mardi 18 juillet 2017 à 15:20
EXCLU

Runner up du Little One For One Drop l'an dernier, et par ailleurs détenteur d'un bracelet WSOP depuis 2014, Calvin Anderson domine depuis plusieurs années l'univers des tournois en ligne sous le pseudonyme de "cal42688". Admiré par ses pairs, l'Américain se confie auprès de Gaëlle à propos de ses convictions, ses qualités et son parcours.

Calvin Anderson
(crédit : Card Player)

Salut Calvin et merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions en marge des World Series. Tu es un peu un cas à part dans le monde du poker. Tu dis n'avoir jamais été backé ou n'avoir jamais vendu d'action. C'est très inhabituel, en particulier compte tenu de la variance en tournoi. Pourquoi ce choix et comment as-tu as réussi à t'en sortir ?

L'une des principales raisons, c'est qu'avec l'argent des autres je jouerais différemment. Je tiens à toujours avoir l'entière responsabilité de mes actes. C'est une idée importante dans ma vie : être toujours responsable des décisions que je prends. C'est sans doute une réalité pour tout le monde d'ailleurs. Que l'on réussisse ou non ce qu'on entreprend, notre vie et notre personne sont forgées par nos actions et décisions.

Je n'ai jamais aimé l'idée d'utiliser l'argent des autres. Je me sens mieux en assumant toute la responsabilité. C'est une question d'état d'esprit je pense. Même topo avec le coaching par exemple : j'aime donner des conseils gratuitement, mais je n'aimerais pas recevoir de l'argent pour ça car je tiens à préserver mon intégrité.

J'ai commencé le poker au niveau le plus bas, très jeune. Je me suis tout de suite focalisé davantage sur la lecture des gens et la compréhension les statistiques. Je pense être très bon pour estimer, jauger les choses... Au fil de ma progression, j'ai ensuite goûté aux différentes limites jusqu'au sommet, ce qui explique aussi pourquoi je me débrouille bien en coaching. J'ai aussi testé toutes les variantes à tous les niveaux.

Ma décision de ne pas recourir à des investisseurs ne m'a jamais vraiment posé de problème dans la mesure où la progression de ma bankroll a accompagné celle de mon niveau. Je n'ai jamais eu de bonne raison de vendre de l'action, d'autant que j'ai toujours eu une grande confiance en moi.

 

Les variantes évoluent très vite. Comment fais-tu pour rester au meilleur niveau ?

Honnêtement, je n'étudie pas vraiment le jeu comme la plupart des gens le font. En revanche il y a beaucoup de domaines dans lesquels je me débrouille mieux que les autres : la concentration sur le moment présent, la lecture des adversaires...

J'ai joué énormément et c'est comme ça que j'ai appris. Certains apprennent avec des livres ou des sites de coaching, mais se connaître soi-même et trouver son meilleur vecteur d'apprentissage est encore mieux. Personnellement, plus j'ai emmagasiné de l'expérience et plus je me suis amélioré, notamment en me remémorant tous les spots joués. Le fait que j'ai de l'expérience dans toute sorte de formats (sit'n'go, heads up, short-handed et même cash game), c'est quelque chose qui m'aide beaucoup. Les tournois imposent d'ailleurs de passer par toutes ces étapes : full ring, short-handed, heads up... Plus on accumule d'expérience sur chaque phase, meilleur on devient.

Je pense que j'avais vraiment une longueur d'avance sur le niveau général de 2009 à 2014 environ. Depuis 2014, je pense que mon jeu est resté à peu près le même. Certains commencent vraiment à me rattraper, ce qui m'amène à travailler beaucoup sur des thèmes comme la santé, le mental et la spiritualité plus que la stratégie elle-même.

Je ne suis plus très motivé par la réflexion stratégique. Et comme il est à mon sens important de rester à l'écoute de ses sensations, j'ai tout simplement arrêté d'étudier le jeu ces trois dernières années. Je ne regarde plus aucun contenu poker. Absolument aucun.

 

Tu as justement beaucoup évolué ces dernières années sur les questions de la santé et de l'état d'esprit. C'est devenu quelque chose de très important dans ta vie. En quoi était-ce si important pour ta carrière, et en quoi penses-tu que le poker et la santé sont liés ?

