Aller au contenu
Statuts

Mr Sneeze

CPiste
  • Messages

    560
  • Inscrit(e) le

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    3

Le dernier jour que Mr Sneeze a gagné est le 18 Novembre 2014

Mr Sneeze a obtenu le plus de messages aimés !

À propos de Mr Sneeze

Informations générales

  • Prénom
    thomas
  • Sexe
    Homme

Visiteurs récents du profil

35 486 vues du profil
  1. Anticiper l'effondrement ?

    Ma crainte que les choses partent en couille n'est pas tellement basée sur des séries. Plutôt sur le fait que plus rien pousse sur Terre sans soutien engrais-pesticides, que le processus de désertification-érosion des sols est une réalité mondiale, que les stocks de poisson sauvages arrivent vite à un point d'épuisement. Fukushima est un fait divers. Tout le monde s'en fout. C'est pas grave. Contamination globale, c'est comme ça. Par contre vite le gel antibactérien pour les mains, il faut être propre de ces méchants microbes. Réalise-t-on notre propre toxicité? Personnellement oui, il ne s'agit pas juste de regarder des séries au lit comme tu dis, j'ai toujours été littéralement écoeuré par le fait de mettre du macadam sur la Terre, et ceux qui me connaissent bien savent que si je n'ai jamais passé mon permis c'est bien pour des raisons éthiques-écologiques (disons que je 'vois' la destruction qu'on fait plus que beaucoup de mes semblables, qui ne sont généralement pas perturbés par le mouvement démentiel de transformation initié par notre espèce). On est dans une civilisation où le refoulement de la Mort est évident. Mourir est un accident. Pas une transition ayant la moindre résonance symbolique dans nos sociétés. Non, juste quelque chose qui efface. Notre confusion psychique-symbolique (on ne met plus de mots dessus autre que notre Effroi) vis à vis de la Mort se révèle paradoxalement dans nos 'excès de vie', par exemple faire la fête, parce que après tout, même si on est en train de chi** sur nos enfants à venir, ça vaut quand même le coup de boire un martini et dse marrer! Donc quand je dis que la Fin du Monde est dans l'ère du temps, pour moi ça comprend aussi très largement notre vaste Idéologie du Bonheur. C'est une injonction en fait. Il FAUT être heureux à notre époque, en tout cas kiffer à sa manière, explorer ses potentialités, explorer les potentialités de plaisir, vivre des expériences (peu importe, du moment qu'on en vit). Qu'on ait ça avec autant d'insistance indique justement une grande obsession avec le cycle Vie-Mort, on se dit qu'il faut 'faire un max avant de mourir', mais ça ne montre qu'une Peur de notre finitude, notre incapacité à avoir une conscience individuelle et en même temps la conscience que cet individu ne durera pas. Qu'on y pense pas sur un plan individuel, et même sur un plan collectif, se dire qu'on vit dans une civilisation du progrès inéluctable et que la Civilisation Humaine colonisera d'autres étoiles etc, c'est pour moi révélateur de notre crainte viscérale de mourir. En tout cas, 'faire un max avant de mourir' (et ensuite mourir dans la peur et l'embarras, avec honte presque), c'est ce que font beaucoup d'individus, et c'est ce qu'on fait peut-être collectivement. Oublier la mort, oublier les conséquences de nos actes sociaux, ne nous évitera pas un destin dévorateur. Refouler la mort n'est pas la conjurer, encore moins être en paix avec elle. D'autres sociétés passées étaient peut-être plus honnêtes avec elles-mêmes et avec l'aspect Destructif du Réel.
  2. Anticiper l'effondrement ?

    Please tell more.
  3. Anticiper l'effondrement ?

