mardi 8 août 2017 à 15:41

Chroniqueur pour Club Poker Radio, commentateur pour Partouche, coach pour la Maison du Bluff... PonceP a parcouru un sacré bout de chemin depuis ses facéties de Petit Joueur devant la caméra de Tapis_volant. Aujourd'hui, Monsieur Minute FU ouvre une nouvelle page de son parcours : celle de journaliste auprès de Winamax.

PonceP dans Petit Joueur
Petit Joueur a déserté les terrains de jeux

Samedi 20 mai, Marrakech. Quelques paires de fesses marquées du sceau du W rouge se dandinent autour de la piscine du Es Saadi. De l'autre côté de la baie vitrée, PonceP revient du bar avec une bière et s'allume une cigarette. Mais même avec la clope au bec et une carte d'identité qui affiche 31 ans, ce membre historique du Club Poker en fait toujours 20 de moins. Ce n'est que quand il parle, avec une voix dont tout indique qu'elle a déjà mué, que son interlocuteur prend enfin conscience de sa méprise. Le débit, en revanche, reste aussi juvénile que lorsqu'il égayait les soirées des auditeurs de Club Poker Radio. Ses confidences, Ponce entend les dicter sur un rythme aussi soutenu que celui des décibels qui traversent la pièce, et qui à quelques dizaines de mètres à peine soulèvent des vaguelettes.

 

Antoine, c'est vrai, est un peu plus occupé que la moyenne des grinders de passage au Maroc. En toute discrétion, il a rejoint deux semaines plus tôt l'équipe de reporters de Winamax. Comme eux, il enchaîne les aller-retour entre l'hôtel, l'espace détente et surtout la salle de tournoi du casino. Dans 30 minutes chrono, il faudra d'ailleurs qu'il y retourne. "Les coverages, ce n'est pas tout à fait le cœur de ma nouvelle activité. Mon job c'est journaliste pour le site, mais le Sismix et le WPO sont de gros rendez-vous pour Wina donc je donne un coup de main. J'ai déjà fait des coverages pour le CP, je connais encore quelques têtes. Et puis de toute façon on est quatre ici avec Harper, Benjo et Flegmatic. Tous des mecs géniaux et qui assurent !".

 

Le garçon déborde d'enthousiasme. S'il avait des poils, nul doute qu'ils se hérisseraient. Et pourtant, c'est bien avec un soupçon d'appréhension qu'il a gagné les bureaux parisiens de la room, le 2 mai, pour sa première journée de travail : "Après six ans d'inactivité, le réveil à 7h ça fait drôle. Le métro tout ça... Le premier jour je me suis demandé si j'allais regretter ou kiffer. Et puis le soir, je suis rentré avec les jambes lourdes de ouf, complètement crevé... pour finalement me réveiller le lendemain super motivé ! Aussi motivé que quand je grindais en fait. Parce que revoir des gens, aller dans un bureau où tout le monde est super cool - que ce soit ton patron, les mecs qui bossent avec toi, ceux des paris sportifs, ceux du support – ben ça fait du bien. Tout le monde se connaît, y'a pas la moindre barrière. C'est quelque chose qui se ressent. Typiquement, avant de partir au Sismix, je voulais passer ma semaine au bureau juste pour voir mes collègues que je kiffe. Bon bien sûr, maintenant que je suis là je ne regrette pas".

La voix de la sagesse

C'est plus agréable de faire douze heures de coverage ici que n'importe où ailleurs dans le monde. Faut juste faire attention à ne pas aller au Theatro tous les soirs. À moins d'être Steven ! Lui ça fait partie de son job, il fait du on et du off. Et puis il a l'expérience, l'entraînement, l'endurance... Personnellement, je n'ai pas cette endurance là. J'ai juste fait les deux premiers soirs au Theatro. Hier c'était hors de question d'y aller. J'avais des crampes, c'était la fin du match.