Je suis vegan depuis plusieurs années maintenant, et ce pour plusieurs raisons. C'est important d'avoir de vraies motivations derrière chacun de nos actes. C'est pareil pour le poker d'ailleurs : pourquoi vous allez jouer et tenter de gagner de l'argent ? Si des gens le font pour de mauvaises raisons, je pense que l'univers ne les récompensera pas. Pour moi, jouer au poker et en vivre revêt une forte signification. C'est la même chose pour ma décision d'être vegan. Ne pas me placer au-dessus des autres espèces, ne pas être égoïste... C'est meilleur pour la planète pour tout un tas de raisons.

Au-delà de ça, si on raisonne juste en terme de santé, être vegan permet une plus grande clarté mentale ainsi qu'une meilleure concentration. De nombreux produits laitiers causent des infections et des maladies. De plus en plus d'éléments et d'études le prouvent et démontrent aussi que la consommation de viande est mauvaise pour l'organisme. J'ai acquis la conviction que dans un siècle, c'est quelque chose qui sera devenu illégal. On peut bien sûr trouver ça dingue aujourd'hui, mais après beaucoup de recherches sur le sujet j'en suis convaincu. C'est quelque chose qui m'a beaucoup aidé à me sentir en accord avec moi-même et à me focaliser sur le moment présent.

Quand je regarde le tournoi qui se déroule en ce moment, il y a un gars à côté de moi qui n'arrête pas de manger des hot-dogs à table. C'est tellement mauvais pour la concentration. La production excessive d'hormones et de sucre nuit à la réflexion. Il est donc important de trouver un équilibre et de revenir à la santé, au soleil, à l'équilibre des chakras et à la purification de l'esprit. C'est la clé pour réussir, et tout particulièrement ici pendant les WSOP. On est en plein milieu du désert et on subit une forte déshydratation. C'est de là que viennent la plupart des problèmes.

 

En quoi penses-tu être différent en tant que joueur par rapport à il y a 5 ou 10 ans ?

Au début, c'était surtout expérimental. Ça m'a pris beaucoup de shots sur des limites et beaucoup d'argent pour atteindre mon objectif. Au fur et à mesure que je m'améliorais, j'ai mis fin à certaines expériences et je me suis mis à m'appuyer sur mes lectures du jeu et des autres. Au début j'avais tendance à tout suivre, ne serait-ce que pour connaître les mains de mes adversaires. Perdre n'était pas très important dans la mesure où j'apprenais énormément. Quand on est dans l'expérimentation, on relance aussi beaucoup de mains pour voir comment les gens réagissent. Ensuite avec le temps, on acquiert de nouvelles compétences et on commence à réfléchir à de nouvelles façons de jouer. On est moins dans l'agression. Certaines personnes jouent plus serré et relancent rarement. Ma démarche c'était le contraire : absolument tout relancer pour apprendre ensuite à le faire moins souvent.

Je pense qu'acquérir de l'expérience, se montrer plus conscient des choses, se trouver des modèles de jeu, bien réfléchir à ce que l'on fait... Tout cela est un bon modèle d'apprentissage. Beaucoup de gens ne prennent pas le temps de réfléchir à leurs mains à la fin de la journée, ou même juste après, et de juste se dire « Qu'est-ce que j'ai fait de bien ou de mal ?». Ils sont trop souvent result oriented et se disent qu'ils ont bien joué s'ils ont gagné et réciproquement. C'est une erreur. Il faut prendre du recul et devenir en quelque sorte l'observateur de l'observateur. Être capable de juger d'un point de vue impartial est une capacité que peu de gens ont.

"Alexandre Luneau est sans doute le meilleur joueur de cash game mix games high stakes"

Calvin Anderson et Gaëlle

Un autre aspect intéressant de ta carrière est que tu as choisi de ne pas prendre part à des high rollers et super high rollers. Tu en as pourtant la bankroll et le niveau, à la différence de beaucoup. Pourquoi ce choix ?

