jeudi 15 novembre 2018 à 15:44

Il y a six mois, Gordon Vayo attaquait PokerStars en justice suite au refus de la room de lui verser 692 000 $ de gains. L'ancien November Nine niait alors fermement avoir remporté ladite somme en jouant en ligne sur le territoire américain. La room a depuis obtenu l'abandon des poursuites. Preuves à l'appui, elle accuse même le joueur de falsification de documents.

Gordon Vayo
(crédit : PokerStars)

L'affaire est abracadabrantesque. Gordon Vayo, qui il y a six mois jurait ses grands dieux être de bonne foi dans le litige l'opposant à PokerStars, a depuis troqué son statut de victime présumée pour celui d'accusé. Pour comprendre ce revirement soudain, un bref rappel des faits semble nécessaire.

 

Mai 2017. Gordon Vayo, alors vice-champion du monde de poker, décroche une victoire de prestige sur l'un des premiers tournois des SCOOP. Il ne s'agit pas de son premier coup d'éclat sur PokerStars. Il possède en effet un compte sur la room depuis près de dix ans, et a tiré les conséquences du Black Friday en emménageant en 2011 au Canada. Au début de l'été, c'est donc un joli magot qu'il entreprend de cash out.

 

Surprise : les équipes de PokerStars lui notifient le gel de ce retrait et de sa bankroll de plus de 600 000 $, ainsi que l'ouverture d'une enquête sur ses activités de jeu. S'ensuivent des échanges répétés entre les deux parties, le champion américain étant notamment invité à transmettre des documents attestant de sa présence au Canada au moment des faits. Car c'est bien là le nœud du problème : pour obtenir le versement de ses gains, Vayo doit démontrer qu'il ne jouait pas sur le sol américain lors de ce fameux mois de mai 2017.

 

En avril 2018, PokerStars annonce au joueur que son enquête est close et qu'il ne reverra pas son argent. Le principal intéressé décide alors de porter l'affaire en justice. Sa démarche attire même l'attention des reporters de Forbes, lesquels lui accordent une interview dans laquelle il déclare entre autres :

Gordon Vayo dans Forbes en mai dernier

Je suis profondément déçu de devoir en arriver là, mais j'ai le sentiment qu'une action en justice est nécessaire pour protéger mes droits, ainsi que ceux des autres de joueurs de PokerStars qui connaîtraient la même situation et n'auraient pas les moyens de se défendre face à de telles tentatives d'intimidation.

L'affaire sentait la poudre. Elle vient de connaître un revirement spectaculaire. Le site Flushdraw.net, qui a pu consulter de nombreux documents, rapporte que l'homme aux six millions de dollars de gains a abandonné les poursuites. Mais ce n'est pas tout. Il a aussi changé d'avocat et fait désormais face aux accusations de PokerStars devant la justice.

 

En cause, les documents fournis par le joueur à la room pour attester de sa présence au Canada lors de la période incriminée. PokerStars affirme en effet que des relevés émanant entre autres de First Republic Bank et Bell Canada ont été falsifiés avec l'aide d'un complice. L'opérateur aurait été informé de la supercherie par un tiers. Celui-ci aurait obtenu des aveux de la part du complice, ainsi que les versions originales des documents falsifiés. Les pièces à conviction incluent entre autres cinq retraits ATM prétendument réalisés à Ottawa, mais qui font apparaître des anomalies au niveau des frais de retrait, ou encore un relevé de compte aux incohérences tout aussi manifestes. Au petit jeu des comparaisons entre les originaux et les documents fournis à PS, la room disposerait de bien d'autres exemples de transactions réalisées en Californie mais maquillées au sirop d'érable.

 

Ce sont ces divers éléments qui auraient convaincu Gordon Vayo, moins de 48 heures après leur présentation par PokerStars, d'abandonner sans condition son action en justice. Le joueur se serait par la suite muré dans le silence, refusant de répondre aux sollicitations de l'opérateur. Une stratégie perdante puisque la room lui demande désormais le versement de dommages et intérêts, ainsi que le remboursement de frais divers, qui au final pourraient selon Flushdraw.net "approcher les 600 000 $ que le joueur essayait initialement de récupérer".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Affaire Gordon Vayo : la contre-attaque gagnante de PokerStars
Cette news a suscité 23 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
Il y a 3 heures, soxav a écrit :

