Main Event 10 450 € : Les invisibles



Telles les hôtesses de l'air qui ne cherchent jamais à s'adapter aux heures locales des villes où elles font escale, les couvreurs après une semaine de travail sur les WSOP Europe ne cherchent plus à être en phase avec le monde extérieur.
Les heures et les journées passent comme l'eau sur les rochers : elles n'affectent plus ce petit univers enfermé dans sa bulle dorée du Majestic Barrière.
Tout l’hôtel vit au rythme des niveaux de blinds, des tables finales, des satellites et des joueurs stars ou amateurs qui sont venus se payer une petite part de rêve sur un ou plusieurs de ces magnifiques tournois.

De ce monde parallèle les couvreurs sont à la fois le centre et la périphérie.
Ils sont en périphérie dans la salle lorsqu'ils gravitent silencieux autour des tables essayant de se faire discret, observant pudiquement les mains et prenant note les éliminations et les coups d'éclat.
Mais une fois devant leurs ordinateurs, ils deviennent le centre invisible de ces évènements. Par eux entrent dans la salle des milliers de railbirders.

Leurs appareils photo sont chargés du regard d'un public passionné, leur stylos et carnets vibrent de la soif d'information des followers et leurs accréditations presse portent en elles le poids de cet auditoire invisible mais immense qui observe et rêve en suivant les exploits, les tragédies, les histoires petites et grandes des World Series of Poker.


Et aujourd'hui, ce public se fait plus nombreux encore. Le début du Main Event va amener plus d'yeux derrière mon objectif, plus de lecteurs dans l'encre de mon stylo.


Le shuffle-up and deal a été donné, les premiers jetons s'échangent déjà.

Faites vous petits derrière le mirroir de mon Canon, serrez vous un peu entre les pages de mon carnet, je vous emmène avec moi.

On y va ?