Aller au contenu
Ce blog
  • billets
    63
  • commentaires
    839
  • vues
    612 495

À propos de ce blog

Billets dans ce blog

ArtPlay

Work in progress

A plusieurs reprises dans une « carrière » de joueur de poker on est confronté à un de ces moments où on a l’impression de franchir un cap. On marche sur l’eau, tout nous parait limpide, plus jamais on a l’impression de pouvoir perdre à nouveau.

Bon.

En général c’est de la connerie, et au prochain badrun, on a à nouveau l’impression d’être une m**de. Aaaaaaah, les joies du poker. Toutefois, depuis maintenant deux mois, j’ai réellement le sentiment que quelque chose à clairement changé dans mon jeu. Et quelque chose à effectivement changé, de manière physique. Deux choses en fait.

La fin des 35h

Ah ça, depuis le temps que la droite veut y mettre un terme, moi j’ai réussi. J’ai longtemps été « connu » comme le grinder-gendre-idéal. Lever à 8h pour faire le petit dej’ à ma compagne, début du grind à 9h, pause déjeuner de 2h, reprise à 14h, fin de la journée au retour de ma chère et tendre. « Vie ratée » diront certains. Je dois dire cependant que je ne le regrette absolument pas, et que je ne changerais rien si c’était à refaire. Cependant la situation a changé fin juin, puisque ladite chère et tendre a démissionné, lassée d’un job à la con.

En conséquence, à moi la liberté des horaires de jeu, je me suis décidé à tenter de jouer le soir et la nuit. Ben ouais, paraît que la nuit les joueurs sont nuls. Je me suis donc mis à jouer 10-12 tables de 1 / 2 et de 2/4 à partir de 18h. Bon pas de cul, je runnais pas forcément super et je jouais pas non plus parfaitement face à des joueurs contre lesquels, nouvel horaire oblige, je n’avais pas de read. Donc à moins les soirées à -3k€ et les nuits passées à les remonter jusqu’à 6h du mat. 7-8kh par jour ça commençait à faire pas mal.

Cela dit j’étais content. C’est vrai que le niveau de la nuit est plus faible. Mais bon force était de constater que le bilan n’en était pas forcément positif. Heureusement bon. Je n’ai pas qu’une copine. J’ai aussi des amis virtuels.

Moins, c’est plus

C’est grâce à Blechou (rofl quelle dèche de devoir quoi que ce soit à un mec appelé « Blechou ») que j’ai apporté une deuxième modificatin majeure à mes habitudes de jeu. Alors qu’il me voyait masstabler, principalement en 1 /2 et avec quelques tables de 2/4, l’ami Guillaume Blechou, avec qui j’échange fréquemment des points de vue sur des mains, m’a fait la simple remarque suivante, et je cite :

Guillaume dit :

pourquoi tu mix 2/4 et 1/2

full 2/4 go

XXXXXX est meme gagnant en 2/4

(ouais, on se raconte évidemment des sal*peries sur les autres regs, on est meilleurs amis de l’internet 4ever)

J’ai répondu un truc du genre « ouais bof ya pas assez de tables lolilol j’aime mieux en jouer plus ». Et puis le lendemain, bon j’ai quand même essayé, en cachette, pour pas lui donner raison. Tout de suite ça a été beaucoup mieux, puisque fatalement, je jouais moins de tables. Et j’ai découvert que contrairement à la haute opinion que j’avais sur mon jeu sur 10 tables, ben mon jeu sur 6 était bien, bien meilleur. En témoignait ma redline (la fameuse !), qui s’est mise à breakeven au lieu de plonger comme une conne. S’en est suivi mon meilleur mois en juillet, où j’ai gagné près de 18k, 4k over ev.

Et là en août, j’ai même pu oser jouer quelques 5/10 (run 145BB/100 sur 300 mains, évidemment), et je signe d’ores et déjà à nouveau mon meilleur mois :

Aout.jpg

Bon, je vous le cache pas hein, je run super hot. Mais globalement sur mes 70k dernières mains je run à 5.5 ptBB ev-adjusted, ça me conforte vraiment dans mon sentiment de mieux jouer. Moins bien jouer serait cependant inquiétant, puisque je joue désormais exclusivement quand j’y suis motivé, sur moins de tables, et uniquement aux heures où on trouve des tables.

Le plus motivant finalement, c'est que même en ayant le sentiment d'avoir progressé et de mieux jouer, j'ai pour la première fois depuis longtemps le sentiment qu'il me reste bien des points à améliorer et des situations à optimiser. C'est un excellent changement dans mon état d'esprit : doté d'un gros ego, j'ai par le passé souvent eu l'impression d'être "au top" et de n'avoir plus grand chose à améliorer.

Je suis donc remonté comme jamais et mon envie de jouer est maximale.

A venir

Voilà. Petit retour donc sur ce bon vieux blog que je mets toujours aussi fréquemment à jour. Je tombais récemment sur ce post sur ClubPoker : qui déplorait que les blogs poker tournent à l’ « attention whorisme ». Du coup j’ai décidé de faire un post à la Limpers moi aussi, avec un titre en anglais et du brag dedans, pour ne pas détonner :D.

Blague à part j’ai quelques idées de billets à venir. Un billet / article sur les axes à explorer quand on est semble-t-il coincé dans sa progression, un bilan sur les ventes et les retours que j’ai eu sur mon eBook (pour mémoire : ), et peut-être quelques mains sympas. Allez je ne résiste pas, je vous en mets une petite pour le teasing et vous faire revenir une prochaine fois :

Seat 1: CAOUETOKAGE (€109.40 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€200 in chips)

Seat 3: platoniko (€205.14 in chips)

Seat 4: olivier34 (€282.82 in chips)

Seat 5: MrKym1 (€372.04 in chips)

Seat 6: leomaissi89 (€258.33 in chips)

CAOUETOKAGE: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Qh:Qd]

platoniko: folds

olivier34: raises €4 to €6

MrKym1: folds

leomaissi89: folds

CAOUETOKAGE: folds

ArtPlaie: raises €16 to €22

olivier34: raises €22 to €44

ArtPlaie: calls €22

*** FLOP *** [ :6h:9s:8h]

ArtPlaie: checks

olivier34: checks

*** TURN *** [:6h:9s:8h] [:9d]

ArtPlaie: bets €36

olivier34: calls €36

*** RIVER *** [:6h:9s:8h:9d] [:7h]

ArtPlaie: checks

olivier34: bets €100

ArtPlaie: calls €100

*** SHOW DOWN ***

olivier34: shows [:Kh:Ac] (a pair of Nines)

ArtPlaie: shows [:Qh:Qd] (two pair, Queens and Nines)

ArtPlaie collected €358 from pot

A très bientôt !

S.

P.S. : j'oubliais. Merci à Jonathan A. aussi.

ArtPlay

Vous le chavez, le poker, ch'est ma GRANDE pachion

omar.jpg

Merci Omar.

Délires dus à la fatigue (ouh j'aime me plaindre) mis à part, comme vous le savez maintenant, je suis un jeune retraité du poker. Néanmoins la pachion m'anime toujours, et je me suis dit qu'il fallait que je garde le contact.

Ce que je propose est simple : vous vous souvenez du protégé Limpers ? Ca n'a rien à voir (faut pas déconner). Ou presque. Le point commun c'est que j'aimerais prendre un jeunôt sous mon aile (de poulet)

laurent-ruquier.jpg

Description de l'échange

Sur quels critères, vous ois-je questionner ? Il s'agirait d'un engagement bilatéral. J'espère qu'il intéressera au moins une personne, sinon j'aurai l'air vraiment très très con :

De mon côté je m'engage à vous fournir une heure de session live commentée par semaine (vous jouez, je regarde et commente), et à répondre à vos questions dans la mesure du possible par MSN, ou plutôt par mail. Ca et une session de mise au point avant de commencer notre partenariat, qui durera le temps qu'elle durera.

En échange de quoi vous jouez une limite au dessus de votre limite de confort, et nous partageons votre action.

Je traduis : si vous jouez en NL25, je vous fais jouer en NL50 et prends la moitié de vos pertes en charge, de même que la moitié de vos gains. Concrètement ça revient pour vous à continuer à jouer en NL25, mais contre les joueurs de la NL50.

Profil

Précisons un peu les choses. Je cherche un joueur qui réponde aux critères suivant :

- Gagnant sur au moins 50kh entre la NL25 et la NL100 à 1.5ptBB ou mieux

- A peur de jouer / a déjà joué et perdu à la limite directement supérieure à sa limite de confort, et souhaite retenter l'expérience avec un encadrement (avec moi quoi, bande de moules)

- Joue au moins 15kh mensuellement

- Forte préférence si vous êtes peu connu sur le CP (histoire que je me fasse pas trop scammer)

- Petite préférence si vous jouez sur FTP ou sur PStars, plus simple pour les transferts d'argent. Cela dit cette clause n'aura peut-être aucun intérêt au moment où on commencera, a priori après la mise en place de la législation.

Avantages et inconvénients

Pour moi :

+ J'ai confiance que je saurai faire d'un joueur de small stakes gagnant à une limite A un gagnant à une limite A x 2. Je me la pète.

+ Corolaire : je gagne des thunes sur votre dos

+ Je passe pour un mec sympa super investi dans la communauté. Mais un peu radin quand même (doublement ev+)

+ Je trouve ça rigolol de coacher des gens

- Ca me prend du temps. Mais j'en ai.

Pour vous :

+ Vous allez progresser (normalement)

+ A terme vous gagnerez plus (quand on aura mis fin à notre accord et que je ne ponctionnerai plus vos futurs gains astronomiques)

+ Vous pourrez jouer face à de meilleurs joueurs avec le même investissement (ça certains vont le considérer comme un inconvénient, moi le premier, mais j'ai lu un livre de PNL-de-mer*de récemment, donc je fais des phrases positives)

+ Vous apprenez à connaître un mec super cool, génial et modeste

- A très court terme il se peut que vous gagniez un peu moins (mais ce n'est même pas certain).

Là. Je pense que j'ai à peu près fait le tour. Si je trouve d'autres conneries à raconter j'éditerai sûrement ce post. Concernant la suite des opérations, j'ajouterai des précisions dans les commentaires de ce billet, en fonction de ce qui me viendra en tête et des idées que j'aurai.

Merci de m'adresser vos "candidatures" par MP (oh put*ain je sais enfin ce que ça fait d'être un fils de chien de RH)

A bientôt tout le monde,

ArtPlay.

P.S. : voir commentaires pour précisions.

ArtPlay

Une nouvelle année ...

Et je vous la souhaite bonne. Comme tout le monde avant moi, et sûrement encore beaucoup de relous après, donc on ne va pas s'éterniser sur le sujet. D'autant plus que ces vacances de Noël ont pour moi été l'occasion de réaliser quelque chose. En effet, deux personnes qui ne connaissent absolument rien au poker m'ont complimenté sur mon blog. Ce qui ne peut signifier qu'une chose, que je raconte beaucoup trop de conneries sans aucun lien avec le poker.

Qu'à cela ne tienne, après avoir un peu raconté ma vie - parce que je ne souhaite pas perdre les bonnes habitudes - je vous posterai une ou deux mains rigolotes.

Petit bilan

Où en suis-je de mes différents plans et projets ? Tout d'abord cela fait maintenant deux mois que j'ai intégré la Team Online de PokerStars, avec des résultats plutôt mitigés. Jugez plutôt, je suis quasiment breakeven depuis lors (dieu soit loué je reste un FPP pro).

Cela dit, j'ai des excuses. En novembre pour commencer j'ai mal joué. A croire qu'avoir un pique à côté de ma tête tout droit sortie du casting de Twilight m'est monté à la tête, je crois n'avoir jamais aussi mal joué. Spew + sessions à rallonge pour remonter, c'était pas génial, et c'est logiquement que j'ai breakeven sur toute la deuxième partie du mois.

En décembre j'ai été beaucoup plus satisfait. Le peu de temps que j'ai pu jouer avant de partir en vacances je pense n'avoir jamais aussi bien joué, à part une session particulièrement de 7.000 mains terminée à 5h du matin. C'est donc malgré tout confiant que j'entame 2011, et 2011 me l'a bien rendu pour ma première journée de grind :

3_janvier.jpg

Bon bien sûr, sachant que le quart des mains est en 400 et les 3/4 sont en 200, ce n'est pas le graph le plus impressionnant que vous ayez pu voir. Cela dit depuis le temps vous devez savoir comment je fonctionne, et je fais rarement de grosse journée gagnante. C'est une autre bonne nouvelle d'ailleurs, je commence à me sentir tout à fait à l'aise en NL400. A mon rythme d'escargots, premières tables de NL1k prévues d'ici un mois ou deux.

Deux derniers points n'ayant absolument rien à voir, une petite interview de moi ici : http://www.pokerstarsblog.fr/team_pokerstars_pro/2010/interview-de-sylvain-artplaie-ribes-077112.html assez bateau, mais j'aime bien parler de moi (hem ...) et c'est pas évident de savoir que PokerStars a un blog en fait.

Et par ailleurs, on me dit souvent "ArtPlay il sort quand ton livre ?". Bah je suis en train de faire monter le site, ça arrive, ça arrive. Je serai content quand j'en serai débarrassé.

Un peu de poker

Chose promise chose due. Aujourd'hui j'ai joué une main que je n'ai pas comprise et que j'ai un peu regrettée :

PokerStars Game #55288126934: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2011/01/03 15:22:10 CET [2011/01/03 9:22:10 ET]

Table 'Raimonda' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: tilapinoudou (€322.87 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€254.72 in chips)

Seat 3: xiangding (€181.20 in chips)

Seat 4: bersekus (€200 in chips)

Seat 5: joueur69 (€140 in chips)

Seat 6: xxTof59xx (€305.48 in chips)

bersekus: posts small blind €1

joueur69: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Jd:Jh]

xxTof59xx: folds

tilapinoudou: raises €5 to €7

ArtPlaie: calls €7

xiangding: folds

bersekus: folds

joueur69: folds

*** FLOP *** [:9d:9h:Kc]

tilapinoudou: bets €9.52

ArtPlaie: calls €9.52

*** TURN *** [:9d:9h:Kc] [:Ts]

tilapinoudou: bets €20.23

ArtPlaie: raises €39.77 to €60

tilapinoudou: calls €39.77

*** RIVER *** [:9d:9h:Kc:Ts] [:8c]

tilapinoudou: checks

ArtPlaie: bets €178.20 and is all-in

tilapinoudou: calls €178.20

Je vous propose donc d'expliquer un peu le raisonnement à chaud et de l'auto-analyser à froid. Tout d'abord profil du joueur en présence, tilapinoudou, qui porte décidément un bien joli nom, est une espèce de nit bizarre. Nit parce que sur mon sample de 860 mains, il joue 18/13. Bizarre parce que jusqu'à présent il CBet 80% du temps et a 2barrel 6 fois sur 6.

Donc en gros, quand je call flop, je m'attends clairement à ce qu'il 2 barrel. Et là j'ai un éclair de génie (enfin ... disons que j'ai un éclair de quelque chose). Jme dis bon, c'est un nit, donc il a pas quasi jamais de 9. Il 2barrel beaucoup, donc il doit avoir tous les KJ+, AK, AQ, AJ.

Evidemment sur le coup je ne me dis pas que je suis assez bon pour call, alors que je le suis peut-être avec généralement 6 outs + parfois la meilleure main. Au lieu de ça je me dis "hey, je suis dans un gros heater, si je tournais ma main en bluff, c'est vachement plus marrant". Et je ne pense pas que l'idée soit si mauvaise. Je veux dire m**de, j'ai deux blockers vers les suites, j'ai assez souvent des neufs dans ma range (sans compter que je peux moi-même avoir QJ), et le board ne présente pas d'autre tirage. Il va fold un K bordel.

C'est donc fort logiquement que je raise la turn en m'attendant à voir fold tilapinoudou extrêmement souvent. Sur le coup je me dis "s'il a KK ou TT il va shove la turn pour être sûr de cooler mes suites", sans davantage y réfléchir. Il call. Je réalise que ma réflexion a maintenant un intérêt, et j'imagine assez facilement que sa range soit très fortement orientée vers des K un peu obstinés. Sur le coup je choisis de ne pas davantage réfléchir, et pousse le reste river, en m'imaginant qu'il va souvent fold (car après tout mon image n'est pas horrible, et surtout, que bat-il ?)

Résultat :

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Jd:Jh] (two pair, Jacks and Nines)

tilapinoudou: shows [:Ac:Ks] (two pair, Kings and Nines)

tilapinoudou collected €509.44 from pot

Arf. Bon je persiste à croire que le bluff en soi n'est pas mauvais et que son call l'est. Cependant à froid :

- Je pense qu'il convient de giveup river. Pour deux raisons ; d'une part le 8 est une put**n de brique. Cela dit normalement je n'ai pas de drawing hands et donc toutes les cartes sont des briques. Certes. Passons à la raison suivante, les nits n'aiment pas fold. Quand ils ont réussi à avoir une main, ils vont la jouer à fond, et je pense que son call turn était ici rédhibitoire et empêchait d'imaginer qu'il fold lariver.

- Je pense que même si le bluff est OK (à part qu'il a foiré, mais bon), une meilleure ligne aurait été de call et de shove any bet river, sauf sur les A et les K. Pour deux raisons à nouveau, d'une part la ligne est à mon avis encore plus scary, d'autre part cela laisse l'occasion à mon adversaire de mettre davantage d'argent dans le pot avec ses bluffs et/ou ses K que si je le fais fold à la turn.

Thoughts ?

Et enfin pour détendre l'atmosphère pesante d'un post stratégique, une autre main jouée dans la même journée :

PokerStars Game #55286081389: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2011/01/03 14:26:10 CET [2011/01/03 8:26:10 ET]

Table 'Vibeke II' 9-max Seat #3 is the button

Seat 1: F0LL0WER (€498.17 in chips)

Seat 2: tapioca2406 (€137 in chips)

Seat 3: miloose123 (€79 in chips)

Seat 4: geromilong (€68.01 in chips)

Seat 5: ArtPlaie (€200 in chips)

Seat 7: mto58 (€70 in chips)

Seat 8: bersekus (€211.74 in chips)

Seat 9: MANOUCLEA (€35.29 in chips)

geromilong: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

Sebipok59: sits out

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Qc:Ad]

mto58: raises €2 to €4

bersekus: folds

MANOUCLEA: calls €4

F0LL0WER: folds

tapioca2406: calls €4

miloose123: folds

geromilong: calls €3

ArtPlaie: raises €196 to €200 and is all-in

mto58: calls €66 and is all-in

MANOUCLEA: calls €31.29 and is all-in

tapioca2406: folds

geromilong: folds

Uncalled bet (€130) returned to ArtPlaie

*** FLOP *** [:3d:Ks:9h]

*** TURN *** [:3d:Ks:9h] [:5d]

*** RIVER *** [:3d:Ks:9h:5d] [:2c]

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Qc:Ad] (high card Ace)

mto58: shows [:5c:7h] (a pair of Fives)

mto58 collected €69.42 from side pot

MANOUCLEA: shows [:9s:Ts] (a pair of Nines)

MANOUCLEA collected €110.87 from main pot

No money PokerStars.fr, everyone's solid.

ArtPlay

Salut à tous (et à toutes bien sûr, même si quelque part je commence à désespérer),

J'ai récemment expérimenté puis officiellement ajouté un nouveau move dans ma panoplie de weak-tight, le stop & go (prononcez stoppengaud). Kézako ?

En gros ça consiste à flat call un bet ou un raise hors de position, puis à aller lead la street suivante comme un gros abruti. Les joueurs de tournoi sont sûrement plus familiers avec le concept.

Vous avez :8h :8h preflop en tournoi, 10BB deep, une espèce de LAG* fou vous raise, vous callez en vous disant que vous ferez tapis en ouverture sur n'importe quel safe flop (je dis pas que c'est bon, c'est une illustration). C'est un stop & go. Vous stoppez preflop, vous avancez flop. Violemment encore.

(ah, on me fait signe que la prochaine fois que j'ai :8h :8h en tournoi, j'appelle le floor*. Ok my bad, erreur de saisie, vous aurez tous compris :8h:8d . C'est rouge. Je confonds.)

Là pour le coup deux différences, je voudrais vous parler d'un stop & go 1/ En cashgame 2/ Flop et turn. Illustration.

Seat 1,4,5,6; plein de fumiers

Seat 2: ArtPlay ($51 in chips)

Seat 3: Kobrakai27 ($60.50 in chips)

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:7h:6h]

4 gars foldent

ArtPlay: raises $1.50 to $2

Kobrakai27: calls $1.50

*** FLOP *** [:6c:5d:3s]

ArtPlay: bets $2.50

Kobrakai27: raises $4 to $6.50

ArtPlay: calls $4

*** TURN *** [:6c:5d:3s] [:3h]

ArtPlay: bets $8.50

Kobrakai27: folds

Uncalled bet ($8.50) returned to ArtPlay

ArtPlay collected $16.20 from pot

ArtPlay: doesn't show hand

Voili voilà. Ca c'est un stop & go. Maintenant, explication de pourquoi je fais un play de ce genre.

Tout d'abord il faut préciser l'historique avec Kobrakai27. Déjà il a eu tendance à pas mal me 3bet (enfin ... Bon, sûrement une seule fois quoi, mais je suis du genre rancunier), d'autre part sur 4 fois où je l'ai vu flat call preflop, il a fold sur CBet 2 fois, raise CBet 2 fois. Dont une fois le mien, et ça ... Bref j'suis rancunier.

Là je récupère une bonne petite main. Top pair (ok, top pair de m**de, mais whatever) + bon gutshot*. Autant dire que j'ai envie de la jouer comme il faut. Mais que pour autant j'ai pas envie que le pot s'emballe trop. Donc je CBet. Ma main est trop fragile pour la jouer en induce bluff, trop fragile pour check/raise (ok, je le fais jamais de toute façon), donc je CBet, à la fois pour value et protection.

Bien sûr je me dis fish de pute (pardon, âmes sensibles s'abstenir tout ça), t'as pas intérêt à me raise. Ben tiens, ça rate pas, il me raise.

A ce moment là il me reste trois actions possibles :

1/ Fold

Eh. Après tout c'est sûrement pas le pire envisageable. Mais bon j'ai quand même une main qui bat 90% de la range de mon adversaire, un redraw (pourri, ok), et un mec visiblement qui n'aime pas fold sur CBet. Je vais pas me laisser emm**der par la petite brute de la grande section.

2/ Raise

Ah ouais. Pourquoi pas raise, si j'avais eu :8h:Jd. Là je me vois mal aller me commit* au flop avec paire de 6 + gutshot. Ya un moment où faut savoir être raisonnable.

3/ Call

Call. Call. Hmmm, ouais, et aller jouer un pot hors de position avec une main qui se fait détruire par 50% des cartes du paquet. Bon ben pourquoi pas après tout (même si je sais que bon ... dit comme ça ... C'est pas très enthousiasmant. CERTES). Mais si je call, il va me falloir un plan de bataille solide.

D'où ... TADAM ! Le stop & go.

Bon, autant vous le dire tout de suite, j'ai pas bien réfléchi à savoir si j'aurais joué pareil sur un turn A ou K (là j'y réfléchis en speed, et hmmm, sûrement). Enfin quoi qu'il en soit là la carte est parfaite, puisqu'elle ne change strictement rien à la situation du flop, donc que je suis toujours devant 90% de sa range.

Donc turn, on se retrouve avec un pot de 17$. Et là, que faire. Pour commencer, mettre l'adversaire sur un range de mains. Hmmm, pas facile, vu que c'est sûrement un abruti (Théorème fondamental du poker : votre adversaire est un con jusqu'à preuve du contraire. Présomption de connerie >>>>> Sklansky* imo). Allez on va dire que l'adversaire a un range constitué de draws pour moitié (gutshots et/ou OESD), d'overcards pour moitié numéro 2. A mon avis il n'a que rarement une main à showdown value faible (car intérêt de la raise = 0. Mais certes, faudrait qu'il soit au courant. Qu'importe). Et pour moitié numéro 3, des sets et random double pair. La moitié numéro 3 est une toute, toute petite moitié.

A priori donc, les puristes diront que je dois checker ici, pour aller chercher des bluffs, vu que je suis quasiment jamais payé par moins bien. Alors ouais, c'est pas faux. Seulement si je check-call ici, il va m'envoyer 13$, et river je vais me retrouver à jouer pour quasiment tout mon stack avec une main totalement pourrie, et qui risque très fort d'être contrefaite (car il y a fort à parier que l'adversaire a quand même des outs)

Alors, pourquoi je bet. Eh bien tout d'abord, je voudrais pas que mon adversaire ait un draw et aille prendre sa freecard. Ca ça me ferait très mal. En misant je protège ma main contre tous les tirages faibles qui vont très vraisemblablement être obligés de fold. Et même s'il a un tirage fort (par exemple :7s:8h pour un OESD* + overcard) il va tout de même devoir payer un petit coût pour voir la river.

Ensuite, et c'est également très très important, s'il a un monstre (suite floppée, set, DP), il va être obligé de me raise ici s'il veut maximiser son ev contre ma range. Et là j'aurai un fold facile qui ne m'aura coûté que 8$. S'il ne raise pas, on se retrouve river avec un pot de 34$ et des stack effectifs environ à la même hauteur. Et 1/ Ya pas trop moyen que j'aille payer une mise potsizée si j'ai pas amélioré river 2/ De son point de vue il a pas mal de cartes qui lui tuent l'action.

Moralité ici, je le force à jouer sa main face up. Bien sûr occasionnellement il va m'envoyer allin avec un OESD tout pourri. Enfin l'avantage c'est que s'il fait ça ici, la majeure partie de mon range jouera de la même façon et va le laminer tranquillou (en gros, les sets)

Alors j'entends d'ici deux objections. J'ai l'ouïe fine.

1/ Mais alors, si tu mises pour le forcer à jouer sa main face up, tu mises pour info ??? (oulala, miser pour info c'est pas bien ! C'est Cuts qui l'a dit d'abord !)

Eh bien, oui et non. Je mise avant tout pour la protection dirais-je. L'info c'est bonus. Enfin un bonus loin d'être négligeable si vous avez suivi mon raisonnement, mais un bonus quand même.

2/ Mais alors, si un OESD te suit, quel est ton plan river ?

Aaah. Cette question là, je l'aime mieux. Enfin pas vraiment en fait, ma réponse me satisfait moins, mais au moins la question est réfléchie !

Concrètement je pense qu'avec la ligne pourrie que j'ai, je vais check river, et j'attends rarement de bluffs. Enfin cependant je pense aller call une mise 1/2 pot quand les tirages vont miss. Si mon adversaire fait un potsized bet en pur bluff sur cette river GG à lui. Mais je suis tellement dans le bas, le tout-tout bas de ma range que je peux me permettre de folder sereinement sur son bluff (un concept important à retenir, sur lequel je reviendrai sûrement un jour ou l'autre : sachez dans quelle partie de votre range vous vous situez)

Allez, en conclusion, pour le plaisir et pour pas que vous pensiez que je suis une espèce de taré qui réfléchit à 2 pages de blog à chaque fois qu'il fait un move, voilà une illustration de pourquoi on peut aussi appeler ça un spew :

POKERSTARS GAME #22729603016: HOLD'EM NO LIMIT ($0.25/$0.50) - 2008/12/08 8:55:12 ET

Table 'Nicolaia' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: Lamberticus ($61 in chips)

Seat 2: melodrama3 ($66.10 in chips)

Seat 3: Backslash ($45.95 in chips)

Seat 4: PLSBadbeatme ($47.10 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($50.75 in chips)

PLSBadbeatme: posts small blind $0.25

ArtPlay: posts big blind $0.50

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:Qd:As]

Lamberticus: raises $1.50 to $2 ===> Semi-nit raise UTG.

melodrama3: folds

Backslash: calls $2

PLSBadbeatme: calls $1.75

ArtPlay: calls $1.50 ===> 3bet serait du suicide vu sa range de raise UTG. A la réflexion fold serait pas trop moche, mais j'ai une position relativement à l'OR qui est pas mauvaise. Comprendre qu'une fois qu'il va jouer au flop, je vois ce que va faire l'autre caller avant de jouer moi-même.

*** FLOP *** [:5c:4c:3d]

PLSBadbeatme: checks

ArtPlay: checks

Lamberticus: bets $4.50

Backslash: folds

PLSBadbeatme: folds

ArtPlay: calls $4.50 ===> NUTS GUTSHOT : I HAZ IT.

*** TURN *** [:5c:4c:3d] [:5s]

ArtPlay: bets $8.50 ===> SUPER BLUFF EN STOP & GO.

Lamberticus: calls $8.50 ===> Ok t'as une overpair je me tais

*** RIVER *** [:5c:4c:3d:5s] [:9d]

ArtPlay: checks

Lamberticus: checks

*** SHOW DOWN ***

ArtPlay: shows [:Qd:As] (a pair of Fives)

Lamberticus: shows [:Ks:Kh] (two pair, Kings and Fives)

Lamberticus collected $32.35 from pot

Bon vous me direz contre un nit aggro, ça pourrait être bon. Enfin ce à quoi j'ai pas réfléchi c'est que ce nit là est pas mal aggro, mais que pour autant jamais il va CBet ce board s'il a AQ/AK. Donc c'est nul. Flagellez-moi.

En résumé le stop & go : 1/ Pot control par rapport à un couteux reraise au flop 2/ Protection 3/ Prise d'informations

Gros bisous à tous (?! wtf ?), à bientôt !

