Aller au contenu
Ce blog
  • billets
    63
  • commentaires
    839
  • vues
    612 360

À propos de ce blog

Billets dans ce blog

ArtPlay

Aaaaaah ... Mon premier tournoi live. Ou presque, puisque j'avais déjà joué un crapshot à Marrrakech en 2009, et un petit BPT à 70 et 1.200€ joueurs à Nice en 2010. Rien de commun donc avec cette finale des FPS, où près de 600 joueurs étaient inscrits, dépassant le million d'euros de prizepool. 244.000€ à la gagne.

Bon, je ne vais pas slowroll, au cas où vous ne le sauriez pas déjà, j'ai bust 10è pour environ 14.000€. Content de moi, et globalement pas de regrets. Je vais tâcher de vous retranscrire au mieux comment j'ai vécu cette première grosse expérience live.

Vous le savez, je suis et reste avant tout un joueur online. Je me suis inscrit au FPS pour le fun, et pour changer un peu mon quotidien. J'ai également pris 25% de l'action d'un pote, autant vous dire que pour moi c'était de toute façon 2.500€ dépensés et perdus. Je redoutais quelque peu de m'ennuyer aux tables pendant X temps, et de regretter de m'être registered après 30 minutes de jeu. Il n'en a rien été, je me suis éclaté non-stop pendant trois jours. A commencer par le day1, où ma table était phénoménale au sens premier du terme, abritant moult phénomènes.

Day 1

Je suis assez stressé quand je m'installe à ma table. Après tout pour mon premier gros tournoi, ma hantise est de bust tellement rapidement que je n'aurais même pas pu en profiter. Je regarde un peu le profil des forces en présence. Premier constat, je n'y connais personne à part Mario Cordero, qui est trois sièges à ma droite. Bonne nouvelle donc (pas Mario, mais bien le fait qu'il n'y ait que lui ... ). A ma droite directement un joueur asiatique, et encore à ma droite un type qui se révèlera être Suisse, dont j'imagine d'abord qu'il est Italien, puis Espagnol. Je suis là et bien là sur la détection d'accents. Je n'ai pas d'a prioris sur les autres joueurs à ma gauche. De toute façon je n'ai d'yeux que pour le Chinois et le Suisse (qui se prénomme Adolfo. Sick), que je m'imagine déjà allègrement stacker.

artplay2-880659.jpg

Ma gueule de Mickey et mon cartable fétiche

Viennent les premières mains. Après quelques tours à fold je reçois 66 au bouton.

66 au bouton, blindes 50/100, stack effectif 25k

Un joueur dont je m'imagine qu'il puisse être sérieux ouvre en early à 300, payé deux fois dont une fois par le chinois. J'ouvre 66 au bouton, paye, les blindes passent et je hurle mentalement "ALLEZ ONE TIME LE 6". Flop 868b. Je pense très fort à Tamerlan qui grind la NL50, pousse un petit "mbn" mental et laisse se dérouler l'action.

UTG+x CBet 800 dans 1400, Mario passe, et mon ami asiatique décide de pousser les enchères à 2.500. Encore une pensée pour Tamerlan (la dernière de ce tournoi), et je me mets à réfléchir pour de vrai pour la première fois de ma vie en live. UTG+x n'a normalement que peu de 8 dans sa range, alors que Lao Tseu peut très bien en avoir des millions, et que je ne le vois pas les fold vu son profil (openlimp la première main UTG, ça m'a donné le ton). Je décide donc de 3b tout de suite à 7.000, pour maximiser mes chances de stacker Sun Tzu. UTG+x tire un peu la gueule, fold ce qu'il dira plus tard être 89, et Chinois paye. Je m'étonne d'être dans un état de stress fantastique, ma carotide menace d'exploser. Je pense que Chinois pourrait avoir 86 ou 88, OMG JE VAIS BUST AU BOUT DE CINQ MINUTES. Bref je suis pas au mieux.

La turn vient, 5 qui rentre la flush. Le pot fait 16.200, et j'ai 18.000, mais je n'arrive pas à l'évaluer parfaitement en temps réel. De toute façon mon coeur est à 150, alors que c'est un spot surstandard et complètement débile. A ce moment là précis je me méprise totalement. Il peut avoir straight flush je me dis (rofl quel triso je fais), ou encore 85. En fait j'aurais préféré voir un 6. Toujours est-il que je ne sais pas quel sizing faire, je me dis qu'il va call quoi qu'il arrive, alors je fais tapis. Evidemment il passe. Malin Sylvain. La bonne nouvelle est que ce coup est le premier et le dernier que je pense avoir si mal joué.

Enfin bonne nouvelle, je pointe à 33k au bout de 5 mains. Je perds par la suite quelques coups, et me retrouve avec 22k au niveau 75/150. Je commence déjà à me dire que je vais bust. Optimiste moi. Arrive un coup amusant.

AA en early, 4 way, 50/100, 25k effectifs

Je relance tranquillou à 450 sur 50/100, payé trois fois, une fois par un joueur ayant position sur moi, une fois par Chinois qui avait limpé, une fois par une blinde. Flop T83r. La belle vie. Je bet 800, gugusse en position annonce rapidement raise 2500. Chinois qui n'entend pas annonce également raise, et se retrouve donc à devoir call le raise du premier gars. Là je me dis "ça pue vraiment trop", et je muck mes AA rapidement, en n'ayant pas pleinement conscience de ce qui est en train de se passer. Je me dis que c'est une fois l'an que je suis pas contre au moins DP chez l'un des deux joueurs.

La turn est un 5 offsuit qui est check/raisé allin par super Chinois. Messieurs vos mains, Chinois a 9T (lol), gugusse a 85s (relol). Comble du comble, la river vient 3x, qui fait quand même gagner Chinois. Quelle histoire. Je regarde Mario, et je rigole nerveusement.

34hh IP vs Mario Cordero en early, 75/150, 22k effectifs

Mario ouvre UTG à 350. Je suis étonné du fait que même deep en early, beaucoup de joueurs ouvrent à 2.5BB, voire moins, dans toutes les positions. Quoi qu'il en soit je call, en me disant que bon, jpeux faire un gros multiway marrant, et qu'au pire je peux lui mettre la misère en position. Enfin je fais ça avant tout pour rigoler.

Le flop vient bien entend Ah Jh 6h, et me donne la flush. Nous sommes quatre preflop, j'ai la position sur tout le monde. Mario CBet quelque chose comme 900. Je choisis alors de me contenter de call : son sizing me semble bien faible s'il devait avoir une main face à laquelle je puisse avoir beaucoup de value à raise (ni set ni AJ), j'accepte le risque de me faire outdraw par un random coeur. Les deux blindes passent. Turn 9x, et Mario mise ~2.200. A nouveau, je paye. River Qx, tout va bien pour moi. Mario check, et je fais un peu moins de 5.000.

Mario réfléchit, réfléchit, réfléchit. Je sors ma plus belle pokerface, que je développe à cette occasion : je prends un air inspiré et je regarde dans le vide le grain de la feutrine de la table estampillée PokerStars.fr. Il essaie de me faire des blagounettes, me demande si je value A9, rien à faire je ne bouge pas. Je note que ma carotide bouge beaucoup moins que quand j'avais bottom full, ça y est je retrouve un peu de considération pour moi-même. Il finit par passer en disant "je me suis juré de plus herocall contre toi". Good fold (ou extraordinairement mauvais si par hasard il a missread sa main et qu'il a nutflush, on va éliminer cette éventualité). Je suis de retour dans les 27.

Quelques mains après sur les blindes 100/200, Mao open shove UTG en 7-handed, pour quelque 5000 jetons. Je tank un peu, puis call avec AQo. Il gagne en faisant quinte papa avec AJo. Il bustera quelques temps après.

Rendu à 18.000 sur 100/200, je reprends quelques petits coups et reviens vers 20.000. C'est alors qu'un joueur live ultra aggro au VPIP de 100% va me donner rapidement la totalité de son stack, en l'espace de 10 minutes. Je lui prends tout d'abord 1800 après avoir 3b puis pris le pot sur un CBet (je ne me rappelle pas de mes cartes). Vient une autre main.

QQ 4betté OOP face à liveguy agressif, 100/200, 20k effectif

J'ouvre QQ en early à 600, et me fais 3bet à 1800 par notre ami. Je sors mon plus bel acting de livetard, et 4b à 4400. Il call. Le flop vient T66b, je mise 5k, et il call assez rapidement. La turn vient un T offsuit. Je prends alors une décision qui semblera étrange, je check dans l'optique de raise allin. Il faut savoir que ce joueur floatait et bluffait tout ce qui passait. Malheureusement pour le coup il checkback. River le flushdraw miss, je check à nouveau en imaginant davantage de value à le laisser bluffer d'éventuels miss (voire essayer de bet avec A high sans raison particulière) plutôt que de value, mais il checkback à nouveau. Je gagne le pot, et me voici dans les 30k.

Il me donne ensuite 18k en me faisant un bluff complètement fou en 3b pot oop sur AXXb Xo, où il check/raise turn pour 12.5k, se laissant 18k derrière, et foldant sur mon tapis pour environ 10k de mieux. Enfin ...

QQ cold callé face à un 3bet de Clément "OhMyGuru" Beauvois

Sur 150/300, UTG sérieux ouvre 900, notre ami agressif fou flat call. Clément Beauvois squeeze à 3900, nous avons tous deux environ 50k. Au bouton, j'ouvre QQ, et je m'avise qu'avec mon image il ne va pas être bon de 4b QQ : même un joueur fou pourra trouver des folds, quant à Clément, si j'ai cru comprendre qu'il était très agressif (je ne le connais pas vraiment à ce moment là), je ne pense pas qu'il se retrouve à tapis face à moi avec moins bien que QQ+/AK quand je cold 4bet alors qu'il squeeze sans fold equity contre une CS aggro. Je cold call donc, et les deux premiers joueurs rentrent dans le coup. En 4way il va me falloir un flop parfait pour continuer.

Vu qu'il me faut un flop parfait, un flop parfait arrive, 997r. Les trois joueurs checkent et la parole me revient. Vu la texture j'opte pour un microbet à 4700, en pensant fold sur un C/R d'UTG (car je doute qu'il tente de me faire fold l'overpair que je représente), call le tapis du joueur fou, et aviser en fonction de la tronche que tirera Clément. Bingo, UTG fold, foufou fait tapis pour 5000 de mieux (grosso modo). Clément entre alors dans une grosse réflexion, et j'imagine facilement qu'il ait JJ. Je me dis que s'il a JJ le spot est magique pour reshove dans la mesure où il value le joueur fou, et peut très bien me bluffer moi. Je suis pas certain qu'il soit assez sick pour faire ça, mais pourquoi pas. Une fois qu'il tire une tronche de dix pieds de long pourtant ça devient évident qu'il n'a ni KK ni AA, et il finit par fold (good fold).

Je gagne QQ > 76o contre notre ami, qui est donc éliminé. Dans l'intervalle, Adolfo, notre ami Suisse - qui a montré un bluff en open tapis au bouton, 22k avec 74s pour voler les blindes 100/200 et a juré d'openshove any A - a également bust, AQ < AK (openshové). Sick setup vu que sa range était {A2o+, 74s}, il était vraiment dans le top. Toute sa vie à Adolfo.

La journée se poursuit sans coup dont je me rappelle notablement, je redescends à 50k, remonte à 110k, et finis dans les 85k. Je suis globalement content de mon jeu, et globalement très en veine. En fin de journée ma table est devenue beaucoup plus tough, avec deux néerlandais, Lucille Cailly, Arnaud Esquevin, Clément encore et toujours, et plus de grosse grosse dead money à part un joueur un peu weak qui 3b/fold TT contre moi qui 4b small. Je montre QKo. Je suis un énorme gamin, je m'amuse je rigole avec mes voisins et je montre tous mes bluffs tout fier de moi. Quel triso quand même.

Détail amusant dans cette journée je n'ai pas réussi UNE SEULE fois à prendre les blindes. Que j'aie raise, 3bet ou 4bet avec les nuts ou avec des bluffs, je me suis systématiquement fait playback, pour une raison que j'ignore. Sûrement un truc proche de "lol il est nouveau en tournoi live on va le bizuther ce petit con rigolard". Heureusement j'avais les nuts 70% du temps, donc ça m'a pas fait trop de tort.

Je rentre chez moi surexcité à 4h du matin, n'arrive à dormir correctement que jusqu'à 8h, et me réveille le lendemain matin dans un gros état d'euphorie et de stress. Je débute en live, et j'aime ça.

ArtPlay

Une nouvelle année ...

Et je vous la souhaite bonne. Comme tout le monde avant moi, et sûrement encore beaucoup de relous après, donc on ne va pas s'éterniser sur le sujet. D'autant plus que ces vacances de Noël ont pour moi été l'occasion de réaliser quelque chose. En effet, deux personnes qui ne connaissent absolument rien au poker m'ont complimenté sur mon blog. Ce qui ne peut signifier qu'une chose, que je raconte beaucoup trop de conneries sans aucun lien avec le poker.

Qu'à cela ne tienne, après avoir un peu raconté ma vie - parce que je ne souhaite pas perdre les bonnes habitudes - je vous posterai une ou deux mains rigolotes.

Petit bilan

Où en suis-je de mes différents plans et projets ? Tout d'abord cela fait maintenant deux mois que j'ai intégré la Team Online de PokerStars, avec des résultats plutôt mitigés. Jugez plutôt, je suis quasiment breakeven depuis lors (dieu soit loué je reste un FPP pro).

Cela dit, j'ai des excuses. En novembre pour commencer j'ai mal joué. A croire qu'avoir un pique à côté de ma tête tout droit sortie du casting de Twilight m'est monté à la tête, je crois n'avoir jamais aussi mal joué. Spew + sessions à rallonge pour remonter, c'était pas génial, et c'est logiquement que j'ai breakeven sur toute la deuxième partie du mois.

En décembre j'ai été beaucoup plus satisfait. Le peu de temps que j'ai pu jouer avant de partir en vacances je pense n'avoir jamais aussi bien joué, à part une session particulièrement de 7.000 mains terminée à 5h du matin. C'est donc malgré tout confiant que j'entame 2011, et 2011 me l'a bien rendu pour ma première journée de grind :

3_janvier.jpg

Bon bien sûr, sachant que le quart des mains est en 400 et les 3/4 sont en 200, ce n'est pas le graph le plus impressionnant que vous ayez pu voir. Cela dit depuis le temps vous devez savoir comment je fonctionne, et je fais rarement de grosse journée gagnante. C'est une autre bonne nouvelle d'ailleurs, je commence à me sentir tout à fait à l'aise en NL400. A mon rythme d'escargots, premières tables de NL1k prévues d'ici un mois ou deux.

Deux derniers points n'ayant absolument rien à voir, une petite interview de moi ici : http://www.pokerstarsblog.fr/team_pokerstars_pro/2010/interview-de-sylvain-artplaie-ribes-077112.html assez bateau, mais j'aime bien parler de moi (hem ...) et c'est pas évident de savoir que PokerStars a un blog en fait.

Et par ailleurs, on me dit souvent "ArtPlay il sort quand ton livre ?". Bah je suis en train de faire monter le site, ça arrive, ça arrive. Je serai content quand j'en serai débarrassé.

Un peu de poker

Chose promise chose due. Aujourd'hui j'ai joué une main que je n'ai pas comprise et que j'ai un peu regrettée :

PokerStars Game #55288126934: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2011/01/03 15:22:10 CET [2011/01/03 9:22:10 ET]

Table 'Raimonda' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: tilapinoudou (€322.87 in chips)

Seat 2: ArtPlaie (€254.72 in chips)

Seat 3: xiangding (€181.20 in chips)

Seat 4: bersekus (€200 in chips)

Seat 5: joueur69 (€140 in chips)

Seat 6: xxTof59xx (€305.48 in chips)

bersekus: posts small blind €1

joueur69: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Jd:Jh]

xxTof59xx: folds

tilapinoudou: raises €5 to €7

ArtPlaie: calls €7

xiangding: folds

bersekus: folds

joueur69: folds

*** FLOP *** [:9d:9h:Kc]

tilapinoudou: bets €9.52

ArtPlaie: calls €9.52

*** TURN *** [:9d:9h:Kc] [:Ts]

tilapinoudou: bets €20.23

ArtPlaie: raises €39.77 to €60

tilapinoudou: calls €39.77

*** RIVER *** [:9d:9h:Kc:Ts] [:8c]

tilapinoudou: checks

ArtPlaie: bets €178.20 and is all-in

tilapinoudou: calls €178.20

Je vous propose donc d'expliquer un peu le raisonnement à chaud et de l'auto-analyser à froid. Tout d'abord profil du joueur en présence, tilapinoudou, qui porte décidément un bien joli nom, est une espèce de nit bizarre. Nit parce que sur mon sample de 860 mains, il joue 18/13. Bizarre parce que jusqu'à présent il CBet 80% du temps et a 2barrel 6 fois sur 6.

Donc en gros, quand je call flop, je m'attends clairement à ce qu'il 2 barrel. Et là j'ai un éclair de génie (enfin ... disons que j'ai un éclair de quelque chose). Jme dis bon, c'est un nit, donc il a pas quasi jamais de 9. Il 2barrel beaucoup, donc il doit avoir tous les KJ+, AK, AQ, AJ.

Evidemment sur le coup je ne me dis pas que je suis assez bon pour call, alors que je le suis peut-être avec généralement 6 outs + parfois la meilleure main. Au lieu de ça je me dis "hey, je suis dans un gros heater, si je tournais ma main en bluff, c'est vachement plus marrant". Et je ne pense pas que l'idée soit si mauvaise. Je veux dire m**de, j'ai deux blockers vers les suites, j'ai assez souvent des neufs dans ma range (sans compter que je peux moi-même avoir QJ), et le board ne présente pas d'autre tirage. Il va fold un K bordel.

C'est donc fort logiquement que je raise la turn en m'attendant à voir fold tilapinoudou extrêmement souvent. Sur le coup je me dis "s'il a KK ou TT il va shove la turn pour être sûr de cooler mes suites", sans davantage y réfléchir. Il call. Je réalise que ma réflexion a maintenant un intérêt, et j'imagine assez facilement que sa range soit très fortement orientée vers des K un peu obstinés. Sur le coup je choisis de ne pas davantage réfléchir, et pousse le reste river, en m'imaginant qu'il va souvent fold (car après tout mon image n'est pas horrible, et surtout, que bat-il ?)

Résultat :

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Jd:Jh] (two pair, Jacks and Nines)

tilapinoudou: shows [:Ac:Ks] (two pair, Kings and Nines)

tilapinoudou collected €509.44 from pot

Arf. Bon je persiste à croire que le bluff en soi n'est pas mauvais et que son call l'est. Cependant à froid :

- Je pense qu'il convient de giveup river. Pour deux raisons ; d'une part le 8 est une put**n de brique. Cela dit normalement je n'ai pas de drawing hands et donc toutes les cartes sont des briques. Certes. Passons à la raison suivante, les nits n'aiment pas fold. Quand ils ont réussi à avoir une main, ils vont la jouer à fond, et je pense que son call turn était ici rédhibitoire et empêchait d'imaginer qu'il fold lariver.

- Je pense que même si le bluff est OK (à part qu'il a foiré, mais bon), une meilleure ligne aurait été de call et de shove any bet river, sauf sur les A et les K. Pour deux raisons à nouveau, d'une part la ligne est à mon avis encore plus scary, d'autre part cela laisse l'occasion à mon adversaire de mettre davantage d'argent dans le pot avec ses bluffs et/ou ses K que si je le fais fold à la turn.

Thoughts ?

