mercredi 31 août 2022 à 13:15
EXCLU

Auteur de belles performances cet été aux États-Unis, que ce soit lors du Main Event des World Series Of Poker (66e pour 121 000 $) ou du WSOP Circuit Tulsa (3e pour 82 000 $), Cedrric Trevino est surtout un joueur parfaitement ancré dans son époque. Ambassadeur de l'application PokerBros, il multiplie les apparitions sur des parties streamées et partage son quotidien sur un Instagram très suivi. gaellej est allée à sa rencontre.

Cedrric Trevino

Salut Cedrric et merci d'avoir accepté de répondre aux questions de Club Poker. Tu viens du Texas, où il y a beaucoup de poker live, et tu as toi-même commencé à jouer au poker vers 2003. Tu as donc déjà une longue expérience dans le monde du poker. Comment décrirais-tu ton parcours en regardant en arrière ?

Je joue en effet au poker depuis 2003. Comme pour beaucoup d'autres personnes, ça a commencé très simplement : de toutes petites parties avec des amis à l'université. Et puis c'est devenu un peu plus sérieux quand j'ai commencé à m'intéresser au jeu online et live. Nous pouvions encore jouer online à cette époque, mais ça a évidemment pris fin depuis. En 2008, j'ai commencé une carrière en entreprise et je n'ai plus beaucoup joué. Je me suis concentré sur mon travail et je ne jouais qu'une fois de temps en temps si je me trouvais dans une ville où il y avait un casino, ou alors des parties privées ici et là. Mais en réalité, je n'ai recommencé à jouer qu'en 2017.

Au Texas, les choses ont effectivement commencé à exploser. Des salles de poker sont apparues un peu partout. Nous ne sommes pas dans un État où les casinos sont légaux, mais ils ont pu ouvrir des salles de cartes dans toutes les grandes villes. Je vis à San Antonio mais il y avait aussi Austin, Dallas, Houston... et chaque ville avait 4, 5 et même 10 salles de poker qui ouvraient. Le poker était déjà très présent au Texas, mais avant cela il s'agissait surtout de parties privées, ou alors les gens devaient se rendre dans d'autres États pour pouvoir aller dans un casino. Mais maintenant, tout est dispo au bout de la rue.

Personnellement, comme mon travail était assez stressant, j'ai commencé à jouer de plus en plus. Ces cinq dernières années, j'ai joué énormément et l'année dernière, j'ai décidé de quitter mon emploi pour m'y mettre à plein temps. Et puis j'ai aussi eu un contrat de sponsoring avec PokerBros qui a facilité les choses !

 

Tu as donc eu ta propre carrière en dehors du poker, avec cette longue période sans poker. Qu'est-ce qui t'a poussé à revenir jouer et comment as-tu fait pour gravir les limites ? Et au passage, en quoi ce que tu as appris grâce à ton expérience dans le monde des affaires t'a aidé au poker ?

Pour être honnête, je suis vraiment heureux de ne pas avoir joué professionnellement au poker pendant les 19 dernières années. Je suis heureux de la carrière que j'ai eue. J'ai travaillé dans la même entreprise pendant 13 ans et j'ai fini par la quitter en tant que vice-président. Je ne savais pas ce que j'allais faire ensuite, mais je savais que je voulais commencer quelque chose de nouveau ou prendre un peu de repos.

Les choses ont aussi beaucoup changé avec le Covid. Les gens ont commencé à vraiment réfléchir à ce qui était important pour eux et à ce qu'ils voulaient faire après. Beaucoup de gens ont changé de carrière. Je sais que je ne veux pas me rendre à mon travail et être frustré ou attendre que 17h arrive pour rentrer à la maison. Je savais que j'avais d'autres moyens de réussir dans la vie et, à l'époque, je me débrouillais bien au poker et les choses commençaient à décoller au niveau des réseaux sociaux. Mon plan initial était de jouer au poker pendant un certain temps avant de commencer une autre carrière, mais je suis finalement resté focalisé sur le poker.

 

Les réseaux sociaux semblent avoir une grande place dans ta carrière de joueur. Tu as documenté ton style de vie et tu as eu beaucoup de succès avec ça, avec plus de 40 000 followers sur ton Instagram poker_traveler. Quel était ton objectif avec ce compte et comment le gères-tu ?

