mercredi 12 avril 2017 à 14:19

Il y a six mois, l'ARJEL et ses alter ego européens faisaient part de "leur objectif d'atteindre un accord avant la fin du premier semestre 2017" sur le sujet de la liquidité commune. Le régulateur italien confirme aujourd'hui que les discussions progressent. Le Portugal vient d'ailleurs de franchir une étape importante auprès des instances communautaires.

Europe

Sur le Vieux Continent, en matière de traitement législatif du secteur des jeux en ligne, il existe historiquement autant d'approches différentes que de nations. En Suède, le débat autour de la pertinence de mettre fin au monopole n'a pas encore été tranché. En Ukraine, un projet de régulation aux contours encore flous est en préparation pour l'an prochain, avec l'objectif affiché de dégager de nouvelles sources de revenus pour l'État.

 

En Europe de l'ouest, ces problématiques appartiennent désormais au passé. Chacun à leur manière, mais souvent sur la base de principes communs, de nombreux États se sont engagés dans la voie d'une régulation présentée comme protectrice : l'Italie, la France, l'Espagne, le Portugal et bien d'autres. Pour tous ces marchés, l'heure est aujourd'hui à la négociation d'un nouveau virage : celui de la convergence non pas vers un modèle commun, mais à tout le moins vers un espace de liquidité poker partagée. Ou pour dire les choses plus simplement, vers des retrouvailles entre voisins européens autour de mêmes tables de jeux.

 

Cette perméabilité entre marchés présentant des standards de régulation communs, la France s'y est longtemps opposée par la voix de ses gouvernants. Le travail de conviction de l'ARJEL et des principaux acteurs du marché a néanmoins achevé de convaincre nos élus de changer leur fusil d'épaule : début octobre, la promulgation de la loi sur le numérique s'accompagnait de l'adoption d'une disposition ouvrant la voie à un décloisonnement encadré. Quelques semaines plus tard, l'ARJEL mettait en ligne un communiqué soulignant les "vues communes" partagées par les régulateurs européens, ainsi que leur volonté "d'atteindre un accord d'ici à la fin du premier semestre 2017".

 

Cet objectif extrêmement ambitieux sera-t-il atteint ? Certains en ont pris le pari. Winamax, par exemple, s'est lancé il y a plusieurs mois déjà dans le recrutement de salariés italiens. Reste que sur le papier, de nombreux obstacles se dressent encore sur la route des autorités de régulation européennes. Dans certains États comme l'Espagne, les textes législatifs tels qu'ils sont aujourd'hui rédigés ne permettent pas un partage des liquidités. Quant à ceux qui ont les coudées plus franches, ils doivent encore s'accorder sur un certain nombre de problématiques techniques ou fiscales.

Daria Petralia
Sexy, le Charles Coppolani italien !

La bonne nouvelle, c'est que les lignes semblent bel et bien bouger. Au Portugal d'abord, le gouvernement vient d'obtenir l'aval de la Commission Européenne à propos de son projet de réforme législative autorisant une liquidité partagée. Avec une dizaine de millions d'habitants seulement, le marché lusitanien du poker en ligne ne semble pas armé pour prospérer seul. Pas étonnant, dès lors, de le voir parmi les plus prompts à lever la main au côté de l'élève français.

 

En Italie aussi, le dossier est considéré comme prioritaire. Comme le rapporte le site GiocoNews, la présidente de l'Agenzia delle dogane e dei Monopoli – l'alter ego transalpin de l'ARJEL – s'est fendue en début de semaine de déclarations très positives lors d'une conférence à Milan. Selon Daria Petralia, les discussions progresseraient aujourd'hui bon train. Avec en ligne de mire une nouvelle réunion entre régulateurs, à Bruxelles le mois prochain, qui pourrait voir un pas important franchi dans ce chantier crucial pour l'avenir des joueurs et opérateurs européens.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Partage des liquidités : les lignes bougent en Europe
Cette news a suscité 39 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
Posté (modifié)

Même si je suis un peu plus optimiste qu'il y a quelques mois, je trouve le tien (d'optimisme) bien ambitieux :)

Modifié par soxav

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, soxav a écrit :

Une fois que les regs seront tous chez Wina avec un rb de 30% quand les recs seront chez PS avec un rb de 5%, que penses-tu que Winamax fera ?