Pour moi, ce sont des tournois à faible ROI. La majorité des joueurs ont un très faible pourcentage sur ces tournois, parfois 5 %. Je vois cela davantage comme une recherche de notoriété et ça ne m'a jamais intéressé. La célébrité n'a jamais été un objectif. Je n'ai jamais été soutenu financièrement. J'ai joué sur des limites très basses pendant longtemps et ma courbe de gains a évolué lentement. Je n'ai jamais voulu joué trop gros, je n'en vois pas le sens. J'ai toujours trouvé plus judicieux de travailler sur mes skills contre des joueurs moyens et faibles. Quand on affronte un autre très bon joueur, l'edge devient faible. Je ne vois pas de raison d'y investir beaucoup d'argent. Par exemple, sur un WSOP Razz à 1 500 $, on va dire que je m'attends à avoir grosso modo un ROI de 200 %, une victoire représentant un gain de 300 000 $. Sur un high roller, nos 5 % d'action représentent peut-être 100 000 $. Pour le même temps passé à jouer et avec beaucoup plus de variance compte tenu de l'edge faible, ça ne fait aucun sens. Et comme je ne veux pas me mettre dans une situation où il faudrait vendre des parts, il n'y a pas d'intérêt à participer. Certains high rollers peuvent être intéressants à jouer, mais de manière générale ce n'est pas le choix le plus intelligent. Je préfère me concentrer sur les joueurs moins expérimentés.

 

Tu es considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tournois du monde, si ce n'est le meilleur.. Lors d'une interview, Alexandre Luneau avait immédiatement cité ton nom en réponse à une question en ce sens. Est-ce ce que tu ressens une certaine fierté de cette reconnaissance ?

Évidemment, c'est quelque chose que j'apprécie à sa juste valeur. Alexandre est lui aussi dans son domaine, très certainement, le meilleur joueur de cash game mix games high stakes. Je suis sûr que s'il pouvait consacrer plus de temps aux tournois, il serait en mesure lui aussi d'atteindre ce niveau. Son arsenal de qualités fait néanmoins qu'il arrive à gagner plus d'argent sur les cash game high stakes. S'il pouvait y consacrer autant de temps que moi, je n'ai aucun doute sur le fait qu'il parviendrait à être aussi bon voire meilleur que moi en tournoi.

Néanmoins, je tiens à dire que je ne me considère pas comme le meilleur. J'estime juste être le joueur de tournoi le plus complet, parce que je suis polyvalent sur tous les types de formats et que j'ai une grande connaissance de l'ICM. J'ai aussi beaucoup d'expérience en coaching, et je pense qu'enseigner auprès des autres permet d'atteindre un autre niveau de compréhension du jeu. J'ai lu qu'on retenait environ 80 % des choses lorsqu'on enseigne, alors qu'on n'en assimile peut-être que 20 ou 30 % en étant qu'élève. Coacher est donc un excellent moyen de devenir meilleur, au même titre que l'expérience acquise en jouant. Comme je l'ai dit, j'aime prendre mes responsabilités dans tout ce que je fais. Et tout ce que j'ai fait sur le plan du poker durant toutes ces années explique ma profonde compréhension du jeu.

 

Quels sont les objectifs que tu as d'ores et déjà accomplis, et quels sont les nouveaux que tu te fixes aujourd'hui ?

Au début de ma carrière, c'était assez prestigieux d'être numéro sur Pocket Fives. J'ai donc fait beaucoup d'efforts pour y parvenir. Aujourd'hui je me dis toutefois que ce n'était pas si important.

Sinon je n'ai jamais eu d'objectifs spécifiques en tête, comme gagner un bracelet ou un EPT. Pour moi, l'idée était surtout de gagner de l'argent, de m'amuser ou encore d'être capable d'enseigner auprès d'autres joueurs. Mais même si je n'ai jamais eu de gros objectifs, j'ai toujours donné mon meilleur dans tout ce que je faisais. Je ne me rends jamais sur un tournoi avec de grandes attentes. J'essaie juste d'être à mon meilleur niveau et de rester concentré sur le moment présent.

Je dirais donc que mon objectif est simplement d'être présent à 100 %, de continuer à travailler dur, d'étudier, d'enseigner et de rester ouvert d'esprit autant que possible. C'est plus un objectif de tous les jours. Tant qu'on garde cet état d'esprit, on peut faire de grandes choses. Les résultats qu'on a sont le produit de notre mentalité.

 

Comme tu l'as expliqué précédemment, tu te concentres de plus en plus sur la santé et la méditation. Est-ce que ça a changé ta vision du poker ? Comment te sens-tu avec vis-à-vis du fait que ça reste un jeu très solitaire et égoïste ?