En fait, c'est grâce à ma femme. J'ai commencé à jouer plus sérieusement vers 2017 et à la même période ma femme devenait très active sur Instagram. Elle construisait une marque pour son business dans le lifestyle et la mode, et elle s'en sortait très bien. Elle m'a suggéré de documenter ma vie quotidienne de joueur, alors j'ai téléchargé Instagram et au début je postais juste des piles de jetons. Mais quand j'ai commencé à voyager davantage, je suis allé un peu plus loin en montrant les autres personnes en jeu, la taille des parties... Je suis passé des photos aux vidéos, avec aussi beaucoup de stories. Ça a fait boule de neige et ça a pris de l'ampleur. J'ai vu de plus en plus ce que les gens aimaient et ce qu'ils n'aimaient pas.

Maintenant, mon Instagram porte sur à peu près toutes les sessions que je joue. Ces jours-ci, je voyage beaucoup. Je vais participer à un tournoi peut-être trois fois par mois dans d'autres villes, donc je poste sur l'endroit où je suis, ce à quoi je joue, avec qui je traîne et évidemment je montre la façon dont je me débrouille dans les parties que je joue.

 

Le poker a beaucoup changé depuis que tu as commencé à jouer. Les réseaux sociaux ont pris une importance considérable. Les parties diffusées en stream, le vlogging et Twitch également. À ton avis, qu'apportent toutes ces formes de communication à la communauté du poker et comment devraient-elles évoluer ?

Tout d'abord, je dirais que tout ça est très bon pour le poker. Je pense que c'est bon pour tous les secteurs. Les réseaux sociaux contribuent à la croissance du jeu, à la vision que les gens ont du monde du poker, à la connaissance des lieux, des nouveaux jeux, de tout.

Quand j'ai commencé à jouer au début des années 2000, le poker était en plein boom. C'était diffusé sur ESPN ici aux États-Unis, et il commençait à y avoir une couverture internationale également. Les sites de poker apparaissaient, il y avait une tonne de budget, de grandes émissions... Beaucoup d'argent était injecté dans le monde du poker. Et évidemment, tout s'est beaucoup ralenti lorsque le jeu est devenu illégal. Je pense que le poker mourait lentement et que pendant longtemps, il n'y a pas eu d'afflux de nouveaux joueurs.

Mais tous les nouveaux réseaux sociaux, YouTube, Twitch, ont relancé l'activité au cours des cinq dernières années. La seule façon pour le poker de réussir est d'avoir continuellement de nouveaux joueurs, des joueurs plus âgés, des joueurs plus jeunes, et que le pool s'agrandisse. Je pense que tous ces nouveaux moyens de communication, les vlogs, les chaînes Youtube, les streams en direct, etc. sont extrêmement utiles pour développer le jeu. C'est de cette façon que les gens sont amenés vers le jeu aujourd'hui.

Le seul aspect négatif que je pourrais voir, c'est l'utilisation de ces réseaux sociaux pour profiter des autres, en dirigeant les gens vers de mauvais sites de gambling ou en essayant d'escroquer de l'argent. Mais malheureusement, c'est aussi le cas dans tous les secteurs. C'est le même problème avec les crypto-monnaies : il est parfois difficile de savoir qui est crédible et à qui faire confiance.

Plus globalement, le poker peut devenir énorme si nous essayons de le transformer en un sport, avec peut-être des concepts d'équipe, de nombreuses personnes voyageant au même endroit pour diffuser des parties de cash en direct, avec une ligue ou une équipe, avec de gros sponsors... Produire des émissions avec des joueurs d'autres pays qui s'affrontent comme à la Coupe du Monde ou aux Jeux Olympiques, ce serait énorme. Je pense que ces choses finiront par arriver, mais cela se fera lentement. En attendant, de plus en plus d'émissions sont produites, avec aussi de plus en plus de concepts. Si nous pouvons faire venir toutes sortes de joueurs du monde entier, cela va encore s'amplifier.

Je pense que ce serait cool de voir cet élément d'équipe sportive dans le poker où les gens représentent leur pays. Malheureusement, le poker est aussi un jeu très égoïste où l'on ne se préoccupe que de soi-même, mais je constate aussi au cours de tous mes voyages que les joueurs aiment se retrouver ensemble, se soutenir mutuellement. Ce serait formidable de voir une équipe de ma région du Texas en affronter une autre. Que ce soit en heads up, en cash game, en tournoi... Toutes sortes de choses sont possibles à mettre en place.