Et enfin pour détendre l'atmosphère pesante d'un post stratégique, une autre main jouée dans la même journée :

PokerStars Game #55286081389: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2011/01/03 14:26:10 CET [2011/01/03 8:26:10 ET]

Table 'Vibeke II' 9-max Seat #3 is the button

Seat 1: F0LL0WER (€498.17 in chips)

Seat 2: tapioca2406 (€137 in chips)

Seat 3: miloose123 (€79 in chips)

Seat 4: geromilong (€68.01 in chips)

Seat 5: ArtPlaie (€200 in chips)

Seat 7: mto58 (€70 in chips)

Seat 8: bersekus (€211.74 in chips)

Seat 9: MANOUCLEA (€35.29 in chips)

geromilong: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

Sebipok59: sits out

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlaie [:Qc:Ad]

mto58: raises €2 to €4

bersekus: folds

MANOUCLEA: calls €4

F0LL0WER: folds

tapioca2406: calls €4

miloose123: folds

geromilong: calls €3

ArtPlaie: raises €196 to €200 and is all-in

mto58: calls €66 and is all-in

MANOUCLEA: calls €31.29 and is all-in

tapioca2406: folds

geromilong: folds

Uncalled bet (€130) returned to ArtPlaie

*** FLOP *** [:3d:Ks:9h]

*** TURN *** [:3d:Ks:9h] [:5d]

*** RIVER *** [:3d:Ks:9h:5d] [:2c]

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Qc:Ad] (high card Ace)

mto58: shows [:5c:7h] (a pair of Fives)

mto58 collected €69.42 from side pot

MANOUCLEA: shows [:9s:Ts] (a pair of Nines)

MANOUCLEA collected €110.87 from main pot

No money PokerStars.fr, everyone's solid.

ArtPlay

Team Online bro

Salut à tous !

Ca faisait un petit bail dites voir. Je m'explique. J'annonçais il y a quelques mois la parution de mon eBook pour le 15 octobre. Sûr et certain disais-je ! Mouais.

De fait j'ai su fin septembre/début octobre que j'allais intégrer la Team Online de PokerStars.fr. Fort d'un génie marketing fantastiquement aiguisé, j'ai choisi d'attendre l'officialisation de cette nouvelle pour publier mon bouquin. Tout aussi fort d'une flemme sans nom je me suis également dit "oh ben je vais attendre aussi pour finir de le rédiger / présenter, faut pas déconner."

Pas de bol, ça n'a été annoncé qu'il y a quelques jours. Ce qui porte mon retard à ... Longtemps. Mais je m'y remets, le contenu est intégralement rédigé, je n'ai "que" à mettre en page et publier. Un travail si maigre ...

Team Online

Oui donc vous avez bien lu. J'imagine que vu ce qui avait filtré depuis le temps, ce n'est pas une grosse surprise pour énormément de gens. Pour autant, c'est maintenant officiel, et c'est avec grand plaisir que j'arbore désormais un "pique" quand je joue sur PokerStars, ainsi que ma vraie tronche. L'avantage c'est qu'elle est à peu près aussi tiltante que cette que j'avais avant, je pense donc préserver mon edge de ce côté là.

Vous pourrez trouver plus de détails sur ce sujet ici : http://www.pokerstars.fr/team-pokerstars/team-online/sylvain-ribes/ . Remarquez deux choses, ma "biographie" est absolument géniale et passionnante d'une part, mes cheveux ont une vie propre par ailleurs.

A part ça c'est plutôt sympa d'arborer ces nouvelles couleurs, les gens viennent me parler comme si j'étais leur meilleur pote au lieu de m'insulter, les regs me félicitent et les mauvais joueurs me payent 3 fois plus souvent (tiens je vais battre le pro !). Et puis surtout, PokerStars quoi. Pas d'la m**de. Bon le seul souci c'est que je n'ai jamais aussi mal joué que depuis lors, et combiné à une chance pas super présente ça fait des sessions péniblement nulles. Mais je vais me réadapter à n'en pas douter.

Le must du spew ça a été ça :

PokerStars Game #52889316720: Hold'em No Limit (€1/€2 EUR) - 2010/11/18 17:12:32 CET [2010/11/18 11:12:32 ET]

Table 'Martha IV' 6-max Seat #6 is the button

Seat 3: ArtPlaie (€206 in chips)

Seat 6: platoniko (€200 in chips)

platoniko: posts small blind €1

ArtPlaie: posts big blind €2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to platoniko [:Ah:Jc]

platoniko: raises €4 to €6

merage666 joins the table at seat #2

ArtPlaie said, ":D"

ArtPlaie: calls €4

*** FLOP *** [:9d:Kh:Jh]

ArtPlaie: checks

platoniko: checks

*** TURN *** [:9d:Kh:Jh] [:8h]

ArtPlaie: bets €8

Be_N0t_Him joins the table at seat #4

platoniko: calls €8

*** RIVER *** [:9d:Kh:Jh:8h] [:Qh]

ArtPlaie: bets €18

platoniko: raises €24 to €42

ArtPlaie: raises €150 to €192 and is all-in

platoniko: calls €144 and is all-in

Uncalled bet (€6) returned to ArtPlaie

*** SHOW DOWN ***

ArtPlaie: shows [:Th:Ac] (a flush, King high)

platoniko: shows [:Ah:Jc] (a flush, Ace high)

platoniko collected €398.50 from pot

*** SUMMARY ***

Raisonnement en deux mots "oh ben il a forcément flush a l'as vu qu'il raise, et vu que j'ai le :Th il peut pas avoir straight flush. Bon ben il va forcément fold si je fais tapis, personne value moins bien ici, et personne ne bluff". Bref. Un gros besoin de me calmer.

Autre chose : même si beaucoup de gens me le demandent, oui, les termes de mon contrat sont évidemment confidentiels. Donc non, je ne peux pas vous révéler que j'ai 350% de rakeback.

J'entends d'ici la question qui vous brûle les lèvres : vous êtes tous passionnés par les articles extrêmement réguliers que je vous livre sur ce blog, alors QUE VA T-IL EN ADVENIR ? Eh bien je pense continuer à l'alimenter (sur une base tout aussi régulière, ça mange pas de pain). Il est possible que je collabore également à un blog plus "officiel" en tant que joueur PokerStars. J'ai pas trop compris comment ça allait se passer, chut, le dites pas, je profite qu'Xmouss soit à Marrakech pour balancer). Quoi qu'il en soit, je continuerai à poster sur celui-ci quand j'aurai des conneries à raconter. Ce qui n'arrive pas si rarement.

Quant à l'animation de CPRadio, nous verrons à l'usage si ça entre en conflit avec l'indépendance de la radio ou non. Faut bien dire que vu mon rôle dans l'émission c'est pas évident que ce soit gênant. Pour l'instant en tout cas vous entendrez encore à plusieurs reprises ma voix sur les ondes lors de trois émissions prévues à Marrakech pendant le WPT.

Et à part ça ?

J'ai posté une vidéo jouée en NL25 sur ClubPoker. Pour ceux que ça intéresse vous pourrez la trouver ici :

Et j'avais je crois autre chose à dire je crois. Mais je ne me rappelle pas quoi. Tant pis, je la boucle. A la prochaine les petits !

ArtPlay

Salut à tous,

Je vous vois venir d'ici, ach, non, je n'ai pas encore gagné un package en jouant à un jeu débile à CPRadio.

Non, encore mieux, puisque cette fois-ci c'est carrément moi qui suis parti animer CPR. Ben ouais, je me suis dit que ce serait encore plus simple de truquer les jeux comme ça. Pas folle la guêpe.

Plus que ça encore, ça m'a permis de découvrir un peu le monde "pro" (les vrais, pas les branlos comme moi). De fait, j'ai même pu frôler Gus Hansen, inutile de vous dire que j'ai bien cru défaillir.

Je réalise au fur et à mesure que je rédige ces quelques mots que je n'ai rien de plus structuré à communiquer que des paragraphes de 2 lignes. Pour autant j'ai 2-3 photos sympas en stock qu'il FAUT que je publie. Donc j'imagine qu'en guise de structure que je vais écrire des conneries jusqu'à manquer d'inspiration et/ou de photos.

Arrivée à Cannes

13h, coup de fil à Laurent le Webmaster (ouais j'connais le gratin).

"Nous sommes arrivés à l'aéroport.

- Je viens vous chercher. Je suis là d'ici 30 minutes".

2h plus tard, Laurent arrive à l'aéroport, alors que l'estomac de FPC commençait à gronder (et croyez-moi, ce n'est pas quelque chose que vous voulez entendre de près 8|). Laurent a cru bon de s'encombrer de SuperCaddy, dit Dany Boon, qui s'excuse pour lui "'scusez-nous lô, on a eu des problèmes d'orientation hein". Le ton est donné.

Un sens interdit emprunté dans les deux sens plus tard, nous arrivons aux appartements loués par Laurent pour l'occasion. Bon ils sont sympas, il s'est pas foutu de notre gueule (contrairement au moment où il est venu nous chercher). Nous bâfrons quelque peu, et décidons finalement de nous mettre au boulot en nous dirigeant au casino, après avoir joué sur l'Iphone de FPC pendant une heure comme des golios (je pèse mes mots). C'est pas tout ça mais on a du boulot.

La dure vie d'animateur radio

Voilà qui décrit parfaitement mon activité au casino de 17h à 20h :

artplay-supercaddy.jpg

En gros bon, problème. Je ne connaissais absolument personne, et SuperCaddy est très timide à cause de son accent - il a bien raison. Moralité, nous nous sommes assis, et avons attendu que le temps passe en disant du mal des gens. En particulier de n'importe quoi de sexe féminin, parce que c'est vachement plus marrant. Donc concrètement, on s'est fait chi**. Heureusement qu'on était deux.

On m'annonce qu'il faut que j'aille démarcher Juha Helppi pour lui demander s'il peut venir à la radio. Ok je veux bien, mais je sais pas qui c'est moi. Après on m'annonce de lui dire pour le convaincre qu'on aura sûrement aussi Leo Margets et Melanie Weisner. Mais put*ain c'est ce qui Leo Margets ? Bref, je suis confus, et timide comme un Dunkerkois qu'aurait égaré ses ch'tis. Nous finirons néanmoins par avoir Juha le lendemain. Je ne me suis jamais senti aussi puissant (enfin sauf au moment où j'ai interviewé Phil Laak, c'est-à-dire dix minutes avant : )

A part ça, pour parler un peu plus sérieusement, si vous n'en avez pas eu l'occasion, écoutez les émissions, elles sont bien (même si on peut arguer que mon objectivité soit compromise) :

A part ça, et parce que finalement tout le monde s'en fout des choses sérieuses, passons à la suite. Animer CPR en direct de Cannes, ça n'implique pas que de glander au casino et d'aller à la plage. Je vous soumets d'ailleurs mon look de plagiste, lâchez vos comz LOL :

DSCF8717.JPG

Bref non, ça n'implique pas que ça. Animer CPR en direct de Cannes c'est avant tout ...

Des rencontres

Ca on en rencontre des gens. Beaucoup trop avant le day3, faut attendre que les plus mauvais bustent un peu pour se retrouver avec le gratin. Mais à partir de ce moment là, et bien qu'étant en général assez dur avec mon prochain, j'ai à peu près trouvé tout le monde sympa. Je vais finir par croire que je suis à ma place dans ce monde d'argent et de vice.

Voici donc quelques unes des personnes que j'ai vues de près ou de loin, enfin surtout quelques unes des personnes dont j'ai des photos, parce qu'objectivement sans ça on s'en cogne.

Charles64

DSCF8705.JPG

Vous connaissez certainement Charles. C'est un mec que personne n'aimait jusqu'à ya pas si longtemps (jusqu'à ce qu'il joue en 5/10 et qu'il soit capable de jouer les HU4ROLLZ qu'il propose en fait. Coïncidence). Bon, eh bien je vais briser le mythe, c'est un brave garçon en vrai. Il ne traite même personne de grosse daube, ce qui constitue une belle avancée. Rassurez-vous il garde son piquant quand il parle de personnes qui ne peuvent pas l'entendre.

Toujours est-il que j'ai eu l'heur de lui faire un massage, et croyez-moi que mon ressenti face à Gus Hansen n'était rien à côté de ça.

FPC

Bon, j'ai pas de photo marrante en fait. Mais je tenais juste à lui tirer mon chapeau pour son talent d'animateur. Parce que vous n'imaginez pas, vous, de l'autre côté de la barrière, vous vous dites que FPC c'est juste un petit bonhomme à l'humour douteux qui prépare bien ses émissions. Bah en fait pas du tout, même quand on lui impose des invités 3 minutes avant et qu'il ne sait limite pas du tout de qui il s'agit, il gère fort bien la chose.

(Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : la préparation normale d'un émission de CPRadio ça reste de l'ordre de 20-25h de travail. Si, si.)

En fait parler de FPC me permettait aussi de meubler, parce que si je n'avais eu que deux personnages à présenter ça aurait été creux.

Eric Cantona

Je vous sens extrêmement jaloux. Oui, moi, Sylvain Ribes, j'ai rencontré Eric Cantona, dans un casino Partouche. Et je tiens à lui tirer mon chapeau parce qu'il est l'égérie dans la campagne de pub la plus pourrie et la plus drôle que j'aie jamais vu.

DSCF8707.JPG

DSCF8708.JPG

IMG_2651.JPG

Ah oui, le tout petit gars sur la troisième photo c'est Dromz, qui a gagné le 3k HU. Mais bon pas très intéressant à côté de Cantoche.

Sur ces bonnes paroles et ce billet riche en contenu, see you soon,

ArtPlay.

ArtPlay

Salut à tous,

Il y a maintenant deux mois, j'écrivais avec détermination que finalement, avoir un job et ne plus pouvoir jouer au poker, c'était pas si mal. En particulier parce qu'après tout eh bien, si mon job ne me plaisait plus, j'avais la liberté de le quitter et de rebondir sans peine sur une activité lucrative.

Bon hmmm. Comment dire. J'en ai déjà eu marre, pour différents facteurs qui ne méritent pas d'être détaillés ici. Étonnamment pourtant je vous jure que ces raisons n'incluent pas le fait que je sois aussi fainéant qu'un loir, puisque je m'étais très bien fait aux horaires. Enfin n'en parlons plus. Toujours est il que je suis back dans les bacs, depuis maintenant un petit mois.

Alors les sites en .fr, qu'est ce que j'en pense ? Je ne vous cacherai pas que c'est une des raisons qui a précipité mon retour au poker. En effet, j'avais trouvé un job dans l'idée que peut-être il ne serait plus possible, en raison du trafic, de maintenir une activité pokeristique très rentable. Par curiosité néanmoins j'ai jeté un oeil aux sites français fin juillet et ce que j'ai vu m'a beaucoup plu.

Étant quelqu'un de très casanier et de très fidèle, c'est tout naturellement que je joue sur PokerStars. Les parties sont définitivement plus soft que ce qu'elles étaient auparavant, et la - relative - hausse du rake est plus que compensée, comme je m'y attendais plus ou moins. Pour autant ce pourrait être encore mieux, et j'espère que PokerStars va se décider à bouger niveau marketing (publicité TV, sponsoring ...) car j'ai le sentiment que le ratio fishs/regs est bien moins avantageux que ce qu'il peut être sur d'autres sites. Mais à mon âge avancé, on a ses petites habitudes m'voyez.

eBook

J'ai eu pas mal de remarques récemment au sujet de mon futur chef-d'œuvre (je pèse mes mots). Notamment du type :

- ArtPlaie c'est toi le vrai ArtPlay ? (rien à voir ok)

- C'est vrai que tu vas faire un livre ?

- Franchement moi je l'achèterai pas.

- Dépêche-toi j'en ai besoin rapidement j'ai déjà hypothéqué ma maison.

- Je veux bien relire pour toi si tu veux.

Chacune de ses remarques soulève des points que je vais donc m'empresser d'éclaircir.

- Oui, ArtPlaie sur PS.fr c'est bien moi. Pourquoi j'ai changé de screenname, en deux mots parce que j'ai voulu créer un compte pour tester la room avant de migrer mes VPP.

- Oui, je devrais bel et bien publier un eBook prochainement. Non ce n'est pas une rumeur. Oui je suis un salaud parce que je vais rendre les parties plus dures.

- Le public visé. J'ai eu un joueur de NL200/400 qui m'a expliqué en gros que je me prenais pas pour de la m**de et que mon bouquin ne lui servirait à rien. Certes. Donc je vais clarifier la situation avant de me faire davantage invectiver : la cible visée sera avant tout les grands débutants et les grinders de micro. Je ne pense pas qu'un joueur de small stakes largement gagnant ou pire un joueur de 400 en retirera un bénéfice, et ce n'est pas l'objectif (pour l'instant 8|)

- La date de parution. Hum, ça c'est un sujet légèrement plus délicat dans la mesure où quand j'avais 1h de RER quotidiennement je pouvais avancer rapidement. Maintenant quand je suis sur mon PC l'envie de dépouiller mes adversaires prend souvent le dessus et je me retrouve davantage à grind qu'à écrire. Néanmoins je vais m'engager un petit peu ici, sinon je ne m'en sortirai jamais.

Fin de la rédaction : 15 Septembre

Fin de la relecture et mise en page : 30 Septembre

Mise en place d'une plateforme de distribution en ligne : 15 Octobre.

Voilà. 15 Octobre vous pourrez lire et critiquer. Promis !

- Pour ce qui est de la relecture enfin, je ne sais pas encore si j'aurai besoin de faire appel à beaucoup de gens. En particulier j'ai déjà quelques amis sur le coup. Pour autant je n'hésiterai pas à contacter ceux qui m'ont déjà exprimé leur volonté de me filer un coup de main si j'ai besoin de renfort. Merci à vous, d'ailleurs.

Bien, je pense avoir à peu près fait le tour du bazar qui me trottait dans la tête. A venir prochainement sur ce joli blog (là encore, histoire de me motiver) :

- La publication du sommaire de mon eBook

- Sûrement une petite vidéo, peut-être en microlimites pour rigoler et prouver que jouer nit en micro c'est pas optimal :) (comme ça après vous pourrez spew)

A bientôt,

Sylvain.

ArtPlay
Report BPT Nice

J’ai eu la grande chance ce weekend de pouvoir jouer le main event du BPT Nice (1650€), après avoir gagné un package sur un jeu totalement truqué par les Ws et Piercy. Naturellement, les choses étant ce qu’elles sont, gagner l’entrée au tournoi en investissant en tout et pour tout que 30 minutes de mon temps de travail au bureau m’a intégralement vidé mon réservoir de chatte, et je n’ai bien entendu pas ramené un euro de la Côte d’Azur vers les chatoyantes prairies de Marne-la-Vallée.
Ressenti

Toutefois l’expérience m’a plu, et mon ressenti en intéressera peut-être certains (sinon soyez cools, lisez pas). Du coup vous n’allez pas y couper : moi aussi, je me lance dans un compte-rendu insipide de tournoi live : « j’ai fait ci, j’ai fait ça, j’ai placé des bons moves grâce à mes reads, et à la fin bad beat ( :( :( ) je me suis fait craquer les as !!!! ». Bon, non. Faut pas déconner, si jamais à un moment je me mets à écrire des conneries pareilles, ma fortune ( ! ) à celui qui me tire une bastos en pleine poire.

Je me suis bien plu donc, dans ce petit casino Ruhl tout bling-bling, et j’en étais le premier étonné. Au soir du day1, alors que j’avais commencé avec 20.000 jetons, somme qui sera restée mon maximum tout au long du tournoi, j’ai même déclaré à ma copine qui m’avait accompagné à Nice : « ben tu vois, j’en suis le premier étonné, mais même si demain je saute comme une mer*de au bout de 5 minutes, je serai malgré tout content d’être venu ». Peut-être aurais-je dû m’abstenir de tels propos, puisque le lendemain je sautais effectivement au bout de 5 minutes, à la deuxième main.

Qu’est-ce qui a donc fait que moi, LE grinder enfermé dans sa cave, qui m’ennuie d’habitude fermement en live, j’aie finalement apprécié ce tournoi ? Deux raisons principalement :
- Tout d’abord le joueur de live sudiste de base était moins chiant que je me le serais imaginé. J’avais en tête des Aymés, des carrés de deux, et des français qui sont là (papa). Rien de tout ça. Malgré quelques éclats grandioses, tout s’est bien passé. Citons en quand même deux :
• « Allez il est là papa, par ici la sousoupe », le tout avec un accent digne de Roger Hanin qui se force
• Le même monsieur détenant 99 sur 779 qui sur-sur-relance en overbet au flop parce que « bé oui ! je le sais que tu as une paire, et je veux pas avoir mal à la tête si un valet ou une dame tombe ! ». Arg.
Globalement j’ai même eu l’impression qu’un ou deux m’aimaient bien. Ce qui m’a surpris, étant donné que tout ce que ma communication à la table s’est résumée à soupirer et à fold.

