre vie change. Le monde est exactement le même autour de vous, mais la perception que vous en avez n'est plus du tout la même. C'est très déstabilisant. Je comprends d'ailleurs pourquoi certains pètent les plombs quand ça leur arrive. Psychologiquement c'est quelque chose.

Famke Janssen : Même si ça vous arrive à vous aussi, vous n'avez pas la même perspective quand vous assistez à cette transformation pour une autre personne. C'était fascinant à observer.

Edward Norton : Au printemps 97, j'avais traversé la même phase avec Peur Primale. Un an plus tard, c'était au tour de Matt de vivre ce moment. Je me souviens qu'un jour on en a discuté pendant le maquillage. Il m'a demandé : "Comment tu fais pour ne pas te laisser consumer par ce truc ?".

Joel Stillerman : La situation était telle qu'il lui fallait une escorte sur le trajet de sa loge au plateau. Il y avait des gens partout autour qui criaient son nom et réclamaient un autographe. Je n'avais jamais vu ça avant, et je ne l'ai jamais revu depuis.

David Levien : Matt s'est absenté un week-end pour la cérémonie des Golden Globes ou un truc dans le genre. Quand il est revenu c'était une superstar.

Brian Koppelman : Je me souviens qu'un jour Matt était l'invité de David Letterman. On avait dû avancer le tournage de certaines scènes pour rendre cette émission possible, et ça nous avait conduit à commencer dès 3h du matin.

John Dahl : Un jour, on jouait un peu au poker pour préparer une scène. Matt a reçu un appel de Steven Spielberg. Je me suis d'abord demandé de quoi il s'agissait, et puis j'ai réalisé qu'il figurait désormais au casting de Il Faut Sauver le Soldat Ryan.

Brian Koppelman : Le monde autour de Matt a changé, mais lui est resté le même. Ce sont juste les gens autour de lui qui ne se comportaient plus de la même manière. On s'est sentis très chanceux d'avoir entamé cette relation particulière avec lui six mois plus tôt, d'avoir eu l'opportunité de devenir amis avant que tout change.

John Dahl : Il n'aurait pas pu prendre ça avec plus d'élégance.

David Levien : Il avait déjà ce potentiel de star enfoui en lui, mélangé avec son côté adorable. Cet épisode l'a juste fait ressortir naturellement.

John Dahl : Ça a été un vrai choc pour lui. Je me souviens qu'un jour il s'est étonné à voix haute de ce qu'il gagnait en faisant Rounders : "Je ne peux pas croire que je gagne autant d'argent !". Je lui ai répondu : "Matt, on en reparle dans cinq ans".

Matt Damon : C'est une expérience aussi étrange qu'inéluctable. J'ai fait en sorte de me focaliser sur les aspects positifs : pendant que ma vie telle que je la connaissais implosait, ma carrière décollait et je me retrouvais à faire ce truc dont j'avais toujours rêvé.

John Dahl : Vous avez ce gamin qui a toujours rêvé d'être acteur, de jouer la comédie, qui s'embarque dans ce projet très personnel qu'est Will Hunting et qui soudainement explose. Imaginez un peu : vous sortez de l'obscurité la plus totale pour vous retrouver en première page des journaux. Ce n'était pas évident à gérer pour lui.

Lenny Clarke (Savino) : Je n'ai jamais vu quelqu'un gérer ça avec autant de classe. Je me souviens qu'un jour on tournait dans un entrepôt près du Hard Rock Cafe. Avec Matt, on est partis prendre un café ou un truc dans le genre, et pendant qu'on marchait il y a eu ces filles qui roulaient en décapotable : "Oh mon Dieu, c'est Matt Damon !". Et bim, elles se sont mangé un bus. Il n'y a pas eu de gros dégâts, mais elles se sont mangé ce putain de bus et ça nous a fait tout drôle. Je me suis tourné vers Matt et je lui ai dit "Ne te fais pas de bile, ça m'arrive tout le temps". Il m'a regardé et a juste secoué la tête.

"Notre idée a toujours été que Mike McDermott avait en lui le potentiel d'un joueur de classe mondiale."