Oui… Être vegan est un acte à l'opposé, totalement désintéressé, alors qu'au poker il faut être égoïste pour réussir. C'est une situation un peu dérangeante. J'ai lu un livre d'Adam Grant qui s'intitule « Donner et recevoir ». Il parle des forces qui existent et font que certaines personnes restent en bas alors que d'autres réussissent. Votre succès est dépendant de la façon dont vous interagissez avec les autres. Il faut être son propre observateur, comprendre ses actions... La méditation par exemple aide à se sortir de soi-même pour ne plus être attaché à des résultats et devenir proactif. Cela aide à prendre du recul et à avoir une vue d'ensemble, surtout au poker qui peut être un univers très sauvage parfois. Avec le temps, on devient plus éclairé. Je pense que c'est une question de conscience. Il faut être conscient de ce que l'on fait et de ce que l'on mange. Beaucoup de joueurs s'alimentent très mal avant ou après un tournoi, et ça les empêche de se sentir complètement énergiques et concentrés. Ça leur enlève de l'énergie au lieu de leur en donner. Quand on prend un peu de distance et qu'on regarde le monde du poker, on réalise combien il peut être égoïste, mais aussi on voit mieux qui sont les bonnes personnes et avec qui passer du temps. On fait mieux le tri.

 

Un aspect très particulier de ton caractère est que tu es aussi un grand gambleur. Tu mises très gros à des jeux comme la roulette ou le blackjack, ce qui semble en opposition avec ta personnalité très disciplinée et ta mentalité. Comment l'expliques-tu ? Penses-tu réellement être en mesure de trouver un edge sur ces jeux ?

C'est vrai, je suis loin d'être parfait. Je suis un gambleur dans beaucoup d'aspects de ma vie. Je ne donne pas tant de valeur que ça à l'argent je pense, mais si je vois une opportunité pour en gagner ou pour gamble dans les limites de ma bankroll, je vais la saisir. J'aime la roulette, le blackjack, ou l'ultimate poker entre autres. Je sais bien que pour une personne normale qui n'est pas habituée à y jouer, c'est très EV-. Mais dans mon cas, je sais que les croupiers vont souvent commettre des erreurs en ma faveur sur certains jeux. Dans certains casinos, on peut vraiment avoir un edge. Je ne veux pas donner des noms, mais dans certains les croupiers vont flasher les cartes alors qu'ils n'ont pas à le faire. Ils commettent beaucoup d'erreurs et si vous calculez aussi les avantages offerts par le casino (chambres gratuites, nourriture, rake back…) le résultat peut être vraiment intéressant. Il faut juste être attentif.

Bref, il est possible dans certaines conditions de trouver un edge, mais je ne recommande pas le gambling pour autant. Je suis un type de joueur assez spécial. J'aime gambler bien sûr mais c'est aussi une question d'attention aux détails. Je ne veux vraiment pas dire aux gens qu'ils peuvent aller jouer et espérer en tirer un profit sur le long terme. Certaines personnes sont capables de battre les casinos, mais ils représentent un pourcentage très faible.

 

Tu te vois joueur pro encore longtemps ou tu as d'autres projets ?

Je travaille surtout sur des questionnements, sur comment fonctionnent l'univers et la vie en général. J'écoute des guides comme Mark Passio, Jonathan Amaret, Sevan Bomar... Ce sont des gens que je suis car je pense qu'ils posent les bonnes questions. Il y a une longue liste de guides spirituels qui comprennent les lois naturelles, comment fonctionnent l'énergie et le monde. Je travaille beaucoup sur ça actuellement. La clé est de réussir à comprendre comment tout fonctionne à un degré très profond. Je n'ai pas de projet spécifique, j'essaie juste d'investir beaucoup de mon temps sur moi-même, sur ma conscience, ma santé, ma spiritualité... Aussi longtemps que je ferai ça, je pourrai trouver des gens éclairés et intéressants. Les bonnes opportunités suivront. Pour moi, la question n'est pas vraiment d'avoir des projets spécifiques, mais davantage de continuer à aller dans la bonne direction. Les bonnes choses arriveront d'elles-mêmes.

 

Qui sont les joueurs que tu respectes le plus aujourd'hui ?

Il y a sur ce sujet une différence importante entre ce que je pense et ce que la plupart des gens pensent. Dans l'absolu, n'importe quelle personne qui peut battre le jeu est un bon joueur. Les gens qui connaissent leur jeu, leurs domaines de prédilection, leurs pistes d'amélioration... Je pense avoir réussi aussi en raison de ma connaissance de moi-même et de mes qualités. Avoir conscience de tout cela est une clé. J'aime beaucoup ce que fait Timex avec Pokershares par exemple. Je pense qu'il ajoute une vraie valeur à la communauté. Il a une approche différente du poker et rend les choses un peu plus équilibrées et justes. J'admire les gens qui essaient de créer des sites de poker, amènent les gens au jeu et font du coaching. Le travail de Doug Polk est formidable aussi, il est très divertissant et enseigne tout un tas de choses. Si on raisonne en terme de talent pur, je pense à des joueurs comme Alex Luneau ou Matt Ashton. Je respecte beaucoup les joueurs de high stakes mixed games. Apprendre toutes ces variantes et jouer aussi cher requiert un esprit fort.

En général, j'aime les gens qui essaient d'aborder le jeu sous différents angles, qui prennent un autre chemin sans se contenter de seulement grinder de leur côté. Je pense qu'il y a beaucoup de leçons à apprendre du poker, qu'on peut le relier à pleins d'autres aspects de la vie, et que c'est assez égoïste de se contenter d'y jouer ou d'utiliser son talent uniquement à une table. Si vous êtes vraiment intelligent, je trouve injuste de ne pas partager votre connaissance pour rendre le monde meilleur. C'est plutôt à ce genre de personnes que je m'intéresse.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Calvin Anderson : interview d'un champion spirituel
Cette news a suscité 4 commentaires :
News

Runner up du Little One For One Drop l'an dernier, et par ailleurs détenteur d'un bracelet WSOP depuis 2014, Calvin Anderson domine depuis plusieurs années l'univers des tournois en ligne sous le pseudonyme de "cal42688". Admiré par ses pairs, l'Américain se confie auprès de Gaëlle à propos de ses convictions, ses qualités et son parcours.

[...] Lire la suite…




(crédit : Card Player)

Share this post


Link to post
Share on other sites

 C'est l'une des interviews les plus intéressantes que j'ai lu sur le CP. Merci

 

Calvin Anderson a une vision globale de son environnement qu'il aborde avec sagesse. Une personnalité rare que j'ai eu grand plaisir à lire.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 4 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 16 avril 2019 à 9:54
Télex

Du 15 au 23 juin, le Casino de Marrakech accueillera le WSOP International Circuit Morocco Summer Edition. PMU Poker et partypoker vous offrent l'opportunité de participer au Main Event de ce festival. Du 5 mai au 9 juin, quatre packages d'une valeur de 2 000 € seront garantis chaque semaine sur les deux rooms. Chacun de ces packs inclura le buy-in de 1 360 € ainsi qu'une enveloppe de 640 € destinée à couvrir les frais de voyage.

lundi 15 avril 2019 à 8:11
Télex

Initialement annoncée du 5 au 7 juillet, la deuxième étape du circuit JOA Poker Live se déroulera finalement trois semaines plus tôt. Avec ce changement de dates, les organisateurs entendent notamment faciliter aux joueurs la quête de leur hôtel. Le Main Event, pour rappel, prendra la forme d'un 250 € NLHE à la structure évolutive : 40 000 jetons pour des niveaux de 40 puis 45 et enfin 50 minutes.

vendredi 12 avril 2019 à 14:29
HOT !
Club Poker Radio S12E33 avec Joffrey Lhote et Mayo

L'équipe de Club Poker Radio recevait ce jeudi deux passionnés lyonnais : Yohan Hanys alias Mayo, membre éminent du forum, et Joffrey Lhote, la dernière recrue du Team PMU Poker. Ce dernier était d'ailleurs accompagné de Pierre de Almeida, chef de produit poker de la room. Et ce n'est pas tout puisque le pro canadien Timothy Adams avait accepté de répondre aux questions de Gaëlle via Skype. Enjoy !

vendredi 12 avril 2019 à 13:24
Télex

De retour depuis une dizaine de jours, l'opération Spin & Go 20 de PokerStars adopte de nouvelles règles à compter d'aujourd'hui et ce jusqu'au 23 avril. Le buy-in des tables choisies prend désormais de l'importance et les résultats obtenus en Spin & Go Max entrent en ligne de compte. Pensez donc à adapter votre stratégie !

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 25 avril 2019 à 19:04
$125 ajoutés