- Ensuite, j’ai eu la bonne surprise de rencontrer quelques personnes particulièrement sympathiques, dont la conversation a fait passer le temps plus vite. En particulier :
• Matthieu, alias chipsmagnet2 sur le forum. Vous vous souvenez peut-être de lui : il avait à l’époque fait un tabac sur le forum en postant quelques mains qu’il avait jouées de façon … particulière, et dont la conclusion était en substance « hahah, je suis vraiment le meilleur ». Depuis il était devenu beaucoup plus calme, tant et si bien que j’en étais venu à me demander s’il s’agissait de la même personne. Eh bien quoi qu’il en soit, Matthieu s’est avéré très sympathique, et ce fut un plaisir de regarder l’Argentine se faire écraser en sa compagnie. Et je lui pardonne de m’avoir fait foirer un piège digne de Machiavel (voir plus loin)
• Antoine Viau, qui réalisait le coverage. Même si malgré toute la bonne volonté du monde on n’a finalement pas réussi à prendre ne serait-ce qu’un café ensemble, lui m’a bien soutenu pendant tout mon parcours shortstacked malgré l’absence totale d’action dans un périmètre d’un mètre autour de moi. Il était littéralement derrière moi : chaque fois qu’il posait sa main sur mon épaule pour me déclarer « mais il est encore là papa ! » j’entretenais pendant une seconde l’espoir qu’enfin une croupière ait succombé à mon charme (car d’habitude ça m’arrive 100% du temps quand je joue en live)
• Lucille Cailly, alias SoMuchB. Bon, je dois dire qu’on n’a pas tant parlé que ça. Néanmoins, pour le peu d’occasion qu’on a eu, elle m’a fait l’impression de quelqu’un de très sympathique. Du coup, c’est con à dire, mais jouer à la table de quelqu’un qu’on trouve sympa, même sans se parler, ça rend l’ambiance plus agréable. Cela dit, 4b/fold UTG vs BB contre un joueur de live nit, même si on a KK et qu’il a AA, c’est mal.

Bien sûr j’ai également eu l’occasion de croiser d’autres personnes. Maintenant faut pas déconner, je vais pas non plus faire un post de 10 pages.

Le déroulement du tournoi

Ca intéressera peut-être certaines. Puis ça m’évitera de raconter 10 fois si jamais la demande se fait sentir :
« Eh Sylvain ça s’est passé comment à Nice ? »
« Eh bien en fait dès la deuxième main je reçois as-dame de cœur, deux limpent, je relance à 6BB, flop valet de cœur, sept de carreau, quatre de carreau, un payeur, je mise 400 … ». Pfiou. C’est tellement pénible de raconter des mains à l’oral. A la place de tout ce babil je pourrai répondre :
« Fais pas ch*ier va lire mon blog ». Nous voilà partis donc.

Deuxième main : AQs, niveau 25/50

Barbara Martinez limp, je relance pour 250 avec :Ah:Qh. Tout le monde passe, elle paye.
Flop :Jh:4d:7d
Elle check. Je mise 400, elle relance à 900. Fort de nos 20.000 jetons, de mon backdoor FD et du fait que sa relance pue du bec et représente pas grand chose, je call.
Turn : :Jh:4d:7d:9h
Elle mise 1050. C’est très peu. J’hésite entre relancer et juste payer. Je me contente de payer, principalement parce que je ne comprends rien, et que j’ai des implied de bâtard.
River : :Jh:4d:7d:9h:8s
Bon j’ai miss, ça chie un peu dans la purée. Etonnamment elle check. Je réfléchis un peu, j’hésite entre miser et check, je me dis qu’elle a peut-être récupéré une paire pourrie avec un tirage flush, et que pour checker elle peut jamais avoir grand-chose, donc je fais 2600.
Elle call assez rapidement, je montre fièrement mon AQs (vraiment la main qui n’a rien à voir avec le tableau), elle de son côté abat 78o. Ok, j’ai rien compris à sa façon de jouer. Bienvenue Sylvain, dans le monde du live et des minbets/minraise pour info.
Rétrospectivement avec un peu d’information sur l’adversaire c’est pas forcément super bien joué au turn, je pense que relancer est meilleur, et check la river est définitivement meilleur vu qu’elle se retrouve avec des mains comme ça. Bref.

Quelques mains plus tard, TT de SB

Je reçois :Td:Ts au niveau 25/50. Random guy en MP ouvre à 225. Payé par Barbara au bouton, payé par moi en SB.
Flop :Jd:7d:4d
Je check. Random guy check, Barbara mise 400 dans 700. Je paye, random guy se couche.
Turn : :Jd:7d:4d 2s
Je check, Barbara mise 700 dans 1500. Hum. Je paye quand même.
River : :Jd:7d:4d:2s:5s
Je check. Barbara remise 700, dans 2900 cette fois-ci. Bon. Je me vois pas beau, mais je paye histoire de voir. Elle retourne :Kd:8d. Pareillé tout est payé ! 
A ce moment là, je n’ai plus qu’environ 13.000 jetons, au bout de 25 minutes de tournoi j’ai pris un bon départ.

S’ensuit une période intensément card-dead. Je ne réussis qu’à prendre un pot, avec JJ, sur un flop J9K, foldé au flop. Ce qui me fait assez violemment remonter à environ 14k.
S’ensuivent quelques coups où je raise puis miss le flop en 4way ou bien où je raise et me fais sur-relancer. Après être un peu remonté, je retombe à 12k sur le coup suivant :
OESD malheureux

2 limps. Je complète :Jc:Tc au CO, bouton complète également.
Flop : :4c:8h:9d ; check général
Turn : :4c:8h:9d:4h : Tout le monde check avant moi. Bon. Je vais tenter un petit stab avec mon OESD. Je mets 900 dans un pot qui doit avoisiner les 1300 (je sais plus quel level, mais en gros le déroulement du coup c’est ça).
Gros monsieur qui vient de check annonce « relance 2700 », d’une voix forte, avec un air méchant et très marseillais. Bon. J’hésite, mais je paye finalement car vu son profil il n’a jamais full ici (il aurait raise 88/99 preflop), mais souvent un 4, et que j’ai donc une bonne dose d’implieds si je touche. Egalement car, soyons réalistes, je m’emm*erde.
River : :4c:8h:9d:4h:5c (paye ta brique). Il check. J’hésite à miser puis reconnais en ce check une ruse de livetard (puis bon, je me suis convaincu au turn qu’il avait un 4, aussi). Je check, il showdown :4c:6c. Hmmm.

Je tombe lentement mais sûrement à 7-8k. Je finis par doubler sur ma voisine malheureuse, avec TT > 99. Ca ne dure pas, et après un 3b malheureux, je suis de retour à 12k. Vient une main marrante qui aurait pu et dû me rapporter plus si je l’avais mieux jouée et si les circonstances s’étaient mieux enchaînées.
KK flatcallé preflop

Au niveau 150/300, Matthieu alias chipsmagnet2 ouvre à 800. Ayant environ 40BB, j’hésite entre payer et sur-relancer. Pendant mon hésitation, la personne derrière moi croit venu son tour de parler et annonce « sur-relance, 2100 ». Il est donc selon la règle contraint de respecter sa parole lorsque viendra son tour, sauf si je sur-relance moi-même. Contre toute attente, je connais cette règle (pour en avoir fait les frais à trois reprises lors de mon tournoi à Marrakech), et j’annonce très rapidement « payé » pour simuler n’avoir pas entendu mon adversaire se contraindre à la relance derrière.
Matthieu, croyant bien faire, me dit « attends attends ! Il a dit relance derrière ! ». Je tente de jouer la carte du gars endormi (pas besoin de trop me forcer) : « hein mais quoi ? non mais payé », mais Matthieu insiste pour bien m’expliquer. Bon. Il vient de me casser la baraque (et s’en excuse après le coup, np, j’aurais fait rigoureusement pareil)
Le gars fait donc 2100. C’est là que je fais je pense le con, je me dis que je suis de toute façon cramé et j’envoie la boite papa. Il passe assez rapidement, et déclarera avoir fold JJ. Je me dis que j’aurais peut-être dû flat à nouveau les 2100. Pas certain vu que les autres livetards à la table me disent « oh moi à sa place j’aurais pas fold, je te voyais sur as-dame !!!!! ». Z’ont des bons reads dites. Dans le même genre un peu plus tard j’envoie tapis avec AA (pour 12BB, après un limp) : « Ahlala, je sais que tu peux avoir tout sauf AA, mais je fold ».

Enfin bref. Je vivote ensuite le reste de la journée.
Dernière main du day1 : QKo

En début de parole, Barbara ouvre 4.000 sur 600-1200. Je découvre KQo, et c’est fort logiquement qu’avec mes 12.000, j’envoie la boîte papa. Tout le monde passe jusqu’à elle. Elle entame alors une longue réflexion.
Je me dis que vu la cote de fou elle doit avoir une sacrée poubelle pour hésiter comme ça. Elle hésite deux minutes et finit par fold. Je montre KQo, elle montre un A, puis un T. AT. J’en suis muet. « Si c’avait pas été la dernière main je t’aurais payé » me dit-elle. Ahem. Il reste des choses qui m’échappent. En bref, je finis le day1 avec 19k, presque aussi bien que quand je l’ai commencé. Sick perf.

Le day2 sera court, puisqu’à la deuxième main j’ouvre :As:Jc, et envoie mes 12BB face à un ouvreur UTG+1 (Mohammed Laarif), après un petit instant de réflexion. Il demande un décompte de mes jetons avant de payer avec KK. Bon. Il aurait pu payer immédiatement coumême.
A la réflexion je me dis que c’est un des axes de progression que je dois explorer en live. En l’occurrence ce monsieur m’avait plutôt à la bonne, et je suis sûr qu’il aurait été foutu de me dire en toute honnêteté de fold si je lui avais tout simplement posé la question. J’essaierai la prochaine fois.

Bref, pour faire une conclusion lapidaire, c’était super. Encore merci à CP et à Barrière.
ArtPlay

Salut à tous,

Ca fait maintenant un petit bail que je ne joue plus pour gagner ma vie, et que j’ai promis de faire un report sur ma vie de chôm… branl… grinder ! Ce jour, le 24 juin 2010 à 7h52 en gare de Lognes, RER A, je m’y colle enfin.

Mon parcours

Mars 2008, je lis sur un forum quelconque, pas spécialement de poker, et absolument pas adressé à mon intention : « allez pas sur ClubPoker, c’est que des noobs ». Ni une ni deux je m’y rends, et avec mon tout petit niveau (à l’époque j’avais dû jouer environ 10kh entre la NL2 et la NL10), je me mets à lire les forums, en particulier stratégiques. Bien entendu, à l’époque je suis en stage de fin d’études.

Juillet 2008 mon stage s’achève. Depuis j’ai pas mal appris en lisant les forums stratégiques 5h par jour depuis 5 mois, j’ai même réussi à me monter une petite bankroll d’environ $1.800 en jouant en 5-card-draw limit, jusqu’en $3/$6. Je décrète unilatéralement que mon stage était vraiment nul (j’y avais réellement mis du mien, pourtant ). Après tout ce temps passé à lire les forums stratégie, et à distiller mes précieux avis sur les sujets de NL100 alors que je n’ai même jamais joué en NL25, je me dis que si les mecs qui postent des sujets aussi pourris sont capables d’être gagnants à ces limites, je le suis moi aussi – c’est une constante : je me crois souvent plus malin que tout le monde. J’effectue 2-3 calculs dans ma tête, en NL100 je dois pouvoir dégager des gains substantiels, et je n’ai pas envie de travailler. Vendu.

Novembre 2008 : j’attends que ma copine trouve un job, on emménage, et je deviens un grinder de la NL25. Je profite d’ailleurs de ce billet qu’elle ne lira jamais ( 8|) pour la remercier d’avoir accepté un truc pareil, à sa place je me serais envoyé chi**. Mon objectif à l’époque : je prends 2009 pour jouer, et si à la fin je ne suis pas gagnant de plus de 100k$, je me trouve un boulot, histoire de pas me retrouver avec un diplôme totalement inutile et sans porte de sortie.

Décembre 2008 : après des débuts laborieux (j’ai même dû demander à un pote de m’aider à régler mon jeu, cette honte) je passe en NL50.

Janvier 2009 : fort d’une bankroll astronomique de $4500, j’effectue mon premier cashout, $500. Je suis le roi du pétrole. Je passe en NL100.

Mars 2009 : avec près de $10.000, j’attaque la NL200. Bientôt j’ai une mauvaise série, ponctuée par ma première journée à -1k. Je me fâche tout rouge (oui, oui), cashout la moitié de ma bankroll et repars grind le 5-card-draw pendant deux mois, parce que la variance c’est vraiment trop nul.

Mai 2009 : après avoir regagné $10k en 5CD, je retourne vers le hold’em, en NL100 naturellement : 140BI de bankroll ne sont jamais de trop.

Jusqu’en mai 2010 : je continue de grind le NLHE, en passant d’abord par le fullring histoire de m’assurer de rester un énorme nit. Après avoir joué avec succès jusqu’en NL400€ (ok, 1000 mains, mais quand même), c’est le drame, je trouve un job alors que je commençais à faire 1-2 mois à $10k.

Micro-résumé pour les feignasses :

- 30k$ de gains en 2009

- $30k de gains sur les quatre premiers mois de l’année 2010

- Un pétage de plombs en mars 2009 parce que je me voyais déjà millionnaire et que j’ai vécu le DRAME de perdre 1k$ en une journée (soit 5 buy-in, mon dieu quelle horreur).

Retour sur la vie de grinder

Plein de choses me viennent en tête pour en parler. Plutôt que d’essayer de structurer ça comme une dissert’, je vais juste dire ce qui me passe par la tête et détailler après.

- C’est pas bien difficile…

… d’un point de vue pratico-théorique (hum…). J’entends par là que je pense qu’énormément de gens sont capables d’en vivoter. Dégager 4.000$ par mois en NL100 une fois qu’on a l’habitude de jouer, ça ne demande pas des trésors d’assiduité ou de génie. Et c’est déjà deux fois plus que ce que gagne la moitié de la société française.

« Ca ne permet pas de vivre décemment ! », j’entends déjà les râleurs. En fait ça ne permet pas de planifier décemment d’en vivre à long terme. Mais c’est une excellente solution court terme. Même maintenant que j’ai trouvé un vrai travail, avoir l’assurance de pouvoir le quitter demain et retourner me faire mes 3-4k par mois sans forcer, sous ma limite de confort, en bossant 4h par jour, c’est quand même un sacré confort. Rien que grâce à ça, je ne pense jamais me sentir enchaîné où que ce soit. Et même après avoir arrêté, ça contribue déjà en grande partie à mon bonheur.

- … mais ça pose quand même des problèmes

J’ai eu la chance pendant toute ma période de jeu de pouvoir compter sur le soutien moral et financier de ma chère et tendre (1800€ net par mois, 750€ de loyer, heureusement cela dit que j’ai pas trop tardé à être dans le vert). C’était je pense une condition sine qua non de ma réussite, en raison de deux facteurs.

• Déjà j’ai décidé de me lancer en jouant en NL25. Autant dire que je risquais pas de pouvoir m’auto-entretenir financièrement.

• Ensuite et surtout, parce que la variance tue. Vous le savez tous, et pour beaucoup d’entre vous sûrement mieux que moi qui ai été relativement épargné de ce côté-là. Toujours est-il que quand j’ai fait mon seul mois négatif, ben j’étais sacrément pas bien. Je pense que si j’avais eu en plus à payer un loyer, j’aurais été me faire passer sur une femme sur un forum de poker pour rechercher des life-stakers (Camelia2222, si tu me lis…)

Autant dire que si jamais vous souhaitez faire l’essai de jouer à plein temps pendant quelques mois je vous conseille d’avoir une assise financière stable pour ne pas avoir à vous en soucier. Ou bien c’est encore un facteur qui sera contre vous (et ils sont déjà nombreux)

- C’est pas facile tous les jours

Alors oui, le jour où vous gagnez 2k, vous êtes content. Le lendemain où vous en perdez 1.5 pourtant, vous êtes paradoxalement beaucoup plus énervé que vous n’étiez heureux la veille (pour ma part ça tient aussi au fait qu’en général j’ai joué 10 fois plus longtemps pour en arriver à ce résultat).

Mon humeur était souvent assez changeante au quotidien, et ce n’était pas forcément à vivre pour mon susdit soutien financier (heureusement ceux qui la connaissent savent que même avec un job régulier elle est pire – c’est une femme 8| - donc ça ne se passait finalement pas trop mal. Mais rien que pour vous, même si vous êtes un ermite, il y a de nombreux moments où vous êtes loin d’être joyeux. Et dans la mesure où vous avez choisi ce « job » pour être heureux, c’est quand même dommage.

- Pour vivre heureux vivons en nit

En conséquence de ça, et après avoir broyé du noir lors de l’épisode où j’ai cashout la moitié de ma bankroll pour repartir en NL100, j’ai eu une révélation. Pourquoi m’escrimer à vouloir à tout prix monter de limite extrêmement vite, quitte à me stresser et à me rendre malheureux en cas d’échec, alors que je pouvais tout simplement attendre d’être à l’aise.

A partir de là, et ayant réalisé que je n’avais pas besoin d’être en NL1k d’ici 3 mois pour être heureux, j’ai beaucoup mieux vécu ma situation, et paradoxalement, ne plus me focaliser sur « il faut que je move up » m’a aidé à me concentrer sur l’essentiel et à progresser. La montée s’est faite tout naturellement. Et quand j’en suis venu à faire mon premier mois à 10k$ (en février 2010), plutôt que de me dire « eh ! je vais moveup pour me faire encore plus de thunes ! », je me suis dit que j’étais plutôt bien avec 10k$ / mois (on le serait à moins), et que vouloir briguer plus ne risquait que de me rendre durablement malheureux (en imaginant par exemple que je perde 5k$ le mois suivant.)

Je sais néanmoins que les deux psychologies existent. Certains vont vouloir jouer beaucoup pour monter vite et haut, dans l’idée de mettre un maximum de côté. Je ne les en blâme pas, j’avais la même idée à la base. Seulement j’ai réalisé que le moral ne suivait pas (le niveau non plus peut-être) et j’ai choisi une approche plus conservative. Je lisais récemment un post, je crois de NLegend – le choriste aux dents longues – qui disait que beaucoup de grinders avec lesquels il avait pu parler n’étaient finalement pas heureux. Je pense que ça peut aussi être lié à cette façon de procéder, de chercher d’atteindre les sommets pour ne plus avoir à en redescendre. C’est peut-être l’idéal pour les happy fews qui atteignent leur objectif, mais je pense que la grande masse qui échoue (plus par manque de réussite que par manque de niveau souvent) se retrouve très frustrée et pas forcément heureuse. Alors même que leurs résultats sont souvent néanmoins excellents.

- Gardez le rythme

Si jamais vous envisagez d’embrasser pendant un temps cette activité, un autre aspect à mon avis crucial est de s’efforcer de garder un rythme de vie normal. Pour ma part je me suis efforcé de me calquer sur les horaires de ma compagne (en me levant même à 8h pour faire le petit déjeuner, la dèche put*ain), et de faire une session le matin, une l’après-midi (avec une pause de 3h entre les deux tout de même)

Se forcer dans une certaine mesure est à mon avis capital, car jouer pour gagner de l’argent quand c’est vous le faites 5h/j est finalement moins amusant que de se lancer des tables pour le seul plaisir du jeu. Beaucoup moins. C’est même fréquent de n’être pas motivé, mais pour ne pas devenir une superlarve, il faut tâcher de passer outre, tant que ça n’affecte pas votre qualité de jeu.

Si je devais résumer les éléments les plus importants pour réussir une « césure » poker, je dirais :

- Discipline

- Cadre stable

- Minimum syndical de compétence au poker : même sans être un crack parmi les cracks, avec du volume vous devriez être gagnant.

