Aller au contenu
Ce billet
  • billets
    63
  • commentaires
    839
  • vues
    612 199

Pas de poker, mais de l'humanitaire

ArtPlay

5 330 vues

Pas de poker, mais de l’humanitaire

Salut à tous,

2014 vient à peine de commencer et je suis sûr que vous attendez déjà frétillants d’impatience un graphe récapitulant mes extraordinaires exploits autour des tapis verts virtuels. Erf, non, soyons réalistes je n’ai publié que trois misérables billets dans le courant de l’année 2013 : même Samuel Beckett n’aurait pas la patience d’encore frétiller à m’attendre. Sans compter que je perds un joli petit paquet de pognon qui m’ôte le goût d’en discourir.

Bien au contraire dans ce billet je voudrais vous parler non pas de gagner de l’argent mais d’en dépenser. Pour quelque chose auquel je pense rarement, et que je fais encore moins souvent : la charité. Je souhaite effectivement vous présenter un projet sur lequel je suis récemment tombé : United Donations.

Ma conception de la générosité
Disclaimer

Là, je vais causer de moi. Si vous préférez me voir causer d’un truc intéressant dès maintenant, passez au titre suivant

Je ne peux pas prétendre être un humaniste convaincu.

Pour commencer je suis joueur de poker, j’assure ma subsistance en prenant l’argent d’autrui. Et si ledit autrui n’a pas les moyens de perdre le pécule qui termine dans ma poche cela ne m’empêche que rarement de trouver le sommeil.

Jamais à dire vrai.

On pourrait alors s’imaginer que je me sente contraint de compenser l’égoïsme de mon activité. Par exemple en donnant à l’une ou l’autre des nombreuses ONG existantes, en obligeant la mendicité quotidienne, à tout le moins en m’investissant ponctuellement lors des innombrables catastrophes naturelles mondiales annuelles.

Il n’en est rien.

Pour tout dire j’ai une attitude bien particulière par rapport à l’humanitaire et à la charité en général. D’aucuns prétendraient que je suis radin, d’autres me qualifieraient d’égoïste. Ils se trompent tous. Le plus simple serait simplement de dire que je suis un vrai con.

Je suis le type qui explique aux gens s’investissant bénévolement pour venir en aide aux SDF qu’étant donné leur salaire horaire ils feraient mieux de faire des heures sup’ et de donner directement. Je suis le type qui explique aux gens qui donnent directement que de toute façon leurs dons seront engloutis en frais de fonctionnement et qu’ils feraient mieux de consacrer un peu de leur temps à aider les plus démunis.

don.jpg
Un vrai con, absolument.



Ma réticence à l’égard du caritatif n’est pas entièrement due à mon égoïsme forcené. Je raisonne de la façon suivante : plus on va chercher à s’investir dans des projets qui sont éloignés, qu’il s’agisse d'une distance physique, sociale, intellectuelle ou bureaucratique, plus notre efficacité sera maigre. Ceci pour une palanquée de raisons que je vais bien me garder d’énumérer. Vous vous emm**dez déjà à lire le présent billet (merci), autant vous préserver d’un maximum d’évidences.

En d’autres termes occupons-nous tous proprement des problèmes sur lesquels on peut avoir une influence concrète - généralement des gens dont nous sommes proches - et le monde tournera plus rond. Cette approche présente l’énorme l’avantage de m’épargner un profond mal-être à chaque fois que je commets l'erreur d'allumer ma TV, que j’emprunte les transports en commun ou encore dans les rares occasions où les victimes de mon insolente chance pokéristique se récrient et me demandent de leur restituer les fonds qu’ils avaient réservés pour organiser leur mariage (anecdote authentique).

Toutefois aujourd’hui pour la première fois je souhaite m’investir et mettre en avant un projet à vocation caritative : United Donations . Et ce n’est pas uniquement parce que je connais la personne à l’initiative de l’entreprise. J’ai tout d’abord été séduit par le concept. J’ai également pris conscience que ma "position" me permettait d’avoir une influence efficace sur de nombreuses personnes, grâce à vous tous et à la fidélité que vous vouez à ce blog dont les billets se font pourtant plus rares que les apparitions publiques de Valérie Trierweiler.


Logo-simple-United-Donations-blanc-360x177.png

Le concept

Si d’aventure vous êtes déjà lassés de mes galimatias vous pouvez découvrir le concept exposé directement sur le site d’United Donations : fusion de l'abonnement ONG et du crowdfunding . Dans le cas contraire voici ce qui a le plus retenu mon attention :
  • United Donations est une société ayant pour but d’aider à financer des projets à fort impact social ou environnemental (ok j’avoue j’ai piqué cette phrase directement sur leur site, c’était à la fois plus exact et plus classieux que de dire qu’ils aident les chtites nenfants et les gens qui zont pas de sous)
  • Divers projets (http://www.uniteddonations.co/pages/projets) que je ne détaillerai pas, à chacun de se faire son idée, sont donc présentés sur le site. Tous répondent à des exigences de fiabilité strictes.
    • United Donations met l’accent sur la transparence. Seuls 9% des sommes offertes par les donateurs sont retenus pour le fonctionnement, le développement et la promotion de la plateforme. Les 91% restants sont intégralement reversés aux projets soutenus par United Donations. Un score plus qu’honorable, particulièrement si on le compare à de plus grands organismes (et c’est tout naturel)
    • Ils insistent également sur la non-intrusivité. Je dois dire que je suis également particulièrement sensible à ce point. Peu de choses m’agacent davantage que de me voir harceler au téléphone ou dans la rue par une nana qui essaie de m’arracher des promesses de don pour la Croix Rouge ou que sais-je. Enfin … c’est inexact ; j’admets volontiers que c’est encore pire si par malheur il ne s’agit même pas d’une nana.

