Aller au contenu
Billets

Blogs

Nos blogs communautaires

  1. Hello tout le monde,

    Juste un petit crosspost depuis le forum. Au cas-où certains d'entre vous seraient abonnés à mon blog mais ne liraient jamais le forum CP (ou la section en particulier), j'ai lancé un nouveau thread où je résume mes ambitions pour 2016 : 

    http://www.clubpoker.net/forum-poker/topic/209733-challenge-2016-le-poker-à-mi-temps/

     

    C'est la plus grosse quantité de contenu poker que j'aie posté depuis bieeeeeeeeen longtemps, donc si c'est ça qui vous botte, régalez-vous :)

    Sylvain.

  2. 536103blog.jpg

    vu qu'on gagne du gros pognon sur la room au pique rouge.. maj inc. mes connos!

    680529hehe.jpg

    héhé

    y'aura du graf de mutant, du whyne, des mots doux, de la verge bien raide et juteuse et des petits hommages à quelques gros fils de viols.

    on risque d'être ban, advienne que pourra.

    stay tuned

  3. Je vous propose une petite vidéo sur le thème de la zone. En réalité c'est un compte-rendu d'un side event des Master Classics Amsterdam à 1600€, que j'ai joué samedi. Je raconte quelques mains rigolotes, mais j'en profite aussi pour debriefer un peu sur mon état mental durant ce tournoi: bien que j'ai busté en fin de day 1, j'ai été impressioné de ma présence et de la qualité de mon decision-making, dans un tournoi vraiment sharky (yavait du beau monde, j'ai joué quelques mains avec Ole Schemion mais c'était loin d'être le seul top reg).

    En termes de sensations, OK j'ai bust avant l'IM, mais ce tournoi est un succès.

    Je vous parle donc un peu de ça, ce qu'est la 'zone' au poker selon ma propre expérience, et aussi la sensation de 'flow', quand on est réellement dans ce qu'on fait, attentif et affuté. Ici selon moi, un élément décisif aura été ma discipline à bien rester dans une routine avec mon corps, et dans ma respiration (se recentrer en permanence tout au long de la journée).

    Un truc que je mentionne pas dans la vidéo, mais dans les jours qui précèdant le tournoi (la veille surtout), ça m'a beaucoup aidé d'utiliser la visualisation, à la fois quand j'allais courir dehors (tout en courant, je me 'visualise' naviguer les étapes du tournoi), et aussi à l'aide de certaines musiques, qui m'aident à me mettre dans un mental game de guerrier. En gros la préparation est importante aussi, même si j'en parle pas dans la vidéo.

     

    Cliquez ici pour la vidéo (sur Vimeo).

  4. Zeloozer
    Dernier billet

    Ah ah, cette fois-ci j'avais une vraie bonne excuse pour pas avoir posté ici. Non, c'est pas parce que j'étais en tilt après Vegas. Enfin pas que... Si, j'ai rejoué depuis ? Non, mais, c'est parce que... /(

    Bon, mais, j'avais vraiment un truc à dire en fait. J'ai bossé ces derniers temps sur un blog à moi. Et c'est à peu près fini.

    C'est pas qu'ici je me plaisais pas. Au contraire, ça m'a juste envie de donner de faire plus. Mon esprit malade a besoin d'entretenir sa mégalo. Là j'aurai un espace où je pourrais faire mes conneries et m'en prendre qu'à moi si personne vient les lire.

    Bon allez, j'arrête de causer, c'est www.zeloozer.com, facile !

    Je me suis honteusement plagié moi-même. Une forme d'onanisme pervers.

    Bref. Viendez les potos, me faire un coucou, histoire qu'on continue les conneries ensemble.

    Eh, je lâche pas le CP. Je continuerai à m'y balader.

  5. Kikoo

    Après mon dernier article qui a presque atteint les 10 000 vues, il sera difficile de faire mieux mais le but de ce blog n'est de toute façon pas de faire de l'audience mais juste d'immortaliser des moments de vies à ce jeu de cartes qui me feront surement sourire quand je les relirais dans 20 ans (inchAllah) .

    L'article en question était plutôt alarmiste sur la situation du poker et surtout sur la mienne mais il se terminait aussi par cette phrase : "

    De quoi relativiser et se dire qu'avec du talent, on finit toujours pas être récompensé un moment ou un autre et terminer ce post un brun nostalgique par une note d'espoir ".

    Trois mois plus tard, mon avis n'a pas changé même si, entre temps j'ai joué une dizaine de MTT online ainsi qu'un live au WPT Bruxelles qui se sont soldés par des fortunes diverses que je vais vous raconter .

    Nous sommes donc en Novembre juste après mon dernier article . Je suis donc complètement broke , j'ai le moral dans les chaussettes niveau poker et il ne me reste plus que mes souvenirs nostalgiques pour revivre mes moments de gloire dans ce jeu .

    Habitué à toujours repartir de zéro , j'achète donc un ticket premium à 25 balles que je décide de déposé bien malgré moi sur Pokerstars puisque mon compte sur Winamax est toujours gelé et que je n'ai pas d'autres choix .

    Je grind donc les sitngo heads up avec 5 buy in et je me retrouve avec une bankroll de 1500€ au bout de 15 jours .

    Aimant beaucoup les histoires du style " il était broke et il remporte un WPT !" , je décide de cash out 1200€ et d'aller disputer le WPT National Bruxelles début décembre au buy in de 750€ . Mon dernier tournoi live datait d'un an et c'était déjà à l'occasion du WPT Bruxelles en 2012 ou je me souviens avoir spew les 1650€ de buy in dès les deux premiers niveaux comme un vulgaire classico à 10 balles .

    Début Décembre, J'effectue donc le court déplacement jusqu'à Bruxelles en TGV et je direct buy in les 750€ en quasi full bankroll puisque train et bouffe payé il ne me restera plus grand chose des 1200€ .

    Je me rassure en me disant qu'il me reste de toute façon 300 lardons sur PS au cas ou ça se passerait mal (ce que j'envisage très fortement avant chaque MTT) .

    465 Joueurs , une structure correcte et un beau prizze pool , tout est réunit pour passer un bon moment et tenter de casser la baraque !

    Je commence donc le day 1A plein de frissons après 1 an sans toucher les cartes à une table composé e de joueurs lambda, comme c'est souvent le cas sur ce genre de buy in . Stack de départ : 25 000 jetons round de 40 minutes .

    Rien de marquant pendant 1 heure jusqu'a ce que vienne ce coup qui va lancer mon tournoi . Je découvre les As en milieu de parole que je relance à 250 . j'ai l'agréable surprise de me faire 3bet à 900 par le joueur en BB , un jeune rebeu qui semble avoir ce qu'il représente, cest à dire une premium,reste à savoir laquelle . Je réponds par un 4bet à 2750 et après un long tank, mon adversaire ajoute la somme demandé . A ce moment je pense qu'il a JJ+ , j'écarte de sa range les Ax .

    Bref, sur un board riche en brique , je vais prendre 3 streets de value donc la dernière à tapis puisque à ce moment là je suis sur que mon adversaire possède les rois et qu'il ne les lachera pas . Mon read est OK et je me retrouve à 55k après une heure de jeu .
    :D
    .

    Les heures qui suivent seront un régal , j'ai bien cerné les joueurs de la table et jattends le bon timing pour passer à l'action .

    Pourtant, Je vais perdre 10k contre le papy nit de la table en transformant mon
    :8s:9s
    en bluff sur
    :6s:7h:Qd:8d:As
    , Il va me payer mes 3 barrels dont mon overbet river à la vitesse de la lumière avec
    :Jd:Jh
    .

    OK Papy , je prends note et comme dit le proverbe, il faut savoir perdre avant de gagner.

    Quelques mains plus tard , nous sommes aux blinds 150/300 et le papy min raise, un joueur paie . La parole me revient en BB et je découvre
    :Qh:2h
    . vu la prévisibilité des 2 larrons je décide de call et d'aviser en fonction du flop qui livre son verdict
    :9d:2d:2s:clap-clap:
    . Je check et il mise rapidement 2500 que je paie . la turn est un
    :Kh
    et papy envoit 6200 que je paie en faisant mine de tanker . sur une brique river et sentant que ce Roi ne lui a pas déplu , je décide de le laisser continuer et il s'engoufre en misant 9k . Je le raise lourdement à 27k et il call muck . Me voilà à 90k que je vais faire fructifier à 105k pour atteindre le dinner break avec 105k pour un average à 45k .

    Je décide d'aller manger dans le kebab d'à coté en essayant de rentabiliser mon voyage au ladbrokes du coin . je mise 100€ sur le nul mi temps entre l'OM et Nantes mais Marseille n'est pas capable de le tenir . Bon, on en a connu d'autres et au moins ça m'aura fait passer le temps .

    De retour au tournoi , je vais maintenir le cap toute la soirée et atteindre les 120k quand vient le moment ou le floor annonce les 3 dernières mains que je décide de ne pas jouer , possèdant un stack confortable.

    Sauf que j'ouvre ma main et découvre
    :Qh:Qd
    en SB. Un flamant qui surjoue ses mains relance au cutoff et je décide de simplement payer pour éviter une malheureuse confrontation .

    Le flop vient
    :4s:Kd:7s
    je check et mon adversaire mise 7.5k que je paie rapidement . sur une brique turn , il mise 15k . C'est ici que je dois passer mais quelque chose me dit qu'il n'a pas ce Roi , call donc ou donk call c'est selon .

    La river fait rentrer la flush et il mise 38k après mon check . Ayant comme plan de fold sur tous les piques, je me sépare de ma main et il me montre
    :Ad:Js
    pour AIR . je tombe donc à 90k et j'entre dans un gros tilt .

    Sur la main qui suit , tout le monde passe jusqu'au bouton qui fait tapis pour 30k . J'ai
    :5d:5s
    en BB et je décide de payer pour jouer un flip et reprendre les 30k que je viens de perdre . Le btn montre
    :Ah:6d
    et remporte le lancer de pièce .

    Je me retrouve à emballer 65k pour le day 2 soit même plus la moyenne qui est à 85k .

    Je spew les 300€ que j'avais sur moi en cash game sur la 2/4 en cash et je rentre à Lille à l'aube, Le day 2 ayant lieu dimanche .

    De retour plus frais pour le day 2 je réfléchis à la statégie à adopter avec un stack de 25 blindes (65k , blinds 1200/2400).

    Nous ne sommes plus que 150 et il y aura 54 places payées . autant dire qu'on y est loin .

    J'ai la malchance d'être à une table assez agressif avec Isabelle Balthazar à ma gauche et où chaque pot est ouvert avant moi .

    Je décide donc d'utiliser ma fold equity tant qu'il m'en reste encore en plaçant un énorme bluff à tapis river qui passe ce qui me replace à 100k . Mes tables cassent les unes après les autres et les 70 joueurs restants sont regroupés dans la salle principale transformé en sauna au vu de la température Qui y règne . entre temps je suis monté à 180k pour une moyenne à 140k . Je suis à ce moment très confiant .

    C'etait sans compter sur l'accumulation de rencontres malheureuses , 2 paires contre couleur , TT vs le AA d'un short stack qui me font rechuter à 90k . Je sens alors que je suis proche de craquer mais heureusement les choses vont tourner en ma faveur ... pour le moment .

    Un joueur belge avec un énorme stack relance une enième fois . je l'avais 3bet light et lui avait montrer la main d''avant, ça ne lui avait pas plus et il me l'avait fait savoir .

    Toujours est-il que cette fois j'ai
    :Kd:Ks
    et il paie mon 3bet à 10.5k . le flop vient
    :6h:9h:Kh
    . Je bet rapidement 15k et mon adversaire me répond par un All in que je paie dans l'instant pensant devoir éviter les coeurs . Très bonne surprise quand je découvre sa main
    :6d:6s
    . One outer baby ...

    Mais le belge est réputé pour être chanceux et ça va se confirmer : le turn
    :Ad
    et la river
    :Qh
    ... vont confirmer mon avantage et mon adversaire aura donc tout loisir de retenter sa chance .
    :up)
    Veinard !

    Révigoré par ce coup remporté (180k average 160k) je décide de mettre la pression sur mes adversaires à l'approche de la bulle car nous ne sommes plus que 60 joueurs pour 54 payés .

    Sauf que j'avais oublié que le seul mec en full bankroll et scared money dans les restants c'etait surement moi et sur les blinds 2500/5000 , il aura suffit de 5 raise/fold pour retomber sous la barre des 100k .

    Et cette fois, celà va m'être fatal . Je décide de relancer au bouton avec
    :Kd:Qs
    et la BB qui comprend pas grand chose au jeu défend comme 99% du temps .

    Le flop vient
    :Kh:Qh:Ts
    . je bet 15k et la BB ne fait que payer . J'ai déjà investi 25 de mes 90k et j'ai pour projet de go broke sur n'importe quel turn si ce n'est peut être les As et les 9 . Content de voir un 3 apparâitre , et sans réflechir , je push mes 70k . Sauf que ce 3, il est de coeur et il vient de donner les nuts à mon adversaire qui snap après avoir demandé la confirmation de mon annonce . Un sentiment terrible m'envahit et je quitte la table en baffouillant quelque chose comme " toute ma vie" , oubliant même que je joue encore 4 outs qui ne viendont de toute façon pas .

    Je quitte le casino en jetant un oeil au tableau qui m'indique que je viens de bust 57ème pour 54 payés avec un premier palier à 1350€ . Le temps d'aller chercher mon blouson aux vestaires et de remonter dans la salle de tournoi , la bulle a éclatée alors que ça faisait 1 heure que l'on était à 60 lefts .

    A ce moment précis, je suis certain que c'était le dernier live de ma vie tellement ma frustration est énorme . Rendez vous compte : je venais de jouer un tournoi parfaitement pendant 19 heures et une erreur de 30 secondes me fait quasiment faire la bulle, moi qui n'a joué qu'un live cette année .

    Nous sommes dimanche , il est 21 heures , je me rends compte qu'il n'y a plus de trains pour Lille et j'ai tout sauf envie de rester à Bruxelles . Le soucis c'est que je n'ai plus un sous en poche mais je décide de trouver coûte que coûte un moyen de rentrer .

    Je prends le métro jusqu'à la gare de Bruxelles , c'est la quatrième fois que j'emprunte le métro bruxellois en 2 jours, que je paie les 2€ du ticket sans voir de contrôles mais pour rester dans la continuité de la journée , cette fois, une armée de controleurs me demandent de rendre des comptes à l'arrivée . Amende mais relativisons , la Belgique n'a aucun moyen de récupérer l'argent .

    Je dépense mon dernier billet de 10€ dans un menu au Quick de la gare et je m'engoufre dans un Thalys direction Paris Nord tout en prenant soin d'éviter les barrages d'accès au train . Un second TGV m'attend à Paris en direction de Lille que je retrouve vers 23h sans récolter d'amendes suplémentaires .

    Arrivé chez moi , je me mets directement au lit pour en finir avec cette journée qui est certainement la pire de ma vie pokeristiquement parlant .