**

LAG : Loose-AGressif. Un joueur qui joue beaucoup de mains de manière agressive

Floor : L'espèce de commissaire arbitre dans les tournois / casinos

Gutshot : Un tirage de suite qui n'offre qu'une seule possibilité d'amélioration. Exemple vous avez 45 et le board est 378, vous ne tirez que les 6 pour améliorer.

OESD : A contrario, tirage de suite qui offre 2 possibilités d'amélioration. 45, board 36T, vous tirez les 2 et les 7.

Sklansky : Une espèce de mathématicien idiot qui a énoncé le théorème totalement inapplicable suivant :

Chaque fois que vous jouez votre main différemment de ce que vous l'auriez jouée en connaissant les cartes adverses, vos adversaires gagnent de l'espérance; et chaque fois que vous jouez votre main de façon identique à la façon dont vous l'auriez jouée en connaissant les cartes adverses, vos adversaires perdent de l'espérance. De même, à chaque fois que vos adversaires jouent leur main différemment de la façon dont ils l'auraient jouée en connaissant vos cartes, vous gagnez de l'espérance; et chaque fois qu'ils jouent leur main de façon identique à la façon dont ils l'auraient jouée en connaissant votre main, vous perdez de l'espérance.

Mon mien est mieux.

Commit : Se dit quand dans une main, le pot est devenu tellement grand qu'il ne vous est plus possible de fold. Exemple extrême vous avez 22 preflop, votre adversaire a AA. Le pot fait 90BB, vous devez en ajouter 5 pour jouer. Même si votre adversaire vous montre sa main, vous DEVEZ payer car vous avez toujours 18% de chance de gagner.

ArtPlay

Tilt happens

Si à l'occasion on me demande ce que j'estime être ma plus grande qualité au poker, je répondrai sans aucun doute que je pense qu'il s'agit de mon self-control. Enfin disons plutôt que le self-control, c'est ma faculté à éviter que mon état émotionnel n'interfère dans mon jeu ; en pratique je suis une boule de nerfs quand je joue et le bureau prend régulièrement des gnons.

Cependant à ma courte honte, il y a de ça une semaine, je l'ai un peu perdu ce self-control. Morale de l'histoire, j'ai spew 2 buy-ins en faisant n'importe quoi, puis j'ai cashout 4000$ et suis redescendu en NL100 pour me calmer.

(heureusement j'étais passé en NL100 pour aller tilter mes 2 BI, je reste un nit dans l'âme même en tilt complet, faut pas déconner).

J'ai réalisé en revenant en NL100 que je ne m'étais jamais vraiment habitué aux sommes de la NL200 où j'avais un crissement de dents chaque fois que je me faisais 3bet mon steal de 6$ avec :7d:Ts .

C'est en partie ce qui a entraîné mon petit craquage. Pourtant elle partait bien cette NL200, +10 buyins, mais rapidement je suis tombé dans une espèce de période sans. Même pas une période noire, juste une période où il ne se passe rien. Genre aucune possibilité de stacker personne, rien ne se passe, on s'ennuie. Et petit à petit on perd, on se fait grapiller. Pourtant je la battais cette sal*perie de NL200, je dois toujours être positif de 400$ overall d'ailleurs.

Toujours est-il que bon, j'ai fini par jouer deux mains qui m'ont tilté. Et j'en avais honte, rien écrit sur ce blog depuis : j'avais pas le droit de tilt, m**de, pas moi, c'est ma SEULE qualité. A dire vrai, j'en suis venu récemment à ignorer les français qui me reconnaissent dans le chat de Pokerstars (comme si j'avais 8 ans et fait une bêtise)

Heureusement beaucoup de gens m'ont encouragé - merci les copines ! -, on va donc essayer de voir un peu ces deux mains à la con et d'analyser les causes. Mettons qu'il s'agira de ma catharsis.

Main #1

Profil de mon adversaire, TAG, peu de 3bet (genre 2%), 60% de fold to Cbet, 5% de raise Cbet, sur quelque chose comme 120 mains.

PokerStars Game #25768152240: Hold'em No Limit ($1/$2) - 2009/03/09 6:55:16 ET

Table 'Althaea' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: f6blue24 ($277.90 in chips)

Seat 2: LosSababa ($359.25 in chips)

Seat 3: dumbo2000 ($40 in chips)

Seat 4: TK1974 ($210 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($342.80 in chips)

Seat 6: i4betbluff ($200 in chips)

ArtPlay: posts small blind $1

i4betbluff: posts big blind $2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:6c:8s]

4 fold

ArtPlay: raises $4 to $6

i4betbluff: calls $4

*** FLOP *** [:7d:6s:9h]

ArtPlay: bets $8

i4betbluff: raises $16 to $24

ArtPlay: calls $16

Un bon flop pour ma pomme. Mais un raise qui me fait jouer dans une situation ultra chiante. Rétrospectivement, je me dis qu'un 3bet aurait bien simplifié les choses. Mais sur le coup, je vois le profil du joueur en face de moi, fold d'habitude bien sur les cbets, les raise peu, et je me dis que j'ai plus de value à récupérer en allant bluffcatch et profiter de mes implied qu'en mettant tout dedans dès le flop.

*** TURN *** [:7d:6s:9h] [:2h]

ArtPlay: checks

i4betbluff: checks

Turn correct, je pars pour check/call, en lieu et place de quoi mon adversaire check. Je me vois bien devant.

*** RIVER *** [:7d:6s:9h:2h] [:9d]

ArtPlay: checks

i4betbluff: bets $41

ArtPlay: calls $41

Bon bon bon. Me voilà un peu embêté là. Je m'attendais totalement à un check river. Au lieu de quoi il choisit de bet. Je réfléchis un peu puis me dis que son range est très vraisemblablement très polarisé. En gros il a 98 ou air (ou 55-). Je finis par call en me disant que ça peut pas être trop mauvais.

*** SHOW DOWN ***

i4betbluff: shows [:7c:5c] (two pair, Nines and Sevens)

ArtPlay: mucks hand

Gasp. Là je suis limite à tomber de ma chaise, et je suis même pas sûr de bien comprendre ce que vient de faire mon adversaire. Est-ce qu'il voulait me faire fold un meilleur 7, plus vraisemblablement est-ce qu'il a un read si précis sur moi qu'il me mette sur 55- / 6x ?

Quoi qu'il en soit ça m'a totalement soufflé. Je suis toujours incapable de dire s'il a super bien joué ou super mal d'ailleurs, parce que bon je pense que si j'ai 88 ou 78 je la joue pareil. Enfin son bet était sûrement ev0 mais là il est drôlement tombé et ça m'a bien agacé.

Suite à quoi j'ai donc fait un break dans ma session. Quand est venue la main suivante (que je n'ai sûrement pas jouée de façon optimale, voire loin de là) :

Main #2

PokerStars Game #25768999168: Hold'em No Limit ($1/$2) - 2009/03/09 7:53:16 ET

Table 'Iphiklos III' 6-max Seat #6 is the button

Seat 1: Dukdalf83 ($111.65 in chips)

Seat 2: ArtPlay ($200 in chips)

Seat 3: tradan ($65.75 in chips)

Seat 4: RPC22 ($34.50 in chips)

Seat 5: Geert99 ($200 in chips)

Seat 6: squizzel ($255.20 in chips)

Dukdalf83: posts small blind $1

ArtPlay: posts big blind $2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:4d:5d]

tradan: calls $2

3 fold

Dukdalf83: calls $1

ArtPlay: checks

*** FLOP *** [:5h:Qh:5c]

Dukdalf83: bets $4

ArtPlay: calls $4

tradan: folds

Good flop. Mais première main à la table je me dis bon, il peut très bien avoir n'importe quel 5 mieux kické, je suis pas call par grand chose si je raise et ya une chance que le troisième gars en jeu veuille me raise avec un FD. Puis bon, si la flush tombe j'y vais piano. (super le raisonnement comme vous allez le voir.)

Donc ça rate totalement, le troisième ne raise pas, mais fold comme une m**d*, et le turn est le ...

*** TURN *** [:5h:Qh:5c] [:6h]

Dukdalf83: checks

ArtPlay: bets $11

Dukdalf83: raises $19 to $30

ArtPlay: calls $19

Ma-gni-fique. Un beau coeur. Suite à quoi mon adversaire check. Eh ? Ca fait pas sens s'il a les coeurs. Qu'à cela ne tienne, je mise.

Et il check-raise. Mouais. 19 à add pour gagner 30 + 75 d'implieds si mon full tombe. En gros je considère que son move est hideux et qu'il a donc de fortes chances de pas avoir la flush s'il joue comme ça, et que d'un autre côté même s'il l'a j'ai la cote nécessaire pour payer (ou presque, pas fait le calcul en temps réel)

*** RIVER *** [:5h:Qh:5c:6h] [:4h]

Dukdalf83: bets $75.65 and is all-in

ArtPlay: calls $75.65

Mouhaha, bingo !

*** SHOW DOWN ***

Dukdalf83: shows [:6d:6s] (a full house, Sixes full of Fives)

ArtPlay: mucks hand

Dukdalf83 collected $222.30 from pot

Gaaaaaaaaaaaah ...

Voilà, ça m'a fait péter un câble. C'est ce genre de situation, où l'adversaire joue mal (à mon goût, en l'occurrence il m'a bien eu : /) et gagne quand même un paquet de pognon, qui m'insupporte le plus. J'ai un sentiment d'injustice énorme dans ces situations. Puis la première main de ma toute nouvelle session déjà à moitié tiltée ... J'ai pas résisté davantage.

Voilà. Vous pouvez maintenant me traiter de pleureuse. En tout cas ça va mieux d'avoir écrit toutes ces conneries, je revis. Ya plus qu'à tout remonter maintenant :) Et cette fois promis, vous aurez des nouvelles !

Encore merci pour vos encouragements,

Sylvain.

ArtPlay

Bon.

Ca fait des semaines que j'ai dit que j'écrirais ce machin.

Ca fait déjà pas mal de temps que je l'ai commencé et que je procrastine de le finir.

Je vous le mets déjà en version beta, parce que je pars - encore - en vacances et que j'en verrai jamais le bout si je trouve pas un moyen de me motiver.

Donc zou :

1/ Jeu inexploitable vs jeu optimal

Nous avons déjà parlé dans un précédent article de la façon de rendre son jeu inexploitable (C'était ici). Il s'agit là je pense d'un prérequis indispensable à un jeu solide et gagnant.

Maintenant, jouer un bon poker ne s'arrête pas à cette notion d'inexploitabilité. Il faut souvent aller voir plus loin : jouer de façon inexploitable vous assurera vraisemblablement d'être un gagnant. Néanmoins, en raison de la rake vous ne serez généralement au mieux qu'un petit gagnant, voire un léger perdant si vos adversaires jouent également d'une façon "parfaite" - ce qui, rassurez-vous, n'arrive en pratique jamais dans la vraie vie. C'est à ce moment que plutôt que l'inexploitabilité, on se met à rechercher l'optimalité.

Explication :

Vous jouez à Pierre-Feuille-Ciseau un jeu trivialement inexploitable : 1/3 Pierre, 1/3 Feuille, 1/3 Ciseau. Quelle que soit la stratégie utilisée par votre adversaire il ne pourra jamais être gagnant (vous non plus cependant, mais c'est une autre histoire, l'équilibre est breakeven quelle que soit la façon de jouer de l'adversaire. Nous verrons ultérieurement un équilibre breakeven ou gagnant).

Imaginons que vous jouiez face à quelqu'un ne possédant pas de doigts ( :| ), par conséquent incapable de jouer ciseau. Ses fréquences seront donc { 50% P ; 0% F ; 50% C } . Il ne vous battra toujours pas si vous persistez à jouer votre stratégie { 33% P ; 33% F ; 33% C }, certes. Maintenant peut-être y a-t-il de profiter de son désavantage de manière éhontée (c'est après tout le but ultime du joueur de poker : exploiter les handicapés 8| ), afin de dégager une EV (Expected Value) positive ...

Le contre optimal à la range de votre adversaire est assez trivialement

{ 100% P ; 0% F ; 0% C } : vous ne perdrez jamais et gagnerez 50% du temps lorsqu'il choisira ciseau. Il s'agit là d'une solution hautement exploitable, mais qui restera la meilleure tant que votre adversaire ne s'adaptera pas, ne vous exploitera pas. C'est là un distingo crucial à faire au poker : être exploitable n'importe pas tant que votre adversaire ne vous exploite pas.

"Range". Le mot est lâché. Même s'il semble un peu pompeux pour jouer à pierre-feuille-ciseau, il va nous permettre d'également introduire le concept de range perçue, maintenant que vous êtes totalement familiers du concept, somme toute basique (!), de range. Pour l'illustrer, nous allons quitter le monde de Pierre-Feuille-Ciseau (oooh, quel malheur !) pour - enfin ! - retourner vers celui du poker.

(A dire vrai j'avais commencé à rédiger un exemple totalement con vous mettant en situation de jouer aux World Series of Pierre-Feuille-Ciseau. J'ai abandonné après 1-2h car a/ C'était vraiment très con b/ C'est de toute façon plus clair au poker. Et là, au détour d'une recherche Wikipedia, je découvre qu'un championnat du monde de Pierre-Feuille-Ciseau existe bel et bien ... A Toronto ... Sont fous ces canadiens ...)

BREF !

2/ Exploitabilité et range perçue

i - Range perçue : définition et illustration

Avoir conscience de sa range perçue, c'est un peu comme avoir conscience de son image. En un peu plus poussé. Il ne s'agit pas seulement de dire "j'ai une image agressive, donc dans telle situation je peux raise profitablement". Ca va souvent plus loin : "j'ai une image agressive, et dans telle situation mon adversaire s'imagine que je raise avec la range A, ma main est dans le top de cette range, je peux raise profitablement". En clair il s'agit d'une formalisation, qui va nous aider dans pas mal de situations (et je vous prends le chou avec ça parce que j'aime ce qui est carré. Je suis une espèce de néo-fasciste du poker)

Imaginons que vous soyez de manière générale un joueur TAG, jouant 22/19/6% de 3bet. Prenons deux situations :

A : depuis 100 mains je joue 18/14. Je n'ai encore jamais 3bet.

B : depuis 100 mains je joue 28/26. J'affiche 16.6% de 3b sur 36 occurrences possibles et mes adversaires commencent à s'agacer.

Un joueur qui ne vous connaît que de cette session relance UTG. Vous l'avez 19/15, avec 37% de steal (un reg plutôt tight en early position, donc).

Vous 3bettez, quelle est votre range perçue dans les situations A et B ?

En A votre adversaire va s'imaginer que vous avez très vraisemblablement une main très forte. Mettons 80% de {AQ+ ; JJ+}, 20% de {random bluffs}. Ainsi même en imaginant que vous bluffiez occasionnellement, il ne pourra pas call ou 4bet sans une main très forte.

En B votre adversaire va très souvent vous voir en carnaval et va vouloir call ou 4bet légèrement.

Aussi, ayant pris conscience de votre range perçue dans chacune de ces situations, quelle devrait être votre range réelle ?

ii - Adaptation de la range réelle à la range perçue

En A une range très polarisée. Clairement vous voulez 3bet vos monstres, comme toujours, mais vous ne voulez vraisemblablement 3bet vos mains fortes, sans plus. Par exemple, 3bet TT, JJ, ou AQ, même s'il s'agit pour certains d'un 3bet automatique ne semble pas très judicieux. Certes, vous allez prendre le pot préflop très souvent. Seulement cela revient à transformer ces mains très fortes en bluffs : si votre adversaire 4bet, alors que vous n'avez pour l'instant jamais 3bet, vous pouvez être convaincu que sa range est dans 80% des cas {QQ+, AK} et fold votre main. Et dans le même temps, quand il n'a PAS {QQ+, AK}, vous perdez l'opportunité de jouer un pot en position avec une main qui domine assez largement sa range. En clair, il ne vous call/4bet quasiment jamais avec une main moins bonne, et fold tout ce que vous battez.

Par contre, pourquoi ne pas profiter des vraisemblables 80% de fold equity dont vous disposez pour 3bet des mains plus marginales, cette fois-ci en effectuant un bluff avec des mains qui ne méritent guère mieux ? Des 87s, des AXs ... En clair des semi-daubes, avec lesquelles semi-bluffer preflop. D'où range polarisée.

Maintenant jusqu'où la polariser, ça dépend de vos goûts. Personnellement quand j'ai une image si tight je vais souvent jusqu'à flat QQ et AK (ça fait des jolis NYBR en plus après) et ne 3b que {KK,AA} pour value. Enfin ça dépend un peu des stakes de jeu, en NL200 toujours je vais 3b QQ/AK, en NL100, beaucoup moins.

Reprenons maintenant la situation B. Vous allez alors opter pour une range mergée. Ce sera optimal car vous pensez que vos adversaire peuvent call/4b light. Du coup 3bet 99+/AQ+ devient plus alléchant (en fait ça dépendra un peu de si vous pensez qu'il va call light, ou 4bet light, enfin vous devriez vous référer à l'article de personne pour ça, sûrement détaillé dans les grandes lignes).

Du coup voilà, en réfléchissant un peu à votre range perçue, vous avez du même coup modifié votre range réelle afin d'optimiser votre jeu préflop. Avec un peu de chances c'est une première pour certains et je ne suis pas totalement inutile à écrire ces lignes :) Maintenant c'est un concept qui s'applique bien plus loin que le jeu préflop en fonction de votre image.

iii - Range perçue : usage par défaut

Ok bon, voilà un titre qui n'a vraiment pas l'air clair. Pas le courage de trouver mieux, je vous embête. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il y a plus que l'image qu'un joueur nous assigne en fonction des 100 mains qu'on vient de jouer avec lui : il y a aussi celle qu'on projette quand il ne nous connaît pas.

Hein ? Mais qu'est ce que tu racontes, s'il ne nous connaît pas on projette pas d'image ?

En fait si. Par défaut votre adversaire vous imaginera être un joueur moyen de la limite. C'est du coup quelque chose avec lequel il faut savoir composer, notamment parce que dans ces moments de flottement entre deux joueurs, il vous est possible d'énormément vous éloigner de l'inexploitable pour viser au maximum l'optimal - c'était déjà en partie ce qu'on a fait précédemment pour le jeu preflop. En clair, vous allez pouvoir totalement distordre votre range réelle pour essayer d'exploiter les leaks moyens d'un reg de la limite. Ce qui sera moins possible quand il vous connaîtra.

Eclaircissons le propos en prenant deux exemples :

Le premier sera simpliste : j'ai pour habitude de minraise toutes mes ouvertures du bouton, pour diverses raisons. Maintenant si d'aventure lorsque j'ai le bouton pour la première fois contre des blindes qui ne me connaissent pas, je me trouve en possession de {AK ; QQ+}, je ne vais certainement pas me priver de raise à 3, voire 3,5BB. Théoriquement c'est hautement exploitable : je raise plus fort mes monstres. En pratique votre adversaire ne vous connaît pas, et vous n'avez aucune raison de vous en priver. Le même raisonnement peut facilement s'appliquer à des sizings de 4bet, en fonction de là où vous souhaitez pousser votre adversaire.

Pour faire un pont avec mon précédent article, un autre leak exploitable lorsque votre adversaire ne vous connaît pas est de profiter d'une des principales tendances de tous les regs du monde : partir à bet dès que ça check sur eux. Imaginons la première rencontre face à un reg, vous avez une main type AJ sur un board A97. Extrêmement régulièrement si vous partez à check vous allez récupérer deux bets flop et turn face à toute la range d'air de votre adversaire. Pour quelle raison ? Parce que de leur point de vue, votre range perçue est celle que vont avoir beaucoup de regs checkant ce flop : des 98, des TT, QQ, etc. Or il n'en sera rien.

A terme, si vous souhaitez check/call des QQ, 98 sur ce genre de flop, vous aurez certes l'occasion de vous bâtir une range équilibrée et inexploitable comme nous l'avons vu la dernière fois. Ici il s'agit avant tout de tirer un profit maximal de cette main en jouant au mieux par rapport à la range perçue moyenne.

Voilà, bon, à terme je pense ajouter des paragraphes à gauche à droite, et surtout revenir sur la notion d'inexploitabilité, en particularité dans les situations rares, où grosso modo on n'a plus rien à foutre d'être exploitable puisque l'adversaire ne pourra virtuellement jamais nous observer suffisamment souvent. Ca méritera un gros paragraphe avec des exemples à l'appui.

(et je viens de voir après publication que c'est quand même pas mal dense, bref)

J'espère qu'en l'état ça pourra déjà en intéresser quelques-uns :)

Voilà, bonne fin de vacances pour ceux qui y sont encore !

Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

Ca fait maintenant un petit bout que je n'ai pas posté de billet un peu technique, donc je vais m'y coller sur un thème sur lequel je fais pas mal travailler mon jeu en ce moment, le 4-bet light.

Avant de commencer la partie douloureuse et longue à écrire, ma petite ligne d'autosatisfaction classique, à ce stade du mois +2500$ en NL100. Ajoutez à ça une première place à un SNG 90 joueurs, et 300$ sur d'autres jeux (ah 5-card-draw quand tu nous tiens ...), et mon mois est actuellement à +3k. Sympa.

Allez ... courage ...

Le 4bet-light

En avant-propos, rappelons que ce que j'applique personnellement vaut pour la NL100 de PokerStars. Je doute qu'en dessous ce soit bien utile, et je pense que de même sur pas mal d'autres réseaux il n'est pas encore crucial en NL100 de mixer ses ranges de 4bet (je dis ça, tout ce que je fais c'est répéter les "on-dit", je n'ai pas été vérifier par moi-même)

Il n'y a pas si longtemps sur le forum, je disais que j'estimais que le 4bet light était à peu près inutile en NL50. Au-dessus, j'ai changé d'avis !

1 - Pourquoi 4bet light ? (c'est joli ce bleu.)

Simple. Principalement parce que adversaires vous 3bettent beaucoup trop (wah, rusé ArtPlay). Concrètement, aller 4bet contre un adversaire qui ne 3bet que QQ+/AK c'est aller tout droit dans le mur, vous en conviendrez, je ne vais faire à personne l'insulte d'expliquer pourquoi.

Maintenant il y a des adversaires qu'il faut éviter de 4bet. Prenons l'exemple de Pedro. Pedro est portugais, et 3bet 15% de ses mains (en clair pour les profanes : Pedro est casse-burnes). Le problème c'est que Pedro il va faire allin contre 70% de vos 4bet, parce que lui ce qu'il veut, c'est gamble sa paye de smicard portugais (le portugais est pauvre, sa paye il la gamble en NL100). Et encore s'il est de bonne humeur, les 30% restant il va call, parce que voir un flop c'est rigolo.

Clairement 4bet Pedro n'est pas l'idéal. Non, l'idéal contre les tarés comme Pedro c'est plutôt d'aller call avec une plus grande variété de main, d'aller voir des flops, et de lui faire bouffer sa bacalhau.

NOTA : Pedro n'est pas un âne, ça aurait fait une blague trop facile.

Maintenant supposons que vous jouiez contre Ingmar. Ingmar est un jeune suédois qui revient tout juste de son année de césure au MIT, et qui lit régulièrement les forums de 2+2 publishing. Seulement, Ingmar, à sa manière, est également un peu pète-burnes, puisque lui va 3bet 10% du temps dans les positions qui vont bien (D vs CO, BB vs D, etc). L'avantage, c'est qu'il est un peu moins neuneu que Pedro et ne va pas allin tout son range de 3bet. L'inconvénient, c'est qu'il va être beaucoup beaucoup plus dur à aller jouer dans les pots 3bettés. (enfin en tout cas moi j'en chie dans les pots 3bettés).

La parade donc (tadamtintintin !!) le 4bet light. Prends garde Ingmar !

2 - Comment 4bet light ?

Au-delà de toute considération trop technique ("glisse le pointeur de la souris vers la touche RAISE ..."), parlons un peu ici de sizing.

J'avais tendance avant de mixer mes ranges de 4bet à 4bet à 32BB (maintenant que je me relis je me dis "put**n ! ..." enfin non je me dis pas ça, c'est un mot censuré par CP, je me dis "Bigre ! c'est énorme !"), puisque de toute façon je ne 4bettais que AK/QQ+ et que je partais au tapis, ça n'avait aucune importance d'être commit.

Etre commit, c'est là le gros problème. Et le fait est que vous n'avez aucune envie d'être commit en bluff preflop. De manière générale vous avez envie de mettre le moins de thunes possibles quand vous êtes en bluff, il va donc falloir revoir sérieusement à la baisse le sizing de vos 4bet, et ce que vous soyez en bluff ou non (parce que sinon vous êtes 1500 fois trop exploitable, ça coule de source)

De manière générale, contre un 3bet standard (~12BB), le sizing optimal doit être compris quelque part entre 24 et 27BB. Plus bas vous allez avoir pas mal de kékés qui vont vous cold call (et quand vous serez en train de balancer votre range avec AK, vous l'aurez mauvaise :D), plus haut ça commence à faire sacrément de thunes pour un bluff.

Je ne vais pas m'éterniser sur les histoires de sizing de 4bet ainsi que sur l'équité de différentes mains par rapport à des ranges de 5bet shove données, c'est pas inintéressant, mais c'est long à détailler, et surtout c'est déjà très bien fait ici :

http://archives1.twoplustwo.com/showflat.p...an=0&page=0

3 - Comment identifier une situation de 4bet light ?

On va ici passer plusieurs points en revue. J'essaie de penser à tout ça quand je 4bet, parfois j'ai un peu du mal et je me fais déchirer, mais pas grave, j'assume.

1/ Choisissez un adversaire avec un haut % de 3bet : on y reviendra

2/ Choisissez un adversaire qui va pas vous 5bet shove en bluff (en NL100 ça devrait aller normalement, mais parfois on rencontre un Pedro qui traîne, gare)

3/ Choisissez une situation où vous estimez que votre adversaire vous 3bet particulièrement souvent (D vs CO, blindes vs BU étant les plus courantes, allez généralement pas vous amuser à 4bet light votre 67s UTG contre un 3bet de la SB)

4/ N'ayez pas 4bet lors des toutes dernières orbites

Ceci étant posé, "haut % de 3bet" ça veut pas dire grand-grand chose. Voyons un peu voir mathématiquement comment c'est censé se définir.

Prenons la situation standard, hypothèses :

- Vous êtes au CO et relancez à 4BB. D vous 3bet à 12BB. Les blindes passent. Vous 4bettez à 27.

- D va shove EXCLUSIVEMENT avec JJ+/AK, soit 3% (modèle imparfait, notamment parce que souvent JJ n'est pas 3betté. Mais bon.)

Donc en clair quand on relance on a 23BB à ajouter, et on a à gagner 4+12+1.5 soit 16,5, il faut donc gagner le coup 23/39.5 = 58% du temps pour être ev0.

Concrètement sur la range de notre adversaire ça se traduit par le fait qu'il doit 3bet davantage que les 3% qu'il shove doit représenter moins de 42% de sa range de 3bet. Soit que dans la situation donnée il 3bet 3% / 0.42, soit 7.1% de ses mains.

Pour information, mais c'est sûrement plus anecdotique, contre une range de 5bet shove plus large (TT+/AQ+), on passe à 4,7 / 0.42 soit 11%, pour une range de 5bet shove sans JJ, on passe à 2,6 / 0.42 = 6.1%

Bref et tout ça pour dire, donc (on va y arriver), que des situations où un joueur 3bet plus de 7% de son range on en trouve mine de rien énormément en NL100, où beaucoup de regs tournent justement à 6-7% de 3bet en global (donc vraisemblablement 10% en BTN vs CO typiquement).

Ainsi le play de 4bet light sporadiquement est rapidement ev+ per se, à condition de le faire suffisamment peu souvent pour que l'adversaire n'adapte pas trop ses ranges (en particulier ses ranges de 5bet shove, pour l'instant j'ai rien constaté en ce sens, avec pourtant 50% de 4bet bluff sur l'ensemble de mes 4bets)

Et le gros avantage c'est en plus de ça qu'il vous rend moins exploitable, et a de bonnes chances de calmer votre adversaire (en clair quand vous venez de faire un 4bet bluff, la fréquence de 3bet pour les orbites suivantes tend à diminuer, tout bon pour vos steals). Et PAR DESSUS tout ça, si je vous ai parlé de l'importance du timing (pas de bluff peu après un premier 4bet), dans l'autre sens si vous chopez une premium juste après avoir 4bet bluff, vous augmentez vos chances de voir votre adversaire gentiment spew contre vous.

Bref c'est du tout bon quand le metagame commence à être bien aggro. Mangez-en.

4 - Avec quelles mains 4bet bluff ?

Bon là-dessus je vais faire court parce que ça doit pas avoir un impact énormissime (j'ai la flemme de faire les maths ...). Mais en gros vu que la range de push de l'adversaire est JJ+/AK, de manière évidente avoir un A, un K, ou n'importe quel couple de broadways > J dans la main réduit la probabilité que votre adversaire ait une main de sa range de push.

Après je doute que ce soit très significatif.

Enfin bon OK, je fais les maths vite fait. A la base on a 4 x 6 = 24 combinaisons de JJ+, 16 combinaisons de AK (soient 40 combinaisons qui font 3% des mains). Dans le meilleur des cas si vous avez QK, ça enlève 3 combinaisons de QQ, 3 combinaisons de KK, 4 combinaisons de AK, restent 30 mains, vous passez donc à 2,25% de shove. Si on reprend notre petit calcul vous passez à 5.4% de 3bet. C'est pas négligeable mais c'est vraiment le meilleur cas de figure et c'est pas ça qui change tout (jveux dire si vous pensez que le 4bet est borderline, même si vous avez QK, vous risquez au mieux d'être ev0 et de vous contenter d'augmenter votre variance.

