lundi 26 août 2019 à 8:36
EXCLU

Présent vendredi lors de la soirée de lancement du Club Montmartre, veunstyle en est revenu avec un constat : si les visages restent les mêmes autour des tables de cash game, l'établissement a mis à profit les mois écoulés pour s'offrir une métamorphose en profondeur. Notre reporter a eu le privilège de pouvoir s'en entretenir avec Frédérique Ruggieri, la nouvelle maîtresse des lieux.

Frédérique Ruggieri
(crédit : L'Obs)

Steven : Frédérique Ruggieri, tout d'abord félicitations pour l'ouverture du club Montmartre ! Vous avez le sentiment d'avoir réussi quelque chose de fort en ouvrant les premiers à Paris ? Était-ce un véritable objectif ?

Frédérique Ruggieri : L'objectif n'a jamais été pour moi vis-à-vis de la concurrence, mais plus par rapport au fait que j'avais repris le fond de commerce du Cercle Clichy Montmartre avec ses 170 salariés. Quand on reprend autant de salariés, et quand on reprend une maison aussi belle mais en même temps aussi vétuste que le CCM de l'époque, on se dit : "Est-ce qu'on fait des travaux d'envergure ou est-ce qu'on met juste un peu de peinture et on ouvre tout de suite ?". L'option a été de changer les choses, car il le fallait. Et il fallait également enlever toute cette nicotine sur les murs et que ce cercle évolue... que ce club évolue. Ce n'est pas un petit, c'est un grand, et ce sera sûrement demain le plus grand.

Donc sachant ce qu'il allait devenir, j'ai pris volontairement l'option d'en faire un grand tout de suite. Je voulais garder l'âme de cet établissement mythique que j'ai finalement réussi à avoir dans des circonstances incroyables pour moi. Et j'ai conscience que d'être propriétaire d'un établissement comme celui-ci en plein Paris, c'est inespéré. Je suis une indépendante vous savez... et j'ai un lieu mythique désormais. L'académie de billard, j'ai eu du mal à y rentrer... et d'un seul coup je me suis dit : "Mais attends, je suis chez moi maintenant !". J'étais impressionnée, et c'est avec beaucoup de respect que je suis venue ici. J'ai d'ailleurs dit aux salariés que je venais chez eux, et que ce n'est pas moi qui allait imposer. J'allais juste venir embellir tout ça, effacer ce qui était toxique, et il y avait beaucoup de choses de toxiques. Il fallait donner un coup de neuf, mais un vrai coup de neuf.

On a donc tout remis en conformité, et ça n'a pas été une mince affaire, croyez moi. Entre la clim' qui ne marchait pas, l'électricité... Il a fallu un relooking complet. Je pense qu'à ce niveau là, on a investi autant que nos gros concurrents, Barrière restant évidemment le numéro 1... alors que mon groupe est dernier ! J'ai notamment dû revendre le casino de Gujan Mestras. Mon but était de venir à Paris. Je voulais Paris, je sentais qu'il fallait venir ici. Il fallait faire ce pari de vendre une affaire active pour une nouvelle. Même si je n'ai jamais joué de ma vie à ce jeu, je pense qu'on peut dire que j'ai réussi un joli coup de poker.

Quand j'ai repris le fond de commerce du CCM, je n'avais pas l'autorisation des jeux pour ouvrir, j'avais 170 salariés, une pression incroyable puisqu'il y avait un procès du bailleur à l'époque... Donc sur 44 dossiers qui se sont présentés, intéressés par les lieux, j'étais la seule à reprendre tout le monde. Et à me dire, même sans ça, même avec tous les risques d'autorisation des jeux, même avec la légitimité que je peux avoir aujourd'hui, on peut quand même penser qu'il peut y avoir des difficultés. Dieu merci il n'y en a pas eu, mais c'était un pari au départ. Mais surtout, si on n'avait plus les locaux, si le bailleur avait gagné son procès, je me retrouvais avec 170 salariés et plus rien derrière...

