mercredi 26 avril 2017 à 9:10
HOT !

Les dernières déclarations de Daria Petralia, la présidente de l'autorité de régulation des jeux en ligne italienne, confirment les avancées significatives des discussions en vue d'une liquidité européenne partagée. Certains médias transalpins vont même plus loin et assurent que les questions liées à la fiscalité auraient déjà été tranchées.

Un accord dès le début de l'été ?

Italie France

Partout en Europe, la stratégie du cloisonnement du poker en ligne a montré de criantes limites. Désertés par leurs joueurs, les marchés français, italien ou encore espagnol sont aujourd'hui moribonds. Dans ces conditions, pas étonnant de voir ces trois États jouer un rôle moteur dans l'édification de passerelles qui, à terme, pourraient accoucher d'un marché commun de grande envergure. Le Portugal, bien conscient de ne pas pouvoir naviguer seul avec une population de dix millions d'habitants, a d'ores et déjà rejoint le navire. Quant au Royaume-Uni, à l'Autriche et à l'Allemagne, leur récente intégration au groupe de travail entre régulateurs constitue également un signal positif.

 

Parmi toutes ces nations, deux ont confirmé avoir fait de ce chantier une priorité : la France, qui depuis octobre a les coudées franches sur le plan législatif ; et l'Italie qui depuis plusieurs mois déjà est force de proposition. Daria Petralia, la présidente de l'Agenzia delle dogane e dei Monopoli, œuvre de concert avec son homologue français Charles Coppolani pour tenir leur engagement commun d'un accord aux alentours de mi-2017. L'Italienne ne partage en revanche pas la réserve naturelle du président de l'ARJEL. Peu avare en commentaires et en déclarations d'intention, la jeune femme constitue aujourd'hui une précieuse source d'information pour les médias transalpins, et à travers eux pour tous les passionnés de poker en Europe.

 

Il y a deux semaines déjà, Madame Petralia avait fait savoir lors d'une conférence à Milan que les discussions progressaient bon train. Confirmation de ces avancées significatives en coulisse, elle estime désormais que le chantier de la liquidité partagée n'est plus qu'"une question de détails". Selon des propos rapportés par Assopoker, un accord entre l'Italie, la France, l'Espagne et le Portugal pourrait même être officialisé d'ici la fin du mois de juin.

Vers des prélèvements distincts d'un État à l'autre

Daria Petralia
Daria Petralia

Toujours selon Assopoker, qui s'appuie sur des sources proches du dossier, cette accélération du calendrier trouverait une origine simple : le principal point d'achoppement des négociations, celui de l'harmonisation fiscale, n'aurait pas été résolu mais contourné. Ainsi, conformément aux bruits de couloir relayés par Club Poker fin 2016, les émissaires des États concernés auraient confirmé leur volonté de préserver leurs modèles fiscaux respectifs et d'exiger des opérateurs une politique de rake différencié selon l'origine du joueur.

 

En janvier 2015, PokerStars avait déjà annoncé plancher sur un système de prélèvements différents au sein d'une même liquidité partagée : "De plus en plus de pays créent de nouvelles taxes, ce qui a naturellement un impact sur notre industrie. Nous prévoyons donc de développer notre capacité à ponctionner différemment les joueurs au sein d'un même marché". Pour rappel, là où le législateur français campe sur sa position d'une ponction de 2 % sur chaque pot, l'Italie et l'Espagne procèdent eux à des prélèvements respectifs de l'ordre de 20 et 25 % sur le Produit Brut des Jeux (PBJ) des opérateurs.

 

Si d'aventure l'hypothèse d'un accord entre États dès le début de l'été venait à se confirmer, la balle passerait alors dans le camp des opérateurs sur le plan technique. Leader du marché français, Winamax s'est lancé il y a quelques mois déjà dans le recrutement de salariés parlant couramment l'italien, l'espagnol et le portugais. S'agissant plus précisément du marché transalpin, Daria Petralia confirme que l'attribution de nouvelles licences est imminente.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Partage des liquidités : l'Italie affiche un franc optimisme
Cette news a suscité 39 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Même si je suis un peu plus optimiste qu'il y a quelques mois, je trouve le tien (d'optimisme) bien ambitieux :)

Modifié par soxav

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, soxav a écrit :

Une fois que les regs seront tous chez Wina avec un rb de 30% quand les recs seront chez PS avec un rb de 5%, que penses-tu que Winamax fera ?

Faire en sorte que les recs rejoignent les regs en continuant de renforcer son programme VIP ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ahahaj 😀

 

Sinon plus sérieusement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 27/04/2017 à 14:29, soxav a écrit :

Une fois que les regs seront tous chez Wina avec un rb de 30% quand les recs seront chez PS avec un rb de 5%, que penses-tu que Winamax fera ?

Encore une fois ta vision du marché est super réductrice.

Tu peux argumenter pourquoi les recs seraient chez PS et les regs chez Wina stp ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 51 minutes, serguei07 a écrit :

Encore une fois ta vision du marché est super réductrice.

Tu peux argumenter pourquoi les recs seraient chez PS et les regs chez Wina stp ?

Tu le dis toi-même, les modifications de PS à l'encontre des regs les poussent à aller sur Wina. Pourquoi PS se couperait de cette manne ? Ils ne sont pas débiles, c'est que leur apport est moindre que cela coûte à la room au final. Ils jugent que l'impact des regs sur leurs recs (en fait de leurs net retirants sur leurs net déposants pour éviter les termes impropres de regs et recs) est néfaste à l'économie de la room. C'est un avis pragmatique, je ne dis pas que je partage leur vision.