5 - Situations particulières

a) Parce qu'un court exemple vaut mieux qu'un long discours, une situation où vous serez très facilement ev+ si vous savez que le 3better est light :

Table 'Ate' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: GIFITOME ($60.80 in chips)

Seat 2: wernse ($80 in chips)

Seat 3: hobiejuan ($121.30 in chips)

Seat 4: HBsen ($163.60 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($142.15 in chips)

Seat 6: cityburke ($100 in chips)

HBsen: posts small blind $0.50

ArtPlay: posts big blind $1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:Kd:3h]

cityburke: folds

GIFITOME: folds

wernse: folds

hobiejuan: raises $2 to $3

HBsen: raises $7 to $10

ArtPlay: raises $10 to $20

hobiejuan: folds

HBsen: folds

=> ArtPlay wins with trash.

Concrètement ici sur les mains que j'ai, hobiejuan a steal 9 fois sur 9 au bouton, et HBsen a 3bet 4 fois sur 40 situations possibles (10%, échantillon faible, certes, mais tout de même). En NL100 les moves de ce genre sont plutôt très rares en bluff et montrent énormément de force. Je pense prendre le coup au moins 75% du temps, et être largement EV+.

b) Le cas où le 3better met quelque chose comme 16BB.

Alors ceux-là je vous le dis tout de suite, je les aime pas du tout, ils me cassent totalement mon groove. 4bet contre eux forte à mettre au moins 28BB, soit 32 si on veut de la crédibilité. Autant dire que je suis pas à l'aise pour 4bet bluff contre eux, ma parade consiste donc à beaucoup fold (ouais, facile : /), et à flat call avec des monstres. En clair je ne les 4bet quasiment jamais. Vu qu'ils construisent le pot pour moi, j'en profite pour me contenter de call mes monstres qui se retrouvent avec un stack to pot ratio tout à fait décent.

Je précise que je doute aborder cette situation d'un point de vue optimal, mais c'est le mieux que j'aie trouvée pour le moment.

c) Le cas où le 3better flat call régulièrement votre 4bet.

Bon là c'est un peu la m**de. Généralement ça arrive quand vous mettez 24BB. Première parade, ben mettez 27 : en général ça suffit. Deuxième parade (si c'est vraiment des gros Pedro) : arrêtez de les 4bet bluff, contentez-vous de les 4bet for value, et attendez tranquillou qu'ils spewent comme des grands contre votre range de monstres.

Bien. Voilà, c'était peut-être un peu long mais j'espère que ça pourra être utile à certains. Surtout à ceux qui en chient contre Ingmar. Enfin rappelons que le plus simple quand on joue contre Ingmar, c'est encore de changer de table. (en NL100 ya encore de la marge normalement)

Salut à tous, et à bientôt pour espérons d'autres bonnes nouvelles.

ArtPlay

Salut à tous,

Mais que peut bien vouloir dire cet étrange titre ? A dire vrai moi-même n'en ai pas grande idée. Juste que ça fait un bout de temps que je me dis qu'il faut que je poste quelque chose dans ce foutu blog, donc bon, pourquoi pas ça.

Voilà, ça c'était le préambule pour dire que ce que je vais tenter d'expliquer ici risque FORTEMENT de partir dans tous les sens. Ne soyez pas découragés. Si je parviens à l'écrire, vous arriverez à le lire.

Introduction

Cadrons un peu le débat. Dans votre "carrière" de joueur de poker, je suis convaincu qu'il y a régulièrement eu des moments où vous avez eu un déclic, et où votre niveau de jeu a effectué un bond de géant. Pour schématiser :

1/ "J'ai As-Roi. C'est une bonne main. Je fais tapis."

2/ "J'ai As-Roi. C'est une bonne main. J'ai toutes les chances que la main de mon adversaire soit moins bonne. Je fais tapis."

3/ "J'ai As-Roi (ouais, encore, chattard inside). C'est une bonne main. La range moyenne de mon adversaire est moins bonne. Je fais tapis (oh, you guessed ?)."

4/ "J'ai As-Roi. Il y a une partie de la range de mon adversaire qui est moins bonne mais paye néanmoins. Je fais tapis."

Je pense qu'à peu près tout le monde pourra se reconnaître dans ces considérations simples. Peut-être certains joueurs qui me lisent ne sont pas encore au 4/ (si non, activez-vous les enfants ! :))

1 - "Mais comment je vais jouer ma paire de rois ???"

Maintenant il existe une cinquième étape à laquelle j'essaie de penser le plus souvent possible. Ce n'est pas évident car elle n'est pas forcément totalement intuitive. En plus je suis totalement deg', mon exemple simpliste de As-Roi ne suffira pas à la faire bien comprendre. Imaginons donc une situation plus complexe.

Dealt to ArtPlay : :Ks:Kd (wouhou !)

ArtPlay is the bigblind

Villain is the dealer (SB)

Villain raises to 3BB

ArtPlay raises 7BB to 10BB

Villain calls 7BB

********FLOP*********

:Ad:Js:2c

Fait yech. Obv. Comme d'habitude, comme à chaque fois, quand vous avez KK ya un as au flop. Rahlala. Sick life. Alors qu'évidemment votre adversaire lui il a toujours :2c:2d:2s au flop. Standard imo.

Bref. Whining mis à part, vous êtes généralement bien emm**dé sur ce flop. Bon déjà vous êtes hors de position. En plus vous avez une main qui colle pas du tout au tableau c'est moche.

La première réponse du joueur débutant à la question "comment je joue mes rois ?" est souvent de bet "pour info". "Ben oui, comme ça s'il a un as il va me relancer !!!" Eh eh, pas con. Seulement ça colle pas, dans la mesure où en gros s'il a un A il va payer, s'il n'en a pas il va se coucher. Les meilleures mains payent, les moins bonnes se couchent. Pas bon. Autre solution.

Deuxième solution, je check. Là notre adversaire mise. Aïe. ("ben oui je t'avais bien dit qu'il fallait miser parce que là sinon il peut nous bluffer !!!!). Que faire ? Et surtout que faire s'il re-mise le turn ? En fait, si la réponse à cette question est si délicate à apporter, c'est parce qu'on ne s'est pas posé la bonne question à la base ("mais t'es trop con, c'est toi qui décides des questions que tu poses dans ton blog" ... Ouais ... Ouais ... )

Reprenons :

2 - "Mais comment je vais jouer ma paire de rois ??" "Mais comment je vais jouer ma range ??"

Oui, tout de suite ça a l'air plus compliqué. Mais n'ayez crainte :

1/ Quand vous aurez compris ça sera à dire vrai plus simple

2/ Vous pourrez vous la péter sur les forums

Vous avez déjà assimilé par le passé qu'il fallait jouer de manière cohérente contre la range d'un adversaire - concrètement ne pas aller all-in preflop avec :3s:3d parce que vous sentez bien qu'il a :Ac:Kh (eheh, je suis favori à 55/45, j'ai mis l'argent devant LOL). Il va falloir faire de même avec votre propre range.

Reprenons, donc. Imaginons que votre range de 3bet preflop soit {TT+/AT+/78s+}.

Sur ce flop il convient de la séparer en trois (voire quatre catégories) :

- Les poubelles : {78s+}

- Les mains à showdown value modérée : {TT, QQ, KK}

- Les mains à forte showdown value : {AT, AQ, AK} - AT est quand même borderline mais c'est pas le point.

- Les monstres : {AJ, JJ, AA}

Bon ça c'était la partie facile. Maintenant au flop vous avez deux actions possibles, check et bet. Deux actions sur lesquelles vous allez distribuer votre range. C'est cette distribution qui est cruciale et que vous devez étudier afin de ne plus jamais avoir peur de vous faire bluffer. C'est ce qu'on appelle l'équilibrage de ses ranges. Et vous voulez généralement les équilibrer de telle sorte de ne pas être exploitable (du moins contre un adversaire un minimum compétent, contre un débile il peut parfois être plus efficace d'accepter d'être exploitable en considérant que votre adversaire n'aura pas la capacité de vous exploiter)

Prenons des exemples de ranges déséquilibrée, en ne considérant que le jeu au flop :

A - Range nobluff

La range que vous auriez si vous ne jouiez qu'en considérant la force de votre main dans l'absolu

Bet : {SD value > 0}

Check : {SD value = 0}

Vous exploiter devient très simple. Fold lorsque vous misez, bet lorsque vous checkez (éventuellement call avec des mains comme AT, mais on ne va pas entrer dans les détails)

B - Range nocheck

La range que vous auriez si vous étiez un gros bourrin qui mise tout le temps (yen a je le sais, ne niez pas.)

Bet : {All}

Check : {}

Exploitation : call toutes ses mains avec SD value

C - Range trapman

La range des mecs qui jouent à l'envers. Quand j'ai rien je mise, quand j'ai les nuts je check. (vous avez l'amélioration ultime trapman-fish-de-combat : quand j'ai rien je mise le pot, quand j'ai les nuts je mise 2BB, quand j'ai KK je panique et je fais tapis pour 80BB)

Bet : {SD value = 0}

Check : {SD value > 0}

Simple à exploiter : call 100% des mains à SD value, raise les poubelles, bet uniquement les mains à forte SD value.

Bref. Les ranges A et C sont quand même très caricaturales. On trouve plus souvent la range B, parce que "ben si j'avais un as je miserais !". Mais comme vous le voyez c'est exploitable, et surtout ça n'optimise pas votre value : vous ne récupèrerez jamais de value de potentiels bluffs que vous auriez pu choper avec une range bien équilibrée (et de préférence mal comprise par votre adversaire.

Imaginons la range suivante :

D - Range équilibrée

Bet : {Poubelles ; forte SD value}

Check : {faible SD value ; monstres}

Si l'on se cantonne au jeu au flop (nous verrons le jeu multistreet plus tard ... Si j'ai encore envie d'écrire ...), l'inexploitabilité de cette range tient au fait que lorsque notre adversaire va miser, nos range de bet et check vont chacune se scinder en deux ranges où notre action sera différentes.

Poubelles : fold

Forte SD value : call

Faible SD value : call

Monstres : raise

D'ores et déjà vous n'êtes plus exploitables puisque pour chaque sous partie de votre range il existe une partie qui la protège qui joue de la même manière :

- Si votre adversaire veut bluffraise votre CBet il s'expose à être payé par la partie forte de votre range

- Si votre adversaire veut valuebet thin sur la partie faible SD value de votre range, il s'expose à être relancé par la partie monstres

3 - Jeu multistreet : où me situe-je dans ma range actuelle ?

Bien sûr l'exemple, si long qu'il soit à détailler, reste simpliste. Des situations plus délicates se présentent ; mettons que vous ayez KK, vous check/callez le flop, et votre adversaire rebarrel allin le turn. What do you do ?

Reminder :

Dealt to ArtPlay : :Ks:Kd (wouhou !)

********FLOP*********

:Ad:Js:2c (not wouhou)

Cette fois vous ne vous êtes pas laissé avoir, bien joué, la question la plus pertinente n'est pas "que fais-je avec KK". De fait la question que vous devez vous poser est "où se situe KK dans ma range ?". Là vous réalisez que vous n'avez pas réfléchi au problème depuis le début : de fait, KK est la meilleure main de votre range. Oups. Pour autant vous avez bien envie de fold. C'est là tout le problème : vous ne devriez JAMAIS avoir envie de fold la meilleure main de votre range. J-a-m-a-i-s (bon quasiment jamais, ok parfois yaura dérogation, genre si votre adversaire a jamais misé de sa vie et que ya 4 piques sur le board et aucun dans votre main)

Si cela devait arriver, c'est que votre range est mal équilibrée, et donc exploitable (et fortement exploitable). Concrètement, si il arrive un point X de l'action du jeu, au flop, turn, ou river où vous allez fold la meilleure main de votre range, il suffit à votre adversaire de miser quelle que soit sa main pour gagner de l'argent 100% du temps.

En l'occurrence si vous voulez check-call au flop puis check-fold au turn avec KK, il doit y avoir une main avec laquelle vous allez check-call deux streets. Il faut donc re-concevoir vos ranges. J'imagine que vous commencez à comprendre, mais pour vous donner une idée, un exemple de range équilibrée pour le jeu multistreet flop et turn :

Bet/fold flop : {Poubelles}

Bet/call flop : {AK, AJ, AA,JJ}

check/call flop, check/call turn : {AQ, AT}

check/call flop, check/fold turn : {KK,QQ,TT}

Voilà, ce n'est peut-être pas équilibré à 100% dans la mesure où je ne me suis jamais amusé à équilibrer pile-poil en terme de nombre de combinaisons de mains (j'ai une vie). Mais ça devrait déjà vous donner une idée utile. La ligne double check/call en particulier est fantastique. Quand vous commencez à check un board A high, votre adversaire décide super souvent de vous mettre sur une underpair, et décide généralement de vous faire fold. Vous allez induire un nombre de bluffs fantastiques et vous faire un max de thunes avec la partie {AQ, AT} de votre range.

Exemple rapide :

Dealt to ArtPlay [:Th:Ac]

4 fold

benshengfa: raises $3 to $4

ArtPlay: raises $8 to $12

benshengfa: calls $8

*** FLOP *** [:4d:Ad:8s]

benshengfa: checks

ArtPlay: checks

*** TURN *** [:4d:Ad:8s] [:2h]

benshengfa: bets $20

ArtPlay: calls $20

*** RIVER *** [:4d:Ad:8s:2h] [:Ah]

benshengfa: bets $50

ArtPlay: calls $50

*** SHOW DOWN ***

benshengfa: shows [:Jh:Qh] (a pair of Aces)

ArtPlay: shows [:Th:Ac] (three of a kind, Aces)

ArtPlay collected $161 from pot

Pour précision : A priori AT et KK ont la même value, dans la mesure où si votre adversaire bat KK il battra également AT, puisqu'il n'a pas théoriquement de Ax où x < T dans sa range. Seulement l'énorme différence est que le fait d'avoir un A dans votre main diminue drastiquement la possibilité que votre adversaire en ait également un. Ca semble négligeable, mais ça ne l'est pas. Puis bon, il faut bien mettre une frontière quelque part après tout :)

Voilà. Même si je suis parti un peu dans tous les sens, j'espère avoir été un minimum clair. Réfléchissez en dehors du feu de l'action, planifiez vos mains, demandez-vous toujours si vous n'allez pas vous mettre en situation de folder le top de votre range (auquel cas, ré-étudiez vos ranges !)

J'ajoute que ça vous permet de simplifier certaines décisions. On voit souvent des topics sur ClubPoker où des joueurs veulent fold des trucs impensables "J'ai 3bet KK, le flop vient J22 mais mon adversaire minraise : QUE DOIS-JE FAIRE ??". Là vous vous dites "OK, j'ai environ 30 mains que je miserais sur ce flop, KK est la 3è main de mon range. FFS JE FOLD PAS TOP10% SUR UN MINRAISE POURRI !". Tout de suite la vie est plus simple. Vous aurez parfois tort de call sur le moment (et encore, rarement), mais vous aurez au moins l'assurance de ne pas être exploitable au long terme.

En espérant que ça puisse être utile à certains :)

Gros bisous de Bussy-Saint-Georges.

Art/Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

Comme promis je me lance dans la rédaction d’un report sur mon joli deeprun à l’event 6-max 2.700€ des WSOPE. J’ai pas mal de choses à raconter et je vais sûrement en oublier pas mal. Je vais commencer par vous donner mon sentiment général sur 2-3 trucs, puis revenir sur quelques mains intéressantes que j’ai pu jouer.

Résultat et sentiment

Bon, comme vous le savez sûrement, j’ai terminé 6è, en bustant en TF en deux mains. Je peux donc me permettre de faire un compte-rendu complet de ma TF :

Main 1 je suis de BB, Roberto Romanello open 14k sur 3k/6k, tout le monde fold, je découvre :Kd:8d. J’ai envie de call l’espace d’un instant parce que bon, « odds, lol », puis je fold en me disant que je vais essayer de pas spew tout de suite, et que je n’ai pas la certitude de jouer cette main de façon ev+ même avec les odds directes fantastiques, ne connaissant rien du joueur. Je fold, donc.

Main 2 je suis de SB, Matan Krakow open 12k CO, Imed au bouton avance deux piles de 20k, soit 40k, un bon gros sizing des familles. Je regarde mes cartes, :Qd:Qh . Je hausse mentalement les épaules, je fais semblant de tanker et push allin. Il snapcall, ce qui pour un joueur de live va 100% du temps signifier KK ou AA, du coup je me permets de directement faire la gueule mentalement. Il table effectivement KK.

Je me dis « bon normalement la première carte du flop devrait être la :Qs ». Pas de bol c’est le :5s , et le reste du board ne m’améliore pas, ce qui me rend perplexe car c’est bien la première fois que je miss un suckout en live. Bref j’ai bust, ce fut bref.

Je sors, ils m’envoient la plus jolie des croupières pour m’expliquer comment récupérer mon prize et essayer de m’arracher un tips d’un sourire charmeur. « 6è c’est déjà pas mal » me dit-elle. Moi je m’en bats un peu les coui*lles mais je pense que Romanello a dû directement lui coller une mandale si elle lui a sorti la même line quand il est sorti 5è.

Sur le moment je suis légèrement déçu, dès que je récupère mon cash (5k en cash, 17k par chèque) et que je vois les billets je suis immédiatement de meilleure humeur. J’ai la chance comme je l’ai déjà expliqué que le MTT n’est pas mon « activité » principale. Du coup là où un joueur de MTT va être totalement dégoûté du déroulement de cette TF, moi je ne retiens que le résultat a posteriori, et approche vraiment chacun des tournois auxquels je participe comme un freeroll. Du coup à l’heure où j’écris ces lignes je suis dans une espèce d’état euphorique permanent. D’ailleurs les gros billets me font triper comme un gosse donc j’ai pas résisté à l’envie de prendre cette photo :

IMG_20120924_181134.jpg

C’est puéril et con, mais ça m’amuse que voulez-vous.

Bilan

Par rapport au déroulement du tournoi et à l’ambiance en général, je n’ai rien à redire. Tout était nickel dans l’organisation au niveau de mon tournoi, de ce que j’en ai vu mieux orchestré que le PPT où j’étais également passé quelques semaines plus tôt.

Niveau ambiance, grosse présence de joueurs américains et anglais. Et je leur tire mon chapeau, au niveau respect des joueurs et du personnel, convivialité, ils me font globalement une meilleure impression que la moyenne française. Peut-être juste parce que j’aime bien parler anglais.

Et puis bon. Cerise sur le gâteau j’ai eu l’occasion de jouer avec Phil Hellmuth. Et ça, c’est quand même pas tous les jours. Ça ne m’intéresse pas en tant que fanboy (parce que en un mot comme en cent, il est pas bon, désolé Phil si tu as appris le français dans l’intervalle), mais c’est un personnage amusant, qui anime une table, et finalement assez sympathique tant qu’on ne lui prend pas de gros coup, si on arrive à prendre ses accès de grandiloquence à la légère.

En fait je me suis tellement plu que je pense récidiver dans ces mêmes WSOPE, en faisant le 1500 PLO 6-max. Le truc c’est que n’ayant jamais joué en PLO en live, je vais quand même essayer de faire le sat’ la veille au soir histoire d’au moins avoir une idée de comment on regarde ses cartes …

Edit : j’ai mis un peu de temps à écrire ce report, le 6-max PLO est passé et bien sûr je ne l’ai pas joué :D

Quelques mains

Après une première table (à droite d’Asto du CP, notamment) où il ne s’est vraiment pas passé grand-chose de notable, je suis déplacé à deuxième table, siège 6, où je resterai tout le day1. Deux crans à ma droite Olivier Averso, TracyChatman sur le CP et actuellement Recrue BarrierePoker.fr (je sais pas trop comment marche ce machin d’ailleurs). A ma gauche, siège 1 donc, un qualifié BarrierePoker qui n’avait pas l’air mauvais à part qu’il openait rigoureusement 100%, et que bon, au bout de 3 orbites ça commençait à se voir, j’y reviendrai. Siège 2 Timothy Adams, un américain que je connaissais pas, resté short toute la journée jusqu’à son busto. Siège 3 un livetard totalement pourri avec des tells physiques fous qui a rapidement bust. Siège 4 nous rejoint rapidement une espèce de sosie de Jack Bauer probablement scandinave. En quelques mains je le KK > QQ CO vs MP, me voilà à 12k avec une force de frappe augmentée.

75/150 - :6x :6x en BB

Je joue un premier coup un peu rigolo. Le joueur UTG qui open 100% UTG raise (jusqu’ici normal). A ce moment je me dis « bon quelles que soient mes cartes il va prendre un 3bet ». Olivier Averso call au bouton, je regarde mes cartes en m’apprêtant à squeeze, bon. J’ai 66, raté next time je vais me contenter de call. Je complète donc ma BB.

Flop : :Ad:Ks:9h

Pas exactement l’idéal pour mes 6. Je check, UTG CBet, Olivier fold, je m’apprête à fold. Puis je m’arrête et réfléchis un peu. Il a any2 et il est probable que comme beaucoup de joueurs de MTT il ait une certaine tendance à Cbet un petit peu trop. Du coup je me ravise et me dis que je vais call le flop dans l’optique de bluffer la river, il va de toute façon avoir extrêmement peu de combos de mains pour espérer me bluffer sur cette texture, et également très peu pour me call river.

Je call donk, turn check-check sur une brique, je mise une brique river, mon adversaire passe, un peu plus de sous pour bibi.

75/150 - :7s:9s en BB

Dans l’intervalle à ma table au siège 3, un joueur américain ressemblant vaguement à Ilan Boujenah nous a rejoints. Il joue extrêmement agressivement, notamment contre les open de notre ami 100%UTG, sur qui a la position presque directe. Il a dû le 3bet bien un open sur deux depuis son arrivée.

Une nouvelle main arrive dans cette même configuration, et Ilan2 3bet à 1100 l’open à 300 d’UTG. A ce moment-là même chose que précédemment « quelles que soit mes cartes je vais cold 4-bet ». J’ouvre 9s 7s et m’exécute en plaçant 2600 jetons en m’attendant à un bon success rate, ayant été assez peu actif. UTG fold, et je suis un peu décontenancé quand Ilan2 flat le 4bet. A ce stade je pense que nous avons environ 16.000 de stack.

FLOP : :4c:6s:7c.

POT = 5200, EFF. Stack = 13400

Ce flop est extrêmement intéressant. A ce stade là je ne suis pas certain de ce dont la range de mon adversaire peut être composée. Seulement je suis à peu près certain qu’elle ne doit pas contenir JJ+/AK qui, vu son image, auraient été des 5bet à mon avis automatiques. Je pense pas mal de suited broadways, quelques connecteurs fatigués, peut-être quelques AQo, Axs et autres 88-TT.

Je décide de faire un petit bet de 2100 jetons : je l’imagine bien être le genre de joueur tout à fait capable de raise/fold en pur bluff ici, et ça aurait constitué une sacrée aubaine pour moi tant ma main risque de bien se comporter lorsque je vais faire tapis. Avec top pair et des backdoors de partout, je suis plutôt serein. Je dois dire que je n’aurais pas été totalement certain de la marche à suivre face à un push, même si me connaissant j’aurais certainement fini par call.

A nouveau mon adversaire me surprend puisqu’il se contente de call. Je suis vraiment dans le flou et rétrospectivement je ne sais pas quel aurait été mon plan sur une brique, peut-être C/RAI je ne sais pas vraiment. La turn de toute façon est tellement spéciale que ça change totalement mon plan :

TURN : :4c:6s:7c:Ac

POT = 9300, EFF. STACK = 11300

Encore une turn qui bouleverse pas mal mon plan de jeu. Je réfléchis : je ne pense pas que mon adversaire ait jamais flush, car il va à mon avis raise la plupart des FD au flop, d’autant qu’ils seront généralement plutôt bons. Je pense qu’il peut avoir quelques AJs, AQo, A4s qui trainent à l’occasion, ainsi que pas mal de floats et 88-TT. Contre cette range, j’aurais souvent par défaut eu tendance à check et à call ou raise, sachant que même sur cette carte mauvaise pour ma main je pense qu’il reste davantage de bluffs à mon adversaire que de made hands. Toutefois j’ai opté pour une optique un peu plus low variance et stack preservation et j’ai décidé de faire quelque chose que je ferais assez rarement, notamment en CG, j’ai misé 4600, avec environ 7000 derrière et un pot qui ferait 13.000.

Ce montant m’a semblé parfait car :

1 - Ma range étant a priori forte, je n’avais pas vraiment peur de me faire bluffshove la turn, d’autant plus que j’ai l’air commit

2 - 88-TT même avec un trèfle vont être obligés de giveup

3 - Je peux me garder 7k derrière sur des blindes telles que ce sera un stack tout à fait jouable.

Le seul inconvénient étant que je perds de la value sur les floats. Mais face à ce que j’économise contre un float A-high, ça m’a semblé être une line honnête.

Toujours est-il que mon adversaire a pris une quinzaine de secondes avant de fold. Ouvert à la discussion sur cette main.

100/200 - :Qh:Kd en 4bet pot face à Anthony Gregg

Alors je vous rassure bien entendu je ne connaissais pas Anthony Gregg avant ce tournoi. Pour moi c’était juste « le black à ma droite qui avait l’air de pas trop mal jouer ». Enfin j’ai découvert après qu’il avait une Hendon Mob à 2.5M$, marrant ces MTT quand même.

Toujours est-il que Ilan Boujenah2 (encore lui), open au CO à 400, et que Gregg 3bet à 1300 en SB. J’open QKo en BB et bien évidemment qu’est-ce que je fais, je cold 4-bet 2700. Etonamment Ilan fold enfin, mais c’est maintenant Gregg qui me flat mon 4bet hors de position.

FLOP : :9d:6s:3h POT = 5800, EFF STACK ~ 15300

Sur ce board extrêmement dry je decide d’une ligne qui marche généralement pas mal, et qui est très bien balanced en termes de théorie des jeux, je CBet 1800, dans l’optique de 2d barrel la plupart des turns. L’idée est que mon adversaire est obligé de faire des calls A high, QK high, et qu’il va devoir fold la turn. Cerise sur le gâteau, s’il call deux fois sa range est assez bien définie et je pense que les rivers > J me font également gagner le coup lorsque je shove.

Je m’exécute, il call donc le premier barrel à 1800, et foldera turn sur le second à 4700 sur le :5d.

100/200 - :Qd:Ad en 3bet pot face à Anthony Gregg

Une ou deux orbites plus tard une situation très similaire se présente, IlanBoujenah2 ouvre, Tony Gregg 3bet, et vu l’historique récent je décide de ne pas tenter de cold4bet à cette main-ci, et de jouer très serré. Bon, le plan ne se déroule pas comme prévu puisque j’ouvre AQs. Je décide donc de cold call en position, sachant que 4bet/fold m’exposerait à parfois me faire bluff ou fold contre un coinflip, et que 4b/call me ferait sûrement jouer une range contre laquelle j’aurais moins de 40%. CO fold, nous sommes HU.

De vague mémoire on doit avoir 14-15k d’eff stack.

FLOP : :3d:3h:4s POT ~ 3000, EFF STACK ~ 15000

Je me vois déjà float au moins une fois le CBet de mon adversaire, mais il opte pour un check. Je checkback, miser n’ayant que très peu de value car il va falloir barrel pour faire fold AK, que je vais régulièrement m’empaler dans le processus contre des JJ+ slowplayed, et que je bats tout le reste.

TURN : :3d:3h:4s:Qh POT ~ 3000, EFF STACK ~ 15000

Cool me dis-je, j’ai fait TPTK, et de temps en temps il va tenter un bluff un peu moisi. Pas de bol il check. Je décide du coup de miser un petit 1.300. Mon adversaire commence à se tâter. Craignant qu’il fold je déploie ma panoplie de livetard amateur et envoie un maximum de faux tells de faiblesse. Ding ding ding ding, il raise à 4.200.

Je prendrai mon temps avant de call, malheureusement pour le voir rapidement check/fold face à mon shove sur une river anodine.

100/200 - :Td:9d où je buste mon deuxième adversaire

UTG Olivier Averso open à 400. J’ouvre T9s, et décide d’un peu lui montrer qui est le patron, vu que je n’ai pas été extrêmement actif. Je 3bet à 900, un montant tout petit mais assez marrant puisqu’il va le forcer à beaucoup call et à jouer hors de position tandis que j’ai de mon côté une main dont je vais extrêmement bien m’accommoder pour bluffer ou value de manière simple une énorme variété de boards.

Pas de bol pour moi puisque le désormais célèbre sosie d’Ilan Boujenah cold 4bet à 2.200 avec certainement dans les 17-18k effectifs. Je commence à me demander si je vais m’amuser à flat le 4bet, mais Olivier m’enlèvera la décision : à ma grande surprise il COLD CALL le 4bet. Amusant ça. Je call du coup, me frottant à l’avance les mains de pouvoir coller une sal*perie à l’un ou l’autre de mes deux adversaires.

FLOP : :8d:Jd:4s

Ben ouais normal, à quoi vous attendiez vous ? Ilan Cbet ~4000, Olivier fold rapidement, et j’envoie mon tapis, qu’il callera avec un soupir de désillusion avec :Qs:Qc

Je montre :Td:9d , je hit directement un carreau, et mon adversaire s’arrache rapidement en tirant une gueule de six pieds de long.