    Le lendemain matin ou plutôt après midi, je me réveille avec la gueule de bois . non, je n'ai pas fini ma nuit à picoler la veille, d'ailleurs je ne bois pas . Je parle de cette gueule de bois du poker , vous savez , celle qui procure une sensation bizarre au lever après une session de nuit perdante ou pire encore, un brokage .

    Le soir même, je remets le bleu de chauffe sur Pokerstars . rappelez vous , il me reste 300€ en roue de secours que je compte bien faire fructifier en jouant des heads ups à 20€ .

    Malheureusement, la frustration de la veille est encore présente et je joue plus haut. Forcemment , je me broke et me dit que cette fois c'est fini .

    Avant de me coucher, je cherche sur internet qui a remporté le WPT et c'est
    , mais pas la mienne .

    Après quelques jours à ne plus penser au poker , je décide de demander un stacking sur facebook pour repartir mais comme souvent , je ne récolte que des messages me conseillant de gérer et quelques brimades . C'est dans ces moments que l'on se rend compte à quel point cette communauté n'en est pas une , à moins que je n'en fasse pas parti . OK j'arrête de faire mon caliméro .

    Sans solutions jusqu'au mois prochain je remarque que je possède 3 tickets pour les freerools privilège de pokerstars qui ont lieu chaque soir et qui offrent un prizee pool de 1000€ .

    Après deux ITM à 10cts
    :frantics:
    sur les deux premiers , je parviens à terminer 2ème/2000j à ma troisième tentative et remporte 90€ pour mes efforts .

    En attendant et Grâce aux 90€ du freerool , je vais remonter une bankroll d'environ 1500€ et à la fin décembre , je décide de m'inscrire au Sunday Special sans pression (10 buy in c'est très large pour moi) . Je termine le day1 dans le top 50 jusqu'à amener mn stack en table finale le lendemain .

    Arrivé huge chip leader en TF , un excès de confiance va me faire perdre pas mal de jetons tout en parvenant à être toujours présent à 4 lefts .

    La dynamique de 3bet fold que j'avais instauré va finalement porter ses fruits puisque je réussis à faire tout mettre pre flop à l'etranger aggro de la table alors que je possède les As . Il show
    :Js:Jd
    et trouve l'un de ses 2 outs au flop . Je termine 4ème pour 10 200€ mais étrangement , c'est de la frustration qui va prendre le dessus ce soir là , repensant à ce 80/20 perdu qui m'aurait rendu le chip lead .

    Mais je vous rassure , ça ira mieux quelques jours plus tard quand je me rappellerais ou j'en étais une semaine auparavant .

    Depuis je suis à nouveau broke mais entre temps, j'ai cash out les 10k et investi dans quelque chose de plus sur .

    à bientôt !
  6. Samedi 18h, métro Belleville

    Mon œil droit est larmoyant, mélange obscur d’une trop longue fixation d’écran et de cette sal*pe de fumée qui me rentre inexorablement dans l’œil. En même temps, mon edge à Fifa est bien trop important pour que je daigne poser mon pet le temps d’un simple match contre la Corogne.

    La soirée s’annonce bien : j’enquille encore quelques matchs avec mes home‘tards, je passe de la bière au rhum, et vers 23h je rejoins mon plan du moment pour une happy end bien rodée.

    Comme dirait Barney, « my life is awesome ».

    Samedi 19h, métro Belleville

    Un Iphone couine, 4 mecs se penchent au dessus de la table basse. put**n, Steeve nous a comme même bien formaté.

    En attendant, c’est pour bibi (« f*ck Yeah »).

    Je lis et relis le texto. Pas de doute possible, c’est bien un appel au coït de la blondinette que je piste en mode trappeur depuis des semaines.

    Elle part en vacances le lendemain et me demande si je suis dispo pour aller boire un verre en début de soirée.

    « Mais pas trop tard et pas trop loin de chez [elle], parce que [son] avion est à 8h le lendemain. »

    OMG le jour où ça passe….

    Wait, mais ça passe là !

    Je vais enfin pouvoir tenter la fameuse « doublette du métro », une opportunité rare et difficile à pratiquer qui nécessite la mise en place et le respect d’un rétro planning serré.

    Le but est simple : hit and run la première demoiselle sous prétexte de shopper le dernier métro, dernier métro qui nous permettra en réalité d’aller terminer la soirée chez la seconde jeune fille jusqu’à la réouverture du métro parisien vers 5h30.

    Ou en terme logistique, un « last in, first out » …

    Je lâche donc la manette, encore chaude et humide de transpiration, finis ma bière et rentre me préparer.

    J’appelle entre temps ma reg de deuxième partie de soirée pour la prévenir que « mon pote fait une fiesta pour son départ au Zimbabwe toussa toussa » et que je ne serai chez elle qu’avec le dernier métro.

    « LOL pas 2 soussi biz ».

    Dieu bénisse le métier d’étalagiste …

    Samedi 22h, Bastille

    Un Mojito, un long Island et 2 Caïpis. On en est déjà à 44€ et le temps joue contre moi. Faut que j’agisse.

    Le metagame est bien en place (historique de 3 bet et 4 bet PF sur nos plans du moment), je décide donc un check raise standard au flop.

    Elle veut boire encore un verre, je lui susurre dans le creux de l’oreille qu’il serait bien plus sympa d’aller terminer la soirée chez elle histoire d’accompagner notre « dernier verre » d’un mocko verdoyant.

    Une demi-heure plus tard, je suis en train de pousser l’espèce de buste de joailler qui trône sur son lavabo afin d’avoir un meilleur angle de vue dans le miroir sur la pénétration en cours.

    Sur le moment, ça me rappelle vaguement une scène vue sur youporn récemment, la bite de poney en moins…

    Dimanche 2h, du coté de Charenton Ecole

    Après une douche fraiche et un argumentaire étayé sur la futilité de passer la nuit ensemble vu qu’elle se lève à 5h, j’ai quitté la blondinette et attrapé le dernier métro direction Créteil.

    J’arrive chez ma régulière du moment, qui m’ouvre la porte nue, un pète dans la main droite, une vodka-cola dans la gauche.

    J’entre pour quelques heures, en précisant de suite que je suis trop fatigué pour une cavalcade infernale et qu’il va falloir qu’elle se charge de faire l’animation.

    Je me pose sérieusement des questions lorsqu’elle me lance un clin d’œil et répond « Challenge Accepted » …

  7. J'ai dans les tiroirs un article que j'avais écris pour (feu) so poker n°3, je me dit que tant qu'à faire, autant le poster sur le cp :

     

     Une introduction aux solvers

    A haut niveau, le poker façon grand mère est révolu depuis un petit moment. Les recettes de cuisine que l'on pouvait utiliser en s'inspirant des mooves de Durrrr dans High Stakes Poker sont un peu passées de mode...

    Les joueurs progressent d'années en année et une approche plus équilibrée ("GTO") est désormais la norme.

    Une révolution récente qui a permis à cette approche de faire des pas de géants est l’apparition de solveurs. Il s'agit de logiciels permettant de calculer des équilibres entre adversaires : on rentre un certain nombre de paramètres initiaux (éventails de main, taille des tapis, taille du pot, mises utilisables, etc...), le logiciel mouline et nous propose une stratégie à adopter qui est sensée être « inexploitable ».

     

    Ces logiciels se heurtent à plusieurs limites. En effet, il ne sont utilisables qu'en situations de heads up et les résultats obtenus sont en général très complexes à mettre en œuvre et donc difficilement exploitables.

    Ils permettent aussi de dire tout un tas d’âneries si l'on ne fait pas bien attention à ce que l'on fait.

     

    Prenons un exemple pour éclaircir tout ça (si tout se passe bien :D

    • La situation

    J'ai pris comme point de départ une vidéo de Ben Sulsky (Sauce123) sur RunitOnce où il analyse une situation UTG+1 vs Btn sur un flop :Jh:5c:4s à l'aide de Piosolver (un des solveur existant sur le marché).

    rect853.png.fd5f54e630222f52762639dff77ecbea.png

     

    Pour résumer la vidéo, l'idée est d'étudier les profils de continuation-bet de nos adversaires et de s'y adapter correctement.

    Bon, il ne s'agit ici évidement pas de faire un résumé de la vidéo, mais de voir assez rapidement comment « marche » un solveur, je ne parlerais que de la situation au flop.

     

    • Les ranges

    C'est le premier paramètre que nous allons devoir rentrer dans le solveur. Je ne me contenterai que de reprendre les ranges proposées par Ben Sulsky (ci-dessous). C'est en général un bordel noir de les définir correctement dans une bonne partie des situations. Simplement parce qu'en fonction des joueurs, celles-ci peuvent évoluer une tonne (et que ça va avoir ensuite un effet monstrueux sur les stratégies proposées).

    59e0bef76fbde_ooprange.png.7dcd424490a22ecb76fbac77aa254c89.png

    range de relance utg

     

    59e0bef85b592_iprange.png.14982168f478c7a4d619d26988cf3ada.png

    range de call au bouton

     

    Pour lire ses ranges, le chiffre en dessous des mains correspond à la proportion de ces mains présentent dans les ranges respectives. C'est assez simple pour UTG qui va simplement relancer ou coucher, donc en règle général des 0 et des 1, mais ça devient plus dur à définir quand les joueurs ont aussi l'occasion de 3-bet.

    Par exemple Bouton paye 50% des ses :Ax:Jx suité parce que sa range est certainement construite avec une partie de relance et une partie de call (c'est standard de split ses ranges dans beaucoup de situation pré flop).

     

    Les ranges proposée par Ben Sulsky sont notablement plus large que ce que l'on rencontre habituellement. Pour donner une idée, UTG relance un peu plus de 20% de ses mains. Aux tables en moyenne limite, les ranges d'open varient globalement entre 13 et 20%. Bref, c'est large, mais pas fou non plus. Idem pour la range de call au bouton, qui pour le coup va encore plus varier en fonction des joueurs...
     

    • Les paramètres

    Il faut aussi rentrer les paramètres de mises : quels montants par street, possibilité de raise, de donk etc...

    Compte tenu de la taille des arbres de calculs, on est assez vite limité en nombre de sizings, en plus d'avoir un résultats qui sera tout à fait inexploitable.

    parametres.png.c86d99ac342d8546f8deb023562efca9.png

    paramètres entrés pour la simulation

     

    Pour le coup, les paramètres rentrés sont au plus simple : une seule taille de mise par street. Ca permet tout de même en général de donner une bonne idée de ce qu'il faut faire.

    Une approche classique est de lancer une simulation avec plusieurs sizing (disons 3, par ex 1/3 - 2/3 - 150% pot au flop) pour ensuite sélectionner le majoritaire selon Pio (s'il y en a) et relancer une simulation plus simple ensuite.

     

    • Le calcul

    Sur notre ordre, Piosolver mouline. Une fois la précision demandée obtenue (c'est paramétrable aussi), il nous explique ce que l'on doit faire au flop. Commençons par la fréquence de mise d'UTG+1 :

    59e0befe45b23_100check.thumb.png.dff856aabdefa3d3c15b369c9ee091c2.png

    stratégie proposée pour  UTG+1, en vert les checks, en rouge les mises

     

    Verdict :

    il faut check quasiment tout le temps ! Pour être précis, les fréquences proposées sont miser 6,5 % / check 93,5 %. Cela va pas mal à l'encontre des habitudes que l'on peut voir aux tables...

    Cette stratégie est assez simple finalement, voyons ce qui est proposé ensuite pour le Bouton :

    59e0bef5b14fd_stratgieip.thumb.png.85440e1469ee2257954cb2aa7156c426.png

    stratégie proposée pour  le Bouton, en vert les checks, en rouge les mises

     

    Verdict :

    Cette fois ci, la stratégie proposée est plus compliquée : 50% check / 50% bet, et pas mal de mains peuvent à la fois miser ou checker, pratique...

    Nous pouvons avoir des informations sur la manière dont Piosolver partage les mains en fonction des couleurs des cartes, il suffit de lui demander. Prenons deux exemple : 88 et T9s :

    T9.png.146c71138d105c2794ddc57f35e22c0c.png                                                           88.png.c0ca2fb6a95ab1ae58fa1a4c99d68d04.png

    proportion de check / bet en fonction des couleurs des cartes pour 88 et T9s

    Dans le cas de T9s, un thème se dégage : nous allons miser les mains avec des tirages flush backdoors. Dans le cas de 88, le thème c'est qu'on en mise une partie, pas particulièrement de logique qui ressort en fonction des couleurs de nos cartes.

     

    Pour pouvoir appliquer les stratégies proposées par les solveurs « dans la vraie vie » il va nous falloir simplifier les résultats. Par exemple dans le cas du bouton à qui UTG+1 à check :

    • Les pocket pairs : check 66-TT, miser les nuts (brelans et overpaires 44-55-JJ-QQ)
    • Les As suités : miser les plus petits as sans paires (A2s, A3s, A6s et A7s) + AJs, checker les autres As (ils ont plus de showdown value, donc moins intéret de faire fold des mains en face)

    • Miser KTs, T9s, T8s, 98s avec les backdoor flush draws

    • Au niveau des paires de valets : check les plus mauvais valets (JTs, J9s) et miser tous les autres

    • Deux mains méritent certainement d'être partagées entre miser et checker pour se couvrir si une overcard arrive au turn ou à la river : AQ et KQ (Pio nous propose à peu près du 50/50 entre les deux options)

    Pour partager leurs mains, certains joueurs utilisent des « randomize », c'est un logiciel qui affiche un nombre entre 0 et 100 lorsqu'on le lui demande.

     

    Bref à chaque situation que l'on étudie, il faut en tirer des résultats qui soient applicables ET mémorisables, pas évident ;).

     

    Dans cet exemple, une seule taille de mise a été envisagée d'ailleurs.

    Pour information si laisse l’opportunité au bouton de miser 33%, 66% ou 150 % du pot, le solveur n'utilise quasiment que la mise de 66% du pot donc on est pas mal au niveau de nos résultats.

    Ce n'est pas toujours le cas, et ça augmente évidement la complexité des situations.

     

    • On change un truc pour voir ?

    Un des commentaires sur cette vidéo est assez intéressant : en gros il dit que beaucoup de joueurs réguliers ont tendance à ne pas payer les pocket paires trop petites pré-flop, idem pour les connecteurs assortis.

    Cela risque d'avoir un effet extrêmement fort sur les stratégies vu que si l'on enlève 44-55-66-54s-56s de la range du Bouton, on lui enlève une énorme partie de ses nuts (brelans, double paire).

     

    Dans ce cas la stratégie proposée par Piosolver au flop change drastiquement (LOL) :

    59e0bf0455cd7_100bet.thumb.png.fb08c61ec4f8d9a43b06c6e72c5861a7.png

    Euh, le plan c'était pas de check 100% plutôt ??

    Cette fois ci, le solveur nous propose de miser 90% du temps ! Autant dire tout le temps... Alors que précédemment la situation était tout à fait inversée.

    Le résultat est logique, la présence / absence de nuts dans les ranges des joueurs est extrêmement important au niveau du déroulement de la main.

    D'ailleurs certains joueurs de relance pas non plus les plus petites pocket pairs et connecteurs pré flop UTG+1 :D...

     

    • Conclusion :

    L'idée de cet article était de donner une idée de ce qu'était l'utilisation des solveurs, et aussi de montrer leurs limites (en particulier au niveau de la définition des ranges des joueurs).