Tout s'est passé en un rien de temps, j'ai dû décider très vite et je ne regrette vraiment rien. Je savais que c'est ce qu'il fallait faire, malgré tous les feux rouges, malgré le fait que tout le monde me décourage. Mes avocats et mes conseillers me disaient : "Madame Ruggieri, raisonnablement, on sait qui vous êtes... mais n'y allez pas !". Moi je savais qu'il fallait y aller. C'est comme ça, c'est l'instinct. On n'ouvre qu'aujourd'hui, mais c'est contre ma volonté. On a fait des travaux qui ont duré longtemps quand même. On aurait quand même pu ouvrir avant je pense. Pour moi c'était long. Je ne suis pas avant mes concurrents, je suis après ce que j'avais prévu. Mais avant tout le monde, c'est sûr, c'est bien. Tout ça est une histoire entre l'ancien CCM, le nouveau aujourd'hui... Le vieux club de billard qui devient un club aujourd'hui, c'est magnifique.

 

Vous semblez si satisfaite. Quelle note mettriez vous sur 10 à cette ouverture ?

Ce que je ressens surtout, c'est que tous les employés sont heureux. Et maintenant quand on les voit, ils ont la banane. Ils ne l'avaient pas avant. Ils en ont quand même bavé. Tout s'est arrêté en septembre 2018 pour eux, ça fait presque un an. Et ils sont encore là, ils ont tenu, on est ensemble, et maintenant c'est pour avoir, à mon goût bien sûr, le plus beau club de Paris. Je mettrais 11/10 même, par rapport à ce qui ressort : une famille unie. Ils savent que je suis là, que je ne suis pas qu'une actionnaire ou une présidente. Tout ce qui les touche me touche. Ici c'est une ruche, chacun travaille. S'il y en a un qui ne va pas bien, l'autre va l'aider. On n'est pas dans la compétition, on est dans la famille. C'est différent.

 

Pour tous les habitués du CCM qu'on ne voudrait pas effrayer, mais aussi pour les potentiels nouveaux clients qu'on aimerait attirer, comment décririez-vous les changements majeurs au sein du Club Montmartre par rapport à son prédécesseur le CCM ? Moins de tables et plus de places, c'est votre choix ?

Évidemment qu'il y a un meilleur confort aujourd'hui. On ne va pas citer tous les changements, chacun les découvrira. Mais il y a une beauté des lieux qui en fera un endroit branché. Je ne connaissais pas trop le CCM, donc je ne pourrais pas vous dire grand chose, mais en tout cas j'ai voulu faire quelque chose à mon goût ici. Donc j'ai récupéré une vieille maison, et de cette vieille maison j'en ai tiré le maximum. J'ai vu son potentiel, magnifique d'ailleurs aujourd'hui. Vous avez beaucoup d'endroits dans Paris qu'on pourrait ressortir de là où ils sont et leur donner une nouvelle vie. Ici c'est ça.

On rentre désormais par le "86" (rue de Clichy). C'est un bar qui vous accueille, vous avez un vestiaire gratuit, vous pouvez en même temps rencontrer des gens qui peuvent ne boire qu'un verre, on a des touristes qu'on peut accueillir... donc on a déjà un endroit en soi très sympathique. Et puis si vous avez envie d'aller jouer, et bien vous rentrez dans le "84" et là, tout est feutré, plus comme avant. Vous n'avez plus cette entrée qui faisait un peu "hall de gare", où on entendait tout et où il y avait des courants d'air. Maintenant, les jeux sont là et dans le "86" vous avez un lieu où même le néophyte peut venir.

Nous allons d'ailleurs monter une table d'initiation de tous les jeux (Stud, NLHE, PLO, Ultimate…) pour tous ceux qui hésitent ou qui ne connaissent pas. Et bien sur, ce sera gratuit et convivial. Autre différence également : on est au rez de chaussée, et ça c'est important pour moi. J'ai souvenir du Cercle Cadet avec ses trois étages, et c'était extrêmement difficile. Donc là, pour les clients comme pour le personnel, tout est plus facile. Vous avez des prises de vue, une hauteur sous plafond énorme, des volumes... Vous ne pouvez pas avoir ça ailleurs. C'est un lieu historique. Depuis 1946, c'était l'académie de billard. C'est monstrueux ici. Je n'en reviens pas moi-même que ce soit à moi !

