• billets
    30
  • commentaires
    207
  • vues
    37 359

Le Run Rose [PART 4]

NICEBET

545 vues

Mes chers lecteurs, bienvenue dans la partie 4 qui contiendra deux des plus grosses sal*pes (dans le bon sens du terme) que j’ai connus cette année. J’avais annoncé, j’ai été sensible sur la part 3, me revoilà.

 

 

 

Après l’expérience de Jane, j’estime que j’ai assez donné en romantisme et en upswing/ downswing émotionnel. J’ai bien compris le message que la vie m’a envoyé et à présent, je ne recherche plus qu’une chose :

 

TOUTE LES BAISER

 

Lors d’une discussion avec Ben, il avait sorti la phrase :

 

« L’objectif d’une meuf c’est d’en trouver UN pour le garder, l’objectif des mecs c’est de les baiser TOUTES et d’enchainer »

 

Ce n’est évidemment pas une généralité- il y’a des filles qui quitte le mode « Moule » et son célèbre adage « accroché comme une moule à son rocher », pour pécho à foison. Un beau matin, elles se lèvent et se sentent « pas propre ». Elles retourneront donc au mode « moule » après une folle aventure océa-nique #happyend

 Nous les Hommes, restons fidèles à notre plan de jeu. On veut toute les baiser. On ne se sentira jamais sale. Et même si on canardise avec une fille exceptionnel, on voudrait quand même toute les baiser et continuer de gérer sa petite fraicheur. That’s life bro.

 

Le printemps arrive doucement à Montpellier et ma confiance en moi est boosté par tous les ptits culs que je croise dans cette merveilleuse ville (venez en jugez par vous-même, c’est vraiment insane à cette période de l’année). Je me sens un peu dans « l’happy hour » du grind rose.

 

Avant de commencer la première de cette partie 4, j’ai re vu O. Vous savez l’étudiante en Pharma de la part 1 ! Rapide débrieff.

On se revoit au café des arts à Montpellier, 6 mois après notre première rencontre. Je suis vraiment content de la revoir, c’est rare de croisé des filles que j’ai envie de revoir ! J’ai aussi envie de baiser mais ça, c’est un peu tout le temps. Bref ! On discute et tout roule, elle est toujours aussi maladroite mais adorablement maladroite. J’ai une soirée ce soir-là. On doit se retrouver à la casa bondels avec des potes. La casa bondels c’est assez unique comme truc. Je vous laisse checker sur internet car j’ai vraiment la flemme d’expliquer le concept.

On finit nos drinks et on rejoint l’équipe sur place. On fait la soirée et tout se passe bien, je reste pas mal avec O et à mesure qu’on boit, je sens de plus en plus qu’on va finir la soirée ensemble.

Les portes de la casa ferment et comme d’habitude, mon appart sera l’after. On arrive tous chez moi, déjà bien bourré et on continue de boire. A un moment donné, j’essaye d’embrasser O mais Mme me dis « pas maintenant ». Qu’est-ce que je l’aime quand elle me résiste. « OK poupey ». On continue la beuverie mais elle ne le supporte pas si bien et bientôt elle sera en PLS dans mon lit. Elle se sent un peu honteuse car c’est la première fois qu’elle voit mes potes et elle ne gère pas. En vrai ils s’en branlent mais c’est toujours ankward d’être le gens sec de la soirée. Ils partent et je me couche avec elle mais je n’ai pas souvenirs qu’il se passe quelque chose. Je me souviens du matin ou là on baise et c’est vraiment super par contre!

Je la revois une semaine ou deux après. On fait une soirée avec des amies à elle au Rockstore. La soirée est cool, c’est toujours sympa d’être entouré uniquement par des femmes. On dormira chez une copine à elle et faute de capote, je me la collerai sur l’oreille. Too bad bro !

C’est la dernière fois ou je l’ai vu. C’est super étrange avec O car je crois qu’on s’appréciait vraiment mutuellement mais on a jamais vraiment persisté. Je crois qu’on sortait tous deux d’une longue relation et que notre inconscient à fait le boulot pour nous « tu ne te remettras pas en couple, oh non ». Mauvais timing j’imagine.