    Les résultats obtenus sont toujours très complexes à mettre en œuvre, et arriver à tirer des enseignements généraux demande à chaque fois pas mal de travail supplémentaire.

     

    Un petit conseil pour finir quand même : si vous jouez une main contre Jean-Michel Random qui joue 100% de ses mains et arrive pas à lâcher une paire post flop, rangez les solveurs au placard et jouez un bon vieux poker exploitant, l'approche « GTO » n'a d'intérêt pour faire simple que contre des joueurs de très bon niveau (ou inconnus ET qui ont l'air d'à peu près tenir les cartes).

     

     

    param.png

  8. Bonsoir à tous,

    Cette semaine j'ai créer un pack sur le site www.pokeretassocies.fr

    Grâce à cela,j'ai vraiment jouer tres tres serieusement mes tournois sur barrierepoker, et cela m'a permis de réaliser sur 8 tournois 4 TF et sur mon pack 1er et 2ème sur 231 joueurs pour 511€ et 375€ de gains....

    De bon augure pour la suite en tout cas.....Ce site me porte bonheur ainsi qu'à mes investisseurs....Je vous laisse verifier en cliquant sur le lien..

    http://www.pokeretassocies.fr/membre/informations/DESCRIPTOR

    Pour le reste du mois à fond dans le boulot avant de rattaquer Online début décembre...

    Bon poker à tous et à bientôt...

    Franck :ninja: DESCRIPTOR :ninja: Rousselle

  9. Introl
    Dernier billet

    Apres un petit break de 5 jours pour se ressourcer sur les hauteurs de Whistler, je me suis remis au boulot.
    Les 3 premieres sessions ne furent pas vraiment une reussite, avec une perte cumulee de $1800. Rien d'hyper inquietant, juste la piece qui tombe du mauvais cote sur les gros pots. Les deux sessions suivantes ont d'ailleurs remis les compteurs a zero (+960 et +905).

    Mais ce billet n'a pour objet que de vous montrer a quel point les tables sont magnifiques, avec un coup representatif du niveau moyen, joue hier soir. Des coups comme celui-ci on en voit plusieurs par session, la difference c'est que cette fois j'ai enfin ete implique et non simple observateur.

    UTG+1 je relance a $15 :As:Ts:Qh:Kh , paye 4 fois

    Le flop est sympathique : :Js:8s:9h 
    Je pot 80, 3 callers

    Turn : :Qc 
    Je pot de nouveau 395, et cette fois seul le copain au bouton reste dans le coup.

    La River n'est pas la plus belle : :Tc et il y a desormais de fortes possibilites de partage, ce que me confirme le snap-call de copain sur mon shove pour mes 350ish restants. 
    Mais non, c'etait un peu le surestimer puisqu'il montrera un magnifique :Ah:Ac:Td :9s assorti de ce tres serieux commentaire : "Two pairs on the flop + open ended, straight on the turn, I can't fold".

    Je n'ai pas su quoi repondre...

     



     

  10. Salut à tous ! Cela fait quelques mois que je n'ai pas posté un billet, il faut dire que j'avais pas grand chose à raconter.

    Depuis Septembre/Octobre, j'enchaine les mois légèrement up/down pour au final me retrouver légèrement down sur la période Septembre-Janvier.

    Bon rien d'exceptionnel, le down est pas énorme, et j’envoie pas un volume monstre non plus, je dois grind en moyenne 2-3j par semaine, et les sessions sont souvent courtes.

    J'avais fais un bon mois de Novembre, avant de tout reperdre en Décembre. Un peu blasé des MTT et du mois de Décembre, j'ai pris un bon break en Janvier, et comme il fallait bien que je m'occupe à mes heures perdues, je me suis lancé dans les HU Hyper Turbo PLO (20 et 50e)

    Pour ceux qui ne connaissent pas, HU avec un stack de 500, blind 10/20 augmentation toutes les 2min.

    Moyenne d'un match: 3min. Autant dire qu'on a plus d'edge à jouer à l'euromillion, quoi que....

    Ça à l'avantage d’être fun à jouer, rapide, et assez prenant en fin de compte. Je pensais être vite saouler de ce format, mais j'ai quand même réussi à en envoyer plus de 750 ce mois-ci.

    Je ferrais pas ça tout les mois par contre, les swings sont forcement nombreux, et je me demande vraiment si c'est possible de réussir à être gagnant (hors RB) dans ce format ?!

    Voici la courbe du mois dans ce format pour illustrer la chose:

    117195sharkscope.png

    Heureusement qu'il y a la promotion Hypermania pour tous les grinder de ces formats.

    Avec plus de 11k VPP fait dans ce format, ça équivaut à un bonus de 508€. Ajoutez à cela les bonus FPP et stellaires, ça fait environ 900€ de bonus dans le mois.

    Soit un gain net de 150€ pour 750HU joués, je crois que j'ai trouvé le nouvel eldorado les amis ! :)

    En tout cas ça m'a permis de retrouver une motivation pour les MTT, je me sens pas mal ces derniers jours, et je sens la chatte arriver pour les flash series qui débutent dès dimanche !

    GOOD LUCK !

  11. Le réveil sonne depuis quelques minutes; il pleut, comme souvent à Paris... Je me maudis déjà, je sais déjà que je n'aurai pas le premier RER et ne pourrai donc pas prendre de café en arrivant au boulot... Je me réveille d'un sursaut! Quel mauvais rêve! Je retrouve assez vite le sourire en apercevant le Venitian par la fenêtre: je suis toujours à Vegas!

    Mais alors pourquoi un réveil sonne à midi? C'est plutôt l'heure de se coucher normalement ici... Ah oui, ça me revient; Coco est en table finale du main event du Ceasar palace!

    Me voilà levé depuis quelques minutes seulement que je fais déjà un dernier check-up de mon staff. A chacun son rôle: Olivier la technique, Samy les photos, Léo les bières, Chico le trashtalk et moi le soutien psychologique. Mon rôle n'est pas si simple; dès que Coco bet, raise ou fold je dois lui lancer un regard qui lui dit: tu as bien joué mec; même si la plupart du temps je ne connais ni son stack, ni ses cartes, ni le board...

    En effet, malgré un buyin de 1K, 1610 joueurs au départ, deux jours 1, un pricepool d'1.5 million et 270K à la gagne (soit le plus gros tournoi annuel du casino), il n'y a pas de retransmission télévisuelle, pas de speaker, pas de sièges pour les spectateurs, il n'y a même pas un écriteau signalant l'événement. La table finale se jouera dans les conditions d'un 40 euros du dimanche après-midi du défunt Wagram. Dommage que Coco ne l'ait jamais joué...

    Toutefois, la comparaison s'arrête là: ici, la tension est à son comble. Une recherche assidue sur hendonmob nous donne une idée des adversaires. Deux d'entre eux attirent particulièrement notre attention: un pro slovène qui a l'air vraiment bon mais qui est vraiment short et un joueur qui a un nombre de cash à me faire perdre mon chapeau.

    Nous on a peut-être pas son palmarès, mais on a Chico: "bon ok, il a un bracelet, ok il a plein de cash mais regarde c'est uniquement en PLO et son dernier ITM remonte à 2005! Autant dire qu'il n'en a pas fait un depuis que les gens ont appris les règles".

    On joue déjà depuis plusieurs heures quand Coco est dans une situation critique. Il vient de relancer en early et le champion du monde vient de lui revenir dessus en se mettant allin. Il tank. Nous on se demande son range, son stack, le bas de la range de Coco... Le team se déchire: "moi je snap AQ, je fold AJ je pense" "mais bordel quel nit, AJ moi je call" "oui mais AT alors?" "Pfff je sais pas, je pense que je fold"... Bref on s'occupe comme on peut vu que Coco a décidé de prendre son temps: ça fait déjà 10 min qu'il réfléchit et que nos bières sont vides... Son stack en prend un coup s'il se trompe... Ouf, un tell: son adversaire a avancé son bras pour mettre en avant son bracelet comme pour dire "je suis pas un rigolo"... Grossière erreur! "Ok I call"

    image_10.jpg

    ATs qui tient face à A5s et Adri est lancé. Nice call!

    Mais tout va très vite au poker. Deux paires, brelan, couleur... dès que Coco voit un flop son adversaire est max. Dès lors, difficile de ne pas voir son stack fondre en quelques orbites...

    Un joueur serré ouvre UTG, Adrien décide de partir allin au BU. Bon c'est l'heure de vérité... Snap call en BB! Notre joueur préféré n'a pas bougé d'un poil, moi je bouge dans tous les sens, la bigblind est max c'est fini... UTG fold rapidement ce qu'il dira être deux 10. La BB retourne AK (le bas de son range en fait) et Coco retourne... AA!

    Les jetons passent de main en main mais la partie n'évolue pas; toutes les heures le floor propose un deal basé sur l'ICM qui sont systématiquement refusés par le joueur à gauche de notre favori.

    Deux paires qui perdent face à brelan (que son adversaire check back river) et Coco est de nouveau parmi les plus petits stacks. Le deal proposé par le floor est cependant intéressant et notre ami demande une nouvelle fois ce qu'en pensent ses adversaires qui refusent encore.

    "No deal? Ok, what do you think about a winner-take-all?" lance Adri, bien décidé à en découdre avant d'annoncer ALLIN une première fois... puis une deuxième fois... suivi d'une troisième... Alors qu'il se met allin pour la 4ème fois en 10 min, un frisson parcourt mon corps: est-il en tilt? En a-t-il marre de me voir avec des long islands quand lui se cantonne au redbull? Je ne sais pas, mais il est revenu à l'average en 3 tours de tables sans un seul abatage.

    Under the gun, Coco fait une relance que son stack lui permet à nouveau de faire mais pas son image actuelle... La BB lui revient dessus comme je m'y attendais... Mais c'est un snap avec AA!

    Un joueur de moins, il en reste 4. Coco est maintenant gros chipleader. Il relance au BU, SB annonce allin. Snap avec JJ qui se retrouve face à 22....

    Le croupier retourne un 8.... puis directement un 2. Arf c'était le 80/20 de la victoire là... A peine a-t-il doubler que l'ancien shorstack se dit favorable pour un deal... Coco a toujours un stack confortable mais l'average a fondue... Ok, va pour le deal.

    Quand on est joueur sponsorisé, la première place est importante; il n'est pas rare de voir des joueurs donner une part importante de leur gains en échange de la première place... Quand on s'appelle Coco, on est ok pour prendre la première place mais on demande de l'argent pour ça. En effet les américains étant taxés sur les gains, ils préfèrent éviter une ligne hendonmob trop importante. Notre frenchy ne le sait que trop bien et accepte de prendre la première place, mais pour 12K dollars!

    Après réflexion, les joueurs acceptent cette offre honorable et Adrien dit -_LeCoco2_- remporte officiellement le Main Event du Ceasar palace devant 1610 joueurs. La fin de séjour s'annonce chargée... En effet, ne dit-on pas "ce que l'on gagne à Vegas reste à Vegas"?

    Adrien met donc un terme à l'opposition grinders/livetards qui avait motivée notre venue dans le paradis du jeu avec sa victoire qui est sans aucun doute une des plus grosses performances françaises de l'année:

    image_11.jpg

    PS1: Il manque Momodu59130 sur la photo, mais il avait un match de ping pong.

    PS2:Oui, c'est standard de jouer avec une veste dans les casinos à Vegas même s'il fait 38° dehors.

    PS3: Non, Coco a toujours son vieil alcatel pour téléphoner et son pantalon orange pour grinder.

    PS4:Je suis d'accord avec vous, une citrouille c'est quand même plus fun qu'une noix de Coco.

    THE END

  12. Skip
    Dernier billet

    Well, well, well ...

    Pratiquement un an que j'ai raccroché les gants, et entre et la description de je dois bien dire que j'ai moi aussi l'envie de reprendre ma plume...

    What's up, donc ?

    Et bien mon année fut bien chargée, ayant depuis l'été dernier un nouveau poste dans ma boite, entraînant des responsabilités accrues, et les horaires qui vont avec...

    Peu de temps pour le poker donc, mais je conserve un attachement certain pour ce milieu, et continue à squatter allègrement la cuisine de la radio le mardi soir tout en côtoyant fréquemment les regs du CP, autour d'une table, d'un verre ou même d'une balle de basket.

    Je vous avais d'ailleurs laissé l'an passé sur ce petit clin d'oeil présageant que Deauville serait mon prochain grand rendez-vous poker:

    Quelques heures plus tard j'arrive chez moi. Petite douche, petite collation, petite sieste, puis j'allume mon macbook pour taffer mon Objective-C. M**de, réflexe à la con, je double click sur l'icône de ma poker room favorite. Ah tiens ! Le sat pour la finale des FPS a commencé ...

    Oops, un nouveau missclick ... :ninja:

    A la prochaine ! wink.gif

    gy0XU.jpg

    Et bien je n'ai pas été déçu, et je vais donc me permettre un petit aparté pour mieux remettre les choses dans leur contexte ... Deauville, c'est un grand festival de poker, avec la finale des FPS et l'EPT qui s'enchaînent, avec tout un tas de sides supplémentaires. Tous les ans, c'est LE rassemblement du poker français, mais cette année était particulière puisque je m'y rendais pour la première fois ;)

    Enfin pu mettre une tête sur tous les regulars de PS.fr que je ne connaissais pas encore, et je dois dire qu'on a vraiment passé de bons moments, tout le monde (ou presque, ) s'entendant très bien malgré les tensions inévitables rencontrées aux tables par le passé.

    Arrivé en voiture avec G2T6R, nous retrouvons ainsi la veille du day1(b) une joyeuse bande de SNE en train de diner au Drakar, qui deviendra rapidement notre repère : Bilou, Plato, Popi, Tof, Quintinio, Niko44, Nodix ... que du beau monde. Ca parle inéxorablement de poker, mais pas que. L'ambiance est très bonne, et on a rapidement l'impression de se connaître depuis plusieurs années, ce qui n'est au final ... pas tout à fait faux.

    Nous sortons du resto vers 1h, et le tournoi commençant à midi le lendemain, nous avons plein de temps pour discuter avec tous ces ballas ... autour d'une table au Seven ... Et oui, nous ne couperons pas à cette boite de renomée mondiale, que nous saignerons chaque soir avec entrain, à coup de tournées de vodka malgré la cruelle absence d'autres clubbers.

    Bon, je suis mauvaise langue. Sur le coup de 3h débarquent quelques TV stars PS et bien entendu Poloker et ses acolytes, dont la dernière soirée sans commander de bouteille de Dompé ou de Greygoose doit remonter à l'année 2010. La soirée bat donc son plein, et c'est sans réelle surprise que je me retrouverais à faire la fermeture, comme un con, alors que j'ai un tournoi à jouer 6h plus tard.

    bg_529.jpg

    Réveil pépouze à l'hôtel du Golf 10 minutes avant le début du tournoi, transport express jusqu'à une boulangerie du coin pour éponger un peu tout ça, et on retrouve une demi heure plus tard (bah oui, ils nous ont foutu dans un hôtel à 5kms du casino, standard :)) Virus Zubz, Shishi, NTZ, Zozo et surtout Horn33t devant le casino. Pourquoi surtout Horn33t ? Vous allez comprendre très vite.

