jeudi 12 mai 2022 à 14:38
EXCLU

À domicile durant ce WPO, Adrian Mateos en a profité pour revenir auprès de Fausto sur ses jeunes années madrilènes. De ses premiers 500 € au Gran Casino Torrelodones jusqu'aux sommets du plateau Super High Roller, l'ambassadeur espagnol de Winamax jette un regard sur le chemin parcouru et fait le point sur sa forme actuelle, qu'il considère comme la meilleure de sa carrière.

Adrian Mateos par Fausto
Adrian immortalisé par Fausto lors du WPO

Salut Adrian et merci d'avoir accepté de répondre aux questions de Club Poker. Comment tu te sens après ce tournoi de padel ?

Très bien, mais quand même un peu déçu par cette place de runner up du tournoi. À vrai dire, ça me fait bouillir bien plus que quand je perds un tournoi de poker. Je suis très compétitif, j'essaie de gagner à chaque fois, peu importe le jeu. Mais bon, c'est derrière moi. Ça fait surtout plaisir de voir le retour des évènements live de Winamax.

C'est ici, au Casino Gran Madrid Torrelodones que tout a commencé pour toi, avec ta première victoire en live lors du Circuit Nacional de Poker (CNP) 2012. Qu'est-ce que ça te fait de revenir dans ce casino dix ans plus tard ?

Une grande partie de mon histoire a commencé ici. J'avais 18 ans, je venais de passer mon permis de conduire avec l'intention de venir au casino et jouer en cash game. J'ai fait ça presque chaque jour, chaque semaine pendant plus de six mois, dans ce casino. Ensuite, il y a eu ces deux grandes victoires en tournois, sur le CNP puis lors de l'Estrellas Poker Tour. C'est vraiment le casino où j'ai commencé.

En revenant aujourd'hui, je vois que tout a beaucoup changé. Les salles dans lesquelles je jouais n'existent plus, l'organisation n'est plus la même... Mais la vérité, c'est que le casino est mieux et plus beau qu'avant.

Tu te souviens encore de ces tournois ?

Oui, c'était mon premier tournoi à 500 € et je le gagne pour un premier prix de 32 000 €. J'étais submergé d'émotions, c'était un tournoi très spécial, un peu cher pour moi. Mes parents étaient venus me voir pour la table finale, c'était vraiment bien. Ils se sont rendus compte que le poker était quelque chose de sérieux, que ce n'était pas seulement un jeu pour moi, et que ça m'allait bien. C'est un peu ici que j'ai obtenu l'approbation de mes parents.

Et puis quelques mois après le CNP, il y a eu cette nouvelle victoire lors de l'Estrellas Poker Tour, sur mon premier 1 000 €. C'est elle qui m'a donné la bankroll et la confiance nécessaire pour me consacrer pleinement à ce jeu. Avant ça je jouais beaucoup, mais je n'étais pas professionnel. J'avais encore mes études en parallèle. C'est après ces deux tournois que j'ai décidé de déménager à Londres et de jouer au poker à temps plein.

Y a-t-il un peu de nostalgie lorsque tu reviens jouer à Madrid ?

Ce sont des beaux souvenirs. Aujourd'hui, je joue d'autres types de tournois, plus chers. Madrid ne propose pas de buy-ins très élevés. Mais lorsque je reviens, je suis toujours content de jouer et d'être à Madrid. C'est la ville que j'aime le plus, là où j'ai la majorité de mes amis, ma famille... Je suis très heureux ici.

Si tu devais décrire le Adrian qui jouait ici il y a dix ans...

Je dirais qu'il était super agressif. Bien plus qu'aujourd'hui. J'avais constaté que les gens foldaient beaucoup trop. Je n'avais pas peur et j'avais un style très fou, ça marchait bien à l'époque. En tant que personne, j'étais beaucoup plus timide. À 18-19 ans, j'étais le plus jeune. Je jouais contre des gens plus expérimentés et plus connus. Ça me coutait de parler à table, je restais dans mon coin. En revanche je n'avais pas peur de me confronter à ces adversaires. C'est une qualité que j'ai toujours eue.

Le poker aussi a changé ces dix dernières années. Comment vois-tu l'évolution du poker espagnol ?

La régulation a changé. Les amateurs se sont améliorés en se mettant à jouer online et les autres se sont professionnalisés. À l'époque, il y avait quelques professionnels bien sûr, mais aujourd'hui nous sommes beaucoup plus nombreux. Je n'aime pas me jeter des fleurs mais au départ, nous étions très peu d'Espagnols à venir sur les EPT et les gros tournois du circuit européen. J'étais avec Sergio Aido et on a commencé à faire tous ces festivals, à travailler dur ensemble. On a obtenu de bons résultats et le reste de l'Espagne s'est mis en mouvement. Ils se sont rendu compte que les Espagnols aussi pouvaient gagner,que ce n'était pas un jeu seulement pour les Américains, les Allemands ou les Français. Au début, il y avait une certaine peur de jouer sur ces niveaux de buy-in.

En plus du Team Winamax, es-tu connecté avec des équipes, des joueurs espagnols, qui t'accompagnent dans ta progression ?

Aujourd'hui, celui avec qui je parle le plus technique, c'est Naza du Team Winamax. J'échange aussi beaucoup avec Juan Malaka$tyle Pardo, Sergi Reixach, et Vincent Bosca. Plus généralement, je parle avec les joueurs avec qui je joue les hautes limites online. Je suis moins lié avec les jeunes grinders et je ne fais pas partie d'écoles de poker. J'ai juste quelques collègues autour de moi avec qui partager, mais la majorité du temps je travaille seul. Je suis plutôt quelqu'un d'autodidacte.

Tu sors d'une très belle saison 2021, notamment avec ce gros Vegas auréolé d'un quatrième bracelet WSOP sur le Super High Roller.

L'année passée fut la meilleure de ma carrière. En plus du live, c'est aussi celle où j'ai le plus gagné online. Ça s'est très bien passé. Sincèrement, je pense être au pic de ma carrière. Je me sens très compétitif, je joue à un très bon niveau. Durant la pandémie, j'ai énormément travaillé. J'ai beaucoup joué online et aujourd'hui ça porte ses fruist. Je fais preuve de constance aussi bien en ligne qu'en live.

En parlant de constance, la saison 2022 démarre sur les mêmes bases, avec de très bons résultats sur les deux premiers EPT, et surtout avec un nouveau titre obtenu il y a deux semaines sur le Super High Roller de Monte-Carlo.

C'est assez incroyable. À Prague, je fais 40e sur le Main Event et j'atteins deux tables finales, à chaque fois sur la première bullet qui m'emmène sur deux, trois ou quatre jours. Finalement je n'ai disputé que cinq tournois parce que j'étais toujours dans un deep run. Je me sentais bien à table, je sais que je peux être compétitif sur ces fields et ça se passe très bien.

"Les meilleurs joueurs de poker sont ceux qui durent"

Adrian Mateos par Caroline Darcourt
En mode padel sous l'objectif de Caroline Darcourt

Quel est la méthode pour arriver à ce niveau de régularité ?

Tout ce qui dépend de moi, c'est de jouer chaque main du mieux que je peux, être le plus professionnel, essayer de jouer un maximum d'heures et être bien préparé pour. Je travaille quotidiennement pour ça. Parmi les joueurs de high stakes, je fais partie de ceux qui ont le plus joué, en ligne et en live. C'est aussi ce qui me rend compétitif à ce niveau.