Ben Affleck et Matt Damon aux Golden Globes

John Dahl : S'agissant du personnage de Matt, Mike McDermott, c'est quelqu'un qui n'a jamais vraiment eu personne pour croire en lui. Sa copine le largue, l'Asticot est un enfoiré... Il n'y a vraiment personne pour l'aiguiller, sauf ce fameux prof interprété par Martin Landau qui va lui dire "Tu sais quoi ? Si tu es bon dans un domaine, focalise toi dessus".

Brian Koppelman : Mike McDermott dit la vérité quand il affirme à Joey Knish : "J'ai été dominé cette nuit-là, mais je suis fait pour ça". Sa seule erreur a été de se surestimer. Au début du film, il a ce moment de déconcentration. Il pense à Vegas. Il s'y voit déjà et il commet une erreur. Sur le moment il est mauvais. Mais notre idée a toujours été qu'il avait en lui ce qu'il fallait pour devenir un joueur de classe mondiale.

David Levien : Beaucoup de gens font l'erreur d'assimiler le poker à un jeu d'argent comme les autres, à un pur jeu de chance. Ils ne réalisent pas forcément qu'avec du talent et un peu de temps devant nous on peut gagner en dépit de la variance.

Brian Koppelman : Quand on repense à ce moment où on se trouvait tous les deux dans nos vies... David avait ce rêve de devenir auteur. Il avait 28 ans, un gros bagage universitaire, d'extraordinaires qualités... mais il travaillait toujours dans ce bar. Quant à moi j'avais cette carrière qui ne m'enthousiasmait pas et j'avais la motivation de l'accompagner dans la quête de ce rêve. On a beaucoup pensé à tout ça quand on a écrit le film. À ce que ça signifie de croire en soi, d'investir sur soi-même...

Matt Damon : Il y avait pas mal d'argent facile à l'époque. Aujourd'hui tout le monde connaît à peu près les bases. C'est comme le jiu-jitsu, il y a des prises évidentes pour tous ceux qui pratiquent un peu. Mais il y a 20 ans, ce n'était pas le cas et un joueur d'un bon niveau pouvait probablement vivre très confortablement.

Brian Koppelman : On était conscients que quand quelqu'un court derrière un tel rêve, il va se planter un certain nombre de fois. Il va devoir surmonter tous ces moments de doute et être capable de dire : "Je continue malgré tout". C'était à propos de ça qu'on voulait écrire. On ne pouvait donc pas avoir pour personnage principal un addict. Pour nous, c'était le personnage de l'Asticot qui avait ce problème. Pour lui tout était triche et arnaque.

Matt Damon : Avec quelqu'un comme ça, chaque décision va être la mauvaise. Vous allez toujours mal retomber. Vous allez forcément vous retrouver avec le nez cassé ou un truc dans le genre.

"Dans la première mouture du script, c'était Phil Hellmuth que devait rencontrer Mike McDermott."

Johnn Chan et Matt Damon

Jonathan Schecter : Il y a aussi ces scènes importantes avec Johnny Chan. Une des premières fois où je suis allé à Vegas, je me suis rendu dans une boutique appelée The Gambler's Book Shop et j'ai acheté toutes les cassettes des World Series Of Poker. Certaines vidéos dataient des années 70.

Brian Koppelman : Jon a été le premier à se pointer chez moi avec un sac rempli de VHS des WSOP.

Jonathan Shecter : Je suis allé chez lui avec les trois ou quatre cassettes que je trouvais les plus intéressantes. Notre choix s'est finalement porté sur un enregistrement bien précis, et c'est celui qu'on voit dans le film : la fameuse main opposant Johnny Chan à Erik Seidel.

Brian Koppelman : C'est comme ça que David et moi avons découvert le coup avec Erik Seidel. Je me souviens aussi que Jon nous a sorti à peu près la même phrase que Matt prononce dans le film. D'une certaine manière, il nous a guidés jusqu'à cette séquence.

Jonathan Shecter : Ça a fait forte impression à Brian et ça s'est retrouvé dans le film. Je dois dire que ça m'a fait très plaisir.

