Aller au contenu
Statuts

Don_Revie

CPiste
  • Messages

    426
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    40

Le dernier jour que Don_Revie a gagné est le 22 Décembre 2017

Don_Revie a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de Don_Revie

Informations générales

  • Prénom
    /
  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

10 383 vues du profil
  1. Vis ma vie de dégénéré

    -30 buy in sur cette partie amicale
  2. Vis ma vie de dégénéré

    J'utilise Poker Analytics 4 (30€/an), qui correspond exactement à mes besoins. Tu rentres les résultats de chaque session (+ lieu, limite, nombre de joueurs, durée) et tu retrouves ensuite toutes les statistiques possibles et imaginables. J'ai posté deux graphes basiques mais tu as vraiment tout. Je sais ainsi que je suis largement perdant les mardis, que je ne gagne pas d'argent en 1/1 (lol sample) etc... L'application est aussi bien nutsée pour ceux qui jouent aux 4 coins du monde avec des monnaies différentes puisque tu peux rentrer tes sessions en $, £, dirham etc.. mais décider que l'€ est la monnaie principale dans laquelle tous tes résultats seront convertis (perso, mes courbes sont en £). Poker Bankroll Tracker est pas mal aussi apparemment et a l'avantage d'être gratuit. I call. Il misplay totalement la river mais c'est dû à une erreur de sa part puisqu'il pensait que je ne jouais plus que 500£ (à peu près sûr que ce n'est pas bon de me mettre à tapis même si je joue 500£ de toute manière). Il se prend directement la tête entre les mains (je lui avais dit entre temps que j'avais full) quand je call et me dit qu'il s'est gouré sur mon stack en retournant . Sinon, c'est déjà la moitié du mois et j'ai joué environ 40h... De manière générale, je suis très loin des objectifs fixés. Foutu blackjack Petite partie privée ce soir en 5/10 (centimes) avec @Introlet @oblink. Vu les deux oiseaux, ça devrait permettre de payer le loyer pour le mois !
  3. Vis ma vie de dégénéré