Faire en sorte que les recs rejoignent les regs en continuant de renforcer son programme VIP ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27/04/2017 à 14:29, soxav a écrit :

Une fois que les regs seront tous chez Wina avec un rb de 30% quand les recs seront chez PS avec un rb de 5%, que penses-tu que Winamax fera ?

Encore une fois ta vision du marché est super réductrice.

Tu peux argumenter pourquoi les recs seraient chez PS et les regs chez Wina stp ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
il y a 51 minutes, serguei07 a écrit :

Encore une fois ta vision du marché est super réductrice.

Tu peux argumenter pourquoi les recs seraient chez PS et les regs chez Wina stp ?

Tu le dis toi-même, les modifications de PS à l'encontre des regs les poussent à aller sur Wina. Pourquoi PS se couperait de cette manne ? Ils ne sont pas débiles, c'est que leur apport est moindre que cela coûte à la room au final. Ils jugent que l'impact des regs sur leurs recs (en fait de leurs net retirants sur leurs net déposants pour éviter les termes impropres de regs et recs) est néfaste à l'économie de la room. C'est un avis pragmatique, je ne dis pas que je partage leur vision.

Donc je me pose juste quelques questions de logique simple (il me semble) :

- Quand tous ces joueurs non voulus par PS seront sur Wina, quel impact sur l'écosystème Wina ?

- Quand Wina sera à 30% de rb quand son concurrent principal sera à 5% de rb, pourquoi ne pas passer à 6% pour rester mieux disant mais sans pour autant les entretenir sans réelle raison ?

- Quand Wina va devoir investir des millions pour se faire connaitre en It/Es/Po par le grand public alors que les joueurs aguerris, plutôt des regs / nets retirants viendront encore plus déséquilibrer l'écosystème, comment feront-ils pour le financer?

- Quand PS appuiera sur un simple bouton pour agréger ses plateformes, la guerre ne sera que sur les Spin&Go sur lesquels ils vont pouvoir proposer des offres et des garanties bien plus hautes que la concurrence et Wina qui devra se faire connaître du grand public (comme dit au-dessus).

- Tu parles de renforcer le Prog de fid pour que les recs rejoignent Wina. Tu veux ajouter quoi : du rb ? Ca ne les touche/concerne pas ou très peu. Wina s'est construit via Wam, Bruel, sa Team et son génie mkg (K5, WiPT, ...).

Pour moi, ce n'est pas une vision réductrice de s'interroger. Ca l'est plus de penser que toutes les catégories de clients fonctionnent sur le même modèle que l'on fonctionne nous-même personnellement. Le rb est un truc qui ne parle qu'à une poignée aujourd'hui, et qui malheureusement intéresse de moins en moins les rooms. Y a qu'à voir la réaction de 888, Unibet and co quand PS a scrap les SN/SNE début 2016, ils les ont clairement pas appelé à venir chez eux et même mis des barrières.

 

Le rb est amené à disparaître totalement, partout. Pour être remplacé par un système plus global de rétention client en favorisant le joueur perdant, en le motivant à redeposit, en lui offrant du credit pour éviter le churn. Pas à rajouter du revenu à des joueurs qui en tirent déjà en retirant de la liquidité ;) J'aimerais que cela n'arrive pas, je ne vois aucune raison pour que cela n'arrive pas très vite maintenant que PS a ouvert le chemin.

 

tl;drr

 

Modifié par soxav

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, Intervention a écrit :

Une question simple et un peu désintéressée du poker: le partage des liquidités concernerait il aussi les opérateurs de paris en ligne?

Dans un premier temps ça ne concerne que le poker. Néanmoins Daria Petralia a confirmé que si l'expérimentation s'avérait concluante, l'objectif serait par la suite d'étendre le décloisonnement à d'autres secteurs d'activité (et donc aux paris sportifs).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
Il y a 2 heures, serguei07 a écrit :

Encore une fois ta vision du marché est super réductrice.

Tu peux argumenter pourquoi les recs seraient chez PS et les regs chez Wina stp ?

Parce que l'argent que perd les Supernovas PS va désormais chez Neymar & Cristiano. Et quand Cristiano Ronaldo tweet "rejoins-moi sur PS", il y a 50 Millions de recs qui voient ça. 

Edit: En fait non lol.