- Et puis re-discipline, parce que c’est je crois le plus important. En un peu plus d’un an de poker, je n’ai pas dû spew plus de 3-4 BI. Je n’ai pas un jeu extraordinaire, en particulier je n’aime pas les situations à forte variance et cela m’amène – parfois – à être légèrement weak et à ne pas aller au bout de mes reads. Mais ma discipline a compensé ça et m’a permis d’être malgré tout largement gagnant. Ne la considérez jamais comme moins importante que votre niveau général.

Retour à la vie civile

Depuis début mai donc, j’ai trouvé un emploi dans une petite SSII (70 salariés) qui a la particularité de placer l’organisation du travail au dessus de la technique pure. Bon, ça a l’air bien dit comme ça, et surtout ça a l’air bien pour quelqu’un comme moi qui ne souhaite pas devenir technicien.

En pratique ce n’est pas le boulot de mes rêves, mais ce n’est de toute façon pas le sujet, donc ne nous étendons pas plus là-dessus. Le point intéressant c’est comment s’est passé ce retour aux semaines de 39h + 15h de transports (dédicace à tous les galériens du RER A, kikoo PonceP) depuis les semaines de 5 x 4h à domicile.

Eh bien en fait … Plutôt pas mal. Je ne vous cache pas que la première semaine a été difficile, en particulier rentrer décalqué à 19h30 en ayant qu’une seule envie, me mettre au lit à 22h – ça ne me change pas diront les mauvaises langues – il ne reste pas grand-chose de votre vie après ça.

Dès la deuxième semaine en fait l’adaptation était déjà réalisée, et j’avais finalement en dormant moins davantage d’énergie : 4h de poker quotidiennes ne sont finalement pas forcément moins usantes que 12h au boulot et dans les transports. J’ai aussi rapidement réalisé la chance que j’avais : si un jour mon boulot me fait trop ch*ier, je me casse et j’aurai toujours une source de revenu à portée de main. Quand je discute avec certains collègues qui se sentent prisonniers de la boîte, parce qu’ils n’ont rien sur quoi se retourner, je prends conscience de la liberté que ça m’apporte, même si je n’aurai peut-être jamais besoin de la saisir (enfin … je dis juste ça desfois que ma patronne lise ce billet, on peut rêver)

Plein d’énergie donc, et de temps libre dans le RER, j’ai décidé de me lancer dans un projet qui va tous vous faire hurler : la rédaction d’un eBook pour apprendre aux milliers de fish français à jouer. Je m’ouvre au marché et je deviens moi aussi commercial, à l’image des maléfiques WebMaster et WebDesigner (ils sont très très méchants, ils passent des pubs Winamax). Bon, rassurez-vous, la cible du livre ne sera pas uniquement les débutants complets. Les microstakes grinders jusqu’à la NL50 devraient également y trouver des informations pouvant impacter positivement leur jeu. En effet, mon objectif étant de faire d’un débutant complet un gagnant en NL100, tous les joueurs dans ce scope y trouveront leur compte. Mais je vous en dirai davantage dans un prochain billet.

Bilan

J’ai un job, de l’argent en banque, un projet commercial, un « secteur d’activité » vers lequel me tourner si un jour je ne sais plus vers quoi me réorienter. Pas grand-chose à améliorer, malgré un an et demi à jouer au poker et à passer pour un dépravé dans la bonne société (dites que vous vendez de la drogue plutôt que vous jouez au poker, vous serez perçu comme plus respectable), je suis parfaitement heureux dans ma vie.

Pour autant, je déconseille à 99% des gens qui s’adressent ou pourraient s’adresser à moi de tenter la même aventure. Les critères les plus rédhibitoires que je vois et qui me font vivement déconseiller de tenter de vivoter du poker :

- Les étudiants qui comptent arrêter leurs études, soit de manière définitive, soit sans avoir planifié quoi faire sous une durée déterminée (un an, deux au mieux) : on ne sait pas de quoi demain sera fait – le beau poncif – et un diplôme est un sésame nécessaire si on souhaite pouvoir se retourner vers autre chose.

- Les gens qui n’ont pas une situation financière saine

- Les gens qui n’ont pas une expérience suffisante du poker – sous une forme ou une autre – en particulier qui n’ont aucune conscience de la violence de la variance. Qui monotablent aussi éventuellement (rare !)

- Plus rarement, les gens qui ont de manière évidente d’énormes lacunes techniques. Il y en a peu, mais ça arrive.

- Les gens qui s’imaginent qu’un gain moyen de 1500$/mois constitue une solution durable pour vivre (corollaire de la forte variance)

- Les gens qui pensent que ce sera facile.

- Les gens qui sont seuls. Avoir de l’entourage est important à votre bonheur et à votre santé mentale, et devenir professionnel de poker sur internet ne va pas vous aider.

Par contre, si vous avez un job qui vous saoule, 10.000€ de côté (ou une compagne arrangeante 8|), une bankroll de 4000$, que vous jouez en NL100, que vous pensez avoir une marge de progression … Lancez-vous. Au pire inventez sur votre CV que vous avez passé 6 mois à Londres pour accompagner votre compagne (testé et approuvé) si vous craignez le « trou ». Vous ne risquez rien. Mais vous avez tout à gagner.

ArtPlay

... Xanadu71 !

Alors oui, vous ne savez pas qui c'est. Ca tombe bien, je ne savais pas non plus jusqu'à récemment, qu'il m'envoie un MP pour me dire en substance "Salut j'ai vu ta proposition sur ton blog, je suis intéressé".

Sur quels critères ?

Bien, déjà il m'a envoyé un MP d'environ 60 lignes. Puis pour faire bonne mesure un deuxième du même acabit, en incluant ses statistiques et tutti quanti. Déjà c'était appréciable de recevoir un message montrant tant de motivation. Surtout je dois bien dire qu'il m'a semblé assez sympa le petit (à l'heure où j'écris ces lignes il me signale juste qu'il a 38 ans. Tant pis. "Le petit", c'est pour la vie)

Quoi d'autre ? Est il gagnant en NL100 à 7BB/100 ? Non, pas du tout. Et en fait ça aussi ça m'a motivé, j'ai très peu de temps en ce moment, et je ne voulais pas me mettre plus de pression que nécessaire avec un joueur déjà aguerri à des limites proches de ma limite de confort. Et par ailleurs, j'ai réalisé que prendre quelqu'un en NL25 et tâcher de le faire aller le plus haut possible était à la fois plus marrant et plus challengeant que me contenter de sucer les profits d'un gusse en NL100 (mais je sucerai aussi ses profits, je reste un gros rat auvergnat dans l'âme)

Le petit Xavier donc, puisque c'est son nom, a eu joué jusqu'en NL100. Mais pour l'heure sa limite de confort est la NL25. Qu'à cela ne tienne, j'ai confiance que je l'installerai rapidement gagnant en NL50, dès qu'on aura corrigé le tout petit problème que ses stats semblent révéler (il joue 17/13, c'est à dire qu'il est comme moi, mais 15 à 16 fois pire)

Et enfin, je dois avouer, le critère finalement déterminant dans mon choix est le suivant :

- je ne suis pas spécialement connu sur le cp même si je dois être à 600+ messages mais bon, ça ne veut rien dire. J'ai pas non plus envie d'être connu. J'aime bien vivre caché aussi. Je peux juste te dire que je suis "connu" mais sous mon vrai nom car je suis le traducteur de ****** (minute brag) et non, je ne suis pas François Montmirel :)

Bon j'ai censuré le titre du bouquin pour laisser du suspens. On sait jamais, il dit ne pas vouloir être connu 8|. Mais sinon oui, vous avez bien lu, il s'agit d'un gars qui a bossé avec LE François M.

Etant donné que ce dernier est mon concurrent direct au titre de blog n°1 du poker français, je ne pouvais pas décemment refuser de débaucher quelqu'un qui travaille avec lui. Petit à petit je mine la concurrence, et vais bientôt avoir le monopole du marché de la désinformation.

Voilà, j'essaierai de vous tenir informé du déroulement du coaching et des progrès du "petit". L'objectif à terme est de réalisé la même performance que j'ai réalisée avec Guillaume Blechou : transformer Xavier d'un léger gagnant en micro-limites en un rakeback pro breakeven en NL200. Mais ça pète drôlement plus de dire qu'on joue en 200 8|

Autrement à venir sur le blog :

- Compte-rendu et impression d'un an et des patates de grind "semi-professionnel"

- Annonce d'un projet qui va tout faire péter dans le monde du poker. Rien que ça.

A bientôt tout le monde, et désolé pour ce billet rédigé à l'arrache.

Sylvain.

ArtPlay

Vous le chavez, le poker, ch'est ma GRANDE pachion

omar.jpg

Merci Omar.

Délires dus à la fatigue (ouh j'aime me plaindre) mis à part, comme vous le savez maintenant, je suis un jeune retraité du poker. Néanmoins la pachion m'anime toujours, et je me suis dit qu'il fallait que je garde le contact.

Ce que je propose est simple : vous vous souvenez du protégé Limpers ? Ca n'a rien à voir (faut pas déconner). Ou presque. Le point commun c'est que j'aimerais prendre un jeunôt sous mon aile (de poulet)

laurent-ruquier.jpg

Description de l'échange

Sur quels critères, vous ois-je questionner ? Il s'agirait d'un engagement bilatéral. J'espère qu'il intéressera au moins une personne, sinon j'aurai l'air vraiment très très con :

De mon côté je m'engage à vous fournir une heure de session live commentée par semaine (vous jouez, je regarde et commente), et à répondre à vos questions dans la mesure du possible par MSN, ou plutôt par mail. Ca et une session de mise au point avant de commencer notre partenariat, qui durera le temps qu'elle durera.

En échange de quoi vous jouez une limite au dessus de votre limite de confort, et nous partageons votre action.

Je traduis : si vous jouez en NL25, je vous fais jouer en NL50 et prends la moitié de vos pertes en charge, de même que la moitié de vos gains. Concrètement ça revient pour vous à continuer à jouer en NL25, mais contre les joueurs de la NL50.

Profil

Précisons un peu les choses. Je cherche un joueur qui réponde aux critères suivant :

- Gagnant sur au moins 50kh entre la NL25 et la NL100 à 1.5ptBB ou mieux

- A peur de jouer / a déjà joué et perdu à la limite directement supérieure à sa limite de confort, et souhaite retenter l'expérience avec un encadrement (avec moi quoi, bande de moules)

- Joue au moins 15kh mensuellement

- Forte préférence si vous êtes peu connu sur le CP (histoire que je me fasse pas trop scammer)

- Petite préférence si vous jouez sur FTP ou sur PStars, plus simple pour les transferts d'argent. Cela dit cette clause n'aura peut-être aucun intérêt au moment où on commencera, a priori après la mise en place de la législation.

Avantages et inconvénients

Pour moi :

+ J'ai confiance que je saurai faire d'un joueur de small stakes gagnant à une limite A un gagnant à une limite A x 2. Je me la pète.

+ Corolaire : je gagne des thunes sur votre dos

+ Je passe pour un mec sympa super investi dans la communauté. Mais un peu radin quand même (doublement ev+)

+ Je trouve ça rigolol de coacher des gens

- Ca me prend du temps. Mais j'en ai.

Pour vous :

+ Vous allez progresser (normalement)

+ A terme vous gagnerez plus (quand on aura mis fin à notre accord et que je ne ponctionnerai plus vos futurs gains astronomiques)

+ Vous pourrez jouer face à de meilleurs joueurs avec le même investissement (ça certains vont le considérer comme un inconvénient, moi le premier, mais j'ai lu un livre de PNL-de-mer*de récemment, donc je fais des phrases positives)

+ Vous apprenez à connaître un mec super cool, génial et modeste

- A très court terme il se peut que vous gagniez un peu moins (mais ce n'est même pas certain).

Là. Je pense que j'ai à peu près fait le tour. Si je trouve d'autres conneries à raconter j'éditerai sûrement ce post. Concernant la suite des opérations, j'ajouterai des précisions dans les commentaires de ce billet, en fonction de ce qui me viendra en tête et des idées que j'aurai.

Merci de m'adresser vos "candidatures" par MP (oh put*ain je sais enfin ce que ça fait d'être un fils de chien de RH)

A bientôt tout le monde,

ArtPlay.

P.S. : voir commentaires pour précisions.

ArtPlay

Hello todos,

Fort d'une après-midi à tuer, j'ai décidé de vous livrer une petite vidéo où je teste un peu les nouvelles tables implémentées sur PS.

Leur structure : buy-in compris entre 100 et 250BB, ante obligatoire à 20% de la BB. Du coup les ranges sont totalement déformées, en particulier pour les regs "lol on est deep je call !!". Et moi je me rends pas forcément compte de tout ce qui se passe.

Du coup une fois n'est pas coutume, au lieu de prétendre vous apprendre le jeu comme un conn**d prétentieux, je vous propose de regarder et de me juger. Bon si besoin, vous avez quand même le droit d'apprendre des trucs. Mais j'encourage les critiques encore plus franchement que d'habitude.

Vous pouvez voir ça en streaming ici :

http://blip.tv/file/3486814

Pensez à mettre en plein écran (clic droit => zoom => plein écran)

Pour ceux chez qui blip.tv chie (j'ai pas encore identifié le pourquoi du comment), en direct dl ici : http://dl.free.fr/bI01Xl47p

Par contre armez vous de patience si vous n'êtes pas abonné free :(. Si vous connaissez un site d'upload pratique, je prends aussi.

Voilà, en espérant que ça vous fasse pas trop chi**. Et si c'est le cas, bah regardez en accéléré :D

ArtPlay

Salut à tous,

Mon premier post sur la V4. Que d'émotions. Je découvre la nouvelle tronche de mon blog. Oui en effet ça fait donc un bail que je m'étais pas pointé ici.

Pour mon retour tonitruant j'ai décidé de vous poster un truc pas du tout personnel, une bonne resucée/traduction d'un post trouvé sur 2p2.

Ici, pour être précis, pour qui veut l'original : http://forumserver.twoplustwo.com/showpost.php?p=17727116&postcount=133 (et ya du bon matériel encore après, peut-être m'y attellerai-je également)

Donc oui, j'ai perdu ma créativité et mon originalité sad.gif Elle m'ont intégralement été sucées par l'ignoble Piercy, désormais aux commandes de l'intelligentsia du ClubPoker, dans la rubrique "Docteur Poker" - dont je n'ai pas choisi le nom sad.gif - dont vous trouverez les articles ici. Néanmoins, ce post et ceux qui suivent sont de la bonne came qui peuvent vous amener à réfléchir sur certains points de votre jeu.

Here it is then :

Les plus gros leaks des joueurs de small stakes.

• 3bet pour value à 100% en blindes face à UTG/MP, et payer 100% du temps AQ et les pocket pairs face à UTG/MP

• 3bet davantage depuis les blindes face au bouton, plutôt que du bouton contre les positions précédentes

• Cocher autofold et laisser les autres regulars se servir de la SB comme d'une position de vol, alors qu'ils devraient 3bet et call avec une range énorme

• Trop défendre leurs ouvertures de la SB en 4bettant quand il est évident qu'ils n'ont rien et devraient se contenter de fold davantage

• Défendre leurs steals en 4bettant alors que ce n'est même pas mathématiquement profitable contre la range de leur adversaire, ou se mettre à ouvrir plus tight et défendre plus loose avant d'essayer de s'adapter en diminuant la taille de leurs ouvertures

• Considérer que les suited connectors sont des mains à implied odds et payer face à des ranges tight plutôt que face à des ranges loose pour faire jouer la fold equity

• 3bet des as suités quand la range de l'adversaire est suffisamment tight pour que l'as soit un out valable contre la plupart de sa range, 3bet des as suités quand le cutoff raise une tonne de suited connectors ou que le bouton raise n'importe quelles cartes suited

• 3bet des mains avec lesquelles on peut clairement call profitablement. 3bet des mains de value moyenne face à des gens qui vont 4bet avec la range qui était jusqu'alors dominée

• Relancer le turn 100% du temps pour value. Miser le turn 100% du temps avec des mains qui pourraient catch un float

• Relancer des flush/straight draws sur des baby boards où il est impossible de payer un shove d'une overpair

• Ne pas polariser leur range de raise CBet lorsqu'ils sont en position. Jouer trop passivement dans les pots simplement relancés face au bouton

• Ne check/raise que pour value face à un adversaire qui n'est pas au bouton

• Ne pas suffisamment miser les busted draws à la river

• Ne pas laisser leur adversaire miser suffisamment en bluff à la river en misant automatiquement

• Ne pas overbet ni underbet suffisamment

• Ne pas raise ou check/raise la nut flush au flop

• Ne pas avoir conscience que la flush backdoor est une des plus importantes considérations à avoir en tête lors d'un float ou d'un CBet/multibarrel

• Ne pas jouer assez agressivement en pot limpé. Ne pas isoler les fishs avec une range suffisamment large, que ce soit IP ou OOP

• Ne pas assez 3bet les regulars qui isoraisent

• 5bet beaucoup trop en se basant sur une statistique de 4bet qui ne converge virtuellement jamais

• Ne pas savoir quels boards donkbet, quelles turn lead ou quelles river check/raise hors de position en temps que caller preflop

• Relancer trop de suited connectors hors de position (en early) parce que c'est cool

• Ne pas suffisamment manipuler leur range perçue pour avoir de la fold equity

• Ne pas suffisamment rebluff les scare cards sur lesquelles s'appuie l'adversaire

• Bluffer des boards sur lesquels ils ne représentent rien de logique

• Trop call sous prétexte qu'ils sont deep

• 4bet AQ. Trop 3bet AK

• Trop 4bet AK dans des situations où flat call est meilleur face à des ranges de 3bet light

• Ne pas suffisamment float AK/AQ. Double barrel A high sur des boards offrant un tirage vers la wheel (A2345) puis envoyer un troisième barrel alors que votre main est un bluff de façon évidente

• Checker des flops en position et ne virtuellement jamais relancer un bet turn avec quelque main que ce soit

• Ne pas tirer avantage de lignes de pot-control évidentes en overbettant ou en check/raisant le turn puis shove la river

• Trop CBet avec une pocket pair ou A high en position, et checkback trop souvent une middle pair face à un adversaire qui ne check-raise jamais

• Trop miser les draws médiocres tout en sachant qu'ils vont se faire check/raise et devoir fold

• Penser pouvoir tourner des made hands en bluff

• Beaucoup trop peel les pocket pairs au flop et encaisser un 2d barrel

• Float OOP et auto-fold la turn face à un bet quelconque

• Ne jamais varier leurs lignes contre qui que ce soit

• Trop barrel/CBet sur les as face à des adversaires qui jouent et float avec n'importe quel as

• Checkback beaucoup trop de turns pour "pot control"

• Ne pas miser assez thin à la river. Trop bluffcatch.

Et le plus important, avoir la rigueur d'un fumeur de joints en échec scolaire.

Et quelque chose qui n'a rien à voir

Concernant l'avenir de ce blog. Vous l'avez sûrement constaté, je ne suis pas le posteur le plus prolifique qui soit. Un post tous les trois mois en moyenne, ça fait pas un blog qui tient la route ça. Néanmoins j'ai déjà prévu deux prochaines entrées :

- Une autre resucée de 2P2, qui sera plus personnelle cette fois puisqu'une synthèse d'un thread sur le 4betting des mid PP.

et surtout ... (suspens ...)

- Un report sur ces presque 1 an et demi que j'ai passés à grind le poker. En effet, j'ai enfin trouvé un job, et il serait peut-être temps de vous faire part de mon vécu et ressenti.

Paradoxalement, peut-être fournirai-je davantage ce blog lorsque le poker ne me prendra plus tant de temps. En effet au fil du temps j'en suis venu à être las à la fin d'une session, d'où le manque de volonté à rédiger des billets d'humeur sur le thème du poker. Maintenant qu'il risque en grande partie de redevenir un loisir, peut-être aurai-je davantage envie d'en parler (même si j'ai des plans, je vous en ferai également part :afro: )

J'espère que je vous avais manqué et vous fais de gros poutous de Bussy-Saint-Georges.

ArtPlay

ArtPlay

[Vidéo] Le jeu fullring

Salut à tous,

Ca fait un bon bail que je n'ai rien mis à jour par ici dites-moi. Bon, certes, je dis ça à chaque billet parce que je glande systématiquement pendant deux mois à chaque fois.