 

Quels ont été les plus gros obstacles à surmonter pour parvenir à cette ouverture ?

Gérer 170 personnes en même temps, avec tout ce que ça implique, puisqu'ils étaient tous employés du Club, c'était extrêmement compliqué. Il fallait gérer la sinistrose, le débauchage... Et après c'est la gestion des travaux qui a été compliquée. Par exemple là, on avait noté qu'il y avait du plomb dans la peinture. Du coup, il a fallu faire venir une entreprise spécialisée. On a perdu deux mois. Il a fallu tout changer remettre aux normes l'électricité, les issues de secours... C'était très long.

Après, au niveau administratif, ça s'est plutôt très bien passé pour l'autorisation des jeux. Tout le monde a été correct. La commission m'a reçu. J'ai pu leur expliquer mon projet et ça s'est très bien passé. Aucun souci là-dessus.

 

À quoi va ressembler l'offre de poker au Club Montmartre ? Va-t-on avoir la chance de jouer de grands tournois à l'avenir ? On parle d'Apo, on parle du WPT... Pouvez-nous déjà nous révéler quelques secrets concernant les futures associations que vous mettez en place ?

Apo est un partenaire et ami depuis Gujan. Nous avons un historique ensemble. C'est avec lui que nous avons monté les grands tournois à Gujan-Mestras, et maintenant c'est devenu une référence. Évidemment qu'on a un lien affectif indéniable. Je l'aime beaucoup, c'est quelqu'un de droit. Je pense que c'est réciproque et qu'on s'estime. À partir de là, je ne vous cache pas que je l'ai déjà appelé en lui disant : "Apo, je viens d'ouvrir à Paris et il faut qu'on fasse quelque chose ensemble". Il m'a tout de suite répondu positivement et je peux vous dire qu'il est très emballé. C'est ce que j'aime chez lui. Il a une énergie incroyable, il est réactif, et quand certains ont besoin de réfléchir, lui est rapidement revenu avec une offre.

Mon souhait en tout cas, c'est d'organiser le premier grand tournoi avec lui. Ensuite, vous n'êtes peut-être pas sans savoir que nous étions proches de PMU Poker à Gujan, donc au départ ce serait peut-être une bonne chose de revoir PMU. Maintenant, Winamax est un ancien du CCM et c'est aussi un des premiers. Je les connais, je les ai vus. De toute façon, il est évident qu'on fera de grands tournois ici. On ne va pas perdre ça de vue. Des tournois réguliers également. On proposera d'ailleurs dès octobre une nouvelle grille de tournois. Et ensuite, bien sûr, on souhaite organiser de très grands tournois ici. Je pense que même les étrangers seront sensibles à un lieu comme ici. Je mise là-dessus. La qualité est importante, et nous offrirons de la qualité.

 

Il n'y a pas que du poker ici. On le voit avec toutes ces autres tables d'Ultimate, Punto Banco, Stud. C'est quelque chose que vous comptez mettre également en avant ?

Oui bien sûr. Le CCM était très axé sur le poker. C'est d'ailleurs une clientèle qu'on a et qu'on respecte énormément. Et puis il y en a une autre qui doit apprendre à venir, à découvrir le lieu. On est quand même à Montmartre, un endroit magnifique avec le Moulin Rouge et tout ce qu'il y a autour. Donc bien sûr qu'on a un avenir ici et qu'on a une clientèle qui va se renouveler, et aussi une clientèle étrangère qui viendra visiter. Ce sera à nous de faire le job, de montrer, d'expliquer, de donner envie d'entrer dans le Club. Pour le moment, au niveau des travaux, on a encore deux salles à ouvrir, la façade à refaire... Mais on y est, c'est pratiquement fait.

 

Vous avez un autre scoop pour nous ?

C'est encore trop tôt pour ça, mais on n'a pas fait tout ça pour en rester là, bien évidemment. Il y aura des surprises. Disons, d'ici la fin d'année. On va déjà essayer d'organiser une belle inauguration vers mi-septembre.

 

On se voit très vite pour un prochain coverage sur Club Poker ?