    Ce qui est intéressant à notre époque, c'est que la Fin du Monde est dans l'air du temps. Walking Dead et Game of Thrones sont des séries massivement regardées, par toutes sortes de gens, toutes sortes de profil ; j'en déduis empiriquement, sans vraie logique scientifique mais basé sur une intuition profonde, que ces séries nous parlent. Dans les deux cas, des événements d'ampleur gigantesque, de portée catastrophique (la Mort qui demande son dû), et des sociétés-communautés-groupes organisé(e)s sur l'exercice de la Violence pure, la violence de la survie en fait. On a aussi des sociétés suivant une organisation plus ou moins féodale (seigneurs, allégeances. C'est vrai aussi dans Walking Dead). Mon intuition est que si ces séries plaisent si massivement, c'est qu'elles parviennent à refléter le désarroi du monde contemporain. Le manque de sens. La compétition acharnée. La lutte pour survivre dans un monde qui oppresse les faibles. La nécessité de 'tenir face à l'adversité' et de 'tuer pour vivre', beaucoup vivent comme ça de nos jours, rien que dans la compétition pour 'exister' en tant qu'individu, avoir de la valeur. Les gens se battent pour ça, et pour l'argent aussi. Histoire d'en avoir plus que le voisin. J'ai étudié à Sciences Po, et assez vite j'ai compris quel était le deal de cette école : former des gestionnaires de flux. Gestionnaires de capitaux, gestionnaires de données, gestionnaires de règles, gestionnaires de gens, etc. Ce n'est pas un objectif bon ou mauvais, dépend du point de vue, mais ce n'est pas un objectif neutre : l'objectif est de former des managers qui, dans le système actuel tel qu'il fonctionne, auront aussi des positions de leadership. Ces positions de 'pouvoir' articulent leur motivation (de carrière, d'argent, de position sociale) et permettent au Système de tourner harmonieusement sur la base de l'exploitation de l'Homme par l'Homme. Ainsi un peu comme on 'cultive' et trait les vaches, on cultive les humains et on les trait sur leurs déplacements, leurs actions. L'Horreur du Système contemporain selon moi, c'est l'équivalence de toute chose sous le signe de la Valeur, et ainsi on assiste à un énorme trou noir de ce qui faisait Sens dans les sociétés humaines, précédant la révolution industrielle et ce qu'on a appelé 'capitalisme'. En master, j'ai fait de la recherche en science politique et j'ai choisi, basé sur mes compétences construites les années précédentes, de faire mon mémoire sur la finance. Avec un focus sur la crise financière en Islande/ Mais il ne s'agissait que d'un cas d'étude, car la crise du système capitaliste était le vrai sujet. Mon approche était de montrer l'instabilité financière comme systémique (ce n'est pas un accident, mais une logique de structure). Et mes conclusions, alors que le système bancaire mondial avait été sauvé par une injection massive de capitaux publics à l'échelle globale, étaient que l'instabilité (la voracité) du système financier n'était pas réglée : ainsi l'intuition que la finance se retournerait in fine contre les Etats, attaquant leur dette massive et leur manque de crédit. Un bon mouvement de Dévoration comme la nature en connaît beaucoup. Il faut bien réaliser que l'ampleur de la crise financière de 2007-2008 aurait pu mettre à bas tout le système bancaire – monétaire mondial. Les structures sociétales telles qu'elles existent auraient pu être fondamentalement remises en causes. Pour des raisons évidentes d'Incertitude, nos leaders, complètement paniqués, ont choisi de s'accrocher coûte que coûte au navire en train de couler, puisque finalement leur pouvoir n'est réel que dans ce navire ! Mais plutôt que de réformer-réguler la finance, ils ont lié leur destin à elle. Donc le monde a travaillé pour les banques, ces dernières années. Et celles-ci ne craignent donc plus de faire ce qu'elles veulent. De mon point de vue, les structures de la société actuelle sont dépassées, erronées, et infiniment perfectibles. Nous suivons ainsi collectivement la logique d'un système qui ne sait pas vraiment où il va, et finalement se retrouve surtout impulsé par nos pulsions inconscientes, notre désir de Mort et nos tendances suicidaires. C'est que la Conscience est un drôle de cadeau, et les humains en sont dotés. Avec la révolution industrielle, et tout ce qui s'en suit de technologie et de maîtrise de certains aspects du réel, notre Pouvoir-Savoir a démentiellement augmenté. Mais notre cerveau a la même structure que celui de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, et nos ancêtres agriculteurs (je vous suggère de lire le livre 'Sapiens'), c'est plutôt la société et ses processus bureaucratiques et normatifs qui contient ce nouveau Savoir, cette nouvelle complexité. Nous vivons ainsi dans des hyper-sociétés tant en taille qu'en forme d'organisation, et de nos jours l'individu est ainsi hyper-spécialisé (il a un rôle et des compétences beaucoup plus réduites / précises que ses ancêtres). Ce ne sont pas exactement des sociétés d'insectes, type fourmis, mais encore si on regarde depuis le ciel on pourrait se dire ça, et en tout cas on est plus du tout dans une logique de mammifères, on est dans une logique de Masses et de Flux. Etant organiquement un produit de cette forme sociale, nous en sommes aussi dépendants. Nous ne pouvons pas visualiser facilement notre effondrement social, car nous ne savons pas ce que nous allons devenir sans Elle, la société. Même si, objectivement parlant, les Riches restent toujours riches, et les humains travaillent pour leurs 'Maîtres', l'idée que tout cela pourrait changer crée plutôt l'effroi et la paralysie que l'entrain, alors que probablement la majorité a tout à y gagner. Dans l'histoire les sociétés s'effondrent, c'est arrivé aux plus grandes. A noter que personne ne voyait arriver l'effondrement de l'Empire Soviétique à la fin des années 80, et surtout pas les USA qui faisaient preuve à l'époque, mais comme toujours, d'une grande paranoia à l'égard de ' l'Ennemi'. Je pense que nous sommes dans le même type d'époque : personne ou presque ne voit l'effondrement, mais quasiment personne ne croit non plus réellement à la soutenabilité du Système ! (donc quelque part ils savent qu'un Changement est inévitable?) Et personne n'a une vision du Futur autre que managériale (y compris 'management des catastrophes' et stratégies de choc, voir ce qu'en dit Naomi Klein), désespérée, ou vide tout simplement. On ne rêve pas du futur, non, on refoule pour éviter de trop cauchemarder. On ne pense certainement pas aux générations futures et à la Dette qu'on leur laisse, c'est vrai sur le plan financier et évidemment, et bien plus grave, sur le plan écologique et des ressources. Personnellement j'ai toujours vu le monde dans ses structures, sur le plan large. Mais la majorité des gens n'essaie même pas de voir de façon globale. Ainsi ils ne voient pas le gâchis immense qui se déroule dans notre monde, tout ce qui est produit pour être consommé aussi vite que possible, produit et re-produit à nouveau, et jeté, et gâché, encore et encore. Chaque jour qui passe pour un 'occidental normal', est l'occasion d'une fête dans la dilapidation de ressources. Honnêtement, regardez juste la masse de déchets que vous produisez par semaine. C'est in-humain. Tout le monde oublie ce qu'est la 'Fée électricité', invention très récente et pas forcément éternelle ! Tout le monde oublie ce qui se passe quand on appuie sur l'interrupteur, notamment : ce n'est pas gratuit (même si 'subventionné' par une Energie à bas coût), et ce n'est pas illimité, parce que basé sur des ressources finies Notre appétit de consommation est par contre, potentiellement infini. Tout le monde oublie que si la population mondiale est passée de 500 millions à 7 milliards en un temps record, c'est bien à cause d'une 'Ressource abondante' (c'est structurellement ce qui permet la multiplication d'une population, c'est vraie pour les lapins aussi lorsqu'ils ont de l'herbe en abondance et peu de prédateurs). Cette ressource, c'est le pétrole (et le gaz, disons l'ensemble des matières 'fossiles', c'est-à-dire de l'énergie accumulée-condensée sur des temps très longs, qu'on brûle sur des temps très courts). Cette ressource, et les autres, disparaissent. Ce sont des faits scientifiques. Le désespoir, c'est que personne ne les écoute, ces scientifiques ! Nous sommes dans une 'Foi' vis à vis de la technologie et du Progrès, mais de fait, peu de monde écoute ceux qui savent le mieux sur leur sujet. Donc nous avons la 'Foi' que nous trouverons d'autres énergies, après tout l'Homme s'est toujours adapté ! Oui, reste que ça fait plusieurs décennies qu'on cherche, et on a pas vraiment avancé. Mes connaissances en psychologie m'obligent à avancer l'hypothèse du refoulement, sur un plan collectif. Les données objectives indiquent qu'on aura du mal à construire des bâtiments (manque de sable) à court terme. Il y a déjà des vols de sable (oui) sur certaines plages et surtout dans les fonds marins. Les données objectives indiquent qu'avec les matériaux qu'on utilise pour fabriquer de l'électronique, des PC et autres smartphones, on va sacrément en manquer dans 10-20 ans à peine. Alors seulement que la 'demande' est en train de bondir ! Pour faire simple, tout le monde de nos jours veut vivre comme un occidental aisé, et j'suis désolé de le dire, mais ya pas la place du tout puisque dans l'état actuel on consomme 1.7 planète par an, et que quasiment tout le monde veut consommer PLUS. Faut faire les maths les copains. Plutôt que croire aveuglément et en plus se dire rationnel. Genre, de nos jours, la Voix de la Raison n'est PAS de se dire : 'ca va aller'. Ca serait plutôt : il y a toutes les chances que ça chie, donc organisons-nous pour faire au mieux. Les conclusions du Club de Rome sur l'impossibilité d'une croissance continue dans un environnement de ressources finies, et les risques climatiques / énergie, sont connues mondialement depuis 1970. 50 ans. 50 ans qu'on sait qu'on gagnerait à faire évoluer notre modèle pour le rendre soutenable, et on a littéralement rien fait, si ce n'est trier nos déchets uniquement pour nous donner bonne conscience (puisqu'une fraction est de fait recyclée, SVP renseignez-vous). Donc n'ayant rien fait, on en arrive à un point-limite où, si ça se trouve, on ne parviendra même pas à transiter vers une société plus équilibrée, par exemple basée sur des 'énergies renouvelables', et même si on y arrive yaura du dégât dans la transition, très certainement. Ce que les gens oublient fatalement, c'est que les hydrocarbures ne servent pas qu'à mettre de l'essence dans votre caisse. Ils servent aussi à fabriquer à peu près tout ce qu'on fabrique industriellement. Mais vraiment tout quoi. Il faut des milliers de litres de pétrole pour produire une voiture, avant d'en user pour la faire rouler. Ce n'est pas rassurant, ou apaisant, de se dire qu'on est dans des sociétés sans Sens, et sans Direction. Et que personne ne tient vraiment la rame du navire. Nos sociétés sont déficientes sur de nombreux points (parce que la 'logique' de toute institution est de protéger un Ordre passé, tout institution a aussi facilement du mal à être en phase avec les conditions de son temps). Ainsi je ne compte pas sur elles pour nous guider pacifiquement vers un meilleur Ordre. Il est urgent de se resaisir de notre destin. Je ne sais pas exactement comment. Mais c'est comme ça que je me situe. Le navire coule, ça me semble certain (et oui, ca prend du temps, ca peut stagner longtemps, mais ça peut aussi aller très vite. Vraiment.). En tant que passager, on fait quoi ? Sur ce sujet, il faut accepter sa propre confusion je pense, accepter qu'on ne peut pas faire grand chose, que même si on veut faire quelque chose, c'est quand même difficile de se situer et d'agir. Petit bonus poésie, histoire d'aborder la question sur un autre plan, aussi (celui de la beauté?) :
  4. SO POKER : ta came trimestrielle légale