 

Aller, après cette petite intro, let’s goooooooooooo :

 

« N » 22 ans, barmaid.

On match sur Tinder et elle m’envoie le premier message. 

 

Sur les photos elle a l’air super hot, c’est une « red head ». D’emblée ça me marque car j’avais déjà un début de théorie sur le fait que les filles qui se teignent les cheveux en rouge « en veulent ».

 

Les photos sont quasiment toutes avec filtre et j’arrive à ne pas trop m’emballer cette fois #vigilance

 

On discute de tout et de rien, j’apprends qu’elle habite à Alès (1 heure de Montpellier) mais ça ne me dérange pas du tout, au contraire. Ça évite ce genre de pensées stressante « et si je croise mon plan cul B alors que je suis en train de boire un verre avec mon plan cul A ? »

 

Après deux jours à discuter, elle me dit qu’elle a des potes à voir sur Montpellier Vendredi dans la journée et donc, qu’on peut se voir le soir.

 

Mon œil, t’as juste envie de te faire tringler ouais !

 

20229063_1953964484888473_4579696770269618772_n.jpg.2e818afd15b9657a6c4caea627e80381.jpg

 

 

Mon plan  préflop était de NE SURTOUT PAS SE DEPLACER et je check donc la case « t’es un champion ».

Elle arrive à l’heure dans sa 306 rouge dégueulassement immatriculé dans le 30.

Première impression, elle est moins jolie que sur les photos mais elle à un truc qui pue le sexe. Sa voix déjà- rarement une voix ne m’aura autant excité d’entrée et puis son regard. Vraiment un regard de sal*pe (toujours dans le bon sens du terme). On se fait la bise, j’aime son parfum. Elle a un mini short et un haut un peu ample ce qui me fait dire d’expérience qu’elle a des petits seins mais un bon cul. Easy read.

 

On va dans un bar que j’aime bien « Le Rebuffy ». Il y’a une terrasse vraiment agréable à cette période de l’année et surtout, c’est à 5 minutes à pied de chez moi #fino

Je décide de la jouer assez passive et je la laisse parler. Je sens tout de suite que je lui plais. Je la laisse donc lead et voir ou ça mène. Le flop est pas mal, elle a une vision de la vie que je partage sur de nombreux points.

Mais évidemment, la turn ouvre un tirage.

Je rebondis sur le fait qu’elle me dise qu’elle adore le « hardcore ».

 

Musicalement parlant, bande de pervers.

 

Elle me dit qu’elle « kiff grave » se défoncer avec un peu tout ce qui passe en piétinant devant des gros caissons entouré par des cheveux sales à chien. Vraiment pas mon délire pour le coup même si j’aime me percher de temps en temps. J’ai connu les teufs il y’a des années et j’ai jamais accroché avec ce monde.

Je rigole quand elle me dit qu’elle a de la Kétamine dans son sac et que si je veux, on peut en taper. Elle à pas l’air de capter que ça te baise ton cerveau. Je me dis qu’elle a des trucs à combler pour taper autant et aussi « Bon, tu mettras deux capotes »

Je suis tout de même rassuré quand elle me dit qu’elle a été en couple pendant longtemps et qu’elle est séparée depuis peu. Je me dis qu’en trainant dans des soirées pareille avec un physique (et une voix) comme ça, y’a des mecs à qui je n’ai pas envie de faire la bise qui sont passés dessus. Ce qui est dingue car de premier abord, on imagine mal cette petite dans ce genre de soirée, je suis un peu sur le cul.

 

Vers 23h00 je lui propose de continuer à boire chez moi, ce qu’elle accepte sans se faire prier.

 

On arrive chez moi, elle s’assoit sur mon lit et je sors la bouteille de vin. On boit deux gorger, puis Madame s’allonge sur le lit « Ouuuh, j’ai mal au dos moi ». Je prends immédiatement le spot de  jam et elle snap.