On va avancer là dessus, oui. Et en bonus, il y aura une très belle table de streaming qui sera gérée par Alexis Laipsker. Mais pour l'instant je n'en dis pas plus. Vous aurez l'occasion de découvrir tout ça.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Clubs de jeux : entretien avec Frédérique Ruggieri, propriétaire du Club Montmartre
Cette news a suscité 3 commentaires :
News

Présent vendredi lors de la soirée de lancement du Club Montmartre, veunstyle en est revenu avec un constat : si les visages restent les mêmes autour des tables de cash game, l'établissement a mis à profit les mois écoulés pour s'offrir une métamorphose en profondeur. Notre reporter a eu le privilège de pouvoir s'en entretenir avec Frédérique Ruggieri, la nouvelle maîtresse des lieux.

[...] Lire la suite…




(crédit : L'Obs)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Top. Ça donne grave envie 👍

Après ce qu’elle a fait à Gujan ça ne peut être que génial pour nous.

l association Ruggieri - Laipsker - Apo c’est total Ev+++  pour les joueurs de tournois de  poker amateurs que nous sommes

bref , que du bon en perspective 

#CantWait ✌️

Edited by PileThemUp

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 3 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 11 novembre 2019 à 13:06
Télex

Suite à une erreur de programmation (la dotation affichée pour le premier jour 1 était le prize pool global du tournoi), le Million Event KO du Winamax Circus a été purement et simplement annulé. "Les joueurs déjà ITM verront le prix reçu corrigé", précise la room, tandis que les joueurs encore en course seront remboursés à hauteur de prizepool constitué.

lundi 11 novembre 2019 à 12:58
Télex

Monté très haut puis retombé bas, Pierre Calamusa a rebondi en fin d'épisode grâce à un double up bienvenu. Il aborde donc la suite de ce PCA au milieu d'une quarantaine de survivants, à la tête d'un capital de 45 blindes qui ne sera pas de trop face à Matthias Eibinger ou Daniel Strelitz. C'est parti pour 38 minutes de détente !

vendredi 8 novembre 2019 à 14:01
HOT !
Club Poker Radio S13E10 avec Frédérique Ruggieri et Mickaël Lesage

L'équipe de Club Poker Radio recevait ce jeudi deux responsables importants du Club Montmartre : sa propriétaire Frédérique Ruggieri et son directeur des tournois Mickaël Lesage. Le duo en a profité pour partager quelques annonces en avant-première, dont le retour d'une véritable grille de tournois prévu pour la deuxième quinzaine de janvier.

vendredi 8 novembre 2019 à 8:43
Télex

Romain Lewis vous propose de nouvelles vidéos consacrées non pas à la review d'une table finale en ligne, mais bien à l'analyse de la dernière ligne droite d'un tournoi live : le 10 000 $ 6-max des World Series Of Poker 2018. Le Bordelais revient ainsi dans la bonne humeur sur sa stratégie au coup par coup. Dans la tête d'un pro... avec quelques caméras en moins.

jeudi 7 novembre 2019 à 8:38
Télex

Impatient de participer à l'Unibet DSO Paris au Club Circus ? Il est désormais possible de s'inscrire directement via le lobby d'Unibet en choisissant son jour de départ. Les préinscriptions sont également disponibles sur le site du circuit. À noter enfin des satellites à 50 qui font le plein chaque dimanche à 20h, avec deux tickets garantis mais une moyenne plus proche de quatre tickets distribués.

mercredi 6 novembre 2019 à 10:51
WSOP Circuit Marrakech : le Es Saadi à portée de clic avec PMU Poker

Les satellites à destination du WSOP Circuit Marrakech battent leur plein sur PMU Poker. Il s'agit du chemin le plus court (et surtout le moins cher) vers ce festival qui mettra en jeu une dizaine de bagues du 10 au 19 janvier... mais aussi vers le havre de paix que constitue le Es Saadi. Cela ne vous a peut-être pas échappé : même les journalistes de Paris Match ont récemment succombé aux charmes de l'établissement...

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
demain à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 21 novembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 28 novembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 5 décembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 12 décembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.