Daniel Negreanu : Plus personne ne l'appelle Johnny Chan. C'est Johnny Fucking Chan désormais.

Matt Damon : Pauvre Erik Seidel... À chaque fois que je le vois il me dit : "Bon sang mec. Tu m'as flingué. Faire passer le pire moment de ma vie à la postérité". Mais en dehors de ça c'est un génie, vous savez.

John Dahl : Brian et David ont créé cette série appelée Tilt. Je devais enregistrer une scène et il y avait tous ces requins qui étaient là. À un moment Erik Seidel a misé 150 000 $. Je lui ai dit : "Tu sais, 150 000 $ c'est le prix d'une maison pour pas ma de gens". Et il m'a répondu : "Ouais, mais pour moi c'est juste une bonne mise".

Brian Koppelman : Dans la première mouture du script, on voit le fameux plan avec Johnny Chan qui bat Erik Seidel, mais ensuite à Atlantic City c'est Phil Hellmuth que rencontre Mike McDermott. C'était prévu comme ça pour une raison simple : c'est ce qui m'était arrivé dans la vraie vie. J'avais aperçu Phil Hellmuth à une table et je m'étais assis à côté de lui. En revanche, je n'avais pas réussi à le bluffer. Ça, c'est quelque chose qu'on a ajouté avec David. Mais j'avais bien disputé quelques mains avec Hellmuth sur des blindes 300/600 $, et ce alors même que je n'avais que 5 000 ou 6 000 $ en poche.

Johnny Chan : Un jour, un producteur m'a demandé de signer un document. Il s'agissait de donner mon accord pour l'utilisation de la vidéo immortalisant ma victoire face à Erik Seidel. Je lui ai posé quelques questions et il m'a parlé du projet Rounders. "Matt Damon et Edward Norton ? Cool !"

Brian Koppelman : John Dahl, très tôt dans le processus, nous a demandé ce qu'on pensait de l'idée de consacrer la seconde scène à Johnny Chan, et plus à Phil Hellmuth. Nous avons tout de suite été d'accord.

David Levien : Il était d'une certaine manière la plus grosse star du film.

Brian Koppelman : Je me souviens que Johnny a passé un peu de temps avec Matt et les autres pour leur montrer deux ou trois de ses trucs. Je le revois nous expliquer : "Si j'ai l'intention de bluffer, je vais jeter les jetons de cette manière. Mais si je veux vous convaincre que je ne bluffe pas, je vais faire ça plutôt". On le regardait tous avec les yeux grands ouverts.

Johnny Chan : J'ai expliqué un peu à Matt les différentes combinaisons de mains, l'importance de la position, la hiérarchie des mains de départ... Et puis deux ou trois autres trucs. Ensuite on est allés dans sa suite et on a discuté un peu. On a appris à se connaître.

John Dahl : On a commencé à répéter cette fameuse scène. Johnny était installé à une extrémité de la table et Matt à l'autre. Moi je me suis placé juste à côté de Matt pour filmer Johnny par dessus son épaule. Et naturellement Johnny Chan fait partie de ces gens qui réussissent à tout mémoriser dans les moindres détails. Il a assuré dès la première prise.

Johnny Chan : C'était juste une journée au bureau comme les autres. Si ce n'est que le boulot était un peu différent ce jour-là.

John Dahl : Quand j'ai crié "Coupez !", Matt m'a regardé et a lâché un petit "wow". C'était tellement cool d'avoir Johnny Chan en face de lui pour tourner cette scène de bluff.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Le film Rounders (Les Joueurs) raconté par ses acteurs et scénaristes (4/5)
Cette news a suscité 17 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

C'est juste royal ! Cinglé de poker - évidemment -, mais aussi de ciné, je prends un panard pas possible à la lecture de ce thread. Quelle belle idée, @SuperCaddy! Et tu sais quoi ? On pourrait presque faire un film sur les à-cotés de Rounders...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci les mecs de nous rendre tout ça disponible en VF. Même si je pourrais me débrouiller en VO. C'est juste génial ... je suis en kiff total !!!!! :drool::drool::8]