Le Sismix n'est pas encore terminé, mais le plus grand fan de l'homme qui a crucifié Jésus Christ notre Seigneur songe déjà à demi-mot à un autre moment fort de la saison Winamax : le WPO Dublin. Un autre événement qu'il découvrira pour la première fois, alors même que son passé de joueur de tournoi aurait dû l'inciter depuis longtemps à goûter aux joies de la Guinness et des soirées folk de Temple Bar.

 

Pourquoi n'a-t-il jamais eu l'envie de se montrer davantage sur le circuit ? Quelles sont les raisons de sa discrétion des dernières années ? Et surtout, comment diable est-il parvenu à s'ouvrir les portes du leader français du marché, lui qui confesse sans sourciller qu'"un mec grinder depuis six ans, c'est pas forcément le profil rêvé pour un employeur" ? À toutes ces questions, Antoine aurait pu se contenter de répondre qu'il s'est fracassé sur la case broke, que sa femme a fini par le quitter et qu'un beau jour il n'a plus eu d'autre option que de revenir sur le marché du travail. Mais l'éternel ado n'a pas peur des TL;DR, alors son côté Barney Stinson a naturellement pris le dessus.

How I Met Your Wina

How I Met Your Mother

"Pas mal de gens ne me connaissent pas sur Club Poker aujourd'hui, donc je vais tout reprendre depuis le début. Mon histoire sur le CP commence... Je lisais le forum intensivement à la grande époque, celle des Raziel et cie. C'était avant que jou0eur occupe 90 % de l'espace, on pouvait encore publier des choses".

 

Qu'est-ce qui motive un jour un lecteur du forum à devenir à son tour actif, et à publier jusqu'à plusieurs dizaines de messages par jour ? Le goût du partage pour les uns, la soif de rencontres pour les autres... Avec PonceP, le tournant est un peu plus prosaïque : "En fait j'ai commencé à poster quand le système des +1 est apparu. J'avais un plan. Je m'étais level de ouf. Je m'étais dit : "C'est un forum de poker, il y a de l'oseille à se faire, ils n'ont quand même pas lancé ça pour rien !". Donc je me suis mis à grinder les +1. C'était très étudié comme démarche. Y'avait ce fameux Rage Thread avec les strips en quatre cases. J'ai posté comme un ouf là-dedans. Au début je mettais quatre ou cinq dessins dans un même message, et puis au bout d'un moment je me suis rendu compte que c'était pas la stratégie la plus efficace. Alors je me suis mis à poster un dessin toutes les 2 ou 3h. J'avais constitué un stock. À la fin de l'année j'étais premier avec ce connard de Dudley".

 

Convaincu de mériter une invitation aux CP Series, un ticket de tournoi voire un simple freeroll, notre héros déchante quand il découvre qu'il n'a jamais été question de récompenser le meilleur grinder de +1. Pour autant, les efforts déployés pour détendre les zygomatiques de ses congénères ne seront pas totalement vains. Repéré par les hommes qui tirent les ficelles en coulisse, il obtient un sympathique lot de consolation : une invitation au micro de Club Poker Radio à l'occasion de la 100e émission.

 

"C'était à l'époque de JBS, du grand zoo. Je me suis pointé à la radio et j'ai trouvé ça super fun. J'ai picolé comme tout le monde dans la cuisine, j'ai dit trois mots au micro, rencontré WebMaster, WebDesigner, fpc...". Ce flot de souvenirs lui inspire d'ailleurs un vibrant hommage à l'attention du successeur de l'animateur emblématique de l'émission : "À l'époque il y avait un autre mec qui traînait dans la cuisine et proposait des idées de rubriques : un certain Comanche. Quand il en est venu par la suite à s'occuper des news pour l'émission, il était à trois grammes. Ce qu'il racontait n'avait aucun intérêt, mais il était tellement ivre que ça rendait la chronique marrante".

 

Ragaillardi par cette expérience avinée, Antoine décide alors d'adresser un message privé à WebMaster et Piercy pour leur soumettre l'idée d'une chronique. Leur réponse est sans ambages : "C'est d'accord ! Si c'est bien c'est parfait, si ça ne l'est pas on te le dira et ça s'arrêtera". Dès la première, fpc est conquis. La Minute FU est née. "C'est vraiment ce qui m'a permis de mettre un pied dans le poker. Sans ça, il n'y aurait pas eu tout le reste".