 

Le paysage traditionnel des sites de poker est également en train de changer depuis quelques années. Tu es un pro sponsorisé par PokerBros, qui est une nouvelle forme d'application de poker pour jouer avec tes amis. Qu'apprécies-tu dans cette application et comment travailles-tu pour l'améliorer ?

La raison pour laquelle les gens aiment ce type d'applications est que tu peux créer ton propre groupe. En particulier pendant le Covid, c'était génial parce que chaque semaine, que ce soit juste pour se retrouver avec quelques amis, les gens pouvaient rester ensemble virtuellement comme dans une salle de jeu locale. Je connais des gens qui installaient leur caméra pour pouvoir se voir comme lors d'une partie privée à domicile.

Qu'il s'agisse d'un petit ou d'un très grand groupe, c'est très accessible et facile à utiliser. Les gens peuvent jouer sur leur téléphone et je sais que la plupart des joueurs récréatifs n'ont pas envie d'avoir un set up complet à la maison avec différents écrans, etc... C'est pour les joueurs sérieux qui grindent toute la journée ! Le niveau sur PokerBros est généralement plus soft car l'app est conçue pour les joueurs récréatifs qui veulent juste jouer sur leur téléphone et y avoir accès immédiatement.

 

Tu as eu l'honneur d'être chip leader après le jour 1A du Main Event cette année, ce qui a attiré l'attention des médias, et tu as terminé ton parcours à une belle 66e place pour 121 000 $. Il s'agit d'ailleurs de ton plus gros score en live jusqu'à présent. Peux-tu décrire ton expérience aux WSOP cette année, avec toute la montée d'adrénaline et les émotions qu'on imagine ?

Ce n'était que ma deuxième participation au Main Event car je ne joue vraiment en tournois que depuis un an et demi, et plus précisément depuis que mon contrat de sponsoring avec PokerBros a débuté. Mon expérience du Main Event a été super excitante, car être chipleader à la fin du premier jour représentait un rêve. J'ai évidemment eu droit à des mains énormes pour accumuler autant de jetons. J'avais 5 ou 6 stacks de départ à la fin du premier jour.

Pour moi, le but était de ne pas perdre mon tapis et de rester à flot, au moins pour atteindre l'argent. Mais le deuxième jour, je me suis retrouvé à une table horrible avec de nombreux vainqueurs de bracelets, de nombreux pros, des coachs de Run It Once, des gros joueurs européens... Bref, c'était une table cauchemardesque. Encore pire que celle du jour 6. Nous avons joué toute la journée ensemble, et seuls deux joueurs ont fini par bust. Je me suis dit que je serais content de juste maintenir mon stack. J'ai finalement réussi à le faire passer de 320 000 à environ 400 000, j'étais donc très heureux à la fin de la journée.

Le troisième jour, j'ai bénéficié d'un bien meilleur seat draw. Tout s'est passé de façon très progressive. Mon tapis augmentait régulièrement chaque jour et je n'étais jamais short, toujours proche ou au-dessus de la moyenne, et grâce à cela je n'ai jamais engagé mon tapis avant ma toute dernière main. Jusqu'à ce que je fasse tapis avec des rois contre des valets sur un board avec une paire et que mon adversaire touche un de ses deux outs. Mais le bon côté des choses, c'est que le gars qui a gagné contre moi a fini à la troisième place pour quatre millions de dollars, donc j'étais content qu'il ait pu faire un bon usage de mes jetons !

 

En regardant sur ton Instagram et ton Hendon Mob aussi, on constate que tu voyages beaucoup sur des événements et cash game aux États-Unis. Les fields dans les festivals de poker sont vraiment en train d'exploser depuis le Covid. Dirais-tu qu'il y a un nouveau boom du poker aux États-Unis en ce moment ? Quelle est la tendance ?