Mais là je dois dire que le fait d'être classé "2è meilleur blog du ClubPoker" ( http://www.clubpoker.net/news/blog-club-po...ieve-vainqueurs ) me fait un peu culpabiliser. Je suis un grand sensible voyez-vous |^ .

Donc je me suis dit que j'allais apporter un peu de contenu, et voilà une vidéo totalement naze sur le jeu fullring. Vous êtes heureux hein ? Et vu que j'ai la flemme de retaper une description, je vais copier/coller ce que j'ai écrit dans ce topic : http://www.clubpoker.net/forum-poker/Video...ng-t107341.html :

Bon.

Techniquement ma vidéo est à chi*er. Au niveau poker je sais pas non plus ce qu'elle vaut, parce que j'ai passé trop de temps à la faire pour m'emm**der à la revisionner :D

Mais j'y ai quand même passé du temps et je suis têtu, donc je vous la soumets quand même.

Elle vient en trois partie :

http://blip.tv/file/3097759

Une première partie théorique introductive. 20 minutes où je parle sur un powerpoint (trop passionnant vous savez, c'est un peu comme vos cours où vous dormez au fond de l'amphi.)

http://blip.tv/file/3098560

Une deuxième partie pratique où en fait on découvre que rien de ce que j'ai expliqué en 1/ ne fonctionne. Point crucial vous avez droit au bruit de ma sonnette à la fin de la vidéo. 40 minutes.

http://blip.tv/file/3106011

Une dernière partie qui conclut. D'où le nom "conclusion." (eheh, pas con). 1 minute 30, vous êtes pas vraiment obligés d'écouter du coup.

Voilà, la prochaine fois j'apprendrai à me servir de Camtasia proprement et je ferai ça dans un seul fichier.

Pour du direct DL (!) :

Rendez vous sur http://dl.free.fr/odjNABpil , le mot de passe est "fullring4fun" pour tous les champs (utilisateur ET mot de passe). DL très rapide pour les abonnés free, genre 40 ko/s pour les autres. 250 mo.

PS : parfois les vidéos mettent du temps à charger sur blip.tv. Hésitez pas à attendre une minute. Et pensez à mettre en plein écran pour la partie pratique si vous voyez mal.

Gros poutous les loulous.

Voilà. Et comme dirait jojolemérou@skygloub.net : lâchez vos comz LOL.

Puis bon. Vu qu'il faut être poli comme dirait ma maman, merci à tous ceux qui ont voté pour moi au sondage CP malgré mon inactivité remarquable :)

(et peut-être que le Marrakech Report aura une suite un jour où je m'ennuie)

ArtPlay

Marrakech Report : Day 1

Marrakech Report : Day 1


Ca va bientôt faire un mois et demi que j'en suis revenu. Il serait peut-être donc temps que j'en parle, de ce weekend tous frais payés en terre berbère.

Départ et avion


Je suis donc parti sur le coup de 10h du matin de ma province de Bussy Saint-Georges pour rejoindre Paris, où j'ai déjeuné avec mes parents comme un bon fils, avant qu'ils ne m'accompagnent à l'aéroport d'Orly rejoindre la fine troupe. Sans oublier, naturellement, les recommandations d'usage : "ne bois pas trop d'alcool, prends pas de drogue ...". Maman n'a pas mentionné les put.... mais c'était limite. BREF. Je sais que vous aimez quand je parle de ma mère - et elle aussi d'ailleurs - mais on va couper court.

J'arrive donc à l'aéroport, en bon gros boulet je mets 30 minutes à trouver Rachid, Tilou, Mouss, Tiwaz, Nori et Olbatar, sans oublier le bientôt légendaire Kasskara. Toute cette joyeuse bande est bien sympathique le voyage se passe sans accroc, encadré par Tiwaz qui me caresse langoureusement le genou et Xmouss qui me fait des allusions salaces. Et maman qui s'inquiétait de Choan :(. Malgré (ou grâce à) ces tentations, le vol s'écoule très rapidement, et sans accrocs. Heureusement car Nori aurait sûrement fini par vomir sur quelqu'un.

Arrivée


Plus tard, à notre arrivée à l'hôtel, nous sommes accueillis par Xewod (Chris). Premier choc pour moi, Chris n'a rien d'un vieil organisateur à l'air sage et posé comme je m'y attendais. Au lieu de ça il est jeune, et visiblement sous amphétamines. Il nous annonce que Seven semble effectivement être un gogol totalement à la masse : lors de sa première apparition, celui-ci s'est enfui en courant en brandissant des lampes halogènes face à son visage pour ne pas être pris en photo. Sur le coup je ne comprends pas grand-chose, à dire vrai Seven je m'en fous. Mais rétrospectivement, ça reste marrant.

Sur ces entrefaites nous découvrons l'hôtel. J'essaie vaguement de lier connaissance avec tous les gens que je n'ai pas eu l'occasion de voir dans l'avion. Ils sont déjà tous en petits groupes de 4-5 et c'est un peu pénible pour moi d'aller m'incruster dans tous ces groupes juste pour sociabiliser sans être légèrement (à complètement) saoul. Qu'à cela ne tienne, je vais prendre une douche et découvrir la chambre en attendant que quelque chose de fédérateur se passe. J'aime beaucoup me doucher d'ailleurs. Au contraire de Choan, mon futur roommate, qui n'a dû en prendre qu'une en 4 jours. Enfin ça n'a rien à faire ici. En redescendant dans le hall ça ne manque pas, je vois des gens qui, au contraire, remontent

- Vous allez où ?
- Oh ben chambre 104 il paraît qu'on va picoler.

Voilà précisément ce que je voulais entendre. Là, pour sociabiliser je vais être dans mon environnement.

La-seule-partie-intéressante-de-ce-billet


Je rentre donc dans cette fameuse chambre 104, salue un peu tous ceux que je n'ai pas déjà eu le temps de croiser, puis, étant le dernier arrivé, me retrouve le seul à devoir rester debout comme un con. Près de la table où sont entreposés tous les spiritueux. Ok, "spiritueux" est un peu pompeux, disons plutôt toute la gnôle. Donc quitte à avoir l'air con, je vais jusqu'au bout et décide de faire le service. "Sers pas des verres d'enfant" me dit un Rachid en mode GO. La formule me fait rire, sachant que ledit Rachid doit m'arriver au nombril et faire 30 kgs de moins que moi. Peu importe, je m'exécute, et sers un bon boc de vodka à toute l'assemblée. On va faire connaissance en accéléré hein.

Je demande aux gens avec quoi ils veulent leur vodka, avant de réaliser que la question est bien peu pertinente. De fait, si beaucoup d'entre nous avons acheté 1 à 2L d'alcool fort au duty free (parce qu'on est des bonhommes bordel), on est loin d'être aussi nombreux à avoir pensé à acheter du soft (parce qu'on est aussi un peu cons). Du coup ce sera 2/3 vodka 1/3 nectar de mangue (les rares qui y ont pensé avaient en plus des goûts de chiotte) pour tout le monde. Hourra !

Nous buvons, buvons, et de fil en aiguille commençons à avoir faim. Seulement nous apprenons que le dîner n'est pas offert. Enfer et damnation, allons-nous avoir à payer quelque chose ? On est là pour gratter et pour pas dépenser un centime, bordel de dieu. Heureusement je trouve quelques joyeux alcoo... acolytes qui partagent mon amour de l'argent non dépensé et de la biture à jeun, et nous poursuivons notre soirée à 5, sans aller manger. Des vrais quoi.

Comme on pouvait s'y attendre, nous sommes rapidement intégralement, totalement, irrémédiablement déchirés (pardon maman).

Ah oui ! Des noms ! Pardon. Kasskara, SuperCaddy, AnthoBB, Choan (rip :(), et moi-même. Curieusement (!) les personnes dont je me suis senti le plus proche par la suite. Bref la discussion s'enflamme. Je parle un peu de la stratégie de l'overbet avec Kasskara ("l'important c'est de faire ça avec une range mergée !" ... soupir ... ), SuperCaddy le ch'ti me regarde en rigolant et se fout de ma gueule (alors que bon ... Il est ch'ti.). Kasskara, sentant mon désarroi - rappelons que je suis un grand timide facilement déstabilisé -, change de sujet, et nous explique qu'avant de passer pro (à l'instar d'autres grands, tels Tilou, Camelia ou Nori) il avait commencé une formation d'esthéticien (en substance 8|). Comme je le verrais épiler les derrières poilus de chauves crasseux :(

Bref, autant vous dire que la honte éprouvée à disserter sur les overbets est rapidement dissipée.

Sur ces entrefaites, pour une raison ou pour une autre, nous décidons de poursuivre notre séance de dégustation de spiritueux dans les couloirs de l'hôtel Es Saadi, avec force brailleries et effondrements contre les murs. J'ai encore un peu de conscience, et tente tant bien que mal de raisonner mes comparses : "eh mais les gars parlez moins fort, vous vous rendez compte que ya des gens qui payent ! Ca m'ferait chi** !"

Peine perdue :

dk2CFcx3tPo


Bref, après avoir réveillé tout l'hôtel, nous décidons d'aller à la piscine ou nous retrouvons d'autres gens - à dire vrai mes souvenirs sont flous, tout ce que je peux dire c'est qu'il y avait Tilou et Olbatar : ya une photo. Kasskara (enfin je suppose qu'il s'agissait de lui) me pousse dans l'eau encore tout habillé, et je me retrouve à faire des câlins à Tilou malgré moi.

motivatoracbbdfd44eea9a.jpg

Bref. Tout le reste est ... Elliptique ? Flou ? On remonte en 104. Je finis par m'endormir sur le lit :

artplay.jpg

J'émerge quand il n'y a plus grand monde. Antho et Chris dont je me souvienne. Les autres sont des voix qui résonnent dans ma tête. Je discute avec Chris, et découvre que notre GO 1/ Ne dort jamais 2/ A un élevage de brebis dans la Creuse (faits véridiques). Conversation assez particulière pour quelqu'un encore groggy des vapeurs d'alcool, mais je découvre un Chris très sympa. Oh, et je sais plus trop à quel moment je lui ai parlé, mais je tiens également à signaler qu'Oyo, que je ne connaissais quasiment pas du forum, était également très sympa. Le problème de l'alcool ça.

7h du matin. Nous décidons d'aller petit déjeuner. En bon nit, je choisis l'option gros lard : je prends 4 assiettes de viennoiseries + 2 de fruits et 5 thés, pour ne pas avoir à déjeuner le midi (et de toute façon, quand je me réveillerai il sera 14h.). Ils n'auront pas un sou de ma poche, je serai plus berbère que les berbères.

Bref. Première soirée super, super sympa. Désolé néanmoins de n'avoir pas pu être plus précis sur son déroulement passé 1h du matin, c'est indépendant de ma volonté.


Voilà, j'espère que vous êtes contents, pas de poker aujourd'hui :D

Maintenant bon, vous risquez de croire au foutage de gueule, 1 mois et demi pour faire un report sur le premier jour. J'avoue. On va essayer de faire mieux pour la suite :D
ArtPlay

Hello,

Ca va bientôt faire 3 semaines que je me dis qu'il faut que j'écrive un report de mon séjour à Marrakech, où pour mémoire j'ai fait 3è à un tournoi, pour 6k¤ (brag : j'ai une ligne Hendon Mob). Enfin vous me connaissez, j'ai la flemme. Mais ça va venir. Bientôt, bientôt.

En attendant, j'ai eu l'envie de réaliser une petite vidéo. Comme je l'ai posté dans le forum adéquat :

Hello,

Une vidéo où j'essaie un peu d'appréhender les problèmes relatifs aux tailles de stack inférieures à 100BB, en démarrant 4 tables à 20BB, et en ne quittant pas la table lorsque je double up.

J'espère que ça sera utile à certains.

Vous l'avez ici en direct dl : http://dl.free.fr/vPCkpqDcg attention, un peu gros, mais le transfert est rapide

Ou pour la voir en streaming mais en qualité un peu diminuée (en gros vous verrez ptêtre pas les stats du HUD) :

http://blip.tv/file/2728154

Voilà, preneur de tous commentaires et questions.

Si jamais une discussion se noue là-bas, le lien, pour info : http://www.clubpoker.net/forum-poker/Video...ing-t97433.html

A très bientôt pour un nouveau billet Marrakech. D'ailleurs j'ai eu pas mal de retours à base de "put**n ils sont bien tes billets quand tu parles pas de poker". J'en prends acte pour le futur :)

Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

Aujourd'hui, pas de théorie casse-bonbons au programme. "On s'en fout de l'inexploitabilité" me disait récemment un de mes plus grands fans (un certain Guillaume Blechou). Je ne peux que lui donner raison.

C'est pourquoi ce billet sera intégralement dénué d'intérêt. D'intérêt technique, j'entends. Mais avec un peu de chance, yaura des blagues. Hourra.

Structurons la chose en trois parties inégales :

I - 3617 MyLife

Très vite. Je cherche un boulot d'ingénieur débutant. Si vous êtes susceptible de me donner un coup de main, vous êtes mon nouvel ami. Mon profil est décrit un peu plus en détail sur ce topic. Merci à tous ceux qui prendront le temps de lire :)

II - Niveau poker

(eh ben elle était drôlement intéressante cette partie 1 n'est-ce pas ? Vous n'allez pas être déçu par la 2ème). Je joue à mi-temps en NL200 FR depuis le début du mois. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, j'ai des résultats extraordinaires.

gallery_19155_66_80462.jpg

0.3BB/100, oui monsieur parfaitement. Je vous sens jaloux. Bon sinon j'ai pas le sentiment de trop bien run, mais par contre le niveau est nul. La tendance que j'avais déjà remarquée, NL100 FR < NL100 SH se confirme pas mal ; NL200 FR <<< NL200 SH. Enfin je vais attendre d'être sûr de pas surestimer ma malchance comme un pauvre conn**d avant de tirer une conclusion définitive.

III - Marrakech, J-3

Eh oui. Je fais partie des 337 membres du ClubPoker invités par Big Roger à venir jouer des satellites pour trois tournois aux Buy-in aux alentours de 500¤.

Alors pour ceux qui n'ont pas suivi, Big Roger c'est lui :

roger-hairabedian.gif

A part qu'il ait une bonne bouille, moi non plus je sais toujours pas trop qui c'est, ni pourquoi il gaspille son argent en offrant des trucs à une bande de jeunes sauvageons. Paraît qu'il jouerait au poker. En live (baaaaaaaaah). Quoi qu'il en soit c'est un gars généreux donc moi en gros rat, ben je prends. J'ai du sang auvergnat.

Alors la deuxième question après "Qui est Big Roger ?" c'est "Avec qui tu pars ?". Ma mère me demandait récemment si je connaissais tous ces gens, parce qu'elle avait peur que parmi eux se cache un pédophile. Maman n'a toujours pas digéré le fait que je n'aie plus 8 ans. Cela dit je lui accorde un bon point, c'est que je sais pas trop avec qui je pars, peut-être se cache parmi eux un dangereux pédoph psychopathe. Tous ces gens, et aucun que j'aie jamais vu IRL (dans-la-vraie-vie-de-tous-les-jours). Ma foi, saisissons l'occasion pour une petite enquête sur certains noms connus.

Xewod

Commençons par présenter notre GO (Gentil Organisateur). En fait, je sais pas qui c'est non plus - bah put*ain -. Apparemment, il a un blog, et il est copain avec Roger. Je sais pas comment, je sais pas pourquoi. Tout ce que je sais c'est qu'il organise des freerolls. Mais bon pareil, le pourquoi et le comment m'échappent. Mon seul indice c'est qu'il signe ses MP "Chris"

L'hypothèse la plus vraisemblable quant à son identité semble donc être qu'il soit l'individu ci-dessous, et que tout ceci n'est qu'une vaste escroquerie, qu'il n'y a pas de voyage à Marrakech et qu'on va tous se retrouver comme des cons sur le tarmac de Marrakech-Menara.

Chris : 24193335.jpg ?

SuperCaddy

Un fan, que j'appréciais plutôt bien jusqu'à ce que je découvre que son prénom est "Lénaïc". Eh oui, c'est moche, et encore je vous fais grâce du nom de famille. Mais ces sauvages de bretons sont parfois cruels avec leurs enfants, ce n'est pas une grande nouvelle. Ajoutez à ça que malgré son humour acerbe décapant il a une tête de gros bisounours, et je ne peux définitivement pas accepter de le compter au rang de mes admirateurs agréés.

gallery_19155_66_16306.jpg

Choan

Apparemment, c'est le gusse avec qui je vais partager ma chambre à l'hôtel. Les circonstances dans lesquelles il m'a proposé de partager notre chambre sont assez troublantes, et me rappellent étrangement les mises en garde de ma mère. Comme une bonne capture d'écran vaut mieux qu'un long discours :

gallery_19155_66_8337.jpg

Si en plus on se penche sur sa photo, où il ressemble curieusement beaucoup à une mère maquerelle, je pense définitivement avoir du souci à me faire lors de ces 4 jours en Maghrébie.

dsc2123copiecopie.jpg

Bref, maman pardonne-moi d'avoir douté de toi.

Seven_979

Nan je déconne en fait on s'en branle.

Tilou4Fun

Icône tantôt adorée, tantôt honnie du ClubPoker, ancien acteur porno, millionnaire au loto-foot, partenaire pour la vie d'Eric 'BeaverTail' Larchevêque, on le découvre également chanteur au détour d'une recherche totalement innocente sur YouTube.

c-6EWi9ePi8

To-ta-le-ment on vous dit.

Bref je pourrais en présenter encore beaucoup d'autres. Maintenant bon, j'ai la flemme, je voudrais pas être à court de blagues - déjà qu'elles sont pas terribles quand je les force pas -, et surtout faut que je finisse de raccourcir les poils de mon torse pour pas être pris pour le singe apprivoisé de l'hôtel Es Saadi quand je serai à glander près de la piscine.

En tout cas, j'ai hâte de rencontrer tous ces gens, même si la plupart doivent être des cas sociaux 8|

Allez, salut à tous, à bientôt pour un report :)

ArtPlay

Bon.

Ca fait des semaines que j'ai dit que j'écrirais ce machin.

Ca fait déjà pas mal de temps que je l'ai commencé et que je procrastine de le finir.

Je vous le mets déjà en version beta, parce que je pars - encore - en vacances et que j'en verrai jamais le bout si je trouve pas un moyen de me motiver.

Donc zou :

1/ Jeu inexploitable vs jeu optimal

Nous avons déjà parlé dans un précédent article de la façon de rendre son jeu inexploitable (C'était ici). Il s'agit là je pense d'un prérequis indispensable à un jeu solide et gagnant.

Maintenant, jouer un bon poker ne s'arrête pas à cette notion d'inexploitabilité. Il faut souvent aller voir plus loin : jouer de façon inexploitable vous assurera vraisemblablement d'être un gagnant. Néanmoins, en raison de la rake vous ne serez généralement au mieux qu'un petit gagnant, voire un léger perdant si vos adversaires jouent également d'une façon "parfaite" - ce qui, rassurez-vous, n'arrive en pratique jamais dans la vraie vie. C'est à ce moment que plutôt que l'inexploitabilité, on se met à rechercher l'optimalité.

Explication :

Vous jouez à Pierre-Feuille-Ciseau un jeu trivialement inexploitable : 1/3 Pierre, 1/3 Feuille, 1/3 Ciseau. Quelle que soit la stratégie utilisée par votre adversaire il ne pourra jamais être gagnant (vous non plus cependant, mais c'est une autre histoire, l'équilibre est breakeven quelle que soit la façon de jouer de l'adversaire. Nous verrons ultérieurement un équilibre breakeven ou gagnant).

Imaginons que vous jouiez face à quelqu'un ne possédant pas de doigts ( :| ), par conséquent incapable de jouer ciseau. Ses fréquences seront donc { 50% P ; 0% F ; 50% C } . Il ne vous battra toujours pas si vous persistez à jouer votre stratégie { 33% P ; 33% F ; 33% C }, certes. Maintenant peut-être y a-t-il de profiter de son désavantage de manière éhontée (c'est après tout le but ultime du joueur de poker : exploiter les handicapés 8| ), afin de dégager une EV (Expected Value) positive ...