Ces dernières années, tu obtenais déjà de bons résultats sur la scène high roller, mais depuis Vegas tu ramènes des titres, ce qui était un objectif important pour toi. Y a-t-il quelque chose qui a changé dans ta manière d'aborder ces tournois ?

Si tu obtiens de bons résultats, c'est parce que la préparation se mêle à l'opportunité. Ce sont des tournois où j'ai eu un bon run, de la chance, mais aussi ceux où j'ai le mieux joué.

Maintenant, l'objectif, c'est de continuer de gagner. Il n'y a rien de fait. N'importe quel joueur peut gagner un tournoi mais les meilleurs joueurs de poker sont ceux qui se maintiennent dans le temps. Et pour cela, il faut continuer de travailler, il n'y a pas de secret. Travailler, étudier, jouer plus que mes rivaux.

Y a-t-il des secteurs particuliers sur lesquels tu veux t'améliorer ?

Le poker est un jeu tellement complexe. Il y a plein de domaines sur lesquels on peut progresser. Je crois être un joueur plutôt complet, je n'ai pas de grands leaks, mais il y a tellement de situations différentes, de positions, de profondeurs, de boards différents à travailler. Il faut s'améliorer un peu chaque jour. C'est impossible d'être parfait, il faut savoir vivre avec l'erreur, c'est grâce à elle qu'on apprend et qu'on devient meilleur.

La scène High Roller a été au centre de l'actualité ces dernières semaines avec les soupçons de triche touchant Jake Schindler, Ali Imsirovic puis Bryn Kenney. Ce sont des joueurs que tu connais bien, contre qui tu joues beaucoup, alors comment as-tu réagi à ces affaires ?

Ces histoires ne m'ont pas surpris. Elles étaient plus ou moins connues sur la scène high stakes, mais elles n'étaient pas sorties de manière publique. Évidemment ça fait mal d'apprendre ces faits là, particulièrement pour Imsirovic et Schindler. Je pense que l'utilisation de RTA est l'une des pires choses que l'on puisse faire, et qui fait le plus de mal à la communauté. Il faut le démontrer, je n'ai aucune preuve, mais s'il en existe il faut que ces joueurs soient punis.

Toi qui joues ce genre de partie, ça t'inquiète ?

Peut être que je suis trop optimiste ou naïf, mais je ne pense pas qu'il y ait tant de triche que ça. 97 ou 98 % des joueurs des high stakes le font de manière honnête. Ces affaires font beaucoup de bruit, mais ça ne m'inquiète pas tant que ça. Je dis peut être ça parce que ça s'est bien passé ces derniers temps online. J'aurais peut-être tenu un discours différent dans un autre scénario.

À part le poker, y a-t-il d'autres secteurs dans lesquels tu investis ton temps et ta motivation ?

Très peu, notamment parce que le poker de haut niveau requiert énormément de temps. Je fais du sport, je me suis mis au padel même s'il n'y a pas beaucoup de clubs à Londres. Sinon je garde du temps pour mes amis, ma famille, les vacances et quelques sorties quand je suis en Espagne. Je pense que la majorité des gens ne se rendent pas compte de la quantité de travail que cela demande pour arriver jusqu'aux plus hautes limites et rester compétitif à ce niveau.

Je vois que des gens se diversifient, investissent dans des projets entrepreneuriaux comme par exemple Mustapha. Mais personnellement, pour l'instant je suis full poker. Quand les choses vont bien, tu dois donner le meilleur de toi-même. Je n'aime pas trop me disperser. Peut-être que quand la motivation baissera, je m'intéresserai à ces choses-là. J'ai fait des études d'économie donc ça me parle, mais pour l'instant je préfère le poker. La passion est toujours là.

Merci Adrian et bonne chance pour la suite de ce WPO.

¡A por ellos!

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Adrian Mateos : interview d'un champion au sommet de son art
Cette news a suscité 73 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
Adriano craque avant la demi

Chipleader après son passage en table télévisée, Adriano Abbracciavento a vécu une demi-heure terrible pour finalement sortir juste avant le redraw des 12 joueurs.

Son jeu fantasque avait connu une certaine réussite, craquant notamment les as d'Anclevic en début de journée. Hors des projecteurs, cela a moins bien marché pour le joueur belge d'origine Italienne. Adriano Abbracciavento s'embarque d'abord dans un drôle de coup face à Hugues Mazerolle.

Open UTG 400 000, payé par Chotec et completé par Gytis Juskevicius en BB. C-bet 500 000 sur le flop :8s:6c:Tc, Hugues paie, Gytis fold. 2-barrels 800 000 sur la turn :5d, Mazerolle paye encore pour voir une river  :7c. Voilà qui pourrait troubler l'action, mais les deux joueurs se contentent d'un check-check. Adriano montre alors :Jd:7h, pas vraiment celle qu'on attendait, mais ça ne suffit pas face au :Ah:Tc de Mazerolle qui prend un nouveau bon pot.
 

large.IMG_2923.JPG.c8740d6afe18aa4a36300
L'un des flips les plus importants du tournoi vient de se jouer entre Gytis et Adriano
 

Deux coups plus tard, Adriano repart à l'attaque. On joue en 5-max et sur un open du Lituanien, Adriano annonce tapis, pour 6,3 millions. La parole revient sur Juskevicius. Avec :Ac:Kc, difficle de ne pas y aller. Il prend quand même une minute trente pour payer. :9c:9s pour Abbracciavento et nous voilà avec un gros flip, pour l'un des plus gros pots du tournoi. Des sueurs pour tout le monde sur le flop  :Qd:7c:5c. Un soupir de bonheur chez Gytis sur la turn :6c, même s'il reste une out pour sauver le Belge, qui ne trouvera pas la quinte flush.

Après comptage, il reste 200 000 jetons à Adriano. Le Belge doublera une fois contre Gytis, une deuxième fois contre Angel Sanchez, mais la troisième fois ça ne passe pas contre Hugo Mazerolle. Le :As:9c du Français se transforme en full sur le board :Ah:9s:4d:9h:7c contre le :Kd:8d adverse et le Belge sort à la treizième place de ce Main Event. Valentin Oberhauser prend quant à lui la 14e place.
 

large.IMG_2918.JPG.e5a8389ee48feede25b4e

large.IMG_2927.JPG.132bdc61447e923383ecb
Les jetons violets ont fait leur apparition dans le super stack de Hugues Mazerolle

Un nouveau nom au tableau de chasse de Chotec, qui avait déjà éliminé Samuel Anclevic quelques orbites plus tôt avec ce même :Ah:9c face au :Ks:Qs adverse. L'ex chipleader n'a pas connu la journée espérée, avec ce craquage d'as d'entrée face à Abbraccaviento. Il se consolera avec un chèque de 8 700 €.

Enfin, Timothée Marlin rendait les armes en même temps qu'Adriano. Ses derniers jetons sont allés garnir le stack du nouveau chipleader, son voisin Pablo Herrera.

large.DAY3_caroline-39.jpg.56b226e3c2b46
Fin du joli parcours de Timothée Marlin, en 12e position, pour 8 700 €

Chipcount :

Pablo Herrera : 17 500 000
Mathieu Lamagnère : 13 650 000
Gytis Juskevicius : 13 300 000
Hugues Mazerolle : 12 400 000
Adrian Garcia  : 11 800 000
Antonio Lopez : 9 200 000
Anthony Soules : 7 000 000
Angel Sanchez  : 5 500 000
Pierrick Letalleur : 5 100 000
Joaquim Marques : 5 000 000
Omar Del Pino : 3 300 000

Il reste 11 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 37 : Blindes 125 000 - 250 000 Ante 250 000
Tapis Moyen : 9 918 000
Gain assuré : 11 140 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Soules jusqu’à l’ivresse

Ce Main Event vient de connaître un nouveau tournant. Suite à une bataille de blindes entre gros stacks, Anthony Soules boit tous les jetons de son adversaire pour s’envoler au chipcount, avec plus de 20 millions de jetons.
 

large.DAY3_caroline-49.jpg.21a8270eecd5a
Anthony Soules vient de frapper un gros coup dans cette fin de Main Event.