D'un côté le boom ne peut pas éternellement durer, mais je pense qu'il peut certainement continuer à se développer. Chaque garantie de chaque tournoi est actuellement battue, doublée, parfois triplée. Au début, comme d'autres joueurs, je pensais que le boom était très temporaire. Je me souviens que le premier tournoi auquel j'ai participé après la période Covid était en avril 2021 en Floride au Hard Rock Casino et tout le monde voulait être là. C'était le premier tournoi majeur après le confinement et tout le monde était vraiment excité. La garantie avait triplé ou quadruplé et c'était compréhensible. Mais je pensais qu'au bout de trois ou six mois ça ralentirait, or ce n'est pas du tout le cas. Tout continue à être crush, chaque tournoi aux États-Unis se porte très bien, et évidemment les WSOP ont été un énorme succès. Je ne vois pas de ralentissement de sitôt, à moins qu'il y ait de très gros problèmes économiques ici. Il faudrait que les États-Unis traversent une récession financière majeure pour que les gens ralentissent leur venue sur les tournois. Je ne vois donc pas de ralentissement de l'économie du poker ici dans un avenir proche.

 

Et qu'en est-il des voyages en dehors des États-Unis ? Comme les festivals européens ? Parce que le poker se porte vraiment bien aussi dans le reste du monde.

Ma femme et moi avions l'intention de voyager ces deux dernières années pour commencer à jouer à l'étranger, mais nous n'avons pas pu le faire à cause du Covid. Mais maintenant que les choses sont plus ouvertes, je pense le faire bientôt. J'ai déjà joué dans d'autres pays, mais c'était généralement pour des parties de cash game. Maintenant, je pense que mon premier tournoi international sera à Monterrey, au Mexique, pour un événement du circuit WSOP en octobre.

J'ai manqué l'EPT Barcelone. Je voulais vraiment y aller, mais c'était trop rapide après la fin du Main Event des WSOP, alors je l'ai laissé tomber et je suis allé en Floride à la place. Mais je veux définitivement me concentrer sur des voyages plus internationaux en 2023, aussi souvent que possible.

 

Tu as également été invité à participer à des tables de cash game en streaming avec d'autres influenceurs poker comme Jon Pardy, Jeff Platt, Ebony Kenney etc. Est-ce quelque chose que tu vas faire plus souvent ? Qu'est-ce qui est prévu dans ton agenda pour les prochains mois ?

J'étais plutôt un joueur de cash game avant, je n'ai joué qu'à ça pendant 18 ans environ. Les tournois sont formidables parce qu'ils vous permettent de voyager, d'explorer une autre ville et d'avoir la chance de faire un gros score. Mais les parties de cash game sont vraiment ce que je fais le plus régulièrement.

Je fais cette précision parce qu'au Texas, il y a plusieurs salles de poker qui ont des streams en direct et où j'ai joué. Je continue à être invité à ces parties qui sont plus grosses et plus amusantes, avec des visages connus. Mon objectif est donc de continuer à le faire chaque fois que je le peux. L'année dernière, je suis allé au casino Hustler, j'ai aussi beaucoup joué au Lodge, au TCH à Dallas, à San Antonio, au Best Bet en Floride...

J'essaierai donc de continuer à jouer sur ces parties en streaming parce qu'il y a généralement de l'action et surtout parce que c'est bon pour le jeu. J'aime le partager avec les gens et montrer comment le jeu évolue, qu'il s'agisse d'une grosse victoire ou d'une grosse perte, que ce soit rapide ou lent, les gens ont besoin de voir à quoi ressemble vraiment le poker. Les gens qui ne jouent pas souvent ne savent peut-être pas à quoi ressemblent ces cash games, alors je pense que c'est vraiment excitant de pouvoir les voir sur Youtube ou Twitch. Et s'il y a d'autres jeux de ce type en dehors des États-Unis, j'adorerais aller les voir aussi.

 

Dernière question : quel a été le plus gros cash game ou le jeu le plus fou que tu aies joué ?

Au Texas, lorsque j'ai recommencé à jouer en 2017, les seules parties qui tournaient étaient des tables de ½ $. Finalement, elles sont devenues des parties à 2/ 5 $ et maintenant les jeux deviennent plus gros encore, avec fréquemment des parties à 5/ 10 $, voire 10/25 $ et 25/50 $. Et dans les parties que nous jouons au Texas, tout se joue en straddle. Donc les blindes n'ont pas vraiment d'importance car il y a toujours une troisième ou une quatrième blinde. De plus, les gens buy-in tellement cher. Par exemple, une table à 2/5 $ à Las Vegas, les gens la voient comme une partie à 1 000 ou 1 500 $ de buy-in. Dans les salles de poker où je joue au Texas, il n'y a pas de plafond. Les gens s'assoient donc avec 5 000$ ou même 10 000$. Les limites n'ont pas autant d'importance que les buy-ins. Il est très courant dans les parties où je joue que les gens aient toujours un montant à 5 chiffres, 10 000 $ ou même 40 000 $ devant eux.

