Aller au contenu
Statuts

Classement


Contenu populaire

Contenu avec la meilleure réputation depuis 24/01/2018 dans tout le contenu

  1. 128 points
    Bolivio

    Real Post 2

    J'en ai justement une sous le coude. Enfin c'est plus pathétique que déjanté, à la base ça devait paraître dans le troisième numéro de So Poker qui n'a malheureusement jamais vu le jour. Pour ceux qui n'ont pas eu l'occase de commander So Poker, je fous en spoiler le premier texte paru dans le deuxième et dernier numéro du magazine histoire de remettre la CSB dans le contexte. Dealer de misère Soirée de repos... Ce soir-là j'étais de repos, un samedi. C'était pas un truc si fréquent dans ma misérable existence de vendeur de rêves au rabais. Tout excité de ne pas avoir à me coltiner les âmes déchues qui hantent le casino en déambulant sans but autour des tables de jeu, je décidai d'optimiser cette belle soirée en me la collant jusqu'à ce que mort s'en suive, accompagné d'un de mes plus fidèles compagnon de beuverie. Rien de transcendant cela dit, deux trois merguez grillées sur un barbeuc' cradingue, un litre de vodka premier prix et nous voici avec nos allures de ploucs endimanchés agglutinés à faire la queue dans l'espoir qu'on nous ouvre les portes d'une discothèque rurale. De la donzelle à foison, j’allais finalement peut-être pas me contenter de me rouler dans mon vomi cette nuit-là. Il fallait que je baise, ça faisait si longtemps que j'avais pas pécho que l'odeur d'une chatte fraîche n’évoquait plus en moi qu'un vague souvenir mélancolique, comme quelqu’un qu'on a pas vu depuis longtemps et dont les traits de visage ne représentent plus qu’une ombre floue dans notre esprit. On parvient à entrer en jouant les mecs pas trop raides, mais en vrai je suis pitoyablement saoul. Je m'y prends à trois fois pour commander un verre au serveur, mais entre le boucan et mon incapacité à aligner deux mots, le whisky coke était un poil présomptueux. J'aurais mieux fait de m'en tenir à n’importe quel rafraîchissement de deux syllabes ou moins contenant de l'éthanol. Après un trou noir de dix minutes ou de trois heures, aucune idée, je me retrouve comme par miracle avec une langue au fond de la gorge. Je ne connais ni son prénom, ni son regard, ni rien mais c'est une meuf, j'en suis sûr, je sens d'énormes boobs presser mon torse de moucheron. Ma deuxième certitude, c'est qu'elle a le cul qui va avec sa grosse paires de loches, si j'en crois mes mains baladeuses qui malaxent chacune sa fesse avec ferveur. Mon instinct me susurre qu'il s'agit d'une gobeuse de chibre en puissance et m'ordonne ne ne pas laisser passer le tramway. On termine la soirée chez elle, enfin chez ses parents absents pour le week-end, dans une baraque plutôt balla où s'entremêlent odeurs de tabac froid et de chaude pisse de chat. Ce que l'on s'y est dit, je n'en sais foutre rien. Ce que je sais que c’est que y avait un grand bar, un beau salon, et qu'à la lumière, elle est vraiment hideuse. Tout semble avoir été fait pour éviter qu'elle se reproduise. Ce n'est pas une simple fille au visage douteux comme tant de ses congénères qui déjouent leurs destins dans des zones d’ombres à grandes pelletées de fond de teint. Non, ses formes, ses traits, sa démarche globale va au-delà de ça. Rien n'est cohérent là-dedans, pour elle c’est peine perdue, même chirurgicalement. Les téméraires qui ont déjà tenté de la complimenter sur son physique ont dû transpirer sévère. Malgré un teint de pêche plutôt harmonieux, sur sa tête gît une tignasse blonde et crépue qui fait penser à une vieille perruque dénichée dans un grenier après la mise en bière d’une grand-mère cancéreuse. Ses yeux sont si enfoncés dans son visage qu'il devient difficile d'en distinguer la couleur, son nez offre le luxe de pouvoir fumer sous la pluie et sa bouche, je crois bien qu'on a oublié d'y greffer des lèvres. Quand elle se tait, ça ressemble à une braguette, mais à l’horizontale. Quand elle l’ouvre en revanche, on y voit davantage un anus laissé béant. D'énormes seins en poire pointent sous son débardeur et deux grosses fesses dodues s'engoncent dans son futal. Bref, un physique de championne de lancer de poids qui en aurait ramassé un par mégarde pleine face à l’entraînement. J'ai toujours éprouvé un étrange sentiment mêlant pitié, tendresse et fascination à l'égard des super moches. Leur handicap les amène souvent à devoir compenser par davantage d'écoute, de tolérance et de gentillesse qu'une pouf' qui se sait belle n'en aura jamais. La baise mémorable qui s’en suit me conforte dans ce sens. Les laiderons ont également pour elles de se débrouiller bien mieux que les autres manche en main, peut-être toujours par souci de compensation du préjudice, de fidélisation de la clientèle ou encore d'anticipation, envisageant la possibilité que ce soit le dernier qu'elles manipuleraient. Mon ivrognerie m'empêche d’éjaculer mais elle s'attelle à l'ouvrage avec tant de ferveur qu’elle ferait jouir un cadavre, m’inculquant des pratiques encore ignorées par les catégories de sites de fesses. Et pourtant je m'y connais. Nos ébats durent jusqu'à épuisement total de mes ressources physiques et hormonales, longtemps, si longtemps qu’une odeur de brûlé émane de son trou de balle. Quelques heures plus tard, je suis réveillé par d'infâmes rayons de soleil et un put**n de son de perceuse électrique. J'ai une grosse barre qui me traverse le crâne, sal*peries de bricolos du dimanche matin, ils ont vraiment rien de mieux à branler les mecs. Je pars dans la salle de bain à la recherche de paracétamol et m'aperçois qu'une fois sorti de la piaule, le bruit s'atténue fortement. Je prends conscience que le tintamarre provient de la reine de ma nuit. C’est elle qui bricole un truc avec sa respiration abominable et son pif de nasique. Un violent relent me fustige lorsque je me penche sur elle pour confirmer mon hypothèse. Là, j'ai quand même fait fort, j'me dis. Je ne connais toujours pas son prénom, elle a certainement dû me le dire mais j'avoue que je me souviens bien mieux des clins d’œil de son anus. Heureusement, j'ai tout de même eu la présence d'esprit de pas l'amener chez moi. Je vais pouvoir rentrer tranquillement en ne gardant de l'expérience qu'un souvenir brumeux se situant à la frontière entre rêve et cauchemar. Parce que oui, les femmes monstrueuses ont souvent une bien meilleure mémoire géographique, et retrouvent bizarrement le chemin de nos niches de chiens maigres beaucoup plus facilement que les meufs un peu gaulées. Bref tous les crevards alcooliques qui ont a leurs palmarès des scalps pas très glorieux le savent, en général l'histoire s'achève après le café, pour les plus gentlemen d'entre nous. Au moment où la porte se referme, j'ai la quasi certitude que je ne reverrai jamais plus ce trumeau de ma vie. Je reprends le taf le soir même, c'est un peu dur mais le fait d'avoir baisé la veille après une longue période de disette me procure un bien-être fiévreux, une sorte de bonne humeur niaise et euphorisante qui m'aide à combattre la gueule de bois. Sous mes ongles, ça sent encore la cyprine malgré la douche, et ça m'excite un peu, j'avoue. Soirée de boulot... Au casino, c'est une soirée des plus normales avec les mêmes réguliers, les mêmes accrocs, les mêmes zonards que d’habitude. Comme souvent le dimanche soir, l'ambiance est sereine. Je dealais tranquille au poker quand j'aperçois mon chef prendre l'inscription d'un nouveau joueur, ou plutôt d'une nouvelle joueuse. Je constate avec effarement qu'il s'agit de ma conquête de la veille, mon éblouissante infamie déballée présentement au grand jour et aux yeux de tous. Elle est là, j'ai dû lui raconter dans ma cuite où je trimais chaque soir et cette coquine a pas été bien longue avant de pointer son gros tarin pour venir faire coucou. Les regs s'échangent des regards complices au moment où elle s'assoit avec sa cave de cent boules et le dépliant qui indique l’ordre des combinaisons de ce sale jeu de cons, en mode « Qui veut manger du thon ce soir ? ». Elle me jette un rictus discret que je feins de ne pas percevoir, je lui indique qu'elle doit payer la big blind si elle veut des cartes tout de suite et je m'aperçois qu'elle comprend déjà même pas ça. Je m’arrache le bras pour lui piquer un jeton de deux euros que je balance négligemment devant elle, sans un regard. Limp général des habitués, et quand arrive son tour, sans qu'elle me laisse le temps de lui expliquer qu'elle peut checker ou relancer, elle singe ses camarades et rajoute deux euros que la table paye comme un seul homme. Un flop QQ7 apparaît, un des gaziers ouvre les enchères à 18€, environ la taille du pot. Tout le monde se couche sauf ma belle qui, visiblement à l'inverse de ses habitudes du samedi soir, refuse de baisser sa culotte et décide de suivre la mise après une brève hésitation. Elle continue de payer le parpaing que le cousin balance turn sur un 2 anodin, avec un gyrophare au dessus de la tronche qui scintille de toute part en affichant des dames en train de danser. River un deuxième 7 apparaît au tableau, notre ami shove avec un grand sourire et ma nouvelle petite copine m'observe, comme si elle attendait un indice. Elle m’a pris pour Jean Pierre Foucault, je lâche rien et reste de marbre en priant pour qu'elle call, si elle saute au moins peut-être qu'elle va dégager loin d'ici. Elle finit par dégobiller ses dernières plaques, il retourne Q9 pour full house comme prévu, elle le regarde, elle me regarde, je lui dis en la vouvoyant que si elle veut elle peut montrer ses cartes, ou les jeter si elle perd. Elle retourne KJ pour un gros que dalle avec des plumes. Elle attend quand même la confirmation au moment où je compte le pot, puis me demande comment ça se passe maintenant. Je lui dis que si elle veut continuer il lui faut recaver, j'espère en mon for intérieur qu'elle va comprendre et se casser mais non, elle insiste et la table décide à l'unanimité de l'attendre, sûrement parce que ce sont des mecs cool. La caisse est au fond du casino, j'ai donc le droit à leurs remarques hautement spirituelles à propos de la nouvelle entrante, et plus ces enc**és se foutent d'elle, plus la honte me tiraille. Je n'aspire plus qu'à une chose, c'est qu'elle se fasse défoncer très très vite pour que personne parmi les clients ou pire, mes collègues employés ne s'aperçoive que j'ai enfoncé ma verge dans tous les orifices de cette erreur de la nature. Paradoxalement, je bande en regardant ses petites mains manipuler maladroitement ses jetons. Elle était plus dextre avec une bite. Le jeu s’apprête à reprendre lorsque je remarque un petit homme d'un certain âge qui observe la table avec bienveillance. Il fait mine d’assister à la partie, mais j'ai l'impression qu'il me regarde moi. Je n'ai besoin que d'un coup d’œil pour deviner qui il est : derrière ses petites lunettes carrées se creusent deux caveaux oculaires qui, j’imagine, lui servent d'yeux. Son gigantesque nez déborde sur une bouche en queue de poule, il est physiquement plus proche de l'oiseau que de l'humain. Ce type et ma nouvelle amoureuse sont de la même famille, c'est incontestable. Elle lui a parlé de moi, je le sais, je le sens, c'est MOI qu'il mate. Son nouveau beau fils. Lorsqu'elle s'approche de lui, je le vois dégainer un portefeuille qui doit valoir un RSA duquel il sort un billet vert pour permettre à sa monstrueuse progéniture de continuer l'aventure. Les réguliers de la table ne loupent pas une miette du spectacle et s'encouragent silencieusement les uns les autres en se soufflant qu'il faudrait pas louper le spot de l'année. S'en suivent quelques réflexions graveleuses à propos de l’ingratitude de son physique, à base de « Pour combien tu passes dessus toi ? ». De grosses gouttes de sueur perlent au niveau de ma nuque, je suis littéralement en apnée et si elle décide de l'ouvrir, ce sera clairement suicide ou changement de pays. Je caresse l'espoir qu'elle ne revienne pas et qu'elle décide de gamble ses cent boules aux machines à cons mais elle se repointe fatalement, avec une nonchalance qui signifiait que ça y était, elle était à l'aise à table. f*ck my life. S'en suit un run mutanesque, elle connaît toujours pas les règles mais fait brelan une main sur deux, et ira même jusqu'à checker couleur max river en position sur un board sans doublante et sans possibilité de quinte flush. C'est la première fois que je vois ça, je sais même pas si c'est autorisé, mon chef s'en cogne complet, quelques ricanement situés quelque part entre aigreur et pitié chez les autres joueurs et on passe à la main suivante. Je finis par me faire remplacer, Dieu merci elle ne se lève pas et je galope en pause me fumer trois quatre clopes histoire de faire retomber la sauce. Je suis fébrile, mes jambes sont en coton, j'ai envie de rentrer chez moi me mettre en boule sous ma couette pour y chialer quelques années. À mon retour, ma dulcinée a plus de 800€ devant elle, elle martyrise la table avec autant d'entrain que lorsqu'elle gobe un surin. Coté joueurs, fini les moqueries et petits sourires en coin, c'est désormais la guerre, la plupart cavent au max pour tenter de se remettre à niveau mais personne ne gagne un coup face à elle. Elle est invincible, comme en baise. Je reprends les cartes jusqu'aux trois dernières mains de la soirée, et au moment de la fermeture je dois lui filer un autre rake pour qu'elle puisse y ranger sa montagne de plaques. Les mecs ont tous envie de mourir, se plaignent de l'absurdité de ce jeu, de l'injustice de leurs vies m**diques. Père et fille sont les seuls à afficher un sourire, enfin juste un arc de cercle comme tracé au crayon au-dessus de leurs mentons. Mais bon, l'essentiel, c'est que je me suis pas fait griller. Après la comptée, je file me changer au vestiaire en pensant déjà à l'énorme pétard que je vais m’envoyer en rentrant après toutes ces émotions. Elle ne m'a pas attendu à la sortie, n'a pas cherché à venir me parler, ni son Hobbit de père d'ailleurs. Une dernière clope entre collègues comme chaque nuit après le service, et je suis sauvé. À mon arrivée sur la terrasse du casino, serveuses, caissiers et videurs qui papotaient jusqu’alors avec entrain se taisent subitement. Ils me matent grave eux aussi, et ont envie de se marrer, je le sens. Katerine, la belle Katerine, ma serveuse à moi, celle que je kiffe en secret depuis que je bosse dans ce taudis me tend un postiche en gloussant. « Tiens on m’a laissé ça pour toi au bar... » Merci pour cette nuit magique. Je t’embrasse fort, à très vite. Ingrid 06 55 24 71 XX C'est en chœur qu'ils explosent de rire à ma vision du mot, et se mettent à me chambrer en évoquant l’effet que je lui fais. Ces gros beaufs ricanent en professant qu’un trou reste un trou et qu’une bite n’a pas d’œil ; ils insistent bien sur le fait qu’elle m’embrasse fort, goulûment, qu’on fusionne quasiment tous les deux et que nos gosses seront répugnants. J’ai besoin de quelques secondes pour prendre conscience qu'ils ne sont finalement au courant de rien. Ils pouffent et me charrient mais n'imaginent pas un seul instant que j'ai pu m’introduire à l’intérieur de la bête. Ingrid en plus, sans déconner. En bon gros lâche que je suis, le soir même en rentrant, je la textote entre deux joints pour lui annoncer que je renferme un lourd secret. Que c’est pas facile à dire, mais que je le lui dois. Qu'en fait je suis gay, mais que je voulais essayer une fille comme ça, juste pour voir. Que c’était une expérience incroyable mais qu’il fallait très vite que je retourne sucer des queues. Pour une fois dans sa vie, elle n’a pas tout gobé. Je ne l'ai jamais revue mais parfois, la nuit, seul au fond de mon lit, j’y repense non sans nostalgie
  2. 70 points
    Don_Revie