    C'est le retour de la légende de Jimmy. Même si j'peux craquer à tout moment comme les jambes de Djibril. Ça fait maintenant quelques semaines que j'hésite à reprendre ce thread poussiéreux. J'aime partager tout ce qui a trait à "mon" poker mais c'est également une démarche très égoïste. Écrire ici, c'est être redevable envers tous ceux qui me lisent. Et cet endettement me libère de nombreux maux : comportement auto-destructeur, pétage de plomb aux tables, capacité à spew en toute occasion... C'est ce manque de rigueur et de recul que je veux éliminer. Je ne ressentais pas ce besoin d'écrire quand j'étais à Londres, entouré quotidiennement de très bons joueurs et m'épanouissant dans cette ville magique où le prix d'une garçonnière ferait débander DSK. Mais ici, à Vancouver, les repères ne sont pas les mêmes. Trois petites sessions au cas' du centre-ville et je ressens une lassitude totalement imprévisible. Mais pourquoi je joue au fait ? Cette foutue question gangrène ce qu'il reste de mon cerveau depuis quelques jours. Je ne joue ni par nécessité, ni pour mon pur plaisir même si j'essaie toujours de profiter de chaque moment passé à une table et de m'amuser de cette situation ubuesque qui fait que je gagne de l'argent en jouant aux cartes alors que 800 millions de gonz' vivent avec moins de deux dollars par jour. Je joue donc parce que : J'aime profondément ce jeu. Je gagne de l'argent à ce jeu. J'ai conscience de ma nullité et je veux m'améliorer. Il y a tellement de ressources poker aujourd'hui qu'il ne m'a pas été très compliqué de comprendre à quel point j'étais nul. Chaque jour, l'objectif est de devenir moins mauvais. À 25 ans et seulement quelques semaines passées à jouer et travailler véritablement mon jeu, j'ai le droit de rêver. Devenir LE meilleur à ce jeu, c'est ridicule tant cela est abstrait et dépend d'énormément de facteurs autres que la quantité de travail abattue. Par contre, devenir meilleur à ce jeu et jouer plus cher et/ou contre des meilleurs joueurs, c'est un plan qui me plaît bien. Si vous avez suivi ce thread, vous aurez compris que je joue à 90% en Cash-Game Live (5% tournois live pour aller chercher la perf' qui accèlére les choses + 5% tournois online pour redistribuer un peu aux bons potos comme @BV77). Aucune raison de changer, j'ai le mental de Mladenovic et ça se révèle assez rédhibitoire pour le Online puisque je peux balancer l'ordi au moindre beat. Ça me fait penser que je ferais bien de prendre un coach mental, j'ai un poil trop de haine en moi pour aborder sereinement ce jeu. Après So Poker, je me suis naturellement retrouvé à Londres. Paris m'étouffait, j'avais consenti à d'énormes sacrifices (financiers et humains) pour le magazine et j'étais déterminé à retrouver une certaine autonomie. Pour la deuxième fois (après 6 mois à Newcastle), j'allais redevenir un joueur régulier et me concentrer sur ce jeu que je kiffe tant. Avec plus de bave aux lèvres qu'April O'Neil devant un zgeg, j'étais prêt à en découdre. Il faut dire qu'un an sans toucher une carte, c'est un poil long surtout quand on se lance dans un projet qui ne parle que de ça. Bref, je comptais profiter un max de Londres et surtout, bosser mon jeu. C'est à dire : regarder des dizaines d'heures de vidéos, échanger quotidiennement avec des regs meilleurs que moi, lire tous les threads intéressants sur 2+2, bosser sur des HH spécifiques, sur des situations récurrentes... Évidemment, je n'ai rien fait de tout ça au départ, préférant jouer, jouer et jouer. Le déclic s'est produit avec l'achat d'un abonnement RIO élite. C'est fou comme le fait de sortir la CB m'a bougé le cul. Le code à peine rentré et l'achat validé, je me rappelais enfin de la raison pour laquelle j'étais à Londres. Pas pour enchaîner les heures assis sans prendre de douche mais plutôt pour devenir moins mauvais. Quelques rencontres m'ont également fait prendre conscience de mon laxime en termes de rigueur et de travail. Je ne sais pas combien de temps je vais considérer le poker comme mon activité principale mais je sais que je ne me contenterai pas du minimum. put**n les grinders pros qui font 2k/mois depuis 10 ans, elle est où la part de rêve ? Bref, ça donne ceci pour les courbes : 540h de jeu, le volume envoyé sur 3 mois (+10 jours) a été plus que correct 106 sessions en 1/2 puis j'ai joué exclusivement en 1/3 par la suite (48 sessions) avec quelques shots rapides en 2/5 (3 sessions) Si je dois retenir une HH de ma vie de grinder londonien : (ma table de 1/3 vient de casser et je vais me finir en 1/2, un seul bon joueur, un jeune danois assez aggro mais qui comprend bien le jeu => tout simplement le seul joueur de 1/2 au Vic pour lequel j'ai un peu de respect par rapport à son jeu) J'open utg+1 à 10£, il me 3-bet à 30£ utg+2 (bon lol sizing mais je vous promets qu'il est compétent). Fish qui en met partout call au bouton et je complète. Le danois joue 1140£, je joue 1500£ et le fish joue 300£. On est donc 570bb deep avec le danois. Flop , je ch/ le danois bet 60£, le fish fold et je call. Turn , je ch/call 150£. River , je ch/, il shove 900£. Meuf maquillée en soirée, 10/10 Bref, Londres, c'est fini et me voici désormais à Vancouver. La photo ci-dessus est bien trompeuse puisqu'il ne fait que pleuvoir depuis que je suis arrivé. La vue depuis l'appart donne donc ça : Au réveil, 2/10 Ce qui est plutôt cool, c'est que mes villes de résidence me permettent d'être transparents vis à vis de mes gains/pertes et de tout raconter. Je risque de faire quelques Road Trips aux USA, dont Las Vegas, qui devraient également égayer ce thread. Entre les visites d'appart, la découverte de la ville, l'emménagement etc..., je n'ai eu le temps que de jouer 3 sessions au casino du centre ville. Le niveau est ridicule mais les résultats ne sont pas au rendez-vous pour l'instant. Quelques mains rigolotes de la session de ce soir en 1/3$ : Limper mp et sb complète, je relance à 18$, seule la sb paye. Flop , sb ch/, je mise 25$, sb relance 75$ avec 400$ derrière, je call. Turn , sb shove 400$, je call. River Joueur de bingo relance 12$ utg, je call au bouton et les blindes s'invitent. Flop , bingo mise 30$ après check des blindes, je call et les blindes s'effacent. Turn , je call les 75$ demandés par bingo. River , je tank call 100$ après qu'il m'ait fait un cinéma incroyable. 3 limpers, je relance à 21$ au bouton, les limpers (shorts) call tous. Flop (on est bien là, on va pas le perdre celui-ci), je c-bet 25$ après check général. Une chinoise call. Turn elle donk shove ses dollars restants. Je snap. River x Le meilleur pour la fin. La sb du coup n°1 est en huge tilt (obv, il a tout recraché) et open 25$ utg. On est assez deep et je call utg+1. Call utg+2 et btn, jeune qui est arrivé il y a 1h avec un stack de 200$ et qui n'a pas bougé une oreille. Flop et all check. Turn , check utg, je bet 75$, fold utg+2 et tank call au bout de sa vie de btn. Fold utg. River qui ressemble à la plus belle carte du paquet. Je mise ses 125$. A priori, je pars pour un gros résumé mensuel de mes pérégrinations à Vancouver + CR quotidien si road trip je ne sais où. Les objectifs du mois de février : -Jouer 150h en Cash-Game Live -Regarder au moins une vidéo par jour et la disséquer (prise de note, résumé, mise en application des concepts) -Lire The Black Swan de Nassim Taleb -Ne pas jouer à la roulette ni au blackjack Dernier objectif : j'aimerais "coacher" (tenter d'aider serait certainement plus approprié) un joueur de cash-game (Live + Online serait la nuts mais uniquement online ne me dérange pas du tout). A base d'1 ou 2h par semaine, review de session, leakfinders etc... Plutôt quelqu'un d'assez jeune et/ou qui débute mais qui soit surtout très motivé et prêt à bosser. Je m'intéresse pas mal au coaching dans un autre domaine et toute expérience sera bonne à prendre. Je ferais cela bénévolement évidemment donc n'hésitez pas à m'envoyer un MP avec quelques infos (limites jouées, disponibilités, expérience poker...) si vous êtes intéressés
  4. Présentation et lancement du blog + challenge Expresso