« It’s the pot of tournament » (c’est le pot du tournoi), commente à voix haute Hugues Mazerolle en observant son voisin ramasser la tonne de jetons. Anthony Soules vient en effet de causer une explosion entre gros tapis, si bien que les débris s’étalent un peu partout sur la table.

Tout commence plutôt doucement dans ce duel de blindes avec Adrian Garcia. Limp, check, tout va bien entre les deux chipleaders de la table, qui découvrent un flop :3h:5d:Kh. C’est là que les deux joueurs s’enflamment.
 

large.IMG_2938.JPG.7df609bbf6c5dfeb1fef2
 

Open 400 000 d’Adrian, riposte 1 400 000 d’Anthony, re-raise 4 200 000 de l’Espagnol et tapis 11,3 millions du Français, call ! En une minute, les deux joueurs viennent de construire le plus gros pot du tournoi. Mais qu’ont donc touché ces deux garçons. :As:Kc chez Garcia, pour une TPTK difficilement foldable et un :5h:6h chez Soules, qui joue beaucoup de cartes. Pan ! L' :Ah dès la turn donne la couleur au Français. Adrian espère très fort un full, mais la river :3c est une belle brique. Anthony monte à 23 millions de jetons tandis que son adversaire se retrouve cripple avec moins de deux blindes
.

large.DAY3_caroline-50.jpg.4a503c8e95f2e
Fin de partie brutale pour Adrian Garcia, qui passe d'un stack confortable à la sortie en cinq minutes.
 

Soules se chargera lui même d’achever l’Espagnol sur la bataille de blindes suivante, en dominant le A-10 de carreaux de l’Espagnol avec son :As:Kd sur un board :6h:5h:7s:7d:Qd. Coup de tonnerre dans ce Main Event. Soules vient de foudroyer Garcia et de péter le nouveau palier. 15 000 € assuré pour tous les survivants. 
 

large.DAY3_caroline-51.jpg.e84db119d4fc7
Malgré cet énorme pot, Anthony soules reste derrière Pablo Herrera, qui consolide son palais de jetons, désormais estimé à 27 millions.

En effent, juste avant cet énorme pot, Pablo Herrera causait une nouvelle élimination en table télévisée. Joaquim Marques se voyait plutôt bien avec son 22 sur le flop :6h:2d:5h. Il est devant, même si l'Espagnol joue beaucoup de cartes avec son :Ah:4h. Le :9h turn fait partie de ces outs et le :Jc river provoque l’élimination du Portugais. Le vétéran du field et père de top reg lusitanien Pedro Marques tire donc sa révérence en 11e positon, pour un gain de 11 400 €.

 

Il reste 9 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 38 : Blindes 150 000 - 300 000 Ante 300 000
Tapis Moyen : 12 122 000
Gain assuré : 15 000 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lamagnere revient aux affaires, Mazerolle bien dans ses grolles

Pas d’élimination sur le dernier niveau, mais un léger ré-équilibrage à la table d’Anthony Soules. Les Espagnols donnent le ton en table télévisée avec un Pedro Herrera plus que jamais chipleader et un Omar Del Pino qui revient aux affaires.
 

large.IMG_2953.JPG.8da8b8a7983f9a5510f28
Mazerolle grignotte un petit peu dans le stack du chipleader Anthony Soules. Les deux Français dominent les débats pour l'instant en table extérieure.
 

C’est un combat de grind et de résistance shortstack qui anime l’action depuis une demi-heure. Après son énorme double-up, Anthony Soules perd quelques plumes dans des duels face à Hugues Mazerolle, sans trop non plus provoquer de gros changements.

Chotec a également pris un petit coup mignon à Angel Rodriguez, pour le faire descendre dans la zone rouge.

Limp-check en BVB, check-check deux fois sur le board :Ks:Kd:Qs:Kc, puis léger overbet de Mazerolle sur la river :Ac. Snap-call de l’Espagnol qui ne cache pas sa frustration au moment de voir Hugues retourner son :Ah:8d. Son :Qh:8d était en effet devant jusqu’à cette coquine et bien valorisée par le Français. :

Il y a quelques minutes, Angel a tourné le moyen de se refaire en doublant sur le chipleader. Open :Qc:Td de Soules, tapis pour 7BB de l’Espagnol avec :As:Qh, payé et ça tient sur le board :Qs:Jc:5d:5s:9c. :
 

large.DAY2_caroline-247.jpg.2b129cafa7da
 

Du côté de la table télévisée, on signalera le double-up de Mathieu Lamagnère avec deux as contre les deux dames de Pablo Herrera. Deuxième fois que Matthieu trouve un combat de premiums favorables depuis le début de ce Day 3. Une rencontre inévitable, qui semble être le seul moyen de calmer le chipleader, qui avait brièvement passé la barre des 30 millions de jetons. A la force du poignet, son compatriote Omar Del Pino revient quant à lui près du stack moyen.

Chipcount :

Table TV

S1 - Pablo Herrera : 29 100 000
S2 - Gytis Juskevicius : 6 100 000
S3 - Omar Del Pino : 10 200 000
S5 - Matthieu Lamagnère : 13 250 000
S6 - Antonio Lopez : 3 600 000

Table extérieure

S1 - Anthony Soules : 20 800 000
S2 - Hugues Mazerolle : 16 400 000
S3 - Angel Rodriguez : 5 100 000
S4 - Pierrick Letalleur : 6 500 000

Il reste 9 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 40 : Blindes 200 000 - 400 000 Ante 400 000
Tapis Moyen : 12 122 000
Gain assuré : 15 000 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une finale France-Espagne

Double remontada côté espagnol, dégringolade chez Anthony Soules et deux shortstacks sortis. Ça nous donne quelques changements dans le trio de tête, mais surtout, une table finale de Main Event WPO. Et ça, c’est beau !

3 Français et 4 Espagnols en table finale. Quoi de plus normal pour la venue de la room française en terre madrilène. Et encore, au départ de la journée, on aurait plutôt imaginé le ratio inverse, voire un invité étranger au casting. Mais à domicile, le clan ibérique a poussé aux portes de la finale.

Deux nouveaux gros stacks rouges et jaunes viennent de surgir dans le groupe de tête. Dernier de la table extérieure il y a encore une heure, Angel Rodriguez remonte tous ses adversaires en piochant allègrement chez ses deux adversaires français. Puis Omar Del Pino débarque à côté de lui et détrousse Anthony Soules.

La grande première d'un Pro

large.DAY3_caroline-63.jpg.7652e786f5fa2

C’est d’abord Angel qui remonte des enfers. Longtemps shortstack, l’Andalou a très bien résisté avant d’enclencher la marche avant après son premier double-up.  « Le chipleader (Anthony Soules) ouvrait quasi 100% des mains, donc j’ai beaucoup resteal. Et la seule fois où il m’a payé, j’avais la grosse main (As-Dame contre Dame dix) ».