    Vis ma vie de dégénéré

    C'est le retour de la légende de Jimmy. Même si j'peux craquer à tout moment comme les jambes de Djibril. Ça fait maintenant quelques semaines que j'hésite à reprendre ce thread poussiéreux. J'aime partager tout ce qui a trait à "mon" poker mais c'est également une démarche très égoïste. Écrire ici, c'est être redevable envers tous ceux qui me lisent. Et cet endettement me libère de nombreux maux : comportement auto-destructeur, pétage de plomb aux tables, capacité à spew en toute occasion... C'est ce manque de rigueur et de recul que je veux éliminer. Je ne ressentais pas ce besoin d'écrire quand j'étais à Londres, entouré quotidiennement de très bons joueurs et m'épanouissant dans cette ville magique où le prix d'une garçonnière ferait débander DSK. Mais ici, à Vancouver, les repères ne sont pas les mêmes. Trois petites sessions au cas' du centre-ville et je ressens une lassitude totalement imprévisible. Mais pourquoi je joue au fait ? Cette foutue question gangrène ce qu'il reste de mon cerveau depuis quelques jours. Je ne joue ni par nécessité, ni pour mon pur plaisir même si j'essaie toujours de profiter de chaque moment passé à une table et de m'amuser de cette situation ubuesque qui fait que je gagne de l'argent en jouant aux cartes alors que 800 millions de gonz' vivent avec moins de deux dollars par jour. Je joue donc parce que : J'aime profondément ce jeu. Je gagne de l'argent à ce jeu. J'ai conscience de ma nullité et je veux m'améliorer. Il y a tellement de ressources poker aujourd'hui qu'il ne m'a pas été très compliqué de comprendre à quel point j'étais nul. Chaque jour, l'objectif est de devenir moins mauvais. À 25 ans et seulement quelques semaines passées à jouer et travailler véritablement mon jeu, j'ai le droit de rêver. Devenir LE meilleur à ce jeu, c'est ridicule tant cela est abstrait et dépend d'énormément de facteurs autres que la quantité de travail abattue. Par contre, devenir meilleur à ce jeu et jouer plus cher et/ou contre des meilleurs joueurs, c'est un plan qui me plaît bien. Si vous avez suivi ce thread, vous aurez compris que je joue à 90% en Cash-Game Live (5% tournois live pour aller chercher la perf' qui accèlére les choses + 5% tournois online pour redistribuer un peu aux bons potos comme @BV77). Aucune raison de changer, j'ai le mental de Mladenovic et ça se révèle assez rédhibitoire pour le Online puisque je peux balancer l'ordi au moindre beat. Ça me fait penser que je ferais bien de prendre un coach mental, j'ai un poil trop de haine en moi pour aborder sereinement ce jeu. Après So Poker, je me suis naturellement retrouvé à Londres. Paris m'étouffait, j'avais consenti à d'énormes sacrifices (financiers et humains) pour le magazine et j'étais déterminé à retrouver une certaine autonomie. Pour la deuxième fois (après 6 mois à Newcastle), j'allais redevenir un joueur régulier et me concentrer sur ce jeu que je kiffe tant. Avec plus de bave aux lèvres qu'April O'Neil devant un zgeg, j'étais prêt à en découdre. Il faut dire qu'un an sans toucher une carte, c'est un poil long surtout quand on se lance dans un projet qui ne parle que de ça. Bref, je comptais profiter un max de Londres et surtout, bosser mon jeu. C'est à dire : regarder des dizaines d'heures de vidéos, échanger quotidiennement avec des regs meilleurs que moi, lire tous les threads intéressants sur 2+2, bosser sur des HH spécifiques, sur des situations récurrentes... Évidemment, je n'ai rien fait de tout ça au départ, préférant jouer, jouer et jouer. Le déclic s'est produit avec l'achat d'un abonnement RIO élite. C'est fou comme le fait de sortir la CB m'a bougé le cul. Le code à peine rentré et l'achat validé, je me rappelais enfin de la raison pour laquelle j'étais à Londres. Pas pour enchaîner les heures assis sans prendre de douche mais plutôt pour devenir moins mauvais. Quelques rencontres m'ont également fait prendre conscience de mon laxime en termes de rigueur et de travail. Je ne sais pas combien de temps je vais considérer le poker comme mon activité principale mais je sais que je ne me contenterai pas du minimum. put**n les grinders pros qui font 2k/mois depuis 10 ans, elle est où la part de rêve ? Bref, ça donne ceci pour les courbes : 540h de jeu, le volume envoyé sur 3 mois (+10 jours) a été plus que correct 106 sessions en 1/2 puis j'ai joué exclusivement en 1/3 par la suite (48 sessions) avec quelques shots rapides en 2/5 (3 sessions) Si je dois retenir une HH de ma vie de grinder londonien : (ma table de 1/3 vient de casser et je vais me finir en 1/2, un seul bon joueur, un jeune danois assez aggro mais qui comprend bien le jeu => tout simplement le seul joueur de 1/2 au Vic pour lequel j'ai un peu de respect par rapport à son jeu) J'open utg+1 à 10£, il me 3-bet à 30£ utg+2 (bon lol sizing mais je vous promets qu'il est compétent). Fish qui en met partout call au bouton et je complète. Le danois joue 1140£, je joue 1500£ et le fish joue 300£. On est donc 570bb deep avec le danois. Flop , je ch/ le danois bet 60£, le fish fold et je call. Turn , je ch/call 150£. River , je ch/, il shove 900£. Meuf maquillée en soirée, 10/10 Bref, Londres, c'est fini et me voici désormais à Vancouver. La photo ci-dessus est bien trompeuse puisqu'il ne fait que pleuvoir depuis que je suis arrivé. La vue depuis l'appart donne donc ça : Au réveil, 2/10 Ce qui est plutôt cool, c'est que mes villes de résidence me permettent d'être transparents vis à vis de mes gains/pertes et de tout raconter. Je risque de faire quelques Road Trips aux USA, dont Las Vegas, qui devraient également égayer ce thread. Entre les visites d'appart, la découverte de la ville, l'emménagement etc..., je n'ai eu le temps que de jouer 3 sessions au casino du centre ville. Le niveau est ridicule mais les résultats ne sont pas au rendez-vous pour l'instant. Quelques mains rigolotes de la session de ce soir en 1/3$ : Limper mp et sb complète, je relance à 18$, seule la sb paye. Flop , sb ch/, je mise 25$, sb relance 75$ avec 400$ derrière, je call. Turn , sb shove 400$, je call. River Joueur de bingo relance 12$ utg, je call au bouton et les blindes s'invitent. Flop , bingo mise 30$ après check des blindes, je call et les blindes s'effacent. Turn , je call les 75$ demandés par bingo. River , je tank call 100$ après qu'il m'ait fait un cinéma incroyable. 3 limpers, je relance à 21$ au bouton, les limpers (shorts) call tous. Flop (on est bien là, on va pas le perdre celui-ci), je c-bet 25$ après check général. Une chinoise call. Turn elle donk shove ses dollars restants. Je snap. River x Le meilleur pour la fin. La sb du coup n°1 est en huge tilt (obv, il a tout recraché) et open 25$ utg. On est assez deep et je call utg+1. Call utg+2 et btn, jeune qui est arrivé il y a 1h avec un stack de 200$ et qui n'a pas bougé une oreille. Flop et all check. Turn , check utg, je bet 75$, fold utg+2 et tank call au bout de sa vie de btn. Fold utg. River qui ressemble à la plus belle carte du paquet. Je mise ses 125$. A priori, je pars pour un gros résumé mensuel de mes pérégrinations à Vancouver + CR quotidien si road trip je ne sais où. Les objectifs du mois de février : -Jouer 150h en Cash-Game Live -Regarder au moins une vidéo par jour et la disséquer (prise de note, résumé, mise en application des concepts) -Lire The Black Swan de Nassim Taleb -Ne pas jouer à la roulette ni au blackjack Dernier objectif : j'aimerais "coacher" (tenter d'aider serait certainement plus approprié) un joueur de cash-game (Live + Online serait la nuts mais uniquement online ne me dérange pas du tout). A base d'1 ou 2h par semaine, review de session, leakfinders etc... Plutôt quelqu'un d'assez jeune et/ou qui débute mais qui soit surtout très motivé et prêt à bosser. Je m'intéresse pas mal au coaching dans un autre domaine et toute expérience sera bonne à prendre. Je ferais cela bénévolement évidemment donc n'hésitez pas à m'envoyer un MP avec quelques infos (limites jouées, disponibilités, expérience poker...) si vous êtes intéressés
  3. 64 points
    Madskills813