    Je ne présente qu’en dernier le point qui est finalement le plus important et me parle le plus. United Donations souhaite populariser une forme de don inhabituelle dans le monde caritatif. Très grossièrement, on distingue trois formes de dons :

    [*]Le don circulaire : il s’agit typiquement de l’échange de cadeaux à Noël. Un simple échange social où chacun tente généralement d’offrir des biens pour une valeur comparable à celle des offrandes qu’il reçoit. [*]Le don altruiste. Il s’agit classiquement du don à une ONG. On donne, gratuitement, sans aucune contrepartie. Cette non-réciprocité est précisément assurée par la présence de l’intermédiaire. Deux inconvénients sont à mon sens inhérents à ce don : la perte d’efficience à mesure que les structures de l’intermédiaire vont se complexifier, mais également l’absence de réel engagement moral. On donne pour se dédouaner, clarifier sa conscience, sans nécessairement bâtir quelque chose de concret. [*]Le don relationnel, comme le propose notamment United Donations. Deux éléments le différencient du don altruiste. La bureaucratie est tout d’abord réduite à sa plus stricte expression, minimisant ainsi les pertes par effet Joule. De manière plus importante encore le donateur lui-même devient partie intégrante du projet qu’il choisit de soutenir. Des projets à « échelle humaine » permettent de concrètement mettre en relation donateurs et porteurs de projets. Les premiers peuvent apporter leurs remarques, commentaires et propositions aux seconds, qui de leur côté sont tenus à un reporting régulier de leurs activités et de l’usage des fonds qui leurs sont confiés.


    Si vous avez lu mes salades sur ma conception personnelle du don, vous comprendrez aisément que cela concorde avec mes aspirations ; on ne se contente plus de donner à une usine bureaucratique qui consommera la moitié des fonds qui lui seront confiés. Au contraire United Donations nous offre l’opportunité de nous engager sur la durée et de nouer une réelle relation avec un projet qui nous tient à cœur.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur la mécanique du don ce court papier rédigé par les fondateurs d’United Donations pourra vous donner quelques références : Comment le don fabrique-t-il du social ?

    Je vous remercie de m’avoir lu, et espère avoir pu en sensibiliser au moins quelques-uns d’entre vous. Prochaine fois promis je reviens dans le monde réel et je vous explique comment gagner plus de sous.

    Sylvain.



7 Commentaires


Commentaires recommandés

Merci pour ce post artplay. Je "bouquine" regulierement tes articles et il est evident que tu as une qualite certaine pour l'ecriture, de plus ce post est plein d'esprit. Ta conception des choses rejoint la mienne sauf que tu a reussi a la detailler pour eclaircir mes propres convictions, chapeau.

Ce projet est extremement interessant et la facon dont tu le raconte me donne envie d'en savoir plus, bon ca fait beaucoup de fleurs tout ca, donc accepte les avant qu'elles ne fannent et encore merci

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Autoflagellation et désir de rédemption.

Arrivé à la fin de l'article un peu déçu, je pensais que tu allais monter un projet humanitaire en même temps c'est sûr que tes compétences sont plus de l'ordre de récolter de l'argent et d'identifier les situations les plus EV+.

GL pour 2014.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Autoflagellation et désir de rédemption.

Arrivé à la fin de l'article un peu déçu, je pensais que tu allais monter un projet humanitaire en même temps c'est sûr que tes compétences sont plus de l'ordre de récolter de l'argent et d'identifier les situations les plus EV+.

GL pour 2014.

En fait il n'y a aucune auto-flagellation chez moi. Quand je dis que je suis un con, c'est objectivement comme ça que me percevraient la plupart de gens. Et ce que j'expose dans ma non-implication dans la charité "ordinaire" ne relève pas non plus de la culpabilité : c'est vraiment par conviction que je ne donne pas, il ne s'agit pas d'excuses que je m'invente.

 

Quant à monter un projet de toutes pièces ce n'est pas quelque chose auquel je serais forcément hermétique mais en l'état de ma situation actuelle et du temps dont je dispose, mes compétences sont bien mieux employées à assister un projet dans sa communication et/ou à se monter qu'à tout prendre en main moi-même.

 

Comme tu le fais remarquer d'une certaine manière je maximise l'ev générée par mon investissement en temps :)

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

la charité "ordinaire " c'est d’être bénévole aux restos du cœur quand toi même tu n' es pas sur de manger à ta faim le soir même.. ( don de soi ) simple et gratuit...tellement ev+ ta "démonstration" que tu ne captera jamais un sourire , un vrai , dommage.

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

English
Retour en haut de page
×
Cercle Clichy Montmartre : WSOP Circuit Events
Cercle Clichy Montmartre : WSOP Circuit Events