De retour au-dessus des 20 blindes, il prend un petit coup à Patrick Letalleur, avant ce duel de blinde avec Hugues Mazerolle. Open 1 500 000 (3,8x) de Chotec, défendu par l’Espagnol. C-bet pour la même somme sur 26J, payé encore par Angel et sur la river :4h, Chotec baisse la garde. Check-fold sur la mise 1 900 000 de l’Ibérique qui prend un bon pot sans showdown. « J’avais :Th:7h, révèle Angel après coup. J’ai double backdoor suite et couleur au flop, et mon tirage qui vient turn » analyse Rodriguez après coup.

Joueur professionnel spécialiste de cash game, Angel est cependant tout à fait néophyte en Live. « Je me suis mis a faire des tours dans les casinos seulement depuis l’année dernière. Et les MTT, ce n’est vraiment pas ce que je connais ». Cette espèce de @ShiShi espagnol s’apprête à vivre sa première table finale en Live et il vient de se construire un joli stack pour défendre ses chances.

Omar sort du placard

large.IMG_2995.JPG.1b4bfae15aa99979ac040

Il y retrouvera son compatriote Omar Del Pino. Un joueur bien plus connu de la scène poker espagnol, depuis son titre à Marbella en 2018 pour 179 briques. Shortstack il y a deux heures, le joueur a repris quelques jetons en table télévisée avant cet énorme double-up face à Anthony Soules.

Pendant quelques minutes, les deux hommes bavardaient joyeusement et se marraient bien puisque Soules, ayant vécu en Amérique du Sud, parle couramment l’espagnol. Mais au moment de jouer aux cartes, l’heure n’est plus à la rigolade.

Bataille de blindes entre les deux joueurs. Limp-check et flop :Ah:6h:Kd. Bet 1BB, payé par Anthony. Turn :Th et Omar laisse l’initiative au Français… Qui la prend franchement : Bet 3 500 000 dans 2 millions, payé par Del Pino. River :9c, nouveau check d’Omar et tapis de Soules pour 8 150 000 jetons effectifs.

Del Pino se pose, analyse le coup puis annonce le call avec sa double paire :Ks:Tc. C’est bien devant le :7h:6d du Français. Anthony passe de 23 millions à 2 et demi en trois quarts d’heure. -

Mais il sera quand même de cette table finale puisque deux éliminations ont eu lieu durant ces remontages. Le shortstack Pierrick Letalleur sort sur un flip face Hugues Mazerolle :Ac:Ks contre :7h:7d. Pierrick a eu le malheur de lâcher un « Yes ! » en serrant le poing sur le flop QQ5. La sentence est immédiate : Un :Ah sur la turn pour punir cet « auto-jinx ».
 

large.DAY3_caroline-54.jpg.986703b2ca83c
La déception de Letalleur, dont le beau parcours s'arrête aux portes de la finale

15 minutes plus tard, c’est Gytis Juskevicius qui trouve la sortie en table télévisée. Le Lituanien prend deux horreurs en deux orbites. Sur la première, Antonio Lopez annonce tapis sur un flop :Kc:Qd:Js, que Gytis paye volontiers avec son :Jd:Jc. Boum ! Le :9s turn donne la suite à l’Espagnol. Le Lituanien se retrouve cripple et perdra quelques minutes plus tard dans un duel :Jc:9c contre :2s:2d. Valet au flop et runner-runner pique pour donner couleur à la plus petite des pocket paire.
 

large.IMG_2990.JPG.8d4c7b6672464f020ed8e
Beau joueur, sérieux, solide, Gytis prend finalement deux crasses pour se faire éjecter de la plus belle finale de sa carrière

Voilà donc pour le casting de notre table finale. Je vous laisse un petit chipcount avant de filer prendre une part de paella. Les joueurs ont en effet parti en diner break et reviendront dans une heure pour l’ultime table de ce Main Event. Buen Provecho !

Chipcount 

Omar Del Pino : 25 200 000
Pablo Herrera : 24 100 000
Angel Rodriguez : 18 100 000
Hugues Mazerolle : 16 500 000
Matthieu Lamagnère : 13 500 000
Antonio Lopez : 9 450 000
Anthony Soules : 2 125 000

large.Finaltable_caroline-7.jpg.6b369092
Après une bague WSOP-C à Marrakech, l'imprévisible Hugues Mazerolle, espèrera accrocher un nouveau titre à son palmarès.
 

large.IMG_3001.JPG.4fe645ed84cf33bb2a0af
N'enterrons pas non plus l'amateur Pablo Herrera, toujours très bien placé avec une cinquantaine de BBs pour attaquer cette TF.

Il reste 7 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 41 : Blindes 250 000 - 500 000 Ante 500 000
Tapis Moyen : 16 450 000
Gain assuré : 19 230 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
La bataille du rail

« Epouse moi Chotec ! » entend-on dans le public. Les clans des différents joueurs se sont amassés autour des barrières séparant le spot de la table télévisée ou dans les gradins lui faisant face et ils donnent de la voix pour leur poulain. Le clan espagnol répond au public français, qu'il compte bien surpasser en termes de décibels. Les Ibériques tentent même de lancer une Ola, un peu vite avortée.
 

large.IMG_3005.JPG.92ddd2074dfcd3611307a

large.IMG_3038.JPG.6d7cbad0ffa19792d628e


Nous venons d’assister à la traditionnelle cérémonie de présentation dans la salle Mandalay. L’excellent Matthieu Durand a pris le micro pour annoncer un à un les sept prétendants. En termes de ferveur et de volume sonore dans le Kop, avantage Chotec, suivi par le populaire Omar Del Pino, connu des fans de poker espagnols depuis sa victoire au Pokerstars Festival Marbella en 2018.
 

large.Finaltable_caroline-22.jpg.edc6497
 

C’est également Omar qui a l’avantage en terme des stack, suivi de près par l’amateur vétéran Pablo Herrera. Un troisième espagnol complète le trio de tête, le spécialiste de cash game et néophyte du Live Angel Rodriguez, suivi de près par notre grinder Français Hugues « Chotec » Mazerolle, autrement expérimenté.
 

large.Finaltable_caroline-28.jpg.b8a153f
 

Le grinder de Malte se verrait bien refaire le coup de Marrakech. En 2019, sous nos yeux ébahis, et pour l’un de mes tout premiers coverage, ce joueur allait chercher la bague WSOP-C sur le Deepstack, devant Stéphane Dossetto et Sonny Franco.

Pour représenter la France, Thomas Lamagnère fête son 47e festival Winamax par une nouvelle table finale. Vainqueur d’un 300 € en 2013, vainqueur du Totem Sismix 2015, finaliste du High Roller et runner-up du High Roller Sismix 2017, 3e du Main Event WPO Dublin 2018 et encore finaliste du HR l’année suivante, le spécialiste des tournois Winamax pourrait battre son record de gains en carrière sur cette finale, acquis justement avec cette 3e place à Dublin (59 300 €).

Enfin, notre fantasque et polyglotte Anthony Soules tentera l’improbable come-back en partant de 4BB.

Voilà pour les présentations, maintenant, place au jeu, les caméras sont prêtes, le streaming est lancé, c’est parti pour la grande finale de ce Main Event WPO Madrid !

Chipcount 

1er - 130 000 €
2e - 94 000 €
3e - 67 000 €
4e - 48 000 €
5e - 35 000 €
6e - 26 000 €
7e - 19 230 €

 

large.Finaltable_caroline-17.jpg.767fdba

 

Il reste 7 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 41 : Blindes 250 000 - 500 000 Ante 500 000
Tapis Moyen : 16 450 000
Gain assuré : 19 230 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pendant ce temps sur le HR

Tandis que les rails franco-espagnols gueulent sur les bords de la table du Main Event, il y en a qui aimeraient bien faire une partie de poker tranquille.
 

large.IMG_3044.JPG.00a2145d8c2adcc72df37
 

Dans le coin gauche de la Mandalay, le High Roller a en effet trouvé ses six finalistes. Légère déception au casting puisqu’Adrian Mateos, qui était encore là au moment du 2-tables left, n’est assis sur aucun des six sièges. Cédric « IllicoBusto » Danneker, lui aussi de la partie en demi-finale, n’est plus là non plus.