    Pourquoi tu joues ?

    Un soir de la semaine dernière, au moment de lancer ma session, ma copine m'a dit : - " Et si ça se passe mal, rappelle toi pourquoi tu joues ". Je lui ai dis merci, je suis retourné m'assoir devant l'ordi pour reg les tournois, j'ai marqué un temps d'arrêt pour réfléchir, j'ai vu que j'avais un miroir avec mon reflet entrain de réfléchir sur ma gauche, je me suis demandé si j'avais la même tête sans réfléchir, mais vu que je réfléchissais à ça, j'ai pas eu ma réponse. Je suis retourné la voir, je lui ai demandé pourquoi je jouais, elle m'a dit qu'elle savait toujours pas, je suis retourné devant l'ordi, j'ai revu ce miroir que j'avais jamais vu avant, je me suis levé voir si j'avais grossi du ventre, j'ai vu que oui, je l'ai rentré pour me voir ventre plat, ça m'a fait plaisir, je me suis rassis, ça m'a fait un bourrelé, et j'ai vu la tête que j'avais quand j'étais déprimé, je me suis demandé si j'avais la même sans être déprimé. Pourquoi j'étais sur le point de lancer ma session ? Pour l'argent évidemment, c'est un des seuls jeux où l'argent est la pierre angulaire du système, où l'amateur mise en espérant gagner. Est ce que je lancerai avec un autre état d'esprit si j'avais 300k€ de BR ? Et si j'avais 300€ ? J'en ai pas l'impression, en tout cas pour le 2ème cas je peux puiser dans ma mémoire. Pour le 1er je me contente de projeter une image de moi ayant réussi un truc dans ma vie. Est ce que mon quotidien serait différent sans le poker ? Non. Matériellement parlant, surement légèrement oui, très légèrement. Pour le reste non. Même lieu, même famille, mêmes passions, même m**de. Est ce que je préfère jouer au poker ou profiter de ma copine, de mes parents, de mes potes, d'un apéro/barbeuc au soleil pendant les 4 jours annuels de soleil en Normandie ? La vie est belle, chaque chose, excepté ta belle-mère, qui nous entoure est magnifique, chaque objet, chaque fleur, chaque être que nous voyons était il y a quelques temps un tas de simples cellules, le premier arbre que tu vas voir demain est fait de ce qui a voyagé dans l'univers entier. On aime travailler ce jeu, l'apprendre encore un peu plus chaque jour, dominer intellectuellement les autres personnes contre qui on joue, si t'es pro t'as cette fausse-liberté de choisir ta vie, ce qui est déjà un chose extraordinaire en parallèle de la vie moyenne d'un humain. Mais sérieusement, as-tu déjà trouvé que ce jeu t'apportait du bonheur ? Qu'il pouvait t'aider à t'épanouir ? Tu t'es déjà dis que ta femme/ ton gosse/ ta mère/ ton pote avait mérité d'être mis sur la touche pour ta session, t'as déjà ressenti ce contentement en fermant ton ordi en te disant que t'as bien fais de rester seul à grind pour gagner ( ou pas ) cet argent, que c'était ça les valeurs de la vie, le vrai bonheur ? Je me sens bien dans ma vie, j'aime ce jeu, je l'aimerai toujours, mais aujourd'hui il est temps de tourner la page, de profiter de choses différentes, moins chronophages, de se détacher de cette course après l'argent. Ce travail mental contre le tilt, ce travail technique, cet apprentissage du jeu, tout m'aura et me servira dans la vie de tous les jours, et bien sur je continuerai de jouer, peut-être aller faire un tournoi live, peut-être lancer une session un soir perdu à l'occasion en sortant la CB comme un bon récréatif. Peut-être que je lâcherai un texte ou deux de temps en temps, peut-être que je viendrai insulter une personne en passant, que j'irai me faire ban sur le twitch de Bandecdc. En attendant, sérieusement, prenez soin des personnes autour de vous, il est là le bonheur, on imagine jamais à quel point elles nous sont chères tant qu'on les a. Et dis moi, pourquoi tu joues ?
  4. 60 points
    Amicalité Confirmée

    Real Post 2

    Voici donc un premier aperçu de cette nouvelle collection
  5. 49 points
    j'ai trouvé que la partie avec le coach est au contraire plutôt intéressante sur la manière dont on doit se remettre en question et la fonction du tiers dans ce processus franchement les commentaires sur la saison dans ce thread sont abusés.c'est le concours de qui critique le plus et le mieux : et lol ceux qui jouent gto, et lol ceux qui jouent exploit, et lol abecassis, et lol la réal... bref à la fin y a plus personne des team pros ou de wina qui passent sur le thread alors qu'on a objectivement un super contenu avec un gros effort de mise en forme. Ici c'est merci wina, je kiffe mes lundis !
  6. 45 points
    Pussy Magnet

    L´expert a besoin de vous !

    Boooom !!! http://www.lephoceen.fr/infos-om/autour-de-l-om/talk-academy-saison-2-et-le-vainqueur-est-160219 Merci a tous ! On a ship obv grace à vous et mon talent immense mais en même temps vous saviez que j’etais Un expert !
  7. 44 points
    clovis1er

    ROFL thread

    combo rofl/wtf/vgg
  8. 43 points
    chiliflo

    Chroniques d'un grinder ordinaire

    Ah mes bons amis ! Je vous avais laissé dans la promesse d’un dernier compte-rendu de mes wina series mais voilà j’ai fait le lâche. Je l’avais pourtant commencé la fleur au fusil ce fameux compte-rendu. Et puis tout s’est enchaîné. Les potes du five tout d’abord : “Eh gros, on t’a pas vu depuis des semaines, tes buts du genou nous manquent!”. La copine ensuite : “ton poker c’est fini? Ça tombe bien, je nous ai préparé un petit programme d’expos bobos parisiennes, on va s'amuser comme des petits fous”. S’en est suivi le classique bon vieux coup de massue du capital : “ Eh le branleur planqué au fond de ton bureau, viens-voir là! Tu crois que j’ai pas vu ta gueule de déterré depuis début janvier, tu crois que je te paye à rien foutre ? Tiens, tu te souviens du dossier que tu dois me rendre dans un mois. Eh bien c'est pour dans 4 jours. Au travail feignasse!” Même la famille s’y est mis : “Salut frangin, j’ai une vidéo à monter, j’y connais rien, tu voudrais pas me donner un coup de main?”. Bref, la vie m’a rattrapé et quand je me suis mis à relire ce que j’avais griffonné 3 semaines auparavant, c’était devenu moisi. D'autant plus qu'après la clôture du challenge des series, le concours de celui qui a la plus grosse avait laissé place à vos embrassades poilues à base de "GG les bros c'est vous les meilleurs" et autres larmoyants "vous allez me manquer les gars, on se revoit en Avril". On n'était donc plus du tout dans le bon timing pour poster de la prose grinçante. J’ai quand même gardé quelques idées au chaud, sait-on jamais... Et puis hier sur les coups de 22h, j’ai eu comme une révélation, le signe que c’était l’heure de me racheter. J’étais seul sur mon canap la main dans mon calebut (hommage à Al Bundy cette idole de jeunesse) face à mon PC. J’avais toutes les peines du monde à digérer le gratin de brocolis préparé par ma copine. Je vois bien les yeux incrédules de certains d'entre vous : “Mais pourquoi diable des brocolis pour faire un gratin?”. Ne vous inquiétez pas, c’est juste que vous n'êtes pas encore installés en couple, vous comprendrez en temps voulu. J’essayais donc d’oublier ma digestion difficile en naviguant sur le CP à la recherche de quelques posts intéressants mais à part le “pourquoi tu joues ? ” de @Madskills813 qui nous a rappelé les plus belles heures de ce génial thread de dépressifs que fut “la joie”, il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Un 17351ème challenge de joueur de bingo, quelques coups sèchement assénés derrière la nuque de @PokerStars - Ben, une petite joute verbale entre @veunstyIe et @Bandecdc, deux ou trois gamblers qui se faisaient caca dessus avec la dégringolade du bitcoin mais c’est tout. Bien maigre la vache. C’est donc à ce moment-là que la vérité m’a sauté aux yeux : “Mec, c’est à toi de faire le taf, c’est à toi de redonner un peu de vie à cette communauté de joueurs de cartes qui attend du bon gros whine, des coups de gueule et des spews en cascade et à qui, à la place, on refile des twitchs kikoo lol corporate et des abonnements padawan pour devenir milliardaire" [et n’oublie pas de me liker sur instagram bro, tu pourras gagner un ticket à 10 balles]. La communauté mérite mieux. Dieu m’ayant doté de quelques modestes qualités littéraires, je m’en vais nager à contre-courant de la modernité et de ses youtubers en pagaille pour sortir la plus belle plume de mon encrier et représenter les petits grinders aigris et énervés que nous sommes tous au fond de notre petit coeur sensible. Voici donc le deal : des chroniques régulières, de la mauvaise foi, du second degré, des spews bien sûr et une bonne dose d’auto-dérision. Attention tout de même, je pars à l’aveuglette. Possible que je sorte quelques trucs insipides, vous m’en excuserez par avance. En tout cas, j’essaierai d’y mettre le coeur et les tripes. Après tout, n’est-ce pas là l’essentiel?
  9. 43 points
    ragondin

    Pourquoi tu joues ?