Un homme abonné aux Ws

Laurent et Nico, ce sont deux profils très différents. Ces deux mecs là, si je les avais croisés dans la rue je ne me serais pas dit qu'ils pouvaient être super potes et bâtir des trucs ensemble. Avant de les rencontrer, j'imaginais bien un truc un peu famille. Laurent l'incarne parfaitement vu qu'il est père de 18 enfants. Mais je ne visualisais pas ça comme ça... C'est à la fois très pro et très proche de la communauté.

Au fil des émissions, PonceP devient aux yeux (et aux oreilles) de certains auditeurs "le Nicolas Bedos du CP". Mais paradoxalement, cette petite exposition va peu à peu l'inciter à se montrer plus discret sur le forum : "Je n'ai pas tout de suite moins posté. C'est juste que tu te mets un peu plus la pression une fois que t'es "connu". C'est dommage, mais tu réfléchis à deux fois avant d'écrire quelque chose. Parfois tu te dis : "Ca va sans doute être marrant mais il y a peut-être des gens qui vont mal le prendre". Ou alors "Je vais peut-être me faire bash si je poste ça". Du coup tu deviens fatalement un peu plus discret, alors que quand tu es encore un random complet tout ça t'est complètement égal. Plein de fois, j'ai songé à me créer un second compte pour pouvoir balancer des dossiers ou critiquer un peu des gens, mais je ne l'ai jamais fait".

 

Ses activités dépassent bientôt le cadre du Club Poker : des coups de main chez PokerStars, des commentaires pour le Partouche Poker Tour... "L'histoire c'est que j'ai rencontré Tapis_volant sur Club Poker, et ensuite il m'a pistonné chez PS pour réaliser des émissions de coaching et des commentaires EPT. J'ai rencontré toute la famille de PS, les Yu, les Benny... Par la suite j'ai fait la Maison du Bluff avec eux, avant d'être remplacé par Yoh Viral. J'ai aussi participé à l'émission de radio sur RMC quand elle était encore sponsorisée par Bwin".

 

Ironiquement, c'est à l'époque l'arrivée de Winamax aux manettes de l'émission qui va pousser PonceP vers la sortie : "J'étais vraiment estampillé PokerStars, et les deux rooms se tiraient la bourre pour la domination du marché". Pour lui, la fin de cette aventure va aussi être synonyme d'activité accrue sur les tournois du .fr : "Pendant un an je n'ai fait que jouer. Je grindais déjà sérieusement depuis quelque temps. Au début j'avais un boulot standard, et puis je l'ai lâché pour le poker. J'étais encore en petites et moyennes limites, mais mes différentes activités m'assuraient des petits compléments de revenus suffisants pour m'ôter toute pression".

PonceP dans Club Poker Radio

Un jour, Tapis_volant le contacte. Le vidéaste de PokerStars a pour projet de réaliser une série de vidéos autour d'un joueur. Les deux hommes ont déjà tourné ensemble un épisode de La Maison du Crush. Cette nouvelle collaboration se fait donc très naturellement. Pendant deux semaines, Victor s'invite chez Antoine à l'occasion des FCOOP. "Tapis a énormément d'affection pour Petit Joueur. C'est un des projets qu'il a eu le plus de plaisir à réaliser. Il disposait d'une liberté totale et pouvait se permettre plein de trucs marrants. Dans le premier épisode par exemple, on avait scénarisé tout un tas de choses. Il y avait une séquence de discussion avec Tarym, où la caméra arrive au beau milieu des échanges et où on entend un truc du genre : "Entre Laipsker et Nedellec, on a toujours su que c'était Nedellec la caution technique de PokerStars. Laipsker n'est même pas capable de battre la NL2". Le côté caméra cachée était parfaitement orchestré et assumé. Quand l'épisode a été diffusé, tout le monde y a cru et s'est level. Alexis lui-même s'est fait prendre !".