    Peut-être que le projet peut évoluer à l'avenir, on avait déjà parlé d'un podcast, on avait pas mal d'idées.... Pour maintenant, je pense que Pierre essaie surtout de gérer les difficultés du moments. On verra pour le futur.
  5. Live 300€: AK 2 paires flop - value/play line?

    Je conseille déjà de ne pas jouer la main comme ça preflop (généralement, sauf si vraiment t'es dans une optique de maintenir les pots petits en début de tournoi, mais auquel cas tu donk flop, jamais tu check-raise...). J'veux dire, t'as pas l'air 'très cohérent' dans ton jeu préflop-postflop, tu penses à des paramètres mais en oublie d'autres, t'as aussi l'air de vouloir une 'réponse définitive' (confère ce que tu disais avant: "si je squeeze preflop je DOIS défendre mon investissement et par exemple barrel bluff", ce qui n'est évidemment pas vrai). Chaque action que tu fais 'change' les ranges réelles des joueurs en présence, mais aussi leurs ranges perçues. Donc si tu squeeze preflop, la main n'a juste rien à voir. Et si tu check-raise flop plutôt que faire autre chose, la main n'a aussi rien à voir. Bref, ya 30 chemins possibles dans une main de poker. Sinon oui, une fois que tu mets 4k flop, c'est bof cohérent de bet si small turn (sinon pourquoi raise flop versus check-call ou donk bet nous même??). Perso je miserais énorme turn, j'suis vraiment dans une optique de maximisation de ma value et on en a sûrement ici. Mais le fait que tu sois 'inconfortable' à potentiellement mettre ton stack au milieu est révélateur de ta confusion: genre tu flat preflop parce que t'es scared de te retrouver dans un pot 3bet difficile à manoeuvrer, ensuite tu check-raise flop, OK, mais t'as aussi l'air de paniquer sur les streets suivantes (genre ta main est soudainement trop weak à bet pour value!) => conclusion évidente: ne check-raise pas pour faire grossir le pot si tu sais plus jouer quand le pot est gros! Genre vraiment. Ya quelque chose qui va pas dans ton jeu. Peaufine ta logique, mais cherche pas des réponses absolues. Ma réponse n'est d'ailleurs pas absolue.
  6. 44$ KO PS.com