    Je joue pour me refaire
  10. 39 points
    Benjo

    Coverage FPO Cannes 2018

    Une réponse de type "Tu as raison. J'ai écrit trop vite. Mon ton était un poil déplacé. On ne peut pas être partout mais je tâcherai de faire plus attention la prochaine fois." aurait pu fonctionner aussi.
  11. 39 points
    NewsKalidou Sow vainqueur du PokerStars Festival LondresInarrêtable ! Un mois après son sacre tchèque, Kalidou Sow remet le couvert à Londres en s'adjugeant l'étape locale du circuit PokerStars Festival. Le Parisien ajoute un pique rouge à sa collection et 121 800 £ à son compteur personnel. Chapeau l'artiste ! [...] Lire la suite…
  12. 38 points
    Leretourdugenie

    200 k years

    Salut je viens enfin de m'installé définitivement au pays bas , j'ai commander mon imac hier pour grind celui de 27 pouces , tu peut empiler 20 tables sans que ça superpose . Le grind va enfin pouvoir commencer . Petit bad bead en arrivant ma carte a été frauder en voulant deposer sur Américain card room. J'ai du boulot a rattraper on va pas se mentir ! Pour le moment je suis down en 2018 , pas enormément jouer et la plupart du temps c'etait avec une boule de bowling dans la tête c'etait pas évident ! Une petite photo de notre endroit ou on va grind les 2 écrans et le siege sont à mon colloc et le bureau vide c'est le mien un siege va venir faire son apparition également) . Petite télé et canapé en cuir pour les soirs de ligue de champion
  13. 38 points
    clovis1er

    ROFL thread

  14. 36 points
    2eme du fresh 13 pour 8k5 et 2eme du fresh 19 pour 5k, on va pas whine mais ça aurait été bien bien d'en gagner un au lieu de se faire défoncer en hu
  15. 35 points
    Bandecdc

    Coverage FPO Cannes 2018

    Je sais pas si le ton du bash qui m'est adressé est sérieux ou non, mais le mec qui m'a éliminé était un maniac incroyable qui jouait 80/60 avec 50% de 3bet. Il a d'ailleurs 3bet/call T9s vs Pulsar 20min plus tôt. Je suppose d'ailleurs qu'il aurait eu droit à "grosse spew de Pulsar, il 4bet KQo sans FE, quelle livraison" s'il avait run dans AK. Vs moi, à peine arrivé à la table, il a 3bet mon open utg avec A6o sans histo (et fait nutflush quand même, accesoirement). Il m'a ensuite flat ou 3bet des mains comme 94s et Q2s, qu'il a le plus souvent raise au flop x4 ou x5 avec air et 0 equity. On a joué 7 batailles de blindes, j'en ai raise 2 et j'en ai limpé 5, il a raise cher les 5 en mode no brain. L'une de ces 5 fois, il avait 45o. De plus j'ai 69200 au début du coup et JQo, on a donc un très bon candidat pour limp/shove. Dire que c'est une livraison parce qu'on run dans AK, c'est soit pas être très bon au poker, soit pas être très attentif pendant son coverage à 4 tables left, soit les deux. Surement les deux.
  16. 33 points
    dkbootfr

    [Trip Report] Las Vegas Warm Up

    Allez, je me lance ! J-3 avant mon départ pour Vegas avec @yoyoboss et je vais essayer de faire partager mon séjour d'une dizaine de jours au forum. Conscient du travail que cela demande et que l'on a jamais le temps de rien faire là-bas, je vais plus essayer de faire un report "live" à la @EMKAavec des photos en temps réel plutot qu'un CR quotidien à la @dominique75ou @Introl(trop gourmand pour moi en terme de temps je pense mais très agréable à lire le matin au réveil ). Au pire, s'il n'y a pas de suite à ce premier message, cela restera un topic supplémentaire dont l'initiateur a disparu ! Quoi qu'il en soit, je n'ai clairement pas la plume de certains, ni les compétences pokeristiques d'autres, mon seul objectif est de faire des photos moins floues que @calouminou(oui, c'est une attaque complètement gratuit !). Côté poker, j'ai une petite bankroll donc faut pas s'attendre à ce que je joue des tournois à gros buy in, même si la période s'y prête avec des Series au Wynn, Venitian et Rio. Je l'ai déjà mis dans un autre topic mais voici mon planning prévisionnel : - 21/02 : 13H - Aria - 140 $ - 22/02 : 13H - Aria - 140 $ - 23/02 : 12H - Venitian - 340 $ (DSE #43 - 3 days / 100K Gtd) - 24/02 : 11H - Aria - 240 $ - 25/02 : 12H - Venitian - 300 $ (DSE #46 - 30K Gtd) - 26/02 : 13H - Aria - 140 $ - 27/02 : 13H - Aria - 140 $ - 28/02 : 13H - Aria - 140 $ Pour un total de 1580 $ de buy in MTT. L'idée est de faire du Cash Game (1/2, voire au-dessus) en cas d'élimination précoce pour rattraper mes conneries. Voilà, voilà, si vous avez des questions pour un mini "well" avant de partir, je suis tout à vous ! Sinon, départ mardi matin 09:10 de CDG !
  17. 33 points
    Byshop

    ROFL thread

  18. 32 points
    Amicalité Confirmée

    Real Post 2

    Qualité et écoute du client sont les maîtres-mots chez nous.
  19. 32 points
    wanass

    ROFL thread

  20. 32 points
    Level 6 : 250/500/75 #9 et #10 dans les 10 min qui vont suivre le double up je vais open 2 fois de suite de UTG+1 et UTG avec ATo les 2 fois je vais recuperer les blinds ca fait du bien de remporter des coups comptablement mais surtout moralement Stack 19k #11 Toby Lewis open du boutton a 1,000 je decouvre en sb je fais 4,000 ca fold je passe a 21,000 #12 Le qualifie Asiat open du CO a 1,300 je decouvre en sb et je decide de flat, bb fold Pot : 3,400 Flop : Je check call son Cbet a 1,300 Pot : 5,000 Turn : Je check call encore une fois sa mise de 2,600 cette fois Pot : 10,200 River : je check une derniere fois , il mise encore une fois a 5,200 si je call muck je redescena 10,000 mais je pense que je suis trop haut dans ma range ( on cherche toujours des escuses quand on est une CS ) je le call rapidement , il show et je repasse au dessus du stack de depart Stack : 31,700 #13 Stefan Huber open UTG+1 a 1,200, je defend en BB avec Pot : 2,050 Flop je check , il check rapidement Turn : Je tank pas mal avant de miser 3,500 je le fais en bluff, il ma pas vu joue un coup jai plutot une image de nit, 3 over card je veux lui faire fold any Kx Jx , il va fold assez rapidement Level 7 : 300/600/100 #14 Jopen UTG a 1,500 avec , papy qulifie call au boutton et Toby Lewis call de BB Pot : 5,350 Flop : Lewis check , je check et boutton check Turn : tout le monde check encore River : Lewis bet 3,000 je f*ck call en essayant de me convaincre quil peut avoir des flush draw manque et boutton snap fold , Lewis montrera #15 J'open a 1,500 du boutton avec , seul Stefan Huber de BB defend Pot : 4,100 Flop: Il check fold sur mon Cbet a 1,300 #16 On est a 10min de la fin du day je suis UTG et j'open a 1,500 avec seul toby Lewis defend de SB Pot : 4,100 Flop: Il check, je decide de Cbet a 1,400, et il choisit de me raise a 4,000, je pense quil veut souvent me mettre la pression avant la fin du day 1 jai tte les pp dans ma range donc ca va etre du pour lui de faire un 3 barrel bluff donc on va call et aviser plutard Pot : 12,100 Turn : Il check, je decide de check aussi River : Il bet 6,100 je le snap call et il show , je me doutais quil voulai m'outplay en cette fin de journee mais pas sur que je face le call K High si je touche pas river Bref je bag 44.3k pour le day 2 , laverage est a 60k on va revenir sur 400/800 donc niquel Quand je retranscrit les coups certains moves me paraissent bizarre, c'est marrant la différence d’appréciation entre a chaud et a froid, quand je raconte les coups a froid jai l'impression de cliquer au pif parfois ( les 2 coups ou j'overbet, je fais souvent ça en debut de tournois vs des pros comme il me connaissent pas il savent pas si je suis en bluff ou en value donc ils peuvent pas ajuster assez vite) A priori le day 2 j'ai vraiment 100 % des mains donc ca fait entre 5 et 8 mains par level et on jouera 5 level au day 2 Allez salut
  21. 32 points
    Mr.Anderson

    Les meilleures gifs du web !

  22. 32 points
    salut

    ROFL thread

    Je savais pas ou le mettre, j'ai pas trouvé je pète un plomb thread
  23. 31 points
    Gonzo49ers

    Les meilleures gifs du web !

    Les 1218 drones de la cérémonie d'ouverture des J.O.
  24. 31 points
    JaD

    ROFL thread

  25. 30 points
    TouchezPAPA

    Real Post 2

    14h45, dans le plus grand domaine skiable du monde, et le type est sur un forum de carte pour dire qu'il ne postera pas... J'ai toujours admiré ce don que certains ont, on s'attend à tout de leurs parts mais ils arrivent toujours à nous surprendre.
  26. 29 points
    safet_susic