 

Si le réalisateur et son sujet sont satisfaits du résultat, Petit Joueur ne convainc pas immédiatement son public : "Les premiers épisodes ont essuyé pas mal de critiques. C'était la première fois que Tapis en prenait plein la tronche comme ça. Certains se plaignaient de voir toujours les mêmes visages à l'honneur, d'autres ne comprenaient pas l'aspect scénarisé... Et puis au fil des épisodes la mayonnaise a pris. Personnellement, même si je ne suis pas objectif, je trouve ça très réussi. Lors du visionnage, on ressent vraiment l'amour de Tapis pour les joueurs de poker. C'est quelque chose qui a toujours caractérisé son travail, et c'est ce qui fait que la série est réussie à mes yeux".

 

Quant à celui que le titre présente comme un "petit joueur", en est-il vraiment un ? "Je n'ai jamais gagné beaucoup. Je n'ai jamais remporté de gros tournois, comme un SCOOP ou un Winamax Series. Par contre je grindais énormément et avec un certain succès sur les buy-ins moyens. Lors des deux semaines de tournage, ça ne s'est malheureusement pas ressenti puisque je n'ai atteint aucune place payée sur PokerStars. Ce n'était pas terrible vis-à-vis de la room, et pas mal de monde en a conclu que j'étais mauvais. J'avais bien un second écran à côté sur lequel ça se passait bien mieux, mais il ne pouvait évidemment pas être filmé".

 

Pour PonceP, l'intérêt principal de la web-série ne réside de toute façon pas dans les parties filmées : "Les plans dans lesquels je joue, clairement on s'en fout. Les plus intéressants ce sont tous les autres. D'ailleurs la star dans le film, c'est ma meuf. Elle se fait alpaguer dans la rue maintenant, les gens la reconnaissent. Un soir elle rentre et me dit "Y'a un mec qui est venu me voir dans le métro. Il m'a dit que tu le connaîtrais peut-être". C'était Basou ! Tout le monde me parlait d'elle. Tapis en était amoureux, ça se sentait. Il kiffait trop filmer ce qu'elle apportait. C'était un truc qu'il n'avait pas forcément vu avant : être dans l'intimité d'un couple, avec une meuf qui n'a rien à voir avec le poker. Ce sont ces plans là les plus intéressants au final".

"Je me suis toujours dit que j'arrêtererais le poker avant de le regretter. C'est ce qui s'est passé. J'ai kiffé et quand j'en ai eu marre, j'ai coupé."

Durant toute la diffusion de la saga, le petit joueur se fait discret sur le forum. Aucun message pour répondre aux quelques critiques, aucun non plus pour dire un mot des coulisses du tournage. "Je ne voulais pas écrire quoi que ce soit dans le topic parce que personne n'avait compris que c'était scénarisé. Il a fallu attendre un épisode où on mettait en scène un rêve pour que les gens comprennent ! Comme le topic partait un peu mal, je me suis dit qu'il valait mieux ne pas répondre. Si je l'avais fait, ça aurait été pour me défendre, pour me justifier... Ça n'aurait pas été une bonne idée. Et puis quand ça s'est terminé, j'ai fait une sorte de Fake2.0. J'aurais pu rédiger un compte-rendu, puis reposter comme de rien n'était. Je ne l'ai pas fait. Je me suis un peu éloigné du forum, même si je continuais de lire tous les jours. J'ai toujours lu le CP, et j'ai toujours été un CPiste avant tout. Je n'étais pas un mec sponsorisé, je ne travaillais pas directement pour PokerStars... J'ai juste ressenti le besoin d'arrêter de poster, je ne me sentais plus de donner mon avis. Ce n'était pas par crainte des haters. Je me sentais juste moins à ma place, moins légitime... Au final je n'ai jamais posté dans ce topic. Un peu comme si j'avais été infidèle au CP".

 

Pendant deux ans, le grind devient sa principale activité. Sa vie personnelle connait également des rebondissements : "Six mois après le tournage de Petit Joueur, on a adopté un chien avec ma meuf. Et puis elle m'a largué juste après. Je suis resté avec le chien. C'est terminé depuis deux ans avec elle et les gens m'en parlent encore. D'elle et du prince. Y'a toujours des mecs qui veulent savoir qui c'est. Quand je vois ça, je me dis que ça mériterait presque un Petit Joueur 2...".

 

Célibat, changement de vie, déménagement... Le scénario de cette suite différerait forcément du premier opus. D'autant que côté poker, le tableau n'est plus tout à fait le même non plus : "Il y a un an environ, je continuais de grind mais en sortant énormément à côté. Inconsciemment, je sentais que je m'éloignais des tables. Il y avait des sessions où je n'avais juste plus envie de jouer. Je me trouvais de bonnes raisons de les zapper, je sortais avec mes potes... Au final, forcément, l'année s'est passée moins bien et la motivation a baissé d'autant plus. C'était un cercle vicieux. Alors que pendant cinq ans je me levais avec l'envie de jouer, j'étais très vite gavé. Rien que de me projeter dans des sessions de plus de trois heures, ça me faisait chier. J'en avais marre et j'ai décidé d'arrêter. Enfin... J'ai continué à jouer un peu mais plus autant. 30 ans c'est l'âge de la retraite pour pas mal de joueurs de poker. Je m'étais toujours dit quand je me suis lancé que je voulais arrêter le poker avant de le regretter. Au final c'est ce qui s'est passé. J'ai kiffé de fou et quand j'en ai eu marre j'ai coupé complètement. Comme pour le bédo".

PonceP avec fpc

Alors que PonceP prend la décision de se reconvertir, une fenêtre de tir semble s'ouvrir du côté de Winamax. Cette opportunité, c'est lui qui la provoque en adressant sa candidature à l'opérateur. "Je répondais à une autre offre d'emploi, mais je souhaitais surtout que mon CV circule chez eux. Pari gagnant puisque par la suite, ils m'ont orienté vers une offre de journaliste. J'ai eu mon premier entretien avec Benjo, que je connaissais déjà bien. Travailler avec ce mec dont j'avais lu tous les coverages il y a dix ans, ça m'enthousiasmait grave. Lui se souvenait de mes commentaires, connaissait mon profil de joueur maîtrisant les bases techniques... Le seul doute, c'était au niveau de l'écriture. Les entretiens se sont donc focalisés là-dessus. Des tests, des articles à écrire... Tout s'est très bien passé. L'écriture c'est quand même un de mes points forts. D'ailleurs quand ils m'ont demandé des exemples, je leur ai donné une minute FU avec deux ou trois autres trucs : des articles un peu techniques pour RMC, et même un rapport sur l'environnement sur la filière du bois en Île-de-France !".

 

Quelqu'un s'est-il risqué à le lire ? PonceP a en tout cas fait son petit effet auprès de ses interlocuteurs. Au terme du processus de recrutement, c'est sur lui que se porte le choix de l'opérateur pour étoffer son équipe rédactionnelle. "C'est quand même un gamble pour eux. Un mec qui est grinder depuis six ans, c'est pas le profil rêvé. Le job que j'ai trouvé chez eux, je ne pouvais le trouver nulle part ailleurs. Quand Benjo a vu le CV il s'est souvenu de moi. J'avais déjà gravi la première marche. Si je n'avais pas eu ce réseau...".

 

Depuis, Antoine prend progressivement ses marques dans un environnement qui, de son propre aveu, se situe à mille lieues de ses précédentes expériences professionnelles : "Winamax, c'est une boîte de dingues. Vraiment. L'ambiance ici, c'est de la folie. C'est à la fois très agréable et très pro. Que ce soit en interne, les locaux, la gestion des équipes... Ils sont aussi très exigeants. Benjo, par exemple, est un mec exigeant. Wina c'est un peu comme un grande école : le plus dur c'est d'entrer. Mais une fois que tu es dedans normalement, c'est qu'ils ont bien réfléchi avant de te prendre. Ils ne vont pas te mettre la pression, ni t'essorer pendant trois ans avant de te jeter".