Si j’ai bien suivi il est résident US. Et les ToS Ps sont claires, il est strictement interdit de jouer sur PS conformément aux lois US. (Ça sent l’excès de zèle « On a changé, on veut revenir aux US. »)

Pour largent, j’ai lu que dans ces cas PPS versait toujours en fond de charité. Info pas confirmée à ce jour en ce qui me concerne. 

ca fait des années que c'est comme ca

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a quand même une zone un peu grise dans ce dossier.

est t il possible de jouer depuis sa "seconde" résidence (Vayo a sa résidence principale à LA mais s'est fait approuver par PS une adresse au canada). C'est également le cas de Neymar quand il joue sur PS depuis sa baraque au brésil.

Le truc que je trouve gênant c'est PS ne trouve rien à redire que des mecs dans des situations borderline perdent, par contre dés qu'ils shippent on leur confisque le fric.

Maintenant je n'ai aucun doute sur le fait que PS possède des preuves solides que Vayo a utilisé un VPN ou a joué depuis les USA. (surtout au moment ou ils essayent de se faire approuver dans d'autres états que le NJ)

PS a demandé des preuves de sa localisation au moment du tournoi ... perso si on me demande des document pour me valider un virement de 700k  dans l'heure j'envoie mon relevé de compte avec trace de mes passages au supermarché / mcdo / station service / metro /  etc ... scan de mon passeport , billet d'avion en PDF , relevé de téléphone etc...

Par contre y'a pas un juriste dans la salle pour nous expliquer pourquoi Vayo utilise la justice américaine pour faire valoir ses droits sur un tournoi qu'il a joué prétendument au Canada sur un site qui appartient a une société immatriculée à l’île de Man. Parce que s'il est prouvé qu'il a joué sur un site "interdit" depuis les USA , la justice américaine ne risque t elle pas de se retourner contre lui?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
3 hours ago, seriallooser said:

Par contre y'a pas un juriste dans la salle pour nous expliquer pourquoi Vayo utilise la justice américaine pour faire valoir ses droits sur un tournoi qu'il a joué prétendument au Canada sur un site qui appartient a une société immatriculée à l’île de Man. Parce que s'il est prouvé qu'il a joué sur un site "interdit" depuis les USA , la justice américaine ne risque t elle pas de se retourner contre lui?

Pas juriste du tout, mais de ce que j'ai compris sur 2+2, les avocats de Vayo vont faire valoir une jurisprudence sur les bases qu'en utilisant les lois de l'Ile de Man, PokerStars s'autorise à violer ses propres CGUs et donc que la court de Californie peut se déclarer compétente (en déclarant le choix de l'ile de man déraisonable et nul) :

 

 

In the end, Defendant not only refused to pay Mr. Vayo what it owed him, but also threatened to counter-sue Mr. Vayo for breach of its Terms of Service if Mr. Vayo did not comply with a purported “exclusive venue” provision contained in the PokerStars.com Terms of Service. This provision purports to require all users of the PokerStars.com site to bring any legal claims they might wish to assert against Defendant, including for Defendant’s violations of its own Terms of Service, on the
Isle of Man – a small island in the Irish sea between Great Britain and Ireland, which is often used as a tax haven by corporations, and which employs an archaic sui generis system of law called “Manx law.” In this way, Defendant purports to shield itself
from any practical or realistic possibility of being sued – thus allowing Defendant to violate its own Terms of Service with impunity against any PokerStars.com user that does not have the means or wherewithal to file and litigate a lawsuit on the Isle of
Man. Plaintiff is informed and believes that the Isle of Man venue provision contained in Defendant’s Terms of Service is unreasonable and unconscionable and, as a result, is null and void. See Frigate Ltd. v. Damia, No. C 06-04734 CRB, 2007
WL 127996 (N.D. Cal. Jan. 12, 2007) (holding Isle of Man venue provision unreasonable and void).

 

Pour un vrai expert en droit américain vs Isle of Man, la plainte complète déposée par Vayo :

https://www.courthousenews.com/wp-content/uploads/2018/05/Poker-Stars.pdf

Modifié par gerard47

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Il y a six mois, Gordon Vayo attaquait PokerStars en justice suite au refus de la room de lui verser 692 000 $ de gains. L'ancien November Nine niait alors fermement avoir remporté ladite somme en jouant en ligne sur le territoire américain. La room a depuis obtenu l'abandon des poursuites. Preuves à l'appui, elle accuse même le joueur de falsification de documents.