    27è Journée de L1

    Strasbourg - Montpellier Comprends pas ce que vient foutre ce match d'europa league entre un club allemand et montpellier au milieu d'une journée de L1. Mais bon plus rien ne m'étonne. J'aurais bien fait la vanne du match d'équipes de saucisses sur un champ de patates, mais pas de spécialité charcutière dans la ville des kékés. ça sent pas le match de feu Toulouse-Monaco Encore une ville de saucisse, mais contre une équipe de princes. Comme le chantait Stéphanie, ça sera comme un ouragan dans la ville rose, Toulouse en anglais c'est perdre, à priori en français aussi, même si Debève fait ce qu'il peut, remarque comme il faisait déjà quand il jouait encore, ce match risque de les engluer en fin de tableau. Le techniçao portugais va démonter le mur toulousain Nantes-Amiens Encore une belle affiche, nan je déconne. Le roi du 1-0 reçoit les fatal picard, ça sent le surgelé ce match, lol cette vanne t'as vu? Une pensée pour Tony Chapron qui va tacler des nantais devant sa télé Imo vaut mieux mater the voice, y aura plus de talents Rennes-Troyes Rennes 3, ça rime, put**n je suis Baudelaire, Troyes zéro. Voila le résumé de ce match. Nivet et ses 49 ans encore debout, contre Gourcuff et ses 30 ans encore couché. Y avait encore une vanne à faire sur les saucisses et les galettes, mais des galettes je suis pas sûr qu'on en voit beaucoup dans ce match Guingamp-Metz Je suis en train de me rendre compte à quel point les samedis soirs sont des samedi noirs en termes de foot. Si tu supportes aucun de ces clubs, tu sais même pas qu'ils jouent l'un conte l'autre. Casque d'or contre un roux, ça va rouler sur des messins qui au vu du nombre de points devraient directement descendre en National. Dijon-Caen Nan mais sérieusement c'est pas une journée de L1 c'est un 32è de CDF samedi. Un vrai choc du ventre mou, ça va jouer des duels de la tête, tu leur mets des marques de bière comme sponsors et tu crois que c'est un match de scottish league. Saviez-vous que Dijon était une ville aux cent clochers? Moi non et je crois que je m'en tape le cul comme de ce match Lille-Angers J'aime beaucoup Angers parce que pas mal de groupes de rock de ma jeunesse viennent de là-bas, notamment les thugs mais ça tout le monde s'en ballec Niveau ballon j'ai déjà moins de choses à dire même si le travail de Moulin est remarquable. Pour ce qui est du LOLSC, non rien. Bordeaux-Nice Ah enfin des noms qui sentent le foot même si Bordeaux sentait plutôt le foutre il y a encore quelques semaines. Un beau match en perspective, à voir si Nice se sera remis de son périple dans l'Europe de l'est. Y aura de beaux joueurs sur le terrain dommage que ce soit à l'heure de la sieste un dimanche. Lyon - Saint étienne Le vrai derby français, ça ça donne envie. Il paraît que Fekir aurait fait préparé une dizaine de maillots pour pouvoir les montrer aux stéphanois. Du côté des verts, on les a vu chez Castorama en train d'acheter des clous pour mettre à la place des crampons. ça sent la poudre, mais les verts vont prendre la foudre. La bande à Aulas fait du surplace depuis l'épisode du mug, un petit va payer Si Lyon veut pas jouer la C1 à la playstation l'an prochain il leur faut absolument gagner Paris-Marseille Les marseillais vont devoir tirer au sort pour celui qui aura le maillot de Neymar à la fin du match, y en aura pas pour tout le monde. Il faut absolument que Paris sorte un gros match contre une équipe très très solide. Il va falloir museler Thauvinho et vu la paire de clodos qu'on a à gauche j'ai peur qu'il nous emm**de le flotov. Derrière pour l'OM ça va être dur si ça régale côté parisien. Et nous on a pas le droit de prendre des buts de la part de Zermain, ça suffit les conneries. Une belle affiche à venir, une bonne prépa pour le Real, il faut leur mettre une bonne gifle pour calmer Njié ce suceur de Marcelo.
  27. 29 points
    DD LA MALICE

    Paris Saint Germain

    Dites, je suis moins lourd que lui quand même ?
  28. 29 points
    veunstyle

    Coverage FPO Cannes 2018

    Florian Ribouchon décroche la palme d'or à Cannes Une formalité, voilà comment résumer ce tête à tête entre Florian Ribouchon et Marc Antoine Leccia. Ce fut rapide et intense : "J'ai chatté comme un goret !", préférait en rire Florian, "quand tu vois comment j'étais avant le dinner break, c'est presque inespéré. Normalement, je dois faire 5e tout le temps." Sauf que 2018, c'est son année. C'est comme ça et pas autrement, il l'avait déjà annoncé il y a un mois : "En fait, le 3 janvier, j'ai terminé 3e d'un tournoi online. Je n'ai pas pris énorme, niveau argent, mais j'ai surtout emmagasiné de la confiance. J'avais dit que je la sentais cette année..." Mélangez à ça la blancheur de @poloker06, qui avait quelques swaps chez lui bien sentis, et vous obtenez la recette gagnante de ce FPO Cannes. "Après, quand tu ne perds aucun coup, ça aide aussi..." Florian est en effet parti à tapis sur la dernière main avec... la moins bonne main, et même largement derrière. chez Florian contre pour Marc Antoine Leccia. Le croupier a fait le boulot tout seul ensuite, dès le flop. Qualifié pour 75€, Florian Ribouchon remporte donc 35 130€, et m'expliquant ça, sur son visage, j'ai compris à quel point il venait de réaliser la belle plus value ! "Avec Polo, on a déjà pris des tickets pour les autres FPO. Le leaderboard 2018 va me motiver pour disputer d'autres FPO cette année, c'est certain." Derrière ses airs de gros durs et sa grosse voix qui traverse tout le casino après que Jesus, le barman, lui ai servi une énième vodka Redbull, Ribouchon cache un petit coeur d'artichaut. Et quand je lui demande ce qu'il faut lui souhaiter pour l'avenir, je m'attendais à une réponse poker. Au lieu de ça, Florian s'est contenté d'un simple "du bonheur en amour. Il faut concilier vie familiale et professionnelle !", plus surprenant qu'autre chose. Eh, après tout, on grandit tous un jour, lui aussi a le droit d'être amoureux. Rendons hommage également à Marc Antoine Leccia, runner up de ce tournoi. Il aura mené sa barque sans faire de bruit aujourd'hui, mais toujours en ayant eu un gros tapis. Sa deuxième place ne souffle d'aucune contestation et il va pouvoir en profiter grâce aux 22 350€ qui lui seront remis ce soir Le fer à cheval, le 4 porte bonheur, le grand sourire, Florian Ribouchon est homme comblé de bonheur ce soir Félicitations à Apo et @PMU Poker - Vincentégalement. Le FPO est un circuit de tournoi rodé désormais, et qui continuera à cartonner si ces deux bonhommes continuent de travailler main dans la main @Joolesrécupère les premières impressions après la victoire de Florian. Big up à eux aussi, je sais de quoi je parle, tenir un FB live de bout en bout, ce n'est jamais chose aisée ! Résultats de la table finale (372 inscriptions) Vainqueur - Florian Ribouchon : 35 130 euros + 1 Buy In pour le Main Event WSOP-C Cannes (1500€) Runner-up - Marc Antoine Leccia : 22 350 euros + 1 Buy In pour le Main Event WSOP-C Cannes (1500€) 3e - Alexandre Poux : 15 450 euros + 1 Buy In pour le Main Event WSOP-C Cannes (1500€) 4e - Gregory Armand : 12 550€ 5e - Eric Barradon : 10 550€ 6e - Vincent Coste : 8 550€ 7e - Benjamin Leconte : 7 210€ 8e - Julien Berton : 6 010€ 9e - Nathalie Vecchio Lo Monaco : 4 910€ Tous les joueurs ITM 10e - Roland Rozel : 3 780€ 11e - Stéphane Gamet : 3 780€ 12e - Mickael Berthe : 3 160€ 13e - Herve Gouzil : 3 160€ 14e : Theodore Mc Quilkin : 3 160€ 15e : Gregory Grech : 2 630€ 16e : Frédéric Steinbach : 2 630€ 17e : Jean Charles Jourdain : 2 630€ 18e : Richard Regnier : 2 630€ 19e : Ihed Ben Mahmoud : 2 630€ 20e : Jerome Conqui : 2 230€ 21e : Frederic Talent : 2 230€ 22e : Serge Bottiglione : 2 230€ 23e : Romain Baccolini : 2 230€ 24e : Patrick Caveriviere : 2 230€ 25e : Alexis Rozenblat : 1 830€ 26e : Erwann Pecheux : 1 830€ 27e : Francis Kamos : 1 830€ 28e : Laurent Guyon : 1 830€ 29e : Robert Giordano : 1 830€ 30e : Hugo Basin : 1 470 € 31e : Yohan Leviel : 1 470 € 32e : Franck Jaureguiberry : 1 470 € 33e : Fred Weiss : 1 470 € 34 : Malek Grasbi : 1 470€ 35e : Omar Felicianbeli : 1 470€ 36e : Eric Abbas : 1 470€ 37e : Michel Duffeau : 1 470€ 38e : Jean Michel Coltelloni : 1 470€ 39e : Lionel Lefevre : 1 470€ 40e : Sarah Herzali : 1 210€ 41e : Sofiane Belkilani : 1 210€ 42e : Paolo Brandao : 1 210€ 43e : Gilles Gori : 1 210€ 44e : Philippe Florentz : 1 210€ 45e : Adrien Aprile : 1 210€ 46e : Andre Guedj : 1 210€ 47e : Cyrille La Balme : 1 210€ 48e : Avid Brai : 1 210€ 49e : François Tosques : 1 210€ Rendez-vous dans un mois A moins que @WebMasterne m'appelle demain pour m'envoyer à Rozvadov couvrir le Party Poker Million (mais j'ai des doutes), je pense que je vais avoir un peu de temps avant de vous retrouver pour un prochain coverage, ce sera du côté de la maison du Cercle Clichy Montmartre, à l'occasion du Winamax Poker Tour début mars, j'ai tellement hâte, j'adore ce tournoi ! Je serai reposé et bien motivé, comme d'habitude, cet event est magnifique et j'adore les histoires de qualifiés freeroll qui viennent disputer le One Time de leur vie, au milieu de tous ces regs de requins, qui eux, posent 500 balles sur la table. Avant de penser au WiPT, on va remercier les équipes du PMU. Il y a de l'évolution par rapport à 2017 sur ces FPO, mais je suis sur qu'avec encore un peu plus de sérieux, tout pourrait être vraiment parfait. Et m**de, en disant ça, mon côté conn**d arrogant va encore ressortir. Pas grave, je l'assume, je suis comme ça et pas autrement, vous devriez le savoir depuis toutes ces années. J'ai bien senti le froid jeté sur le forum après mes petits déboires de fin day 1B. Mais je ne suis pas non plus complètement stupide, et je tirerai les enseignements qu'il faut tirer : arrête de dire touuuut ce que tu penses Steven et prend des pincettes parfois, même quand ce que font les joueurs de poker (et même les meilleurs) n'est pas touuuujours super bien joué. Comme l'a dit quelqu'un dans les comm', moi je fais des photos, des comptes rendus, des FB live, et ça suffit largement. A bientôt mes conõs et encore bravo @bobpooks !
  29. 29 points
    Bandecdc

    Coverage FPO Cannes 2018

    - Justement parce qu'on se connait pas, je vois pas de raison de me faire attaquer comme ça pour un play que tu n'as pas compris (et sur lequel tu as missread mon stack). Je sais c'est la mode de taper sur Yohviral parce que le CP ne l'aime pas et tout le monde pense à tord que je bosse pour lui, du coup le spot de bash était sympa. - Tu m'as jamais vu parce que je suis pas un reg live. Je joue 3 à 5 MTTs live par an, pour le plaisir, pour un total de 19 MTTs à ce jour. J'en ai ITM 4 et j'en ai gagné 1. C'est moins que les regs de Un Jour Viendra, mais l'intention n'est pas d'en devenir un. - Bien sûr que je suis satisfait de mon play. Juste par curiosité, éclaire nous de ta lanterne, quelle est selon toi le play optimal JQo 25b deep en bvb contre ce profil (raise 100% des limps, call ou 3bet poignée 100% des raises) ? Je suis curieux de savoir si tu préfères limp/fold, raise/fold, raise/call, limp/call ou encore fold directement. - "Craquer en fin de day" ne veut rien dire. Je ne joue pas plus tight ou moins tight à la fin d'un day, de la même manière qu'online je vais pas gamble ou resserer à la 54éme minute d'une heure parce que c'est la pause dans 1min. Libre à ceux qui veulent tout fold ou absolument double up de jouer de leur façon sur les 15 dernières minutes. -Puisque tu as l'air d'être en désaccord avec mon push, peux-tu aussi m'expliquer comment tu joues paire de 3 15bb deep, hi-Jack avec ante à 15% (1000/2000/300) ? Open fold parce qu'il faut aller au day 2, raise/fold, raise/call, limp/fold ou limp/call ? Je suppose que tout est possible vu que les maths on s'en fout en live. -Pour le "peindre", c'est obviously un missclic pour "peintre", justement parce que c'est l'expression de Pulsar (éliminé par le même joueur). Si on commence à attaquer des typo d'un tweet publié à 1h du mat, je pense qu'on a plus grand chose à argumenter.
  30. 29 points
    Kellegen

    ROFL thread

  31. 28 points
    HugoBoss

    Partage des Liquidités avec l'Espagne - FAQ

    J'ai fait un rêve bizarre... Pokerstars inaugurait un nouveau type de jeu, les Spin & Go Tax. En début de partie 3 prix sont tirés au sort : il s'agit en fait du rake à payer pour la partie à venir. Tu as le choix entre 7, 70 et 170% de rake à la fin du jeu. Véritable scandale, le forum Club Poker était mis à feu et à sang avec d'un côté ceux qui affirmaient que le format n'était plus battable et de l'autre ceux qui leur rétorquaient de bosser leur jeu. Daniel Negreanu dût intervenir en disant que c'était bon pour l'ecosystème tandis que @PokerStars - Benjamincontinuait d'annoncer des changements dans la grille de tournois de l'après-midi.
  32. 28 points
    allaniut

    Pourquoi tu joues ?