    Quelques semaines avant ce FPS, petite session MTT chez Bilou avec Horn33t, Utopik, Zozo et Virus, au cours de laquelle nous mettons en place un side bet sympathique : le premier qui bust du sunday special devra jouer le FPS dans le déguisement choisi par les autres participants. Sautant sur l'occasion, Horn33t shove quelques minutes plus tard avec 4ème pair contre nut flush, impatient de connaître son déguisement...

    Après avoir pensé dans un premier temps à un déguisement de Fish + une pancarte "ça m'apprendra à slowroll" (sa spécialité), nous tomberons finalement sur un déguisement lui allant à la perfection, celui de DONKEY. Nutsé. Il me fallait donc impérativement lui remettre le déguisement avant le début du tournoi, et le temps qu'il l'enfile, nous négocions non sans mal son entrée dans le casino (C'est Deauville qu'han même) avant de prendre nos bracelets*. Ship it !

    *d'entrée

    HaQo1BJ.jpg

    Bon nous finirons par rentrer en jeu avec une petite heure de late reg, et toujours 2g dans chaque bras. Difficile dans ces conditions de monter du jeton ? Tu parles ... jamais aussi bien grind un donkament :D Probablement relancé plus d'une main sur trois, pour passer rapidement de 30 à 55k et me placer parmis les chipleaders au premier break.

    Malheureusement l'alcool finit par redescendre un peu, et la gueule de bois est sévère. Je me souviens pas bien des coups, mais je finis par faire un call litigieux sur le shove de Patrick Braga - Spoiler : le vainqueur de l'épreuve - avec :Kc:Qc alors qu'il cold 4bet shove 23bb suite à mon 3bet à 6bb façe au spot de la table (contre qui je 3bettais mergé 1 main sur deux)

    Il avait :6h:6d et, oh, surprise, je perds le flip, me retrouvant à mon tour dans une situation délicate et perdant, toujours contre le même joueur, mes jetons sur un random combo draw vs trips qui ne passe pas.

    Toute ma vie toussa, il est temps de retourner à l'O2, bar du casino et rendez vous incontournable tant que le seven n'est pas ouvert. NTZ à bust rapidement aussi, Olivier (qui nous a rejoint au passage) est à l'average, Horn33t, qui fait les gros titres de la presse spécialisée avec son costume, est plutôt bien, et Popini est énorme. Bon CSB, mais il est temps de retourner se la coller.

    Rapide diner au Drakar, rencontre mouvementée entre Junkyboy et Bilou au Seven, et je ne tarderais pas à rendre les armes, sur le coup de 3h, me préservant pour le lendemain.

    Le lendemain, donc, réveil tardif, remise en forme avec un rapide passage sur la plage, puis retour au casino vers 15h pour faire l'ouverture des tables de cash game avec Zozo. Que de la 5/10 qui tourne, on décide ainsi de swap 50% avec ce dernier pour réduire la variance. Bon, il perd sa cave en 10 minutes de tilt, et je me retrouve dans une situation délicate. Heureusement Papa est là et réussit à remonter la pente, avec un petit bonus pour la soirée.

    Cette dernière arrive d'ailleurs très vite puisque le day2 du FPS s'achève et que tandis que Horn33et et Olivier ont bust, le chipleader n'est autre que Niko44, ce balla, qui a au passage chopé le numéro de Vanessa Rousseau parce qu'elle voulait une part de son action, et plus si affinités. eZ.

    Bon, le day3 est demain matin (enfin midi) et il y'a un beau billet à la clé, mais on ne va pas s'asseoir sur une si belle occasion de célébrer tout de même. Petit tour au Royal où Bendo a organisé un bel apéro pour les SNE & consorts au frais de la princesse ; belle tablée au Drakar puisque nous sommes ce soir une petite vingtaine, et débarquage massif en boite, une autre que le Seven, mais dont j'ai oublié le nom :(

    Les bouteilles sont de sorties, Niko est ivre saoul et tente d'apeller Vanessa pour lui demander de nous rejoindre, mais ce balla n'a plus de crédit sur son portable. LoL. Bon, il est 3h, l'heure où débarque tout le monde au Seven, ne manquons pas au rendez vous. Finement joué, il y'a pour une fois pas mal de monde, et nous y retrouvons Farfalla, LTH Corp, MerciFish et d'autres encore probablement mais je suis moi aussi dans un état d'ébriété avancé.

    Refusant finalement de quitter la salle lors de la fermeture, la sortie n'en sera que plus violente, mais de retour à l'hotel, et après avoir couché Niko dans un état proche du coma alors qu'il joue le tournoi de sa vie quelques heures plus tard, nous partons en after avec Bilou, son pote Pierrick, Plato, Quintinio et Popini dans la chambre de Bilou.

    minibar.jpg

    Un minibar et une télécommande dans le jardin plus tard, on a faim. Popi essaye bien de commander une entrecôte, saignante, au room service, mais ces enfoirés lui raccrochent à la gueule en lui faisant remarquer qu'il n'est pas dans son état normal. Well, il est 8h, le petit déj est servi, let's go !

    Et LA ... ce qui devait arriver arriva. Le roi du trashtalk et du trashplay, le grand, l'unique n0testin, est le seul client attablé, en compagnie de sa nana. La rencontre est pleine d'émotions, notamment pour Quintinio, autre grande figure du trashtalk .fr, qui ne se privera pas de lui rappeler tout au long du petit déjeuner que ça reste lui le patron en trashtalk live.

    L'ambiance est tendue, le maître d'hôtel excédé, et tandis que Plato mange littéralement l'intégralité du saumon du buffet, il nous refuse à plusieurs dizaines de reprises le whisky demandé, ce qui n'est, vous en conviendrez, pas digne d'un hôtel à plusieurs centaines d'euros.

    Nous finirons par quitter les lieux à son grand soulagement, non sans avoir croisé un Dominik Nitsche enchanté de trouver tant d'animation avant son footing matinal, mais se coucher ne semble toujours pas être une option. Nous décidons ainsi de repartir au casino, et attendons plusieurs dizaines de minutes la navette censée venir nous chercher, avant de nous rendre compte que cette dernière ne passait pas avant 10h.

    Embettés mais pas découragés pour autant, nous embarquerons rapidement sur une voiturette de golf. Les clés ne sont pas disponibles, mais qu'à cela ne tienne, la route est en descente jusqu'au casino après tout. C'est dans un buisson que le maître d'hôtel viendra rechercher l'engin, fort heureusement en parfait état puisqu'il remontera sans problème jusqu'à son emplacement initial.

    3861906_std.jpg

    C'est lorsque Popi à décidé de remonter en scelle que j'ai compris qu'il était peut être temps d'aller se coucher. Mieux vaut tard que jamais ..

    Bon la soirée était assez epic mais le réveil n'en a été que plus difficile. Je trouverais tout de même la force d'aller déjeuner vers 14h avant d'aller rail un peu Niko, qui somnole à sa table à l'approche de la TF. Il finira par bust 14ème me semble t-il, sur un beau spew, on peut désormais le dire je pense : Niko, c'était terriblement spewy :D

    Pour cette dernière soirée, PS organise une petite sauterie ou tout le monde devrait se retrouver, à la veille de la TF du FPS et à l'aube de l'EPT itself. On y fait donc un tour, mais ça sera rapidement un fold, entre ceux qui ne se sont pas remis de la veille et celui qui n'en revient toujours pas d'avoir bust si près du graal.

    Désormais traditionnel diner au Drakar, puis petit tour au Seven pour la forme, mais nous finirons bien tôt après un dernier verre bien appuyé et la promesse que l'on se reverra tous bientôt.

    Retour sur Paris le lendemain après un petit détour par la charmante Honfleur, et il est temps de revenir à des réalités bien moins sexy ...

    metro+boulot+dodo2.jpg

    Bref, tout ça pour dire (oui, je sais, c'était un long aparté) que nous avions envie de remettre ça.

    danette_vanille_hd_0.jpg?1300465380

    Et quoi de mieux pour cela que ... Las Vegas ?

    ET OUAIS on y est, il est là le UP, bien caché sous une danette à la vanille : Las Vegas, episode II, bitches !

    BOOM.

    Longue préparation donc, au moins un mois à l'avance, pour décider des circonstances de cette nouvelle réunion. Pensant être entre 6 et 8, on a longuement hésité à louer une villa, notamment celle ci : https://www.airbnb.com/rooms/810977

    Mais bon, loin du strip toussa, pour un court séjour finalement, c'est peut être mieux de rester dans un hôtel. Du coup Zozo à eu une idée bien sympa, de prendre une suite bien balla + des rooms standard, et de partager les frais. C'est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers cette merveille au Mirage :

    miragehospitality2bedroomfloorplan_540.gif

    110m2, deux chambres, 3 lits, un énorme living room, c'était parfait.

    Mais bon comme on est des branleurs, on s'y est pris trop tard (elles sont toutes book 3 mois à l'avance), et il faudra attendre l'année prochaine pour ce kiff.

    Nous nous retrouverons au final dans des suites bella (à une lettre près on était bon) au Venetian, avec notamment Zozo, BVRPS et Horn33t. C'est un cran en dessous mais ça reste bien sympa, et put**n que j'ai hâte de retrouver cette ville de degens.

    Bon au passage vu que j'allais à Vegas j'ai joué quelques sats, et obv j'ai ship, à la fois l'event #60 (un 1500$) et le main event, les deux sur Barrière. On prend les même et on recommence, donc ! Sauf que cette fois c'est tout bonus, pas de pression, on va juste essayer d'apprendre un peu de nos erreurs, et attendre un peu dans le main avant de jouer trop aggro :)

    Du coup mon planning est assez MTT oriented, dans l'idée ça donne ça :

    Programme des festivités

    Arrivée le 28 juin -> repos / unjetlaggage

    29 juin à 12h au Venetian : DSE 600$ day 1A pour bien se mettre dans le bain

    30 juin au Bellagio: grosse session CG 5-10 / 10-20 tant qu'on a quelques $ en poche :D

    1er juillet à 12h au Venetian : DSE 600$ day 2 ou sats pour WSOP #57

    2 juillet à 12h au Rio : WSOP event #57 - 5000$ NLHE si qualifié, ou 235$ donkament à 15h (jusque 2000 joueurs + et 100k + à la gagne)

    3 juillet à 15h au Rio : 235$ donkament

    4 juillet à 14h au Marquee : Pool party day

    5 juillet à 12h au Rio : WSOP event #60 - 1500$ 3days event

    6 juillet à 12h au Rio : day 2 event #60 ou SPA

    7 juillet à 12h au Rio : WSOP event #62 - 10k$ main event

    8 juillet : retour Paris (Jinx Jinx Jinx)

    Tout ça entrecoupé avec parcimonie de CG (on va essayer de shot assez haut) et de clubbing, on devrait se mettre assez bien :)

    ONE TIME !

    bSF2YIW.jpg

  13. u0884977317022.jpg

    Hey,

    Ca fait un moment que je n'ai pas posté. J'a été pas mal pris ces derniers temps.

    Notamment par Les séries scoop et Wina qui se sont plutôt bien passées, même s'il est un peu frustrant d'être proche de la victoire sans l'atteindre.

    Un petit résumé rapide :

    J'ai fin 7ème sur un peu plus de 200 dans l'event 22 des Winamax séries à 300 euros.

    85ème sur 1359 DU scoop 10High

    24ème du SCOOP 12 High

    ll me semble que j'ai oublié un autre ITM, je le mettrais s'il me revient à l'esprit.

    La route ne s'arrête pas là, du moins je l'espère puisque je possède 100K dans le FCOOP 13, soit un peu plus de deux fois l'avg.

    Il y a un an, je finissais second de cet event juste derrière Shooye qui est, entre temps, devenu mon camarade de jeu sur Mypokersquad.

    Je vous avais fait partagé ce moment en direct sur mon blog. Je vous propose de suivre à nouveau mon parcours dans ce tournoi particulier. Vous pouvez aussi retrouver le coverage de ce tournoi sur le blog mypokersquad.

    1h

    Avg 44K

    Stack 100K

    bb : 500/1K

    Come on!

    1h03

    Je double sur un coup bien heureux dans le big five up 180K soit 16BB

    1H07

    UP 20BB Dans le Big five à 166 left. Kasher Soze à ma gauche!

    1h12

    Après être redescendu un petit peu me revoilà à 105K dans le Scoop HIGH.

    Je bénéficie d'un gros set up en ma faveur contre Kasher AA vs QQ Up 35 BLINDES dans le big five presque deux fois l'avg.

    1h17

    Je perds un gros pot de 13 blindes 55 vs A2s dans le big five vraiment dommage.

    1h19

    Je reprends deux petits coups tout de sute sans abattage qui me refont passer à un bloc sympa de 35 blindes

    J'ai soif de victoires...

    1h23

    Je repasses à 34K dans le 50 de partouche soit 50bb et un peu plus de l'avg

    1h25

    Gros set up AK<KK ds le big five et loose AQ vs KT down 7bb ds le big five

    Arf déchatte totale dans le big five out

    Il me reste 2 tournois, on va rien lacher!

    1h30

    Up 130K Scoop, soit à peu près 100 blindes et deux fois la moyenne.

    Je vais me concentrer un peu, je vous tiens au courant.

    A plus

    2h

    Fin de l'heure difficile, j'ai bust de Partouche après une série de mauvais timing et down à 92K dans le Scoop.

    Rien de catastrophique, je possède encore 45 blindes, soit un peu plus que la moyenne.

    Les 195 joueurs en course sont tous payés.

    GL MOI!

    2h18

    Après être remonté à 120k (60) blindes, je perd un gors flip AKs vs 99 pour un pot de 35 blindes

    2h41

    Je tombe à 100K KQ vs 67o contre un chort et je regind pour passer à 150K

    Allez come on!

    2h55

    Super, je bust KK vs QQ dans un coup à 300k soit 2 fois l'avg et presque 100 blindes

    flop Q22 turn Q. C'en est fini.

    J'ai envie de crever!

  14. En début du mois se tenait le World Poker Tour à Amsterdam, au Holland Casino. Ce fut pour moi une 1ere participation à un festival WPT, même si j'avais déjà rail le WPT LA Commerce l'été dernier. 
    Au niveau des affluences, on est loin des grandes années 2009-2012. Mais la magie opère. Le shuffle and deal,  la musique, les couvreurs , quel pieds.
    J'aurais pu jouer le blasé, pour maintenir mon image etc... J'ai préféré kiffer comme un sagouin.

    Photo avec le trophée, discussion avec Steve O Dowyer lors du diner break ... J'ai profité au maximum.

    388632Capture.jpg

     

    J'avais prévu de joeur trois events dans la semaine, mais à cause de mon travail, je n'ai pu jouer que le premier de ma liste. Pas grave, c'était mon préféré, le mix PLO/NLHE à 300€.