    Oui, fais une main à la fois c'est sûrement mieux, en tout cas que tes posts soient clairs... Là j'ai même pas le courage de tout lire, si ce n'est pas première main, où j'aime généralement shove preflop OU fold preflop.
  7. 109$ Bounty Builder PS.com

    J'pense que notre main est un bon check-call flop. Mais bet est fine aussi en étant aussi deep, c'est juste qu'on va rarement double barrel turn, donc j'préfère check-call dès le flop. Turn as played j'pense pas du tout que ce soit un check-call évident, je trouve ça trop loose généralement, surtout sur le .com ; si c'est un play standard chez toi, ton image va vraiment apparaître ultra sticky, faut le savoir! Mais du coup ma considération du dessus est pas si stupide, on a une assez mauvaise main à 'bet flop / check turn' quand on est OOP ici => pas génial de toujours check-fold turn, pas génial de 2 barrel, pas génial de check-call. River, généralement easy fold dans l'absolu, mais pour être honnête je préfère largement fold turn que fold river, donc on fait quoi ?? J'pense que la question décisive ici c'est si vilain va avoir AK souvent dans sa range. Si oui, alors c'est une main très cohérente à jouer comme ça (donc on fold). Si non, alors je comprends pas trop ce que me raconte vilain, il va pas 'trop' nous mettre sur AK type hands, et je 'peux' call (même si dans l'absolu les overbet shove river sur ce type de spot.... bluff rare).
  8. Live 300€: AK 2 paires flop - value/play line?

    Ca fait assez peu de sens de check-raise ce flop sans vouloir essayer d'arriver à faire tapis river IMHO. Donc voilà. Mais flat preflop fait aussi assez peu de sens dans un pot qui va se retrouver multiway, etc. En gros, si on sait pas trop ce qu'on fait sur les premières streets, c'est assez facile d'être 'perdu' sur les suivantes, si on pense un peu plus loin sur chaque street généralement ce genre de confusion n'arrivera pas.
  9. Live 300€: A6, shortstack, push/fold decision, 30 left / 26 ITM