    Chaud les mecs de pondre votre pavé à chaque bad run mental De fillette IMO
  33. 28 points
    Jive01

    La joie

    Salut à tous, j'ai longtemps hésité à poster dans ce thread pour diverses raisons (par flemme aussi j'avoue) mais je pense que mon témoignage pourrait en intéresser certains qui se retrouveront dans mon parcours donc je me lance, mieux vaut tard que jamais comme on dit. Tout d'abord merci à tout ceux qui ont partagés leur expérience ici, il y a vraiment des posts très intéressants. Le Poker est-il épanouissant et rend t-il heureux? Vaste question^^, ça avait l'air de rien comme ça mais finalement ces quelques questions posées par Bobilovic ont donné lieu à un des meilleurs threads jamais créé sur ce forum ama. Merci à toi. Pour me décrire vite fait, je suis un grinder expatrié depuis bientôt une décennie maintenant, toujours actif, et ancien membre du forum (certains me reconnaitront peut-être). La trentaine bien tassée et jeune père de famille avec des responsabilités nouvelles, je suis à un tournant dans ma vie. En effet après toutes ces années de grind sans autre véritable but que l'aspect financier j'aspire à autre chose pour moi et ma famille et je me vois pas faire ça toute ma vie. Au commencement, en 2007 en ce qui me concerne, quand je suis tombé sur le WPT sur Canal + (put**n Patrick je ne te remercierais jamais assez ), le Poker a été pour moi une vraie révélation. A la base j'étais très sportif, un peu de Playstation de temps en temps et du tarot entre potes mais sinon vraiment aucune attirance particulière pour ce domaine là en général. Mais alors là, au premier visionnage je me suis immédiatement pris de passion et j'ai commencé à dévorer tout ce que je trouvais sur le sujet sans, paradoxalement, beaucoup jouer les premières années. Au bout de 2/3 ans les choses ont commencé à devenir un peu plus sérieuses. J'avais 24 ans, encore chez mes parents, je vivais dans une banlieue m**dique et je n'avais pour ainsi dire aucune perspective d'avenir en France. Bref le Poker c'était une échappatoire et le moyen de peut-être avoir une vie meilleure. Ni une ni deux après avoir lu les expériences d'autres grinders expats sur le forum, j'ai foncé tête baissée, la fleur au fusil en me disant que quoiqu'il arrive je n'aurais rien à perdre, et je suis parti tenter l'aventure moi aussi. Et me voilà quasi 10 ans après toujours dans la même situation, la vie est dingue! J'ai tout de suite considéré le Poker plus comme un moyen de m'offrir ma liberté, d'échapper à la société et de profiter un maximum de ma jeunesse plus qu'un moyen d'enrichissement (et puis je pense que notre monde se porterait bien mieux sans argent donc j'ai jamais vraiment eu assez d'avidité pour cela). Vision court termiste mais quand on est dans la 20aine avec des frustrations plein la tête c'est compréhensible. Etant très fainéant de base et n'acceptant pas les contraintes que la société nous impose, j'ai vraiment trouvé dans ce jeu un mode de vie qui me convenait parfaitement. Surtout qu'en plus être gagnant à ce jeu il y a quelques années restait somme toute relativement facile comparativement à aujourd'hui. Je passe les étapes intermédiaires faites de multiples semi-brokage, de grind intensif en dépensant le moins possible quand ça run bad et au contraire de dépenses énormes quand ça run good. Au final, avec l'expérience accumulée et le recul que j'ai sur mon parcours à l'heure actuelle, je me suis rendu compte que je ne pourrais jamais vraiment m'épanouir ou être heureux en jouant au Poker à plein temps. Je dirais même que, dans mon cas, c'est une activité plus destructrice qu'autre chose et je vais expliquer pourquoi. Ce qui était à la base une passion est devenu un travail comme un autre, les difficultés augmentant au fur et à mesure que le niveau progressait. Gagner autant aujourd'hui demande beaucoup beaucoup plus de temps et d'investissement qu'il y a quelques années, sans compter la variance qui augmente à mesure que le niveau progresse, ce qui rend les choses de plus en plus difficiles à appréhender psychologiquement même quand on est expérimenté (d'ailleurs je sors d'un de mes pires bad run, ce qui m'a pas mal impacté psychologiquement alors qu'après tout ce que j'ai vécu je pensais être blindé niveau mental). Le Poker comme moyen de subsistance et le Poker comme passe temps sont deux approches très différentes. C'est une activité tellement artificielle, répétitive et déconnectée de la réalité que j'ai finis par développer un côté limite associal dans les phases de grind intensif qui parfois nuit à mes relations avec mon entourage ; de plus j'ai longtemps sous-estimé l'impact psychologique que le fait de vivre du Poker pouvait avoir sur moi, au point qu'au final j'ai dû assez vite, plus ou moins de manière inconsciente, m'accorder de longues et régulières pauses pour souffler mentalement, de peur que ça n'empire. Autre élément qui est surement aussi lié à mon caractère et à ma situation toujours sur le fil du rasoir, à force mon cerveau a consciemment (ou inconsciemment) supprimé toute émotion en relation avec le Poker et la variance qu'il engendre, surement comme moyen de me protéger mais dans les périodes de grind intensif il est parfois difficile de sortir de cet état une fois la session terminée. Ce qui peut poser problème dans la vie de tout les jours. Ajouté à cela ce sentiment que certains ont également (et c'est le cas dans pleins d'autres domaines que le Poker d'ailleurs) de n'accomplir strictement rien de concret ou d'utile aux autres et de n'être centrée que sur sa propre personne, ce qui ne "remplit pas". Il y a aussi le fait que c'est une activité qui accélère le rythme intérieur, qui stress le corps et l'esprit, qui déphase quand on joue régulièrement donc il faut être très discipliné pour contrer ce phénomène et avoir d'autres centres d'intérêts, ce qui est difficile car quand on est son propre patron on se laisse facilement aller. Et puis c'est une activité ingrate où le skill n'est pas récompensé sur le court terme donc même en me blindant psychologiquement ça joue encore forcément sur mon moral. Le plaisir de grind et de progresser est parti depuis longtemps et ne revient qu'épisodiquement, je continue de manière plus ou moins assidue en fonction de la motivation plus par défaut faute de mieux que par réelle envie de progresser et de gravir les échelons. Ce sont des signaux qui ne trompent pas. Mon côté perfectionniste - quand je fais quelque chose je ne supporte pas de ne pas le faire de la manière la plus optimale possible, dit d'une autre façon de give up de l'edge par lassitude et fainéantise alors que je sais que je pourrais faire mieux - m'obligeant à rester rigoureux quand je suis en mode grind renforce aussi cette lassitude sachant que ça demande de rester continuellement impliqué pour maintenir son edge. J'essaye régulièrement de relativiser et de comparer ma situation avec d'autres, ça aide à se remotiver mais ça ne dure qu'un temps, on reste prisonnier de son quotidien. Si bien que dans ma situation, sans compter que le fait de vivre du Poker est tout les jours de plus en plus difficile, je dois dire que les avantages que cette vie procure ont de moins en moins de poids par rapport aux inconvénients, alors que ces avantages sont nombreux c'est pour dire. Le Poker sans passion, sans autres objectifs que l'aspect financier est trop limité je pense pour s'épanouir dans la vie. Il y a un moment donné où il faut tourner la page et j'ai atteins ce moment il y a longtemps déjà. C'est un tableau assez sombre dans l'ensemble et c'est surement lié à mon parcours, car honnêtement je suis bien conscient que je ne suis pas à plaindre et que beaucoup rêveraient de vivre la même chose, mais c'est un constat que je suis bien obligé de faire si je veux être honnête avec moi-même. Je me dis que je serais surement plus heureux dans des conditions plus difficiles tant que j'arrive à faire tout les jours quelque chose que j'aime ou qui m'apporte des gratifications par ce que j'accomplis (que ça soit aider d'autres personnes, construire quelque chose qui sera utile à quelqu'un, contribuer à un projet etc), encore faut-il en avoir l'opportunité. Pour conclure quand ce jeu finit par te bouffer à cause de la lassitude et que tu te retrouves un peu coincé comme moi, c'est clairement un frein à l'épanouissement personnel. Voilà, j'espère par ma contribution avoir apporté ma petite pierre à l'édifice car c'est une situation surement pas étrangère à certains grinders ici présent. Merci à ceux qui m'ont lu jusqu'au bout.
  34. 27 points
    On m'informe que SOS racisme veut faire commencer les noirs aux echecs.
  35. 27 points
  36. 27 points
    Ouai enfin faut pas oublier quand même les giga promo PS.
  37. 27 points
    roupadi

    Real Post 2

    J'ai bu avec des gens bizarres, m'enfin ils étaient pas si bizarre au final, simplement ils buvaient peu comparer a Depardieu. Tout ça m'a semblé triste. Pas l'amertume des diverses bières mais celle qui dans un dernier élan de lucidité me rappelait la connerie ambulante que j’étais. La technologie des portes de train et mon irrésistible envie de vomir n'est que peu compatible, le crépis était posé. Par chance aucuns témoins, juste des murmures d'horreurs au loin qui rappelait mon crime. Arrivé à Berlin, direction l'office du tourisme, un mec d'un air blasé me dirige vers la Warschawer Strasse, endroit qui d'après lui soulagera suffisamment mon foie malade et mon mal être sentimental envers la gente féminine. 1 ticket de métro, 1 plan, une liste d'auberge et 4 euros plus tard me voila dans un quartier rempli de clodos punks qui se niquent les reins a trainer par terre, d'allemands désabusés par les touristes, de passionnés photographes undergroundsssssss de pigeons morts et d'un froid à niquer le dernier des mammouths. Heureusement je rencontre tout de suite un dealer, ça devait être seulement le 6eme, m'enfin pas de ceux qui t’aborde comme un chauffeur de taxi a Simferopol, juste un noir adossé à un mur qui croise ton regard et ferme sa gueule, directe je l'interpelle avec enthousiasme en lui demandant une clope, il se marre, m envoie chi**, mais à la courtoisie de me proposer de la daube. Super. Je lui demande d’où il vient et me répond d'Afrique. -L’Afrique c'est grand tu sais, esquissant un large sourire de touriste, -il me renvoie ce sourire a double avec des dents bien plus blanches que les miennes. Ensuite un long marchandage digne des souks les plus prestigieux de l'arrière pays marocains et me voila délesté d'une bonne partie de mon capital vacances. C'est fou comme on est lucide avec 3 grammes. En cherchant le gouté il me fait découvrir des endroits abordables pour dormir, en gros il se prend pour google mais ça tombe bien car la liste des auberges doit daté d'avant guerre. Une pensée philosophique me vient à l'instant: est-ce vraiment utile de préparer un week-end ou d'avoir un smartphone équipé d'internet quand on est alcoolique? Bof, avec ma technique jme sens libre, indépendant et complétement débiles. Peux faire pire au final.
  38. 27 points
    nad9

    Pourquoi tu joues ?