    La structure était un véritable plaisir. Actuellement je joue 100% en live, au Holland Casino (complètement arrêté le online depuis quelques mois) , et joue des 100€ rebuys à structure dégueulasse. Pour quasiment le même prix, le plaisir d'un event WPT est incomparable. Un niveau PLO, un niveau NLHE... très bonne ambiance (selon le croupier, c'est souvent le cas lors d'events PLO... le joueur de PLO accepte mieux la variance, tilt moins) avec 50% de hollandais et 50% d'étrangers. Je jouais avec l'écusson Club Poker sur un tee-shirt noir, j'ai vu un type à ma table taper sur google pour savoir ce que c'était,  je lui ait dit "c'est une team comme Winamax mais en plus fort" . Pas sûr que ce semi-bluff soit passé.

    Mon tournoi a été assez drôle. J'étais vraiment en dessous niveau NLHE, et vraiment au dessus niveau PLO (j'ai fait une très bonne fin d'année 2016 en PLO400 sur le .com, je joue avec une énorme confiance en moi à ce jeu). D'ailleurs mes adversaires avaient repéré celà, et en blaguaient , du genre "serre les fesses vieux, il reste encore dix minutes avant le nouveau niveau de PLO".

    Mais bon, l'un dans l'autre, et en arrivant à placer quand même quelques moves en NLHE (dont un bluff 4 bet shove avec 87o ), j'arrivais en TF, en étant short stack depuis 15 left.
    Je faisais ainsi l'ITM  ce qui fait donc une stat de 100% d'ITM pour mes participations aux sides events WPT :)  et une première ligne hendon mob, pour ma 3eme ou 4eme participation à un MTT live tracké par Hendon Mob (je crois que les tournois de l'Aria, que j'ai joué deux ou trois fois je ne sais plus, étaient trackés).

     709546WPT3.jpg

     

    N'allant pas aux US cet été pour la première fois depuis 6 ans, (mais j'ai de belles vacances villa piscine sur Nice de prévues, pas à plaindre), mon prochain gros tournoi sera le Masters of Poker, au Holland Casino en fin d'année. D'ici là, je continue à faire une session live par semaine, jouant en PLO2-4 quand elle tourne et NLHE 2-4 sinon.

    GL à tous !

    406824Capture.png

  15. Et oui, il faut bien que ca se termine un jour....Je n'aurai pas encore fait la moitié des choses que je voulais faire. Une bonne excuse pour revenir...avec un objectif en tête, les WSOP... J'en rêve.

    Le Main event est l'une des choses que je veux cocher sur ma To Do List avant de mourir.

    Le soleil est au RDV, la température grimpe en flèche... Après le traditionnel starbuck en bas de l'ascenseur et son café latte, bagel, blue berry muffin, un petit passage à la salle de fitness s'impose. Histoire de rentabiliser les fees de l'hotel et de perdre les excès calorifique des margaritas et autres bloody mary.

    Un des appareils sympa de cette salle, est la rope machine. exercice qui consiste à dérouler du cable (hum hum) le plus vite possible. Facile au début, au bout de 500 feet ca devient un cauchemar.

    20130207_155812.jpg

    La matinée glande se finit à la piscine de l'Aria...Jacuzzi, bouquinage, bronzage...le tout avec une musique lounge et des jolies serveuses qui te font des grands sourires...(ca doit être les effets de la rope machine)...le pied intégral.

    aria-resort-casino.jpg

    140526030804399003.jpg

    140526030844190554.jpg

    Comment finir cette matinée en beauté ?.....hmmmm...un bon resto par exemple !

    On a tous envie de bon vin, on se dirige naturellement vers le Julian Serrano. Restaurant typé tapas et bar à vin.

    On y mange bien, la déco est sympa mais étant situé à l'entrée de l'Aria et étant complètement ouvert, il y règne vite une ambiance de hall de gare.

    C'est dommage pour le côté intimiste.

    La nourriture est raffinée et si vous voulez manger à votre faim attention à la douloureuse.

    016+-+Julian+Serrano+(6).JPG

    Petite ballade digestive jusqu'au Mandalay et sa facade couleur OR.

    On traverse le New York, l'excalibur (en courant) puis le Luxor ou j'ai déjà séjourné il y a 10 ans et qui n'a pas bougé. Bon rapport qualité prix, des chambres très grandes et le fameux inclinateur. Mais vraiment trop excentré.

    J'ai un bon souvenir de la poker room ou j'y avais fait mon seul et unique quad de Vegas

    ;4d;4c;4h;4s et en plus d'avoir rasé 2 joueurs, j'avais reçu un extra 100 $.

    140526034945782077.jpg

    140526034832139195.jpg

    140526034908344843.jpg

    J'avais également passé une nuit au Mandalay lors d'un trip cote Ouest. Mon fils de 10 ans à l'époque était présent et c'était régalé dans la piscine à vague. Il y avait une plage en sable et un torrent circulaire ou tu te laissais porter sur d'énormes bouées.

    mandalay-bay.jpg

    140526035015812330.jpg

    140526034754659676.jpg

    Mais un dernier jour sans poker ne serait pas parfait. Ma balance est positive, voyons voir si je peux la faire gonfler d'avantage.

    Même si l'essentiel est ailleurs, les rencontres toujours très animées, les sensations bonnes ou mauvaises, le plaisir du beau jeu, l'adrénaline....Ouais non....mon cul, je veux gagner du pognon.

    Je l'ai d'ailleurs toujours en travers de m'être fait overplay à l'Aria. c'est l'heure de ma vengeance.

    Ils vont gouter à l'incroyable style du Serval, le souffle des 4 vents décuple ma puissance, des longs mois....m**de j'ai oublié de couper mon MP3.

    Je rentre dans la poker room et en ressort 30 minutes plus tard, la queue entre les jambes avec 150 $ en moins. WTF. c'est quoi ce bordel. J'ai même pas eu le temps d'analyser la table. J'ai touché rapidement du jeu... j'ai joué un jeu standard...J'ai même fait du pot control sisi...

    un bel ;As;Qd qui perd contre un ;Ah;5d

    une belle paire de ;Jd;Jc qui se font retourner par une paire de Houite ;8h;8s

    Bon je finis par tilter en envoyant la boite au Cutt Off avec ;Ad;3d et le seul joueur de la table n'ayant encore pas joué une main en 30 minutes annonce ALL IN....Classique...je me lève, je vois au loin qu'il retourne les As.

    Je renfile les écouteurs "et j'ai crié, criééééé All in pour qu'elle revienne"

    C'est mon dernier soir, je vais pas whine, Hoppenhagen m'a dit que le PH était soft. je le texte "si t'es par là et que tu veux ta branlée, je suis chaud comme la braise."

    La room est sombre mais l'accueil est bon, il n'y a que 3 tables actives et elles ne sont pas pleines. j'ai le choix, je choisis un siège avec vue et au PH ça a tout son sens puisque que des danseuses à moitié à poil avec des plumes dans le ... défilent sans arrêt....hehehe ...bonne pioche.

    Il doit y avoir un club pas loin mais bon revenons à nos moutons.

    La table est sympa. la plupart des jetons sont entre les mains d'un reg avec le smile qui lâche rien. A lui on va pas lui faire.

    Plusieurs joueurs récréatifs dont une femme dans la cinquantaine plutôt bien conservé qui est le centre d'attraction des mâles de la table. elles jouent très mal et ne sait pas se coucher (désolé messieurs).

    Je suis patient, la dernière session est encore bien présente. je me décontracte et fini par commander à boire (j'avais commandé un corona à l'aria que j'ai pas eu le temps de voir).

    Je sympathise avec un joueur online allemand (il est à ma droite), c'est un bon joueur mais allez savoir pourquoi il me prend pour un tueur...et se couchera sur 2 des mes bluffs...Et oui messieurs, le talent pour le sizing (voir day 2 notamment) ça s'improvise pas.....

    Je monte vite à 400 $ mais pas question de hit and run ce soir, je profite de la soirée.

    Je passe un bon moment

    je reçois ;Jd;Jc

    suis UTG, je bet 12 et j'embarque avec moi 5 joyeux lurons. Le pot prend de bonne couleur.

    Le reg, lady bonnasse et le deutsh sont présents.

    Flop ;7c;8d;Th rainbow....miam miam

    je bet 25, 1 Asiat call puis lady Bonnasse part all in pour 55, le reg call, le deutsh fold...

    La parole me revient et je 4 bet (ou tribet va savoir) 150 $, je vois le reg torde le nez, l'asiat call et le reg lâche l'affaire (il dira plus tard être sur un draw).

    un side pot se crée

    Turn ;6c pas terrible pour moi, il me reste environ 250 $

    je checke mais j'ai l'intention d'aller nulle part.

    L'asiatique bet 150 $ et je le couvre de peu

    je réfléchis longuement, pendant ce temps la table commente et donne son pronostic. Et à priori je suis pas dans les favoris.

    Je marmonne je dois fold ici, c'est évident, je le sais et pourtant je perd le contrôle de moi même et dis calmement à l'asiat "i must be behind...but i m all in"

    c'est d'autant plus con que je lui donne un indice incroyable s'il n'est pas sur un bluff.

    En gros, je fais 2 conneries en une (comme head and shoulder) et l'asiat insta call

    Il retourne ;7d;7h

    Ooops i did it again, Britney passe d'ailleurs à l'Arena du Planet Hollywood.

    la river arrive comme une fleur ;Js

    "sorry bro", inutile de vous dire de quoi je me fais traiter, si ma pauvre maman tombe sur ce blog, elle pourrait mal le prendre.

    Il se lève, quitte la room non sans dire une nouvelle fois ce qu'il pense de moi....

    La table est morte de rire, so i am...

    Lady Bonnasse gagne le side pot avec ;Ah;9x

    Je reste encore 2 bonnes heures à la table sans rien voir d'intéressant et quitte la table avec plus de 550 $ de bénef.

    f*ck You l'ARIA,

    Voilà, mon épopée pokeristique se termine ici, j'aurais été rigoureux dans le récit de mes mains en prenant des notes systématiques.

    J'ai fait en sorte de les sélectionner et de vous épargner ces dizaines mains qu'on trouve sympa sur le moment et qui n'ont aucun intérêt un fois relu.

    J'ai fait de nombreuses erreurs sur l'aspect technique du récit et m'en excuse une nouvelle fois.

    Merci de m'avoir suivi.

    je me suis pris au jeu et suis ravi d'être allé au bout. ça me laissera de bons souvenirs à relire dans quelques années.

    (merci à Webdesigner d'avoir mis en avant mon day 6 et d'avoir eu plus de 3000 vues sur un seul billet, j'ai pu faire le kéké dans ma cage d'escalier)

    CIAO

    quelques photos que j'ai pas réussi à caser

    La chaleur est si intense à Vegas que les buildings fondent

    140526035053126098.jpg

    140526035133492269.jpg

    Le lendemain à l'aéroport un haie d'honneur se forme pour l'entrée dans notre avion.

    On comprendra plus tard que c'est pour remercier des "héros de guerre mutilé pour sauver la freedom".....

    Ca ne les empêchera pas de les laisser s'entasser en deuxième classe....

    quelle hypocrisie

    14052605191326048.jpg

    140526051923319240.jpg

  16. Ragnarok1er
    Dernier billet

    Bonjour les amis!

    Ca fait longtemps hein? Je ne vais pas vous raconter tout ce qui s'est passé ces 20 derniers mois (pas encore du moins). Mais je vais mieux, je vais même bien, et je me remets doucement en condition pour SNE 2013.

    En attendant j'ai déposé 500€ sur PS (stupides limites de dépôt!) et je compte streamer mon grind sur les hyperturbos.

    Ca se passe ici : www.twitch.tv/ragnarok_1er

    Je vais essayer de répondre aux questions du chat et d'intéragir avec les spectateurs autant que possible, mais s'il y a trop de tables ça sera difficile.

    A bientôt!

    PS : Pour les petits malins qui compteraient en profiter pour se la jouer POTRIPPER sur Absolute, il y a un délai de sécurité qui fait que vous ne me voyez pas en direct total ;)

  17. ayé c'est fait

    pas de post pendant un mois car j'hesitais, activais mes relations et etudiais la question dans tous les sens

    mais ca y est ce soir c'est fait

    f*ck cette put**n de loi

    j'ai cashout et demmenagé en allemagne ce soir(oui tout ca en un soir)

    re-creation d'un compte d'allemagne sur un .com dans quelques jours, qd tout sera au point.

    ich bin ein berliner und ich bin frei (desolé pour mon

    allemand pas encore au top jvais le travailler)

    dernier post de ce blog par soucis de discretion

    j'en recreerai peut etre un autre un jour sous un autre pseudo en direct d'allemagne allez savoir;)

    bonne continuation au futur joueur de .fr (jvous souhaite bon courage) moi, mon choix est fait..

  18. 13 Juin

    On décide avec mon pote de visiter le vieux Vegas, la fameuse Freemont Street ! Je découvre pour la 1ère fois le Golden Nugget, le Binion’s, les spectacles de rue à l’américaine, une boutique indienne… C’était très sympa ! Quel dommage qu’aucune 2/5 ne tournait là-bas... Nous passerons devant le fast-food Heart Grill Attack qui se trouve juste en contrebas de la tyrolienne géante. Un simple coup d’œil à la carte aura suffi à nous dégoûter avec mon ami.

    blogentry-36434-0-77563400-1404138070_th

    Ca donne envie... Ou pas!

    blogentry-36434-0-35157100-1404138071_th

    Un jour, on aura notre One time!!

    Retour sur le Strip le soir pour admirer le spectacle du Mirage avant de visiter le Caesar Palace.

    Petit poker le soir avec un coup notable en 2/5.

    Je raise à 20 au BTN avec :3c:7s et un limper call.

    Flop :Js:Qh:8d

    Il check, je bet 30 et il call.

    Turn :9c

    Il donkbet 55 et je décide de raise 160. Il call.

    River :2d

    Il check, je bet 270. Il tank… et fold :As:Ts !!!!!

    « I put you on KT »

    « It’s an an amazing fold, you are a very good player ! » Ai-je dit d’un air impressionné :P

    Quel respect!

    14 Juin

    Petite après-midi à l’Outlet du nord de Las vegas. Voulant faire un peu de shopping aux USA, j’étais comblé avec toutes ces marques aux prix divisés par 2 ou 3. Je reconsacrerai une autre après-midi à l’achat de fringues de toutes sortes ^^

    J’irai jouer toute la nuit ensuite à la 5/10 du Bellagio. Table bien fishy avec un deux bons joueurs, le reste étant composé de drunk fishs et d’une chinoise encore une fois trop aggro.

    La table étant assez deep, j’ai sizé mes 3-bet toujours assez chers.

    Je finirai perdant ce soir-là, j’ai noté trois coups intéressants :

    Le premier ne sera pas difficile, je vais doubler avec 55 VS K5 sur K52ss. Puis ce sera la lente descente aux enfers.

    Fish raise à 30, un mec call, je fais 140 avec :As:Kc

    Call par fish et l’autre fold.

    Pot : 310$

    Flop :Ks:7c:8c

    Je me prépare à bet et le vois s’exciter avant moi alors je check. Il fait « I should bet but you are a nice guy so I check » lol

    Turn :Ts

    Je bet 230, il snapcall.

    Pot :750$

    River :2c

    Je check/call sa mise moisie à 300 et il montre :Ac:3c

    Dernier coup :

    Bon joueur raise à 30, je le 3-bet à 120 avec :As:Kh il call oop.