Modifié par 17 lièvres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
il y a une heure, 17 lièvres a écrit :

Parce que l'argent que perd les Supernovas PS va désormais chez Neymar & Cristiano. Et quand Cristiano Ronaldo tweet "rejoins-moi sur PS", il y a 50 Millions de recs qui voient ça. 

Non le sponsoring des sportifs ,ça aussi c'est fini.tout dans la poche gauche.

 

 

 

 

Modifié par Holalahola

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
Interview de Daria Petralia sur Agimeg.it

large.Agimeg.jpg.c30c9c8fa9e78d63346ff2e

 

 

À noter notamment cet extrait (traduction approximative) : "Les discussions actuelles impliquent quatre pays (NDLR : France, Italie, Espagne et Portugal), donc il est difficile de donner une date précise  en vue d'un accord. Je dirais qu'aujourd'hui, il y a de bonnes chances que cet accord intervienne cet été. Une fois cette étape franchie, il faudra peut-être six mois pour que la liquidité partagée soit opérationnelle. C'est un délai qui pourra être évalué de manière plus précise après les premières réunions techniques."

 

L'interview en version originale et intégrale

 

Modifié par SuperCaddy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

arf encore un peu de patience.... c'est quand même bien l'harmonie européenne.... cela aurait pu être pensé dès le début plutôt que de perdre des années .... (l'espoir d'un traffic sur des SnG Multi tables renaît lol)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 39 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 19 octobre 2017 à 8:47
Télex

Il y a deux semaines, Miikka Anttonen se fixait comme objectif de transformer une bankroll de 500 € en un capital de 10 000 € en l'espace de quatre mois, le tout en ne disputant que des tournois. Le degen finlandais indique aujourd'hui sur Twitter avoir atteint le cap des 2 000 €. S'il confesse au passage être très fatigué, ce démarrage canon incite plutôt à l'optimisme pour la suite de sa carrière.

jeudi 19 octobre 2017 à 8:24
Triton Super High Roller Series : la crème du poker mondial à Macao

Le Galaxy Macau Hotel accueille depuis quelques jours une nouvelle édition des Triton Super High Roller Series, un festival de plus en plus apprécié par les grands noms du circuit. Alors que Stefan Schillhabel a déjà mis à profit son escapade asiatique pour signer la cinquième victoire de sa carrière, le Main Event à 128 000 $ de buy-in suit son cours autour d'un casting de prestige.

jeudi 19 octobre 2017 à 7:36
Télex

Depuis le début du mois, la répartition des prix des tables Twister a considérablement évolué. La probabilité d'apparition des coefficients x2 est désormais de 53 %, contre 75 % auparavant. Pour réussir ce tour de passe-passe, Betclic et Unibet ont légèrement réduit les chances d'obtenir le jackpot x1000, et surtout instauré un coefficient x3 avec une probabilité d'apparition de 27 %.

mercredi 18 octobre 2017 à 14:59
WSOP Europe : les enjeux du festival de Rozvadov

À compter de ce jeudi et pour une durée de trois semaines, la planète poker aura les yeux rivés sur Rozvadov, petite bourgade située à la frontière entre la République Tchèque et l'Allemagne. C'est là, entre les murs du King's Casino de Leon Tsoukernik, que les World Series Of Poker ont décidé d'élire domicile pour les deux prochaines éditions de leur festival européen. Et plus si affinités.

lundi 16 octobre 2017 à 13:13
Télex

Vous en entendez de plus en plus parler, mais ne savez pas toujours qu'en penser. Les solveurs, ce sont ces logiciels qui permettent de calculer des équilibres entre adversaires en fonction d'un certain nombre de paramètres (éventails de mains, taille des tapis, du pot etc). olivierp, l'un de nos meilleurs professeurs, vous dit tout de leur utilisation et de leurs limites.

samedi 14 octobre 2017 à 10:38
Mustapha Kanit et Adrián Mateos Diaz intègrent le Team Winamax

À l'aube d'une nouvelle ère pour le poker en ligne européen, Winamax signe un gros coup en enrôlant deux valeurs sûres du circuit international : l'Italien Mustapha Kanit et l'Espagnol Adrián Mateos Diaz. Introduits au sein du Team Pro à Paris, à l'occasion du lancement du Winamax Poker Tour, les deux joueurs arboreront leur nouveau logo lors des WSOP Europe la semaine prochaine.

En direct
aujourd'hui
à 21:00
Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
mercredi 25 octobre 2017 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.