C’est donc une belle brochette de randoms que nous avons à l’affiche. Cinq Espagnols cernant un grinder Letton. Personne à plus de 15 000 € sur Hendon Mob. Ah si ! Je reconnais Andrei Ionut, cet hispano-roumain qui en mettait partout et tiltait fort en fin de Day 1 face à notre ami Julien Robert. Pour l’instant, c’est un certain Abraham Benitez qui est Chipleader. Pas plus d’informations sur ce Monsieur, si ce n’est qu’il a également ITM le Battle Royal il y a quelques jours.

Seat - Draw :

S1 - Abraham Benitez (CL)
S2 - Gustavo Rey
S3 - Jimmy Zhu Zan
S4 - Eidukynas Audrius
S5 - Andrei Ionut
S6 - David Vie

large.IMG_3034.JPG.b8fb2a1cbb3f4568ddc9c
Cette table finale est pour l'instant dominé par cet homme répondant au nom d'Abraham Benitez

La bonne nouvelle, c’est que l’un d’entre eux va vivre la victoire de sa carrière, en allant chercher un joli chèque de 60 briques.

Pay-out :

1er : 60 000 €
2e : 42 000 €
3e : 30 500 €
4e : 21 500 €
5e : 15 500 €
6e : 11 100 €

large.IMG_3035.JPG.0d6d816d02b112fbbd500

On va laisser ces messieurs s'écharper et retourner doucement à notre Main Event. ¡ Suerte a todos !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Soul System of a down

Il a fait l’illusion le temps d’un double up… Et puis c’est tout. Comme l’aurait prédit les bookmakers, Anthony Soules, le shortstack de cette finale est le premier sortant de cette table finale.
 

large.Finaltable_caroline-32.jpg.4403854
 

Arrivé avec 4 blindes, le Toulousain a trouvé un premier board favorable avec :Jd:9d contre le :9c:9h de Pablo Herrera. Le :Jc flop lui permet de revenir à presque 10BB. Un stack qui lui permettra de faire durer le plaisir sous les spots de la table télévisée. Une petite demi-heure et notre ami globe trotter remet tout au milieu. 
 

large.Finaltable_caroline-31.jpg.da9e9ca
 

Open :Qd:Tc, reshove de Herrera :Ah:8h en grosse blinde et celui qu’on connait sur Winamax sous le nom de « Soul System » est bien obligé de payer. Le board :6s:3d:3h:Kc:7h sera son dernier. Herrera tient sa revanche et élimine Anthony en 7e position.

Si « Soul System » est un habitué des TF sur Winamax, c’était bien la première fois qu’il se retrouvait sur une si belle finale en Live. Au micro de @veunstyle, il ne cachera pas sa frustration, lui qui espérait vraiment un meilleur résultat sur ce Day 3.

large.Finaltable_caroline-33.jpg.28170cd
Crédits de toutes ces superbes photos : Caroline Darcourt

Bien plus que sur ce dernier 60-40, c’est ce coup massif face à Omar Del Pino que Soules a vu sa partie basculer. Pendant trois jours, il aura montré son style champagne, son poker panache, sa capacité à sortir des lignes théoriques et à mettre en grande difficulté ses adversaires. On retiendra également sa fantaisie, son gout pour la conversation à table et sa disponibilité. Il repart avec les souvenirs d’un superbe run et un chèque de 19 230 €.

Il reste 6 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 42 : Blindes 300 000 - 600 000 Ante 600 000
Tapis Moyen : 18 183 000
Gain assuré : 19 230 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Double poteau pour Pablo

Une finale en enfer. Parti avec le 2e plus gros stack, Pablo Herrera perd son tournoi en deux gros coups. Un flip, un bad beat et l’Espagnol est éjecté en 6e position.
 

large.Finaltable_caroline-52.jpg.7f52f81
 

Le vétéran de cette finale a joué son jeu. Un poker solide, sans trop de folie, où Pablo a attendu ses mains pour mettre les jetons au milieu. Il l’a fait par deux fois, et à chaque fois, les cartes se sont montrées cruelles.

Après avoir fold une première fois :Ac:Jd sur un open shove de Matthieu Lamagnere, Pablo se prend un nouveau tapis de son voisin. Il tient la pointure juste au dessus : :Ah:Qd. Cette fois, allons-y. Herrera paie le tapis 18BB de Matthieu et se retrouve en flip face au :4h:4s du Français. 

Le croupier déroule un board :8c:7s:2h:Jd:3c. Rien pour l’Espagnol qui fait donc doubler Lamagnère. Rien de grave, Pablo compte encore 35 blindes devant lui.

Tombé à 30BB après un premier petit coup abandonné à Omar Del Pino, Pablo Herrera engage un second duel avec son compatriote. Et cette fois, ça part en vrille. Open 1 400 000 de Angel Rodriguez UTG, 3-bet 3 000 000 Herrera au bouton, et Omar se réveille avec deux valets rouges en BB. Malgré le sizing douteux de Pablo, Del Pino choisit la solution forte : Tapis, pour dire à ses deux opposants : vous jouez vos 20 millions ou je ramasse tout.

Avec deux As, Pablo accepte volontiers la proposition et nous voilà avec le plus gros pot du tournoi.
 

large.DIA3_G_124.jpg.8028b8ce45002e3cbe9
 

Le flop :Ts:9s:7h excite le public déjà debout. « Ochooooooo ! » hurle le rail, sans nul doute du côté d’Omar. Pas de 8, mais un terrible :Js pour donner le brelan à Omar. La river :Kh ne change rien et Pablo sort en 6e position sur ce terrible bad-beat.
 

large.DIA3_G_125.jpg.d7a6193b97f66503108
 

Il se consolera avec 26 000 €, la plus grosse perf’ de sa carrière d’amateur. Encore cinq joueurs en course pour le titre et les 130 briques. Omar Del Pino prend un net avantage, mais Thomas Lamagnere s’est repositionné suite à son double-up. Il arrache quelques petits coups, n’hésite pas à resteal avec des petites pocket pour mettre sous pression ses adversaires et le voilà désormais à plus de 30 millions de jetons.
 

large.Finaltable_caroline-42.jpg.9b3ccc2

 

Chipcount :

Omar Del Pino : 47 000 000
Matthieu Lamagnere : 31 000 000
Angel Rodriguez : 14 000 000
Hugues Mazerolle : 12 000 000
Antonio Lopez : 8 400 000

large.Finaltable_caroline-39.jpg.386f6a1
Omar Del Pino, plus que jamais chipleader.
 

large.IMG_3039.JPG.b67a5f1f747ba2e490475
La plupart des magnifiques photos que vous trouvez sur ce coverage sont l'œuvre de cette va-nu-pieds qui s'invite discrètement sur le spot télévisé : Voici une Caroline Darcourt en pleine action, qui mitraille avec son style caractéristique : Sans peur, sans gêne et sans pantoufle. Alors Caro, on s'est cru à Marrakech ?