Moi du coup j’ai à peu près 40k quand l’average à ce stade du tournoi doit être à 15k maxi. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.

Phil, oh Phil

1349454861874463.jpg

Votre serviteur face à Phil Hellmuth

C’est alors qu’un joueur qui vient de late register s’installe à la table. Il s’agit de Phil Hellmuth. Aaaaaah, oooooooooh. Excellente surprise pour moi, déjà je trouve ça plutôt marrant, ensuite il ne m’effraie pas particulièrement. La surprise est encore meilleure quand il s’avère qu’il est ouvert et qu’il fait un compagnon de jeu très agréable. Il est extrêmement enthousiaste en permanence et a une tête de gros bébé boudeur, assez loin de l’image qu’on peut s’en faire d’un con*nard antipathique.

Je n’ai plus en tête la chronologie exacte des mains qu’on a pu jouer ensemble, donc ça peut être assez inexact. Dès son arrivée il a rapidement 3bet deux fois je ne sais plus qui, montrant une fois les as, une fois les dames en rigolant.

Je lui prends un coup CO v SB où il flat AQo pf et où j’ai 77, le flop vient KT2r, 2o 6o (plus ou moins). On check tout du long, puis je bet la river. Il tank 30 secondes, me demande « a ten ? you would’nt valuebet a ten now would you ??? » comme si c’était incroyable de valuebet un T, puis fold AQo faceup. Beau joueur je lui montre 77 et il me regarde comme si c’était totalement extraterrestrial de value 77. Dans ma tête je prends une note « ne pas Vbet trop thin contre Hellmuth parce qu’il va voir pas mal de monstres dans les placards ».

S’ensuivra une petite conversation :

PH : - I wanted to reraise preflop but I dont know, felt you might just go allin.

SR : - ...

PH : - With those sevens, pshiit, you would’ve pushed, instantly, wouldnt you ?

SR : - Phil if you live up to your legend, it’d be a disaster to push 77, nobody would push 77 against you.

PH : - They do ! And that’s precisely why I’m a legend ! I don’t know why but they always want to give me their stack. The kids especially, most kids would see sevens and schhhhhview, allin !

Cette petite conversation me conforte un peu dans l’idée que j’ai : PH a la réputation ne pas stackoff light du tout, et c’est probablement véridique. Par contre il doit d’une manière ou d’une autre réussir à faire tilt et spazz les gens, ce qui me met totalement sur le cul vu tout ce qu’on peut voir de lui de manière générale à la TV ou où que ce soit, et en particulier en passant ne serait-ce que quelques orbites à sa table.

Quelques mains plus tard il double up sur moi :

:Jd:3d contre Phil Hellmuth sur 150/300

Phil limp son cutoff. Je crois bien que c’est la première fois que je le vois openlimp, probablement d’ailleurs pas loin du premier openlimp de la table qui était très orientée « jeune génération ». A ce stade-là, ne l’ayant jamais vu faire ça, difficile pour moi de lui assigner une range. Le bouton limp à son tour, et la small blind complète. Je check mon puissant :Jd:3d.

FLOP : :Jh:Td:4s

La small blind check, je songe à lead puis réfléchis que Phil après son limp risque de certainement vouloir confirmer son action et stab le flop probablement quelle que soit sa main. Il ne me détrompe pas. Seul petit souci il POT à de mémoire 1200. Bouton et SB foldent rapidement. Je considère un instant fold directement : j’ai une image globalement tight de Phil, et un joueur qui mise cher eh bien, non seulement ça donne une cote moisie mais en plus de ça c’est souvent polarisé, mais polarisé vers les nuts.

Pour autant j’ai top pair dans un pot limpé après tout et j’ai surtout un backdoor flush draw, je ne peux pas me résoudre à fold immédiatement. Au lieu de ça j’entreprends de call en me disant que je vais giveup toutes les turns hormis carreaux, J et 3.

TURN : :Jh:Td:4s:5d

Evidemment. Je check. Phil envoie un autre gros pruneau, quelque chose comme 3k, et il a environ 4k derrière. A ce stade là je commets une petite erreur. Il n’est pas question de fold bien sûr, pour ce que j’en sais il peut régulièrement avoir des 89s ou KQo. Par contre je pense que call est meilleur que shove car s’il a des mains comme JQ ou KJ, il risque de très souvent miss le valuebet river, et je prends un freeroll positif.

Au lieu de ça j’ai le raisonnement inverse, je me dis qu’en envoyant tapis il peut parfois fold un petit peu mieux. Note : je viens de reréfléchir à ce que j’ai écrit mais ai la flemme d’éditer : shove n’est en fait pas une erreur puisque si je prends un freeroll positif s’il a KJ, j’en prends un négatif s’il a QK alors qu’il est probablement committed.

Bref je shove et je le vois bien embêté l’espace de 5 secondes. Je le vois clairement se demander si il peut fold et LA je commets une erreur : je ferme ma gue*ule. Au lieu de ça je pense que si j’avais parlé rapidement, sorti une line un peu débile et un peu insultante pour son ego type « you can’t get away from this one Phil », si nul que ce soit, je pense que ma fold equity serait passée de 2% à quelque chose comme 15% contre les mains type QJ ou KJ. Enfin peu importe il call au bout de 10-15 secondes visiblement un peu dégoûté « oh what the heck I call ! ». :Ks:Js et ça hold sur la river.

Voilà Philou à 20k, et bibi qui retombe dans les 35-40.

Peu de temps après se joue un coup marrant où Hellmuth 3bet tout petit de la SB et se fait flat par Arnaud Durif au bouton. Il 2barrel assez maigre sur un board du genre QK4K et check la river anodine.

Showdown : Hellmuth 66, Durif Q9o. Hellmuth part en tilt dans un laïus interminable « how can you call me with QUEEN NINE ???????? » “you don’t play poker, you just gamble, NO SKILLS !”. Bref en gros on voit qu’il aime pas se faire own. Enfin c’est globalement marrant de voir ça : il joue la main comme s’il voulait vraiment se faire rouler dessus (3b une main qui n’a pas besoin de ça et qui n’a aucune jouabilité postflop, en reraised pot, trop petit, double barrel une carte douteuse trop faible pour que ce soit justifiable), puis se plaint en accusant son adversaire de mal jouer le coup.

L’orbite suivante voit Phil open deux fois de suite à 3x au HJ et UTG, en braillant « that’s it ! I’m officially steaming now ». Un nouveau joueur, américain, visiblement une connaissance de Phil a remplacé Olivier entre Phil et moi. Il le 3bet sur son open au HJ, et remporte le pot.

Du coup quand Phil open UTG je décide de moi aussi prendre ma part du gâteau, le 3bet avec :Jd:7d (en espérant secrètement qu’il call et que je floppe :8d:9d:Td contre un éventuel :Ad:Qd, et il fold à nouveau rapidement.

Vient un dernier coup amusant qui vaut la peine d’être raconté.

Bien plus tard dans la journée Phil limp relativement tôt, avec un tapis qui doit avoisiner les 40-50BB. J’open une main qui ressemble à quelque chose au bouton, et décide de le raise à 3.5BB. Phil, qui se plaignait depuis quelques temps du froid se met à s’exclamer à tout va : « WHAT ??? You’re raising me ?? That much ?? Ok, if you raise, I’m needa wrap myself in a table cloth” (il se lève, s’empare de la nappe d’une table voisine et revient s’asseoir) “and fold !” et jette ses cartes. Comme je l’ai déjà dit, un vrai showman.

hellmuth3-201990.jpg

Fait très empereur l'ami avec sa nappe

Enfin je reraiserai une dernière fois l’open de Phil l’avant dernière main de la journée, obtenant encore un fold et une phrase sentencieuse : « be careful kid … That’s the 3rd time today, usually by the 4th time I’ll have your stack !”.

Tant qu’il fold ça me convient.

Je finirai le day1 avec 53.6k, dans le top10 il me semble, bien décidé à crush et à lucker un maximum le jour suivant. Voilà qui va terminer cette partie « narration » du report day1.

Phil Hellmuth et son niveau de poker

Alors peut-être quelques plays d’Hellmuth vous auront fait tiquer. Moi aussi. J’ai d’ailleurs eu un grand débat totalement stérile à ce sujet sur le forum Coverage de CP, qui s’est déroulé ici : .

En résumé, je le trouve pas bon, et c’est pour moi un miracle qu’il trouve des payeurs quand il fait ses 3bets à 6fois la taille de l’open avec AA, d’autant qu’on l’a tous vu faire ça au moins 5-6 fois. Toutefois peut-être que sa braille incessante peur faire steam quelques personnes, très honnêtement ça n’a pas été mon cas et je trouve surprenant que ce soit le cas de joueurs confirmés.

Pour revenir sur ce que j’ai trouvé mauvais chez lui techniquement brièvement :

Overprotection de ses mains « fragiles »

Enfin qu’il considère comme fragile car en réalité dans l’absolu elles ne le sont pas forcément. Exemple typique son KJ face à moi où il pot le flop, là où avec son image supposée et le board il a bien failli réussir à me faire fold top pair aussi sec. Les esprits chagrins diront « ehehe oui mais il a double-up sur toi du coup lol ! ». S’il vous plait ne soyez pas trop result oriented. A moins que Phil ait pu lire dans mon âme et voir que j’avais :Jd:3d (hint : ce n’est pas ce qu’il a fait), il perd une value monstrueuse dans ce spot où jamais un T ou un bête draw n’ira le payer. Et même face à un J, point n’est besoin de pot pour espérer double up.

Mais à la rigueur cette main n’est pas trop mauvaise. Sur une autre main je limp mon bouton avec je crois 8c6c (oui je limp pas mal mon bouton en MTT surtout live, je pourrai détailler dans le futur) et Phil qui pour l’occasion est de BB, check. Le flop vient 9T5r et je décide de stab. Phil C/C le flop. La turn vient un J. Je choisis de bet la turn dans l’optique de shove la river : la range de C/C flop de Phil va être assez faible et même si cette turn va un petit peu l’aider en lui apportant pas mal d’outs de quinte supplémentaire, il aura du mal à call la river. Je pense qu’il va passer toutes ses mains < paire de 9 sans redraw dès la turn.

Lorsque je 2d barrel pourtant Phil va me C/R à plus de 3 fois le montant de ma mise. Je fold assez rapidement, et il montrera fièrement J9o. Ok, même si je suis en bluff j’ai régulièrement 8 outs, soit 18% d’equity contre sa main. Le problème de son raise est qu’il me prive de me valuecut river, il me prive de bluff river, et surtout si je ne fold pas il perd le coup 100% du temps. J’ai le sentiment que c’est un très lourd prix à payer pour se prémunir d’un 18% sur lesquels je n’ai en plus aucune implied odds.

L’open limp

Je l’ai mis parce que je sais que de très nombreux joueurs, notamment les purs produits online, reprochent le fait d’open limp à pas mal de joueurs live expérimentés. Ce n’est pas du tout mon cas par contre. Oui je pense que limp KJs 45BB deep au cutoff est sous-optimal, non je ne pense pas que ce soit une abomination ou que ça suffise à qualifier Hellmuth de fish. Au contraire selon la composition de la table, open limp diverses mains pour diverses raisons va à mon sens régulièrement être le meilleur play possible.

Sizing tells

Je n’ai pas un échantillon assez gros pour le confirmer mais j’ai le sentiment qu’Hellmuth va de manière générale bet plus fort ses mains plus fortes. C’est un leak tout con mais j’ai l’impression sur ce que j’ai vu qu’il l’a en partie. Sujet à caution toutefois.

Bref tout ça tend à me faire dire qu’il n’est pas au point, et j’irais même jusqu’à dire que je l’accueillerais volontiers à ma table dans le futur. Toutefois je ne doute pas qu’il soit gagnant en MTT. Déjà c’est chaud de pas être gagnant en MTT live parce que c’est quand même une discipline où le nombre de récréatifs est énorme, mais indépendamment de ça j’ai l’impression que les « légendes » du poker bénéficie d’une aura qui fait faire des conneries aux gens, indépendamment de la façon dont on joue. C’est une théorie fumeuse oui, mais je pense pas ridicule : plus on gagne de tournois, plus on a de chances de gagner de tournois car une aura de peur commence à vous habiter.

J’ai d’ailleurs pu le constater moi-même quand j’avais à ma table des stars que je ne connaissais pas du tout. Souvent l’un ou l’autre des couvreurs, qui soutiennent à fond les joueurs français impliqués (et c’est bien sympa, merci à vous tous) passait me voir « Tu sais qui c’est lui ? C’est Davidson Robertson Junior le deuxième, il a gagné plein de sous fais gaffe c’est un bon joueur ». En pratique je n’ai pas eu le sentiment que les gros winners dont on m’a dit de me méfier étaient forcément plus redoutables que ça. Mais tout le monde en était convaincu.

Pour répondre à quelques arguments :

- Ca te fait passer pour un arrogant de dire ça.

Oui j’en ai bien conscience, et j’ai effectivement une très grande confiance dans mon niveau au poker, comme tout le monde je crois. De l’arrogance pourtant je ne pense pas, et je tente au maximum d’étayer mes dires. Je ne me permettrais pas de publiquement critiquer le niveau de quelque joueur que ce soit sur des a prioris.

- Qui t’es toi la con de toi pour critiquer Phil Hellmuth ? Je veux dire il a quand même 13 bracelets t’es un peu qu’une mer*de non ?

Je suis généralement contre le motto « critique pas tant que tu fais pas aussi bien » ; je le suis encore plus au poker où la chance a une part colossale dans les résultats. Si j’avais gagné le bracelet du WSOPE 6-max au lieu de faire 6è, et enchainé sur une deuxième TF sur ces events, ça n’aurait en rien augmenté ma légitimité à juger du niveau d’autres joueurs. Pour autant on m’aurait prêté une légitimité supplémentaire, sans aucune raison objective.

Ensuite cet argument d’autorité se mord la queue. Si vous estimez que PH est incritiquable sur son niveau parce qu’il a 13 bracelets, comment expliquez-vous que des joueurs, eux tout à fait légitimes selon les mêmes critères, se le permettent ? Esfandiari a pas mal taunté sur PH, Roberto Romanello a passé tout le day2 à lui expliquer qu’il jouait comme une pine. Remettriez-vous en cause le jugement de ces joueurs ? Pourtant qui êtes-vous tous pour les déjuger ? Esfandiari est #1 de la All-Time Money List mondiale, Romanello est un double vainqueur EPT/WPT.

Se servir de cet argument mène à des absurdités, et il convient donc manifestement mieux de raisonner de manière logique plutôt que de la sorte.

- Sa régularité est énorme, on ne se maintient pas comme ça sans être excellent

A nouveau je pense que l’aura a un rôle énorme, et je ne nie pas que Phil sait certainement en jouer. Il a indéniablement des qualités et c’est un argument que j’accepte bien volontiers. Quant à sa régularité, il est difficile de juger du niveau d’un joueur de poker sur des résultats tant le facteur chance est colossal et sous-estimé.

Je conclurai en disant que penser qu'un joueur n'est pas bon au poker devrait être un peu mieux toléré et pas rejeté en bloc sous prétexte de palmarès. Avant tout parce qu'il y a quand même des choses beaucoup plus grave à dire ou à penser de quelqu'un.

Bref c’est tout pour Philou, avec un peu de chance je ne perdrai pas la motiv’ pour écrire le report du day2 avant la fin de l’année :D. A très bientôt j'espère.

Sylvain.

ArtPlay

Team Online bro

Salut à tous !

Ca faisait un petit bail dites voir. Je m'explique. J'annonçais il y a quelques mois la parution de mon eBook pour le 15 octobre. Sûr et certain disais-je ! Mouais.

De fait j'ai su fin septembre/début octobre que j'allais intégrer la Team Online de PokerStars.fr. Fort d'un génie marketing fantastiquement aiguisé, j'ai choisi d'attendre l'officialisation de cette nouvelle pour publier mon bouquin. Tout aussi fort d'une flemme sans nom je me suis également dit "oh ben je vais attendre aussi pour finir de le rédiger / présenter, faut pas déconner."

Pas de bol, ça n'a été annoncé qu'il y a quelques jours. Ce qui porte mon retard à ... Longtemps. Mais je m'y remets, le contenu est intégralement rédigé, je n'ai "que" à mettre en page et publier. Un travail si maigre ...

Team Online

Oui donc vous avez bien lu. J'imagine que vu ce qui avait filtré depuis le temps, ce n'est pas une grosse surprise pour énormément de gens. Pour autant, c'est maintenant officiel, et c'est avec grand plaisir que j'arbore désormais un "pique" quand je joue sur PokerStars, ainsi que ma vraie tronche. L'avantage c'est qu'elle est à peu près aussi tiltante que cette que j'avais avant, je pense donc préserver mon edge de ce côté là.

Vous pourrez trouver plus de détails sur ce sujet ici : http://www.pokerstars.fr/team-pokerstars/team-online/sylvain-ribes/ . Remarquez deux choses, ma "biographie" est absolument géniale et passionnante d'une part, mes cheveux ont une vie propre par ailleurs.

A part ça c'est plutôt sympa d'arborer ces nouvelles couleurs, les gens viennent me parler comme si j'étais leur meilleur pote au lieu de m'insulter, les regs me félicitent et les mauvais joueurs me payent 3 fois plus souvent (tiens je vais battre le pro !). Et puis surtout, PokerStars quoi. Pas d'la m**de. Bon le seul souci c'est que je n'ai jamais aussi mal joué que depuis lors, et combiné à une chance pas super présente ça fait des sessions péniblement nulles. Mais je vais me réadapter à n'en pas douter.

Le must du spew ça a été ça :

PokerStars Game #52889316720: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2010/11/18 17:12:32 CET [2010/11/18 11:12:32 ET]

Table 'Martha IV' 6-max Seat #6 is the button

Seat 3: ArtPlaie (€206 in chips)

Seat 6: platoniko (€200 in chips)

platoniko: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to platoniko [:Ah:Jc]

platoniko: raises €4 to €6

merage666 joins the table at seat #2

ArtPlaie said, ":D"

ArtPlaie: calls €4

*** FLOP *** [:9d:Kh:Jh]

ArtPlaie: checks

platoniko: checks

*** TURN *** [:9d:Kh:Jh] [:8h]

ArtPlaie: bets €8

Be_N0t_Him joins the table at seat #4

platoniko: calls €8

*** RIVER *** [:9d:Kh:Jh:8h] [:Qh]

ArtPlaie: bets €18

platoniko: raises €24 to €42

ArtPlaie: raises €150 to €192 and is all-in

platoniko: calls €144 and is all-in

Uncalled bet (€6) returned to ArtPlaie

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Th:Ac] (a flush, King high)

platoniko: shows [:Ah:Jc] (a flush, Ace high)

platoniko collected €398.50 from pot

*** SUMMARY ***

Raisonnement en deux mots "oh ben il a forcément flush a l'as vu qu'il raise, et vu que j'ai le :Th il peut pas avoir straight flush. Bon ben il va forcément fold si je fais tapis, personne value moins bien ici, et personne ne bluff". Bref. Un gros besoin de me calmer.

Autre chose : même si beaucoup de gens me le demandent, oui, les termes de mon contrat sont évidemment confidentiels. Donc non, je ne peux pas vous révéler que j'ai 350% de rakeback.

J'entends d'ici la question qui vous brûle les lèvres : vous êtes tous passionnés par les articles extrêmement réguliers que je vous livre sur ce blog, alors QUE VA T-IL EN ADVENIR ? Eh bien je pense continuer à l'alimenter (sur une base tout aussi régulière, ça mange pas de pain). Il est possible que je collabore également à un blog plus "officiel" en tant que joueur PokerStars. J'ai pas trop compris comment ça allait se passer, chut, le dites pas, je profite qu'Xmouss soit à Marrakech pour balancer). Quoi qu'il en soit, je continuerai à poster sur celui-ci quand j'aurai des conneries à raconter. Ce qui n'arrive pas si rarement.

Quant à l'animation de CPRadio, nous verrons à l'usage si ça entre en conflit avec l'indépendance de la radio ou non. Faut bien dire que vu mon rôle dans l'émission c'est pas évident que ce soit gênant. Pour l'instant en tout cas vous entendrez encore à plusieurs reprises ma voix sur les ondes lors de trois émissions prévues à Marrakech pendant le WPT.

Et à part ça ?

J'ai posté une vidéo jouée en NL25 sur ClubPoker. Pour ceux que ça intéresse vous pourrez la trouver ici :

Et j'avais je crois autre chose à dire je crois. Mais je ne me rappelle pas quoi. Tant pis, je la boucle. A la prochaine les petits !

ArtPlay
So long PokerStars ! (and thanks for all the f...)


Comme

depuis ce matin je n’arbore plus le Pique Rouge réservé aux membres du Team Pro (et aux Team Online, et aux TV Stars, et aux musiciens suffisamment cools pour aimer les cartes, et aux sportifs qui s’emm**dent) de PokerStars.

L’équipe de fins limiers du ClubPoker que vous êtes en a donc logiquement déduit que je ne faisais peut-être plus partie du Team. Ding ding ding, that’s a bingo !

 

 

Mais pourquoi donc ?


Bon là c’est le moment où logiquement on doit dire « oui c’est une décision commune qui intervient d’un commun accord concerté à l’avantage des deux parties communes ». Mais pas vraiment. De fait mon profil ne collait plus réellement à la stratégie marketing de PokerStars, point de vue que je peux tout à fait comprendre du reste.

Cela tient en gros à deux facteurs. Le premier, et à mon avis le plus négligeable c’est que la politique interne de PokerStars n’est pas extrêmement friande que ses joueurs prêtent leur image à d’autres sites. En gros ça les embêtait un peu que je produise du contenu exclusif pour CarryPoker (j’avais déjà dû réclamer un avenant à mon contrat l’an dernier). Une politique qui m’étonne un peu mais qui je crois vient des patrons tout là-bas, au Costa Rica, en Israël, ou à l’Île de Man, personne sait trop de toute façon.

Le second a trait à la stratégie actuelle de PokerStars. Ca ne vous aura pas échappé ils foutent un sacré paquet sur PokerStarsLive. Et c’est un peu là que le bât blesse. Depuis maintenant deux ans je réside à Antibes, à côté de Nice, alors que le studio d’enregistrement se situe à Paris. Autant dire que ma présence lors des diverses émissions était plutôt compromise.

J’aurais en fait pu fournir pas mal de contenu vidéo réalisé à distance mais on ne m’a pas particulièrement pressurisé en ce sens : je suppose que cela tient au fait que le cœur de cible de PokerStarsLive s’intéresse davantage aux MTT qu’aux CG, et davantage aux « grosses » stars qu’à votre discret quoiqu’encombrant serviteur. Et puis PokerStarsLIVE devait bien rester du LIVE :).
Tout ceci sans compter que très clairement en termes de visibilité pure je ne fais que très peu de live (et virtuellement aucun gros) et que je ne suis pas du tout une star des réseaux sociaux. La décision n'a pas grand chose de surprenant, je dois d'ailleurs dire en toute honnêteté que mon implication n'était plus totale depuis quelque temps déjà pour diverses raisons (calendrier, vie perso ...)

Et du coup tu le vis comment ?


Ben... en fait pas trop mal. D’abord mon contrat n’était pas extrêmement copieux et n'a représenté qu’à tout casser 20% de mes winnings annuels. Il était par ailleurs assorti d’une obligation de jeu exclusif sur PokerStars.fr. Clause que j’aurais aussi bien pu ne pas respecter mais en l’occurrence j’ai décidé de rester à peu près honorable.

Si je mène bien ma barque et que j’arrive à augmenter mon ev en jouant sur d’autres sites je pense que le préjudice financier a de très bonnes chances d’être inexistant. Je me fais donc assez peu de souci de ce point de vue-là, même si mes 900 premières mains sur Winamax mettent pour l’instant en évidence une constance dans la défaite tout à fait remarquable :


52fa67fb36248.jpg
Winamax, des débuts prometteurs

 

 


Toutefois – et paradoxalement - je reste un peu embêté par quelque chose. Turlupiné comme on dit. En fait je ne comprends pas très bien la logique économique derrière mon « licenciement ». Sans entrer dans les détails de mon contrat je pense à la louche qu’étant donné le rake que je génère en étant client exclusif PokerStars je dois coûter à la société quelque chose comme 10-15k€ / an. Je suis un ambassadeur généralement courtois, je démarre des tonnes de tables, je joue régulièrement HU contre des regs.

Juste pour prendre l’exemple du jeu heads-up, j’ai depuis janvier 2013 disputé ~40kh HU contre des regs depuis janvier 2013, dépensant du même coup ~10k€ en rake. Ces mêmes regs n’auraient probablement pas joué ces mains-là en mon absence, payant de la même manière 10k€ en moins en rake à PokerStars.fr. Sans compter le boost au démarrage des tables qui bien que faible (car soyons réalistes une table ne démarre de toute manière que si un fish daigne s’asseoir) doit être existant.

Si on ajoute à ça le fait que mon action va sûrement se basculer vers le concurrent direct, je me dis deux choses :

  • Soit ils font une petite erreur en me virant (quel prétentieux ce Sylvain)
  • Soit j’ai carrément une image et un coût de revient négatif pour la société que je représente et là m**de, ça me fait chi** :D

     
    Que retires-tu de l’expérience

    Version short, c’était cool. Version un peu plus longue quasiment que du positif. Les esprits chagrins pourront dire que ça m’a apporté un contrôle fiscal. C’est vrai mais ça ne suscite aucun regret chez moi. D’abord il ne faut pas être result oriented dans la vie, c’est pas parce que ça m’a un peu baisé en définitive que l’expérience était mauvaise. Ensuite et surtout ce n’est pas la faute de PokerStars mais la totale faute à pas de chance.

    Puis ça reste de toute façon une expérience un contrôle fiscal, et je le dis sans humour : je suis sûr qu’à terme les compétences de gestion et de fiscalité que ça m’a fait développer me seront extrêmement utiles.

    Niveau positif en revanche :
    • Je me suis éclaté deux ans de suite à la Maison du Bluff. Découvrir le milieu de la TV a été totalement bluffant et captivant. Non, non, je mens pas. N’hésitez pas à relire mes précédents billets sur le sujet :
      http://www.clubpoker.net/forum-poker/blog/208/entry-8537-maison-du-bluff-petit-bilan/
      http://www.clubpoker.net/forum-poker/blog/208/entry-6121-maison-du-bluff-les-coulisses-verdun-sur-la-costa-del-sol/
      http://www.clubpoker.net/forum-poker/blog/208/entry-6141-lmdb-episode-2-la-revanche-du-speak/
    • Cette émission est à mon avis le truc qui dynamise le plus le marché français et j'ai été ravi de pouvoir y participer.
    • De la même manière commenter les FPS avec Alexis Laipsker était également une super expérience, que j'aurais aimé pouvoir renouveler si j'étais resté en région parisienne. De manière générale commenter du poker est quelque chose qui m'a pas mal botté pendant toute cette période.
    • Ca m’a permis de réellement aborder l’activité professionnellementet de développer des qualités de communication et de marketing nécessaires à tout escroc professionnel.
    • Ca m’a un peu facilité la tâche vis-à-vis des gens auxquels je parle de mon activité. Ils peuvent plus facilement identifier « contrat publicitaire » et « joueur sponsorisé » comme un gagne-pain plutôt que « je pique l’argent des addicts ». Et quand ils tombent sur cette vidéo ils découvrent en plus que je sais cuisiner.
    • Davantage de crédibilité dans le monde réel donc, un peu plus également dans la communauté poker. De « ArtPlay le nit » je suis petit à petit devenu « ArtPlay le joueur pro sponsorisé-je-sais-pourquoi-t’es-sponso-t’es-un-chattard ». Néanmoins je regrette que pour toute une frange de la communauté poker la crédibilité ne s’acquiert qu’en outluckant 400+ personnes dans un EPT =). Mais je ne désespère pas j’ai eu deux grosses occasions, ça viendra !
    • Enfin ça m’a permis de rencontrer pas mal de gens qui se reconnaîtront avec qui je pense rester en contact et que j’aurai toujours plaisir à recroiser.

Seul regret vous ne me verrez du coup pas dans la Maison du Bluff IV où je vais rater la bombasse de service :(. Mais bon je peux quand même vous mettre une photo pour vous faire plaisir, quand bien même vous les avez sûrement déjà absolument toutes looked up.
 


2011-gaelle-05.jpg
Gaelle Garcia Diaz présentera LMDB 4

 


 

Qu’est-ce que tu vas faire de ta vie maintenant ??


Eh bien je ne compte pas changer grand-chose pour l’heure. J’ai quelques projets moyen-terme hors poker. A très court terme (demain) je déboule sur Wina pour call quelques 4bets et foutre 3-4 suckouts. Oui, vous allez vous aussi pouvoir découvrir que j’ai beaucoup de cul en 4bet pot. Pour le fun mon graph lifetime filtré où j’ai call un 4bet préflop SANS {TT+, AQ+} :

 

 


52fa6e152eb9d.jpg
Called 4b, sans TT+,AQ+

 

Autant dire un petit miracle de chatte puisque j'arrive à être up alors qu'en me contentant de fold toutes ces bouses j'aurais logiquement perdu à 900bb/100.



A court terme (une semaine) je compte publier une mise à jour de mon eBook. Rien de révolutionnaire, trois chapitres en plus et quelques corrections et clarifications. Ceux qui l’auront déjà acheté pourront bien entendu le recevoir gratuitement.

En tout cas je reste dans le poker pour l’instant. Et après … Je verrai bien et ne m’inquiète pas. La vie est faite d’opportunités et je compte bien les saisir.


Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous !

Mon (mes ?) derniers billets faisaient état de mon manque de chance, de tous mes badbeats, et patati et patata. Datent d'un bout de temps d'ailleurs.

Dans l'intervalle qui nous sépare de ces pleurnicheries, j'ai donc décidé d'arrêter d'avoir pas de bol et de devenir le roi des cutards à la place. Facile, comme ça, ouais. Inutile de vous dire que c'est beaucoup, beaucoup plus facile moralement.

Juste pour information, mon dernier billet datait du 6 février. Depuis, j'ai joué 16.000 mains, et gagné 2400$. Sympathique, enfin le retour à un jeu d'une part un tout petit peu meilleur, mais surtout beaucoup plus chatteux.

Du coup ma roll me permet enfin de passer en NL200. Voici mon "alltime graph" - hopefully ! - pour la NL100 :

med_gallery_19155_66_26425.jpg

Conclusion sur la NL100, ben pas grand chose en fait. Les skills nécessaires, ne pas tilter dans les 3bet pot (crucial), ne pas penser que l'adversaire essaie systématiquement d'outplay a priori. Et surtout, rappelons que la meilleure manière pour ne pas tilter c'est avant tout de table select pour éviter les gros relous qui vous 3bet à la pelle. (d'ailleurs les tables étaient bien moches récemment :()

Premier shot aujourd'hui en NL200 donc, 600 mains pour +600$.

Comme dirait Lafesse, pourvu que ça dure.

(et promis, je reviendrai bientôt avec du contenu un peu plus stratégique, j'ai bien conscience que là ce billet n'a guère d'intérêt, mais il faut bien s'autosatisfaire de temps en temps :D)

Gros poutous partout,

Sylvain

ArtPlay

Salut à tous,

Bon, une fois n'est pas coutume je suis de bonne humeur et enclin à un peu partager mon quotidien, je vais donc poster sur ce blog une petite session review. Puis bon ça fait des millénaires que je n'ai rien posté, peut pas faire de mal de contenter mes millions de lecteurs.

Historique

Donc pour planter le cadre de la session d'aujourd'hui, voici le graphe de celle d'hier :

samerelapute.jpg

Autant dire que j'étais pas très content, d'autant plus que j'ai terminé ma session en plein tilt, chose qui NORMALEMENT ne m'arrive pas très souvent, avec cette main magistrale :

PokerStars Hand #84138984537: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/01 16:15:51 CET [2012/08/01 10:15:51 ET]

Table 'Alnasl IV' 6-max Seat #5 is the button

Seat 1: ben8z (€188.33 in chips)

Seat 2: Eclypta (€1267.54 in chips)

Seat 3: MELJA59 (€825.46 in chips)

Seat 4: guevara914 (€406 in chips)

Seat 5: ArtPlaie (€628.98 in chips)

Seat 6: Brak is back (€823 in chips)

Brak is back: posts small blind €2

ben8z: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Ad:Ts]

Eclypta: raises €4 to €8

MELJA59: folds

guevara914: folds

ArtPlaie: raises €20 to €28

Brak is back: folds

ben8z: folds

Eclypta: raises €44 to €72

ArtPlaie: calls €44

*** FLOP *** [:As:Jh:Kh]

Eclypta: bets €84

ArtPlaie: calls €84

*** TURN *** [:As:Jh:Kh] [:9d]

Eclypta: bets €156

ArtPlaie: calls €156

*** RIVER *** [:As:Jh:Kh:9d] [:8c]

Eclypta: bets €955.54 and is all-in

ArtPlaie: calls €316.98 and is all-in

Uncalled bet (€638.56) returned to Eclypta

*** SHOW DOWN ***

Eclypta: shows [:Ah:Kd] (two pair, Aces and Kings)

ArtPlaie: shows [:Ad:Ts] (a pair of Aces)

Eclypta collected €1260.96 from pot

Bon bien évidemment yavait un raisonnement derrière, mais il était tellement débile que je préfère éviter de le partager avec vous. Faudrait voir à pas gâcher ma bonne humeur retrouvée.

Ce matin donc je me lève et prends particulièrement longtemps pour préparer le début de ma session en en ritualisant les préliminaires au maximum : douche, double espresso, rasage, brossage de dents consciencieux (les trucs que tout grinder normalement constitué ne fait qu'à 19h, ou même jamais pour le rasage), histoire d'être sûr de minimiser le tilt au maximum.

Bon ok j'avoue je mens, je me suis quand même pas rasé faut pas déconner. Bref je lance ma session. Je me propose donc de vous faire vivre avec moi les mains les plus importantes qui l'ont jalonnée, jusqu'au graphe final.

Commencement

La journée s'annonçait plutôt bien :

PokerStars Hand #84172453010: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2012/08/02 9:30:00 CET [2012/08/02 3:30:00 ET]

Table 'Devosa III' 6-max Seat #4 is the button

Seat 3: ArtPlaie (€203 in chips)

Seat 4: Tro_c_Tro (€176.88 in chips)

Seat 5: gosucymp (€209.53 in chips)

Seat 6: nAAzim (€261.86 in chips)

gosucymp: posts small blind €1

nAAzim: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Ad:Qs]

ArtPlaie: raises €4 to €6

Tro_c_Tro: raises €8 to €14

gosucymp: folds

nAAzim: folds

ArtPlaie: calls €8

*** FLOP *** [:Kh:Jc:Kc]

ArtPlaie: checks

Tro_c_Tro: checks

*** TURN *** [:Kh:Jc:Kc] [:7d]

ArtPlaie: checks

Tro_c_Tro: bets €18

b38120g joins the table at seat #2

ArtPlaie: calls €18

*** RIVER *** [:Kh:Jc:Kc:7d] [:Ts]

ArtPlaie: checks

Tro_c_Tro: bets €26

ArtPlaie: raises €145 to €171 and is all-in

Tro_c_Tro: calls €118.88 and is all-in

Uncalled bet (€26.12) returned to ArtPlaie

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [Ad Qs] (a straight, Ten to Ace)

Tro_c_Tro: shows [8d Kd] (three of a kind, Kings)

GFTP2 joins the table at seat #1

ArtPlaie collected €354.26 from pot

Villain est un joueur récréatif assez agressif, je me dis que je suis pas trop mal contre sa range de bet turn et qu'au pire je peux lucker comme un goret. Je luck alors qu'il m'avait quand même bien niqué, cool, next hand.

Je prends tranquillement un classique AQ < Q4 sur Q4x, et s'ensuit ça :

PokerStars Hand #84173579463: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2012/08/02 10:34:43 CET [2012/08/02 4:34:43 ET]

Table 'Rotanev III' 6-max Seat #3 is the button

Seat 2: ArtPlaie (€242.72 in chips)

Seat 3: Quawks (€200 in chips)

Seat 4: JvJ!Zf!U (€234.72 in chips)

Seat 6: nAAzim (€540.20 in chips)

JvJ!Zf!U: posts small blind €1

nAAzim: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:7s:7c]

ArtPlaie: raises €4 to €6

Quawks: folds

JvJ!Zf!U: calls €5

nAAzim: folds

*** FLOP *** [:7h:Ac:Js]

JvJ!Zf!U: checks

ArtPlaie: bets €10

JvJ!Zf!U: raises €20 to €30

ArtPlaie: calls €20

*** TURN *** [:7h:Ac:Js] [:Jd]

JvJ!Zf!U: bets €50

ArtPlaie: calls €50

*** RIVER *** [:7h:Ac:Js:Jd] [:5h]

JvJ!Zf!U: bets €148.72 and is all-in

ArtPlaie: calls €148.72

*** SHOW DOWN ***

JvJ!Zf!U: shows [:Jh:Ad] (a full house, Jacks full of Aces)

ArtPlaie: shows [:7s:7c] (a full house, Sevens full of Jacks)

JvJ!Zf!U collected €468.94 from pot

-500, je suis déjà un peu agacé. M'enfin on a vu pire.

PokerStars Hand #84173646069: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/02 10:38:12 CET [2012/08/02 4:38:12 ET]

Table 'Glaukos III' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: ExclusiveM (€400 in chips)

Seat 2: DoNeApApA (€791.16 in chips)

Seat 3: shippuden001 (€435.06 in chips)

Seat 4: ArtPlaie (€473 in chips)

Seat 5: Rhe$ou$$ (€400 in chips)

Seat 6: Quawks (€418 in chips)

ArtPlaie: posts small blind €2

Rhe$ou$$: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Jd:Jh]

Quawks: folds

ExclusiveM: folds

DoNeApApA: folds

shippuden001: raises €8 to €12

ArtPlaie: calls €10

Rhe$ou$$: folds

*** FLOP *** [:Td:2h:8d]

ArtPlaie: checks

shippuden001: bets €18

ArtPlaie: raises €42 to €60

shippuden001: raises €72 to €132

ArtPlaie: raises €329 to €461 and is all-in

shippuden001: calls €291.06 and is all-in

Uncalled bet (€37.94) returned to ArtPlaie

*** TURN *** [:Td:2h:8d] [:Kd]

*** RIVER *** [:Td:2h:8d:Kd] [:Qs]

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Jd:Jh] (a pair of Jacks)

shippuden001: shows [:Kh:Th] (two pair, Kings and Tens)

shippuden001 collected €871.12 from pot

Petite explication, villain est pas encore trop connu, il a l'air relativement tight, je me dis que flat peut pas faire de mal et peut sûrement induire un squeeze. Flop rêvé je C/R, je suis devant yes papa, le roi non papa. -1K.

Je mets TT > A9o préflop à un reg étranger (yes), je miss un combodraw dans un pot à 500€, je JJ > KK (heureusement je commençais à bien tirer la gueule). Entre temps je joue une main marrante :

PokerStars Hand #84174353725: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/02 11:14:14 CET [2012/08/02 5:14:14 ET]

Table 'Heka II' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: DoNeApApA (€570.61 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€402 in chips)

Seat 3: UgoHomBrok (€400 in chips)

Seat 4: LANUSSE888 (€394 in chips)

Seat 5: xxTof59xx (€447.34 in chips)

Seat 6: nAAzim (€1606.83 in chips)

ArtPlaie: posts small blind €2

UgoHomBrok: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:6d:8d]

LANUSSE888: folds

xxTof59xx: folds

nAAzim: folds

DoNeApApA: raises €4 to €8

ArtPlaie: raises €24 to €32

UgoHomBrok: folds

DoNeApApA: calls €24

*** FLOP *** [:2c:7c:3d]

ArtPlaie: bets €36

DoNeApApA: raises €38 to €74

ArtPlaie: raises €296 to €370 and is all-in

DoNeApApA: folds

Uncalled bet (€296) returned to ArtPlaie

ArtPlaie collected €213 from pot

ArtPlaie: doesn't show hand

Au poker il faut être agressif parait-il.

Bref je joue pas trop mal mais je continue à me prendre des baffes à chaque fois que je commence à remonter.

Tiens, je prends un stack à Tof de façon Toffesque de surcroit, et ça ça me fait bien plaisir :

PokerStars Hand #84174750363: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2012/08/02 11:32:19 CET [2012/08/02 5:32:19 ET]

Table 'Eunomia IV' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: igwi39 (€536.77 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€200 in chips)

Seat 3: xxTof59xx (€228.66 in chips)

Seat 4: Quawks (€218.49 in chips)

Seat 5: LANUSSE888 (€203.69 in chips)

Seat 6: DoNeApApA (€152.79 in chips)

Quawks: posts small blind €1

LANUSSE888: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Ts:9s]

DoNeApApA: folds

igwi39: folds

ArtPlaie: raises €4 to €6

xxTof59xx: raises €11.74 to €17.74

Quawks: folds

LANUSSE888: folds

ArtPlaie: calls €11.74

*** FLOP *** [:9c:Jc:8h]

ArtPlaie: checks

xxTof59xx: bets €22.30

ArtPlaie: raises €31.70 to €54

xxTof59xx: raises €156.92 to €210.92 and is all-in

ArtPlaie: calls €128.26 and is all-in

Uncalled bet (€28.66) returned to xxTof59xx

*** TURN *** [:9c:Jc:8h] [:Ad]

*** RIVER *** [:9c:Jc:8h:Ad] [:4s]

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Ts:9s] (a pair of Nines)

xxTof59xx: shows [:Td:Kc] (high card Ace)

ArtPlaie collected €400 from pot

Malheureusement flush < flush en HU, set < quinte et AA < KK me font rester dans les -1k. Juste avant mon frugal déjeuner (une énorme pizza livrée totalement dégoulinante de gras et d'huile piquante) se produit un événement annonciateur de fin du monde :

PokerStars Hand #84175246188: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2012/08/02 11:54:20 CET [2012/08/02 5:54:20 ET]

Table 'Adolfine III' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: xxTof59xx (€200 in chips)

Seat 3: Morgias (€200 in chips)

Seat 4: Quawks (€245.72 in chips)

Seat 5: arguez76000 (€206.46 in chips)

Seat 6: ArtPlaie (€357.30 in chips)

DoNeApApA will be allowed to play after the button

Morgias: posts small blind €1

Quawks: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Kh:Kd]

arguez76000: folds

ArtPlaie: raises €4 to €6

xxTof59xx: raises €11.74 to €17.74

Morgias: folds

Quawks: folds

ArtPlaie: raises €26.26 to €44

xxTof59xx: raises €156 to €200 and is all-in

ArtPlaie: calls €156

*** FLOP *** [:8c:7c:8s]

*** TURN *** [:8c:7c:8s] [:2h]

*** RIVER *** [:8c:7c:8s:2h] [:4s]

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Kh:Kd] (two pair, Kings and Eights)

xxTof59xx: shows [:Ad:5d] (a pair of Eights)

ArtPlaie collected €400 from pot

Vous avez bien vu, Tof 5b bluff et EN PLUS il ne hit pas. Pour les personnes ne jouant pas sur PokerStars.fr Tof est globalement très en ligne et SURTOUT de l'avis général il est cocu comme pas deux. Désolé Tof si tu me lis :D

Après mon déjeuner le miracle commence à se produire, je me mets à gagner des pots :

PokerStars Hand #84178978969: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/02 14:16:27 CET [2012/08/02 8:16:27 ET]

Table 'Enceladus V' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: xxTof59xx (€415.79 in chips)

Seat 2: LANUSSE888 (€591.68 in chips)

Seat 3: platoniko (€400 in chips)

Seat 4: Alimanas (€401.96 in chips)

Seat 5: ArtPlaie (€400 in chips)

Seat 6: xadina (€168 in chips)

ArtPlaie: posts small blind €2

xadina: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Qd:Kd]

xxTof59xx: folds

LANUSSE888: folds

platoniko: raises €8 to €12

Alimanas: calls €12

ArtPlaie: calls €10

xadina: folds

*** FLOP *** [:Ac:7h:Td]

ArtPlaie: checks

platoniko: bets €24

Alimanas: calls €24

ArtPlaie: calls €24

*** TURN *** [:Ac:7h:Td] [:Js]

ArtPlaie: checks

platoniko: checks

Alimanas: bets €68

ArtPlaie: calls €68

platoniko: calls €68

*** RIVER *** [:Ac:7h:Td:Js] [:6d]

ArtPlaie: checks

platoniko: checks

Alimanas: bets €297.96 and is all-in

ArtPlaie: calls €296 and is all-in

platoniko: folds

Uncalled bet (€1.96) returned to Alimanas

*** SHOW DOWN ***

Alimanas: shows [:Th:Kc] (a pair of Tens)

ArtPlaie: shows [:Qd:Kd] (a straight, Ten to Ace)

ArtPlaie collected €905 from pot

Bon ok, j'ai sacrément de moule et cette main n'a pas grand intérêt stratégique, comme la plupart de celles que j'ai postées jusqu'à maintenant. Je vous ai dit que j'allais faire quelque chose que je ne faisais pas d'habitude : poster toute une session pleine de mains useless :D (ok je l'ai pas présenté comme ça mais fallait lire entre les lignes, bien fait pour vous)

Allez une dernière main où je me fais bien niquer et après promis je ne mets plus que des trucs un peu intéressants. Mais c'est quand même cool de whine :

PokerStars Hand #84179128045: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2012/08/02 14:21:15 CET [2012/08/02 8:21:15 ET]

Table 'Portia' 6-max Seat #3 is the button

Seat 2: ArtPlaie (€224.09 in chips)

Seat 3: platoniko (€200 in chips)

Seat 4: merluchony (€210.22 in chips)

Seat 5: ZozoLeClown (€498.30 in chips)

Seat 6: regis007634 (€395.99 in chips)

merluchony: posts small blind €1

ZozoLeClown: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Kh:Ks]

regis007634: raises €4 to €6

ArtPlaie: raises €12 to €18

platoniko: folds

merluchony: folds

ZozoLeClown: folds

regis007634: calls €12

*** FLOP *** [:3c:9c:2c]

regis007634: checks

ArtPlaie: bets €22

regis007634: raises €36 to €58

ArtPlaie: calls €36

*** TURN *** [:3c:9c:2c] [:3h]

regis007634: checks

ArtPlaie: bets €148.09 and is all-in

regis007634: calls €148.09

*** RIVER *** [:3c:9c:2c:3h] [:Jc]

*** SHOW DOWN ***

regis007634: shows [:Js:Jd] (a full house, Jacks full of Threes)

ArtPlaie: shows [:Kh:Ks] (two pair, Kings and Threes)

regis007634 collected €448.18 from pot

Bref après être revenu à -500 je repars à -1k comme une m**de et je commence à être blasé. Je décide donc de me mettre à jouer comme un complet spewtard pour récupérer mes pertes :

PokerStars Hand #84179831027: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/02 14:44:06 CET [2012/08/02 8:44:06 ET]

Table 'Genevieve V' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: platoniko (€677.53 in chips)

Seat 2: Alimanas (€453.01 in chips)

Seat 3: zouzouno (€401.14 in chips)

Seat 4: ArtPlaie (€427 in chips)

Seat 6: xxTof59xx (€454.50 in chips)

xxTof59xx: posts small blind €2

platoniko: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:9c:Qc]

Alimanas: raises €8 to €12

zouzouno: calls €12

ArtPlaie: calls €12

xxTof59xx: folds

platoniko: folds

*** FLOP *** [:Tc:5s:6c]

Alimanas: bets €32

zouzouno: calls €32

ArtPlaie: calls €32

*** TURN *** [:Tc:5s:6c] [:Ks]

Alimanas: checks

zouzouno: bets €32

ArtPlaie: raises €84 to €116

saucisson65 leaves the table

Alimanas: folds

zouzouno: calls €84

*** RIVER *** [:Tc:5s:6c:Ks] [:Kd]

babao.yes joins the table at seat #5

zouzouno: bets €52

ArtPlaie: raises €215 to €267 and is all-in

zouzouno: folds

Uncalled bet (€215) returned to ArtPlaie

ArtPlaie collected €471 from pot

ArtPlaie: doesn't show hand

PokerStars Hand #84181017606: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/02 15:22:14 CET [2012/08/02 9:22:14 ET]

Table 'Enceladus V' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: xxTof59xx (€496.93 in chips)

Seat 2: LANUSSE888 (€322.88 in chips)

Seat 3: platoniko (€968.63 in chips)

Seat 4: Alimanas (€927.15 in chips)

Seat 5: ArtPlaie (€964 in chips)

Seat 6: babao.yes (€471.68 in chips)

Alimanas: posts small blind €2

ArtPlaie: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Ks:Ts]

babao.yes: folds

xxTof59xx: folds

LANUSSE888: folds

platoniko: raises €6 to €10

Alimanas: raises €26 to €36

ArtPlaie: calls €32

platoniko said, "alllez le tapiiiiiiiiiiiii"

platoniko: calls €26

*** FLOP *** [:9d:3s:6c]

Alimanas: bets €68

ArtPlaie: calls €68

platoniko: calls €68

*** TURN *** [:9d:3s:6c] [:7s]

Alimanas: checks

ArtPlaie: bets €188

platoniko: folds

Alimanas: folds

Uncalled bet (€188) returned to ArtPlaie

ArtPlaie collected €309 from pot

ArtPlaie: doesn't show hand

PokerStars Hand #84181779972: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2012/08/02 15:44:50 CET [2012/08/02 9:44:50 ET]

Table 'Zavijava II' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: LANUSSE888 (€425.59 in chips)

Seat 2: Alimanas (€749.90 in chips)

Seat 3: ArtPlaie (€627.53 in chips)

Seat 5: xxTof59xx (€458.32 in chips)

Seat 6: BatCountry44 (€424 in chips)

platoniko will be allowed to play after the button

xxTof59xx: posts small blind €2

BatCountry44: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:8d:9d]

LANUSSE888: raises €8 to €12

Alimanas: folds

ArtPlaie: raises €24 to €36

xxTof59xx: raises €46 to €82

BatCountry44: folds

LANUSSE888: calls €70

ArtPlaie: calls €46

*** FLOP *** [:9h:6d:9c]

xxTof59xx: bets €96.33

LANUSSE888: calls €96.33

ArtPlaie: calls €96.33

*** TURN *** [:9h:6d:9c] [:Tc]

xxTof59xx: checks

LANUSSE888: checks

ArtPlaie: bets €449.20 and is all-in

xxTof59xx: folds

LANUSSE888: calls €247.26 and is all-in

Uncalled bet (€201.94) returned to ArtPlaie

*** RIVER *** [:9h:6d:9c:Tc] [:9s]

*** SHOW DOWN ***

LANUSSE888: shows [:5h:5c] (a full house, Nines full of Fives)

ArtPlaie: shows [:8d:9d] (four of a kind, Nines)

ArtPlaie collected €1030.51 from pot

Et le pire dans cette histoire c'est que ça marche. Bon 2-3 autres mains avaient un showdown rigolo mais j'en ai un peu marre de rédiger ce billet dans mon éditeur notepad pourrave. Je m'arrête donc là. Petit graphe de fin qui va bien :

upapa.jpg

Bref vraiment content de ma journée. Ca peut paraître tout bête et habituel, mais pour une raison quelconque aujourd'hui ça me fout particulièrement de bonne humeur d'avoir pu remonter mes pertes. Si jamais vous avez des commentaires sur les hand histories n'hésitez pas, c'est surtout fait pour ça.

Divers

Quelques news de mon futur proche, prendre un avocat pour mon contrôle fiscal (si vous êtes un bon fiscaliste pas trop cher => MP), participer à un ou deux événements des WSOPE à Cannes en Septembre, et au FPS Mazagan en octobre.

Enfin je suis en train de préparer un nouveau projet poker. Je ne vais pas trop en causer avant que tout soit fait mais si jamais vous êtes un joueur régulier pédagogue, un minimum connu avec une bonne réputation et pas trop con (j'aime pas trop les cons), que vous voulez vous associer à un projet qui pourrait vous rapporter de l'argent n'hésitez pas à me contacter, si votre profil est susceptible de m'intéresser (et que je ne vous ai pas déjà contacté par ailleurs), je vous en dirai plus (edit : j'ai déjà reçu 63 MP, je ne promets pas de répondre à tout le monde).

QUE DE MYSTERE ... QUEL BUZZ INCROYABLE !

Un vrai sens du marketing, à faire pâlir Alexis Laipsker lui-même. Alors que Laipsker rime avec poker, mer*de.

Allez à plus les loulous,

Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

Bon, comme vous l'avez sûrement remarqué c'est lundi. Je hais les lundis. Pourquoi ? Oh ben c'est plutôt clair :

med_gallery_19155_66_73616.jpg

Comme la semaine dernière, donc, passé la journée à remonter mes suckouts réguliers (average loss avec AA : 8$. Ben put**n j'aurais mieux fait d'avoir des 72.), tout comme lundi dernier. Bon petit avantage je suis revenu positif aujourd'hui (60 cents, mazette !), contrairement à mon -120 de lundi dernier. Et je suis malgré tout content de mon résultat, puisque j'ai quand même 3 BI de disluck dans la tronche. Cf le graph.

Si après tout c'est à ce prix là que je peux avoir les mêmes résultats que la semaine dernière, eh bien pourquoi pas :).

Bon j'ai pas trop de temps pour le développement de mes réflexions actuelles aux blindes que j'ai déjà promis deux fois. Je vous propose néanmoins une main à mon avis typique de l'exploitation de base qu'on peut faire des stats de son adversaire.

POKERSTARS GAME #22319495619: HOLD'EM NO LIMIT ($0.25/$0.50) - 2008/11/24 8:10:43 ET

Table 'Gismonda' 6-max Seat #5 is the button

Seat 1: XyrisMax ($58.95 in chips)

Seat 3: unicario ($46.75 in chips)

Seat 4: tuig ($54.40 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($80.10 in chips)

Seat 6: miguesu ($67.40 in chips)

miguesu: posts small blind $0.25

XyrisMax: posts big blind $0.50

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:Th:Td]

unicario: calls $0.50

tuig: raises $2.50 to $3

ArtPlay: calls $3

miguesu: folds

XyrisMax: folds

unicario: calls $2.50

*** FLOP *** [:Ts:4s:6c]

unicario: checks

tuig: bets $9

ArtPlay: raises $15 to $24

unicario: folds

tuig: raises $27.40 to $51.40 and is all-in

ArtPlay: calls $27.40

*** TURN *** [:Ts:4s:6c] [Jh]

*** RIVER *** [:Ts:4s:6c:Jh] [:2h]

*** SHOW DOWN ***

tuig: shows [:Qc:Qd] (a pair of Queens)

ArtPlay: shows [:Th:Td] (three of a kind, Tens)

ArtPlay collected $110.55 from pot

*** SUMMARY ***

Total pot $112.55 | Rake $2

Board [:Ts:4s:6c:Jh:2h]

Seat 4: tuig showed [:Qc:Qd] and lost with a pair of Queens

Seat 5: ArtPlay (button) showed [:Th:Td] and won ($110.55) with three of a kind, Tens

Suite à quoi mon adversaire m'a insulté dans le chat "you should have reraised with this hand in this position".

Phrase avec laquelle je suis en général assez d'accord.

Bouton vs Cutoff, j'ai en plus tendance à 3bet en pur bluff avec 38o, donc ça peut sembler être la meilleure solution. Seulement mon adversaire si prompt à s'énerver comme un âne jouait 13/8/1.5.

3better ici serait à mon avis une très grosse erreur, car en supposant qu'il me call avec la moitié de sa range, cela transforme ma main en bluff. Concrètement il va call 99+ AQ+, et encore, pas sûr qu'il call 99 ... Je ne sais pas si c'est très clair pour tout le monde. En gros si je 3bet TT ici, autant 3bet 27. Car si mon 3bet est payé, je suis sûr d'être contre JJ/QQ plus de 50% du temps.

Je préfère donc jouer mon TT piano ici.

Si il est dans la partie overpair de sa range, j'ai laaaaaaaaargement la cote pour setminer* (vu qu'en plus j'ai une piètre opinion de mon adversaire, je suis à peu près certain de lui prendre tout son stack quel que soit le board s'il est sur JJ+)

S'il est dans la partie AQ/AK de sa range, je suis bien avec mon TT, et je suis près à caller un tour de mise même sur un board avec une overcard. Typiquement si le flop est Q25, je vais call une fois, pas deux.

De même sur un tableau 5842, je ne vais pas call deux barrels. Je vois souvent des joueurs s'enflammer là-dessus avec TT. Seulement contre un adversaire de ce type, avec un AF* de 1,5 et un PFR de 8 qui mise deux fois de suite, vous pouvez être sûr que 80% du temps il a JJ+, et folder le coeur serein.

L'autre erreur commune serait de raise un flop 584. Vous ne serez jamais call que par une paire supérieure. Autant se contenter de call et laisser à AK l'occasion de miser une seconde fois, ça vous coûtera aussi cher. (mais bon, ce serait sûrement idiot aussi dans cette situation précise :P)

Enfin bon j'espère que ça en aidera quelques uns à améliorer leurs décisions preflop, et bien comprendre qu'il est important d'avoir un plan prévu pour rentrer dans une main (déjà ça fera moins chi*er vos potes IRL quand vous prendrez 3 plombes à jouer).

Bon dans l'ensemble après avoir écrit ce billet j'le trouve un peu nul, il apporte pas grand chose. Tant pis, je le publie quand même, mais j'ai presque honte. Presque.

*Setminer : caller preflop avec une pocket pair dans l'espoir d'aller trouver un "set" (brelan) et ainsi pouvoir prendre le stack de son adversaires avec une main somme toute bien camouflée.

Petit précis :

Concrètement, on aura un brelan au flop 1 fois sur 8. Ceci étant donné, on aura généralement 90% de chances de gagner. Grosso modo, si on est sûr que notre adversaire va nous donner tout son stack à chaque fois qu'on aura touché notre brelan, il nous faut en gros pouvoir gagner 10 fois ce qu'on investira preflop. Seulement en pratique il ne nous le donnera pas systématiquement, loin s'en faut. Pour être sûr de vous, autant compter 15 fois le montant à investir preflop, pour y aller sereinement.

*AF : Aggression factor : en dessous de 1 on a un adversaire qui ne sait faire que caller, au dessus de 3 un adversaire agressif dont il faudra se méfier.

Note importante, plus le joueur est tight preflop, plus il est légitime que son AF soit élevé, puisqu'il rentre avec des mains plus fortes. Ici donc, notre adversaire joue 13/8. Un AF de 1,5 est ainsi très bas pour des stats si tight. Attention, donc, à ne pas call plus d'une mise avec TT si on ne touche pas notre set.