    Flop :Ac:7d:2d

    Il check, je décide de check back

    Turn :Ad

    Il check, je bet 160, il call.

    River :3c

    Il donkbet 400, sa line pue mais il est 10H du mat, j’ai joué toute la nuit, trop tard pour hero fold lol alors je call et il montre :Jd:8d. Zip le pot à quasi 1400.

    15 Juin

    Shopping de nouveau pour moi aujourd’hui ! Entre Levis, A&F, Hilfiger… On aura bien fait le plein !

    J’irai rejouer en 2/5 au Venetian et finirai perdant malgré un coup où j’aurai value de ouf le fish qui avait monté une tonne, un salarié d’HP qui était venu en séminaire.

    Il raise à 10 en MP et je 3-bet à 45 au BTN avec :Ac:Tc

    Flop :As:7c:3d

    Il check, j’hésite à bet mais lorsqu’on montre de la faiblesse il bet 100% des turn en alors je check.

    Turn :3c

    Il bet 90, je call

    River :Qc

    Il envoie 120, je fais 450 il snapcall avec :Ad:4c loul

    16 Juin

    Pour les 2 derniers jours, je me suis fait plaisir niveau hôtel et je suis allé au Vdara puis à l’Aria. J’ai par conséquent profité des ces 2 hôtels toute la journée. La 1ère nuit se déroulant au Vdara et la seconde à l’Aria.

    blogentry-36434-0-66271100-1404138092_th

    Si ça, c'est pas de la vue!

    Je jouerai à l’Aria le premier jour. Session qui m’a le moins réussi du séjour, je perds 1300 ou 1400$ en 2/5.

    J’ai :Qd:Qh UTG, je raise 20 et me fais 3-bet 75 par joueur deep sérieux. Je call.

    Flop :7d:Td:3d

    Je check, il check back.

    Turn :Ts

    Je bet 110, il call.

    River :Tc

    Je bet 220 pour value et il fait tapis pour 650 en tout. Spot de m**de, je pense que vu sa ligne il a les rois ou les as noirs. Je suis persuadé qu’il just call avec les valets ou les 9 mes 220. Je fold pas content.

    Je vais perdre une tonne contre un fish où je déchatte et me value cut également. Le mec ne savait pas lâcher TPTK ou overpaire pour 1500$ et j’ai pas trouvé un spot en 10H de jeu….

    Vais me faire chatter dessus une autre fois par un mec pas mauvais mais pas ouf non plus.

    Il raise 20, je fais 70 avec :Qs:Qc il raise 160 je call.

    Flop :Js:3c:7d

    Il bet 180, je call.

    Turn :Jh

    Il bet 300, je tank 1 minute, je l’ai vu se value cut plusieurs fois à la turn pour check river avec des mains pas oufs alors je call.

    River :As

    Il boite 600. Je ne bats plus rien et fold. Il montre :Kd:Jc ….

    Une bien mauvaise session donc.

    17 Juin

    Dernier jour à Vegas avant de partir le lendemain matin, je suis complètement décalqué de la veille alors je suis obligé de dormir toute l’aprem sick XD

    Le soir j’ai pris ma place pour le show du cirque du soleil Zarkana, et je ne regrette absolument pas ! Un spectacle avec des décors somptueux, des acrobates extraordinaires… Un show d’1H30 qui vaut largement son prix !

    J’irai jouer ensuite le dernier soir au Venetian jusqu’à 6H du mat afin de faire nuit blanche pour prendre mon avion du matin.

    :Ks:Kd en BB, 3 limps, je fais 30, payé 2 fois.

    Flop :Ts:7s:3c

    Je bet 60, et BTN me relance à 160. Je tank et décide de mettre sa boîte car je pense être souvent devant puis sur un flop drawy dans le genre, le shove est pas mauvais je pense, il call ses 500.

    Pot : 1100$

    Turn :2c

    River :Qd

    Je montre mes rois et remporte le coup. Il avait un dix imo.

    Je vais bénéficier d’une très bonne rencontre ensuite. 5-handed, on décide de pas chop chop.

    De SB avec :Ac:Ad je snap raise à 20 la BB d’un bon joueur. Il me relance très vite à 60. Je tank 1 minute et 4-bet à 180. Il insta-tapis 1000 et je snapcall !

    Il show :Qs:Qd et je remporte le pot à 2000$ à l’issue d’un board avec un as et une dame.

    Quelques mains après, un fish raise à 10, je fais 35 au HJ avec :5c:5s et me fais 4-bet par BTN (bon joueur avec 1K de stack) à 90.

    Je suis persuadé qu’il pense que je veux isoler le fish et qu’il a pas forcément une premium ici. Je tank une minute et fais 250. Il rage fold et je show un 5 :P

    On est là papa !

    Je perdrai enfin 500$ sur un bluff contre la mauvaise personne, le chinoise très aggro du Bellagio.

    Elle raise 15, je call en position avec :8s:8c et 1 mec paye aussi.

    Flop :As:3s:6c

    Elle bet 45 je call.

    Turn :7c

    Elle bet 60, je fais 180, elle call.

    River :2s

    Elle check, je fais 310…. Et elle raise all in pour 800 total !!!

    Je fold et elle me montre brelan de 3 en disant que je peux payer avec mes DP…. Lol jamais mais bon si tu penses ça, ça me va ^^

    Malgré ce bluff raté, cette session m’aura permis de prendre pas mal quand même !

    blogentry-36434-0-14772900-1404138092_th

    Colonnes de 200$, jetons noirs de 100 et le violet 500$

    2H plus tard, je décollais de Vegas pour atterrir sur Paris 15H après =)

    Bilan de ce séjour :

    Dépenses (hôtels, avion, loisirs, resto, shopping…) : 2900 $

    Gains poker : 3000 $

    Heures jouées : 87

    Bon c’est pas le gain du siècle mais on aura au moins remboursé l’intégralité du séjour tout en s’étant fait plaisir. Je pense que c’est l’essentiel.

    J’ai joué des profils différents, me suis fait à des sommes plus importantes grâce à la 5/10 et à la 2/5 deep, j’ai expérimenté un jeu un poil plus agressif et j’aurai amélioré mon anglais.

    En résumé que du positif ! J’espère que vous aurez tous apprécié ce (long) compte-rendu et que j’aurai donné envie à certains d’y aller ou d’y retourner ! Si vous me laissez un petit commentaire après ces 3 billets qui ont été longs à écrire, je vous en serai reconnaissant et ça me donnera envie de continuer de temps en temps!

    À très vite ;-)

  19. Invité
    Dernier billet

    Par Invité,

    Allez je me lance dans un nouveau billet sur Club Poker des cinq...

    Notre aventure dans le king5 c'est terminé avec ma 13eme place sur le stade 3... une belle histoire qui se termine?

    Ben non! parce que personnellement j'ai été très fier de porter au final les espoirs de mes quatre compères; une quatrième place nous qualifiait... mais surtout à 100 left quatre d'entre nous étaient encore en lice avec un seul short stack...

    2emeset verra une couleur sortir dans la confrontation AQvsAQ et Gum qui en piégeant les as avec ses 7 qui brelante au flop, verra un as à la river...

    Plus que jamais je sais qu'on avait une équipe pour aller au bout, et ça m'a redonné un peu la foi dans les MTT...

    Et donc depuis je ne compte plus les captures d'écran que je fais avec des wins ou de très jolis ITM sur les trois quatre tournois que je fais par soir. Hier encore 4 tournois, 3 ITM, 2 wins, une pour un ticket et l'autre sur un field de 195 joueurs à 5€ en Omaha..

    (en fait je propose le deal à 3h du mat avec 520k de stack contre 220 et 160...bb à 10000)

    En live...j'ai fait deux tournois (80 et 100 joueurs): deal en TF sur les deux avec le caz (Lloret) qui ferme....

    La perf' au top avec une culbute de 1100 fois la mise initiale: je ship le package WPTnational Annecy...

    ...

    ...

    Une des clefs de cette réussite a été notre histoire dans le K5 et les échanges réalisés à cette occasion... et surtout un déclic dans le mental game, non sans rapport avec le challenge que la compet' par équipe sait révéler...

    Jouer... juste jouer...

    Cela reste à des petits niveaux de buy in... le bon état d'esprit est là, c'est l'essentiel.

    Je vais aborder très positivement Annecy, et je brûle d'envie d'aller me mesurer une dizaine de jours au fabuleux programme de Vegas pendant les WSOP...

    j'y étais il y a trois ans, j'ai connu le trip à fond, maintenant j'aimerai y aller et revenir en me disant un truc du genre je suis venu, j'ai vu et j'ai gagné... le vrai mesure du kiff quoi!

    voilà un petit billet qui se termine, je pourrais vraiment développer... notamment sur le mental game et des données de psychologie en rapport avec la compétition... je suis clairement un "étudiant" dans ce domaine, et je serais heureux à l'avenir de pouvoir en sortir quelque chose à échanger...

    Bon pok' à tous!

    **Merci à Kalimhiro pour m'avoir accompagné dans ce good run, bref à l’échelle de notre temps de grind... arrivé non sans difficultés... mais surtout porteur de plus grands espoirs encore! **

  20. Bonjour tout le monde.

    Et bonne année, tout ça.

    Voici venu, pour les joueurs de poker que nous sommes, l'heure du bilan de l'année, ainsi que les objectifs ambitieux pour 2013.

    Je plaisante, ce nouveau billet n'en parlera pas.

    Nous nous étions quitté peu après noël. Nous nous retrouvons donc logiquement le soir du réveillon. J'ai fait ma pire journée de poker ce 31 décembre, en passant la barre des -1000, je suis un peu abasourdi.

    Je décide de sortir assez tôt pour qu'enfin, je ne passe pas le compte à rebours fatidique dans le métro parisien.

    Je me rend à une fête organisée par un vieux pote que je connais depuis 20 ans.

    J'arrive dans le quartier de belleville vers 22h30. Sur le chemin, je croise un autre copain d'enfance. Celui-ci porte un chapeau ridiule avec des oreilles de chien. Nous croisons une bande l'air pas commode qui semble vouloir festoyer au pied d'un immeuble.

    L'un d'eux s'exclame dans un accent type "banlieue":

    "il est trop mooooche ton chapeau"

    Et mon pote, gaulé comme moi, pas une force de la nature, de répondre d'un air interrogatif et provocateur:

    "moche?"

    L'évènement m'interpelle. Mince, il ne réagit pas comme la plus-part des gentils parisiens de bonne famille de moins de 70kg, à savoir, fermer sa bouche et faire semblant de n'avoir pas entendu?

    Mais cette contre provocation aura pratiquement un air de victoire, puisque notre interlocuteur au lieux de bouger son postérieur afin de nous massacrer répétera nonchalamment:

    "ouaaaai, trop moche".

    Cette petite victoire semble satisfaire l'égo de mon pote qui ne repoussera pas plus loin les limites de son courage.

    Nous rencontrons d'autres connaissances sur le chemin. C'est rassurant, 22h30, il n'est pas beaucoup trop tôt. Le hall de l'immeuble sent très fort les poubelles. En fait, nous avons l'impression d'entrer dans une poubelle.

    Arrivé dans l’appartement, j'ai deux impressions.

    La première, il n'y a qu'une vingtaine de personne. Mais cela augure sans-doute une fête assez dense, puisqu'il est tôt.

    La deuxième, il y a des femmes, prêtes à en découdre. Bien habillées, bien maquillées, elles semblent presque cruches, l'air d'attendre le prince charmant, debout, positionnées en cercle.

    Le temps de m’acclimater à l'ambiance, dire 20 fois mon prénom, claquer 40 bises, boire un coup, et parler un peu avec les gens que je connais, je décide de passer à l'attaque. J'ai une proie.

    Une jolie fausse rousse semble s'ennuyer dans un coin de la pièce, elle tient sa tête dans ses mains comme si elle avait déjà trop bu. Je m'approche d'elle, pose ma main sur son épaule et lance une approche originale:

    "salut, tu viens avec moi sur le canapé, pour discuter un peu"

    Elle hoche la tête à l'affirmative, l'air contente.

    S'en suivent les présentations, banalités habituelles. Je pensais me souvenir qu'elle s'appelait Tatiana, c'était bien le cas, mais je n'ai pas pris le risque de me tromper, et lui ai re-demandé son prénom. Pas grave, elle avait oublié le mien. Le feeling est bon. Je découvre avec étonnement que notre amie n'a aucune origine de l'est, c'est une pure Normande. Je connais sa ville d'origine, Coutances, et ne manque pas d’étaler ma science... Coutances, sa cathédrale, son festival de jazz réputé, et pour y avoir été deux fois, de qualité. Je marque des points.

    Mais il y a un mais. La jeune femme a quand même 36 ans, deux enfants, elle sort d'une rupture difficile, et vit en Normandie. Elle semble connaître un début de crise de la quarantaine. Marre de son boulot, marre des gosses, envie de voyager. Je ne peux pas espérer avoir un quelconque futur avec elle, au mieux, il s'agira d'une nuit. Le vrai chasseur trouvera la situation idéale. Pas moi. Je me désintéresse un petit peu. J'apprend qu'elle n'a pas fait l'amour depuis 6 mois. Avec le recul, tous les voyants étaient au vert. Elle me parlait pratiquement dans l'oreille, la musique n'étant pas si forte.

    Nous sommes interrompus après une heure de conversation par le gong fatidique sonnant le glas de la nouvelle année. Je ne saisi pas la chance que n'importe quel chasseur aurait saisi. Lui fait la bise poliment et nous nous séparons pour embrasser tout le monde. Je n'ai pas forcément laissé passer ma chance.

    Mon meilleur pote arrive à minuit cinq. J'avais refusé l'apéro chez lui pour ne pas passer le nouvel an dans le métro, comme expliqué précédemment. Il avait semblé vexé, maintenant il a l'air con, il a entendu les gens crier de l'escalier. Ses parents ont une maison en Normandie du coté de Coutances, ou j'ai passé les meilleures vacances d'adolescent. Je lui présente donc ma conquête, afin d'intégrer celle-ci. Je n'aurais pas pris ce risque six mois plus tôt mais mon ami est désormais en couple, et ne marchera pas sur mes plates bandes. Il y a désormais pas mal de monde, pour un petit apart. Une bonne cinquantaine de personnes, et malheureusement beaucoup de mecs virils. J'hésite un peu. Faut-il continuer le travail de ma jolie rouquine? Plus d'intimité possible, il faudra attaquer sur la piste de danse, ce n'est pas mon point fort. Je passe 10 minutes dans la pièce pétard, puis en allant à la cuisine me chercher un nouveau verre, je la vois.

    Dans les bras d'un gros moche, en train de se faire emballer sauvagement. Le copain qui m'a invité est la, il me regarde, l'air triste, et me dit:

    "c'est trop moche, t'as fait tout le boulot pour lui."