 

Pour la room, son embauche devrait aussi avoir pour effet de soulager la charge de travail qui pèse sur ses nouveaux collègues, et in fine ouvrir la porte à de nouveaux projets créatifs : "Le pôle rédactionnel est surchargé d'articles "obligatoires" : revues du Team, blog du Team, vidéos, résultats des tournois... Tout ça remplit bien les semaines. Comme les mecs n'étaient que deux, ça ne leur laissait pas beaucoup de temps pour créer. Benjo c'est un créateur, mais Wina a pris tellement d'ampleur... Quand tu vois qu'ils inventent les Expresso et ce que ça devient deux ans plus tard à l'échelle mondiale... Le but aujourd'hui, c'est un peu de retrouver un espace de réflexion pour créer aussi sur le plan rédactionnel. Moi je suis là pour m'occuper de l'opérationnel prioritairement, à leurs côtés, et par la suite je devrais aussi pouvoir trouver une place pour la création. Ils avaient cette volonté de trouver quelqu'un avec un peu de créativité. On va pouvoir se lâcher et faire des articles un peu plus fun ! Et puis dès que j'aurai pris mes habitudes, je pourrai peut-être faire des chroniques pour la radio, des Twitch, ce genre de trucs...".

 

Trois après son embauche et cette parenthèse marocaine, PonceP est toujours un salarié de Winamax. Il vit toujours avec son chien, arbore toujours un torse imberbe et prend toujours autant de plaisir à passer du temps avec ses collègues. Sa boulimie de +1 n'est plus qu'un lointain souvenir et il a repris goût aux posts pleins de vie du forum. De temps en temps, le jeudi soir, il lui arrive même de pointer le bout de son nez dans la cuisine de Club Poker Radio. Avec un double avantage pour ceux qui fréquentent assidûment cet espace confiné : Antoine prend peu de place, et les soirées en sa compagnie sont toujours mémorables.

PonceP dans la cuisine de CP Radio
Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Petit Reporter : PonceP, de la Minute FU à Winamax
Cette news a suscité 33 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
il y a 41 minutes, PonceP a écrit :

Merci pour cette interview géniale je pourrais presque la montrer à mes parents à quelques détails près. CP je t'aimais je t'aime et je t'aimerai.

A ton age, tu peux tout montrer... ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des grinders qui deviennent reporters, des reporters qui deep run en MTT (cf les perfs à Vegas 2017...)

Le mix idéal :yes: ? Je n'en sais rien mais cela montre qu'il semble bénéfique de partager ses expériences, analyses, sensations, coups de poker...et surtout que le poker est une activité difficile (mentalement, physiquement, financièrement...) sur le long terme, quand on ne fait que cela !!!

Merci pour cette interview, sans faux semblants:mon-maitre:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J ai bien kiffé petit joueur et j'aurai été chaud pour un 2 , ça représente bien la vie de grinder MTT , sans strass ni paillettes et je pense qu il y a plus de soir perdant ou break even , que de TF surtout sur des events tels que les FCOOP avec une variance de dingue , apres je sais qu il y a bcp de Fedor par ici

En tous cas ça transpirait l honnêteté et l humilité ...... Moi j ai kiffé , long vie a toi et GL chez wina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, t00n87 a écrit :

Excellent article!! 

Par contre je suis surpris, j'ai vu PonceP grind sur PS en HU y a quelques jours... 

Il bosse pour wina donc interdiction de jouer sur cette room. Pas de probleme a jouer chez les autres, tant qu'il fait pas de la pub ^^.
Corrigez moi si je me trompe mais je ne pense pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
il y a une heure, anakra a écrit :

Il bosse pour wina donc interdiction de jouer sur cette room. Pas de probleme a jouer chez les autres, tant qu'il fait pas de la pub ^^.
Corrigez moi si je me trompe mais je ne pense pas.