On s’embrasse langoureusement et elle ne me lâche pas. Je commence à lui mettre des doigts et je la baise dans la foulée. Genre on est passé de « on se parle normal » à « je te prends comme une sal*pe sur le lit » en un clin d’œil. C’était assez fou.

Au lit, je confirme mon read de départ. C’est une sacrée sal*pe, quel pied ! Elle couine, en redemande, je lui tire les cheveux, lui met des grosses claques sur son pti cul tout blanc et je la finis en facial avec combo « elle me regarde dans les yeux ». Huss. C’est vraiment bien et après ça, je roule un énorme bédo en contemplant ma victoire qui reste à poil dans mon lit. Elle me re-suce quand je roule le joint mais bizarrement, je lui mets pas de second barrel. Elle m’a épuisé.

 

On est tous les deux comblés mais je n’arrive pas à passer outre le fait de ce combo draw :

- Traine dans un sale milieu

- Moins jolie de visage que sur les photos (vraiment)

 Certes, elle à un très gros bon point car au lit c’est une actrice porno, mais j’ai du mal à voir sur plusieurs street.

On finit le bédo, la bouteille de vin et on s’endort.

Le lendemain, je lui mets mon traditionnel barrel matinal mais découvre avec stupeur que sans maquillage, c’est une autre femme. J’avais noté une petite ressemblance avec Sansa Stark, mais là c’est plus Katelyn Stark pour le coup. Quand elle revient à la vie après les noces rouges.

Je prends l’option de la baiser sans trop voir sa tête. C’est méchant, mais c’est ce que je me dis sur le coup. Encore une fois c’est top, mais je respecte le plan et finis sur ses fesses #fier

Lorsque je la raccompagne à sa voiture, je sais que je ne vais pas la revoir et je sais aussi qu’elle, elle voudra un match retour. Je commence donc à imaginer mon plan pour m’en sortir.

Elle me renvoie un message trois jours après pour me dire qu’elle est sur Montpellier mais je fold en prétextant ne pas être là.

Quelques jours après, elle m’invite chez elle pour le weekend, et encore une fois j’esquive.

Je finirais par sortir la très classique excuse « de l’ex ».

« Tu comprends, on s’est revu et on va réessayer. J’espère que tu ne m’en veux pas trop. »

 Elle comprend tout à fait et me dit qu’il n’y a pas de soucis et que si jamais ça ne marche pas, elle est là. J’en connais une qui a bien aimer mon value bite !

Encore aujourd’hui il m’arrive de lui parler et je crois que quand je retournerai en France je me ferais un petit Marc Dorcel avec elle…

Moralité de l’histoire : Les red head sont des vraies sal*pes (encore et toujours dans le bon sens du terme). Plus sérieusement, ne pas se forcer est je pense la leçon de cette histoire. Même si elle cumulée quelques bons point, se focaliser sur certains paramètres d’une main pour en oublier d’autres n’est jamais une bonne solution. SUIVEZ LES PLANS LES BROS. Mais sachez tout de même réevaluer si de nouvelles informations sont disponibles !

 

 

"OF", 30 ans, aucune idée de ce qu’elle fait dans la vie.

Je l’ai rencontré dans une soirée organisé par la mère d’un pote dans un Mas vers Clermont l’hérault. C’était au début de l’été en mode gros barbeuc des familles et journée, pétanque, ricard, ricard, ricard, ricard, re-barbeuc et finalement soirée. Je la spot d’entrée car y’a pas des masses de meufs et c’est la seule qui est correct. Pour l’occasion, il y’a tous mes potes et des potes de Grabels qui sont plus âgés que nous mais avec qui on a toujours un peu trainé.

 

J’arrive là-bas vers midi avec déjà deux ricards dans le sang.

 

Je viens du sud, le ricard, c’est sacré bro.

 

Ambiance : Tournois de pétanque, de 7 à 77 ans (âge du field de la soirée), gros barbeuc qui fait plaiz sur fond de cigales. Le spot est vraiment sympa même si je dois admettre que le manque de meuf m’angoisse déjà un peu. Qu’à cela ne tienne, on boira du ricard et on mettre des « carreaux ».