ArtPlay

Malgré quelques difficultés lundi, quelques donations (généralement inatendues et incompréhensibles) m'ont permis de prendre +363$ en deux jours, sur 4000 mains. Ca fait quand même bien plaisir après mon lundi noir.

Enfin tant que j'y suis de rédiger un billet dont personne n'a rien à cirer sur mes performances (qui sont certes extraordinaires, j'en conviens, n'en jetez plus) je vais en profiter pour rédiger un minipavé de théorie pratique sur le continuation bet, car c'est un des thèmes qui m'a beaucoup préoccupé récemment dans mon jeu. Aussi parce que je suis de bonne humeur. Attendez un peu que je trouve comment on met un titre en gros caractères et je me lance. Voilà :

Continuation betting (résumé du pavé en deux lignes tout en bas de la page pour les feignants)

Tout d'abord, le continuation bet c'est quoi ? Ok, ô lecteur, si tu es vraiment mauvais, voilà une illustration.

Je relance à 3BB depuis le bouton dernier de parole, avec :Ad:8h. Une main honorable. Un abruti (je prends juste le cas le plus fréquent) en position de big blind me call.

Le flop tombe. :2h:4d:Ks. Ma-gni-fique.

La big blind checke. Eh bien croyez-le ou non en misant vous allez gagner ce pot 2 fois sur 3 alors que vous détenez une magnifique poubelle. Pourquoi ça ? Eh bien de manière générale quand vous avez une main, vous allez "toucher" 30% des flops. Donc il en ira de même pour l'adversaire et vous pourrez voler ainsi beaucoup de pots.

"C'est quoi le prob' alors ArtPlay ?" me direz-vous. (allez quoi, vous allez bien me le dire ?)

Prob' n°1 : la tronche du flop

Ben le premier prob' c'est que souvent le flop est pas aussi beau à voler. Typiquement vous avez toujours votre A8, le flop tombe :5s:6s:Td. Là problème, ya pas le joli :Ks pour faire peur à votre adversaire. Pire que ça, votre adversaire étant un abruti (rappelons-le souvent, c'est une notion primordiale à appréhender au poker), il va très souvent vous payer avec des mains genre 79 / 9T / 56, et là vous aurez généralement l'air fin sur ce genre de board, parce que l'abruti il va vous le payer sans l'ombre d'une hésitation votre continuation bet.

De là, premier constat, en fonction de la range que vous représentez, et de celle sur laquelle vous mettez volontiers votre adversaire, il y a des bons et des mauvais boards à continuation bet. 24K est bon car vous avez beaucoup de rois dans votre range de steal* tandis que votre adversaire en a peu dans sa range de call, et trouve également peu de draws. 56T au contraire est mauvais car vou.... blablabla, vous avez compris.

Prob' n°2 : la tronche de votre main

Ouais, si, si, c'est aussi un problème promis. Reprenons notre tableau :2h:4d:Ks. Imaginons qu'à la place de A8, vous ayez en main :Jh:Jc. Bon vous voyez cette main preflop vous vous dites immédiatement "AMAGAD I HAZ A PREMIUM PAIR I BET !". Meuh si, je vous connais, je me dis pareil dans le coin de mon inconscient que je n'ai pas encore domestiqué.

Devez-vous donc CBet dans cette situation ? Dans le cas général, je pense que la réponse est non. On verra à la fin de ce paragraphe dans quels cas ça va ne pas être non (réfléchissez-y d'ici là).

Cas général, adversaire sérieux.

1/ Vous CBettez. Votre adversaire se couche.

2/ Vous CBettez. Votre adversaire suit ou vous relance.

Quelle range de main va avoir votre adversaire dans ces deux cas ? Simple.

Cas 1 il n'avait jamais mieux que vous. Mais jamais jamais jamais. Vous venez de faire se coucher une main moins bonne que la votre, ce qui est généralement totalement inutile (sauf quand l'adversaire a potentiellement beaucoup de tirages, ce n'est pas le cas ici.)

Cas 2 il a de toute façon 80% du temps mieux que vous, vous jetez de l'argent par les fenêtres.

En résumé, si vous êtes payé c'est par une main supérieure. Sinon l'adversaire se couche et vous auriez aussi bien pu attendre pour miser, afin de sous-représenter votre main. Pourquoi sous-représenter votre main ? Parce qu'en jouant ainsi vous allez vraisemblablement récupérer de l'argent des mains moins bonnes qui vont soit essayer de vous bluffer, soit des mains moins bonnes qui vous paieront un value bet au turn en vous donnant peu de crédit à cause de votre delayed CBet.

Exemple. Vous avez JJ board 24K, votre adversaire, sérieux et agressif, a 33 en main.

Action flop : check/check. Turn : :Kh.

Vous avez toutes les chances que votre adversaire tente de terminer le coup maintenant en excluant la possibilité que vous ayez un roi. Il mise 3/4 du pot, que vous payez. Action river sur :7d : check (il abandonne généralement son bluff)/check. Vous gagnez, en ayant récupéré une mise de plus que vous ne l'auriez fait en CBettant. Et surtout, notez bien ce qui est essentiel, en payant sa mise au turn, MEME s'il a le roi, ça ne vous aura pas coûté plus cher que de miser le flop et d'être payé ou relancé.

Le raisonnement qui sous-tend généralement cette envie furieuse de Cbetter ce genre de flop est qu'on veut SAVOIR si son adversaire à le roi ou non. Vous n'en avez rien à foutre. L'apprendre vous fera perdre de l'argent. Ignorez que vous ne savez pas, c'est comme ça que vous pourrez récupérer de la value, soit sur des bluffs, soit de la 2è façon, en valuebettant.

Imaginez le même cas mais avec un adversaire peu agressif. Vous avez toutes les chances, lorsque le 2è roi sortira, de pouvoir miser le turn et d'être payé par la paire de 3, qui ne vous donnera aucune crédibilité, alors qu'elle vous en aurait donné au flop.

Pour en revenir au cas où il faut CBet ici c'est si vous savez que votre adversaire est très collant au flop, et qu'il call énormément les CBets, même parfois avec des A-high. Si c'est le cas, ne vous en privez pas, et misez, généralement flop et river s'il ne se réveille pas.

Prob' n°3 (décidément) : la tronche de votre range

Ouais. Votre range. Parce que bon c'est bien beau de vouloir checker vos mains qui ont une showdown value moyennement bonne, mais si vous faites ça tout le temps, et CBet tous les autres cas, vous allez vite vous faire outplay par des adversaires qui ouvrent leurs petits yeux torves. J'admets cependant qu'il n'y en a pas forcément beaucoup.

Ce que je recommande (et qui marche d'ailleurs pas mal), selon que vous soyez en position ou hors de position :

Out Of Position :

CBettez si vous n'avez rien sur un board qui s'y prête (ex :Ks:2d:4h), si vous avez un tirage, une grosse main, ou une main avec une showdown value très très limite. Exemple de SD value très très limite : :6h:6d sur un board :5h:Td:Ks. En gros une main avec laquelle vous ne voulez pas aller check/call, car même si votre adversaire est en bluff sur le flop, il aura tellement d'occasion d'améliorer sa main après coup que vous ne serez que très légèrement favori. Le reste du temps vous callerez dans le vent.

Ne CBettez pas systématiquement avec des mains ayant une bonne SD value. Typiquement votre :As:8h sur un board :Ac:4c:7d est bon, mais pas extraordinaire. Jouer en check/call vous ramène énormément de bluffs, en même temps que de vous permettre de ne pas rentrer dans un pot bodybuildé si vous êtes dominé par un meilleur as. (typiquement AK).

De plus si vous êtes relancé sur ce genre de board, vous serez souvent obligé de fold alors qu'il est possible que vous ayez la meilleure main.

Naturellement ce ne doit pas être systématique, afin que votre adversaire ne puisse pas se dire "ah tiens un board avec un A qu'il ne CBet pas, il a forcément un A". Mais mixer suivant vos adversaires devrait vous rendre déjà assez illisible. Typiquement avant de se rendre compte que avec A8 contre quelqu'un qui fold 80% des CBets vous check/callez, alors que vous CBettez contre quelqu'un qui en fold 40%, votre adversaire devra avoir un sacré paquet de mains sur vous et être très attentif.

In position :

Plus ou moins pareil, à ceci près que vous pouvez vous permettre de checker vos mains qui ont une SD value très faible, pour ne pas les transformer en bluff. Si on reprend :6h:6d sur :5h:Td:Ks, je pense que je la checkerais très souvent, et folderais également souvent sur un bet turn (sauf read sur mon adversaire), tout simplement parce que les gens ont beaucoup moins tendance à bluffer lorsqu'ils sont hors de position.

Le corollaire de cela est que dans l'ensemble vous ferez moins de CBets. Et que quand vous n'aurez rien vous serez donc généralement davantage respecté.

Corollaire numéro 2 : vous aurez tendance à beaucoup CBet vos draws, vos très grosses mains et rien du tout. Cela risque de dissuader en partie vos adversaires de relancer : si vous n'avez rien ils n'y gagnent rien, mais s'exposent à perdre beaucoup si vous êtes dans la partie "monster" de votre range. De cette façon vous serez moins souvent relancé lorsque vous êtes à tirage.

A terme peut-être qu'on peut ajouter occasionnellement des check/raise avec des draws et des monstres contre des adversaires très agressifs lorsqu'on check OOP. Je pense d'un point de vue théorique que ça peut être bon. Faudra juste que je trouve des situations où essayer :)

Résumé :

Moins CBet vos mains à faible showdown value pour ne pas les tourner en bluffs, mais au contraire les transformer en "bluff-catchers" et du même coup augmenter l'impact apparent de vos CBets quand vous n'avez rien.

Voilà je crois que j'ai à peu près terminé mon pavé du soir, bravo et merci à ceux qui ont tout lu :P.

*steal : se dit lorsqu'on est au CutOff (CO, avant dernière position) ou au bouton (D, dernière position), et que l'on relancer pour voler les blindes.

ArtPlay

Retour sur quelques mains

Hello ! Lors de mon dernier billet je vous soumettais 4 mains sans guère plus d'analyse.

Je vais essayer, brièvement, de revenir dessus.

KJs squeezé + bluff osé 3way

PokerStars Hand #103027948930: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2013/08/21 10:45:43 CET [2013/08/21 4:45:43 ET]

Table 'Numidia II' 6-max Seat #5 is the button

Seat 1: ArtPlaie (€366.31 in chips)

Seat 2: yass987 (€317.76 in chips)

Seat 3: Akoos (€701.69 in chips)

Seat 4: RainCock (€201.22 in chips)

Seat 5: DooM+) 4real (€304.58 in chips)

Seat 6: patrik33 (€223.92 in chips)

patrik33: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :Js:Kc

yass987: folds

Akoos: folds

RainCock: folds

DooM+) 4real: raises €2 to €4

patrik33: calls €3

ArtPlaie: raises €16 to €20

DooM+) 4real: calls €16

patrik33: calls €16

*** FLOP *** :4s:Ac:4c

patrik33: checks

ArtPlaie: bets €22

DooM+) 4real: calls €22

patrik33: calls €22

*** TURN *** :4s:Ac:4c:Jd

patrik33: checks

ArtPlaie: bets €54

DooM+) 4real: calls €54

patrik33: folds

*** RIVER *** :4s:Ac:4c:Jd:Kh

ArtPlaie: bets €270.31 and is all-in

Alors, cette main peut sembler un peu bizarre au premier abord. Néanmoins elle s'appuie sur quelque chose que j'aime beaucoup faire, qui est d'utiliser la présence d'un joueur récréatif dans le coup et de gain de force que cela donne à notre range perçue pour monter des gros bluffs.

En clair ici je CBet dans l'optique de beaucoup barrel contre le reg, généralement trois streets allin, sachant que sa range est en général cappée à AQ au mieux et qu'il doit être largement capable de le fold pour 150BB à un moment ou à un autre. En bonus on a un joueur récréatif qui peut également être capable de fold certaines mains contre 2d barrel, au cas où je me retrouve face à lui. Je pars donc au flop la fleur au fusil.

Turn tout le monde me call mais je récupère le J. C'est bien et c'est pas bien à la fois. D'abord désormais AJ fait DP et j'aurai bien du mal à le faire fold. En revanche je le bloque pas mal avec mon J, et d'autre part une mise pourrait désormais miraculeuse se retrouver payée par moins bien par le récréatif. C'est la raison qui me fait miser relativement petitement turn, pour garder un gros parpaing river qui pourrait faire fold le reg.

River je m'en tiens à mon plan, shove, et mon adversaire fold en maugréant.

J'ai conduit une simulation mathématique de ce problème avec CardRunnersEV et le résultat a été le suivant (sans détailler trop les hypothèses que j'ai employées car ce serait long et pénible) :

- Le CBet flop est directement EV+. Déjà j'ai été heureux d'apprendre ça, à chaud je n'en étais pas convaincu.

- En revanche le bet turn, lorsque mes deux adversaires sont présents, est très nettement ev-. C'est LA grosse erreur de la main ici.

- Le bet river, une fois qu'on est là, est ev+, mais insuffisamment pour rendre turn OK.

A4s call un 4bet vs early

Table 'Sinon IV' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: qwxcvbn (€438.93 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€507.41 in chips)

Seat 4: boubouloulou (€188.57 in chips)

Seat 5: Alimanas (€561.75 in chips)

Seat 6: xadina (€200 in chips)

Alimanas: posts small blind €2

xadina: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :Ac:4c

qwxcvbn: raises €6 to €10

ArtPlaie: raises €20 to €30

boubouloulou: folds

Alimanas: folds

xadina: folds

qwxcvbn: raises €46 to €76

ArtPlaie: calls €46

*** FLOP *** :3s:5s:Tc

qwxcvbn: bets €60

ArtPlaie: calls €60

*** TURN *** :3s:5s:Tc:Jh

qwxcvbn: checks

ArtPlaie: checks

*** RIVER *** :3s:5s:Tc:Jh:2h

qwxcvbn: checks

ArtPlaie: bets €371.41 and is all-in

qwxcvbn:

Cette mainest amusante parce que la veille très exactement j'avais conduit une analyse complète sur une situation quasiment similaire en tous points sur les forums de 2+2 : http://forumserver.twoplustwo.com/56/medium-stakes-pl-nl/nl400-would-you-flat-small-4bet-1382346/ en page 2. La conclusion était que ouais, faut call préflop, déjà parce que c'est cool, ensuite parce que même avec des hypothèses assez pessimistes c'est ev+.

Le détail amusant est que le sizing préflop est quasi similaire, les sizings postflops sont EXACTEMENT les mêmes que dans la simulation que j'ai conduite.

Pour le résultat mon adversaire a tankcall sa vie avec KTo

KK 3barrel pour value vs reg

PokerStars Hand #102339378185: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2013/08/05 14:48:42 CET [2013/08/05 8:48:42 ET]

Table 'Alagasta VII' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: Agonija1 (€400 in chips)

Seat 2: paco78610 (€219 in chips)

Seat 4: ArtPlaie (€529.16 in chips)

Seat 6: MELJA59 (€400 in chips)

paco78610: posts small blind €2

ArtPlaie: posts big blind €4

BatCountry44: sits out

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :Kd:Ks

MELJA59: raises €8 to €12

Agonija1: folds

paco78610: folds

ArtPlaie: raises €32 to €44

MELJA59: calls €32

*** FLOP *** :4d:9s:3c

ArtPlaie: bets €36

MELJA59: calls €36

*** TURN *** :4d:9s:3c:7c

ArtPlaie: bets €96

MELJA59: calls €96

*** RIVER *** :4d:9s:3c:7c:Tc

ArtPlaie: bets €353.16 and is all-in

MELJA59:

Pareil, une main qui m'a fait beaucoup réfléchir. Sur le coup et à chaud j'avais très envie de check/fold et j'ai fini par shove un petit peu de frustration.

De nouveau je ne vais pas traduire une analyse que j'ai déjà faite sur un autre forum mais : http://forumserver.twoplustwo.com/56/medium-stakes-pl-nl/400nl-kk-3b-pot-sorta-bad-runout-1359212/

Me: should be seen as a relatively straightforward good reg. I think I must be 3betting like 7% in these relative positions.

My opponent is a good reg, has a cutoff open of 20-25%, folds to 3bets about 66%. As far as recent history goes he jammed over my riverbet two times in the last 15 minutes, with me folding both times.

So here I have a feeling the river action can go in many ways.

First off we may jam, but I feel like on this very runout :

1/ We don't have many hands that could get there and bluff. I don't think I'm necessarily perceived as 2barreling AKo, leave alone 3barreling it on this river.

2/ My opponent's range seems pretty strong with virtually every bdflush, I guess sets of 7's, 9's or T's, 9Ts, a few 56s.

=> I don't really expect to get called by 89 or 88. Thus hoping my opponent has JJ or the very occasionnal QQ. That seems a bit too thin.

If we check and he jams it's not that easy either, I think he would be vbetting JJ and QQ most of the time, even if I can be trappish at times, and he might only do so like 3/4times. I know he's capable of turning some stuff into a bluff but he doesn't do so that often, and he should really be expecting me to have many random pairs that could fold to a shove.

I guess it bows down to this : it feels weird but could this be a C/F ?

Call 4è pair sur 4flush board en 3bet pot

PokerStars Hand #105005146530: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2013/10/04 10:37:17 CET [2013/10/04 4:37:17 ET]

Table 'Perihelion II' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: ArtPlaie (€200 in chips)

Seat 4: DooM+) 4real (€995.77 in chips)

ArtPlaie: posts small blind €1

DooM+) 4real: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :4c:Ac

ArtPlaie: raises €2.38 to €4.38

DooM+) 4real: raises €11.62 to €16

ArtPlaie: calls €11.62

*** FLOP *** :5d:4d:6s

DooM+) 4real: bets €21

ArtPlaie: calls €21

*** TURN *** :5d:4d:6s:Qd

DooM+) 4real: checks

ArtPlaie: checks

*** RIVER *** :5d:4d:6s:Qd:Kd

DooM+) 4real: bets €40

ArtPlaie: calls €40

*** SHOW DOWN ***

DooM+) 4real: shows :6h:2h (a pair of Sixes)

ArtPlaie: mucks hand

DooM+) 4real collected €152.50 from pot

Enfin comme je le disais celle-ci est à mon avis mal jouée de tous les côtés. Je dirais que préflop et flop sont relativement standards. On pourrait presque débattre de tourner ma main en bluff dès la turn mais celle-ci est trop forte pour en faire un play GTO, et je n'attends pas de mon adversaire qu'il ait massivement trop la tendance d'aller trop C/F. Turn est également, donc, plutôt standard.

La river ça se corse un chouille. Mon raisonnement a été le suivant :

- Mon adversaire aurait 2d barrel la Qd avec probablement tous ses carreaux nus, en bluff. Je ne m'attends donc pas à voir de mains type AdTx AxTd, etc.

- Il ne devrait pas s'attendre à ce que j'aie moi même trop de carreaux forts et peut donc envisager un bluff désespéré avec ses giveups complets turn du style 9To

Là où je fais une grosse erreur c'est que j'émets un raisonnement partiel en réalité totalement débile. Tout d'abord je ne pense pas que mon adversaire CBet une main comme T9 sans carreau sur ce board. Et à vrai dire la conséquence c'est que quand il check la Qd je m'attends à ce qu'il ait 90% du temps de la SD value. Et c'est là qu'est le drame; Je ne bats aucune SD value. La conséquence c'est que si incohérente que j'estime la ligne de mon adversaire je ne PEUX PAS call. Et j'aurais dû en prendre acte et soit fold, soit shove.

Ici je suis parti dans mon idée "je pense que sa ligne constitue une erreur donc je peux call", mais par peur, bêtise ou orgueil et volonté de faire le beau avec ma bottom pair j'ai call en oubliant de pousser le raisonnement au bout. Encore un petit manque de discipline donc, même si je m'en vante souvent comme étant une de mes qualités :)

ArtPlay

Salut à tous,

Il y a maintenant deux mois, j'écrivais avec détermination que finalement, avoir un job et ne plus pouvoir jouer au poker, c'était pas si mal. En particulier parce qu'après tout eh bien, si mon job ne me plaisait plus, j'avais la liberté de le quitter et de rebondir sans peine sur une activité lucrative.

Bon hmmm. Comment dire. J'en ai déjà eu marre, pour différents facteurs qui ne méritent pas d'être détaillés ici. Étonnamment pourtant je vous jure que ces raisons n'incluent pas le fait que je sois aussi fainéant qu'un loir, puisque je m'étais très bien fait aux horaires. Enfin n'en parlons plus. Toujours est il que je suis back dans les bacs, depuis maintenant un petit mois.

Alors les sites en .fr, qu'est ce que j'en pense ? Je ne vous cacherai pas que c'est une des raisons qui a précipité mon retour au poker. En effet, j'avais trouvé un job dans l'idée que peut-être il ne serait plus possible, en raison du trafic, de maintenir une activité pokeristique très rentable. Par curiosité néanmoins j'ai jeté un oeil aux sites français fin juillet et ce que j'ai vu m'a beaucoup plu.

Étant quelqu'un de très casanier et de très fidèle, c'est tout naturellement que je joue sur PokerStars. Les parties sont définitivement plus soft que ce qu'elles étaient auparavant, et la - relative - hausse du rake est plus que compensée, comme je m'y attendais plus ou moins. Pour autant ce pourrait être encore mieux, et j'espère que PokerStars va se décider à bouger niveau marketing (publicité TV, sponsoring ...) car j'ai le sentiment que le ratio fishs/regs est bien moins avantageux que ce qu'il peut être sur d'autres sites. Mais à mon âge avancé, on a ses petites habitudes m'voyez.

eBook

J'ai eu pas mal de remarques récemment au sujet de mon futur chef-d'œuvre (je pèse mes mots). Notamment du type :

- ArtPlaie c'est toi le vrai ArtPlay ? (rien à voir ok)

- C'est vrai que tu vas faire un livre ?

- Franchement moi je l'achèterai pas.

- Dépêche-toi j'en ai besoin rapidement j'ai déjà hypothéqué ma maison.

- Je veux bien relire pour toi si tu veux.

Chacune de ses remarques soulève des points que je vais donc m'empresser d'éclaircir.

- Oui, ArtPlaie sur PS.fr c'est bien moi. Pourquoi j'ai changé de screenname, en deux mots parce que j'ai voulu créer un compte pour tester la room avant de migrer mes VPP.

- Oui, je devrais bel et bien publier un eBook prochainement. Non ce n'est pas une rumeur. Oui je suis un salaud parce que je vais rendre les parties plus dures.

- Le public visé. J'ai eu un joueur de NL200/400 qui m'a expliqué en gros que je me prenais pas pour de la m**de et que mon bouquin ne lui servirait à rien. Certes. Donc je vais clarifier la situation avant de me faire davantage invectiver : la cible visée sera avant tout les grands débutants et les grinders de micro. Je ne pense pas qu'un joueur de small stakes largement gagnant ou pire un joueur de 400 en retirera un bénéfice, et ce n'est pas l'objectif (pour l'instant 8|)

- La date de parution. Hum, ça c'est un sujet légèrement plus délicat dans la mesure où quand j'avais 1h de RER quotidiennement je pouvais avancer rapidement. Maintenant quand je suis sur mon PC l'envie de dépouiller mes adversaires prend souvent le dessus et je me retrouve davantage à grind qu'à écrire. Néanmoins je vais m'engager un petit peu ici, sinon je ne m'en sortirai jamais.

Fin de la rédaction : 15 Septembre

Fin de la relecture et mise en page : 30 Septembre

Mise en place d'une plateforme de distribution en ligne : 15 Octobre.

Voilà. 15 Octobre vous pourrez lire et critiquer. Promis !

- Pour ce qui est de la relecture enfin, je ne sais pas encore si j'aurai besoin de faire appel à beaucoup de gens. En particulier j'ai déjà quelques amis sur le coup. Pour autant je n'hésiterai pas à contacter ceux qui m'ont déjà exprimé leur volonté de me filer un coup de main si j'ai besoin de renfort. Merci à vous, d'ailleurs.

Bien, je pense avoir à peu près fait le tour du bazar qui me trottait dans la tête. A venir prochainement sur ce joli blog (là encore, histoire de me motiver) :

- La publication du sommaire de mon eBook

- Sûrement une petite vidéo, peut-être en microlimites pour rigoler et prouver que jouer nit en micro c'est pas optimal :) (comme ça après vous pourrez spew)

A bientôt,

Sylvain.

ArtPlay

Hello tout le monde,

Ca faisait un bail dites. Comme à chaque fois, c'est juste. Deux raisons me motivent cette fois à poster. Tout d’abord ça fait plusieurs mois que j’ai envie de le faire, soit parce que je joue des mains rigolotes (en général où je fais des erreurs intéressantes) soit parce que j’ai envie de parler de sujets qui me tiennent à cœur (j’avais préparé tout un blabla sur la fiscalité au mois de mai que j’ai jamais eu le courage de terminer et qui ne sert maintenant plus à grand-chose).

Bien entendu, j’ai eu la flemme, on s’en serait pas douté tiens.

La deuxième raison qui me pousse à poster est que tout au long du mois de novembre j’ai joué avec de moins en moins de motivation, jusqu’à spew 2-3 buy-ins comme une buse le dernier jour de mon mois. Non pas que j’aie joué foncièrement mal – j’aurais de toute façon les chevilles trop gonflées pour l’admettre – simplement j’ai beaucoup manqué de motivation et plutôt que de chercher à chaque seconde LA décision optimale j’ai beaucoup trop autopiloté en prenant toutes les décisions les plus faciles, ce qui a bien sûr conduit à agacement et baisse du winrate.

529f53eb7f944.jpg

Chouette mois de novembre.

Et voilà qu’arrive décembre et je sens que la motivation n’est toujours pas revenue puisque je n’ai pas joué plus de 700 mains dans la semaine (quand même réussi à win 5 BI, mais c’est purement du talent). Ajoutez à ça que j’ai 150 tracasseries administratives à régler ce mois-ci, j’ai donc décidé de m’essayer à un truc que je n’ai jamais fait jusqu’à maintenant, faire un peu de coaching payant tout au long du mois de décembre (et plus si affinités). Voir les modalités ci-dessous.

Quelques mains sympa

Bon tout d’abord si jamais vous étiez passé à côté je voudrais vous reparler de 2 analyses que j’ai faites il y a maintenant quelques temps sur le forum qui, je pense, sont intéressantes. En tout cas les réaliser m’a personnellement fait progresser donc je pense que ça peut être utile à certains aussi. Bon par contre …. C’est du MTT.

On en a une ici : sur l’intérêt de défendre ses blindes très très (très !) loose même très shortstack. Et une autre là : où on voit comment ça peut être rigolo de call un min-4bet 30BB deep.

A part ça je vais vous balancer quelques mains en vrac avec quelques éléments de réflexion (ou non.). Je vous invite à livrer vos analyses sachant que pour certaines mains j’ai fait les analyses (et le cas échéant simulations) que je pense à peu près complètes, pour d’autres je n’ai pas encore pris le temps d’y réfléchir à fond. A vos crayons =)

KJs squeezé + bluff osé 3way

Alors celle-ci est marrante. Les deux joueurs sont des réguliers mais SB est un « régulier » monstrueusement perdant. Il joue environ 30/20, quelque chose comme 12% de resteal, fold à seulement 10% des 3bets. Call beaucoup les flops et les turns pour fold raisonnablement souvent river. Le bouton est un reg qui doit fold à environ 60% des 3bets et open 60% de ses boutons, de mémoire.

PokerStars Hand #103027948930: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2013/08/21 10:45:43 CET [2013/08/21 4:45:43 ET]

Table 'Numidia II' 6-max Seat #5 is the button

Seat 1: ArtPlaie (€366.31 in chips)

Seat 2: yass987 (€317.76 in chips)

Seat 3: Akoos (€701.69 in chips)

Seat 4: RainCock (€201.22 in chips)

Seat 5: DooM+) 4real (€304.58 in chips)

Seat 6: patrik33 (€223.92 in chips)

patrik33: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :Js:Kc

yass987: folds

Akoos: folds

RainCock: folds

DooM+) 4real: raises €2 to €4

patrik33: calls €3

ArtPlaie: raises €16 to €20

DooM+) 4real: calls €16

patrik33: calls €16

*** FLOP *** :4s:Ac:4c

patrik33: checks

ArtPlaie: bets €22

DooM+) 4real: calls €22

patrik33: calls €22

*** TURN *** :4s:Ac:4c:Jd

patrik33: checks

ArtPlaie: bets €54

DooM+) 4real: calls €54

patrik33: folds

*** RIVER *** :4s:Ac:4c:Jd:Kh

ArtPlaie: bets €270.31 and is all-in

Je pense que l’action sur toutes les streets peut être sujette à débat.

A4s call un 4bet vs early

UTG est un reg que j’ai pas mal 3b récemment dans la session. Souvent tight mais devient parfois fou et se bagarre régulièrement dans la rue, y compris avec des meutes de pompiers.

Table 'Sinon IV' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: qwxcvbn (€438.93 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€507.41 in chips)

Seat 4: boubouloulou (€188.57 in chips)

Seat 5: Alimanas (€561.75 in chips)

Seat 6: xadina (€200 in chips)

Alimanas: posts small blind €2

xadina: posts big blind €4

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :Ac:4c

qwxcvbn: raises €6 to €10

ArtPlaie: raises €20 to €30

boubouloulou: folds

Alimanas: folds

xadina: folds

qwxcvbn: raises €46 to €76

ArtPlaie: calls €46

*** FLOP *** :3s:5s:Tc

qwxcvbn: bets €60

ArtPlaie: calls €60

*** TURN *** :3s:5s:Tc:Jh

qwxcvbn: checks

ArtPlaie: checks

*** RIVER *** :3s:5s:Tc:Jh:2h

qwxcvbn: checks

ArtPlaie: bets €371.41 and is all-in

qwxcvbn:

Quelle est votre idée générale sur ce genre de play ? En particulier, si on choisit de call préflop, comment pensez-vous qu’on devrait jouer sur A-high board ?

KK 3barrel pour value vs reg

Une main un peu plus anecdotique mais qui m’a pas mal fait réfléchir. On est ici contre un reg qui ouvre genre 25% au CO et doit fold à 65% des 3bets. Je dois 3bet 6-7% dans cette position. L’action river vous convient-elle ?

PokerStars Hand #102339378185: Hold'em No Limit (€2/€4 EUR) - 2013/08/05 14:48:42 CET [2013/08/05 8:48:42 ET]

Table 'Alagasta VII' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: Agonija1 (€400 in chips)

Seat 2: paco78610 (€219 in chips)

Seat 4: ArtPlaie (€529.16 in chips)

Seat 6: MELJA59 (€400 in chips)

paco78610: posts small blind €2

ArtPlaie: posts big blind €4

BatCountry44: sits out

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :Kd:Ks

MELJA59: raises €8 to €12

Agonija1: folds

paco78610: folds

ArtPlaie: raises €32 to €44

MELJA59: calls €32

*** FLOP *** :4d:9s:3c

ArtPlaie: bets €36

MELJA59: calls €36

*** TURN *** :4d:9s:3c:7c

ArtPlaie: bets €96

MELJA59: calls €96

*** RIVER *** :4d:9s:3c:7c:Tc

ArtPlaie: bets €353.16 and is all-in

MELJA59:

Call 4è pair sur 4flush board en 3bet pot

Enfin la dernière je l’aime bien parce qu’elle part d’une réflexion assez poussée. Et qu’en définitive je sais pas qui joue le plus mal entre mon adversaire et moi.

PokerStars Hand #105005146530: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2013/10/04 10:37:17 CET [2013/10/04 4:37:17 ET]

Table 'Perihelion II' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: ArtPlaie (€200 in chips)

Seat 4: DooM+) 4real (€995.77 in chips)

ArtPlaie: posts small blind €1

DooM+) 4real: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie :4c:Ac

ArtPlaie: raises €2.38 to €4.38

DooM+) 4real: raises €11.62 to €16

ArtPlaie: calls €11.62

*** FLOP *** :5d:4d:6s

DooM+) 4real: bets €21

ArtPlaie: calls €21

*** TURN *** :5d:4d:6s:Qd

DooM+) 4real: checks

ArtPlaie: checks

*** RIVER *** :5d:4d:6s:Qd:Kd

DooM+) 4real: bets €40

ArtPlaie: calls €40

*** SHOW DOWN ***

DooM+) 4real: shows :6h:2h (a pair of Sixes)

ArtPlaie: mucks hand

DooM+) 4real collected €152.50 from pot

Un indice pour analyser la river, demandez-vous quelles sont nos ranges respectives et avec quoi vous imaginez un 2d barrel.

En fonction de l’enthousiasme (ou du manque d’enthousiasme) suscité je referai un billet pour détailler les « solutions », ou bien je me contenterai de détailler dans les commentaires.

Coaching

Edit : 07/12 - Totalement booked pour le moment, je préviendrai si je réouvre des places dans un futur proche :)

Edit 07/12 - Totalement booked pour le moment je ne peux plus prendre personne jusqu'à nouvel ordre, je vous le ferai savoir le cas échéant

Donc oui comme j’en parlais en introduction j’ai l’intention de faire un peu de coaching au cours du mois de décembre histoire de me vider un peu la tête et de me remotiver d’une manière un peu différente.

Bien que ne m’étant jamais fait payer c’est pas tout à fait une nouveauté pour moi de coach, je l’ai pas mal fait pour des amis, avec quasi toujours de bons résultats, mais j’ai toujours trouvé ça plus sympa et surtout plus rentable de grind. Là étant en gros mal de motivation je me dis pourquoi pas, à voir si je trouve des intéressés. Attention, c’est l’instant frime.

Présentation

Tout d’abord mon graphe de l’année histoire de me situer un peu :

gallery_19155_1359_16325.png

Ca doit être genre moitié/moitié de ½ et de 2/4. Bon OK, plutôt 3/5è 2/5è mais il faut bien que je triche un peu. Ce graphe vous donne déjà une bonne idée du genre de joueur que je suis, c’est-à-dire le genre qui fait relativement peu de volume par rapport à pas mal de mes confrères. Je préfère essayer de me concentrer sur ma qualité de jeu (et surtout ma qualité de vie) plutôt que de m’astreindre à des volumes de fou pour choper des paliers de rakeback.

Par ailleurs je ne bumhunt pas (trop), je joue tous les HU afin de démarrer des tables et à peu près tous les lineups (sauf 3-handed car c’est vraiment trop chiant) dans la mesure où j’ai pas plus de 6-8 tables. Vous allez me dire « ya tout le temps plus de 6-8 tables », je vous invite à venir voir par vous-mêmes à 10h du mat’ sur PS.fr :D.

Enfin sempiternelle question je ne joue presque pas de 1k (300 mains en 2013 quand même ….) principalement parce que la limite est trop illiquide et que ça m’emm**derait trop psychologiquement d’avoir une de mes limites 5 fois plus chères qu’une autre.

Ce que je peux vous apporter

Je pense avoir deux grandes qualités dans mon jeu que je pense pouvoir vous transmettre. La plus grande est que je comprends assez bien les fondements théoriques du jeu. Le débat jeu inexploitable/jeu optimal est toujours aussi vivace et je commence à ne pas trop mal me débrouiller dans la compréhension du premier. Cf ce post où j’essaie d’exposer ma vision du débat : .

Pour vous parler plus clairement pour tout ce qui est constructions de vos ranges, avec quelles mains vous devriez barrel, avec quelles mains vous devriez vous abstenir en raison de blocker effect, de votre range qui devient trop faible, pour le choix de vos betsizings je pense pouvoir apporter beaucoup à de nombreux joueurs.

La deuxième qualité que je pense pouvoir apprendre à d’éventuels élèves est, paradoxalement, que je perçois assez bien les situations où quasi tout le monde est justement très loin du GTO. Je ne peux malheureusement pas directement donner d’exemple en public parce que je fais, grâce à ça, des folds et des calls assez directement exploitables, mais ce sera l’objet de recommandations auprès de mes élèves. (petit indice néanmoins, les gens ont souvent des fréquences très mauvaises sur certains runouts en 3b pot).

Un troisième élément où je pense pouvoir faire progresser beaucoup de monde est la défense de blindes. Pas cette fois-ci parce qu’il s’agirait d’une de mes qualités principales, mais surtout parce que c’est l’un des défauts principaux de la plupart des gens. En gros mes conseils risquent de souvent inclure : défends plus ta BB, défends moins ta SB. Oui, tout ne sera pas aussi compliqué et chiant que le paragraphe précédent.

Tarifs et déroulement pratique

Je vais fixer un tarif de base à 150€/h. Je n’exclus pas que cela évolue dans le futur à la hausse ou à la baisse, je n’ai qu’une idée approximative des prix du marché, je me suis en gros calqué sur mon hourly.

Je tiens à apporter les précisions suivantes :

  • Pour les professionnels qui payent des impôts je peux fournir une facture (la classe…). Ce qui vous permet de déduire les tarifs de votre résultat net. Cela peut aussi se déduire dans le futur si vous avez peur de vous bouffer un petit contrôle fiscal des familles. Ca arrive aux meilleurs.
  • J’amortirai le coût si vous bookez d’avance plusieurs sessions. Mettons 1.200€ les 10h, 650€ les 5h.
  • Paiements possibles par virement, paypal, Skrill. Discount à 120€/h si vous souhaitez payer en Bitcoin, combinable avec un "prix de gros".

Pour ce qui est du déroulement pratique, en prérequis je vous demanderai de disposer de TeamViewer et d’un micro. Nous commencerons de toute façon par une première séance gratuite d’une demi-heure histoire d’analyser un peu votre database, votre style, vos attentes. Et l’occasion pour vous de confirmer si oui ou non ce que je commence à raconter vous intéresse.

Par la suite au cours de nos séances nous ferons en fonction de vos envies et du temps dont nous disposerons soit de la session-review en profondeur sur un nombre de table limité pour identifier d’éventuels leaks théoriques profonds dans votre jeu, soit de la live-review pour identifier vos leaks pratiques lorsque vous jouez à vitesse réelle. Sur demande nous pourrons aussi analyser des situations dans le détail ou brosser des concepts généraux.

Si une séance doit durer 1h10 au lieu d’une heure il va de soi que je ne facturerai pas les 10 minutes de rab ; je suis votre coach, pas votre avocat.

Enfin entre les séances je serai à votre disposition pour discuter de quelques hand histories qui vous poseraient problème.

Voilà, à vos commentaires pour les hand histories, et à vos MP pour ceux qui souhaiteront plus de détails ou seront intéressés !

Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

J’ai eu l’occasion pas plus tard que la semaine dernière de disputer le Partouche Poker DeepStack à Cannes. Petit rappel du concept, les PPD sont une série de tournois au buy-in abordable (500€) qui offrent sur trois jours une structure deep tout à fait digne d’un tournoi bien plus cher. Ca m’a semblé une bonne distraction après un mois de grind intensif (aux résultats médiocres, j’y reviendrai peut-être).

C’est donc en confiance que je me suis pointé à 13h au Palm Beach Casino à Cannes, gonflé d’ego et prêt à annihiler un parterre d’amateurs et de joueurs live, en toute modestie bien sûr. Bon en pratique j’ai bust au bout d’une huitaine de niveaux en raison d’au moins une erreur vraiment grossière pour laquelle je m’en veux toujours beaucoup. Au temps pour l'ego. Retour sur les faits.

palm_beach_cannes.jpg

Composition de la table

La table était plutôt belle mais je ne suis pas super bien tombé par rapport aux positions. En gros il y avait 6 joueurs de live, dont au moins 4 franchement pas bons, et 3 joueurs visiblement « issu du online », comme dirait Bruno Fitoussi. Look, âge, attitude, ça trompe pas trop. Le truc c’est que tous les joueurs de live étaient à ma gauche, donc avec la position sur moi, quand tous les jeunes loups du net étaient à ma droite, hormis un gars qui avait l’air plutôt tight au début, puis s’est révélé être un donateur absolument incroyable (même s’il m’aura finalement pris un sacré paquet de pognon).

Commençant le premier niveau avec 500 blindes, et ayant encore plus de 200 blindes après 2h de jeu, j’ai opté pour une stratégie très large, où j’ai raise ou call à peu près tous les raises dès que ma main ressemblait à quelque chose. Une configuration de table inversée aurait été plus agréable, mais j’ai fait avec ce que j’avais.

A titre d’exemple un premiers coups que j’ai joués :

65o au HJ sur 50/100

Dans un pot non ouvert j’ouvre à 400 avec :6h:5d. Le bouton liveplayer paye, le reste se couche. Le flop vient :8d:6s:4c . Je choisis de check dans l’optique de commencer par call une mise puis voir à partir de là. Mon adversaire checkback. La turn est un :7d, qui comme prévu, me donne quinte. Je mise 700, rapidement suivi par mon adversaire.

La river est une semibrique, puisqu’il s’agit du :Kh. J’envoie une mise de 1500, rapidement relancé à 3000 par mon adversaire. Je réalise déjà ici une première erreur d’évaluation de mon adversaire. En clair lorsqu’il relance mon raisonnement s’arrête rapidement à « ???? Bah il a le 5 aussi on split, viens je call et voilà »

En pratique, vu l’improbabilité d’un 9T chez lui (il aurait souvent misé le flop), j’aurais sûrement été inspiré de 3bet la river. D’autant plus quand il me dévoile sa main :6d:6c. Je me sens directement un peu con et j’ai le sentiment d’avoir perdu de la value, mais au moins j’ai pu montrer que j’ouvrais 65o et que je faisais n’importe quoi préflop, ce qui n’est pas forcément mauvais à prendre en termes d’image 500 deep contre des joueurs sur lesquels on estime avoir un edge.

Après quelques orbites sans trop d’activité vient une main marrante où je commence à un peu me sentir pousser des ailes et à vouloir montrer à la table QUI C’EST LE PATRON comme on dit.

55 en MP sur 100/200

Le joueur live 3 sièges à ma droite que j’estime alors plutôt tight ouvre UTG+1 à 600. Je choisis de call en position avec :5d:5h. Tout le monde passe jusqu’à un joueur d’environ 45 ans, légèrement grande gueule, que j’imagine probablement être assez près de ses jetons, qui squeeze à 2000. L’OR call, et bien content d’être là je call également.

Le flop tombe : :8h:7h:4c. Pas forcément un mauvais flop pour moi, je peux probablement call un bet de n’importe qui avec souvent 6 outs largement assez bons, et la possibilité non nulle de gagner au showdown sans améliorer. L’OR check, je check, le squeezer check. J’estime que la probabilité que le squeezer ait une main comme AQ/AK est assez forte.

La turn tombe, :Ah. Les choses sérieuses vont pouvoir commencer. L’OR check de nouveau, je check également fort logiquement vers le squeezer, qui choisit de miser 3000, dans le pot de 6000. L’OR passe, me laissant face à une décision. Je suis à peu près convaincu à 100% que mon adversaire a top pair, souvent TPTK. Call sera quasiment toujours perdant malgré mes outs et mon puissant flushdraw hauteur 5. En revanche si mon read est bon, j’ai une forte fold equity dans ce coup, directement à la turn, également vraisemblablement en misant river.

Confiant dans mon raisonnement, je porte les enchères à 11.500, pour me faire payer quasiment dans l’instant par mon adversaire. A ce stade je suis quasi convaincu qu’il détient :Ax:Kh ou :Ax:Qh. Le plan est donc simple, envoyer une bonne grosse praline sur toutes les briques river. La river tant attendue est effectivement une brique, et je m’en tiens au plan en misant 18.000. Mon adversaire tanke une bonne minute et finit par se coucher, en montrant fièrement un as. Bien sûr je reste dans mon idée d’agacer au maximum la table, et jette nonchalamment ma paire de 5 face visible en ramassant le pot d’environ 30.000. « J’aurais pu payer tu sais ! » « J’étais à deux doigts de payer ! » me harangue mon adversaire.

Je souris un peu. Je suis monté à 65.000 et j’ai énervé un mec, mon ego déjà démesuré menace de faire péter mes chaussettes.

S’ensuivent quelques petits coups perdus, quelques-uns gagnés, je suckout et énerve à son tour mon voisin de gauche en check-callant avec K4 sur 4T2b 7 et en gagnant sur la river K contre son AT, bref les choses sans se passer magnifiquement se déroulent plutôt correctement.

Ks5s au CO sur 150/300

Arrive une main sympa, bien que sans grand intérêt stratégique. Un jeune joueur ouvre, suivi par notre ami liveplayer qui avait l’air tight au début, et qui commence à avoir l’air sérieusement steamé, sans trop de raison. J’ouvre :Ks:5s en position, et je choisis de squeeze à 3000 en pensant avoir une fold equity immédiate assez importante, en particulier contre le joueur online, et confiant pour jouer profitablement cette main 200 deep en position si jamais je venais à être payé par le joueur de live. Le flop vient plutôt sympathique, :As:Kc:4s. Je choisis de CBet pour tout un tas de raisons, et suis rapidement payé.

Turn, bien entendu, :7s, j’ai la nutflush deep contre un joueur un peu tilté et un peu fou, pas mal du tout. Je mise, il fait tapis avec :Ah:3s ( ?????) et s’en veut énormément lorsque je snapcall « aaaaaaaaaah mais c’était un arrachage que je faisais :(:(:( pourquoi je fais ça ?????? ».

Bref me voici à 125k. Il reste pourtant encore 60k au joueur qui vient de me faire doubler.

L’heure qui va suivre est un peu pénible, je touche des jeux corrects mais perds 1-2 flips contre des shortstacks, et je me retrouve à stagner à 100k.

AcKs sur 200/400, l’erreur la plus bêtebêtebêtebête de ma vie

Le même joueur que précédemment ouvre à 900, et le même joueur qui vient de me faire doubler call, de nouveau, désormais totalement en tilt. Je découvre :Ac:Ks en BB, et décide logiquement de porter les enchères à 5200. Payé deux fois, cela va sans dire.

Le flop : :Qc:6c:6s . Pas la panacée, mais on a vu pire. Je peux facilement miser en espérant bluffer le joueur online tout en me faisant call par moins bien par le 3è larron totalement tilter. J’opte pour un montant un peu spécial, puisque je fais 5600, au tiers du pot. Pas forcément incohérent d’un point de vue théorique, et surtout me permettant d’avoir une très grande marge de manœuvre sur différents board runs, tout en me donnant pas mal d’information par rapport à la réaction de mes adversaires. Car ouep, en live, on peut bet pour info. C’est tous ces petits tricks qui font que je prends un pied énorme à chacun de mes rares tournois live.

Bref fin de la parenthèse, le joueur online fold (ouf) et le joueur live call. A ce stade là je sais pas si je dois me réjouir ou non de son call mais je me dis que dans le pire des cas je vais faire avec.

La turn vient :4s. Je choisis de check, conscient qu’il est peu vraisemblable que mon adversaire aille passer une paire de dames, ou n’importe quelle paire pour ce que ça vaut. Il choisit de miser 13.000. A ce moment là je réfléchis rapidement à ce que je sais de lui : bien qu’un peu tilté il a montré pas mal de pot control, et je pense être très fréquemment devant, en me disant qu’à part un 6, rares sont les valuehands avec lesquelles il va vouloir jouer un gros pot, et qu’il peut même checkback une dame. Et même quand on joue 70% des mains comme il le fait, avoir un 6 quand deux sont déjà présents sur le board, c’est loin d’être évident. Je call donc, pensant fréquemment battre un flushdraw quelconque ou n’importe quel float un peu fou.

La river vient :3d. Je m’en tiens au plan et check, en me disant que je vais vraisemblablement call une mise. Mon adversaire mise effectivement, 27.000. A ce stade là le pot est plus gros que l’average, et je me dis que si mon plan m’a pas l’air dégueulasse je vais quand même tanker une minute en observant mon adversaire, histoire de voir si je pourrais pas choper un tell qui m’éviterait de commettre une erreur.

L’observation me conforte en fait dans mon read : là où je l’ai déjà vu prolixe et ouvert quand il misait une bonne main pour value il ne dit absolument rien et semble tendu. Je finis finalement par annoncer doucement « call ». Ayant mal entendu, et visiblement un peu dégouté, mon adversaire me fait répéter. « Je call, je call »

C’est là que je frise le suicide. Mon adversaire va pour jeter sa main au muck. Je jubile et m’apprête à pavoiser. Mais pour que mon triomphe soit complet il faut que mon adversaire montre sa main, de sorte que je puisse montrer la mienne d’un air arrogant en disant « héhéhéhéhéhé ». Ca me semblait important pour foutre la table en tilt d’avoir l’air arrogant et dominateur ce jour-là. Je lui demande donc de montrer sa main. Il insiste bien pour dire que non il préfère muck, mais je surenchéris à mon tour. C’est que je veux pouvoir le montrer mon call AK high, ah ça oui, je suis content de moi hein…

Il finit alors par s’obliger et montre …. :4c:7c . Je suis totalement dé-goû-té. Mon read était bon, tirage couleur. Mon read était bon, il n’était pas à l’aise avec sa main et VOULAIT la mucker. Mais mon trop plein d’orgueil m’a complètement fait oublier que mon adversaire était en fait susceptible de mal lire mon jeu et de bluffer avec une paire. Je jette ma main. Tout le monde à table est étonné, et le sentiment général est à mi-chemin entre admiration pour mon call et incrédulité devant ma con*nerie. « Il a une sacrée paire de burnes mais il est quand même un peu con » serait un parfait résumé de l’ambiance à ce moment là.

Bref à la fois content de mon read et VRAIMENT PAS CONTENT DU TOUT de moi et de mon pu*tain d’orgueil je retombe dans les 50k jetons, tilté.

Je ne pense pas que mon jeu s’en soit trop ressenti par la suite, mais l’augmentation des blindes et 100% de mauvais timings ont fait que je suis tombé petit à petit jusqu’à 15k, sur les blindes 400/800.

JJ sur 400/800 avec 20BB

S’il y a une chose que de précédents tournois live m’ont appris, c’est que quand on se fait min3bet dans une situation où on s’attendrait à se faire resteal à tapis, on est généralement face aux as ou aux rois. Et je m’étais bien promis de ne plus me laisser avoir et de réussir à passer des mains fortes.

Ici, bouillonnant d’ennui et de rage, j’ouvre JJ à 1800. Un jeune joueur en small blind, possédant un stack de 22k+ me revient dessus à 4200. La bonne blague. Je suis persuadé qu’il a nuts. Mais plein de frustration et un peu dégoûté que ce tournoi se soit mal passé alors qu’il avait si bien démarré, je décide de push quand même. Histoire de pouvoir me casser détilter, de me punir pour mon ego, de m’apprendre définitivement la leçon qu’il faut fold quand on se fait min3bet, et de ne pas avoir à revenir au jour2 avec 10BB après avoir joué jusqu’à 3h du matin. Pas de surprise, il montre AA et je bust, presque content d’être débarrassé, à 23h.

Pour conclure

Un bilan mitigé pour ce PPD. Une belle leçon pour moi, je tâcherai de me voir un peu moins beau à l’avenir et de réfléchir un peu plus même si je me pense meilleur que mes adversaires. Enfin au moins je n’ai pas commis une telle erreur sur un gros tournoi, ou sur un moment critique de celui-ci. Je pense que je m’en serais voulu beaucoup plus et que cela aurait coûté beaucoup plus cher.

Finalement c’est presque positif : quand on voit le temps qu’il faut jouer en live pour espérer progresser, en raison de la lenteur inhérente au jeu avec jetons et croupier, je pense que les enseignements que je tire de cette journée valaient bien 500€. Prochain tournoi du coup, je le gagne. Tant qu’à faire alors, j’essaierai d’en faire un gros.

ArtPlay
Poker, morale et liberté

Disclaimer !

Je ne prétends pas que mon ressenti soit universel. Je le communique à titre strictement personnel, mais je vais pas m’emm**der à exprimer à chaque fois « à titre personnel gnagnagna »


Je n’ai jamais réellement adoré jouer au poker. En 2007 ce n’était encore qu’un prétexte pour me saouler la gueule autour d’une table avec quelques amis. Et si depuis 2008 je m’y suis pleinement investi, ça a toujours été avant tout pour une question d’argent. L’étude du jeu me fascine, mais le jeu de la carte en tant que tel m’a toujours blasé : trop de hasard, trop d’injustice, trop de frustrations.

C’est faute d’une orientation de carrière dont la perspective ne me rendît pas totalement dépressif que je me suis tourné vers le poker en quête d’argent facile et d’une grande liberté d’action et d’organisation.

Il semblerait bien que ces objectifs soient atteints sans problème. De janvier à juillet j’ai joué en tout et pour tout 400h, soit environ 2 fois moins qu’un salarié français, avec une flexibilité totale et en gagnant très bien ma vie.

Pourtant aujourd’hui et depuis plus d’un mois j’ai totalement arrêté de jouer. On pourrait s’attendre à ce que ce soit à la suite d’un tilt ou d’un gros bad run. Bien que j’aie vaguement breakeven en juin ce n’est pas le cas. J’ai simplement été frappé par la réalisation que ma soi-disant liberté était en fait illusoire, et que passer mes journées à faire quelque chose qui ne me plait pas n’était pas le moyen le plus épanouissant d’avancer dans ma vie.

Une liberté illusoire

Tout ceci pourrait fort bien ressembler à un caprice d’enfant gâté. Je pense que ce n’est pas le cas, et plus je réfléchis à mes désirs et à ma situation ces années passées, plus je m’en convaincs.

4655.jpg

Moi j'voulais des pâtes, ils sont dégueulasses tes haricots



Oui j’ai bénéficié d’une grande liberté. Chaque jour où je souhaitais glander en slip au lieu de grind je pouvais le faire. Je faisais même généralement les deux à la fois. Chaque soir où j’ai voulu sortir m’abrutir d’alcool sans réfléchir à arriver au bureau entier le lendemain j’ai pu le faire. Chaque fois que ma copine a trouvé un job dans un nouvel endroit j’ai pu la pousser à accepter et déménager sans souci.

Si toutefois je me penche en détail sur ce que j’ai pu accomplir grâce à cette liberté le bilan est assez maigre. Je me suis toujours fixé des objectifs en termes de développement personnel (apprentissage de nouvelles choses, investissement, réalisation de projets), et ai toujours été le premier à dire « le poker oui, mais il faut songer à une reconversion ».

A bien y réfléchir pendant ces années je n’ai jamais réussi à profiter de la liberté accordée par le poker pour m’atteler à tout ça. J’ai appris des bribes dans de nombreux domaines sans jamais avoir le courage de creuser en profondeur (je me suis inscrit à de nombreux nombreux MOOC sans jamais aller au bout d’un seul). J’ai lancé un projet de site de coaching vidéo qui m’aura certes beaucoup appris en gestion mais qui restera un échec parce que je n’ai pas su suffisamment m’y investir. J’ai eu des tonnes d’idées d’écriture sans jamais jeter la première ligne d’un roman ou d’un essai.

De manière plus étonnante encore, même lorsque j’étais sous contrat avec PokerStars, je n’ai jamais été réellement proactif pour leur proposer des challenges, promos ou autres qui auraient pu tourner autour de ma personne. Alors que j’aurais eu tout le temps du monde pour en designer, et tout intérêt à le faire.

Mon unique accomplissement au cours de ces années reste finalement l’écriture du Poker Apprivoisé. Paradoxalement je ne l’ai absolument pas rédigé lorsque je jouais au poker, mais à 90% lors mes trajets quotidien de RER durant les trois petits mois de ma vie où j’ai exercé un emploi salarié en 2010.

couvartplay2.jpg



Pourquoi donc, alors que le poker m’a offert l’argent et la liberté nécessaires à monter et à mener n’importe quel projet à bien n’ai-je jamais réussi à accrocher le train de la motivation ?

Raisons

Mon sentiment est que le poker professionnel n’offre finalement, si on n’y prend pas garde, qu’une illusion de liberté. Il y a encore trois mois je disais à un ami suite à une après-midi de grind difficile « pff, quel jeu de mer*de ». Lorsqu’il me répondit « arrête. » je me surpris à ânonner « impossible, je gagne trop d’argent ».

La vérité est que la pression et l’incertitude fiscale, ainsi la perspective de ne peut-être plus pouvoir gagner sous 2 ou 3 ans, m’ont tout simplement fait abandonner l’idée d'entreprendre d’autres projets que celui de jouer au poker pour gagner le plus d’argent possible, le plus rapidement possible. Ceci alors même que ma situation en l’état ne le nécessite absolument pas, et qu’il est sûrement bien plus judicieux à l’heure actuelle de me concentrer sur mon développement personnel.

On pourrait par ailleurs imaginer que j’organise mon quotidien de sorte de mener le poker et d’autres projets de front. Mais cela m’a également été rendu psychologiquement extrêmement difficile. En effet les jours où je perdais j’étais extrêmement motivé par le poker et par la volonté de redresser la barre. Les jours où je gagnais, généralement des sommes de l’ordre de 1000 à 2000€, il m’était aussi extrêmement difficile de me motiver : essayez de vous bouger le cul à vous lancer dans un cours en ligne ou dans l’écriture d’un début de roman (vraisemblablement voué à l’échec) alors que vous pouvez tranquillement filer à la plage et siroter un mojito en vous reposant sur les lauriers d’une journée productive. Ou jouer à Hearthstone ouais …

De manière générale que je gagne ou que je perde le poker est de toute façon une activité mentalement épuisante et je n’ai que rarement eu la volonté d’engager davantage de travail, même d’une autre nature, à la fin d’une session. Toutes ces raisons m’ont finalement rendu esclave d’un job qui semble pourtant fort ressembler à un des plus beaux du monde :)

250px-Gilded_Cage-George_Hare.jpg


Morale

Eh oui ce billet n’a pas fini d’être long et chiant c'est le quart d'heure introspectif. Dans la même période de temps où j’ai commencé à prendre conscience de mon absence de liberté j’ai également eu une révélation tout à fait troublante pour moi qui me suis toujours considéré comme le pire des misanthropes : j’apprécie les gens et leur compagnie.

Alors rassurez-vous, pas celle de n’importe qui, je continue d’être emm*erdé par un solide 90% de la population. Mais j’ai réalisé que je ne pouvais pas réellement vivre seul, et plus important (et dérangeant pour quelqu’un qui s’est toujours considéré comme un enc*ulé solitaire) je ne peux pas non plus vivre sans une certaine reconnaissance des gens. C’est probablement une des raisons pour lesquelles j’ai démarré ce blog. Enfin, ne nous mentons pas, la raison principale était « je deviens connu et je me fais sponsoriser, » (Antho, tu me dois 1000 balles que tu as sûrement intégralement fumés en beuh).