    Personnellement je me pose aussi parfois la question , en tout cas je me la suis posé récemment, ca fera bientôt 7ans que je vis du poker, et je dois bien avouer que meme si je gagne bien ma vie, enfin c est relatif ça, mais en tout cas probablement beaucoup mieux que ce que j aurais pu avoir autrement dans un métier plus standart , mes rêves de devenir millionnaires eux ce sont clairement envolé au fil du temps, je dois bien reconnaître qu au bout d un certains temps quand on arrive pas a passer un cap que ce soit parcequ on a pas eu ce petit one time qui fait décoller sa carrière ou parcequ on a mal géré sa roll étant plus jeune ou juste parcequ on est pas assez bon ou tout simplement un melange de toute ces raisons, en tout cas viens un moment ou tu as le sentiment de stagner. Et puis meme si il est vrai que le poker ma donné beaucoup de liberté et ma permis de beaucoup voyagé , viens un age ou avec femme et enfant on est bien obligé de s installer et de se stabilisé un peu, alors tu rentre en france parceque ta gamine est en age d aller a l ecole et parceque ta femme va reprendre ces études et se faire sa petite carrière pro a elle aussi, et la quand tu rentre apres 5ans passé a l etranger a côtoyé essentiellement d autres grinders comme toi ,tu t aperçoit réellement du decallage entre ton rythme de vie et celui des gens "normaux" et de ton entourage, et puis tu peux pas vraiment raconter et partager avec eux ce que tu vis au quotidien , tu peux toujours ramener un petit petrus et un cadeau pour les gosses pour faire plaisir chez ce couple d ami qui ta invité a dinner mais tu va pas non plus raconté que c est parceque ta ship 15k sur un tournoi la veille alors que eux ca fait des années qu ils galerent a bouclé chaque fin de mois et a l inverse quand tu te pointe avec des cernes jusqu au menton au repas de famille de ta grand mère tu va pas non plus lui expliqué que c est parceque tu viens de passer la semaine scotché devant un ecran pour les ws et qu en plus tu y a laisser l équivalent de 2ans de retraite pour elle. Enfin tout ca pour dire que beaucoup des avantages que te procure le poker le sont réellement quand ta 20ans , quand tu passe la trentaine ca devient deja beaucoup moins evident ( se lever a l heure qu on veut , vivre ou on veut , faire sa valise et partir du jour au lendemain pour un mois a vegas etc..) comparé aux inconvénients : précarités , utilité sociale , decalage horaire etc... Bref tout ca pour dire que ce poser la question du pourquoi on joue ? Et est ce qu on doit encore continuer et combien de temps ? Est tout a fait légitime arriver a un certain stade de sa vie , ce qui ne veut pas dire pour autant qu on ne crush plus ou qu on vient juste de traverser un petit badrun. Dans la vie il y a un temps pour tout et tes prioritées d hier ne seront pas forcement celles de demain.
  39. 27 points
    Salut, Un peu tard pour répondre mais y'a quelques trucs sur lesquels j'aimerai revenir. Je suis un joueur de micro donc peut-être que je vais apprendre un truc. J'ai jamais vraiment compris ces histoires de "bad beat" en tournoi dans des situations qui incluent un joueur short stack, ici Romain va pousser avec telles mains, et Connor va payer avec telles mains, on est donc bien d'accords qu'aucun des deux ne prend vraiment de décision ou outplay l'autre ? Y'a une range de push et de call qu'ils appliquent. Du coup quelle différence entre faire AK > AA, l'inverse, KK > JJ, ou un coin flip ? Pour moi chatter, ça serait par exemple Romain qui prend une mauvaise décision (j'invente: il call un 4bet shove avec 22 vs AA et touche le 2), alors qu'ici il prend la bonne. Je suis pas trop sur de comprendre en quoi il aurait "chatté" AK > AA quand tu peux aisément dire qu'il a "déchatté" de tomber sur AA quand il a AK. 'Fin là cette situation c'est juste de la variance, avec sa range de push il double ou il bust, donc la forme que ça prend (ça ou un flip) j'ai du mal à voir en quoi c'est important, aucun des deux joueurs ne contrôle quoi que ce soit donc y'a pas vraiment de résultat légitime ou non. J'exprime surement mal mon idée mais j'espère que vous la comprenez. S'il avait eu genre 99 vs 88 je suis quasi sur que t'aurai pas dit "Il a chatté un set-up pour arriver là". Après si ce que tu veux dire c'est qu'il a run good pour obtenir ce résultat final alors je suis d'accord avec toi, il a run good. Comme tous les types à sa table à ce stade. Après ce coup pre-flop c'est pas tout son tournoi hein, "pour arriver là", y'a eu 2 jours soit une vingtaine d'heure de jeu et on a même pas vu 25 coups, pour arriver là je suis sur qu'il a bien joué tout le long. Je suis pas sur qu'avec son run (qu'on a pas vu d'ailleurs) toi ou moi on fini 16ème. Et puis bon "Pas lucide sur son tournoi" je le trouve assez lucide au contraire, la fin du day 2 + ce qu'il joue du day 3 est dans la souffrance. Il gagne les boîtes et perd les coups post-flops, ça se traduit bien dans ses commentaires je trouve (j'aimerai qu'il se racle la gorge j'avoue mais on va parler que du côté poker psk jtrouve les gens ont été durs ici cette saison), il te dit clairement qu'il galère et qu'il a peur de bust à chaque coup, ça arrive dans le poker ces moments-là où les choses se passent pas comme t'aimerai, et on ressent bien ses difficultés: ses moves passent pas, les tables sont full shark, gros event live au WSOP, suivi en plus par les caméras donc encore moins envie de faire n'imp/p-e moins enclin à prendre des risques... Si ce tournoi c'était passé online c'est possible qu'il aurait mieux fait, après c'est clair qu'on s'en fou parce que c'était un event live mais comme les gens ont dit ici: laissez-leur le temps de la transition... Perso ça n'a pas été ma saison préférée au niveau poker mais je trouve que la réa est vraiment de plus en plus extraordinaire... Donc merci wina pour ces vidéos, et surtout merci aux joueurs qui acceptent de se mettre à nue pour ce programme et d'accepter les conséquences que ça engendre. Peace
  40. 26 points
    DA1337