Le début de tournoi se passe comme prévu, on monte un stack de ricard combo gros pétard au soleil, et on bifle à la pétanque pour arriver en finale.

On est en duo, je suis avec Ben et nous tombons contre OF et sa pote, qui n’est d’autre que la récente nouvelle régulière de mon pote de Grabel, Ju. Je sens la petite OF qui cherche du eye contact. En bon compétiteur, je mélange pas le holdem et le omaha dans une même session et décide avant de l’attaquer, de gagner le tournoi de tanque pé.

 

Ce qu’on fait.

 

Une fois finis, on savoure notre victoire allongé dans l’herbe, petit ricard de rigueur, gros pétard, fakear sur une enceinte et nous voilà les rois du monde. OF et sa pote viennent à coté de nous et commencent à discuter avec tout le groupe. Elle me parle sans trop que je la calcule car je suis trop occupé à jouer mon rôle de mec célibataire et raconter mes dernières aventures à tous les potes qui sont en couple et qui sont toujours friand des chicks news. Après avoir obtenu les rires déployés de mes bros et les regards dépités de leurs meufs, on commence à discuter.

Elle a un truc qui me plait (des gros boobs, soyons honnête) et implicitement je comprends qu’elle a 30 ans et donc qu’elle a déjà déroulé suffisamment de câble pour être potentiellement un bon coup au lit. On discute mais toujours sur un format assez turbo ou on rentre dans aucuns sujet deep. C’est très léger. Ça me donne un tell de « tu ne demandes qu’à te faire baiser ».

La nuit commence à tomber et nous sommes tous autour d’une grande table. On doit être une vingtaine de « djeuns » car la plupart des 40+ sont au dodo. L’alcool n’a jamais arrêté de couler à flot et tout le monde est bien bourré. Je suis en bout de table à « la daddy’s place » et OF vient s’assoir à côté de moi en prétextant  je ne sais plus quel raison. Peut-être simplement parce qu’elle me prend en chasse ouvertement, va savoir. Vers minuit il commence à faire froid et je vais me chercher une grosse couverture que je pose sur moi. Evidemment, elle me demande si elle peut en profiter. OKAY POUPEY. On partage donc la couverture et maintenant que nos corps sont camouflés j’en profite pour poser ma main droite sur sa cuisse.

 

Il y’a un truc la dessus. Mon pote Alex à une technique pour savoir si t’es bon dans un spot avec une fille. En gros son move, c’est le suivant.

A une table (qui n’est pas en verre), quand t’es à côté de la fille que tu chasses, tu mets ta main sur sa cuisse sans dire un mot. Si elle te met un refoule, elle déplacera délicatement ta main et/ou te regardera avec un air « y’a pas moyen gros ». Si y’a bon et que la main reste en place c’est que tu lui plais et qu’il y’a moyen. Petit plus, tu la regarde droit dans les yeux et t’attends qu’elle baisse les yeux en rigolant un peu, histoire de lui montrer qui c’est le papa. Le truc c’est que DANS TOUS LES CAS, tu prendras jamais un refoule violent devant tous tes potes car quand il y’a pas bon, la fille va jamais s’afficher. Une bien belle stratégie !

 

Je pose donc ma main, la regarde, attend le fameux « rictus/ détournage de regard » et tout se passe comme prévu. Si mes souvenirs sont bons il me semble qu’on se caresse vite fait.

 

Pensée souvenir de ce bon vieux barman. « Ce soir tu baises champion ».

 

15823171_10210118754519609_8939928146979774976_n.jpg.e060f7441fbcadd55d897a3aaada1f4a.jpg

Désolé j'ai pas trouvé de photos ou on voyait pas sa face à part celle là. C'est petit, mais vous arriverez à voir qu'elle était méga bonne !