    Je suis anéanti, mon coeur se serre. La copine de Tatiana, une autre jolie maman d'une trentaine révolue me souri avec amusement, et répète:

    "T'as fait tout le boulot pour lui. En plus, t'es beaucoup plus beau"

    Ça se veut gentil et réconfortant. Mais il est trop tard, la fête est finie. Je décide ensuite de me saouler la gueule, pour oublier ce cuisant échec. Autour de moi, tout le monde chope. Il y a peut-être encore de quoi faire, les restes... mais le coeur n'y est plus.

    Difficile de s'amuser. Je tiens quand même jusqu'à cinq heure avant de rentrer en taxi. Je trouverais un réconfort minime en voyant Tatiana partir avec son amie maman, plutôt qu'avec le gros moche. J'aurais préféré un bisou que rien du tout. Si elle n'était pas rentrée avec moi, j'aurais été déçus aussi. Mais si je l'avais embrassé, aurais-je pu espérer plus? Toutes ces questions qui me tourmentent le 1 er janvier 2013, avant de m'endormir péniblement.

    Le 1 er janvier ne sera pas une journée franchement agréable. Je me sent sale, je me sent con. Je connais mon premier anniversaire surprise, un jour à l'avance. Mon père, sa copine, et ma mère, wouai! Ça me remonte néanmoins un peu le moral. Je ne joue pas au poker, pas le courage, pas l'envie.

    J'y joue le lendemain, jour de mes 27 ans. Un petit shoot en 200 qui se passe bien, je réalise mon meilleur jour avec un joli +1200. Comme le poker est curieux, parfois. Le soir, j'ai un apéro en mon honneur dans un bar de la bute aux cailles. Nous sommes quatre... mais c'est les meilleurs.

    Le 3 janvier débute en souffrance par la sonnerie de mon réveil, à 6 heure du matin. Je me rend à Kiev pour une semaine de tourisme, avec ma cousine, et sa copine Lisa. Je suis très excité lorsque l'avion entame son atterrissage: le pays est recouvert de neige. Je reconnais même quelques monuments célèbres, à plusieurs centaines de mètre d'altitude. Toutes les églises ont des dômes dorés.

    Ma cousine vit ici, elle travaille à l'ambassade.

    Kiev est une belle ville, beaucoup de très beaux monuments qui brillent. Il fait froid, les gens sont froids, ils ne parlent pas anglais, on ne s'éclate pas, mais c'est cool quand même, c'est des vacances. Puis le froid et la neige, j'aime ça. Je fais des dérapages sur le verglas, tape dans les blocs de glaces afin qu'ils glissent et accompagnent mes promenades. La bouffe est pas mal, spécialisée dans la soupe.

    Le 4 janvier, je fais une petite session. Nouveau record, -1400. Bon, la prochaine, c'est +1600 en toute logique. Mais je ne l'ai pas encore jouée.

    Après trois jours, je fais la connaissance d'une femme exceptionnelle. Une bohémienne très jolie, dont tout le monde est amoureux qui s'appelle Carmen. Elle chante très bien, mais son accent français laisse à désirer.

    A l'opéra, nous nous ridiculisons tous les trois. Nous sommes très mal habillés. Avec des boots pour l'une, des chaussures de rando, pour moi. J'ai un T-shirt taille 15 ans. Les ukrainiens eux, sont bien habillés, avec leurs beaux manteaux de fourrure leurs belles robes, leurs chapeaux, leurs vestes... Nous ne passons pas inaperçus, tout le monde nous dévisage.

    Mais dieux que c'est bon, un opéra. Je découvre que je connais en fait bien 90% de l'oeuvre. Je vous encourage à l'écouter, si des fois vous aimez un peu la musique classique.

    C'était ma deuxième expérience d'opéra, mon père m'avait offert des places pour L'amour des trois oranges, de Prokofiev à l'opéra Bastille, pour mes 20 ans. J'aime ça, je pense y retourner prochainement, faire ma culture.

    Lisa, est une belle femme. Intelligente, classe, cultivée. Blonde à forte poitrine, tout à fait mon type. Elle a ses défauts, bien-sur. Nous nous connaissons depuis l'age de 18 ans, et j'ai toujours eu le béguin pour elle. Mais l'expression amusante qui caractérise notre relation est: "friend zone". Vous savez, ces filles que vous désirez, tentez de séduire, mais qui vous font comprendre qu'elles vous apprécient vraiment... en tant qu'ami. Qu'il n'est pas question, comme dirait ma dernière relation québécoise d'introduire notre pénis dans leur vagin. J'aime l'explicité de cette expression. Ça n'a pas le charme de: "faire l'amour". Mais bon, le sexe, ce n'est pas forcément charmant.

    J'ai quand même obtenu un rencard. Nous irons dans un resto sympa, cuisine du sud ouest, dans quelques jours. Première sortie à deux, mais mon espoir de concrétisation reste proche de zéro.

    Lisa est partie, ce matin. Je me retrouve avec ma cousine, qui travaille. Pas spécialement l'envie de visiter la ville tout seul. J'en profite pour écrire ce billet. Ensuite, après un peu de repos, j'attaquerais le poker. C'est fini la glandouille.

  21. Bonjour à tous !

    Pour ceux qui ne l'ont pas lu dans mon dernier billet de novembre dernier , je vous avais annoncé que je partirai pour mon premier pèlerinage à Las Vegas en juin pour jouer les tournois annexes à la marge des WSOPs.  J'avais également précisé que je me donnais 6 mois pour financer le voyage (avion, hôtel, nourriture, sorties) et les tournois sur place avec mes gains poker, ce qui n'était pas une mince affaire dans la mesure où je ne joue qu'une fois par semaine. Faisons un peu le point après le premier trimestre de l'année.

    Résultats 2016Q1

    Le bilan est très positif : un peu plus de 3300€ (tables + rakeback), et ce malgré un début très difficile sur le mois de janvier et des Winamax Séries catastrophiques. Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas faire le détail des perfs pour le moment et vous réserve un bilan pour le mois de juin histoire d'avoir des tableaux tout propres le temps venu.

    Le mois de janvier a été négatif d'environ 400€ pour 6 sessions sur les Winamax Séries (1 even, 5 perdantes) mais j'ai limité les pertes en vendant des parts. La suite s'est mieux passée :  8 sessions ces deux derniers mois dont 6 gagnantes, 1 even et 1 perdante. J'ai joué 76h, quasiment que du MTTs (146 games avec un ABI à 15.50€, en comptant le fait que les tournois des WS sont comptés à hauteur de mes parts), ce qui me fait un hourly très correct de 43.70€/h et un ROI de 141% (ce n'est sans doute pas sustainable soit dit en passant). Le gros du chiffre d'affaires a été fait grâce à une victoire sur le Sunday KO pour 2560€, une autre victoire sur un gros 5€ pour 600ish€ et diverses petites perfs à 200-300€, essentiellement sur PS et Winamax vu que sur PMU j'ai fais du sur-place malgré un début prometteur.

    J'ai tourné quelques sessions sur ma chaîne youtube ( https://www.youtube.com/channel/UC6S3MteXNQQD8F3Mggrye7g ) pour ceux que ça intéresse :

    -1) La dernière session de l'année 2015

    -2) Une des sessions des Winamax Séries (je tournerai l'épisode 2 avec Hassou quand on trouvera un créneau pour la review)

    -3) Ma victoire du Sunday KO

     

     Quelques stats :

    1.thumb.PNG.cb9ab6f205d004fa9da3d16ed1ce2.thumb.PNG.98990c62a79c23ddd9e1fd2030353.thumb.PNG.8748fea0076617e2a9219790b1d74.thumb.PNG.ca008a8ccfa852b6f787fd53a886

    En dehors des résultats aux tables, j'ai eu l'occasion d'être invité au ClubPoker Radio aux côtés de Cocovitch45. On y évoque des questions sur le staking, la différence entre Cash-Games et MTTs, et on discute de mains très complexes et intéressantes. Vous pouvez écouter le replay ici si le coeur vous en dit.coach.thumb.PNG.798065100e932f540a94b0d7

     

    Le voyage (du 15 juin au 4 juillet, soit 20 jours/19 nuits

    Même si au départ, nous devions partir à 8-10 membres du chan, sur lequel on avait lancé ce projet, tous les mecs ont tous rapidement abandonné l'idée pour diverses raisons. Qu'à cela ne tienne, je maintiens malgré tout mon départ  parce que j'ai pas pris de vacances hors de France depuis 2007. Le programme ressemblera à ça :

    Le 14 juin départ pour Paris chez un ami qui m'hébergera pour que je puisse arriver à l'aéroport suffisamment tôt, puis départ à 11h du mat' le lendemain. 12h de vol pour arriver à Chicago pour une escale de 3h, puis les deux dernières heures de vol pour arriver vers 17h30 heures locale. Je logerai au Westgate pour les 11 premières nuits (puis MGM Grand les 4 nuits suivantes et enfin le Linq sur les 4 dernières nuits). Il est alors temps de regarder le programme que nous a concocté Salette pour choisir les tournois à jouer. En gros je recherche des tournois à 100-600, ayant la meilleure structure possible, pour le rake le plus bas possible, et uniquement en NLHE. On a quand même le choix, et tous les programmes ne sont pas sortis !

    Le Westgate : westgate.thumb.jpg.d6093a329abb5728bd384

    Le MGM :8731050.thumb.jpg.18f4df41b33ad6e8c0bead

    Le Linq :guest-room-high-roller.thumb.jpg.a53d7c7

    Une fois en place, j'aurais un choix difficile à faire :  j'aimerais jouer le $600 Mégastack du Venetian, mais c'est à 11h le lendemain et j'aurais certainement envie de visiter un peu, ou je serai tout simplement trop fatigué à cause du jetlag. Je me le mets donc de côté, même s'il est beau ce n'est pas grave si je le loupe si ne me sens pas de jouer en forme. Trois autres events ont attiré mon oeil attentif :

    -21 juin : L'Ultimate Goliath $600 du Phamous

    -25 juin : Le DES $600 du Venetian

    -29 juin : Le $500k garantee à $570 du Golden Nugget

    Soit un "Main Event" tous les 4 jours. Je remplierai le reste du séjour de $100-$400 moins longs et garderai le reste du temps pour visiter, faire du shopping, sortir, etc.

    Alors oui, je sais, il n'y a même pas le moindre WSOP, quel dommage. Aux dates où je suis présent, il y en a 3-4 intéressants, dont  notamment le Monster Stack et le Solstice (respectivement double stack et 90' levels), mais c'est à une range de prix pas abordable pour moi pour l'instant. Reste à voir si je ramasse une ou deux liasses dés le début, je pourrais décider d'en réinvestir une partie. A noter que je ne peux pas non plus faire le WPT500 de l'Aria car il a été décalé et la table finale démarre après mon départ.

    Niveau budget, j'ai réussi à gérer avion et hôtels (taxes et resort inclues) pour environ 2.200€ mais j'aurais pu faire beaucoup moins si je n'avais pas cherché à me faire plaisir sur les hôtels. Il reste à prévoir de quoi manger, sortir, bouger sur place, plus un petit budget de 3-4k€ pour les tournois pour le programme complet. Inutile de dire qu'avec mes 3300€, il manquera un peu. Mais j'espère gagner un peu plus d'ici là, et j'ai aussi un staking d'un pote dont la sortie est prévue fin mai et qui devrait compléter le financement de sorte que je n'ai pas trop à mettre de ma poche. S'il le faut, je mettrais un peu au bout, mais ça serait vraiment cool de rien avoir à mettre de mon "argent irl".

    Pour ne rien louper de ce voyage, je ferai un report écrit/vidéo en tant que "first-timer", il sera complet, interactif et simultanément sur facebook, twitter, youtube et le CP.

    Offre de coaching

    Afin de varier mon portefeuille de revenus, je me suis lancé dans le coaching depuis quelques temps déjà. A cause de mon travail qui me prend beaucoup de temps, je m'étais limité à 3 élèves maximum simultanément, mais à partir d'avril j'aurais un peu plus l'occasion de m'y consacrer et pourrait monter jusqu'à 5-6. Je profite donc de ce blog pour faire connaître mes prestations si par hasard certains d'entre vous sont intéressés.

     

    Qui suis-je et quelle est ma légitimité à donner des cours ?

    Je suis un joueur de MTTs à low buy-in, je ne sais jouer quasiment que cette variante et ne connait vraiment que ces tranches de buy-in, mais je les connais vraiment bien. Contrairement à beaucoup de regs d'un niveau technique équivalent ou supérieur au mien, j'ai beaucoup travaillé et réfléchi sur les optimisations off-game qui permettent de maximiser le gain horaire compte tenu d'un risque donné. Je fais partie d'un réseau de réguliers de tournois avec qui je discute de stratégie plusieurs heures par semaine et grâce à qui on peut obtenir un second, voire un 3ème regard sur sa façon de jouer. Enfin, les élèves que j'ai eu jusqu'à présent, dont beaucoup sont sur le CP, ont apprécié mon côté didactique et ont amélioré leur résultats pendant ou peu après mon coaching.

    Quels sont les joueurs visés pour ce coaching ?

    Je recherche des joueurs de MTTs ou d'autres variantes venant faire la transition totale ou partielle en MTTs. Si possible, ayant déjà une expérience significative, avec ou sans résultats notable, dans les micros et/ou dans les low buy-in. Mon objectif est d'améliorer la façon dont l'élève joue, organise ses sessions, choisis ses tournois et à terme lui améliorer sensiblement son hourly rate.

    Combien ça coute ?

    Un coaching standard de joueur de MTTs évoluera entre 60€/h et 150€/h pour les meilleurs et ceux évoluant sur les hautes limites. Ces prix sont justifiés par le fait qu'il permettra à l'élève d'améliorer sensiblement son gain horaire, par exemple de 25€/h à 50€/h.

    Mes tarifs sont quant à eux adaptés aux bankrolls plus modestes des joueurs évoluant en micro/low limites, et aussi bien sûr car je n'ai pas la prétention de crush les 100€+, car n'est pas Levietfou ou Hwolovitz qui veut.

    Les cours sont composés d'un mix d'analyse du jeu en post-mortem, en live, suivi personnalisé sur des thèmes précis sur lesquels l'élève à des lacunes, aide à l'organisation d'une session et d'un brm adapté, session en live avec partage d'écran, discussion sur un thème avec un intervenant tiers (reg d'un bon niveau, selon disponibilités) La première session est un rapide check up qui sert à cerner le joueur et ses besoins et n'est pas comptée dans le forfait. Je propose 3 packs que voici :

    -5h : 160€

    -12h : 340€

    -30h : 750€

    En gros un joueur qui a de nombreuses lacunes ou pense en avoir a tout intérêt à prendre un gros forfait, qui sera rentabilisé très vite s'il acquiert les automatismes pour devenir un joueur gagnant, tandis qu'un joueur déjà gagnant cherchant à corriger les petits défauts restant de son jeu qui l'empêchent de gagner les 20-30% de ROI supplémentaires qu'il lui manque. Le coaching n'est pas limité dans le temps, on s'arrange sur les dates de disponibilités avec l'élève. Si vous avez des questions ou êtes intéressés, n'hésitez pas à me contacter par MP ou directement sur skype.

     

    Voilà, c'était tout pour ce billet ! A dans trois mois pour le bilan de milieu d'année.

     

     

     

  22. Ça démange et ça picote et...ça frustre !