Le contre optimal à la range de votre adversaire est assez trivialement

{ 100% P ; 0% F ; 0% C } : vous ne perdrez jamais et gagnerez 50% du temps lorsqu'il choisira ciseau. Il s'agit là d'une solution hautement exploitable, mais qui restera la meilleure tant que votre adversaire ne s'adaptera pas, ne vous exploitera pas. C'est là un distingo crucial à faire au poker : être exploitable n'importe pas tant que votre adversaire ne vous exploite pas.

"Range". Le mot est lâché. Même s'il semble un peu pompeux pour jouer à pierre-feuille-ciseau, il va nous permettre d'également introduire le concept de range perçue, maintenant que vous êtes totalement familiers du concept, somme toute basique (!), de range. Pour l'illustrer, nous allons quitter le monde de Pierre-Feuille-Ciseau (oooh, quel malheur !) pour - enfin ! - retourner vers celui du poker.

(A dire vrai j'avais commencé à rédiger un exemple totalement con vous mettant en situation de jouer aux World Series of Pierre-Feuille-Ciseau. J'ai abandonné après 1-2h car a/ C'était vraiment très con b/ C'est de toute façon plus clair au poker. Et là, au détour d'une recherche Wikipedia, je découvre qu'un championnat du monde de Pierre-Feuille-Ciseau existe bel et bien ... A Toronto ... Sont fous ces canadiens ...)

BREF !

2/ Exploitabilité et range perçue

i - Range perçue : définition et illustration

Avoir conscience de sa range perçue, c'est un peu comme avoir conscience de son image. En un peu plus poussé. Il ne s'agit pas seulement de dire "j'ai une image agressive, donc dans telle situation je peux raise profitablement". Ca va souvent plus loin : "j'ai une image agressive, et dans telle situation mon adversaire s'imagine que je raise avec la range A, ma main est dans le top de cette range, je peux raise profitablement". En clair il s'agit d'une formalisation, qui va nous aider dans pas mal de situations (et je vous prends le chou avec ça parce que j'aime ce qui est carré. Je suis une espèce de néo-fasciste du poker)

Imaginons que vous soyez de manière générale un joueur TAG, jouant 22/19/6% de 3bet. Prenons deux situations :

A : depuis 100 mains je joue 18/14. Je n'ai encore jamais 3bet.

B : depuis 100 mains je joue 28/26. J'affiche 16.6% de 3b sur 36 occurrences possibles et mes adversaires commencent à s'agacer.

Un joueur qui ne vous connaît que de cette session relance UTG. Vous l'avez 19/15, avec 37% de steal (un reg plutôt tight en early position, donc).

Vous 3bettez, quelle est votre range perçue dans les situations A et B ?

En A votre adversaire va s'imaginer que vous avez très vraisemblablement une main très forte. Mettons 80% de {AQ+ ; JJ+}, 20% de {random bluffs}. Ainsi même en imaginant que vous bluffiez occasionnellement, il ne pourra pas call ou 4bet sans une main très forte.

En B votre adversaire va très souvent vous voir en carnaval et va vouloir call ou 4bet légèrement.

Aussi, ayant pris conscience de votre range perçue dans chacune de ces situations, quelle devrait être votre range réelle ?

ii - Adaptation de la range réelle à la range perçue

En A une range très polarisée. Clairement vous voulez 3bet vos monstres, comme toujours, mais vous ne voulez vraisemblablement 3bet vos mains fortes, sans plus. Par exemple, 3bet TT, JJ, ou AQ, même s'il s'agit pour certains d'un 3bet automatique ne semble pas très judicieux. Certes, vous allez prendre le pot préflop très souvent. Seulement cela revient à transformer ces mains très fortes en bluffs : si votre adversaire 4bet, alors que vous n'avez pour l'instant jamais 3bet, vous pouvez être convaincu que sa range est dans 80% des cas {QQ+, AK} et fold votre main. Et dans le même temps, quand il n'a PAS {QQ+, AK}, vous perdez l'opportunité de jouer un pot en position avec une main qui domine assez largement sa range. En clair, il ne vous call/4bet quasiment jamais avec une main moins bonne, et fold tout ce que vous battez.

Par contre, pourquoi ne pas profiter des vraisemblables 80% de fold equity dont vous disposez pour 3bet des mains plus marginales, cette fois-ci en effectuant un bluff avec des mains qui ne méritent guère mieux ? Des 87s, des AXs ... En clair des semi-daubes, avec lesquelles semi-bluffer preflop. D'où range polarisée.

Maintenant jusqu'où la polariser, ça dépend de vos goûts. Personnellement quand j'ai une image si tight je vais souvent jusqu'à flat QQ et AK (ça fait des jolis NYBR en plus après) et ne 3b que {KK,AA} pour value. Enfin ça dépend un peu des stakes de jeu, en NL200 toujours je vais 3b QQ/AK, en NL100, beaucoup moins.

Reprenons maintenant la situation B. Vous allez alors opter pour une range mergée. Ce sera optimal car vous pensez que vos adversaire peuvent call/4b light. Du coup 3bet 99+/AQ+ devient plus alléchant (en fait ça dépendra un peu de si vous pensez qu'il va call light, ou 4bet light, enfin vous devriez vous référer à l'article de personne pour ça, sûrement détaillé dans les grandes lignes).

Du coup voilà, en réfléchissant un peu à votre range perçue, vous avez du même coup modifié votre range réelle afin d'optimiser votre jeu préflop. Avec un peu de chances c'est une première pour certains et je ne suis pas totalement inutile à écrire ces lignes :) Maintenant c'est un concept qui s'applique bien plus loin que le jeu préflop en fonction de votre image.

iii - Range perçue : usage par défaut

Ok bon, voilà un titre qui n'a vraiment pas l'air clair. Pas le courage de trouver mieux, je vous embête. Ce que je veux dire par là, c'est qu'il y a plus que l'image qu'un joueur nous assigne en fonction des 100 mains qu'on vient de jouer avec lui : il y a aussi celle qu'on projette quand il ne nous connaît pas.

Hein ? Mais qu'est ce que tu racontes, s'il ne nous connaît pas on projette pas d'image ?

En fait si. Par défaut votre adversaire vous imaginera être un joueur moyen de la limite. C'est du coup quelque chose avec lequel il faut savoir composer, notamment parce que dans ces moments de flottement entre deux joueurs, il vous est possible d'énormément vous éloigner de l'inexploitable pour viser au maximum l'optimal - c'était déjà en partie ce qu'on a fait précédemment pour le jeu preflop. En clair, vous allez pouvoir totalement distordre votre range réelle pour essayer d'exploiter les leaks moyens d'un reg de la limite. Ce qui sera moins possible quand il vous connaîtra.

Eclaircissons le propos en prenant deux exemples :

Le premier sera simpliste : j'ai pour habitude de minraise toutes mes ouvertures du bouton, pour diverses raisons. Maintenant si d'aventure lorsque j'ai le bouton pour la première fois contre des blindes qui ne me connaissent pas, je me trouve en possession de {AK ; QQ+}, je ne vais certainement pas me priver de raise à 3, voire 3,5BB. Théoriquement c'est hautement exploitable : je raise plus fort mes monstres. En pratique votre adversaire ne vous connaît pas, et vous n'avez aucune raison de vous en priver. Le même raisonnement peut facilement s'appliquer à des sizings de 4bet, en fonction de là où vous souhaitez pousser votre adversaire.

Pour faire un pont avec mon précédent article, un autre leak exploitable lorsque votre adversaire ne vous connaît pas est de profiter d'une des principales tendances de tous les regs du monde : partir à bet dès que ça check sur eux. Imaginons la première rencontre face à un reg, vous avez une main type AJ sur un board A97. Extrêmement régulièrement si vous partez à check vous allez récupérer deux bets flop et turn face à toute la range d'air de votre adversaire. Pour quelle raison ? Parce que de leur point de vue, votre range perçue est celle que vont avoir beaucoup de regs checkant ce flop : des 98, des TT, QQ, etc. Or il n'en sera rien.

A terme, si vous souhaitez check/call des QQ, 98 sur ce genre de flop, vous aurez certes l'occasion de vous bâtir une range équilibrée et inexploitable comme nous l'avons vu la dernière fois. Ici il s'agit avant tout de tirer un profit maximal de cette main en jouant au mieux par rapport à la range perçue moyenne.

Voilà, bon, à terme je pense ajouter des paragraphes à gauche à droite, et surtout revenir sur la notion d'inexploitabilité, en particularité dans les situations rares, où grosso modo on n'a plus rien à foutre d'être exploitable puisque l'adversaire ne pourra virtuellement jamais nous observer suffisamment souvent. Ca méritera un gros paragraphe avec des exemples à l'appui.

(et je viens de voir après publication que c'est quand même pas mal dense, bref)

J'espère qu'en l'état ça pourra déjà en intéresser quelques-uns :)

Voilà, bonne fin de vacances pour ceux qui y sont encore !

Sylvain.

ArtPlay

... Pour vous dire de ne pas m'oublier (ouais je suis un gros con narcissique). J'ai pas eu la flemme de publier, j'étais en vacances :)

Je fourmille d'idées pour un billet à contenu stratégique, et postant de la sorte je me contrains à passer à l'action.

Je prends toujours les suggestions, merci d'ailleurs à ceux qui en ont déjà émis.

Petit passage mylife pour ceux que ça intéresse, actuellement je joue un peu en fullring et c'est pas mal bidon, j'invite tous les joueurs de SH à aller montrer à ces pigeons qui sont les vrais 8|

En deux mots, du fait du plus grand nombre de joueurs à tables, les mecs sont totalement à l'ouest dans les positions de vol de blindes et sont supraweaks. Du pain bénit pour les joueurs de SH entraînés tout spécialement entraînés à jouer ces situations.

Allez, à bientôt hopefully.

ArtPlay

Back into business

Salut à tous,

Ca fait bien, bien longtemps que je n'ai pas posté par ici. La cause en est assez simple, j'en ai eu un peu marre du NLHE (même pas de bad run ou quoi, juste blasé), et je me suis mis pendant 1 mois et demi au 5-Card-Draw Limit. A dire vrai j'ai pas imaginé une seule seconde blogger sur le 5CD, tellement c'est un jeu peu glamour qui n'intéresse personne. Considérez ça comme des vacances.

Alors je vois d'ici vos questions : Le 5-Card-Draw, sur quels critères ? Bon ben je vais vous répondre rapidement en vous postant juste un petit graph (j'en ai pas de plus long désolé problème de tracker, mais c'est du même acabit) :

gallery_19155_66_31157.jpg

Donc comme vous le voyez, très très peu de variance, et un winrate décent (1/2 et 2/4 sur le graph). Seulement là, un mois et demi plus tard j'en ai un peu ras-le-cul. Je me remets donc sérieusement au NLHE, +5BI aujourd'hui pour mon retour en NL100, je regrette presque d'avoir laissé tomber pendant un mois :P, parce que ça a quand même plus de gueule que des journées à +50BB :)

Maintenant paradoxalement je pense que ce passage intensif en 5-Card-Draw limit m'a fait pas mal de bien dans mon jeu de NLHE.

Illustration :

PokerStars Game #29390032977: 5 Card Draw Limit ($3/$6) - 2009/06/15 15:42:04 CET [2009/06/15 9:42:04 ET]

Table 'Palisana' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: ArtPlay ($149 in chips)

Seat 3: Gibsi57 ($127 in chips)

Seat 4: jurek46 ($31 in chips)

Seat 5: ZAVECZ ($87 in chips)

Seat 6: opapaa ($54 in chips)

Gibsi57: posts small blind $1

jurek46: posts big blind $3

*** DEALING HANDS ***

Dealt to ArtPlay [:2c:5s:3c:6h:4d]

ZAVECZ: raises $3 to $6

opapaa: folds

ArtPlay: raises $3 to $9

Gibsi57: folds

jurek46: folds

ZAVECZ: calls $3

ZAVECZ: discards 1 card

ArtPlay: stands pat on [:2c:5s:3c:6h:4d]

ZAVECZ: checks

ArtPlay: bets $6

ZAVECZ: raises $6 to $12

ArtPlay: folds

Uncalled bet ($6) returned to ZAVECZ

ZAVECZ collected $33 from pot

*** SUMMARY ***

Total pot $34 | Rake $1

Seat 1: ArtPlay (button) folded after the Draw

Seat 3: Gibsi57 (small blind) folded before the Draw

Seat 4: jurek46 (big blind) folded before the Draw

Seat 5: ZAVECZ collected ($33)

Seat 6: opapaa folded before the Draw (didn't bet)

Agaçant. J'ai 6$ à payer pour un pot de 40$. Pour que le call soit ev+, il faut que j'aie raison au moins une fois sur 7.5. Quand on joue au hold'em, en général, on call. De toute façon au NLHE dès qu'on a de la SD value et une cote meilleure que 1:4 on call :D (vous aussi, ne vous mentez pas à vous-même)

Maintenant pour en revenir à la main, c'est donc très tentant de payer, tant l'erreur est petite si on se trompe en payant, alors qu'elle est énorme si on se trompe en foldant. Seulement voilà, on n'aura JAMAIS raison 1:7.5 fois. A vrai dire je pense qu'on n'aurait même pas raison 1:20 fois, tant c'est une situation où les joueurs ne bluffent jamais.

Je disais donc que ce jeu m'avait fait progresser : passer son temps à faire ce genre de fold augmente en effet énormément la confiance en son range-reading. Du coup de retour au NLHE, j'ai en ce moment bien moins tendance à payer perdant ("oh ... C'est pas cher ... la cote put**n la cote ! Allez call"). Je pense (j'espère :)) que j'en verrai l'effet sur mon winrate. Sans compter que ayant davantage confiance, j'ai également moins de stress à bet/fold très fréquemment en NLHE, ce qui est clairement vachement souvent mieux que check/call que j'avais tendance à privilégier. Surtout postturn en fait : quasiment personne ne bluffraise passé le flop. Plus de raison de faire des calls débiles "pour la cote" alors que personne ne bluffe dans la vraie vie.

Bon voilà, j'ai un peu raconté ma trépidante vie, c'est pas forcément le billet le plus intéressant qui soit du coup. Par contre, appel à témoin, je ré-écrirais bien sur un sujet sérieux (et je vais essayer de faire en sorte que ce soit pas dans deux mois cette fois), donc si certains d'entre vous veulent bien être assez sympa pour me proposer des suggestions d'articles en commentaire, je tâcherai de m'atteler à l'une d'entre elles dans un futur proche :)

Merci d'avoir lu et de pas m'avoir oublié depuis le temps !

Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous,

Mais que peut bien vouloir dire cet étrange titre ? A dire vrai moi-même n'en ai pas grande idée. Juste que ça fait un bout de temps que je me dis qu'il faut que je poste quelque chose dans ce foutu blog, donc bon, pourquoi pas ça.

Voilà, ça c'était le préambule pour dire que ce que je vais tenter d'expliquer ici risque FORTEMENT de partir dans tous les sens. Ne soyez pas découragés. Si je parviens à l'écrire, vous arriverez à le lire.

Introduction

Cadrons un peu le débat. Dans votre "carrière" de joueur de poker, je suis convaincu qu'il y a régulièrement eu des moments où vous avez eu un déclic, et où votre niveau de jeu a effectué un bond de géant. Pour schématiser :

1/ "J'ai As-Roi. C'est une bonne main. Je fais tapis."

2/ "J'ai As-Roi. C'est une bonne main. J'ai toutes les chances que la main de mon adversaire soit moins bonne. Je fais tapis."

3/ "J'ai As-Roi (ouais, encore, chattard inside). C'est une bonne main. La range moyenne de mon adversaire est moins bonne. Je fais tapis (oh, you guessed ?)."

4/ "J'ai As-Roi. Il y a une partie de la range de mon adversaire qui est moins bonne mais paye néanmoins. Je fais tapis."

Je pense qu'à peu près tout le monde pourra se reconnaître dans ces considérations simples. Peut-être certains joueurs qui me lisent ne sont pas encore au 4/ (si non, activez-vous les enfants ! :))

1 - "Mais comment je vais jouer ma paire de rois ???"

Maintenant il existe une cinquième étape à laquelle j'essaie de penser le plus souvent possible. Ce n'est pas évident car elle n'est pas forcément totalement intuitive. En plus je suis totalement deg', mon exemple simpliste de As-Roi ne suffira pas à la faire bien comprendre. Imaginons donc une situation plus complexe.

Dealt to ArtPlay : :Ks:Kd (wouhou !)

ArtPlay is the bigblind

Villain is the dealer (SB)

Villain raises to 3BB

ArtPlay raises 7BB to 10BB

Villain calls 7BB

********FLOP*********

:Ad:Js:2c

Fait yech. Obv. Comme d'habitude, comme à chaque fois, quand vous avez KK ya un as au flop. Rahlala. Sick life. Alors qu'évidemment votre adversaire lui il a toujours :2c:2d:2s au flop. Standard imo.

Bref. Whining mis à part, vous êtes généralement bien emm**dé sur ce flop. Bon déjà vous êtes hors de position. En plus vous avez une main qui colle pas du tout au tableau c'est moche.

La première réponse du joueur débutant à la question "comment je joue mes rois ?" est souvent de bet "pour info". "Ben oui, comme ça s'il a un as il va me relancer !!!" Eh eh, pas con. Seulement ça colle pas, dans la mesure où en gros s'il a un A il va payer, s'il n'en a pas il va se coucher. Les meilleures mains payent, les moins bonnes se couchent. Pas bon. Autre solution.

Deuxième solution, je check. Là notre adversaire mise. Aïe. ("ben oui je t'avais bien dit qu'il fallait miser parce que là sinon il peut nous bluffer !!!!). Que faire ? Et surtout que faire s'il re-mise le turn ? En fait, si la réponse à cette question est si délicate à apporter, c'est parce qu'on ne s'est pas posé la bonne question à la base ("mais t'es trop con, c'est toi qui décides des questions que tu poses dans ton blog" ... Ouais ... Ouais ... )

Reprenons :

2 - "Mais comment je vais jouer ma paire de rois ??" "Mais comment je vais jouer ma range ??"

Oui, tout de suite ça a l'air plus compliqué. Mais n'ayez crainte :

1/ Quand vous aurez compris ça sera à dire vrai plus simple

2/ Vous pourrez vous la péter sur les forums

Vous avez déjà assimilé par le passé qu'il fallait jouer de manière cohérente contre la range d'un adversaire - concrètement ne pas aller all-in preflop avec :3s:3d parce que vous sentez bien qu'il a :Ac:Kh (eheh, je suis favori à 55/45, j'ai mis l'argent devant LOL). Il va falloir faire de même avec votre propre range.

Reprenons, donc. Imaginons que votre range de 3bet preflop soit {TT+/AT+/78s+}.

Sur ce flop il convient de la séparer en trois (voire quatre catégories) :

- Les poubelles : {78s+}

- Les mains à showdown value modérée : {TT, QQ, KK}

- Les mains à forte showdown value : {AT, AQ, AK} - AT est quand même borderline mais c'est pas le point.

- Les monstres : {AJ, JJ, AA}

Bon ça c'était la partie facile. Maintenant au flop vous avez deux actions possibles, check et bet. Deux actions sur lesquelles vous allez distribuer votre range. C'est cette distribution qui est cruciale et que vous devez étudier afin de ne plus jamais avoir peur de vous faire bluffer. C'est ce qu'on appelle l'équilibrage de ses ranges. Et vous voulez généralement les équilibrer de telle sorte de ne pas être exploitable (du moins contre un adversaire un minimum compétent, contre un débile il peut parfois être plus efficace d'accepter d'être exploitable en considérant que votre adversaire n'aura pas la capacité de vous exploiter)

Prenons des exemples de ranges déséquilibrée, en ne considérant que le jeu au flop :

A - Range nobluff

La range que vous auriez si vous ne jouiez qu'en considérant la force de votre main dans l'absolu

Bet : {SD value > 0}

Check : {SD value = 0}

Vous exploiter devient très simple. Fold lorsque vous misez, bet lorsque vous checkez (éventuellement call avec des mains comme AT, mais on ne va pas entrer dans les détails)

B - Range nocheck

La range que vous auriez si vous étiez un gros bourrin qui mise tout le temps (yen a je le sais, ne niez pas.)

