/strategie-poker

Le poker est un vrai jeu de stratégie et donc vous pouvez apprendre à jouer mieux en étudiant les différentes stratégies possibles pour surpasser vos adversaires. Quelque part, sous ses aspects jovial, amusant, nous pouvons comparer le poker à un match de boxe réunissant plusieurs joueurs. Vous devez vous protéger tout en développant un style de jeu qui mettra vos adversaires KO.

 

Le poker, à défaut d'apporter la beauté et l'amour, peut procurer un semblant de gloire, si vous parvenez à gagner un des tournois du circuit professionnel. C'est le seul jeu où un simple amateur du dimanche peut affronter (et battre) un joueur professionnel. Avec les systèmes de tournois satellites, vous avez l'opportunité de vous qualifier pour des tournois plus prestigieux, dont les tables finales sont filmées, commentées et diffusées en direct ! Bref, le poker peut offrir le summum de la flatterie à monsieur tout le monde.

 

La lecture de ces quelques articles stratégiques vont vous faire passer du statut de simple novice à celui d'amateur éclairé. La pratique et la réflexion vous aideront à trouver votre stratégie gagnante. L'expérience complètera votre arsenal de connaissances et fera de vous un joueur de poker hors pair.

Dernières news Stratégie et technique poker
lundi 25 juillet 2016 à 14:16
Télex

Vous appréciez les récits de Don_Revie ? Vous adorez discuter stratégie ? On embarque tout de suite pour Newcastle où vous attend une belle partie de cash game en 1 / 2 / 4 £ avec une option fréquente à 8 £. La table est difficile, elle réunit les meilleurs regs des environs. Une énorme baleine adoucit cependant le tableau : Chris, millionnaire au style de jeu bien particulier.

mercredi 15 juin 2016 à 12:21
Télex

"Si tu paies au turn, il faut payer sur la rivière", "Quand on est short-stack, il faut jouer serré dans les blindes"... Ces petites phrases, vous les avez forcément entendues souvent, prononcées parfois. Alexandre Luneau, lui, n'adhère pas franchement à ces supposés préceptes. Pourquoi ? Entre deux tournois des World Series, il vous l'explique en détail sur le blog du Team Winamax.

mercredi 16 mars 2016 à 9:59
Télex

En direct du pays des kangourous, ArtPlay vous propose de le suivre durant près de 40 minutes sur deux tables de Zoom 500 de PokerStars.com. Et si par le plus grand hasard vous n'avez strictement rien compris à la phrase qui précède, une seconde vidéo s'adresse spécifiquement à vous : pas de mots compliqués, des mains simples et surtout des réponses aux questions qui reviennent le plus dans la bouche des grands débutants.

Stratégie du poker : les derniers messages


Yo la section MTT !

Bon ca a l'air assez calme par ici mais je viens de bust, j'ai mal au cul et j'ai personne à qui parler de la main donc je prendrais bien des avis^^ Ca peut s'apparanter à un whine ou brag agrémenté d'un tldr, mais ya un vrai débat technique imo.

Je suis assez rouillé car j'ai quasi pas joué depuis 2 ans, je joue simplement 3/4 donkaments live entre 200 et 1000 € et 2/3 sessions de grind online avec un schedule low stakes low volume chaque année en gros. Mon taf m'amène a souvent discuter de stratégie poker mais quand ya pas de pratique, c'est pas évident de rester bien sharp. Petit spoiler mais qui est une info importante et dont ce sujet découle: je suis une bonne grosse bite en 4bet pots. Je pense avoir une stratégie décente en single raised  et 3bet pots en MTT Live mais ça s'arrete malheureusement là. 

Le coup se passe en fin de Day 1, blind 500/1K, j'ai 68k, et donc bb, sur un starting de 50k. J'ai une image assez mauvaise, j'ai été pas mal impliqué tout le long de la journée (la table n'a pas cassé ) en jouant passivement pas mal de mains qu'on peux qualifier de merguez car lol implied odds (ca commencait 500bb deep, level de 50 minutes). Depuis la dernière heure, j'ai passé la seconde (dédicace à Davidi) et j'ai beaucoup check/raise les flops (j'ai été le seul à le faire de la journée) et j'ai commencé à 3bet de temps en temps les merguez que je flattais avant. 

J'ai la position directe sur vilain, c'est un FR à priori basé à Malte que je ne connais pas. Il fréquente les grinders FR de l'île aux break donc jme dis qu'il est probablement pro/semi pro. Il a monté un stack, environ 150bb et a bien run la table depuis environ 45 min. Il a énormément open et pas mal barrel flop des mutliway (il a chatté quelques showdowns avec des merguez où on a pu avoir une meilleure idée de son plan de jeu) et a aussi 3bet beaucoup. 

Ca arrive en MP unopened jusqu'à lui et il fait 2K et j'ouvre A3s. Mon plan c'est de lui faire bouffer le sable car mine de rien, il prend tous mes spots ce batard. (No hate bro si tu lis).

Flat serait une option décente imo car avec les loulous derrière, j'estime qu'on sera environ 50% du temps en 4way et 80% en 3 way. Mébon j'ai envie de le 3bet le poto. Ca m'emm**de car je pense qu'il va 4bet une tonne ses merguez et, dans mon esprit, mon stack de 68bb est impossible à 5bet shove. J'ai l'impression que ca va le laisser jouer parfaitement. 

J'en arrive donc à la conclusion que s'il 4bet, je vais flat et get it in sur une tonne de flops. Il open donc à 2bb, je fais 7bb, ca revient à lui et il fait 18bb. Fidèle à mon plan, je call.

Le reste de la main est assez anecdotique (même si ca pique bordel!), le flop vient A85 tout à pique. Il tank pas mal et finit par open shove pour mes 50bb sur un pot de 38bbish. A chaud son shove m'a l'air bien dégeu, je vois pas ce qu'il peut avoir a part une merguez qui a un peu d'équité et qui part en cliquage de boutton. Je le vois sur un flush draw moyen avec des broadway, des merguez avec un 5 ou 8, des 67 et quelques total air. Je call assez vite, non sans lui dire 'tu vas ouvrir une belle merguez toi' et il show 78o, no flush draw.  Je ne gagnerais pas ce coup.

Je me pose pas mal de questions sur la validité de ma line. J'ai quand même l'impression que je me suis laissé embarquer dans une guerre d'égo et que 3bet en sachant que je me refuserais à 5bet shove est un gros problème. Dans mon esprit, j'aurais 5bet shove cette main avec un stack entre 42bb et 55bb. Je me demande si en fait j'aurais pas du fold sur son 4bet car j'ai l'impression d'être trop deep pour 5bet shove et pas assez pour call le 4bet. La structure est lente et le field déjà pas très aguerri, commence à fatiguer. Il y aura plein de meilleurs spots et ma main est carrément cool en multiway. J'ai également du mal à définir le pourcentage de flop où je dois stab and/or get it in pour pas perdre une montagne en callant le 4bet. 

Je suis donc preneur de tout feedback et critiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo

Spot pas spécialement compliqué pour les bons joueurs je pense, mais je voulais avoir vos avis.

 

On est à 4 left d'un deepstack 4 max 10€, 2e en chips avec 34BB.

SB est un bon reg

BB a déjà reshove environ 25% des open sur sa BB avec un stack entre 15-20BB.

 

Winamax - €9+€1|6000/12000 NL (5 max) - Holdem - 4 players
Hand converted by PokerTracker 4: http://www.pokertracker.com

BB: 16.65 BB (VPIP: 28.07, PFR: 21.05, 3Bet Preflop: 27.27, Hands: 60)
CO: 21.17 BB (VPIP: 35.53, PFR: 30.99, 3Bet Preflop: 20.00, Hands: 85)
Hero (BTN): 34.83 BB
SB: 79.01 BB (VPIP: 27.91, PFR: 21.43, 3Bet Preflop: 11.76, Hands: 47)

4 players post ante of 0.14 BB, SB posts SB 0.5 BB, BB posts BB 1 BB

Pre Flop: (pot: 2.07 BB) Hero has :Ad:5c 
fold, Hero ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous. 

Une main jouée hier soir en partie privée. 

 

Villain est un joueur plutôt décent, il joue un poker ABC. Il n'y a aucune dynamique particulière entre nous. C'est la 3e partie qu'on joue ensemble. Le plus souvent il joue nit en shortstack. C'est la première fois que je le vois monter un tapis à + de 100bb. Je l'ai vu fold 2 paires vs fish à 75bb deep river sur un board qui fait rentrer énormément de draws.

 

Je suis SB avec 290€ devant moi. Villain est CO avec 240€ de tapis.

MP relance 17€ (il ouvre 60% des mains en premier de parole)

CO call (villain)

BTN call

J'ouvre 9hTh en SB je call

BB fold 

 

Flop 3c9dTd.

Je check. MP check.

Villain mise 20€. Pot 70€

BTN fold

Je relance 70.

CO call 50.

 

Turn arrive le 7d.

 

Jusqu'ici quel est la plan ? On est premier de parole. 140€ dans le pot. 153 € de tapis effectif contre villain.

La suite du coup à venir.

 

Edit : j'ai une image de nit. Même les calling station respectent mes Cbet lol. Il en parlent entre eux "celui la il ne joue que max!"

Edited by dafuk?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re Salut,

Une nouvelle main de Cash Game blind 2/3,

la table de 10 joueurs est composee de 3 regulars, un reg-fish et plusieurs randoms qui aime voir des flops et abandonne si ca connecte pas.

Je suis assis a la table depuis 10min seulement, mais deja jouer au moins 300-400 mains dans les dernieres semaines vs vilain ( reg-fish).

On a donc joue moins d'un tour de table et j'ai relancer 2 fois auparavant preflop pour remporter le coup au flop sur mon Cbet.

Vilain a une image de moi d'un mec tres aggro mais m'a deja vu faire des "gros" fold au flop ( la veille ou l'avant veille je couche en lui montrant une over pair) .

Bref voila un peu l'historique ^^

 

J'ai $328 de stack et UTG+2 a $500-$600

UTG j'ouvre As Qd et mise $16

UTG+1: fold

UTG+2: Call

folds, fold, (...), fold

Dealer : Call

SB : fold

BB : Call

Pot : $66

FLOP : Jd 8d 2d

BB check

Hero: bet $30

UTG+2 : relance $325

Dealer : fold

BB : fold

Hero : call/fold ?

Je mis dans le titre "timing tell", au moment de mon Cbet au flop, Vilain a miser en moins d'une seconde ( vraiment direct), il avait prepare une pile de $25 et la pousser des que mes jetons ont ete mis. Je pense qu'il c'est pas rendu compte qu'il avait miser si chere et je lui ai fait remarquer, il a rien dit de special.

Bref voici mon thinking process: 

Spoiler

 

" Vilain sait que j'ouvre assez souvent ( meme si je pense qu'il a oublie que j'ouvre beaucoup UTG mais bon...) et il sait aussi que je Cbet regulierement, j'ai remarque que souvent jouer vite c'est un tell de faiblesse, donc j'exclu les flushs dans sa mains. Si il avait eu la flush je pense qu'il relance moins chère pour essayer de me garder dans le coup. Si il a le Valet j'ai encore pas mal d'out avec les as les dames et les carreaux, la seule main qui m'emm**de dans ce spot c'est AJ avec l'as de carreau. encore une fois je pense pas qu'il joue aussi vite une main aussi forte que serait Ad Jx.

Bref je lui fait le cinema ou je prend mes cartes pour les jeter pour voir comment il reagit, il montre un ptit sourire en coin, et je jete un jeton au milieu de la table et call.

Turn une carte en bois

River un carreau

il montre en premier Td 9c pour un gros tirage au flop mais j'etais bien devant #petitbrag

J'essaye beaucoup de lister les tells (betting et physique) au table en ce moment, si ça amuse certains de lancer un sujet sur une liste de tells classiques en cash game live basses limites, je suis chaud :) 

Alors bonne reflexion ou gros gamble de ma part?"

 

 

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Hier en jouant avec des amis on est tombé sur une main assez compliquée, qu'aurions-nous du faire ?

Joueur 1 : A Q

Joueur 2 : A 5

Table : A A 7 7 5

Merci de votre futur réponse.

Edited by Tyler95

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plus grosse partie de cash-game à Newcastle hier soir depuis bien longtemps. Les blindes sont 1/2/4£ et il y a souvent une option à 8£. Dans l'ensemble, la table est difficile puisque les meilleurs regs du coin se sont donnés rendez-vous. Il y a cependant une énorme baleine : Chris, qui est millionnaire et a un style de jeu bien particulier. Mon image : joueur très serré en early pré-flop, très loose en late et je défends beaucoup ma blinde de 4£ (beaucoup plus serré sur mes autres blindes évidemment).

  • Main 1 : Je joue 400£ et je suis de blinde pour 4£. All fold jusqu'au bouton, un joueur online qui se déplace uniquement pour les grosses parties de ce genre. Il joue 800£ et ouvre tous ses boutons. Il est par contre très serré en early pré-flop, ne fait pas de folies post-flop mais comprend parfaitement les dynamiques et sait exactement où il en est lorsqu'il joue une main. Il relance à 12£, les deux joueurs à ma droite foldent et je call :8s:8h.
    Flop :2s:3s:6s et je check/call 15£.
    Turn :Jc et je check/call 36£.
    River :Jh, je check une troisième fois et mon adversaire bet assez rapidement 55£.

    Avis sur ma line ? Call ou fold river ? (ou raise... :) ?)
  • Main 2 : Je joue 700£ et suis à nouveau de blinde à 4£. Un bon reg qui joue 2000£ open 15£ utg+2. A sa droite, Chris le millionnaire 3-bet à 50£ et il joue 800£. C'est son troisième 3-bet en trois heures de jeu (il 3-bet plus généralement mais il aime de plus en plus call) et il peut strictement tout avoir. Je découvre cette fois-ci :Js:Jh.
    Au vu des profondeurs, j'ai call et le reg complète également. Trois au flop :Kc:9s:4d et Chris va c-bet 75£.
    Dans l'optique où je call le flop et que le reg fold ensuite, je vais prendre deux autres barrels turn et river sur n'importe quelles cartes pour finir par me demander mon tapis.

    Que faites-vous flop ? Et pré-flop, l'action est-elle discutable pour vous ?
  • Main 3 : Je joue 550£ et j'open :Ad:Kh utg à 15£. Je me fais 3-bet à 40£ par un joueur asiatique qui n'a encore pas 3-bet une seule fois et que j'ai précédemment vu flat les as au bouton après un open utg. Il a également limp les 10 au bouton alors que le pot n'avait pas été ouvert. Et il n'hésite pas à tenter des bluffs plutôt désespérés. Néanmoins, il joue plus de 3000£ car il a bien chatté. Mais il reste l'un des spots de la table.
    Je décide de call à nouveau et je check un flop :7d:9d:Jd. Il c-bet rapidement 55£.

    Action au flop ? Et pré-flop, certains envisagent-ils de 4-bet ?
  • Main 4 : Je joue 300£ après avoir perdu un pot juste avant. All fold jusqu'au bouton (joueur online de la main 1) qui open à nouveau 12£. Fold de la sb et mon voisin de droite, qui est le meilleur joueur de la table, 3-bet pour la énième fois à 40£. Il a un taux de 3-bet très élevé et s'ennuie profondément. Il a show :5h:3h lors du dernier pot 3-bet par ses soins. Néanmoins, il sélectionne ses spots avec beaucoup de précaution (et il va énormément 3-bet les pots bouton vs sb ou bvb). Je découvre :As:Jd sur ma blinde à 4£.

    Fold, call ou 4-bet ? 

 

Ce ne sont pas forcément des mains incroyables mais les décisions à prendre sont intéressantes. J'attends les retours puis je donnerai l'issue de chaque main par la suite :) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Début de day 2 à Lille.

Un joueur a démarré avec 120k à une table qui comporte également 2 à 30k dont moi, 3 dans les 65k, 2 dans les 80k, 1 dans les 100k.

Première main de la journée, il bet 4200 préflop sur 600/1200 ante 200. Tous fold.

Deuxième main de la journée, il est de BB.

C'est open à 2700, payé 1 fois. Il relance à 12 200. Tout le monde fold. Il retourne JJ.

Puis il rouvre ensuite une fois de plus à 4200, entend all-in pour 18k et prend le pot en gagnant AQ > JJ.

On joue la 7ème main.

Ce joueur UTG+2 ouvre de nouveau à 4200. Il est payé une fois au HJ (stack : 90k).

Je découvre :8h:9h de bb alors que mon stack est de 28k.

C'est surement très discutable mais je décide de call car je sais qu'en cas de flop profitable, je vais lui prendre un maximum et que si le flop est random, je me serai juste permis la seule petite gourmandise que je m'autorisais avant d'avoir remonté mon stack. 

1) Avis sur le call préflop ?

Flop :

:8c:8s:Tc 

Je check, il c-bet à 8300, payé par l'autre joueur.

2) Action ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

J'ai commencer me poker en 2012, en ligne, à l'âge de 18 ans en ligne. J'ai participer à mon premier tournoi live le plus proche de chez moi ( 2h30--") mais j'y ai pris un plaisir fou ! Pas pour l'argent pour l'organisation les gens les pile de jetons les cartes..

 

En ce moment j'ai enchaîner trois tournois dans ce casino (2 in sur 3 pour un total de 900 euros de gains pour 300 dépenser) 

 

Mon problème avec le poker est l'argent j'ai l'envie de faire les gros tournois de poker en ligne et live pas pour son prize pool mais pour son engouement et le déroulement de ses gros tournois !

 

Avez vous des conseils pour monter en puissance dans les tournois ?

Ceux qui participe au fps ( mon rêve) comment font ils ? Sont ils riche ? Les jeunes comment font ils ? 

.. Autant de questions se pose dans ma tête et j'aimerais savoir votre point de vu.. 

Merci d'avance à tous ! A bientôt !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted (edited)

Salut à tous.

A l'occasion de la mise en ligne de mon nouveau site, j'y partage un article que j'ai publié il y a maintenant 2 ans dans LivePoker.  Je vous en ai fait un belle version pour le forum mais vous pouvez également le consulter ici ;) 

Pour précision, ceux qui ont vu mes vidéos sur PA n'y apprendront rien. 

 

Émotions et processus de décision au poker

 

Les émotions, surtout quand elles sont négatives, peuvent poser beaucoup de problèmes au poker et sont souvent à l'origine de pertes conséquentes chez les joueurs, bons comme mauvais techniquement.
Alors il peut s'agir d'émotions liées au tilt (frustration, colère...), mais également d'autres émotions comme la peur, le manque ou l'excès de confiance en soi. Pour pouvoir combattre et supprimer ces émotions négatives aux tables, il convient au préalable de comprendre comment elles fonctionnent et de quelle manière elles impactent le processus de décision du joueur de poker.

 

Ce qu'est l'émotion

L'émotion est une réaction psycho-physiologique déclenchée par un stimulus qui sert à apporter une réponse à une situation donnée. On dit que l'émotion est psycho-physiologique car elle se ressent à la fois dans l'esprit et le corps. Si l'on rentre un peu plus dans le détail, l'émotion peut être décrite comme un composite de plusieurs réactions.

792812Emotions11.jpg

 

Les réactions physiologiques sont des manifestations déclenchées automatiquement et instantanément par notre cerveau reptilien pour faire face à une situation. Ces réactions peuvent être une accélération du rythme cardiaque, de la fréquence respiratoire,  l'apparition de rougissement, de transpiration, d'une certaine pâleur, d'une sensation de malaise, de palpitations etc...


L'expérience subjective est quant à elle l’expérience consciente de l’émotion ou encore le sentiment émotionnel accompagné de la capacité à verbaliser cette émotion. En bref, ce sont des pensées au sujet des émotions. Cette expérience subjective donne lieu à une pulsion à agir. Dans le cas de la peur par exemple, cette pulsion à agir pourrait être de fuir.


Enfin, les réactions motrices sont composées des expressions faciales et des variations vocales. Ces réactions sont incontrôlables et sont le sujet principal de la série télévisée "Lie to me". Les expressions faciales sont différentes des tells en ce sens que ces derniers peuvent être contrôlés à une table live alors que les expressions faciales sont des micro-expressions de quelques dixièmes de secondes totalement incontrôlables et qui trahissent l'émotion du joueur en dépit de ses efforts pour faire passer une émotion différente. Il est extrêmement difficile de les détecter sans un entraînement intensif aux théories de Paul Ekman (Psychologue américain).
Tous ces composants de l'émotion vont aboutir à une proposition de comportement, qui sera adoptée ou non par l'esprit conscient de Hero.


Alors prenons l'exemple d'une situation au poker pour illustrer tout ce qui compose l'émotion. Admettons que hero prenne un bon badbeat, un 80/20 par exemple. Si ce n'est pas le premier, hero va commencer à s'énerver voire à être en colère. Détaillons donc ce qu'il peut se passer dans le cadre de la colère (nous verrons plus loin pourquoi la colère se déclenche dans cette situation).
Au niveau des réactions physiologiques, hero peut ressentir différentes choses : une tension dans tout le corps, une sensation de chaleur, une gêne dans la poitrine ou encore le souffle qui s'accélère. Ce sont les principales réactions que j'ai observées chez les joueurs que je coache mais il y en a d'autres.
S'agissant de l'expérience subjective, hero va bien-sûr ressentir de la colère et se dire à lui-même des phrases telles que "mais c'est pas possible ! ", "comment il peut call avec sa main?!?!?!", "je ne gagnerai jamais avec mes AA" ou "quel chattard ce gars !", pour ne citer que les plus adaptés à un article.
La pulsion à agir va pouvoir être par exemple de se venger, de se refaire ou bien de faire mal (dans le sens imagé bien-sûr) à vilain qui lui a pris son tapis, en lui infligeant à son tour un badbeat.
Passons sur les réactions motrices pour nous intéresser à la proposition de comportement issue de l'émotion. Ici les émotions de vilain vont l'inciter à devenir plus agressif et/ou plus loose, à jouer plus de pots contre vilain avec des mains marginales, à call plus light river etc... c'est le début du tilt. Attention ce n'est pas pour autant que la conscience de vilain choisira les propositions faites par les émotions, tout va dépendre, comme nous le verrons plus loin, de l'intensité émotionnelle subie par Hero à cet instant t.

 

La naissance des émotions

Mais quels sont les déterminants qui vont faire qu'une situation donnée va déclencher une émotion particulière ? Et pourquoi la même situation de jeu ne va pas déclencher la même émotion chez tout le monde ?
Tout simplement car entre la situation et l'émergence de l'émotion existe une évaluation cognitive inconsciente de la situation qui va déterminer si le cerveau doit apporter ou non une réponse émotionnelle.

 

874094Emotions12.jpg

 

Comme son nom l'indique, cette évaluation est purement inconsciente et est exécutée presque instantanément à la perception de la situation. Notre inconscient évalue la situation au regard de ce que je nomme notre référentiel interne, ce qui fait de cette évaluation une évaluation purement subjective. Voilà pourquoi nous ne réagissons pas tous de la même manière à une situation donnée.

 

201231Emotions13.jpg

 

Ce référentiel interne est entre autre constitué de nos schémas de pensée, de nos représentations de soi, de nos objectifs et de notre mémoire. Les schémas de pensée sont des organisations de croyances et d'idées entre elles qui vont constituer un filtre de notre vision du monde. Il est important ici d'insister sur la notion de croyances car c'est en grande partie sur celles-ci que va reposer notre évaluation émotionnelle de la situation.  Les croyances sont des généralisations de nos expériences.
Plus précisément, il s’agit de généralisations à propos de relations entre plusieurs expériences. Ces généralisations portent sur la causalité, le sens et les limites.
Ce qui va poser problème au poker et plus généralement dans notre vie de tous les jours, ce sont les croyances dites limitantes, c'est-à-dire les croyances, la plupart du temps fausses, qui vont nous empêcher de nous épanouir, d'atteindre nos objectifs voire de fixer des objectifs. Ces croyances limitantes vont jouer un grand rôle dans le processus d'évaluation cognitive inconsciente, car elles vont faire résonance avec la situation donnée et vont donc mener au déploiement des émotions négatives.
Au poker, beaucoup de croyances limitantes sont enfouies dans l'inconscient des joueurs et induisent des évaluations négatives des situations de jeu pouvant les mener jusqu'au tilt. En voici quelques exemples.


Croyances limitantes relatives à la variance

Croyances orientées résignation :

  • J’ai moins de chance que les autres au poker / dans la vie
  • Le sort est contre moi

Croyances orientées déni de la variance :

  • Etant gagnant sur le long-terme je devrais ressortir gagnant de mes sessions
  • C’est injuste de perdre autant à cause de la variance alors que je suis un joueur gagnant
  • Les fish/mauvais joueurs sont censés repartir de la table en étant négatifs
  • Ces joueurs ne devraient jamais remporter de gros pots
  • Quand le coup part à tapis et que je suis devant je suis censé remporter le pot
  • Autant de chance/malchance est impossible

Il y a également les croyances limitantes relatives au joueur

Croyances orientées dévalorisation :

  • J’ai moins de facultés intellectuelles que les autres joueurs pour y arriver
  • Je ne pourrai jamais être un regular de NL600 (si joue en NL200)

Croyances orientées surévaluation :

  • Je suis un bon joueur, je devrais être gros gagnant à ma limite
  • Je serais un joueur bien gagnant si je « runnais pas bad » tout le temps

Enfin il y a les croyances relatives à vilain et au jeu

  • Folder contre un fish/mauvais joueur est weak
  • Donk bet le PFR est un manque de respect
  • L’agression à la table est une histoire d’ego
  • Quand un joueur est agressif envers moi de manière répétitive, il ne me respecte pas
  • Le fish est idiot

Ces croyances sont ancrées dans l'inconscient en ce sens que bien souvent, à froid, le joueur a plutôt des pensées raisonnées sur ces sujets. Malheureusement à chaud, pendant le jeu, ces croyances limitantes vont resurgir et faire que le joueur va être émotionnellement impacté par un joueur récréatif qui lui prend un gros pot ou par un regular trop agressif ou encore une série de badbeats, alors même que ce joueur averti sait consciemment que la variance fait partie du jeu et qu'elle s'annule sur le tong-terme, ou encore qu'il est important que les joueurs récréatifs gagnent de temps en temps grâce à la chance pour entretenir l'écosystème etc...

Impacts des émotions sur le processus de décision au poker

Voyons maintenant de quelle manière les émotions négatives impactent le processus de décision du joueur de poker en considérant le schéma suivant.

 

639465Emotions14.jpg

 

Nous avons donc vu que la situation de jeu, souvent liée à des facteurs contextuels, va être évaluée de manière inconsciente au regard de notre référentiel interne, ce qui va donner lieu ou non à la naissance d'une émotion. Ce n'est qu'une fois ce travail inconscient d'évaluation effectué que les fonctions cognitives conscientes du joueur vont prendre en charge les informations issues de la situation et vont les traiter de manière à prendre une décision optimale. Ces fonctions cognitives conscientes nous permettent tout simplement de raisonner, de prendre des décisions, de penser de manière rationnelle, de nous adapter à la situation, de planifier, de penser de manière stratégique... bref, elles constituent notre pensée logique et consciente et s'appuient sur les connaissances techniques acquises au fil des années et de l'expérience.
Dans le cas idéal, l'état émotionnel induit par la situation est neutre ou faible et permet aux fonctions cognitives conscientes de fonctionner à plein régime. Toutefois il arrive bien trop souvent au poker que des émotions négatives telles que la colère, le sentiment d'injustice, la frustration ou encore la peur ne surgissent. Dans ce cas, les fonctions cognitives conscientes vont être en partie ou totalement désactivées.

 

889756Emotions15.jpg

 

Le joueur ne sera plus capable de raisonner selon ses acquis techniques et ce sont ses émotions qui prendront les décisions à sa place. La pulsion à agir, que nous avons vue comme un des constituants de l'émotion, va pousser le joueur à prendre des décisions irrationnelles, ce qui va entraîner le tilt : spew, jeu trop agressif, trop loose ou au contraire trop resserré.
Si par exemple le joueur se prend 2 suckouts river en 5 minutes face à un joueur récréatif, il va commencer à ressentir de la frustration et de la colère. La pulsion à agir va pouvoir alors être de se venger de ce joueur et de reprendre son argent. C'est alors tout naturellement qu'il va commencer à ouvrir son jeu contre celui-ci en rentrant dans les pots avec des mains trop marginales, hors de position, ou encore en devenant de plus en plus agressif pré-flop et post-flop contre ce joueur et en payant plus light river. Ses capacités d'analyse seront très nettement diminuées voire inexistantes. Il va se lancer dans des 3-barrels bluff sans réellement réfléchir à la range de vilain et à ses probabilités de lui faire coucher sa main.
Bien entendu il s'agit ici du cas extrême, ni l'émotion ni sa relation avec la désactivation des fonctions cognitives ne sont binaires. L'état émotionnel varie et progresse au fil d'une session de jeu ou des jours. Dans une session qui se passe mal, l'émotion va grandir peu à peu sans que le joueur ne s'en rende forcément compte. La frustration monte petit à petit tandis que les fonctions cognitives conscientes se désactivent progressivement. Le joueur va commencer à prendre de mauvaises décisions, à 3 bet light alors que le spot le permet difficilement, à faire des hero calls alors que rien ne les justifie etc...

 

902544Emotions16.jpg

 

Chaque coup dur va apporter un peu plus d'émotion. Il en est de même en période de badrun. Le joueur va commencer une session avec un niveau émotionnel déjà élevé et, par rapport aux sessions de run standard ou goodrun, il lui faudra moins de quantités de badbeat, set-up et autres coups du sort pour que celui-ci ne soit on tilt.
Je conclurais donc en disant que tout travail sur son mental doit commencer par une compréhension du fonctionnement de ses émotions au poker et l’apprentissage de la prise de conscience de la naissance des émotions pendant le jeu. En effet, généralement le joueur se rend compte qu’il est en tilt bien trop tard, une fois que les émotions sont trop fortes pour être apaisées par quelque technique que ce soit. Apprendre à connaître et reconnaître ses émotions quand celles-ci naissent va permettre de pouvoir intervenir au plus tôt et donc au plus bas de leur intensité.

Edited by Remy_Epinoux

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inscription Club Poker
Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Prochains Tournois Club Poker
Venez jouer des tournois à l'ambiance détendue, avec la communauté Club Poker :

demain à 19:00

mardi 2 août 2016 à 19:00

mercredi 3 août 2016 à 19:00

jeudi 4 août 2016 à 19:00
TURBO

vendredi 5 août 2016 à 19:00
1 849 points
2.
1 769 points
3.
1 459 points
4.
1 219 points
5.
1 197 points
Tournois États-Unis
60 $
sam. 30 juil. 2016 - 22:00
2 000 $ garantis
60 $
dim. 31 juil. 2016 - 0:00
50 $
dim. 31 juil. 2016 - 11:15
75 $
dim. 31 juil. 2016 - 12:15
2 500 $ garantis
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.