Les plus grosses parties que j'ai probablement jouées sont autour de 25/50 $ avec un straddle de 100 $, ce qui est assez gros. L'une des plus folles dont je me souvienne était au Lodge à Austin. Nous avions une partie avec de très bons joueurs, mais tout le monde ne faisait que gambler. Il y avait Andrew Neeme, Brad Owen, Rampage, Doug Polk, Jesse Sylvia... De très bons joueurs donc, mais tout le monde gamblait à chaque main. Il y a aussi eu une partie à 5/10 $ qui est devenue une 25/50. Tout le monde s'amusait vraiment et beaucoup d'argent circulait. C'était l'un des jeux les plus drôles parce qu'il y avait tous ces grands noms. C'était diffusé en direct et super drôle à regarder.

 

Vivement la prochaine alors ! On continuera de te suivre attentivement lors de ces émissions et en attendant, merci encore une fois pour ta disponibilité.

Les news à la Une
mardi 29 novembre 2022 à 8:02
Télex

Un Road to PSPC peut en cacher un autre : dans la foulée de l'étape aixoise remportée par Antony Apicella, direction Namur pour les équipes de PokerStars ! veunstyle est sur place pour tout vous raconter de l'événement entre deux cornets de frites. Et la bonne nouvelle, c'est que plusieurs membres de Club Poker ont décidé de se lancer dans la course belge au Platinum Pass.

lundi 28 novembre 2022 à 8:51
LIVE
FPS Aix-en-Provence : Anthony Apicella vainqueur, Alban Juen runner up

Quel beau final que celui de ce FPS Aix-en-Provence ! Durant six heures, Anthony Apicella et HWolowitz se sont rendu coup pour coup sous le regard attentif de Fausto. C'est finalement le Corse qui a eu l'honneur de poser devant les photographes avec le trophée. Un privilège partagé par Paul-François Tedeschi au terme du High Roller du festival de PokerStars et Texapoker.

vendredi 25 novembre 2022 à 10:04
Poker Against Plastic Pollution : des sacs biodégradables pour les tournois live

Ecosec, une entreprise britannique, produit des sacs biodégradables destinés à l'empaquetage des jetons de poker. Sa solution a déjà été retenue par des acteurs locaux comme Grosvenor et l'Irish Poker Tour, mais aussi par 888poker à l'international et Fivebet en France. Dans un entretien accordé à Pokerfuse, son fondateur se réjouit de ce succès et fait part de sa volonté d'appuyer sur l'accélérateur en 2023.

jeudi 24 novembre 2022 à 16:55
HOT !
World Poker Tour : deux étapes WPT Prime en France en 2023

L'annonce est signée Texapoker : dans le cadre d'un partenariat de deux ans avec le World Poker Tour, l'entreprise d'Apo Chantzis accompagnera le retour de la franchise dans l'Hexagone dans les prochains mois. Le circuit WPT Prime visitera le Club Circus en janvier avant de mettre le cap sur le Pasino Grand d'Aix-en-Provence en octobre. Entre temps, le casino de Sanremo aura également droit à son étape.

jeudi 24 novembre 2022 à 10:21
Télex

Ils ont travaillé ensemble au Club Montmartre il y a quelque temps, ils se retrouvent aujourd'hui sous l'étendard du Club Circus. Entre deux romans à succès, Alexis Laipsker accepte les responsabilités de directeur de l'établissement. Notre Dicomaniaque national endosse quant à lui le costume de coordinateur marketing. Bonne chance dans cette nouvelle aventure !

jeudi 24 novembre 2022 à 9:16
LIVE
FPS Aix-en-Provence : le Mystery Bounty pour Didier Mambour, les Bahamas pour KaraBusto

Que d'émotions pour KaraBusto ! Hier après-midi, le CPiste a eu le bonheur d'ouvrir la plus belle enveloppe de ce Mystery Bounty provençal : celle contenant le Platinum Pass tant convoité. Didier Mambour a lui été moins verni au tirage, mais il s'est rattrapé cartes en main en allant chercher la victoire du tournoi devant le Croate Ivan Banic.