 

Vers 4h du mat j’annonce que je vais me coucher dans la tente qu’on m’a prêtée et ni une ni deux elle s’empresse de dire qu’elle aussi va dormir « dans sa tente ». Personne n’est dupe mais vous connaissez les bonnes femmes. Je prends un peu d’avance et l’attends au premier tournant. Elle arrive et me lâche un « ce soir t’es mon jouet ». J’avoue que j’ai été surpris sur le coup et que j’ai juste répondu par un petit rictus. La vraie réponse que j’aurais dû donner aurait été un truc du genre « LOL avec ce que je vais te mettre tu verras plus toys r us du même œil » Parce qu’il faut le savoir, quand je suis bourré et qu’en face je sens un potentiel de sal*pe (encore et définitivement dans le bon sens du terme) je suis en mode barbare/ pied sur la tronche/ démontage/ grosse claques sur ton cul. Mais comme toujours, mon apparence de « gentil » leurs fait croire que je suis uniquement doux. A chaque fois c’est une sacrée value de leurs montrer un côté de moi radicalement différent de ce que je peux montrer en société. Bref, pensez-y. Soyez surprenant !

 

On arrive dans la tente et ni une ni deux je lui mets un sacré barrel à tel point qu’on casse à moitié la tente. Mais Madame est encore chaude comme la braise. On fait une petite pause clope et elle me confie qu’elle ne s’imaginait pas que je serais aussi solide post flop.

« Mets du respect sur mon nom »

Le deuxième barrel est encore plus débridé, je la traite ouvertement de sal*pe « qui en veut » et elle en redemande, je la tringle dans tous les sens et la finit en faciale. C’était vraiment super intense, une vraie bonne baise, on peine à reprendre notre souffle. Pendant que je savoure ma performance elle me demande d’aller chercher du sopalin parce qu’elle en a plein le visage. Bon prince, j’accepte. En chemin [pour aller dans le mas] je croise Adri qui cuve en fumant en joint devant le lever de soleil. Il me demande ce que je fous, je lui raconte un bobard [il rit] et lui dit que je reviens.

Je reviens à la tente, je lui file le rouleau de sopalin et la laisse pour aller me fumer une grosse mèche avec mon pote. Je ne lui demande même pas si ça la dérange. Je me suis trouvé « Homme » sur le coup. D’habitude je suis gentleman mais en l’occurrence j’avais juste envie de savourer ma victoire avec mon pote devant un lever de soleil.

Je me souviens de ce moment. C’était un magnifique spectacle de voir les premières lueurs des jours sur cette colline. J’en ai vraiment un souvenir très clair. On n’a pas parlé des masses pour finir mais on a apprécié ce moment simple.

Je retourne dans la  tête une bonne heure après et Mme dort à point fermé. Je me cale derrière elle en mode cuillère, la main gauche sur ses gros boobs et m’endort. Pas la meilleure nuit de ma vie car à 10 heure il fait mille degré dans la tente m’enfin, c’était une bien belle soirée. Le lendemain quand j’arrive dans la cuisine OF est là avec sa copine et je sens une atmosphère spéciale. Puis je me souviens comme je l’ai démonté et je comprends mieux. Je lui laisse mon numéro avant de partir et nous nous quittons « bons amis ».

Elle m’a envoyé un ou deux messages par la suite mais je n’ai jamais reentry. Je crois qu’à chaque fois je n’avais pas le temps ou que je n’étais pas là. Par contre, lorsque j’ai re fait une soirée avec les grabellois, je me suis rendu compte qu’elle avait raconté sa nuit à sa copine qui elle l’avait raconté à Ju qui lui l’avait raconté à absolument tout le groupe de pote. Résultat, tous viennent me voir en mode « put**n t’es un Héro » De ce qu’ils m’ont dit je l’ai secouer comme jamais et depuis ce jour-là je suis un espèce de dieu vivant de la baise pour eux. Sans fausse modestie, ça fait toujours du bien à l’égo ce genre de dynamique.