Donc je me pose juste quelques questions de logique simple (il me semble) :

- Quand tous ces joueurs non voulus par PS seront sur Wina, quel impact sur l'écosystème Wina ?

- Quand Wina sera à 30% de rb quand son concurrent principal sera à 5% de rb, pourquoi ne pas passer à 6% pour rester mieux disant mais sans pour autant les entretenir sans réelle raison ?

- Quand Wina va devoir investir des millions pour se faire connaitre en It/Es/Po par le grand public alors que les joueurs aguerris, plutôt des regs / nets retirants viendront encore plus déséquilibrer l'écosystème, comment feront-ils pour le financer?

- Quand PS appuiera sur un simple bouton pour agréger ses plateformes, la guerre ne sera que sur les Spin&Go sur lesquels ils vont pouvoir proposer des offres et des garanties bien plus hautes que la concurrence et Wina qui devra se faire connaître du grand public (comme dit au-dessus).

- Tu parles de renforcer le Prog de fid pour que les recs rejoignent Wina. Tu veux ajouter quoi : du rb ? Ca ne les touche/concerne pas ou très peu. Wina s'est construit via Wam, Bruel, sa Team et son génie mkg (K5, WiPT, ...).

Pour moi, ce n'est pas une vision réductrice de s'interroger. Ca l'est plus de penser que toutes les catégories de clients fonctionnent sur le même modèle que l'on fonctionne nous-même personnellement. Le rb est un truc qui ne parle qu'à une poignée aujourd'hui, et qui malheureusement intéresse de moins en moins les rooms. Y a qu'à voir la réaction de 888, Unibet and co quand PS a scrap les SN/SNE début 2016, ils les ont clairement pas appelé à venir chez eux et même mis des barrières.

 

Le rb est amené à disparaître totalement, partout. Pour être remplacé par un système plus global de rétention client en favorisant le joueur perdant, en le motivant à redeposit, en lui offrant du credit pour éviter le churn. Pas à rajouter du revenu à des joueurs qui en tirent déjà en retirant de la liquidité ;) J'aimerais que cela n'arrive pas, je ne vois aucune raison pour que cela n'arrive pas très vite maintenant que PS a ouvert le chemin.

 

tl;drr

 

Modifié par soxav

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 26 minutes, Intervention a écrit :

Une question simple et un peu désintéressée du poker: le partage des liquidités concernerait il aussi les opérateurs de paris en ligne?

Dans un premier temps ça ne concerne que le poker. Néanmoins Daria Petralia a confirmé que si l'expérimentation s'avérait concluante, l'objectif serait par la suite d'étendre le décloisonnement à d'autres secteurs d'activité (et donc aux paris sportifs).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, serguei07 a écrit :

Encore une fois ta vision du marché est super réductrice.

Tu peux argumenter pourquoi les recs seraient chez PS et les regs chez Wina stp ?

Parce que l'argent que perd les Supernovas PS va désormais chez Neymar & Cristiano. Et quand Cristiano Ronaldo tweet "rejoins-moi sur PS", il y a 50 Millions de recs qui voient ça. 

Edit: En fait non lol.

Modifié par 17 lièvres

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, 17 lièvres a écrit :

Parce que l'argent que perd les Supernovas PS va désormais chez Neymar & Cristiano. Et quand Cristiano Ronaldo tweet "rejoins-moi sur PS", il y a 50 Millions de recs qui voient ça. 

Non le sponsoring des sportifs ,ça aussi c'est fini.tout dans la poche gauche.

 

 

 

 

Modifié par Holalahola

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
Interview de Daria Petralia sur Agimeg.it

large.Agimeg.jpg.c30c9c8fa9e78d63346ff2e

 

 

À noter notamment cet extrait (traduction approximative) : "Les discussions actuelles impliquent quatre pays (NDLR : France, Italie, Espagne et Portugal), donc il est difficile de donner une date précise  en vue d'un accord. Je dirais qu'aujourd'hui, il y a de bonnes chances que cet accord intervienne cet été. Une fois cette étape franchie, il faudra peut-être six mois pour que la liquidité partagée soit opérationnelle. C'est un délai qui pourra être évalué de manière plus précise après les premières réunions techniques."

 

L'interview en version originale et intégrale

 

Modifié par SuperCaddy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

arf encore un peu de patience.... c'est quand même bien l'harmonie européenne.... cela aurait pu être pensé dès le début plutôt que de perdre des années .... (l'espoir d'un traffic sur des SnG Multi tables renaît lol)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 39 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 20 février 2018 à 9:33
partypoker Millions Germany : le dernier titre pour Dominik Nitsche

Marqué par les coups d'éclat de têtes d'affiche comme Patrik Antonius ou Viktor Blom, le partypoker Millions Germany conclut sa séquence revival avec une belle seconde place pour Marcel Lüske. Le Néerlandais n'a quitté la scène du 10 300 € High Roller que sous les coups de boutoir d'un autre joueur de talent : Dominik Nitsche.

lundi 19 février 2018 à 10:46
Télex

Pour la deuxième semaine consécutive, Guillaume Diaz se prête au jeu de la session de tournois commentée en direct. Le volatile du Team Winamax vous attend dès 20h pour une soirée riche en analyses, en quiz et en anecdotes. Avec en prime la possibilité de briller lors d'un tournoi privé ou de gagner quelques tickets.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
Aucun Tournoi de poker en ligne n'est actuellement prévu.
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.