Tellement hâte de lire la suite! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Vous en redemandez ? Voici la troisième partie de notre traduction de ce fabuleux article signé Alan Siegel pour The Ringer. Après un premier chapitre consacré à l'écriture du scénario, puis un second dédié à la constitution du casting, Matt Damon et sa bande reviennent cette fois sur le quotidien du tournage de Rounders. L'occasion de découvrir, aussi, que le personnage de l'Asticot a un peu déteint sur Edward Norton.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Comment le succès de Will Hunting a-t-il indirectement impacté le tournage de Rounders ? Quel grand nom du circuit devait initialement croiser la route de Mike McDermott à la place de Johnny Chan ? La suite de notre traduction de l'article de The Ringer sur les coulisses du film Les Joueurs répond à ces questions ainsi qu'à quelques autres. Profitez-en bien : il s'agit déjà de l'avant-dernière partie du récit.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, De Coco a écrit :

Ça m'a donné envie de le revoir du coup. Il est dispo sur netflix. Je me suis couché plus tard que prévu hier soir !

Bon a force de lire l'article je vais faire comme toi , mais pas sur Netflix ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon y'a ça aussi:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Voici la cinquième et dernière partie de notre traduction de l'article publié par Alan Siegel pour The Ringer à l'occasion des 20 ans du film Rounders. La construction du personnage de Teddy KGB et l'apport de John Malkovich y sont notamment évoqués avec moult détails. Sans oublier bien sûr le rôle crucial des Oreo !

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, survival66 a écrit :

On passera sur la technique/véracité niveau poker mais ce casting.  :x:x

Oui le casting est top je suis fan de norton et de malkovich. Mais bizarrement je trouve que le film n'a pas super bien vieilli. 

Dans un registre similaire 10 ans avant il y a eu la couleur de l'argent.

Il faudrait le revoir mais je suis sur que Paul Newman (avec Scorsese à la réalisation) passe toujours nickel ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J’ai revu le film suite à la lecture de ces articles.

Je trouve que ce film montre tout ce qui est moche dans le poker, les parties privées, la triche, les scam divers et variés … On voit même « Worm » Norton tricher parce qu’avec son seul edge ca gagne pas assez, pas assez vite ! Le message c’est que le grinder pro est dénué de morale et doté d’une avidité sans limite :)

Au final le seul truc à peu près valorisant, c’est le HU NL CG entre Teddy KGB et Matt Damon.

Le poker propre, le poker compétitif des WSOP, ou le cash game « legit » en casino est finalement très peu montré …

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
Il y a 23 heures, survival66 a écrit :

T'es un fou toi, tu cherches à en finir avec la vie ?

 

On passera sur la technique/véracité niveau poker mais ce casting.  :x:x

Ca se saurait si un bon casting suffisait à faire un bon film :) 

Comme tu le dis niveau poker c'est médiocre et l'intrigue l'est tout autant, c'est un divertissement passable au mieux. Ceci dit  je comprends que la présence d'acteurs plutôt prestigieux dans un film dont le thème est leur jeu préféré ait pu en faire vibrer certains. De là à leur faire trouver le film bon il n'y a qu'un pas allègrement franchi :P

Modifié par DarkPassenger

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 17 commentaires sur le forum
Les news à la Une
dimanche 16 décembre 2018 à 1:11
Télex

Après 3 jours de combat intense, le GP Germany approche de son dénouement. Sur les 1 934 partcipants, 249 ont déjà décroché leur place pour le Day 2, en attendant le résulat des derniers flights, dont le dernier se jouera demain matin à 10h00.