    30 left, 26 ITM. => faudrait peut-être avoir une idée de ta place dans le tournoi pour donner encore une meilleure réponse (en gros si t'es 24ème avec tes 10bb, c'est pas la même histoire que si t'es 29ème et que le 25ème a 30bb) MAIS a priori, quand je vois ce 30 left, 26 ITM, shove A6o UTG parait vraiment un move d'impatience (compréhensible car tu es short, d'ailleurs tout dans ton post montre cette 'impatience' / frustration d'être short). Tu dois absolument penser plus loin que la valeur absolue de ton stack, c'est toujours relatif: or ici à la bulle, je pense que tu sous-estime totalement la valeur de ton stack => dans ta position 'stratégique' dans le tournoi, il y a pas mal de mérite à essayer de 'fold dans l'argent'. Dans tous les cas, tu devrais a priori shove plus tight que la normale (pour survivre), pas plus loose 'pour qu'il se passe quelque chose'. Limite si les stacks autour de toi foldent beaucoup trop, tu peux shove relativement light, mais shove A6o UTG c'est vraiment du gamble pur. Tant pis si tu tombes à moins de 10bb, c'est pas un jeu d'orgueil....
  10. Free ride 162$: suite et fin

    Comme promis, voici la suite de ma vidéo live de mon petit deep run, et on se retrouve en monotabling ! Partie 2 ici Partie 3 là Hope you'll enjoy
  11. Une nouvelle vidéo LIVE (mais enregistrée, pour éviter de donner trop d'argent à Amazon) illustrant mon approche des MTTs: ici on est en table final d'un 162$ Win the Button.... mais pas encore ITM (4 joueurs payés). Le niveau est plutôt relevé. Mais j'fais ça bien. Je pense qu'il s'agit d'une vidéo vraiment solide: déjà parce que je joue bien, mais aussi parce que les commentaires sont assez riches ('contenu de qualité', on garde ce principe). Au délà de ça, je passe dans beaucoup de situations plus ou moins confortables et enviables dans cette TF du Win the Button, en termes de stack et d'options. Vous verrez surtout que je ne craque pas et essaie surtout de jouer stratégiquement au mieux, quoi qu'il arrive. Première Partie, cliquez ici pour y accéder. La suite bientôt! Enjoy, learn & crush
  12. 5/5 Bruxelles