    En tant que résident fiscal canadien, tu fais quoi alors ? Tu déclares tes gains au poker ? Du peu que j'ai pu lire, ça m'a l'air d'être le grand flou ici.
  5. A la recherche du bonheur

    Pourquoi pas ? Quel a été ton investissement dans le poker depuis 5 ans ? Pas l'impression que tu aies fait grand chose à part te rendre compte que tu étais meilleur que la moyenne et que ça suffisait à ton bonheur immédiat. Ce serait bête d'avoir autant de facilités et de recul sans te donner les moyens de réussir. Certes, on est en 2018, "tout le monde est solide", "le poker est mort" etc... Donc ce ne serait pas forcément des années à 500k pour commencer mais je suis persuadé, juste en te lisant, que tu pourrais faire des années de gros bâtard si tu te consacrais à 100% à ce jeu. Problème d'auto-motivation et de rigueur ?
  6. Coverage WSOP Circuit Paris 2017

    Un grand merci @Loorentpour ce coverage dingo pendant près d'un mois. Tous les jours au cercle à nous partager la moindre hh, les photos du rail, des anecdotes sur les participants ... Une cagnotte Leetchi ne serait pas de trop pour te remercier autrement que par des mots !
  7. Vivre au canada

    Yo, Si des Cpistes quittent le Canada et sont de retour en France d'ici mi-janvier, je suis intéressé pour récupérer les éventuels $ canadiens que vous auriez en liquide. Possibilité d'échange contre €, £ ou czk ! Je débarque à Vancouver dans le cadre du pvt également
  8. @loic : pourquoi tout ce que tu fais est nul ? @georgesDjen : où trouves-tu la motivation de continuer Livepoker alors que c'est nul ? Combien tu perds chaque année avec ce torche-cul ? IN dans la cuisine
  9. Cercle Cadet

    L'article est protégé. Un abonné pour nous copier/coller la totalité du contenu ?
  10. A la recherche du bonheur

    Un skill en aipf enfin à la hauteur de la qualité rédactionnelle ! Lâche rien mais n'oublie pas de mettre tous les bénefs sur le rouge à la fin du séjour
  11. SO POKER : ta came trimestrielle légale