8 français ont déjà validé leur ticket et retourneront donc dans l'arène demain à 14h00, pour la suite de ce marathon. Si le GP Germany était à priori réservé au petite bankroll, quelques joeurs de renom sont venus garnir les rangs des 8 flights qui se sont déroulés depuis jeudi. Parmi eux, un de High Roller, une star des échecs, un bracelet WSOP... Et nous ne sommes pas encore au bout de nos surprises. Fausto est toujours à Rozvadov pour vous faire vivre l'évènement. Rendez vous demain à partir de 14h00 pour la suite du coverage de ce Grand Prix Germany !

vendredi 14 décembre 2018 à 9:52
Fisc et poker : la justice se penche sur les cas d'Antoine Saout et Nicolas Babel

Ouest France rapporte que le Trésor public réclame près de 1,5 million d'euros à Antoine Saout, dont le sort sera tranché par la Cour administrative d'appel de Nantes la semaine prochaine. Parallèlement, Nicolas Babel vient lui d'obtenir devant la Cour administrative d'appel de Versailles la décharge des pénalités pour activité occulte.

jeudi 13 décembre 2018 à 8:53
Pari d'isolement : Rich Alati est sorti de sa salle de bains

Le 21 novembre dernier, Rich Alati s'est laissé convaincre par son ami Rory Young de s'isoler pour une durée d'un mois dans une salle de bains, le tout dans le noir le plus complet. Le pari vient toutefois de prendre fin dix jours avant l'échéance prévue, les deux hommes s'accordant sur un montant inférieur à l'enjeu initial de 100 000 $.

mercredi 12 décembre 2018 à 10:06
Télex

C'est une tradition que xkaiizerx n'a pas l'intention d'abandonner : chaque année, notre CPiste établit un calendrier des principaux tournois programmés en France et dans les environs. Les rendez-vous de nos pays voisins sont évidemment inclus, au même titre que ceux de Marrakech ou Malte, et le tout sera mis à jour de façon régulière au gré des annonces des organisateurs.

mardi 11 décembre 2018 à 13:59
Télex

La ville du pêché peut faire tourner les têtes les plus pieuses. En témoigne l'histoire de ces deux religieuses de Los Angeles, qui durant plus de dix ans ont détourné des chèques destinés à une école pour financer leurs séjours dans les casinos de Las Vegas. Un manège pas très catholique, et dont le butin pourrait dépasser 500 000 $.

mardi 11 décembre 2018 à 13:27
Trash Talk, épisode 4 : Pokersphère, le duel Hairabedian/Guyon...

Le quatrième épisode de Trash Talk est en ligne. Dans cette nouvelle émission, Loïc Xans s'entoure d'Alexis Laipsker, Adrien Guyon, David Boivert et Yann Roudaut. Les thèmes traités sont une fois de plus divers et variés : le duel Roger Hairabedian / Adrien Guyon, l'affaire Pokersphère ou encore la place des people dans l'industrie du poker.

mardi 11 décembre 2018 à 10:54
Télex

Amarillo Slim est-il le plus grand tricheur de tous les temps ? C'est en tout cas l'angle choisi par Jérôme Schmidt dans un portrait fleuve pour le dernier numéro de Poker52. Live Poker, de son côté, donne la parole à Romain Lewis mais aussi à ShiShi qui signe un article sur sa vision du poker en 2027.

mardi 11 décembre 2018 à 9:52
Télex

Le King's Casino de Rozvadov, ce n'est pas seulement l'antre des WSOP Europe ou de tournois aux enjeux élevés. C'est aussi le théâtre de rendez-vous plus accessibles tout au long de l'année. En témoigne ce 200 € Grand Prix Germany dont Fausto assurera la couverture pour Club Poker à partir de jeudi. Bonne nouvelle pour notre reporter : il aura aussi droit à un 1 100 € PLO Birthday Party en l'honneur de Tony G ce week-end.

lundi 10 décembre 2018 à 15:58
EPT Prague : le 10 300 € High Roller pour Akin Tuna

C'est traditionnellement l'un des derniers grands rendez-vous de l'année poker : l'EPT Prague animera toute la semaine à venir avec plusieurs beaux tournois. Le festival tchèque de PokerStars s'est ouvert ce week-end sur une victoire turque : celle d'Akin Tuna au terme du 10 300 € High Roller. Davidi Kitai se signale de son côté par une belle troisième place.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 19 décembre 2018 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 26 décembre 2018 à 20:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.