 

La morale de cette histoire me demanderez-vous ? Jouez polarisé. Paraissez doux et subtile en société mais sachez être bestial au pieu quand y’a du répondant en face. C’est bien d’être docile et attentionné et j’aime l’être, mais parfois il faut juste savoir revenir à l'état sauvage. J’ai vraiment pris conscience de la range perçu/ range réelle ce jour-là. Ne jouer jamais face up, c’est vraiment la leçon de cette fille. #JeSuisUneLégende

 

 

"S", 27 ans. Elle fait des petits boulots pour se payer un gros voyage annuel. Passionné de photographie. D’origine Franco-Vietnamienne c’est ma première expérience « des mystères de l’est ». Je la rencontre au Fise par le biais d’un pote de Toulouse qui est descendu pour l’événement.

 

S. Ou comment faire le FDP du début à la fin.

Il faut savoir un truc sur cette S. C’est la proie de mon pote Bastien depuis des mois. Il est pas très doué avec les meufs et n’a toujours pas compris que c’était dead. Quand il m’en parle je lui donne mon avis mais il n’écoute pas. Faut savoir un truc sur Bastien. C’est mon pote, obv, mais quand je suis parti de Toulouse je sais de source sûre qu’il a tenté un truc avec mon ex (c’est mon ex qui me l’a dit). Quand j’ai quitté mon ex, elle avait besoin de sortir et de voir du monde et Bastien passe sa vie à sortir et voir du monde. Ils ont donc beaucoup trainés ensemble mais jamais au grand jamais je ne me suis inquiété qu’il se passe quelque chose entre eux. Je connais mon ex, et physiquement/ mentalement c’est juste incompatible pour elle. Bref. C’est le meilleur ami de mon ex depuis que c’est n’est plus moi et elle m’avait dit qu’un soir en rentrant de soirée ils avaient dû dormir dans le même lit car tous les autres étaient pris et qu’il avait tenté sa chance. Elle lui à mit un refoule mais il n’empêche. Il a tenté quelque chose. A la limite, je ne lui en veux pas pour cela mais lorsque je lui ai demandé « je sais qu’elle t’a toujours plu gros, t’as tenté quelque chose ? » et qu’il m’a répondu « non » alors que son corps tout entier disait « oui » (c’était avant que j’ai l’info). Je suis rancunier comme garçon et j’avais les glandes.

C’est donc logiquement que lorsque la petite S s’est mise à m’entreprendre, j’ai naturellement répondu. On se voit une première fois pendant le FISE (en journée donc) et je reste assez distant. Le soir l’équipe prévoit d’aller en ville et je me joins à eux. Le soir elle ne me lâche pas d’un soulier, elle me pose pleins de questions, s’assoit à chaque fois près de moi, rigole à toutes mes blagues, bref, vous voyez le genre.

 

Le lendemain ils repartent à Toulouse et elle m’ajoute sur FB.

On parle beaucoup et j’aime bien son style. Elle me fait rire !

Lorsque je lui dis que j’aimerais bien la voir, elle me dit qu’elle aussi.

Je lui dis clairement que ça me fait chi** de venir à Toulouse en commando et d’esquiver Bastien ET mon ex.

 

Ah oui, j’oubliais. C’est aussi une copine à mon ex #LOL

 

Je lui propose donc de venir ici. Mais pas chez moi car ce weekend là j’ai mis mon appart en airbnb. Je lui propose donc de venir à Nîmes, dans l’appart « grand-duc » de mon daron. Mon père vit avec sa femme à 30km de Nîmes et son appart est toujours vacant.

 

Elle accepte et je me trouve vraiment trop fort. Dans le même mois, j’en fais déplacer deux, juste pour se faire baiser par bibi.

 

On part sur un séjour de 3 nuits 4 jours.

Elle arrive le Jeudi soir. Je l’embrasse directement sur le pas de porte et prends sa valise. Bah oui, c’est une fille. 3 jours = valise.

On commence à discuter, je tape dans la Daddy réserve et j’en sors une brave « Don Papa » mais Madame n’aime pas ça. Pire, elle en a horreur. Elle me dit qu’avec du coca ça passe mieux et je lui rétorque que si elle fait ça, elle prendra une gifle pour son insolence. Du coup je lui sers une bière.