Il reste 5 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 43 : Blindes 350 000 - 700 000 Ante 700 000
Tapis Moyen : 21 820 000
Gain assuré : 35 000 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
L’Angel s’est envolé

On commence à y voir plus clair dans cette table finale. A l’agonie il y a encore trente minutes, Mazerolle se remet en selle puis désarçonne dans la foulée Angel Rodriguez. Antonio Lopez chute lui aussi dès la main suivante : En cinq minutes, l’Espagne se retrouve en infériorité numérique face à Hugues et Matthieu.
 

large.Finaltable_caroline-58.jpg.db1e051

 

« Il ne joue pas beaucoup de mains Mazerolle » me confiait mon collègue Cristian de Pokernews il y a encore deux niveaux. Une réflexion étonnante quand on connaît le style de « Chotec ». Mais en effet, le grinder de Malte n’a pas beaucoup de mains à se mettre sous la dent.

Il fold encore et encore pendant de longues orbites en laissant les gros tapis animer les débats. Matthieu Lamagnere et Omar Del Pino ramassent la quasi-totalité des coups, tandis que Hugues, Antonio et Angel observent, en se demandant qui se fera aspirer le premier.

Mais la patience a ses limites ! Tombé à 11 blindes, Hugues se décide enfin à bouger. Et puisque les mains ne viennent pas, il se contentera d’un :Ks:2s pour jouer son tournoi, alors que Lamagnere lui demande son tapis en batailles de blindes, avec :Ac:4c

Bien senti par Hugues qui trouve son roi dès le flop :Kd:Qc:3d. La turn :5c et la river :8h valident le double-up, Mazerolle respire enfin !
 

large.IMG_3055.JPG.d0bca884217a8c3217b45
 

Un quart d’heure plus tard, il se mêle même à la chasse aux shortstacks initiés par les deux gros tapis. Open 2 000 000 de Lamagnere en début de parole, 3-bet de Mazerolle qui se commit pour 8 500 000 jetons et la parole arrive sur Angel Rodriguez en SB. Avec :Ac:Qd, l’Espagnol pense avoir trouvé son moment et envoie son tapis de 8 200 000. Mauvais timing. Le joueur de cash game rentre dans les deux As de Mazerolle. Le flop :Kc:8h:3h apporte peu d’espoir et la turn :7d coupe définitivement les ailes d'Angel Rodriguez.
 

large.Finaltable_caroline-57.jpg.3704314
Le rail français porté par Usurpateur Yo reprend de plus belle

Une élimination qui fait les affaires d’Antonio Lopez. Tombé à cinq blindes, l’Espagnol prend un joli palier de 18 000 € et peut envoyer son micro-stack en toute tranquillement. Dès la main suivante, il se retrouve à tapis face à Omar Del Pino. Son compatriote est devant avec As-Roi contre son :Qc:9c. Un board :8d:5c:2s:Js:3c et Antonio repart tout sourire chercher son magot.
 

large.IMG_3061.JPG.0eb2e3025ab38a69a3b50
Antonio Lopez tout sourire au moment d'envoyer ses cinq dernières blidnes, bientôt avalé par son voisin Omar Del Pino.
 

En supériorité numérique au départ, l’Espagne ne compte plus qu’un seul représentant : le chipleader Omar Del Pino, cerné par deux grinders affutés. 58 millions pour l’Espagnol, environ 25 chacun pour nos deux Bleus, place au 3-max !

Il reste 3 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 45 : Blindes 500 000 - 1 000 000 Ante 1 000 000
Tapis Moyen : 36 360 000
Gain assuré : 67 000 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mazerolle à la casserole

Un petit quart d’heure de jeu et nous voilà déjà en heads-up. Hugues a perdu un premier pot contre Matthieu avant de s’empaler sur Omar, qui s’offre un heads-up avec la manière.
 

large.Finaltable_caroline-67.jpg.ebf3117
 

Il a enflammé le public français toute la soirée. « Choteeeeeeec, si t’es champioooooon, 3-bet en positionnnnnnnn » scandaient les supporters bleus, dont le niveau d’alcoolémie augmentait en même temps que les blindes. Mais à l’heure où je vous parle, plus de chanson sur Hugues Mazerolle. Un autre refrain davantage à la mode arrive en tête des Charts du Casino Gran Madrid. « O-MAR-DEL PIIII-NO LOLOLOLOLOLO, Omar del Piiiiino, lolololololo... ».
 

large.Finaltable_caroline-77.jpg.58ba67b
 

La maestro Mazerolle a rangé sa baguette. Un premier coup perdu contre Matthieu Lamagnère le fait redescendre dans la zone de danger. Le spécialiste WPO just call :Ks:Kd en BB sur un open bouton de Hugues puis laisse son opposant poser deux barrels avant de lui renvoyer la boite sur le board :4c:4s:Qc:6s.

Hugues couchera son :Js:Th après avoir perdu quelques plumes, puis repart à l’abordage cinq minutes plus tard. Open de Del Pino sur la blinde de Mazerolle. Le Français découvre :2d:2c et 3-bet shove ses 14BB. Omar snap-call avec son :7d:7h et s’offre une première balle de heads-up.  

« Deudeudeudeudeudeudeudeux » appelle le public français pour venir en aide à Hugues. Mais les dieux du poker ont mal compris. Un flop :Td:8h:7c pour le brelan et pour la forme, un deuxième :7s pour le carré. Le board fait sourire Mazerolle qui se lève pour saluer son opposant. Son superbe run se termine en 3e position.
 

large.Finaltable_caroline-66.jpg.6ebe218
 

« C’est une belle opération quand on regarde le scénario de la table finale. J’ai eu de la chance avec ces deux As » analyse brièvement le joueur à chaud. Hugues pourra surtout être fier de sa prestation durant ses trois derniers jours. Ses moves bien à lui ont fait tourner la tête de ses adversaires, son poker champagne a régalé les couvreurs et spectateurs du streaming.

Celui qui nous confiait devoir faire 5e pour rembourser son Monte-Carlo compliqué repart avec une jolie plus-value et une perf’ de choix. Avec son gain de 67 000 €, il pulvérise son record acquis il y a trois ans lors des WSOP-C Marrakech. Pour un mec qui dit prendre le poker au sérieux depuis seulement trois ans, c’est plutôt prometteur. Nul doute qu’on reverra vite le grinder maltais sur le circuit. D’ailleurs, on s’est plu à le suivre à chacun de ses gros braquages. On attend le troisième avec impatience. GG Chotec !

C'est désormais l'heure de l'ultime bras de fer. Omar Del Pino vs Matthieu Lamagnère. 71 millions contre 38. Les deux pros de MTT et les deux plus gros palmarès de cette finale vont pouvoir s'expliquer.
 

large.Finaltable_caroline-72.jpg.2fa9e32
 

Il reste 2 joueurs sur 2 182 inscriptions
Niveau 46 : Blindes 600 000 - 1 200 000 Ante 1 200 000
Tapis Moyen : 54 550 000
Gain assuré : 94 000 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le WPO et le magot pour Omar Del Pino

Après 2 heures de heads-up acharné et indécis, Omar Del Pino renverse Matthieu Lamagnère et s’adjuge le Main Event WPO Madrid pour un gain de 130 000 €. Il remporte là l’une des plus belles victoires de sa carrière et s’impose définitivement comme l’un des tauliers du circuit espagnol.
 

large.winner_omar_G_009.jpg.44df9b28dc5b
 

Plus de deux heures de bras de fer. Un duel acharné entre deux joueurs de haut niveau qui n’ont jamais voulu plier. Dès que l’un prenait l’avantage, l’autre serrait le jeu et repartait à l’assaut pour grignoter son retard.

Un ascendant en jetons pour Omar Del Pino ? Matthieu Lamagnère trouve le spot du comeback avec As-Dame contre As-Dix et reprend les devants. Le Français commence à rouler sur l’Espagnol ? Omar enraye la machine et revient sur le Français. À force de 3-bet, de petits pots grattés, de bluffs claqués sur la table, il repasse même devant le Français, qui revient à hauteur aussitôt suite à deux 3-bet tapis quasi consécutifs. Après deux heures de jeu, les deux hommes sont à égalité.

Le combat n’en finit pas et se combat se prolonge dans la nuit, à tel point que le staff du casino commence à mettre de petites pressions, pour s’assurer que le heads-up finisse bien avant la fermeture.

Les blindes continuent de monter et d’un heads-up à 50 blindes deep, les joueurs se retrouvent à jouer à 30, puis 25BB de moyenne. La marge de manœuvre devient plus fine. S’il y a un spot à prendre, il faudra mettre les jetons au milieu. Les deux joueurs l’ont compris et au moment de la rencontre, personne ne tremble pour envoyer le tapis.

Open 3,8 millions de Lamagnère, 3-bet 12 millions chez Del Pino, 4-bet tapis 47 millions chez le Français et avec une petit air de dépit, Omar paye le tapis. :Ah:Jc chez l’Espagnol, :Kc:Qh. Le sort de ce Main Event se jouera sur un 60-40. 
 

large.Finaltable_caroline-118.jpg.91d189
 

Conscient de l’enjeu dramatique de cette main; le croupier déroule un board cardiaque. :Kh:Jh:5h sur le flop. Une paire chacun, la meilleure pour Matthieu, qui doit éviter tous les cœurs. Ça passe sur la turn :6d… Pas sur la river :2h. Couleur max pour Omar Del Pino, qui vient de remporter le Main Event WPO Madrid, pour 130 000 €.
 

large.winner_omar_G_002.jpg.990d4a687cad
 

Explosion dans le rail. Les dizaines d’Espagnols qui chantent depuis des heures hurlent à la gloire de leur champion. Omar se dirige vers son clan qui lui saute dessus aussitôt. Il serre dans les bras son frère, le pilier qui l’accompagne depuis toujours, avant de sauter avec cette horde de fous qui entonnent le hit de ce dimanche soir. « O-Mar-Del-Piiiii-no, La-la-la-la-la-la, Omar del Piiiino, lalalalalalala » (sur l’air de I Love You Baby de Franck Sinatra).
 

large.Finaltable_caroline-103.jpg.57bf3c

large.winner_omar_G_011.jpg.2135a2fdfb31


Des hymnes à la gloire de Omar, de l’Espagne, des célébrations en tout genre feront trembler la salle Mandalay pendant une quinzaine de minutes, avant que la folie ne retombe, que les supporters soient déplacés vers la grande salle et qu’Omar se confie, dans le calme, au micro d’Alex Hernando et moi-même.
 

large.winner_omar_G_019.jpg.06a5f48ce6f3

 

"C'est vrai que les Français peuvent être un peu fous"

En termes de gains, Omar Del Pino ne signe pas sa plus grande victoire statistique, puisque le score du Pokerstars Festival Marbella était plus juteux encore (179 000 €). Mais en termes de field et d’expérience, ce Main Event WPO n’a rien de pareil.

« Le premier jour du tournoi, j’étais vraiment surpris. Je ne m’attendais pas à voir autant de tables, dans une salle si grande. C’était une folie, je ne suis pas habitué à ça, confesse le joueur, pas mécontent cependant de ce format si cher à WinamaxJ’ai plutôt un style agressif donc le 6-max me convient vraiment bien. Cependant, j’ai vu que les Français aussi peuvent être un peu fous. J'ai dû m’adapter. Je pense par exemple à cette main contre le Français à casquette (Anthony Soules). Ce sont des moves qui peuvent te mettre en difficulté. Je savais qu’il était aussi très agressif et j’ai préféré ne pas protéger ma double paire pour le laisser miser ».
 

large.Finaltable_caroline-101.jpg.9890ce
 

Après un Day 1 et un Day 2 passés dans les hautes sphères, Omar a connu des sueurs au cours du Day 3, tombant sous les vingt blindes avant de réenclencher la marche avant lors de son arrivée en table télévisée. De retour au stack moyen, Omar joue alors le coup qui a changé son tournoi face à Anthony Soules. Une main qui lui permet de débarquer en finale avec le costume de chipleader. Une tenue qu’il a parfaitement endossée durant les presque cinq heures de jeu. Del Pino a appliqué la pression nécessaire pour maintenir ses rivaux la tête sous l’eau.
 

large.Finaltable_caroline-92.jpg.aff3663
 

Pas vraiment inquiété jusqu’au HU, il a dû batailler fort face à Matthieu Lamagnère pour s’adjuger la victoire, après ce duel long et indécis. « Il (Matthieu) était capable de faire des choses créatives de temps à autre. Il jouait bien, il faisait peu d’erreurs, il mettait la pression quand il le devait, c’était difficile de le bouger » commente Omar.
 

large.Finaltable_caroline-87.jpg.584723d
 

Dans ce match qui s’est joué à quelques détails, l’importance de ce rail tapageur n’est pas à sous-estimer. « Jamais je n’ai eu un public comme ça dans un tournoi. Ils ont même inventé cette chanson, qui est sorti de je ne sais où. J’étais super heureux de ce rail. Tant pour moi que pour mon rival, puisqu’il sent cette pression, et ça joue énormément. C’était grand ».
 

large.winner_omar_G_013.jpg.e63d92441e26
 

L’Andalou rejoint ensuite son clan, prêt à poursuivre les célébrations dans la nuit déjà bien avancée. Après la victoire qui a lancé sa carrière il y a quatre ans lors de l’Estrella Poker tour, et des performances remarquées sur le circuit national depuis, Omar Del Pino frappe un nouveau gros coup, en remportant cet évènement massif, le plus grand tournoi 6-max organisé au monde, devant 2 182 joueurs.

Cette victoire confirme sa place parmi les cadors du poker espagnol. Désormais, c’est sur le plateau mondial que le Malagueño entend s’imposer. «  Je vais jouer les Party Poker Millions dans deux semaines et je jouerai les prochains EPT dès le mois d’aout prochain (à Barcelone). Pour Vegas, je vais attendre de m’organiser. Pour celui qui vient, je ne sais pas encore, mais ça sera pour bientôt ».

Lamagnère de perfer en WPO

On ne se satisfait jamais d’une place de runner-up. Matthieu Lamagnère gardait bien évidemment un petit gout amer de ce dénouement, mais cette performance parachève une série de succès inégalée sur les festivals Winamax. Une épopée qui dure depuis plus de dix ans.
 

large.Finaltable_caroline-20.jpg.e958bc9
 

En 2012, Matthieu remportait son premier trophée WPO à Dublin, sur un 300 € pour 17 patates. Deux ans plus tard, il remportait le Totem du Sismix Marrakech, avant de s’octroyer le High Roller de l’édition 2017, pour 52 briques. En 2018, il réalisait la meilleure perf de sa carrière sur le WPO Dublin, terminant 3e pour 59 300 €. Nouvelle finale sur le High Roller l’année suivante, et cette fois, une 2e place sur ce WPO historique, pour améliorer encore son meilleur score en carrière, pour 94 000 €. Dans l’histoire des évènements du W rouge, personne n’a connu une telle présence, une telle régularité et un tel succès. VGG Matthieu.
 