Ca dépend des postes occupés, je ne crois pas que les journalistes soient interdits de jeu sur leur room.

L'interdiction doit plutôt toucher tout ce qui est technique, qui touche au logiciel, administratif ou direction, peut-être aussi le support (pas sûr ?)

 

e/ en complément, sont aussi interdits de jouer sur la plateforme le personnel qui a un accès aux données des joueurs (ce qui ne semble pas être le cas pour les journalistes), mais qui semble donc confirmer l'interdiction pour le support.

A voir aussi peut-être selon l'employeur, une société qui aurait plusieurs marques, par exemple pour Winamax, je ne sais pas si quelqu'un qui aurait un contrat via Wam serait forcément interdit de jouer sur Winamax ?

 

@Benjo,  @PonceP, @Harper, @guignol ?

 

Modifié par Holalahola

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, Benjo a écrit :

L'interdiction touche tous les salariés (et dirigeants, obv) d'une room, quel que soit le poste.

Merci pour la précision :)

en plus j'avais confondu employés avec salariés, ce qui diffère aussi un peu.

Donc les joueurs pro ne sont pas salariés mais ont des contrats de sponsoring, ce qui leur permet de jouer.

 

@PonceP, il va falloir changer de room sur ton 2ème écran.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Neymar Neymar Neymar on parle que de lui mais bravo pour ce mercato et content de t'avoir avec nous.

J'avais bien kiffé "Petit joueur" étant également un grinder qui vivait du poker et je suis très content de te voir nous rejoindre.

Merci pour cet article.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 33 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 19 octobre 2017 à 8:47
Télex

Il y a deux semaines, Miikka Anttonen se fixait comme objectif de transformer une bankroll de 500 € en un capital de 10 000 € en l'espace de quatre mois, le tout en ne disputant que des tournois. Le degen finlandais indique aujourd'hui sur Twitter avoir atteint le cap des 2 000 €. S'il confesse au passage être très fatigué, ce démarrage canon incite plutôt à l'optimisme pour la suite de sa carrière.

jeudi 19 octobre 2017 à 8:24
Triton Super High Roller Series : la crème du poker mondial à Macao

Le Galaxy Macau Hotel accueille depuis quelques jours une nouvelle édition des Triton Super High Roller Series, un festival de plus en plus apprécié par les grands noms du circuit. Alors que Stefan Schillhabel a déjà mis à profit son escapade asiatique pour signer la cinquième victoire de sa carrière, le Main Event à 128 000 $ de buy-in suit son cours autour d'un casting de prestige.

jeudi 19 octobre 2017 à 7:36
Télex

Depuis le début du mois, la répartition des prix des tables Twister a considérablement évolué. La probabilité d'apparition des coefficients x2 est désormais de 53 %, contre 75 % auparavant. Pour réussir ce tour de passe-passe, Betclic et Unibet ont légèrement réduit les chances d'obtenir le jackpot x1000, et surtout instauré un coefficient x3 avec une probabilité d'apparition de 27 %.

mercredi 18 octobre 2017 à 14:59
WSOP Europe : les enjeux du festival de Rozvadov

À compter de ce jeudi et pour une durée de trois semaines, la planète poker aura les yeux rivés sur Rozvadov, petite bourgade située à la frontière entre la République Tchèque et l'Allemagne. C'est là, entre les murs du King's Casino de Leon Tsoukernik, que les World Series Of Poker ont décidé d'élire domicile pour les deux prochaines éditions de leur festival européen. Et plus si affinités.

lundi 16 octobre 2017 à 13:13
Télex

Vous en entendez de plus en plus parler, mais ne savez pas toujours qu'en penser. Les solveurs, ce sont ces logiciels qui permettent de calculer des équilibres entre adversaires en fonction d'un certain nombre de paramètres (éventails de mains, taille des tapis, du pot etc). olivierp, l'un de nos meilleurs professeurs, vous dit tout de leur utilisation et de leurs limites.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
mercredi 25 octobre 2017 à 19:04
$125 ajoutés