    J'y ai réfléchi mais les passionnés qui donneraient seraient à peu près les mêmes que ceux qui se sont abonnés et cela reviendrait à les faire participer deux fois. Et si je dois faire un crowdfunding à chaque numéro, ce n'est pas viable sur le long-terme. Et puis, faut pas se mentir, si le crowdfunding avait été autant un succès sur le numero 1, c'est parce que deux cpistes avaient contribué à eux seuls à 25% de ma cagnotte finale (merci à eux encore btw). Avec notre tirage, un numéro me coûte 5,5K€. Wina nous avait filé la moitié de cette somme pour la 4eme de couverture sur les N°1 et 2. Grâce au crowdfunding, on avait fait un petit bénéfice sur le numero 1 avant de perdre un peu d'argent sur le numéro 2. Le truc, c'est qu'il y a aussi plein de dépenses annexes (graphisme, boutique internet, publicité etc...) donc sans un seul annonceur, c'est dur de s'en tirer. Il fallait que j'avance 11k€ de ma poche pour sortir les 3 et 4, et avec les dépenses annexes, on atteignait les 12-13k€. Au final, la politique de deux annonceurs max par numéro s'est un peu retournée contre moi car j'ai négligé le commercial (enfin, pas poussé autant que j'aurais dû je pense), pensant avoir le soutien inconditionnel du N°1. Le business model pour un projet de ce genre est simple : un mécène qui claque des thunes numéro après numéro (perso, je pensais équilibrer assez rapidement entre les abonnés et les deux annonceurs). Malheureusement, je ne peux pas investir massivement sur le long-terme comme Bruno Benveniste avec poker 52 par exemple. J'aimerais partager du contenu inédit et sympa ici car, au final, vous êtes les premiers lésés. @salettele pognon des abonnés, ça fait effectivement longtemps qu'il a été utilisé pour les frais inhérents aux numéros 1 et 2
  12. SO POKER : ta came trimestrielle légale

    Dommage que tu ne saches pas lire et que tu te contentes de bondir en mode "j'avais raison et j'étais pas le seul" à la moindre news lâchée ici sans même attendre les explications.
  13. SO POKER : ta came trimestrielle légale