Le tableau du Main Event WPO 

1er - Omar Del Pino : 130 000 €
2e - Matthieu Lamgnère : 94 000 €
3e - Hugues Mazerolle : 67 000 €
4e - Antonio Lopez : 48 000 €
5e - Angel Rodriguez : 35 000 €
6e - Pablo Herrera : 26 000 €
7e - Anthony Soules : 19 230 €
 

large.DAY2_caroline-253.jpg.8903f28b7eb2
En guise de de dernière photo, permettez-moi de mettre la lumière sur ce Monsieur. Alex Hernando ballade sa plume depuis longtemps sur les reportages de Winamax. Responsable Poker pour la room de l'autre côté des Pyrénées, Alex a géré d'une main de maître cette gande première madrilène, avec la détente et la fantaisie qui le caractérise. Il va pouvoir désormais pleinement profiter du reste de la San Isidro, la fête annuelle qui enflamme Madrid depuis ce Week-End, et pour lequel il avait déjà revêtu le vêtement traditonnel en ce jour de finale. Gracias Alex. (Crédits de toutes ces magnifiques photos : Caroline Darcourt)

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Au terme d'une folle semaine madrilène, le Main Event du WPO s'est soldé hier soir sur un fratricide duel franco-espagnol entre Omar Del Pino et Matthieu Lamagnère. Et après plus de deux heures de heads-up, c'est l'Espagnol qui a pris l'avantage au bout de la nuit. Il remporte donc cette première édition du WPO Madrid devant un field record de 2 182 entrants. De quoi lui offrir le trophée ainsi qu'un chèque de 130 000€.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 73 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 16 mai 2022 à 13:29
Télex

Le Club Barrière organisait ce week-end son tournoi mensuel "L'Escadrille" à 1 100€. Pour cette nouvelle édition, 85 joueurs se sont inscrits, pour 11 ITM. Et au final, c'est Marvin Dupré qui l'emporte pour 20 482€ devant François-Xavier Vincenti (2e, 14 008€) et Mathieu Selides (3e, 10 772€). En plus de son gain, le chanteur, également membre de la team poker "Dammit", remporte un sac Louis Vuitton offert au vainqueur.

lundi 16 mai 2022 à 12:55
WPO Madrid : Omar Del Pino garde le trophée en Espagne

Au terme d'une folle semaine madrilène, le Main Event du WPO s'est soldé hier soir sur un fratricide duel franco-espagnol entre Omar Del Pino et Matthieu Lamagnère. Et après plus de deux heures de heads-up, c'est l'Espagnol qui a pris l'avantage au bout de la nuit. Il remporte donc cette première édition du WPO Madrid devant un field record de 2 182 entrants. De quoi lui offrir le trophée ainsi qu'un chèque de 130 000€.

lundi 16 mai 2022 à 11:15
Quentin Guivarch et Quentin Roussey vainqueurs de la Pro Dream PMU 2022

Au terme de plusieurs semaines de compétition en ligne, le jury de la Pro Dream de PMU a réuni les sept finalistes vendredi 13 mai à l'hippodrome de Vincennes. Et de manière inédite, il a jeté son dévolu sur deux joueurs plutôt qu'un : Quentin Guivarch et Quentin Roussey, qui sont donc les grands vainqueurs de cette huitième édition. Ils rejoignent ainsi tous les deux Julien Martini dans la Team Pro PMU Poker pour un an.

jeudi 12 mai 2022 à 12:57
Télex

C'est un rendez-vous rituel dans la rotation des opérations spéciales de Winamax le dimanche : le Main Event Master KO et sa dotation garantie de 200 000 en contrepartie d'un buy-in de 125 . Le tournoi s'appuiera sur un unique jour 1 à 21h mais avec re-entries illimités, avant de se poursuivre lors des deux jours suivants sur les coups de 20h.

jeudi 12 mai 2022 à 10:04
WSOP 2022 : des parts de Daniel Negreanu, Julien Martini et d'autres sur PocketFives

Après la fermeture de Pokershares en début d'année, c'est sur PocketFives que les terreurs du circuit s'orientent pour céder une partie de leur action lors des prochains World Series Of Poker. Julien Martini en fait partie, tout comme Daniel Negreanu dont les parts seront disponibles sur la plateforme dans les prochaines heures... et sans markup !

jeudi 12 mai 2022 à 8:40
Télex

Au revoir Romain Lewis et bienvenue Pierre Calamusa ! Le Grenoblois est à l'honneur du nouvel épisode de Dans la tête d'un pro, lequel le met en scène sur une épreuve des World Series Of Poker à 5 000 $. LeVietF0u a déjà fait sensation lors de ces WSOP, avec deux tables finales dont une seconde place. En pleine confiance, tous les ingrédients sont réunis pour un nouveau deep run.

jeudi 12 mai 2022 à 8:32
Télex

Expatrié en Australie depuis trois ans, Anthony Cierco explore ce nouveau terrain de jeu avec succès puisqu'il a collecté la quasi totalité de ses gains live entre Sydney et Brisbane. Son dernier coup d'éclat en date ? Une troisième place assortie d'un chèque de 153 000 $ sur le WPTDeepStacks Sydney. Une performance qui méritait bien un passage du Toulousain dans le Carré de Loïc Xans.

lundi 9 mai 2022 à 13:33
HOT !
WPO Madrid : le coverage de la fiesta espagnole de Winamax

C'est le grand événement poker de la semaine : le WPO fait son retour en explorant un nouveau terrain de jeu. Si vous n'avez pas réservé votre billet pour Madrid et le Casino Gran Madrid Torrelodones, on vous donne rendez-vous dès ce mardi pour un coverage signé Fausto. Le reportage de Winamax a lui déjà débuté par ici et le streaming de Winamax TV s'ajoutera au tableau dans 48h.

lundi 9 mai 2022 à 7:21
EPT Monte Carlo : le Main Event pour Marcelo Simoes, les gros sous pour Kool Shen

Auteur de neuf victoires sur l'ensemble du festival, les joueurs français ont ajouté de beaux accessits au tableau ce week-end. Hugo Pingray se classe cinquième du Main Event remporté par le Brésilien Marcelo Simoes, tandis que Kool Shen va chercher la performance la plus lucrative de sa carrière sur le High Roller avec une superbe seconde place.

vendredi 6 mai 2022 à 7:51
Télex

Sur Winamax, il est dorénavant possible d'espérer un jackpot d'un million d'euros sur toutes les tables Expresso de 1 € et plus. Les nouveaux tableaux de probabilités sont disponibles par ici, mais comptez par exemple une chance de gros lot sur dix millions pour les tables à 1 et 2 €. Une nouveauté qui, comme souvent s'agissant du format, fait déjà débat sur le forum.

vendredi 6 mai 2022 à 7:43
Télex

Alors que la prochaine édition des World Series Of Poker approche à grands pas, PokerGO dévoile le programme des tournois appelés à être diffusés sur la plateforme. Au nombre de 21, ils incluront évidemment le Main Event et feront la part belle aux épreuves prestigieuses : 100 000 $ High Roller Bounty, 25 000 $ Heads Up Championship, 250 000 $ Super High Roller ou encore 50 000 $ Poker Players Championship. Top départ le 2 juin !

jeudi 5 mai 2022 à 12:25
Télex

Deux casinos à Marrakech, un à Mazagan, trois à Agadir et un à Tanger... Tous étaient fermés depuis plus de deux ans conformément aux décisions gouvernementales, et tous ont eu le bonheur de rouvrir leurs portes ce mercredi soir. Si le Es Saadi vous manquait terriblement, vous savez maintenant ce qu'il vous reste à faire !

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 19 mai 2022 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 26 mai 2022 à 19:04
$125 ajoutés