Bet : {All}

Check : {}

Exploitation : call toutes ses mains avec SD value

C - Range trapman

La range des mecs qui jouent à l'envers. Quand j'ai rien je mise, quand j'ai les nuts je check. (vous avez l'amélioration ultime trapman-fish-de-combat : quand j'ai rien je mise le pot, quand j'ai les nuts je mise 2BB, quand j'ai KK je panique et je fais tapis pour 80BB)

Bet : {SD value = 0}

Check : {SD value > 0}

Simple à exploiter : call 100% des mains à SD value, raise les poubelles, bet uniquement les mains à forte SD value.

Bref. Les ranges A et C sont quand même très caricaturales. On trouve plus souvent la range B, parce que "ben si j'avais un as je miserais !". Mais comme vous le voyez c'est exploitable, et surtout ça n'optimise pas votre value : vous ne récupèrerez jamais de value de potentiels bluffs que vous auriez pu choper avec une range bien équilibrée (et de préférence mal comprise par votre adversaire.

Imaginons la range suivante :

D - Range équilibrée

Bet : {Poubelles ; forte SD value}

Check : {faible SD value ; monstres}

Si l'on se cantonne au jeu au flop (nous verrons le jeu multistreet plus tard ... Si j'ai encore envie d'écrire ...), l'inexploitabilité de cette range tient au fait que lorsque notre adversaire va miser, nos range de bet et check vont chacune se scinder en deux ranges où notre action sera différentes.

Poubelles : fold

Forte SD value : call

Faible SD value : call

Monstres : raise

D'ores et déjà vous n'êtes plus exploitables puisque pour chaque sous partie de votre range il existe une partie qui la protège qui joue de la même manière :

- Si votre adversaire veut bluffraise votre CBet il s'expose à être payé par la partie forte de votre range

- Si votre adversaire veut valuebet thin sur la partie faible SD value de votre range, il s'expose à être relancé par la partie monstres

3 - Jeu multistreet : où me situe-je dans ma range actuelle ?

Bien sûr l'exemple, si long qu'il soit à détailler, reste simpliste. Des situations plus délicates se présentent ; mettons que vous ayez KK, vous check/callez le flop, et votre adversaire rebarrel allin le turn. What do you do ?

Reminder :

Dealt to ArtPlay : :Ks:Kd (wouhou !)

********FLOP*********

:Ad:Js:2c (not wouhou)

Cette fois vous ne vous êtes pas laissé avoir, bien joué, la question la plus pertinente n'est pas "que fais-je avec KK". De fait la question que vous devez vous poser est "où se situe KK dans ma range ?". Là vous réalisez que vous n'avez pas réfléchi au problème depuis le début : de fait, KK est la meilleure main de votre range. Oups. Pour autant vous avez bien envie de fold. C'est là tout le problème : vous ne devriez JAMAIS avoir envie de fold la meilleure main de votre range. J-a-m-a-i-s (bon quasiment jamais, ok parfois yaura dérogation, genre si votre adversaire a jamais misé de sa vie et que ya 4 piques sur le board et aucun dans votre main)

Si cela devait arriver, c'est que votre range est mal équilibrée, et donc exploitable (et fortement exploitable). Concrètement, si il arrive un point X de l'action du jeu, au flop, turn, ou river où vous allez fold la meilleure main de votre range, il suffit à votre adversaire de miser quelle que soit sa main pour gagner de l'argent 100% du temps.

En l'occurrence si vous voulez check-call au flop puis check-fold au turn avec KK, il doit y avoir une main avec laquelle vous allez check-call deux streets. Il faut donc re-concevoir vos ranges. J'imagine que vous commencez à comprendre, mais pour vous donner une idée, un exemple de range équilibrée pour le jeu multistreet flop et turn :

Bet/fold flop : {Poubelles}

Bet/call flop : {AK, AJ, AA,JJ}

check/call flop, check/call turn : {AQ, AT}

check/call flop, check/fold turn : {KK,QQ,TT}

Voilà, ce n'est peut-être pas équilibré à 100% dans la mesure où je ne me suis jamais amusé à équilibrer pile-poil en terme de nombre de combinaisons de mains (j'ai une vie). Mais ça devrait déjà vous donner une idée utile. La ligne double check/call en particulier est fantastique. Quand vous commencez à check un board A high, votre adversaire décide super souvent de vous mettre sur une underpair, et décide généralement de vous faire fold. Vous allez induire un nombre de bluffs fantastiques et vous faire un max de thunes avec la partie {AQ, AT} de votre range.

Exemple rapide :

Dealt to ArtPlay [:Th:Ac]

4 fold

benshengfa: raises $3 to $4

ArtPlay: raises $8 to $12

benshengfa: calls $8

*** FLOP *** [:4d:Ad:8s]

benshengfa: checks

ArtPlay: checks

*** TURN *** [:4d:Ad:8s] [:2h]

benshengfa: bets $20

ArtPlay: calls $20

*** RIVER *** [:4d:Ad:8s:2h] [:Ah]

benshengfa: bets $50

ArtPlay: calls $50

*** SHOW DOWN ***

benshengfa: shows [:Jh:Qh] (a pair of Aces)

ArtPlay: shows [:Th:Ac] (three of a kind, Aces)

ArtPlay collected $161 from pot

Pour précision : A priori AT et KK ont la même value, dans la mesure où si votre adversaire bat KK il battra également AT, puisqu'il n'a pas théoriquement de Ax où x < T dans sa range. Seulement l'énorme différence est que le fait d'avoir un A dans votre main diminue drastiquement la possibilité que votre adversaire en ait également un. Ca semble négligeable, mais ça ne l'est pas. Puis bon, il faut bien mettre une frontière quelque part après tout :)

Voilà. Même si je suis parti un peu dans tous les sens, j'espère avoir été un minimum clair. Réfléchissez en dehors du feu de l'action, planifiez vos mains, demandez-vous toujours si vous n'allez pas vous mettre en situation de folder le top de votre range (auquel cas, ré-étudiez vos ranges !)

J'ajoute que ça vous permet de simplifier certaines décisions. On voit souvent des topics sur ClubPoker où des joueurs veulent fold des trucs impensables "J'ai 3bet KK, le flop vient J22 mais mon adversaire minraise : QUE DOIS-JE FAIRE ??". Là vous vous dites "OK, j'ai environ 30 mains que je miserais sur ce flop, KK est la 3è main de mon range. FFS JE FOLD PAS TOP10% SUR UN MINRAISE POURRI !". Tout de suite la vie est plus simple. Vous aurez parfois tort de call sur le moment (et encore, rarement), mais vous aurez au moins l'assurance de ne pas être exploitable au long terme.

En espérant que ça puisse être utile à certains :)

Gros bisous de Bussy-Saint-Georges.

Art/Sylvain.

ArtPlay

Tilt happens

Si à l'occasion on me demande ce que j'estime être ma plus grande qualité au poker, je répondrai sans aucun doute que je pense qu'il s'agit de mon self-control. Enfin disons plutôt que le self-control, c'est ma faculté à éviter que mon état émotionnel n'interfère dans mon jeu ; en pratique je suis une boule de nerfs quand je joue et le bureau prend régulièrement des gnons.

Cependant à ma courte honte, il y a de ça une semaine, je l'ai un peu perdu ce self-control. Morale de l'histoire, j'ai spew 2 buy-ins en faisant n'importe quoi, puis j'ai cashout 4000$ et suis redescendu en NL100 pour me calmer.

(heureusement j'étais passé en NL100 pour aller tilter mes 2 BI, je reste un nit dans l'âme même en tilt complet, faut pas déconner).

J'ai réalisé en revenant en NL100 que je ne m'étais jamais vraiment habitué aux sommes de la NL200 où j'avais un crissement de dents chaque fois que je me faisais 3bet mon steal de 6$ avec :7d:Ts .

C'est en partie ce qui a entraîné mon petit craquage. Pourtant elle partait bien cette NL200, +10 buyins, mais rapidement je suis tombé dans une espèce de période sans. Même pas une période noire, juste une période où il ne se passe rien. Genre aucune possibilité de stacker personne, rien ne se passe, on s'ennuie. Et petit à petit on perd, on se fait grapiller. Pourtant je la battais cette sal*perie de NL200, je dois toujours être positif de 400$ overall d'ailleurs.

Toujours est-il que bon, j'ai fini par jouer deux mains qui m'ont tilté. Et j'en avais honte, rien écrit sur ce blog depuis : j'avais pas le droit de tilt, m**de, pas moi, c'est ma SEULE qualité. A dire vrai, j'en suis venu récemment à ignorer les français qui me reconnaissent dans le chat de Pokerstars (comme si j'avais 8 ans et fait une bêtise)

Heureusement beaucoup de gens m'ont encouragé - merci les copines ! -, on va donc essayer de voir un peu ces deux mains à la con et d'analyser les causes. Mettons qu'il s'agira de ma catharsis.

Main #1

Profil de mon adversaire, TAG, peu de 3bet (genre 2%), 60% de fold to Cbet, 5% de raise Cbet, sur quelque chose comme 120 mains.

PokerStars Game #25768152240: Hold'em No Limit ($1/$2) - 2009/03/09 6:55:16 ET

Table 'Althaea' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: f6blue24 ($277.90 in chips)

Seat 2: LosSababa ($359.25 in chips)

Seat 3: dumbo2000 ($40 in chips)

Seat 4: TK1974 ($210 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($342.80 in chips)

Seat 6: i4betbluff ($200 in chips)

ArtPlay: posts small blind $1

i4betbluff: posts big blind $2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:6c:8s]

4 fold

ArtPlay: raises $4 to $6

i4betbluff: calls $4

*** FLOP *** [:7d:6s:9h]

ArtPlay: bets $8

i4betbluff: raises $16 to $24

ArtPlay: calls $16

Un bon flop pour ma pomme. Mais un raise qui me fait jouer dans une situation ultra chiante. Rétrospectivement, je me dis qu'un 3bet aurait bien simplifié les choses. Mais sur le coup, je vois le profil du joueur en face de moi, fold d'habitude bien sur les cbets, les raise peu, et je me dis que j'ai plus de value à récupérer en allant bluffcatch et profiter de mes implied qu'en mettant tout dedans dès le flop.

*** TURN *** [:7d:6s:9h] [:2h]

ArtPlay: checks

i4betbluff: checks

Turn correct, je pars pour check/call, en lieu et place de quoi mon adversaire check. Je me vois bien devant.

*** RIVER *** [:7d:6s:9h:2h] [:9d]

ArtPlay: checks

i4betbluff: bets $41

ArtPlay: calls $41

Bon bon bon. Me voilà un peu embêté là. Je m'attendais totalement à un check river. Au lieu de quoi il choisit de bet. Je réfléchis un peu puis me dis que son range est très vraisemblablement très polarisé. En gros il a 98 ou air (ou 55-). Je finis par call en me disant que ça peut pas être trop mauvais.

*** SHOW DOWN ***

i4betbluff: shows [:7c:5c] (two pair, Nines and Sevens)

ArtPlay: mucks hand

Gasp. Là je suis limite à tomber de ma chaise, et je suis même pas sûr de bien comprendre ce que vient de faire mon adversaire. Est-ce qu'il voulait me faire fold un meilleur 7, plus vraisemblablement est-ce qu'il a un read si précis sur moi qu'il me mette sur 55- / 6x ?

Quoi qu'il en soit ça m'a totalement soufflé. Je suis toujours incapable de dire s'il a super bien joué ou super mal d'ailleurs, parce que bon je pense que si j'ai 88 ou 78 je la joue pareil. Enfin son bet était sûrement ev0 mais là il est drôlement tombé et ça m'a bien agacé.

Suite à quoi j'ai donc fait un break dans ma session. Quand est venue la main suivante (que je n'ai sûrement pas jouée de façon optimale, voire loin de là) :

Main #2

PokerStars Game #25768999168: Hold'em No Limit ($1/$2) - 2009/03/09 7:53:16 ET

Table 'Iphiklos III' 6-max Seat #6 is the button

Seat 1: Dukdalf83 ($111.65 in chips)

Seat 2: ArtPlay ($200 in chips)

Seat 3: tradan ($65.75 in chips)

Seat 4: RPC22 ($34.50 in chips)

Seat 5: Geert99 ($200 in chips)

Seat 6: squizzel ($255.20 in chips)

Dukdalf83: posts small blind $1

ArtPlay: posts big blind $2

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:4d:5d]

tradan: calls $2

3 fold

Dukdalf83: calls $1

ArtPlay: checks

*** FLOP *** [:5h:Qh:5c]

Dukdalf83: bets $4

ArtPlay: calls $4

tradan: folds

Good flop. Mais première main à la table je me dis bon, il peut très bien avoir n'importe quel 5 mieux kické, je suis pas call par grand chose si je raise et ya une chance que le troisième gars en jeu veuille me raise avec un FD. Puis bon, si la flush tombe j'y vais piano. (super le raisonnement comme vous allez le voir.)

Donc ça rate totalement, le troisième ne raise pas, mais fold comme une m**d*, et le turn est le ...

*** TURN *** [:5h:Qh:5c] [:6h]

Dukdalf83: checks

ArtPlay: bets $11

Dukdalf83: raises $19 to $30

ArtPlay: calls $19

Ma-gni-fique. Un beau coeur. Suite à quoi mon adversaire check. Eh ? Ca fait pas sens s'il a les coeurs. Qu'à cela ne tienne, je mise.

Et il check-raise. Mouais. 19 à add pour gagner 30 + 75 d'implieds si mon full tombe. En gros je considère que son move est hideux et qu'il a donc de fortes chances de pas avoir la flush s'il joue comme ça, et que d'un autre côté même s'il l'a j'ai la cote nécessaire pour payer (ou presque, pas fait le calcul en temps réel)

*** RIVER *** [:5h:Qh:5c:6h] [:4h]

Dukdalf83: bets $75.65 and is all-in

ArtPlay: calls $75.65

Mouhaha, bingo !

*** SHOW DOWN ***

Dukdalf83: shows [:6d:6s] (a full house, Sixes full of Fives)

ArtPlay: mucks hand

Dukdalf83 collected $222.30 from pot

Gaaaaaaaaaaaah ...

Voilà, ça m'a fait péter un câble. C'est ce genre de situation, où l'adversaire joue mal (à mon goût, en l'occurrence il m'a bien eu : /) et gagne quand même un paquet de pognon, qui m'insupporte le plus. J'ai un sentiment d'injustice énorme dans ces situations. Puis la première main de ma toute nouvelle session déjà à moitié tiltée ... J'ai pas résisté davantage.

Voilà. Vous pouvez maintenant me traiter de pleureuse. En tout cas ça va mieux d'avoir écrit toutes ces conneries, je revis. Ya plus qu'à tout remonter maintenant :) Et cette fois promis, vous aurez des nouvelles !

Encore merci pour vos encouragements,

Sylvain.

ArtPlay

Salut à tous !

Mon (mes ?) derniers billets faisaient état de mon manque de chance, de tous mes badbeats, et patati et patata. Datent d'un bout de temps d'ailleurs.

Dans l'intervalle qui nous sépare de ces pleurnicheries, j'ai donc décidé d'arrêter d'avoir pas de bol et de devenir le roi des cutards à la place. Facile, comme ça, ouais. Inutile de vous dire que c'est beaucoup, beaucoup plus facile moralement.

Juste pour information, mon dernier billet datait du 6 février. Depuis, j'ai joué 16.000 mains, et gagné 2400$. Sympathique, enfin le retour à un jeu d'une part un tout petit peu meilleur, mais surtout beaucoup plus chatteux.

Du coup ma roll me permet enfin de passer en NL200. Voici mon "alltime graph" - hopefully ! - pour la NL100 :

med_gallery_19155_66_26425.jpg

Conclusion sur la NL100, ben pas grand chose en fait. Les skills nécessaires, ne pas tilter dans les 3bet pot (crucial), ne pas penser que l'adversaire essaie systématiquement d'outplay a priori. Et surtout, rappelons que la meilleure manière pour ne pas tilter c'est avant tout de table select pour éviter les gros relous qui vous 3bet à la pelle. (d'ailleurs les tables étaient bien moches récemment :()

Premier shot aujourd'hui en NL200 donc, 600 mains pour +600$.

Comme dirait Lafesse, pourvu que ça dure.

(et promis, je reviendrai bientôt avec du contenu un peu plus stratégique, j'ai bien conscience que là ce billet n'a guère d'intérêt, mais il faut bien s'autosatisfaire de temps en temps :D)

Gros poutous partout,

Sylvain

ArtPlay

Salut à tous !

J'écris de moins en moins récemment ai-je l'impression. Et - je crois l'avoir déjà mentionné - le mec qui a inventé l'adage "Pas de nouvelles bonnes nouvelles ! (ton enjoué !)" est un gros gland.

A dire vrai je ne me souviens pas avoir jamais autant peiné au poker. Le pire je crois est encore ce sentiment que dès que je gagne enfin un gros pot je le reperds petit bout par petit bout en moins d'une centaine de mains. J'en tiens pour preuve ce merveilleux graph, qui rassemble mes 25.000 dernières mains :

graphlast25kpt9.jpg

Bref je passe mon temps à me retrouver dans des situations pas possibles et à me faire suckout. Je ne vais pas tout mettre sur le compte de la malchance néanmoins : à force, j'en arrive à faire quelques erreurs, notamment je call un peu - beaucoup ? - trop.

Vous me direz, si je fais cette erreur c'est aussi que je suis blasé de pas avoir eu de chatte toutes les mains précédentes (ok, en fait je mets tout sur le dos de la malchance, car il est de notoriété publique qu'autrement mon jeu n'est rien moins que parfait ;: (c'est ça ducon !)).

Bref je perds à peu près 500$ cette semaine, première fois que j'ai une semaine négative. Que d'émotion, c'est si beau que j'en pleurerais presque. Vraiment.

Mais allons, la semaine est finie, et la semaine prochaine je fais un sacrifice humain à mon nounours Pokerstars pour que ma réussite antérieure revienne. Et en une journée, si le Dieu-Nounours le veut, j'aurai rattrapé mon résultat de la semaine. Et je ne serai plus une calling station.

Cependant, puisque les malheurs de Sophie n'ont en vérité jamais intéressé personne (quoi de plus chiant qu'un mec qui vous raconte ses badbeats ... ) essayons de parler un peu stratégie. En particulier stratégie avec AK. Ca va justement permettre de faire un bon lien avec mon dernier article en date sur le 4bet light.

Tout ce que je veux dire, c'est que souvent, AK, c'est-de-la-mer*de. Je vois d'ici les psychopathes qui jouent 30/30/5 10% de 3bet me tomber dessus. Je vois d'ici les MPs idiots dans ma boîte de réception "mais lol arrête de te la péter tu me fous en life tilt !!!" (true story). Je m'explique.

AK est une bonne main d'attaque. Raise, 3bet, 4bet. Seulement beaucoup de joueurs ont tendance à 5bet avec AK dans des circonstances qui ne s'y prêtent pas. Exemple :

PokerStars Game #24651158395: Hold'em No Limit ($0.50/$1.00) - 2009/02/06 10:07:04 ET

Table 'Alpheratz VIII' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: Vasya2505 ($115.40 in chips)

Seat 3: aiepepito ($107.50 in chips)

Seat 4: hawthornfc15 ($199.70 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($278.95 in chips)

Seat 6: Quality Life ($13.90 in chips)

aiepepito: posts small blind $0.50

hawthornfc15: posts big blind $1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:As:Ad]

ArtPlay: raises $3 to $4

Quality Life: folds

kevinbabolat leaves the table

Vasya2505: raises $10 to $14

aiepepito: folds

hawthornfc15: folds

ArtPlay: raises $13 to $27

Vasya2505: raises $88.40 to $115.40 and is all-in

ArtPlay: calls $88.40

[...]

*** RIVER *** [:6d:Qh:7s:Js] [:Ks]

ArtPlay: shows [:As:Ad] (a pair of Aces)

Vasya2505: mucks [:Ac:Kc]

ArtPlay collected $230.30 from pot

Typiquement, AK a une équité de 40% contre QQ+/AK. C'est ce qui en fait une très bonne main de 4bet, et qui fait également que vous ne devez JAMAIS 4bet/fold 100BB deep avec AK : une fois que vous avez 4bet, vous êtes commit.