    C'est vraiment pas si important preflop ici. Ya des raisons de raise et ya des raisons de limp. Raisons de raise: - jouer HU IP un certain % du temps, toujours bon. - augmenter nos opportunités de gagner le coup sans amélioration - faire grossir la taille du pot avec une main à gros potentiel en deep cash game Raisons de call: - les plus grosses erreurs des joueurs faibles sont vraiment postflop (le KJo le montre.... !), et en l'occurence si on limp on a de grandes chances de se retrouver contre les deux joueurs faibles postflop, plutôt génial.. On peut aussi ajouter que le fait que BB soit très loose / bad diminue l'avantage de raise pour jouer HU, puisque de fait on va quand même jouer multiway mais juste un pot plus gros (ce qui serait pas un problème 300bb+ deep ici, mais devient un facteur 200bb- deep avec une main comme 77). - les gens sont vraiment mauvais multiway (à nous de devenir bons là-dedans, généralement pas facile si on a un background shorthanded online où la plupart des pots sont HU) - notre main joue évidemment très bien multiway avec investissement minimal (puisqu'elle peut former des mains nuts ou des 'mains faciles à fold'), et on garde quand même la position, il va y avoir des situations où on va bien jouer la main (pouvoir stab ou call) sans pour autant toucher set. Raise sera généralement le play de base des bons joueurs TAG / online, mais certains bons joueurs de live vont comprendre qu'overlimp est vraiment pas mal dans ce spot précis (de même overlimp avec A6s par ex). Ya pas l'obligation d'être toujours l'agresseur pour se retrouver dans des situations profitables, mais c'est sûr que beaucoup de joueurs sont plus confortables avec l'initiative (et donc l'avantage de range 'perçue'). Perso, mon argent en cash game deep contre des mauvais joueurs, jle gagne vraiment postflop (et surtout turn / river, c'est là que l'edge est le plus marqué), donc ca me parait vraiment pas important qu'on raise ou limp. Sur le postflop, c'est ultra setup-ish, je vois pas comment on peut s'en sortir facilement. MAIS, ceci dit ya quand même un truc certain: notre adversaire a limp preflop et sur ce flop call / 3bet un raise, jveux dire, on devrait pas être surpris de voir nuts étant donné la passivité EXTREME postflop des joueurs de live. De fait, que 3bet notre adversaire? AT? ca fait aucun sens de call les 15 et de 3b les 75 avec cette main... Un draw? Pareil.... et ya pas de monster draw possible. 22? T7? Possible, mais ici aussi je comprends pas pourquoi ces mains calleraient puis opteraient pour un backraise, j'pense qu'on peut s'attendre à des plays bcp plus straightforward chez la plupart des gens. Maintenant ouais f*ck, vilain a limp une main qu'on s'attendait pas, mais ca arrive en live, que des gens limp des mains surprenantes (typiquement des vieux qui limp-call AK, yen a). Et vilain nous a montré de la m**de avec son KJ, mais de fait le board est très différent et on peut pas forcément tirer comme conclusion qu'il stack AT sur ce board (son raisonnement avec le KJ peut être que c'est facile pour son adversaire d'avoir nut flush draw, sans évidemment considérer son équité réelle contre la range adverse). Donc encore une fois je sais pas trop comment on peut s'en sortir (c'est pas du tout l'important, on va perdre au poker parfois), mais en termes de data, j'pense qu'on doit clairement rester aware de ce qu'on voit, et ici vilain nous retourne les nuts dans un spot où on lui donne pas souvent nuts, donc peut-être notre read doit s'ajuster sur le long terme (= apprendre à faire des gros folds plus souvent qu'on le voudrait, parce que la plupart des vilains underbluff certains spots, point). Dans ce spot j'dis pas qu'on doit fold, trop de facteurs d'incertitude évidemment, mais on devrait certainement pas se dire: vilain n'a jamais nuts, le fait est que n'importe quelle ligne peut être les nuts (mais certaines lignes sont clairement jamais ou quasi-jamais des bluffs, ou des value bets ambitieux / mains surjouées).
  13. Pierre Husson et Xurby - Club Poker Radio S10E39

    Allez là les potos! Je vais suivre ça avec attention :).
  14. Free ride: session live MTT

    Salut! Il y a deux jours je me suis dit que j'allais record une petite session nocturne de grind MTT. C'est comme un Twitch, mais en différé du coup, et sans donner de l'argent à Amazon. Juste du poker, le grind 'tel que vécu' au quotidien. Commentaires en live, busts en live (hey j'ai quand même fait TF du petit 109$ au final!), et exposition de thinking process. Jespère que ça vous plaira, la vidé est trouvable ICI. (mettez en HD)
  15. SO POKER : ta came trimestrielle légale

    Merci pour ce retour, ça fait très plaisir! J'avoue que j'ai écrit cet article de façon complètement libérée et artistique, je me suis 'lâché'. En fait j'ai pris des notes pendant plusieurs semaines sur différents états que je ressens au poker, comme ça au fur et à mesure ; par contre pour la rédaction j'ai fait ça juste en quelques heures presque d'un trait, sans trop retravailler. Je remercie Don Revie de m'accorder une telle confiance et de pouvoir me lâcher comme ça. Après je vois avec les retours que cet article peut être un peu 'barré' (il est d'ailleurs super dense, assez intense à lire, même pour moi avec du recul!), et je ferai sûrement quelque chose de moins extrême la prochaine fois (?). En même temps, l'idée qu'on a avec SoPoker, c'est de faire des choses qui n'ont pas été faites. Donc parler de poker un peu au delà des normes, montré le côté Degen de ce milieu, montrer le côté Passion (à quel point ce jeu nous prend, tous). J'ai un peu essayé de faire ça, en déroulant un panel de ce que ce jeu provoquait chez moi. Vraiment content que ça t'ait parlé au final!
English
Retour en haut de page
×
Winamax : Classigoal
Winamax : Classigoal