jeudi 24 novembre 2022 à 8:52
Télex

PMU Poker, partypoker et bwin vous ont concocté un week-end plutôt sympa. À partir de ce vendredi et jusqu'à lundi, une série de tournois réguliers de la grille Daily Legends sera accessible chaque jour pour un buy-in réduit de moitié et avec une dotation garantie maintenue à son niveau habituel. Quelques exemples ? Du Terminator à 5 €, du Titan et du Gladiator à 50 € ou encore du Highroller à 125 €.

mercredi 23 novembre 2022 à 16:33
Télex

L'équipe de Club Poker Radio a le plaisir de recevoir ce jeudi à 21h deux acteurs qui aiment jouer aux cartes entre deux tournages : Grégory Fitoussi, passé des caméras de Sous le Soleil à celles d'Engrenages avec quelques films dans l'intervalle ; et Michaël Abiteboul, qui a notamment décroché il ya quelques années le prix de la Révélation pour son rôle dans Turbulences lors du Festival de la fiction TV de Saint-Tropez.

mercredi 23 novembre 2022 à 9:30
Télex

Demandez le programme ! Les Club Montmartre Poker Series s'articuleront autour d'un Main Event à 400 € avec trois jours 1, un High Roller à 800 € sur deux jours et un KO Progressif à 50 € durant lequel chaque joueur défendra deux primes de 50 €. Les principaux tournois du festival sont sur Allô Poker et la structure complète du Main Event est disponible sur le forum. À vos agendas !

mercredi 23 novembre 2022 à 8:56
Télex

Voilà plus d'un mois qu'aucun CPiste n'a connu le bonheur de toucher une quinte [lexique=202]flush royale[/lexique] sur le Lucky CP. À l'époque, Jean Bis avait mis la main sur un magot de 850 €. Le montant de la cagnotte n'a pas encore retrouvé ces sommets, mais ce soir un petit veinard empochera peut-être un chèque de 300 € par la seule grâce de la plus belle combinaison du Hold'em.

mercredi 23 novembre 2022 à 8:51
Télex

Avec un Platinum Pass ajouté à la dotation du tournoi, le Mystery Bounty à 440 € était évidemment très attendu du côté du Pasino Grand d'Aix-en-Provence. L'événement a enregistré 632 entrées et ils seront encore 94 à rêver d'une belle enveloppe cet après-midi. Parmi eux, on a notamment aperçu Sonny Franco, Bruno Fitoussi, Rosalie Petit ou encore notre haygus national. Fausto a pris son plus bel accent provençal pour vous raconter tout ça.

lundi 21 novembre 2022 à 10:17
LIVE
FPS Aix-en-Provence : David Lopez vainqueur de la FPS Cup

Le premier des 25 tournois organisés par PokerStars et Texapoker au Pasino Grand d'Aix-en-Provence a rendu son verdict la nuit dernière : David Lopez s'impose devant Omar Abla et Giovanni Renna pour mettre la main sur un chèque de 27 600 €. Le festival se poursuit ce lundi avec un Bounty Progressif à 330 €, en attendant l'arrivée sur les lieux de Fausto demain pour le coverage.

lundi 21 novembre 2022 à 8:33
Télex

Première grande étape provinciale avant Strasbourg, Montpellier, Lyon, Rennes et Bordeaux, l'escale lilloise a connu un dénouement spectaculaire, mais aussi permis de découvrir quelques localités nordistes aux noms chantants : mention spéciale aux qualifiés originaires de Martinpuich, Courchelettes et Bantouzelle. Le Tour de France de Winamax se poursuit le week-end prochain du côté de Nantes, Agen, Orléans et Grenoble.

vendredi 18 novembre 2022 à 11:27
Télex

Le Winamax Pokus, c'est fini ! Le plus gros gagnant du festival n'est nul autre que le champion du Pokus Million : en dominant un field de 19 691 unités, et en dernier lieu knower et patience12, aigle74s s'adjuge un magot de 84 289 € primes incluses. 30curry30 s'offre quant à lui le premier prix de 53 000 € du Magicus Mystery, tandis que Gissou007 et InterstelAAr remportent respectivement le High Five KO et Mystery Giant. Ces pseudos ne vous disent rien ? Vous constaterez dans le compte-rendu de Winamax que Jonathan Therme s'est également signalé par une victoire hier soir.

En direct
aujourd'hui
à 21:00
Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.