Seulement bien souvent vous allez jouer contre des joueurs qui n'ont absolument rien d'autre que QQ+/AK dans leur range de 4bet. Et dans ce cas précis vous devez réduire votre range de 5bet à KK/AA, et ne pas bêtement "go broke preflop gogogo"

Personnellement j'ai souvent beaucoup de m**de dans mon range de 4bet. Mais quand je suis UTG comme là, mon adversaire devrait prendre conscience que ma range l'éclate totalement et que je ne bluffe virtuellement jamais ce spot, et fold. Au lieu de ça il me donne sa cave. Ca me va, j'en avais besoin :P

A la lumière de ce raisonnement je vous propose une autre façon de jouer vos AK. J'ai tendance à aimer les 2bet / 4bet, mais à ne pas trop aimer les 3bet/fold, quand je sais que mon adversaire ne va JAMAIS 4bet bluff.

A la place, je fais ça :

PokerStars Game #24611366065: Hold'em No Limit ($0.50/$1.00) - 2009/02/05 4:24:11 ET

Table 'Tanete' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: Besty7 ($158.40 in chips)

Seat 2: i-remi-i ($209.10 in chips)

Seat 3: ArtPlay ($144.80 in chips)

Seat 5: Prot_K-PAX ($94 in chips)

Prot_K-PAX: posts small blind $0.50

Besty7: posts big blind $1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:Kh:Ah]

i-remi-i: raises $2 to $3

ArtPlay: calls $3

Prot_K-PAX: folds

Besty7: raises $11 to $14

i-remi-i: calls $11

ArtPlay: raises $36 to $50

locky80 has returned

Besty7: folds

i-remi-i: calls $36

*** FLOP *** [:6h:5s:3c]

i-remi-i: checks

ArtPlay: bets $94.80 and is all-in

Besty7 is sitting out

ArtPlay said, "think think"

i-remi-i: folds

Uncalled bet ($94.80) returned to ArtPlay

ArtPlay collected $112.50 from pot

ArtPlay: doesn't show hand

(Bon je suis pas du tout convaincu que allin au flop soit super, je pense que bet/call 60$ donne plus de FE. Enfin on s'en fout c'est pas vraiment l'important)

Autre exemple :

PokerStars Game #24648908392: Hold'em No Limit ($0.50/$1.00) - 2009/02/06 8:24:16 ET

Table 'Alpheratz VIII' 6-max Seat #1 is the button

Seat 1: stevman75 ($35.50 in chips)

Seat 2: asrz9 ($86.95 in chips)

Seat 3: aiepepito ($231.65 in chips)

Seat 4: hammerhead85 ($89.35 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($124.20 in chips)

Seat 6: dibdibdib ($124.60 in chips)

asrz9: posts small blind $0.50

aiepepito: posts big blind $1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:Kd:As]

hammerhead85: raises $1 to $2

ArtPlay: calls $2

dibdibdib: folds

stevman75: folds

asrz9: folds

aiepepito: raises $9 to $11

hammerhead85: folds

ArtPlay: raises $21 to $32

aiepepito: calls $21

*** FLOP *** [:7h:Qd:Qh]

aiepepito: checks

ArtPlay: bets $30

aiepepito: folds

Uncalled bet ($30) returned to ArtPlay

ArtPlay collected $63.50 from pot

ArtPlay: doesn't show hand

Bon alors quelles sont les conditions pour que ce play soit profitable :

1/ Un open raiser dont la range est serrée

2/ Un open raiser qui ne va pas 4bet light (car s'il le fait, mieux vaut 3bet/5bet vous-même)

3/ Potentiellement un ou plusieurs excités derrières dont vous savez qu'ils vont avoir tendance à squeeze light

A partir du moment où vous vous contentez de call, vous avez tous les avantages quel que soit le déroulement du coup, ou presque (si tout le monde call derrière vous, bof, ok) :

1/ Si personne ne squeeze vous allez jouer en position avec une main sous représentée, très simple à jouer sur quasiment tous les flops (en gros vous touchez votre flop vous vous faites un max de maille, vous le ratez vous en perdez très peu)

2/ Si quelqu'un squeeze et que l'OR (Original Raiser) 4bet vous pouvez coucher tranquillement votre AK sans avoir eu besoin de dépenser un 3bet pour vous-même découvrir que le range de l'OR était QQ+/AK.

3/ Si quelqu'un squeeze et que l'OR fold (ou mieux, flat call), vous faites un festin de dead money.

Bref, j'aime beaucoup. (et oui, je me jette des fleurs tout seul)

Allez bon weekend à tous, et ne m'oubliez pas dans vos prières au petit Jés... au Dieu-Nounours.

ArtPlay

Bien. Je serai bref sur ce billet, parce que je suis un peu deg de ma journée :D.

Commençons par un petit graph pour conclure ce joli mois, qui finit malgré tout en demi-teinte.

janviergh7.jpg

En gros, si j'avais pris +10 BI de chatte sur le premier tiers du mois, j'en perds 11 sur le dernier quart, et ça fait très très mal. En fait ça a surtout fait mal aujourd'hui où j'en ai perdu 5 :D.

Mais bon, tout n'est pas noir, et un peu de lumière apaisante a éclairé cette semaine grâce à deux moves sûrement un peu spewy dans l'absolu, mais qui se sont plutôt bien passés contre deux poissons de première fraîcheur.

Enjoy :P

PokerStars Game #24429102259: Hold'em No Limit ($0.50/$1.00) - 2009/01/30 11:48:16 ET

Table 'Misam II' 6-max Seat #4 is the button

Seat 1: jakez78510 ($127.50 in chips)

Seat 2: powerrider ($128.55 in chips)

Seat 3: LangeSicht07 ($13.75 in chips)

Seat 4: ArtPlay ($157.10 in chips)

Seat 5: wattnu ($35.05 in chips)

Seat 6: uR.Sliver ($101.80 in chips)

wattnu: posts small blind $0.50

uR.Sliver: posts big blind $1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:8d:Td]

jakez78510: folds

powerrider: raises $2 to $3

LangeSicht07: folds

ArtPlay: raises $7 to $10

wattnu: folds

uR.Sliver: folds

powerrider: calls $7

*** FLOP *** [:7d:Qc:6s]

powerrider: bets $10

ArtPlay: calls $10

*** TURN *** [:7d:Qc:6s] [:2h]

powerrider: bets $10

ArtPlay: calls $10

*** RIVER *** [:7d:Qc:6s:2h] [:As]

powerrider: checks

ArtPlay: bets $33

powerrider said, "lol"

powerrider said, "KK"

ArtPlay said, "aha"

ArtPlay said, ":)"

ArtPlay said, "sry"

powerrider: folds

Uncalled bet ($33) returned to ArtPlay

ArtPlay collected $58.55 from pot

ArtPlay: shows [:8d:Td] (high card Ace)

PokerStars Game #24391886266: Hold'em No Limit ($0.50/$1.00) - 2009/01/29 8:20:39 ET

Table 'Sternberga V' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: Domewo ($94.50 in chips)

Seat 2: cwirek1982 ($144.55 in chips)

Seat 3: ikppc ($62 in chips)

Seat 4: shraga77 ($142.10 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($108.95 in chips)

shraga77: posts small blind $0.50

ArtPlay: posts big blind $1

gonZodinHo: sits out

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:7s:Ts]

Domewo: folds

cwirek1982: raises $3 to $4

ikppc: folds

shraga77: calls $3.50

ArtPlay: raises $12 to $16

cwirek1982: folds

shraga77: calls $12

*** FLOP *** [:3d:5d:6d]

shraga77: checks

ArtPlay: checks

*** TURN *** [:3d:5d:6d] [:6h]

shraga77: bets $8

ArtPlay: calls $8

*** RIVER *** [:3d:5d:6d:6h] [:Ad]

shraga77: bets $9

ArtPlay: raises $16 to $25

shraga77: folds

Uncalled bet ($16) returned to ArtPlay

ArtPlay collected $68 from pot

ArtPlay: shows [:7s:Ts] (a pair of Sixes)

Mais bon on peut pas me traiter de fish hein. A chaque fois j'ai AU MOINS une gutshot ! :)

Allez, bon weekend à tous, moi je vais noyer mon chagrin :(

ArtPlay

Salut à tous,

Ca fait maintenant un petit bout que je n'ai pas posté de billet un peu technique, donc je vais m'y coller sur un thème sur lequel je fais pas mal travailler mon jeu en ce moment, le 4-bet light.

Avant de commencer la partie douloureuse et longue à écrire, ma petite ligne d'autosatisfaction classique, à ce stade du mois +2500$ en NL100. Ajoutez à ça une première place à un SNG 90 joueurs, et 300$ sur d'autres jeux (ah 5-card-draw quand tu nous tiens ...), et mon mois est actuellement à +3k. Sympa.

Allez ... courage ...

Le 4bet-light

En avant-propos, rappelons que ce que j'applique personnellement vaut pour la NL100 de PokerStars. Je doute qu'en dessous ce soit bien utile, et je pense que de même sur pas mal d'autres réseaux il n'est pas encore crucial en NL100 de mixer ses ranges de 4bet (je dis ça, tout ce que je fais c'est répéter les "on-dit", je n'ai pas été vérifier par moi-même)

Il n'y a pas si longtemps sur le forum, je disais que j'estimais que le 4bet light était à peu près inutile en NL50. Au-dessus, j'ai changé d'avis !

1 - Pourquoi 4bet light ? (c'est joli ce bleu.)

Simple. Principalement parce que adversaires vous 3bettent beaucoup trop (wah, rusé ArtPlay). Concrètement, aller 4bet contre un adversaire qui ne 3bet que QQ+/AK c'est aller tout droit dans le mur, vous en conviendrez, je ne vais faire à personne l'insulte d'expliquer pourquoi.

Maintenant il y a des adversaires qu'il faut éviter de 4bet. Prenons l'exemple de Pedro. Pedro est portugais, et 3bet 15% de ses mains (en clair pour les profanes : Pedro est casse-burnes). Le problème c'est que Pedro il va faire allin contre 70% de vos 4bet, parce que lui ce qu'il veut, c'est gamble sa paye de smicard portugais (le portugais est pauvre, sa paye il la gamble en NL100). Et encore s'il est de bonne humeur, les 30% restant il va call, parce que voir un flop c'est rigolo.

Clairement 4bet Pedro n'est pas l'idéal. Non, l'idéal contre les tarés comme Pedro c'est plutôt d'aller call avec une plus grande variété de main, d'aller voir des flops, et de lui faire bouffer sa bacalhau.

NOTA : Pedro n'est pas un âne, ça aurait fait une blague trop facile.

Maintenant supposons que vous jouiez contre Ingmar. Ingmar est un jeune suédois qui revient tout juste de son année de césure au MIT, et qui lit régulièrement les forums de 2+2 publishing. Seulement, Ingmar, à sa manière, est également un peu pète-burnes, puisque lui va 3bet 10% du temps dans les positions qui vont bien (D vs CO, BB vs D, etc). L'avantage, c'est qu'il est un peu moins neuneu que Pedro et ne va pas allin tout son range de 3bet. L'inconvénient, c'est qu'il va être beaucoup beaucoup plus dur à aller jouer dans les pots 3bettés. (enfin en tout cas moi j'en chie dans les pots 3bettés).

La parade donc (tadamtintintin !!) le 4bet light. Prends garde Ingmar !

2 - Comment 4bet light ?

Au-delà de toute considération trop technique ("glisse le pointeur de la souris vers la touche RAISE ..."), parlons un peu ici de sizing.

J'avais tendance avant de mixer mes ranges de 4bet à 4bet à 32BB (maintenant que je me relis je me dis "put**n ! ..." enfin non je me dis pas ça, c'est un mot censuré par CP, je me dis "Bigre ! c'est énorme !"), puisque de toute façon je ne 4bettais que AK/QQ+ et que je partais au tapis, ça n'avait aucune importance d'être commit.

Etre commit, c'est là le gros problème. Et le fait est que vous n'avez aucune envie d'être commit en bluff preflop. De manière générale vous avez envie de mettre le moins de thunes possibles quand vous êtes en bluff, il va donc falloir revoir sérieusement à la baisse le sizing de vos 4bet, et ce que vous soyez en bluff ou non (parce que sinon vous êtes 1500 fois trop exploitable, ça coule de source)

De manière générale, contre un 3bet standard (~12BB), le sizing optimal doit être compris quelque part entre 24 et 27BB. Plus bas vous allez avoir pas mal de kékés qui vont vous cold call (et quand vous serez en train de balancer votre range avec AK, vous l'aurez mauvaise :D), plus haut ça commence à faire sacrément de thunes pour un bluff.

Je ne vais pas m'éterniser sur les histoires de sizing de 4bet ainsi que sur l'équité de différentes mains par rapport à des ranges de 5bet shove données, c'est pas inintéressant, mais c'est long à détailler, et surtout c'est déjà très bien fait ici :

http://archives1.twoplustwo.com/showflat.p...an=0&page=0

3 - Comment identifier une situation de 4bet light ?

On va ici passer plusieurs points en revue. J'essaie de penser à tout ça quand je 4bet, parfois j'ai un peu du mal et je me fais déchirer, mais pas grave, j'assume.

1/ Choisissez un adversaire avec un haut % de 3bet : on y reviendra

2/ Choisissez un adversaire qui va pas vous 5bet shove en bluff (en NL100 ça devrait aller normalement, mais parfois on rencontre un Pedro qui traîne, gare)

3/ Choisissez une situation où vous estimez que votre adversaire vous 3bet particulièrement souvent (D vs CO, blindes vs BU étant les plus courantes, allez généralement pas vous amuser à 4bet light votre 67s UTG contre un 3bet de la SB)

4/ N'ayez pas 4bet lors des toutes dernières orbites

Ceci étant posé, "haut % de 3bet" ça veut pas dire grand-grand chose. Voyons un peu voir mathématiquement comment c'est censé se définir.

Prenons la situation standard, hypothèses :

- Vous êtes au CO et relancez à 4BB. D vous 3bet à 12BB. Les blindes passent. Vous 4bettez à 27.

- D va shove EXCLUSIVEMENT avec JJ+/AK, soit 3% (modèle imparfait, notamment parce que souvent JJ n'est pas 3betté. Mais bon.)

Donc en clair quand on relance on a 23BB à ajouter, et on a à gagner 4+12+1.5 soit 16,5, il faut donc gagner le coup 23/39.5 = 58% du temps pour être ev0.

Concrètement sur la range de notre adversaire ça se traduit par le fait qu'il doit 3bet davantage que les 3% qu'il shove doit représenter moins de 42% de sa range de 3bet. Soit que dans la situation donnée il 3bet 3% / 0.42, soit 7.1% de ses mains.

Pour information, mais c'est sûrement plus anecdotique, contre une range de 5bet shove plus large (TT+/AQ+), on passe à 4,7 / 0.42 soit 11%, pour une range de 5bet shove sans JJ, on passe à 2,6 / 0.42 = 6.1%

Bref et tout ça pour dire, donc (on va y arriver), que des situations où un joueur 3bet plus de 7% de son range on en trouve mine de rien énormément en NL100, où beaucoup de regs tournent justement à 6-7% de 3bet en global (donc vraisemblablement 10% en BTN vs CO typiquement).

Ainsi le play de 4bet light sporadiquement est rapidement ev+ per se, à condition de le faire suffisamment peu souvent pour que l'adversaire n'adapte pas trop ses ranges (en particulier ses ranges de 5bet shove, pour l'instant j'ai rien constaté en ce sens, avec pourtant 50% de 4bet bluff sur l'ensemble de mes 4bets)

Et le gros avantage c'est en plus de ça qu'il vous rend moins exploitable, et a de bonnes chances de calmer votre adversaire (en clair quand vous venez de faire un 4bet bluff, la fréquence de 3bet pour les orbites suivantes tend à diminuer, tout bon pour vos steals). Et PAR DESSUS tout ça, si je vous ai parlé de l'importance du timing (pas de bluff peu après un premier 4bet), dans l'autre sens si vous chopez une premium juste après avoir 4bet bluff, vous augmentez vos chances de voir votre adversaire gentiment spew contre vous.

Bref c'est du tout bon quand le metagame commence à être bien aggro. Mangez-en.

4 - Avec quelles mains 4bet bluff ?

Bon là-dessus je vais faire court parce que ça doit pas avoir un impact énormissime (j'ai la flemme de faire les maths ...). Mais en gros vu que la range de push de l'adversaire est JJ+/AK, de manière évidente avoir un A, un K, ou n'importe quel couple de broadways > J dans la main réduit la probabilité que votre adversaire ait une main de sa range de push.

Après je doute que ce soit très significatif.

Enfin bon OK, je fais les maths vite fait. A la base on a 4 x 6 = 24 combinaisons de JJ+, 16 combinaisons de AK (soient 40 combinaisons qui font 3% des mains). Dans le meilleur des cas si vous avez QK, ça enlève 3 combinaisons de QQ, 3 combinaisons de KK, 4 combinaisons de AK, restent 30 mains, vous passez donc à 2,25% de shove. Si on reprend notre petit calcul vous passez à 5.4% de 3bet. C'est pas négligeable mais c'est vraiment le meilleur cas de figure et c'est pas ça qui change tout (jveux dire si vous pensez que le 4bet est borderline, même si vous avez QK, vous risquez au mieux d'être ev0 et de vous contenter d'augmenter votre variance.

5 - Situations particulières

a) Parce qu'un court exemple vaut mieux qu'un long discours, une situation où vous serez très facilement ev+ si vous savez que le 3better est light :

Table 'Ate' 6-max Seat #3 is the button

Seat 1: GIFITOME ($60.80 in chips)

Seat 2: wernse ($80 in chips)

Seat 3: hobiejuan ($121.30 in chips)

Seat 4: HBsen ($163.60 in chips)

Seat 5: ArtPlay ($142.15 in chips)

Seat 6: cityburke ($100 in chips)

HBsen: posts small blind $0.50

ArtPlay: posts big blind $1

*** HOLE CARDS ***

Dealt to ArtPlay [:Kd:3h]

cityburke: folds

GIFITOME: folds

wernse: folds

hobiejuan: raises $2 to $3

HBsen: raises $7 to $10

ArtPlay: raises $10 to $20

hobiejuan: folds

HBsen: folds

=> ArtPlay wins with trash.

Concrètement ici sur les mains que j'ai, hobiejuan a steal 9 fois sur 9 au bouton, et HBsen a 3bet 4 fois sur 40 situations possibles (10%, échantillon faible, certes, mais tout de même). En NL100 les moves de ce genre sont plutôt très rares en bluff et montrent énormément de force. Je pense prendre le coup au moins 75% du temps, et être largement EV+.

b) Le cas où le 3better met quelque chose comme 16BB.

Alors ceux-là je vous le dis tout de suite, je les aime pas du tout, ils me cassent totalement mon groove. 4bet contre eux forte à mettre au moins 28BB, soit 32 si on veut de la crédibilité. Autant dire que je suis pas à l'aise pour 4bet bluff contre eux, ma parade consiste donc à beaucoup fold (ouais, facile : /), et à flat call avec des monstres. En clair je ne les 4bet quasiment jamais. Vu qu'ils construisent le pot pour moi, j'en profite pour me contenter de call mes monstres qui se retrouvent avec un stack to pot ratio tout à fait décent.

Je précise que je doute aborder cette situation d'un point de vue optimal, mais c'est le mieux que j'aie trouvée pour le moment.

c) Le cas où le 3better flat call régulièrement votre 4bet.

Bon là c'est un peu la m**de. Généralement ça arrive quand vous mettez 24BB. Première parade, ben mettez 27 : en général ça suffit. Deuxième parade (si c'est vraiment des gros Pedro) : arrêtez de les 4bet bluff, contentez-vous de les 4bet for value, et attendez tranquillou qu'ils spewent comme des grands contre votre range de monstres.

Bien. Voilà, c'était peut-être un peu long mais j'espère que ça pourra être utile à certains. Surtout à ceux qui en chient contre Ingmar. Enfin rappelons que le plus simple quand on joue contre Ingmar, c'est encore de changer de table. (en NL100 ya encore de la marge normalement)

Salut à tous, et à bientôt pour espérons d'autres bonnes nouvelles.

English
Retour en haut de page
×