    Real Post 2

  41. 26 points
    Je pensais avoir noter toutes mes mains mais en fait il me manque un peu le debut de tournois, pas grave je me lance quand meme Pour le contexte, je viens de passer 13 jours a Melbourne, a grind tout les sides event des Aussie Millions plus quelques sats pour le main sur un des sats a $550 + $200 d'addon je ship un des 35 tickets parmi 564 participants en 11h de jeu ( autant dire qu'on a du chatter du flip/setup). Le main est prévu d’être monstrueux, le Crown Casino a réussi a distribuer plus de 400 ticket via des satellites ( sur 800 entrées). Le main event est mon dernier tournois de la semaine, je suis vraiment confiant et content de mon jeu sur la semaine, jai fait 14 tournois ( sat+side) je fais 1 min cash et je freeroll le bounty event en faisant 2 KO (et je ship le ticket ) donc niveau financier c'est pas positif mais jai run comme Jesus en Cash Game donc cava Bref voila pour le contexte J'arrive a la table 5 min avant le Shuffle Up and Deal et autant dire que la table est pas folle folle Seat 1 : Dean Blatt, reg Australien qui cumule a $800k de gain avec un gain max a $80k seulement donc c'est un bon grinder, je lai deja joue pas mal Seat 2 : inconnu mais il parle Allemand et connait les regs europeens de la table donc ca doit pas etre un random Seat 3 : Qualifie Australien, plutot papy nit Seat 4 : Qualifie Australien, Jeune Asiat Seat 5 : Toby Lewis, je le connaissait pas mais @mikedou qui passe vite fait me dis que c'est un top reg ( 3M de gain et une victoire EPT , google me le confirmera) Seat 6 : Moi Seat 7 : un Asiat que jai deja vu joue en PLO 5/5 jusqu'a 10/20, pas le profil du pro a mon avis c'est plus un mec qui a de l'argent et qui n'auras pas peur d'en mettre un peu partout (pas ideal de l'avoir a ma gauche) Seat 8 : Stefan Huber, pareil je le connaissait pas je vois son nom quand il donne son recu pour recuperer ses jetons, co fondateur de Reg et plus d'1M de gains On commence avec 30,000 jeton ,on joue en 8max , les niveau sont de 1h30, on va joue 7 levels aujourdhui et on finira sur 300/600 donc autant dire qu'il y a le temps, je sais que l'average a la fin du day tourne autour de 60k Comme je disais je pensait avoir noter toute les mains mais en faite jai tres peu noté les 1er niveaux on va démarré direct au niveau 2, et on va arriver super vite sur le niveau 4 ou 5 Level 2 : 100/200 no ante #1 Stack : 25k ( je crois que je degrind le 1er niveau surtout suite a 3 bluffs qui passent pas si je me souvient bien) Jeune Qualifie australien open open du HJ a 400, je suis au boutton avec je raise a 1.5k ( pourquoi aussi chere en position je sais pas ), et seul le HJ va call Pot : 3,300 Flop : Il check et je check back Turn : Il reprend le lead et bet 1.8k, je call ( niveau timing, je venais de mater le dernier episode de DLTDP et la discussion de R.Lewis et S.Matheu a vraiment resonner dans mon approche du tournois, quasi toute mes decisions jai pris le temps de la reflexion pour decider de la meilleur line a prendre) Pot : 6,900 River : Il continu de bet 3.3k, 1ere grosse decision, si je call muck j'entame bien mon stack, jai tank pendant ptet 30 sec et je prepare la somme pour pouvoir compter combien ca impacterait mon tapis si je call/muck, et quand je prépare la somme, vilain se fige completement dans son attitude ( il avait des petits mouvements avant). Etant un gros livetard, c'est un tell que je vois assez souvent, quand vous vous appretez a faire une decision call ou fold j'ai remarque que vilain avait tendance a change de comportement si la decision ne le satisfait pas. un exemple classique c'est vous vous appretez a payer et le mec se prepare a montrer son jeu en mode vazy je suis pret, de ma petite experience c'est souvent un reflexe, on sent que ca va pas dans notre sens donc on essaye un peu le tout pour le tout pour changer la decision. Bref des que je remarque ca je call et il open muck donc jai meme pas besoin de montrer et je remonte au dessus du stack de depart Level 3 : 100/200/25 #2 Jai note qu'une main particuliere dans se niveau , le reg australien open utg +2 a 500 de mid pos, le reg allemand 3bet a 1.5k je suis en sb et je choisi d'open fold AQo, les 2 joueurs sont assez bon, pas vraiment envie de flat et jouer OOP contre des bon joueurs si je 4bet je suis quasiment en bluff avec le bottom de ma range... bref je choisi l'option facile et fold Level 4 : 150/300/25 #3 J'ai dans les 25k, notre ami qualifie asiat open du boutton a 900, je decide de defendre ma BB avec Pot : 2,150 Flop : je check, il decide de check assez rapidement Turn : Je lai vu Cbet assez souvent donc je me dis quil a souvent une main avec de la showdown value mais il avait pas souvent le flush draw au flop sinon il aurait Cbet, je dis que c'est un bon spot pour bet, niveau sizing je decide de faire chere comme je ferai avec une flush et je bet 2.5k, vilain va tank quasi 1 min avant de call Pot : 7,150 River : Je give up et check et il check back direct et gagne avec #4 Je commence ce coup avec dans les 23,000, jai une image assez serre ( malgre le coup precedent ) jai pas joue beaucoup de coup, je decouvre au HJ j'open a 750, seul la BB qui est le reg allemand defend Pot : 1,850 Flop Il check et je Cbet a 600, il decide de raise a 1,900 je call Pot : 5,650 Turn : il continu son aggression et bet 4,000, jai 20,100 de stack derriere je decide de shove, il va tank 3 min et call avec , la river va donner une brique et ca sera le 1er double up #5 jai dans les 40k, 2 tours apres on est dans la meme config, j'open a 700 encore du HJ avec et cette fois ci la BB raise a 2.8k ( il a 12k derriere) je call Pot : 5,950 Flop : Il check , je lui demande son stack et il a environ 12k donc, j'hesite a lui envoyer la boite direct je me dis que je suis un peu trop face up sur le tirage et decide finalement de check back Turn : il check , double gut shot, flush draw et potentiel top pair draw je pense que j'aurais pu bet mais jai pas envie detre check raise, je serais oblige de call donc je decide de soit shove soit check back et realiser mon equite gratuitement, je fini par checker River : il bet 3,800, je comprend pas trop ce quil represente en misant chere la river comme ca mais jai que K high, si je shove je represente pas grand chose non plus je decide de give up Level 5 : 200/400/50 #6 j'ai dans les 35k de stack, j'open a 1,000 avec du CO, le Boutton me 3bet a 3,200 , 1ere fois quil me CBet je peux faire un fold exploitant mais on est deep ma main va etre facile a jouer post flop donc je call Flop : je check, il CBet et javais raison la main est facile a folder #7 1er Tournant de la partie Toby Lewis open a 1,000 UTG, je suis UTG+1 je decouvre je flat, le boutton qui est le reg australien raise a 3,700, Lewis fold et la parole me revient, boutton a 22k de stack effectif jen ai 29, je decide de raise ( apres coup j'aurais prefere shove ) a 11k, il shove pour 22k je call et il a Le board vient de maniere anecdotique et me voila avec un stack dans les 6k Je suis allez le voir a la fin du day 1( gros poiler je passe le day 1 !!) pour savoir si il faisait pareil avec QQ et il ma dis que oui, on prend ce quon peut pour se sentir mieux #7 c'est parti on sors son telephone et snapshove 6-7k l'average stack est a 40k sur notre 1er tournois a 10k... genial !! par contre je suis vraiment decide a pas gamble ces derniers jeton, jai encore 15bb ca se joue Je suis au HJ avec je decide d'open a 1,000 ( avec 6,000 derriere, pourrais open shove mais je me dis que sice coup passe pas je passe en push fold, j'essaye encore de jouer un peu si je peux) seul l'allemand me call en bb Pot : 2,600 Flop : il check call ma mise de 900 Pot : 4,400 Turn : il check et je check egalement River : il bet 900 je snap, il a , le petit pot qui fait repasser a 10,000 de stack #8 le qualifie papy open a 1,200 du CO , le qualifie asiat call du boutton, je decouvre en BB, je shove mes 8,000 de stack , CO va passer rapidement et boutton va me snap call avec ... le board va venir ..... Boom back to 17.6k on repasse a 45BB c'est bon ca bon l'average est toujours a dans les 40-45k mais pas de souci ya le temps de toute facon Aaaahhhh jai plus assez de smiley pour finir la journee ca arrive juste après
  42. 26 points
    Pour revenir vite fait sur la derniere main, le coverage est pas exactement bon Au CO un papy plutot nit open a 16k ( sur 3k/6k) au boutton c'est Pezzaniti qui est en tilt de fou pcq il vient de passer de 800k a 200k en 3mains qui call, Je suis donc en SB avec je choisi de call, papy nit a 300k de stack jen ai 420k, l'italien 200k et le chinois en BB a dans les 550k Apres coup j'aurais put 3bet pas chere pour fold sur un 4bet du papy et value vs le boutton Bref je choisi de call en me disant je suis deep, le chinois en BB qui a joue pas mal aggro et a pas l'air de tout comprendre raise a 75k, papy nit fold et Pezzaniti call encore une fois ( avec donc dans les 120 150k derriere), ya plus de 200k au milieu, je sais que jai la main que je rep c'est a dire TT ou JJ mais je suis content de jouer un flip vs des AK, ya surements des As ou des K dans la range de CO et boutton donc ca reduit les chances d'avoir a faire face a AA et KK , et il y a 190k au milieux , je choisi donc de shove Le chinois va tank 3 ou 4 minutes ( la preuve qu'il comprend rien, si le mec comprend un tout petit peu il peut snap vu que JJ crush ma range, jai jamais QQ+ ) et l'italien comme prevu craque et balance c'est dernier jetons A froid j'aurais prefere faire un 3bet/fold, surtout qu'on joue en 8max donc TT c'est quand meme bien strong Apres une fois qu'on a call et quil y a ce deroulement de l'action avec le 3bet de BB et le call du boutton, j'aurais tres bien pu(du) fold mais je pense que l'EV du push est pas degueux. Dans les instants qui ont suivi je me suis dis que c’était un gros craquage, apres re analyser le coup a froid je trouve ca moins horrible surement pas le play ideal mais je pense pas que ca soit un craquage non plus Pour la petite histoire j'ai note 100% des mains ou jai ete implique et je vais faire un CR a la mode Gus Hansen ( sauf que je gagne pas a la fin ), ca va surement prendre un peu de temps, il faut retranscrire 25heures de poker
  43. 26 points
    Quand tu t’apprête a boucler ton pire mois depuis que tu joue a ce jeu et que tu prend tout le retour de chatte sur le dernier turbish de la session du 31 LOVE THIS GAME
  44. 25 points
    NewsChris Moneymaker et la gestion prudente de son trésor de guerreParmi les champions du monde de poker, il y a ceux qui flambent et ceux qui se montrent économes. Chris Moneymaker, auteur en 2003 d'une performance historique assortie d'un chèque de 2,5 millions de dollars, appartient incontestablement à la seconde catégorie. L'ancien comptable vient de se livrer à quelques confidences auprès du site Independent.co.uk. [...] Lire la suite… (crédit : PokerStars)
  45. 25 points
    gaellej

    David Peters : interview d'un champion discret

    NewsDavid Peters : interview d'un champion discretDauphin provisoire d'Adrian Mateos au classement Global Poker Index, David Peters affiche près de 19 millions de dollars de gains sur le circuit. Et pourtant, l'Américain est loin de faire partie des joueurs les plus exposés dans les médias. Gaëlle a décidé d'y remédier. [...] Lire la suite… (crédit : CardPlayer)
  46. 24 points
    Madskills813

    Pourquoi tu joues ?

    Moi je suis assez d'accord avec @Nevermind, d'ailleurs quand je croise un joueur perdant je lui fais remarquer et j'arrête de le jouer. Du coup j'ai joué que les joueurs meilleurs que moi, j'ai fini par devenir un joueur perdant, alors ils m'ont gentiment dis d'arrêter mais sont du coup eux-mêmes devenus perdants. Au final on a tous arrêté de gagner de l'argent, mais au moins on a toute notre intégrité. On mange des pates, mais on est intègres. INTÈGRES.
  47. 24 points
    Loorent

    Les pros de la 30 : bétisier des cercles

    Allez , une toute fraîche : un joueur parle au telephone, le croupier lui brûle sa main. le joueur demande pourquoi on lui a brûlé sa main. Le croupier lui repond "la règle, monsieur, c'est qu'on doit se lever quand on est au telephone" le joueur est en fauteuil roulant. edit: à décharge du croupier, le joueur avait descendu son manteau sur le fauteuil.
  48. 24 points
    veunstyle

    Coverage FPO Cannes 2018

    FPO Cannes, à suivre tout le weekend La terre vue du ciel, je ne m'en lasserai jamais Trois jours à peine après le sacre d’un jeune russe sur le Main Event des WSOP Circuit Marrakech, @WebMaster a directement affrété un jet privé pour que je puisse débarquer à temps sur la côte d’Azur (on a des moyens certains sur le CP, qu’est-ce que vous croyez ?) afin de ne rien manquer du premier France Poker Open de l’année 2018. Merci patron, qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour un tournoi à 600 lardons. Seul problème @WebMaster, il y a David Hallyday qui s'est gentiment incrusté avec moi. Bon ba je ne l'ai pas laissé sur le tarmac hein ! Choisir une destination d’été en plein hiver… Je pense que je ne comprendrai jamais comment certains réfléchissent en organisant leur programme, mais le fait est là, nous sommes sur la « French Riviera » un 1 février, à Cannes plus précisément, au pied du Palais du Festival. Et vu la météo qui nous attend pour les prochains jours, ce serait peut-être la première fois qu’aller faire un tour sur la plage deviendrait une sale idée. Tant mieux, on pourra encore plus se concentrer sur le tournoi et le coverage. Au programme, PMU Poker a planifié un Main Event qui débutera à 13h aujourd'hui (avec day1B et C demain), pour se conclure dimanche soir. Des qualifiés à la pelle, des réguliers de ce circuit, et j’espère aussi et surtout beaucoup de bons livetards du coin. Le Sud de la France est souvent synonyme de bons joueurs de cartes, et avec un peu de chance, tous se sont donnez rendez-vous au Cannes Croisette à partir de demain. Le réveil s'annonce plutôt très facile ces 4 prochains jours Quelle sera l’affluence pour ce premier FPO 2018 ? Probablement très correct, difficile de juger en avance comme ça, mais la saison 2017 fut un plutôt bon cru et il n’y a finalement aucune raison que ces tournois ne fonctionnent pas en 2018, bien au contraire. Le programme du festival est disponible en cliquant ici. Evidemment je vais focus à 95% le Main Event, mais si l’un d’entre vous à la bonne idée de gagner un side event, comptez sur moi pour immortaliser tout ça en photo, il me restera encore 5% de mon temps à vous consacrer. Et globalement, n’hésitez pas à vous signaler sur le forum, et pas seulement une fois que vous êtes en table finale (oui oui, on me le fait souvent ce coup là). Bonne chance à tous !
  49. 24 points
    7ben7

    The vgg ^^ Thread

  50. 24 points
    PouncerK7s

    Mal à l'aise Thread

Ce classement est réglé sur Paris/GMT+01:00
English
Retour en haut de page
×
PartyPoker : French Poker Championships
PartyPoker : French Poker Championships