De manière tout à fait coïncidente, probablement en raison de la récete sortie de Daniel Colman, c’est également le moment qu’ont choisi plusieurs personnes pour me poser ces questions particulièrement chiantes que j’avais étonnamment rarement entendues en tant que poker pro :
  • Ça te gêne pas de prendre l’argent de mecs qui se ruinent au jeu ?
  • Ça te gêne pas d’être une grosse mer*de qui contribue pas à la société ?
  • T’en as pas marre de passer tes journées à te gratter les cou*illes en calbar tout seul devant ton PC comme un geek ?


La dernière n’a rien à voir avec notre problématique mais elle m’a souvent été posée, quoi qu’en des termes moins triviaux. Sur les deux premières je ne m'étais jamais vraiment interrogé parce que, non, ça ne me gênait absolument pas. Mais puisque ces questions intéressent au moins trois personnes distinctes, je vais donner et étayer un peu mon avis.

Pouiller les misérables addicts


En préambule, j'ai souvent lu l'argument suivant : "les fishs veulent se divertir, les pros ont un rôle d'accélérateur de trafic". C'est ça. On est les joyeux-gentils clowns d'une industrie aussi rose que celle de la barbe-à-papa. Cet argument est à mon avis d'une hypocrisie totale, le brandir c'est se voiler la face et ne considérer que les joueurs récréatifs au comportement totalement sain. Ceci étant écarté, passons aux choses sérieuses.

Bien sûr la perspective de contribuer à la ruine de personnes ayant potentiellement un gros problème avec le jeu ne m’a jamais particulièrement enchanté. Pour autant, à part lors des rares occasions où je me suis retrouvé face à mes « victimes » autour d’une table de casino, je n’ai jamais ressenti le moindre malaise non plus.

J’ai essayé de rationaliser le pourquoi de mon désintérêt émotionnel. De manière très claire je pense que c’est parce que je ne m’identifie absolument pas à ces personnes et à leur malheur. Je déteste les jeux d’argent (oui, oui), j’ai un cerveau jusqu’à maintenant très résistant à toutes les addictions, bref sur le plan émotionnel l’addiction au jeu m’est aussi étrangère que pourrait l’être un arc-en-ciel à un aveugle de naissance.

Comme j’ai quand même un cœur (oui, oui) j’ai tenté de réfléchir à la question de l’impact que peut avoir mon activité sur le volume des pertes d’un joueur récréatif. Ma conclusion, simple mais réaliste, a été de me dire « si ce n’est pas moi qui lui prends son fric, ce sera un autre. Autant que ce soit moi ». J’applique très régulièrement et très volontiers ce genre de raisonnement, mais j’admets que d’un point de vue philosophique ce n’est pas très malin. Je me fais régulièrement rattraper par la brigade de la bien-pensance quand j’essaie notamment d’expliquer que le fait que je vote ou non a une utilité strictement nulle.

Pour éviter ce problème je vais ici généraliser l’hypothèse : quel est l’impact de l’activité de tous les regs « éduqués » sur les comportements addictifs ? En d’autres termes si on supprime les joueurs « éduqués » qui tentent de générer un profit en jouant au poker, améliore-t-on le quotidien des addicts ?

Il n’est malheureusement pas possible de répondre de façon totalement tranchée à cette question, mais j’ai malgré tout mon opinion. On pourrait se dire que la disparition des gagnants réguliers diminuerait l’attrait du jeu et que parmi le pool de perdants certains deviendraient gagnants et les autres perdraient moins vite : tout benef pour les perdants. Mais ce serait oublier que l’attractivité du poker n’est pas du tout constituée des regs online, mais bien par premières places des gros tournois et par les joueurs sponsorisés mis en avant par les rooms.

J’aurais donc personnellement tendance à penser que le marché engloutirait toujours des sommes d’argent comparables : oui certains perdants du passé deviendraient gagnants. Oui certains perdraient moins et moins vite. Mais à un jeu si facile où des amateurs complets parviendraient à sortir durablement gagnants on verrait peut-être alors apparaître une nouvelle frange de joueurs, des « super-fishs » qui n’auraient pas forcément été attirés par le poker technico-rébarbatif pratiqué actuellement sur les tables de poker online.

Bref disons qu’à tout le moins la question, même en partant sur une hypothèse générale finalement absurde, n’a rien d’évident. Donc non, que ce soit rationnellement ou émotionnellement, je ne me sens pas mal de prendre l’argent des addicts.

cutebaby-squirrel-paws.jpg

Je manque officiellement d'idées pour aérer mon texte



Inutilité sociale

Cette question-là m’a également fait réfléchir à plus d’un titre.

D’abord parce que c’est une question extrêmement désagréable à poser à quelqu’un et qu’on aimerait bien avoir une réponse cinglante toute prête à donner qui commencerait par « pauvre fils de pute » et qui s’achèverait par « , conn**d ». Mais je ne vis malheureusement pas dans un sketch de Jean-Marie Bigard et je me contente donc généralement de répondre :

« c’est vrai, mais tu sais y’a plein de métiers qui servent à rien socialement voire qui sont néfastes, le mec qui t’appelle pour te vendre des options binaires, le mec qui se pointe chez toi pour te vendre un aspirateur foireux, ton conseiller bancaire … Est-ce que tu demandes à ton conseiller bancaire si ça le fait chi** de faire un job de con inutile quand tu vas le voir et qu’il essaie de te fourguer une assurance vie avec 1.5% de frais de gestion ? Non tu lui fous la paix …. » … je m’égare.

Donc pour répondre à la question : oui je réalise pleinement ma totale inutilité sociale. Mais j’ai un problème avec la façon qu’ont les gens de formuler cette question. Ils semblent bien souvent partir du principe qu’embrasser un job inutile est un comportement d’égoïste. Ils oublient en revanche totalement qu’un certain nombre de métiers sont inutiles, et que par ailleurs et indépendamment de cela, 90% des gens qui exercent un métier utile ne le font de toute façon pas pour leur utilité intrinsèque mais bien pour gagner du fric.

Personne ne va aller casser les couilles à la caissière de Carrefour parce qu’elle ne réalise pas que son boulot est utile socialement. Il l’est, mais elle ne le fait que parce qu’il lui apporte un salaire pas pour remplir un besoin de la société de consommation. Même chose pour un taxi, un éboueur ou un tourneur-fraiseur. Malheureusement il semble que pour beaucoup de gens gagner de l’argent doive nécessairement s’accompagner de culpabilisation et d’une nécessité de faire amende honorable. Lâchez-moi la grappe.

Malgré cette diatribe je ne suis pas entièrement un fils de pute égoïste. Car si cette question de l’utilité sociale me gêne, c’est bien souvent davantage par sa forme généralement culpabilisatrice et moralisatrice que par son fond. Couplée à ma récente réalisation que j’avais besoin pour m’épanouir des gens et de leur reconnaissance, j’ai également pris conscience du fait qu'avoir une utilité sociale me manquait. Je veux pouvoir collaborer à une société, je veux pouvoir faire profiter les gens de mes compétences.

Si la forme de cette question n’était pas culpabilisatrice mais au contraire constructive voire pleine de pitié (n’exagérons rien, OK, mais je ne trouve pas comment le formuler là, de suite, et après 2440 mots j’en ai marre de chercher) elle serait beaucoup plus acceptable. La caissière, le taximan, l’éboueur (!!) qui ne réalisent pas que ce qu’ils font est utile sont à plaindre – au-delà de leurs conditions salariales j’entends. Votre conseiller bancaire qui vous ouvre un compte-titre à la con, le mec qui vous appelle pour essayer de vous escroquer avec des options binaires, le joueur de poker, ça ne sert à rien de les faire culpabiliser et de les critiquer, ils s’en branlent. Ça ne devrait pas vous empêcher d’essayer de leur faire réaliser que peut-être ils peuvent obtenir plus de satisfaction personnelle autre part ou en ajoutant une autre composante à leurs activités quotidiennes. Mais par pitié de façon intelligente et raisonnée.

Pour ma part vous l’aurez compris j’ai résolu de changer un peu d’activité. J’ai plusieurs choses que je souhaite réaliser dans un futur proche, en particulier redonner un peu de coaching et écrire un second bouquin de poker, destiné aux joueurs avancés celui-ci, non plus aux débutants. Cela me permettra de conjuguer à nouveau deux passions, l’enseignement et l’écriture. J’ai par la suite d’autres projets plus ambitieux et hasardeux, hors poker, dont je vous toucherai peut-être un mot dans le futur. Je n’exclus absolument pas de reprendre le grind quand les circonstances seront plus favorables (l’accès au .com et au format Zoom me ferait le plus grand bien)

J’ai terminé d’échafauder des plans pour « l’après-poker » : je m’y mets tout de suite.
ArtPlay
Pas de poker, mais de l’humanitaire

Salut à tous,

2014 vient à peine de commencer et je suis sûr que vous attendez déjà frétillants d’impatience un graphe récapitulant mes extraordinaires exploits autour des tapis verts virtuels. Erf, non, soyons réalistes je n’ai publié que trois misérables billets dans le courant de l’année 2013 : même Samuel Beckett n’aurait pas la patience d’encore frétiller à m’attendre. Sans compter que je perds un joli petit paquet de pognon qui m’ôte le goût d’en discourir.

Bien au contraire dans ce billet je voudrais vous parler non pas de gagner de l’argent mais d’en dépenser. Pour quelque chose auquel je pense rarement, et que je fais encore moins souvent : la charité. Je souhaite effectivement vous présenter un projet sur lequel je suis récemment tombé : United Donations.

Ma conception de la générosité
Disclaimer

Là, je vais causer de moi. Si vous préférez me voir causer d’un truc intéressant dès maintenant, passez au titre suivant

Je ne peux pas prétendre être un humaniste convaincu.

Pour commencer je suis joueur de poker, j’assure ma subsistance en prenant l’argent d’autrui. Et si ledit autrui n’a pas les moyens de perdre le pécule qui termine dans ma poche cela ne m’empêche que rarement de trouver le sommeil.

Jamais à dire vrai.

On pourrait alors s’imaginer que je me sente contraint de compenser l’égoïsme de mon activité. Par exemple en donnant à l’une ou l’autre des nombreuses ONG existantes, en obligeant la mendicité quotidienne, à tout le moins en m’investissant ponctuellement lors des innombrables catastrophes naturelles mondiales annuelles.

Il n’en est rien.

Pour tout dire j’ai une attitude bien particulière par rapport à l’humanitaire et à la charité en général. D’aucuns prétendraient que je suis radin, d’autres me qualifieraient d’égoïste. Ils se trompent tous. Le plus simple serait simplement de dire que je suis un vrai con.

Je suis le type qui explique aux gens s’investissant bénévolement pour venir en aide aux SDF qu’étant donné leur salaire horaire ils feraient mieux de faire des heures sup’ et de donner directement. Je suis le type qui explique aux gens qui donnent directement que de toute façon leurs dons seront engloutis en frais de fonctionnement et qu’ils feraient mieux de consacrer un peu de leur temps à aider les plus démunis.

don.jpg
Un vrai con, absolument.



Ma réticence à l’égard du caritatif n’est pas entièrement due à mon égoïsme forcené. Je raisonne de la façon suivante : plus on va chercher à s’investir dans des projets qui sont éloignés, qu’il s’agisse d'une distance physique, sociale, intellectuelle ou bureaucratique, plus notre efficacité sera maigre. Ceci pour une palanquée de raisons que je vais bien me garder d’énumérer. Vous vous emm**dez déjà à lire le présent billet (merci), autant vous préserver d’un maximum d’évidences.

En d’autres termes occupons-nous tous proprement des problèmes sur lesquels on peut avoir une influence concrète - généralement des gens dont nous sommes proches - et le monde tournera plus rond. Cette approche présente l’énorme l’avantage de m’épargner un profond mal-être à chaque fois que je commets l'erreur d'allumer ma TV, que j’emprunte les transports en commun ou encore dans les rares occasions où les victimes de mon insolente chance pokéristique se récrient et me demandent de leur restituer les fonds qu’ils avaient réservés pour organiser leur mariage (anecdote authentique).

Toutefois aujourd’hui pour la première fois je souhaite m’investir et mettre en avant un projet à vocation caritative : United Donations . Et ce n’est pas uniquement parce que je connais la personne à l’initiative de l’entreprise. J’ai tout d’abord été séduit par le concept. J’ai également pris conscience que ma "position" me permettait d’avoir une influence efficace sur de nombreuses personnes, grâce à vous tous et à la fidélité que vous vouez à ce blog dont les billets se font pourtant plus rares que les apparitions publiques de Valérie Trierweiler.


Logo-simple-United-Donations-blanc-360x177.png

Le concept

Si d’aventure vous êtes déjà lassés de mes galimatias vous pouvez découvrir le concept exposé directement sur le site d’United Donations : fusion de l'abonnement ONG et du crowdfunding . Dans le cas contraire voici ce qui a le plus retenu mon attention :
  • United Donations est une société ayant pour but d’aider à financer des projets à fort impact social ou environnemental (ok j’avoue j’ai piqué cette phrase directement sur leur site, c’était à la fois plus exact et plus classieux que de dire qu’ils aident les chtites nenfants et les gens qui zont pas de sous)
  • Divers projets (http://www.uniteddonations.co/pages/projets) que je ne détaillerai pas, à chacun de se faire son idée, sont donc présentés sur le site. Tous répondent à des exigences de fiabilité strictes.
    • United Donations met l’accent sur la transparence. Seuls 9% des sommes offertes par les donateurs sont retenus pour le fonctionnement, le développement et la promotion de la plateforme. Les 91% restants sont intégralement reversés aux projets soutenus par United Donations. Un score plus qu’honorable, particulièrement si on le compare à de plus grands organismes (et c’est tout naturel)
    • Ils insistent également sur la non-intrusivité. Je dois dire que je suis également particulièrement sensible à ce point. Peu de choses m’agacent davantage que de me voir harceler au téléphone ou dans la rue par une nana qui essaie de m’arracher des promesses de don pour la Croix Rouge ou que sais-je. Enfin … c’est inexact ; j’admets volontiers que c’est encore pire si par malheur il ne s’agit même pas d’une nana.

    Je ne présente qu’en dernier le point qui est finalement le plus important et me parle le plus. United Donations souhaite populariser une forme de don inhabituelle dans le monde caritatif. Très grossièrement, on distingue trois formes de dons :

    [*]Le don circulaire : il s’agit typiquement de l’échange de cadeaux à Noël. Un simple échange social où chacun tente généralement d’offrir des biens pour une valeur comparable à celle des offrandes qu’il reçoit. [*]Le don altruiste. Il s’agit classiquement du don à une ONG. On donne, gratuitement, sans aucune contrepartie. Cette non-réciprocité est précisément assurée par la présence de l’intermédiaire. Deux inconvénients sont à mon sens inhérents à ce don : la perte d’efficience à mesure que les structures de l’intermédiaire vont se complexifier, mais également l’absence de réel engagement moral. On donne pour se dédouaner, clarifier sa conscience, sans nécessairement bâtir quelque chose de concret. [*]Le don relationnel, comme le propose notamment United Donations. Deux éléments le différencient du don altruiste. La bureaucratie est tout d’abord réduite à sa plus stricte expression, minimisant ainsi les pertes par effet Joule. De manière plus importante encore le donateur lui-même devient partie intégrante du projet qu’il choisit de soutenir. Des projets à « échelle humaine » permettent de concrètement mettre en relation donateurs et porteurs de projets. Les premiers peuvent apporter leurs remarques, commentaires et propositions aux seconds, qui de leur côté sont tenus à un reporting régulier de leurs activités et de l’usage des fonds qui leurs sont confiés.


    Si vous avez lu mes salades sur ma conception personnelle du don, vous comprendrez aisément que cela concorde avec mes aspirations ; on ne se contente plus de donner à une usine bureaucratique qui consommera la moitié des fonds qui lui seront confiés. Au contraire United Donations nous offre l’opportunité de nous engager sur la durée et de nouer une réelle relation avec un projet qui nous tient à cœur.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur la mécanique du don ce court papier rédigé par les fondateurs d’United Donations pourra vous donner quelques références : Comment le don fabrique-t-il du social ?

    Je vous remercie de m’avoir lu, et espère avoir pu en sensibiliser au moins quelques-uns d’entre vous. Prochaine fois promis je reviens dans le monde réel et je vous explique comment gagner plus de sous.

    Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

Alors oui, ça fait un petit moment que j'en parlais, et certains avaient fini par croire qu'il ne s'agissait que d'un hoax, ou que j'avais pris la décision d'abandonner le projet.

Rien de tout ça en vérité, puisque j'ai terminé le bouquin et me suis même fait faire un site web pour le vendre, c'était quand même plus simple que de spammer les MPs de chaque membre du ClubPoker. Puis ça diminue mes chances de me faire ban.

Quoi vous dire pour vous le vendre. Il s'agit d'un bébé de 150 pages A4 dont la couverture et le titre sont les suivant :

couvartplay8.jpg

Première remarque, ya un chien sur la couv', donc c'est forcément du bon contenu, vous en conviendrez.

A part ça, à qui ça s'adresse ? J'ai voulu viser un spectre de joueurs assez large, depuis le très grand débutant jusqu'au joueur disons de NL50, voire que la clarification de certains concepts pourra aider quelques joueurs de NL100. J'ai conçu mon livre en deux parties, une première visant à amener le joueur totalement profane à un niveau théorique suffisant pour comprendre les concepts théoriques abordés dans la seconde partie, qui devrait davantage vous intéresser, même si la relecture des concepts de base ne pourra à mon avis faire de mal à personne, d'autant que j'ai essayé autant que possible de les présenter sous un jour nouveau, comme le faisait remarquer Piercy hier à ClubPokerRadio dans son élogieuse (quoique parfois balbutiante ! 8|) critique de mon eBook : (probablement au bout d'1h15, peu après la pause et les news)

Entendons-nous bien cependant, je ne prétends pas que la simple lecture de mon eBook fera automatiquement de vous un joueur d'exception (si j'avais un service marketing, je me ferais engueuler présentement. Heureusement je n'en ai pas et ai donc le droit de me plomber tout seul 8|). Seulement je ne pense objectivement pas qu'aucun livre quoi qu'il prétende puisse accomplir ce petit miracle. Il vous faudra de toute façon travailler, et j'ai l'espoir que la méthode et les concepts présentés pourront vous aider à progresser plus rapidement, sur des bases théoriques saines.

Je vous invite à consulter le sommaire ici : http://fileza.com/i/5bhkws/0_-_Sommaire.pdf (même si objectivement, ça ne vous dira pas grand chose :D)

Passons à la douloureuse. Vous pourrez vous le procurer ici : http://www.artplaypoker.com pour 25€. Vous payez via Paypal, et vous recevrez immédiatement le .pdf par mail. Je n'ai pas souhaité protéger les .pdf en lecture par des mots de passe pénibles, principalement parce que ça fait plus chi*er les mecs qui veulent bien payer qu'autre chose (et que ceux qui veulent pas payer se dém**dent de toute façon). L'avantage que vous avez à être cool avec moi et à payer plutôt qu'à vous le faire refiler par un pote c'est par contre que vous aurez alors accès à un forum privé dans lequel je m'engage de répondre à vos questions/interrogations/handhistories dans la mesure de mes moyens.

Bon ok, le forum est pas encore dispo, vu que j'ai voulu sortir le bouquin rapidement (la bonne blague sachant que je l'ai terminé ya déjà 3 mois). Mais promis ça arrivera vite, et je suis sûr que la valeur ajoutée de ce forum pour qui voudra bien l'utiliser sera au moins égale à celle du bouquin en lui-même.

Voilà. Je pense n'avoir rien oublié. N'hésitez pas si vous avez des questions, ou des retours sur le site ou le livre.

ArtPlay

Nouvelles de Mars

Salut à tous,

Comme je le dis à chacun de mes posts, ça fait bien longtemps que je ne suis pas passé faire un tour ici. Aujourd’hui je viens pour raconter un peu ma vie, pas d’annonce rocambolesque de participation à une émission culturelle. Tout d’abord, j’ai quitté les vertes prairies de Bussy-Saint-Georges au début de l’année pour m’installer à Antibes pour accompagner ma nana sur les lieux de son nouveau job.

« Antibes … La Côte d’Azur ? Non mais ya que des vieux là bas, pourquoi tu t’enterres dans ce coin pourri Sylvain ? ». A tous ceux qui se feraient cette réflexion je dirai la chose suivante : vous n’avez pas vécu à Bussy-Saint-Georges. Alors oui, Bussy-Saint-Georges, c’est l’Île de France, Paris, la nightlife au Queen, la vie culturelle, les musées, les expos. Seulement déjà quand vous êtes à 45 minutes de Paris en RER qui pue de mer*de, ben ça fait ch*ier, ensuite j’aime pas les clubs, j’aime pas les musées (ça fait ch*ier autant que le RER, et les gens qui disent le contraire sont soit faux-culs soit chiants dans la vie. Ok, ok, j’exagère, mais ya de ça) et se taper 2h de transport A/R pour aller au théâtre c’est bien pénible aussi.

bussy-st-georges.jpg

Bussy

antibes.jpg

Antibes. Ya match ou pas ?

Et surtout à Antibes, il fait beau beau beau. J’ai pu déjeuner en terrasse tout le mois de janvier, et il fait 25° dans mon appart exposé plein sud quand je me lève le matin (et oui, je vais suer comme un porc en été si je prends pas mon courage à demain pour me faire installer la clim)

Enfin tout ça vous vous en foutez sûrement comme d’une guigne. Niveau poker par contre, car c’est le thème de ce blog, j’ai récemment été frappé d’un mal inédit. En fin d’une journée un peu pénible, j’ai réalisé que je m’étais ennuyé en jouant, et que ça m’avait amené à faire plusieurs plays pourris. A nouveau je me fais souvent insulter gentiment « ouais t’en as marre de gagner sans variance gnagnagna ».

Ben ouais.

Du coup j’ai décidé de me changer un peu d’air et de me faire un mois de Mars exclusivement PLO : d’une part j’ai toujours trouvé ce jeu plutôt plus amusant que le NLHE, ça me remotive pas mal à jouer, je reprends du plaisir, d’autre part s’y intéresser est à mon avis un excellent investissement long terme.

Pour l’instant je me fixe l’objectif d’au moins breakeven ce mois-ci en 100 et en 200, on verra plus tard pour devenir un crusher fou. Même si ça s’annonce plutôt pas mal :

PLOL.jpg

Et en plus j'ai pu jouer une main contre Conardo :

PokerStars Hand #76842553485: Omaha Pot Limit (€0.50/€1.00 EUR) - 2012/03/08 15:32:06 CET [2012/03/08 9:32:06 ET]

Table 'Dysona VIII' 6-max Seat #2 is the button

Seat 1: ALGAJOLA (€41.62 in chips)

Seat 2: Darace (€288.63 in chips)

Seat 3: karamba55_ (€100 in chips)

Seat 4: teytey2106 (€45.08 in chips)

Seat 5: ArtPlaie (€377.17 in chips)

Seat 6: drakouuu (€124.48 in chips)

karamba55_: posts small blind €0.50

teytey2106: posts big blind €1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Kd:9c:Jd:Ks]

ArtPlaie: raises €2.50 to €3.50

drakouuu has timed out

drakouuu: folds

ALGAJOLA: folds

Darace: raises €8.50 to €12

karamba55_: calls €11.50

teytey2106: folds

ArtPlaie: calls €8.50

*** FLOP *** [:Jh:Qs:4s]

karamba55_: checks

ArtPlaie: checks

Darace: checks

*** TURN *** [:Jh:Qs:4s] [:3c]

karamba55_: checks

ArtPlaie: checks

Darace: checks

*** RIVER *** [:Jh:Qs:4s:3c] [:8c]

karamba55_: checks

ArtPlaie: checks

Darace: bets €26

karamba55_: folds

ArtPlaie: calls €26

*** SHOW DOWN ***

Darace: shows [:Ts:7c:7s:Td] (a pair of Tens)

ArtPlaie: shows [:Kd:9c:Jd:Ks] (a pair of Kings)

ArtPlaie collected €86 from pot

Darace: plutôt à ***** comme call ça

Darace: IL AVAIT LOVERPAIRE LOL

Bref bref bref, j’essaierai de donner des nouvelles de ce petit « challenge ». Si ça se passe bien, bien sûr, vous commencez à me connaître : quand ça se passe mal je dis plus rien et je ferme ma gueu*le.

Cya !

P.S. : je me tâte pour faire le DSO à Cannes, si jamais ya des légendes du ClubPoker qui le font et qui lisent ce billet, signalez-vous ça me motivera sûrement :D

ArtPlay
No money Zoom Poker, everyone’s a bot

Ces dernières semaines, un scandale de botting s’est fait jour sur PokerStars.com. Non seulement en Pot Limit Omaha, mais également en No Limit Hold’em, les tables de small et middle stakes semblent infestées de bots crushers indestructibles.

Pour de nombreux joueurs c’est sûr, cette histoire est un signe de la fin des temps du poker en ligne. C’est d’ailleurs probablement pour ça qu’on gagne tous beaucoup moins depuis quelques années.

Heureusement rassurez-vous, je suis là pour vous mettre un peu de baume au cœur. On peut toujours gagner au poker en ligne. Et je peux même vous affirmer qu’on peut carrément gagner sur les tables de Zoom poker de PokerStars.com, vous savez, celles qui sont infestées de bots invincibles (qui voient très probablement nos cartes et peuvent pirater le RNG les jours impairs).

Premier Bilan PokerStars.com

Voici mon graphe sur PokerStars.com depuis que j’y ai cash-in :

SRkVFKy.png
65k premières mains en Zoom 200, 35k dernières en Zoom 500



En guise de premier bilan sur ces tables par rapport à celles de PS.fr je dirais que la comparaison n’est pas simple à établir. Le ratio fish/reg y est énormément plus faible, mais j’ai l’impression que les regs sont rarement brillants.

Ils ont à mon sens quasiment tous au moins un segment de leur jeu qui va rendre beaucoup de décisions face à eux assez simples. Je ne pourrais pas détailler car ça peut pas mal varier d’un joueur à l’autre, mais c’est assez récurrent. Et de nombreux « regs » ont carrément des leaks énormes et me font me demander pendant 1000 mains s’ils sont qualifiables de « regs » ou non.

Les joueurs récréatifs, en revanche, sont moins nombreux, et souvent moins mauvais que sur PS.fr. Par ailleurs, ils sont plus difficiles à exploiter au mieux étant donné qu’en raison du format Zoom, on ne reste jamais à la même position par rapport à eux et qu’on est très loin d’apercevoir tous les showdowns comme c’est le cas sur nos tables franco-françaises où c’est de toute façon la seule chose qu’on puisse faire pour tromper l’ennui, avec 4 tables de 1/2+ qui tournent en moyenne passé minuit.

Dans l’ensemble je me suis ajusté à la différence de field en jouant globalement plus tight, en particulier au bouton, et en mettant en place une stratégie de limp de ma small blind contre les regs qui défendent suffisamment bien BB vs SB. Le rake y est par ailleurs tellement plus faible qu’on est beaucoup moins pénalisé à jouer de nombreux petits pots.

On ne peut pas, comme sur PS.fr, se permettre de raise n’importe quoi tout le temps sans faire attention parce qu’on sait pertinemment qu’il doit bien y avoir un fish quelque part sur la table qui va call moins bien quoi qu’il arrive. Paradoxalement je crois bien que je me retrouve à bien plus moduler mes ranges d’ouverture en fonction de la composition de la table que ce n’était le cas sur PS.fr, où j’ouvrais en général un peu n’importe quoi comme un robot.
Bref pour l’instant le format me satisfait pleinement. Mon jeu est plutôt bien calé, même si j’ai, ces derniers jours, commis quelques erreurs fâcheuses. Bon, je m’éclate toujours pas à jouer, mais c’est un autre problème qui est pour l’instant bien compensé par le fait de voler tout leur argent aux Russes.

Voir le verre à moitié plein


yeltsin.jpg
Voilà, comme lui.



Pour tous ceux d’entre vous qui s’inquièteraient des bots et de la fin du poker en ligne, je n’ai absolument aucun doute qu’on a tous devant nous encore une marge de progression énorme. A titre personnel je n’ai jamais trop cru en la théorie du « ouhlala les games sont plus dures que jamais ça devient trop chaud d’être gagnant, tout ce qui nous reste à faire c’est d’être des rakeback whores ». D’abord parce que j’ai toujours trouvé 100% de mes adversaires nuls, mais c’est mon complexe de supériorité qui parle.

Mais également parce que face à ce genre de problématique, deux types de joueurs émergent. Ceux qui jouent deux fois plus longtemps et deux fois plus mal pour gagner moitié moins, et ceux qui se sortent les doigts du cul pour réfléchir à ce qu’ils font et évoluer dans la bonne direction. Face à cette affaire de bots vous avez un choix. Soit vous estimez que le poker en ligne est mort et enterré et que de plus en plus de botters vont apparaître, et vous décidez d’embrasser une carrière d’équipier au McDo de Franconville. Soit vous réalisez que si des bots russes probablement codés par des Igor & Grichka alcooliques arrivent à gagner au poker alors que vous galérez, c’est probablement que quelque chose vous a échappé. Parce qu’ils ont beau être gagnants, ils ne sont pas géniaux pour n’importe qui doté d’une capacité d’adaptation supérieure à celle d’un poisson rouge.

Si vous parvenez à voir ces nouvelles de cette façon, il devrait vous être facile de considérer la prochaine disparition probable de quelques-uns de ces bots comme une opportunité plutôt que comme une calamité. Mais bougez-vous le cul sous peine de finir comme ce brave kangourou :

RWevu77.jpg
Je veux dire mort, pas sur un poteau au bord d'une route.



Cheers !

English
Retour en haut de page
×