[...] Lire la suite…




(crédit : PokerStars)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qui me gene a chaque fois dans ce genre d'affaire c'est qu'ils savent tres bien que le type joue depuis les US et ils en sont d'ailleurs tres content (le type doit surement depenser des milliers en buy-in). Une fois qu'il ship quelque chose tu le sanctionne comme ca tu recuperes tout le pognon c'est une situation de freeroll pour eux.

Apres bon Pokerstars est dans son droit, je critique juste le manque de partialité entre entrée et sortie d'argent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, The_Overdog a écrit :

Ce qui me gene a chaque fois dans ce genre d'affaire c'est qu'ils savent tres bien que le type joue depuis les US et ils en sont d'ailleurs tres content (le type doit surement depenser des milliers en buy-in). Une fois qu'il ship quelque chose tu le sanctionne comme ca tu recuperes tout le pognon c'est une situation de freeroll pour eux.

Apres bon Pokerstars est dans son droit, je critique juste le manque de partialité entre entrée et sortie d'argent.

Et le type le sait ou pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, The_Overdog a écrit :

Ce qui me gene a chaque fois dans ce genre d'affaire c'est qu'ils savent tres bien que le type joue depuis les US et ils en sont d'ailleurs tres content (le type doit surement depenser des milliers en buy-in). Une fois qu'il ship quelque chose tu le sanctionne comme ca tu recuperes tout le pognon c'est une situation de freeroll pour eux.

Apres bon Pokerstars est dans son droit, je critique juste le manque de partialité entre entrée et sortie d'argent.

Le type à voulu jouer contre plus fort que lui je trouve ça pas très malin quand on sait que le service juridique de PS à des moyens plus ou moins illimité. Il est en tort, produit de faux documents alors que ça doit pas être bien difficile à prouver qu'il jouait depuis les US.

Vu son palmarès j'ai encore moins envie de le plaindre, tu respectes les CGU t'es en tort point final. Il s'est pensé plus malin qu'un mastodonte de l'industrie du gambling j'ai envie de dire bien fait. Ca servira surement de leçon a d'autres je pense...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non mais je suis totalement d'accord sur ce que vous dites tous les deux il est en tort aucun doute je vais pas le plaindre je critique juste le manque de partialite de la room sur la politique de sortie/rentree d'argent c'est tout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, The_Overdog a écrit :

Non mais je suis totalement d'accord sur ce que vous dites tous les deux il est en tort aucun doute je vais pas le plaindre je critique juste le manque de partialite de la room sur la politique de sortie/rentree d'argent c'est tout

Personnellement j'ai fait une escapade de 3 ans en Belgique et dès que je suis arrivé en Belgique, j'ai du continuer à jouer sur ps.fr et j'ai recu immédiatement un mail de ps disant qu'ils avaient détecté que je jouais depuis l'étranger et qu'ils allaient freeze mon compte etc etc

Donc SI ca marche de la même facon sur le .com, ils ont du l'avertir AVANT qu'il ne gagne son SCOOP et du coup la faute lui incombe à 100% . La room est plutôt transparente dès le départ sur sa politique imo.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Une stratégie perdante puisque la room lui demande désormais le versement de dommages et intérêts, ainsi que le remboursement de frais divers, qui au final pourraient selon Flushdraw.net "approcher les 600 000 $ que le joueur essayait initialement de récupérer".

 

Rien à dire sur l'ensemble des faits, il a voulu jouer en connaissance de cause, il a perdu. C'est un truc qu'il savait possible dès le départ.

Mais sur la dernière partie de l'article de SuperCaddy, les dommages et intérêts qui correspondent quasiment aux sommes bloquées, je trouve la coïncidence surprenante et bien pratique.

 

Avec 300K, PS lui aurait demandé de payer la différence ?

Et si il avait gagné 1.3M€, là aussi les dommages et intérêts se seraient trouvés avec le plus grand hasard, être de 1.2M€ ?

 

J'ai survolé l'article de FLushDraw, il est dit ce que deviendront les 90K de différence ? (reversements aux joueurs du tournoi ? autres ?), d'ailleurs ce sont les joueurs les premiers lésés qui devraient récupérer une partie puisque ce joueur n'aurait jamais du se trouver sur leurs tables, et que si c'est arrivé, c'est en partie la faute à PS qui n'a pas eu les moyens de vérifier en temps réel (même si PS est aussi victime dans l'histoire)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 53 minutes, Holalahola a écrit :

 

Rien à dire sur l'ensemble des faits, il a voulu jouer en connaissance de cause, il a perdu. C'est un truc qu'il savait possible dès le départ.