Vu qu’elle parle pas mal, je me fume un joint. Puis deux. Je la trouve un peu relou en fait. Elle est gentille mais à tous les tells de la meuf qui te casse les couilles rapidement. C’est une pinailleuse. Pire, quand on parle de ses voyages et que je lui demande comment elle aime voyager, elle me répond un très angoissant « organiser ». Elle planifie tout à la minute et suit son plan à la lettre. Elle prépare le Japon en ce moment et sait EXACTEMENT ce qui va se passer. Je trouve ça déprimant mais de toute façon mon seul objectif c’est de la baiser. 

 

Je commence à être ivre et surtout las de discutailler. Je lead la river et on va se coucher. Evidemment, on baise. Pas fantastique at all. Elle a un vagin adapté aux enfants et des seins vraiment moches. Je dirais méga gant de toilettes- vraiment pas facile à assumer pour elle. Dans l’absolu le sexe n’est pas mauvais mais je n’y suis pas. Je crois que d’avoir vu qu’elle était aussi casse couille combo je baise le crush de mon pote ne m’a pas mis dans un bon état d’esprit.

 

Le lendemain au réveil, j’ai envie d’être solo. Mais non, impossible, encore 3 jours à tenir. Elle veut faire un tour dans Nîmes, ce qu’on fait. Elle est relou. Elle n’aime pas ci pas ça, à peur des arabes… Me parle de ses put**ns de photos. Bref, elle me bande.

 

Quand on rentre, je lui propose de préparer un bon repas. En vrai, je n’ai surtout pas envie de lui payer un resto donc ça sera Poulet mariné et patate à la provençale.

 

On mange, baise et au lit.

 

Le lendemain, on part à la plage. A ce stade, j’en peux plus et j’ai envie de la violenter. De lui dire « NON MAIS TU MES CASSES LES COUILLES, RENTRE A TOULOUSE ». Elle parle tout le temps et je m’en branle de ce qu’elle raconte. C’est épuisant.

 

Une fois rentré, je mets en marche mon plan.

 

Tout au long de la journée je l’ai préparé. Mon pote Ben m’appellera sur mon phone à 18h15, et je ferais en sorte que mon portable soit près d’elle pour qu’elle voit que « papa » m’appel. Au téléphone, il me dira qu’il a besoin de l’appartement ce soir car des amis à lui arrivent dans la soirée. Evidemment, papa n’est pas au courant qu’il y’a une fille avec moi et je ne veux pas qu’il le sache, du coup too bad, tu dois bouger ma grande !

 

Tout se passe comme prévu, je joue la comédie à perfection. J’arrive presque à être triste de devoir la laisser tellement que je suis bon acteur. Je la raccompagne à sa voiture et elle part. OUF.

 

Je me suis fait une dance de la victoire en rentrant et j’ai savouré du Don Papa sur fond de rap (elle déteste le rap).

 

La morale de cette histoire, c’est de ne jamais prévoir un endroit clos avec une fille que vous ne connaissez pas pour une durée supérieure à 24H. Vous ne savez jamais sur qui vous tombez. Btw, la deuxième morale de cette histoire, la vengeance n’est pas toujours aussi appréciable qu’on le souhaiterait. Je me suis sentis un peu l’âme d’un conn**d après et je crois que j’ai perdu des points de karma suite à cette aventure.

 

Voilà, c’est déjà la fin de cette Part 4 et je commence à croire que je n’irais jamais au paradis. Plus je m’enfonce dans ce run et plus j’ai peur pour mon Karma.

H

 




3 Commentaires


Bon c'est pas justice! Quatre jours au moins que tu a écris ça et toujours aucun commentaire! m**de! Je me reconnecte car quand même y'a un taff qualitatif là ! :) Ce serait injuste de pas lui rendre hommage (bon ça manque toujours pas mal de pics hein).

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire
Il y a 18 heures, VinniePazzie a écrit :

Adresse IP localisée à Marseille les amis et son propriétaire aurait été aperçu aux Winamax Live Sessions il y a quelques mois

lol what ?!

 

Partager ce commentaire


Lien vers le commentaire

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant