lundi 18 avril 2011 à 10:10

Vendredi dernier, le Department of Justice américain inculpait 11 magnats du poker en ligne, principalement sous les chefs d'accusation de fraude bancaire, organisation illégale de jeux d'argent et blanchiment d'argent. Trois des géants du secteur (PokerStars, FullTiltPoker et AbsolutePoker) étant concernés, la planète poker se retrouvait en état de choc face à des dizaines de questions sans réponse. Trois jours plus tard, la situation s'éclaircit à peine.

Black Friday
Les autorités américaines ont frappé lourdement sur les opérateurs.
  • Rappel des faits

 

Dans la nuit de vendredi à samedi, l'accès aux trois sites concernés était fermé à des millions d'internautes américains. Dans la foulée, les autorités activaient leurs recherches en vue d'appréhender les 11 suspects (Isaï Scheinberg pour PokerStars ; Raymond Bitar et Nelson Burtnick pour Full Tilt ; Scott Tom pour Absolute ; ainsi que Brent Beckley, Paul Tate, Ryan Lang, Bradley Franzen, Ira Rubin, Chad Elie, John Campos) et 75 comptes bancaires étaient gelés.

 

Que leur reproche-t-on ? Notamment d'avoir utilisé des moyens détournés (par exemple la création de faux sites marchands) pour tromper les banques américaines et permettre aux joueurs de déposer sur leurs plateformes de jeu. Pour rappel, l'Unlawful Internet Gambling Enforcement Act (UIGEA), une loi promulguée en 2006, empêche en effet les établissements bancaires d'alimenter des comptes sur des sociétés de jeux en ligne implantées en dehors du territoire national.

 

Quelques heures après que le scandale ait éclaté, plusieurs dépêches présentaient Daniel Tzvetkoff comme l'homme à son origine. Arrêté l'an dernier pour avoir facilité le transit de millions de dollars entres joueurs américains et salles de poker en ligne, principalement par la mise en place de sociétés offshore, ce jeune entrepreneur australien aurait en effet été libéré sous caution en échange de la divulgation des précieuses informations dont il disposait.

  • Les conséquences pour les accusés

 

Parmi les 11 personnes recherchées, trois ont d'ores et déjà été interpellées : Chad Elie et John Campos, puis plus tard Bradley Franzen. Il s'agissait des trois seuls résidents américains de la liste. Quant aux autres, les autorités américaines ont requis la collaboration d'Interpol et des gouvernements étrangers pour parvenir à les appréhender.

 

Ces onze individus, parmi lesquels on trouve notamment Isaï Scheinberg et Raymond Bitar, soit les numéros un respectifs de PokerStars et Full Tilt Poker, encourent une peine cumulée de 55 ans d'emprisonnement. En effet, l'une des spécificités du régime pénal états-unien est d'autoriser le cumul des peines d'emprisonnement pour différents chefs d'accusation, en l'occurrence 30 ans pour fraude fiscale, 20 ans pour blanchiment d'argent et 5 ans pour organisation illégale de jeux d'argent.

 

Les onze inculpés sont également sous le coup d'une potentielle amende de 7,5 milliards de dollars. C'est du reste avec le souci de réparer ce préjudice financier que 75 comptes bancaires ont d'ores et déjà été gelés par les autorités américaines.

  • Les conséquences pour les rooms

 

Les premiers impacts se sont bien évidemment déjà traduits dans les faits :

 

- PokerStars et Full Tilt Poker ont déplacé leurs plateformes de jeu, respectivement sur PokerStars.eu et FullTiltPoker.co.uk ;

 

- en abandonnant le marché américain, les deux géants pourraient perdre une part très importante de leur base de clients, le chiffre de 25 à 40 % étant avancé par certains observateurs ;

 

- conséquence logique : PokerStars a d'ores et déjà annoncé la réduction de certains de ses prize pools garantis ;

 

- les alliances contractées par les deux opérateurs sur le marché américain ont été résiliées. Tel est par exemple le cas de l'accord de partenariat signé le mois dernier par PokerStars et Wynn Resorts, auquel il a été mis un terme de facto.

 

Par ailleurs, la viabilité à moyen terme de Full Tilt et Absolute Poker est mise en doute par un certain nombre d'observateurs. Alexandre Dreyfus, PDG de Chiligaming, a par exemple déclaré sur son blog que ces derniers étaient "littéralement morts à [ses] yeux". De l'avis général, PokerStars serait mieux armé pour surmonter cette crise.

  • Les conséquences pour le circuit

 

Là encore, les premières retombées sont d'ores et déjà palpables :

 

- les Onyx Cup Series de Full Tilt Poker ont été annulés, avant même la tenue de la première étape à Las Vegas le mois prochain ;

 

- des inquiétudes planent sur l'affluence des prochains World Series of Poker. Une proportion importante des participants du main event tionnellement des qualifiés en ligne, dont une part estimée à 40 % via PokerStars et Full Tilt Poker. Tom Dwan s'est par exemple risqué sur Twitter au pronostic de 5 144 entrants lors du prochain main event (contre 7 319 en 2010). Ces inquiétudes concernent plus largement l'ensemble du circuit live, et en particulier les étapes nord-américaines du World Poker Tour ;

 

Au-delà, la crise traversée par PokerStars et Full Tilt Poker entraînera indirectement des conséquences pour la plupart des acteurs du poker sur le plan mondial. Nul n'ignore en effet que l'activité des deux mastodontes rejaillissaient sur plusieurs pans du secteur : budgets publicitaires, shows télévisés, médias spécialisés...

  • Les conséquences pour les joueurs américains

 

Dès les premiers instants qui ont suivi la révélation de l'affaire, un vent de panique a soufflé sur la Toile et des milliers de joueurs américains ont entrepris de retirer leurs fonds de PokerStars et Full Tilt. Un grand nombre ont rencontré des difficultés, même si elles semblent au moins en partie imputables à l'afflux massif de demandes dans un laps de temps très court.

 

Les opérateurs se sont quant à eux voulus rassurants, à l'exception des responsables d'Absolute Poker qui, depuis vendredi, semblent s'être murés dans le silence. Tour à tour, Full Tilt et PokerStars ont ainsi diffusé des communiqués assurant que leurs activités en dehors des frontières américaines perdureraient et, surtout, que les fonds des joueurs étaient en sécurité et que les paiements seraient honorés.

 

Les processus de paiement pourraient cependant prendre du temps. Dans une affaire similaire de blanchiment d'argent qui en 2007 avait frappé Neteller, l'organisme et les autorités américaines avaient conclu un accord permettant le paiement de tous les clients, mais plusieurs semaines seulement après le lancement des poursuites.

 

Parallèlement, des figures reconnues du poker en ligne comme Tom Dwan ou Phil Galfond ont tenté de rassurer les joueurs, s'engageant symboliquement à garantir d'éventuelles carences à hauteur d'un million de dollars sur leurs deniers personnels.

 

Quant aux joueurs sponsorisés, précisément, un ordre nouveau pourrait voir le jour dans les prochaines semaines. Certains membres des teams pro de PokerStars et Full Tilt ont pour seul marché cible le continent américain. Certains contrats pourraient sans nul doute se voir remis en cause à court terme.

  • Les conséquences pour les joueurs français

 

En France, les deux opérateurs ont également diffusé des communiqués avec la volonté de rassurer leurs clients. PokerStars.fr a assuré que "les joueurs français ne [seraient] pas impactés", "le marché régulé du .fr [étant] indépendant de ce qui se passe aux Etats-Unis". Full Tilt Poker a plus tard garanti que les fonds des joueurs français étaient "en totale sécurité".

 

Si ces prises de position ne sont pas surprenantes de la part des principaux concernés, les dispositions de sauvegarde prévues dans le cahier des charges de l'ARJEL semblent devoir confirmer une certaine sécurité pour les clients de l'Hexagone. Concurrent de PokerStars et Full Tilt, Alexandre Dreyfus a également tenu à rassurer les joueurs du .fr en soulignant que ces derniers n'avaient "aucune raison de s'inquiéter" pour leurs fonds.

 

En revanche, il va de soi que la crise traversée par les deux sites de poker en ligne ne sera pas sans effet sur le marché français, la bonne santé et les projets des filiales hexagonales étant intimement liés à ceux des maisons-mères.

  • Et maintenant ?

 

Si le rôle d'un média n'est pas de lire dans le marc de café, plusieurs tendances lourdes semblent devoir se dégager à moyen terme. Sur le marché américain, d'abord, va s'opérer une véritable redistribution des cartes. Alors que les incertitudes planent toujours quant à une future régulation, bwin.party et Zynga paraissent désormais les mieux placés dans l'éventualité où le législateur états-unien passait à la vitesse supérieure.