Mais sur la dernière partie de l'article de SuperCaddy, les dommages et intérêts qui correspondent quasiment aux sommes bloquées, je trouve la coïncidence surprenante et bien pratique.

 

Avec 300K, PS lui aurait demandé de payer la différence ?

Et si il avait gagné 1.3M€, là aussi les dommages et intérêts se seraient trouvés avec le plus grand hasard, être de 1.2M€ ?

 

J'ai survolé l'article de FLushDraw, il est dit ce que deviendront les 90K de différence ? (reversements aux joueurs du tournoi ? autres ?), d'ailleurs ce sont les joueurs les premiers lésés qui devraient récupérer une partie puisque ce joueur n'aurait jamais du se trouver sur leurs tables, et que si c'est arrivé, c'est en partie la faute à PS qui n'a pas eu les moyens de vérifier en temps réel (même si PS est aussi victime dans l'histoire)

 

Moi, ce que je comprends, c´est qu´en plus de voir son gain annulé, il devra (de sa poche donc) peut -être payer des dommages et intérêts, ainsi que le remboursement de frais divers. Et ironie du sort, si je puis dire, la facture pourrait s´élever +- au montant des gains qui lui sont refusés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 23 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 15 février 2019 à 10:22
Marché du poker en ligne : les chiffres clés du rapport 2018 de l'ARJEL

Au quatrième trimestre, le marché du poker en ligne a confirmé la tendance entrevue durant le reste de l'année 2018 : une hausse constante des droits d'entrée en tournois, un rebond significatif des mises en cash game, mais un Produit Brut des Jeux (PBJ) qui progresse moins vite en raison notamment de la "baisse des commissions captées par les opérateurs de poker sur les tables de cash game".

jeudi 14 février 2019 à 14:05
Télex

Ce dimanche 17 février, trois grands rendez-vous de Winamax se parent d'un format Knockout et d'une dotation garantie de 100 000 € : le 200 € Battle Royale à 19h, le 50 € Prime Time à 20h30 et le 10 € Sunday Surprise à la même heure. Avec en prime un lot sympa pour le vainqueur de ce dernier : une invitation aux 52 prochaines éditions du tournoi, et surtout une prime de 50 € par joueur éliminé.

mercredi 13 février 2019 à 9:49
Télex

La Million Week de Winamax a rendu son verdict la nuit dernière. Chipleader à 48 joueurs restants, Davidi Kitai se contente finalement de la 20e place. C'est le dénommé "BuyHands" qui s'impose et rafle le premier prix de 125 000 . "PagaLaFanta" et "...Victor.." complètent le podium de ce tournoi qui avait pour rappel enregistré 28 505 entrées.

mardi 12 février 2019 à 14:52
Télex

Un p'tit tour en Catalogne pour disputer l'un des plus beaux tournois du circuit européen, ça vous dit ? Bonne nouvelle : partypoker met les bouchées doubles avec dix packages d'une valeur de 4 000 € (dont 700 € cash) mis en jeu chaque dimanche lors d'un Super Sat à 215 €. En plus, il est possible de se qualifier pour cette finale hebdo via des paliers à 0,01 €, 5,50 € et enfin 22 €.

lundi 11 février 2019 à 11:10
Télex

À n'en pas douter, ce nouvel épisode de Dans la tête d'un pro fera date. Davidi Kitai y dispute la table finale du partypoker Millions Barcelona en compagnie de Stephen Chidwick, Dominik Nitsche ou encore Pascal Lefrançois. Avec 46 blindes devant lui, le génie belge convoite un magot de 1,7 million d'euros. C'est parti pour 52 minutes de délectation !

lundi 11 février 2019 à 9:22
Télex

Dans un article intitulé Débuts poussifs pour les clubs de jeux parisiens, Le Figaro évoque les défis auxquels sont confrontés certains projets : pétition des riverains contre l'Imperial Club, opposition de la maire du IXe à la réouverture du CCM... Comme pour le Groupe Barrière, les principaux obstacles qui subsistent sont toutefois de nature administrative.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 21 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 28 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.