    @Loorent: si y'a un envoi par mail depuis une adresse mail créée spécialement pour l'occasion, c'est sans doute pour que le contenu ne se retrouve pas sur un forum public Je vais tenter de résumer au mieux la situation depuis la sortie du numéro 2, coïncidant avec le début des WSOP. On est alors fin mai, très fiers du contenu proposé dans la revue et nous décidons de nous bouger sur les réseaux sociaux (Facebook surtout avec le relais Twitter) pour conquérir de nouveaux lecteurs pour nos deux numéros prévus pour la rentrée (et pour nous faire connaître du plus grand nombre obv). Avec des rubriques « humoristiques » on arrive à passer de 1,5k à 2,3k likes sur Facebook et à être, assez largement, la page la plus suivie sur cette période en comparaison avec les autres « magazines ». J’ai alors l’impression qu’on commence vraiment à se faire une petite place sur la scène poker, qu’il y a un « esprit so poker » qui se crée. On est régulièrement repris sur les diverses pages consacrées au poker sur Facebook et j’ai largement confiance en la suite. Je suis même extrêmement excité puisque les WSOP se passent très bien pour les français et que je m’imagine pouvoir « surfer sur la vague ». Par ailleurs, le soutien financier assuré par Winamax nous permet de financer plus de la moitié du tirage du magazine. Problème : nous sommes en pleine période de vacances et je ne m’inquiète pas outre-mesure que mes mails restent sans réponse. Après tout, on avait signé les contrats pour les numéros 1et 2 à la dernière minute. Et Winamax m’a assuré de son soutien pourvu qu’on continue sur notre lancée du numéro 1 avec le même tirage. Surtout que cet investissement ne représente « rien » pour eux. Ce serait donc en pleine confiance que j’aurais dû me rendre à Londres pour interviewer Ben Pollak le 12 août. Problème : j’ai reçu la veille au soir une mise en demeure de l’avocate de So Press qui souhaite que je change le nom de mon magazine et que je n’utilise plus jamais celui-ci. Un coup dur évidemment puisque j’avais attendu six mois entre le dépôt de la marque et l’exploitation de celle-ci (alors que le délai pour faire opposition à l’INPI n’est normalement que de deux mois). Tant pis, s’il faut se plier aux exigences du géant de la presse, je m’y plierai et je suis tout à fait prêt à changer de nom même si le délai est dépassé et que certains des avocats que j’ai contacté entre temps me conseillent de négocier un accord de coexistence. Je rentre donc en France plein d’espoir : le numéro est bouclé avec l’interview de Pollak et les articles que j’ai déjà reçus sont excellents. Mais Winamax ne m’a toujours pas répondu malgré mes relances et nous sommes à neuf jours de l’envoie des fichiers à l’imprimeur. J’obtiens finalement mon rdv et on me demande de venir avec des chiffres. Évidemment, les chiffres de vente ne sont pas extraordinaires. Notre diffusion gratuite en casino représente plus de 10 fois notre diffusion payante aux particuliers. Néanmoins, on a réussi à doubler notre nombre d’abonnés entre le numéro 1 et le numéro 2 et, pour un annonceur, il me semble que c’est la diffusion globale qui compte. Rome ne s’est pas faite en un jour et il est évident que c’est un travail de longue haleine pour arriver à séduire la communauté poker dans son ensemble. Mais je comprends rapidement que c’est mort. Nos chiffres sont « trop faibles » et quand je rétorque qu’ils sont les mêmes que ceux de Poker52 et LivePoker, on ne me contredit pas mais on m’explique que ceux-ci sont distribués en kiosque et font des campagnes de publicité qui mettent en avant Winamax. Soit… Notre revue est tout de même la seule distribuée dans tous les casinos francophones proposant du poker (à l’exception des casinos Barrière) mais cet argument pèse peu. Pour Winamax, cet investissement qui n’était « rien » il y a six mois est devenu trop important : « Comment va-t-on justifier à notre boss cette ligne sur notre compta ? » En plus de la faible diffusion, les raisons invoquées sont multiples. Premièrement, nous avons « perdu notre côté communautaire ». Le crowdfunding, c’était bien, mais, depuis la fin de celui-ci, nous avons apparemment perdu cet aspect communautaire qui nous caractérisait. Je tente bien d’expliquer que c’est un avis de l’extérieur et que, moi, de l’intérieur, je ne le partage pas. Mais ce thread aux 40K vues, ces échanges qu’on a depuis l’annonce du lancement, ceux quotidiens que j’ai sur les réseaux avec les lecteurs etc… non, ce n’est pas communautaire. Et quand bien même on demanderait l’avis de nos lecteurs sur nos prochaines interviews, sur les questions etc… eh bien Poker52 et LivePoker font la même chose (même si je n’ai jamais vu ça sur aucun forum ni sur leurs réseaux). Ce projet avait vu le jour grâce au crowdfunding de départ mais pour tenir sur la durée, il avait besoin du numéro 1 sur le marché français. Je suis reconnaissant à Winamax d’avoir participé aux numéros 1 et 2. Je suis déçu qu’ils préfèrent continuer à financer les deux autres « magazines » plutôt que le mien. Certaines raisons sont logiques : ceux-ci sont présents depuis le début sur chacun des événements Winamax et en assurent les coverages. Ils sont également les premiers à reprendre la moindre news annonçant le mariage de Davidi ou le dépucelage d’Ivan Deyra. Ce n’est pas comme ça que je voyais mon magazine (même si j’étais prêt à de larges concessions pour assurer un suivi des events W sur nos réseaux et dans le magazine, à commencer avec le WPO). Je pensais naïvement que Winamax encourageait les initiatives liées au poker et qui pouvaient en faire la promotion car il s’agit (s’agissait ?) de son cœur d’activité. Au sortir du rdv, je suis surtout enragé d’apprendre que Winamax se retire alors que je demande un rdv depuis 3 mois. Je n’aurais jamais dû considérer leur soutien comme étant acquis. Je me laisse alors une semaine pour trouver une solution => un autre annonceur principal. Le problème, c’est que quand vous avez déjà envoyé une centaine de mails en un an (sans doute pas aux bons interlocuteurs) et qu’on vous a toujours envoyé bouler, ce n’est pas facile de trouver en une semaine. Bref, j’ai écrit ça d’une traite et de manière un peu brouillonne. Mais c’est sous le coup de la déception évidemment. Au final, je suis très heureux des deux numéros qu’on a pu sortir mais je garderai du milieu du poker une image très contrastée. Je ne garde néanmoins aucune rancœur contre Winamax : la seule boîte qui aura cru au projet et grâce à laquelle nous avons pu éditer deux numéros. J'ai des dizaines d'anecdotes sur d'autres acteurs du marché qui se sont comportés honteusement (salut PokerStars..) ... au point de menacer la survie du magazine bien avant. Un grand merci à tous ceux qui ont collaboré de près ou de loin et notamment @Marsou@MrSneeze Un mec comme @soxavégalement, toujours de bons conseil et que j'estime grandement ! Quant à moi, je vais pas vous mentir en vous avouant que le dernier mois a été très très compliqué à gérer. Et que c'est à la fois une énorme déception mais un immense soulagement que de m'éloigner de ce milieu ++
  14. Challenge HU Cpistes n°2

    @BV77@Gexti: ça fait longtemps qu'on n'a pas mis notre dignité en jeu Nouveau tirage au sort avec poliakov et petits papiers dans le saladier ?
English
Retour en haut de page
×