    Voilà plusieurs mois que l'envie de se mettre autour d'une table devient de plus en plus présente.

    Seulement voilà, la quantité d'énergie à investir est limitée ainsi que les moyens en argent et en temps. Méchantes contraintes que ces réalités inévitables avec lesquelles devoir composer.

    Une certaine tension intérieure commence à naître, celle issue de la conscience qu'il va falloir faire des choix de positionnement personnel face au poker. Etablir un contrat implicite et tacite entre la personne que je suis dans sa globalité, le joueur de poker et les exigences du jeu créant 3 couples d'interactions.

    Pour rester motivé, trouver un équilibre s'impose pour que ces interactions soient les plus harmonieuses possibles :


    • Ma personne et le poker : le plaisir du jeu doit rester la clef, sa valeur ajoutée doit être suffisante pour trouver sa juste place parmi les autres domaines d'intérêt et de réalisation personnelle. C'est aussi un outil de connaissance de soi et de ses limites.

    • Ma personne et le joueur: les humeurs et état de l'un ne doivent pas s'influencer négativement et nécessitent de bien se connaître. Fatigue, disponibilité, moral, ambition, ouverture et capacité de remise en question sont des compétences à soigner. La vie de famille ou de couple, le travail et la santé physique et psychique sont des partenaires obligatoires.

    • Le joueur et le poker : connaître mon profil de joueur, points forts et points faibles, thèmes à travailler, analyses du jeu et ds sessions, lectures, lien avec le jeu, gestion du bankroll etc.


      Parfois, les circonstances font que des tensions apparaissent entre ces interactions. Elles sont souvent liées à l'apparition de zones d'inconfort, d'incohérence ou de contradictions pouvant générer une insatisfaction ou une frustration.

      Ce sentiment désagréable peut aussi être une opportunité d'introspection et de compréhension de soi laissant la place à la possibilité de ne plus subir seulement mais de poser des actes et choisir ses combats.
      Je considère que la pratique du poker est un excellent moyen de travailler ce processus, comme un fitness psychologique permettant par l'expérience du jeu des ancrages de prise de conscience permettant une meilleure connaissance de soi et, par conséquence, des autres.

      En fait, la frustration n'est probablement que le fruit d'un mécanisme plus subtil et profond que j'aimerais aborder dans ce billet et qui trouve ses racine dans la théorie de la dissonance cognitive.

      La théorie de quoi ?

      La théorie de la dissonance cognitive propose une modélisation des conflits cognitifs pouvant intervenir entre deux ou plusieurs éléments incompatibles.

      Un conflit quoi ?
      Cognitif ! La cognition c'est tout élément de connaissance, d'opinion ou de croyance sur l'environnement, soi-même ou sur son propre comportement.

      La dissonance ?
      C'est la simultanéité de cognitions qui entraîne un inconfort mental en raison de leur caractère inconciliable ; ou l'expérience d'une contradiction entre une cognition et une action.
      Donc un conflit entre ce que l'on prône et ce que l'on fait.
      Par exemple un avocat étant obligé de défendre une cause ou un client en totale opposition avec ses valeurs.

      En tant que joueur de poker, cela ne vous rappelle rien ?
      Les situations de frustrations sont multiples et de toutes formes dans la pratique du jeu.
      Les plus évidentes sont celles concernant les situations de tilt, mais dans le fond, la maitrise du jeu commence d'abord par la maîtrise de soi.
      Il faut en effet être un peu masochiste pour se lancer dans le poker sans se préparer mentalement à être repoussé dans ses propres limites psychologiques, mentales, logiques, intellectuelles, relationnelles, rationnelles et émotionnelles.

      Chaque joueur se souvient avoir pris des décisions irrationnelles ou impulsives, d'avoir été pris dans un conflit intérieur entre l'instinct et la raison, la poursuite d'une partie perdante alors que la conscience dicte de s'arrêter etc.

      La première clef est sans doute dans un premier temps d'essayer d'identifier ces mécanisme, de les reconnaître et de les regarder en face.
      Une fois identifiés, reste à les comprendre, à repérer leur carburant, ce qui les anime et les fait vivre.
      Ce qui est connu fait moins peur, et ce qui ne fait pas ou plus peur nous rend plus fort.

      Ce sont les étapes que je vous propose de suivre dans la suite de ce billet.

      Dans cette phase de découverte, pensez à vos propres zones d’inconfort et à vos conflits intérieurs lorsque vous jouez.
      Quels sont les pièges habituels dans lesquels vous tombez régulièrement ?
      Quelles sont les émotions récurrentes qui paralysent votre jeu ou votre capacité à prendre des décisions ?
      Dans quelles situations avez-vous le sentiment qu'une tension intérieure naît ?

      Vous avez quelque chose en tête ? Ce déséquilibre subit c'est de la dissonance cognitive.

      Regardons cela de plus près avec un schéma :
      http://i18.servimg.com/u/f18/19/23/71/34/schema10.jpg
      Ici l'attitude c'est par exemple une ligne de conduite que vous vous êtes fixé : « En cas de bad beat je ne tilterai pas et si je tilte je sortirai de table pour me concentrer »
      Le comportement c'est ce que vous allez mettre en oeuvre pour être en adéquation avec cette ligne.
      Plus il y aura d'écart entre attitude et comportement, plus de la dissonance (ou de la tension) se créera. Plus cette écart sera grand plus il faudra d'énergie pour le réduire.
      Dans cet exemple, imaginons que le bad beat arrive, 3 situations possibles:

      1. Ligne verte : j'ai pris un bad beat, je me concentre sur le prochain coup et je me souviens de mes réussites, mes bonnes lectures, mes bluffs réussis, mes bons fold et mes bon call.

      Il y a cohérence entre les 2 éléments attitude et comportement et pas de tension.


      1. Ligne orange : j'ai pris un nouveau bad beat, je sens que ça m'affecte et que je suis fragilisé. Je n'arrive pas à me concentrer sur une visualisation positive. J'ai maitrisé jusque là, je peux bien m'autoriser un petit tilt...

      Il y a début de tension, le comportement commence à s'écarter de la ligne fixée.


      1. Ligne rouge : C'est le 3ème bad beat et toujours avec le même donk qui call n'importe quoi pour un runner runner. J'ai vraiment une malchance terrible et c'est injuste. Je tilt c'est vrai mais je vais pas me laisser faire comme ça et je débrieferai tout à l'heure à la pause avec mon coach

      Il y a clairement malaise et inconfort mental flagrant car continuer de jouer et respecter la ligne sont des éléments contradictoires et inconciliables ! Il y a dissonance.

      Quelles sont les conditions idéales permettant l'apparition d'un effet de dissonance ?


      • Le sentiment donné à l'individu d'être libre de réaliser ou non le comportement problématique que l'on attend de lui.

      • L'aspect irréversible du comportement problématique

      • le fait que ce comportement problématique soit réalisé publiquement

      • On l'a vu, une forme de non-respect de soi, de ses valeurs ou lignes de conduite

      • Les conséquences du comportement problématique sont :

        • Aversives : qui suscite ou provoque une violente antipathie ou un dégoût

        • irréversibles

        • prévisibles

        • perçues par l'individu à l'origine du comportement problématique

        • être attribuées par l'individu à lui-même (responsabilité de son comportement)



          Vous constaterez donc combien le joueur de poker est complètement concerné par ces conditions et qu'on pourrait même dire que ces conditions font partie du coeur du jeu !
          En être conscient c'est savoir utiliser les leviers permettant d'accentuer la dissonance chez l'adversaire et de prévenir la vôtre !
          C'est pour cela que sans conscience du jeu, deux profils extrêmes de joueurs en danger ou dangereux se dégagent : les débutant et les ludopathes (accros pathologiques au jeux)
          Dans les deux situations, leur consience ou absence de conscience altère leur manière de jouer. C'est le jeu qui domine le joueur et pas l'inverse.

          C'est pour cela que j'affirme qu'à mon sens, un « bon » joueur de poker est un joueur conscient et que, par conséquent, ses risque de dépendance sont réduits si il travaille cette conscience.

          Il y a-t-il d'autres « symptômes » à repérables ?

          • Lorsqu'un individu souffre d'anxiété, il cherche à la cacher avec des explications irrationnelles

          • Lorsqu'un individu a fait un choix irréversible et qu'il cherche à minimiser son impact pour qu'il fasse moins mal en cas d'échec

          • Lorsqu'un individu cherche à justifier un comportement qui s'oppose à ses valeurs pour en minimiser les conséquences négatives

          • Lorsqu'un individu cherche l'approbation de personnes de même opinion que lui dans le cadre d'une décision manifestement mauvaise pour en minimiser l'impact

          • Lorsqu'un individu en sentiment d’infériorité ou inférieur en compétences se met volontairement en échec plutôt que de subir l'humiliation d'une défaite

          Si le joueur de poker est capable d’identifier et de reconnaître ses dissonances, il cherchera à les réduire ou les éviter. Quels sont ces modes de réduction ?

          [*]

          La rationalisation cognitive :

          Lors que la réalité physique, concrète est trop dure ou inéluctable sur quoi peut-on agir ?

          Sur la réalité psychologique !

          L'attitude de l'individu en proie à un comportement problématique peut se réfugier dans une justification des raisons qui l'ont poussé à le faire, ce qui donne de la consistance permettant de réduire la dissonance. Cependant ce genre de stratégie surviendra surtout lorsque l’individu et acculé et soumis à le faire par la situation.

          Nous avons tous assisté à ce genre de scène où un joueur chanceux et inconscient se décrédibilise totalement avec des explications boiteuses sur les raisons de son succès. Le contraste est saisissant avec un joueur expérimenté qui se tait voir s'excuse lorsqu'il a chatté sa carte river sur une mauvaise décision.

          [*]

          La rationalisation comportementale :

          Suite à un comportement problématique, l’individu saisi une deuxième occasion de renforcer ce comportement pour s'appuyer sur un sentiment d'assumer l'inassumable.

          En quelque sorte il persiste et signe.

          Exemple : une calling station serrée vient de perdre un pot énorme qui, de toute évidence était incallable mais répète le même schéma le coup d’après comme pour marquer son « droit » ou sa liberté à jouer comme il veut.

          [*]

          La trivialisation :

          L'individu minimisera le comportement problématique ou l'importance de l'incohérence du conflit avec ses valeurs en les minimisants ou les dévalorisant « c'est pas si grave en fait parce que... »

          Un exemple récurent en poker se présente lorsqu'au moment d'un choix entre deux choix équivalents le joueur cherche après coup à justifier son choix en maximisant les points positifs de son choix et minimisant ceux de l'alternative délaissée.

          [*]

          La recherche d'un support social ou d'opinion :

          L'individu cherche à modifier son environnement social en le convertissant à sa cause. Il devient prosélyte et s'entoure de personne acquises à sa cause qui ne le confronteront pas à son incohérence. Il recherche l'appartenance à un groupe d'opinion similaire pour être moins seul et moins ressentir sa dissonance.

          Là encore, vous vous souviendrez de discussions interminables entre partisans et opposants du déroulement d'un coup avec les joueurs concernés qui alimentent le débat afin de ne pas passer pour un joueur inconscient.

          [*]

          L'ajustement hypocrite :

          Un individu défend clairement son opinion. Or il est poussé à admettre que par le passé il ne s'est pas toujours comporté en accord avec cette opinion. Dès lors ce constat de dissonance l'amène à adopter un nouveau comportement allant dans le sens de son idée et prouvant sa cohérence.

          Par exemple un joueur dit ne jamais bluffer et est obligé d'en montrer plusieurs. Dès lors il cherchera à prouver par la suite ses dires en montrant ses jeux gagnants sans bluff

          Quelques derniers exemples de stratégies d'auto-manipulation que nous nous imposons parfois :

          Lorsque les modes de réductions des dissonances cognitives ne sont pas efficaces, d'autres biais spontanés peuvent s'imposer avec plus ou moins de conscience :

          [*]

          L'effet Forster ou effet Barnum :

          Une tendance à écarter les descriptions inexactes pour nous concentrer sur celles qui nous conviennent. Le récit est arrangé, les omissions flirtent avec les mensonges arrangés pour obtenir l'approbation des autres ou minimiser sa propre souffrance.

          Par exemple lorsque nous expliquons un coup joué en omettant de décrire un élément à charge pouvant nous priver du soutien de proches ou d'amis

          [*]

          Le conformisme :

          Par peur du rejet induit par la pression sociale pousse à adopter une opinion majoritaire qui n'est pas celle de votre moi intérieur.

          [*]

          La Loi de Murphy :

          Le besoin de donner du sens à des événements injustifiables ou incompréhensibles nous pousse à croire à des raisons irrationnelles ou des idées reçues plutôt que de faire appel au raisonnement et l'analyse.

          En poker, c'est se réfugier dans l'idée que la malchance ou le mauvais oeil est sur vous, que le sort s'acharne et que rien ne pourra résister à votre cycle de malchance. Que tous les coin-flip sont contre vous etc. La loi de Murphy est celle de l'emm**dement maximum.

          Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal

          En conclusion, j'espère que ces éléments vous permettront de réfléchir sur vos propres limites et stratégies lorsque vous êtes en situation de dissonance cognitive et surtout d'être capable de reconnaître les symptômes avant-coureurs.

          En les reconnaissant bien chez vous, vous éviterez à vos adversaires de les exploiter et vous saurez les repérer chez eux.

          Encore une fois, ce qui se vit dans le jeu est une concentration de situations vécues dans la vie courante. Le fitness mental dont je parlais au début. Je reste convaincu que de travailler ses mécanismes sont autant d'opportunité de s'entraîner à bien réagir dans des situations plus complexes ou vitales en dehors de la table de poker.

          Bon jeu et bonne expérimentation !

          DIVICOGNITIF...

  23. Bonjour, il y a quelques jours j'expliquai comment je m'était broke lamentablement et que ça allai être dur en cg etc...

    Je mentais pas ça a été dur et j'ai été incapable de rejouer sérieusement du coup je me suis broke de nouveau.. (2 fois en une semaine ça fais beaucoup)

    La ou ça deviens marrant c'est que ce soir je change mes habitudes et lance 2 tournois, le Daily French Kiss et le Daily Fifty en me disant "LA WIN OU RIEN".

    Et bah... la win...ou presque (2eme du DFK et 1er du Daily Fifty) :clap-clap:

    Ces tournois se finissent exactement en même temps donc j'ai du multitabler les 2 TF mais j'était vraiment sur un nuage :)

    Pour l'anecdote on a failli dealer le 50 a 4 left alors que le CL avait 60 blindes et nous 3 une 12ene mais un mec a réfusé... finalement je l'en remercie :)

    2eme anecdote : sur le DFK j'était large CL au début de la TF et à 7 left j'ai perdu KK vs QQ contre le 2eme en jetons et me suis retrouvé à 10 blindes. J'ai quand même failli faire 1er.

    Bref un billet ou je me plaint de rien pour une fois, si le poker pouvait être si facile tous les jours... on s'ennuirai je crois :sifflote:

  • Statistiques des blogs

    2 214
    Total des blogs
    5 962
    Total des billets
English
Retour en haut de page
×
Unibet : Calendrier de l'Avent
Unibet : Calendrier de l'Avent