 

Bien entendu, les autres opérateurs vont également tenter de s'engouffrer dans la brèche béante que laisse derrière lui le Black Friday. Titan et Chilipoker ont dégainé les premiers. Dans la nuit, Chili dévoilait une lourde campagne promotionnelle intitulée Purple Day, une référence à peine voilée aux mésaventures rencontrées par deux de ses principaux concurrents.

 

Certains y verront un opportunisme déplacé, d'autres salueront une réactivité impressionnante et rappelleront qu'en leur temps, PokerStars et Full Tilt avaient également su saisir la balle au bond dans des circonstances similaires. En 2006, de l'UIGEA et du retrait de PartyPoker du marché US naissaient les géants que sont aujourd'hui les deux opérateurs. Aujourd'hui, le Black Friday résonnerait presque comme un facétieux clin d'oeil du destin.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Le point complet sur le Black Friday du poker en ligne
Cette news a suscité 89 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Posté (modifié)

Trafic mondial post Black Friday : Pokerscout fait le point

Comme régulièrement depuis le Black Friday, le site mesure l'évolution du trafic affiché par les différentes rooms concernées.

Les dernières données publiées font état des tendances suivantes depuis le 15 avril :

  • PokerStars - 28 %
  • Full Tilt Poker - 52 %
  • Cereus - 96 %

Modifié (le) par SuperCaddy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

SuperCaddy c'est le trafic US ou Mondial ?

Je croyais que les américains ne pouvaient plus se connecter sur ces sites ?

Ce serait pas mal aussi d'avoir les chiffres en France de PS et FT voir si cela les a vraiment touché dans l'hexagone.

Modifié (le) par SuperCaddy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SuperCaddy c'est le trafic US ou Mondial ? Je croyais que les américains ne pouvaient plus se connecter sur ces sites ?

Mondial, en effet. Mauvaise formulation de ma part.

Ce serait pas mal aussi d'avoir les chiffres en France de PS et FT voir si cela les a vraiment touché dans l'hexagone.

Selon les données de Pokerscout, ça semblerait stable en France pour PokerStars, avec en revanche un léger recul pour Full Tilt en comparaison des chiffres des derniers mois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mondial, en effet. Mauvaise formulation de ma part.

Selon les données de Pokerscout, ça semblerait stable en France pour PokerStars, avec en revanche un léger recul pour Full Tilt en comparaison des chiffres des derniers mois.

Ok merci !

Pour PS et FT en France, ca commence à se ressentir je trouve. Y a pas beaucoup de changement sur PS.fr mais par contre je fais très régulièrement les tournoi à 10€ garanties sur FT et il y a dans 80% du temps des Overlay !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je fais très régulièrement les tournoi à 10€ garanties sur FT et il y a dans 80% du temps des Overlay !

Paradoxalement, le 100 000 euros garantis a pourtant fait ses meilleurs scores ces deux dernières semaines (voir à ce sujet le tableau réalisé par Piercy).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Paradoxalement, le 100 000 euros garantis a pourtant fait ses meilleurs scores ces deux dernières semaines (voir à ce sujet le tableau réalisé par Piercy).

C'est surtout du aux nombreux tickets que FT a donné aux joueurs "occasionnels", ou qui avaient cash in a une date donné pour profiter du ticket. Sans cela, je pense que malheureusement il y aurait eu de l'overlay.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'ai lu (et cela n'a rien à voir avec le black friday ) que la fréquentation des sites .fr avait diminué de 25% depuis le début de l'année , est ce vrai?

Je n'ai rien lu de tel et ça me parait a priori grandement exagéré.

Qu'il y ait pu avoir un léger recul une fois passé l'effet de nouveauté et les campagnes publicitaires massives, c'est probable. Mais aucune donnée n'indique à ma connaissance un recul de 25 %.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Putin ils ont vraiment baisé le business

y'a moyen de savoir si le nombre de joueurs de poker online globalement a baissé et de combien?

Parce qu'à la limite s'ils se retrouvent tours sur Merge et Carbon bah ok ils se sont juste déplacés quoi, mais si y'a vraiment 20% de clients en moins c'est énorme

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

Il y'a plus de mal à recruter des nouveaux joueurs en tous cas. C'est pour ça que winamax et Everest on lancé des offres sans dépôt certainement...

Une offre de ce type est également en préparation chez Bwin de 15 euros gratuits qui devrait sortir d'ici à 2 semaines.

Pour en avoir discuté, ça répond bien à un soucis de recruter plus large...

Sinon même si la fréquentation a baissé, ça s'explique aussi par la saisonnalité. Il fait beau et les gens sont dehors...

Avec le beau temps dans le Sud Ouest, la samedi et dimanche, c'est plage...Et cet été peu de poker je crois bien

C'est le même phénomène sur les forums avec des pics d'affluences entre Novembre et Février

Modifié (le) par reglisse531

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

y'a moyen de savoir si le nombre de joueurs de poker online globalement a baissé et de combien?

Parce qu'à la limite s'ils se retrouvent tours sur Merge et Carbon bah ok ils se sont juste déplacés quoi, mais si y'a vraiment 20% de clients en moins c'est énorme

Non, dans l'ensemble c'est effectivement un déplacement plus qu'une disparition. Le réseau Merge afficherait par exemple un trafic en hausse de 70 % depuis le Black Friday.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté (modifié)

Non, dans l'ensemble c'est effectivement un déplacement plus qu'une disparition. Le réseau Merge afficherait par exemple un trafic en hausse de 70 % depuis le Black Friday.

Sauf qu'une hausse de 70% du trafic de Merge ne comble pas une baisse de 10% de PS par exemple

Quand on fait le compte total des joueurs us en activité, c'est quand même plus une désertion des tables qu'un déplacement me semble-t-il

Modifié (le) par stephane0703

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sauf qu'une hausse de 70% du trafic de Merge ne comble pas une baisse de 10% de PS par exemple

Quand on fait le compte total des joueurs us en activité, c'est quand même plus une désertion des tables qu'un déplacement me semble-t-il

J'ai cité Merge en exemple, mais ils ne sont évidemment pas les seuls.

Dans l'ensemble il est difficile de mesurer les pertes exactes au jeu des vases communicants. Il ne faut pas oublier non plus qu'une proportion importante de joueurs n'ont pas récupéré leur bankroll.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 89 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 21 août 2017 à 13:11
Télex

Alors que veunstyle vient de prendre ses quartiers à Barcelone, FloFlo M. prépare elle ses valises pour la Gironde. Notre reporter vous donne rendez-vous à partir de jeudi pour quatre belles journées en sa compagnie. Eh oui, le casino de Gujan-Mestras ne fait jamais relâche : cette fois, c'est une étape de l'Unibet DSO qui attend les passionnés de la région.

mercredi 16 août 2017 à 14:43
EXCLU
Alexandre Luneau : interview d'un jeune retraité des tables de poker

Alexandre Luneau n'est plus un joueur de poker professionnel. Après dix ans d'une irrésistible ascension jusqu'aux plus belles tables de cash game en ligne, le jeune trentenaire a décidé de se lancer dans une nouvelle aventure. Ses projets, ses envies, les années Winamax, la quête avortée du bracelet WSOP, son regard sur son parcours : Alex nous dit tout dans un long entretien réalisé à Paris il y a dix jours. Une lecture à compléter avec celle de ses adieux au Team Pro.

mardi 15 août 2017 à 18:57
Molly's Game : la bande-annonce du film avec Jessica Chastain

L'adaptation sur grand écran des mémoires de Molly Bloom se dévoile à travers une première bande-annonce. Passée en quelques années du statut de serveuse à celui d'organisatrice multimillionnaire de parties de poker clandestines, la jeune femme y sera interprétée par Jessica Chastain. Idris Elba, Kevin Costner et Michael Cera figurent également au casting.

jeudi 10 août 2017 à 8:31
Télex

Sans surprise, notre championnat estival par équipe se referme sur la victoire des After Eight. Grands habitués de l'exercice, zebezt, goulgoul, Tom Larson et SHARKDURRR décrochent chacun un package d'une valeur de 850 € pour le Winamax Poker Open de Dublin. Un cinquième larron aura la chance de se joindre à eux : le vainqueur de la petite finale individuelle programmée ce jeudi à 21h.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
mercredi 23 août 2017 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
mercredi 30 août 2017 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.