Blogs

Les blogs des membres

  1. Mercredi, on a joué à la pétanque puis j'ai chatté au Bellagio :)
    88 vs 22 vs T8 sur T82 ... tout part au flop et ça tient, le live c'est rigged aussi :)

    Jeudi on s'est fait invité pour Thanksgiving il y avait trop à manger, mais c’était super bon !

    DSC_0850.JPG

    DSC_0854.JPG

    La dinde déjà découpée, j'étais à l'apéro quand ils la découpaient, on peut pas être partout ...

     

    Vendredi et Samedi ce sont ressemblé: sessions au Vénétian à jouer les fishs :)

    Je réalise que je pars d'en une semaine, 3 mois ça passe vite...

     

  2. Dépôts : 2810€ (+50€)

    Retraits : 4540€

    Winamax : 20€ (-80€)

    PartyPoker: 0€ (-10€)

    PokerStars: 25€

     

    Casino: 195€

     

    Sport : 1/7

     

     

    Encore une mauvaise session MTT... C'est quand meme dingue! J'ai du faire 7 MTT en 10€/30€ et pas un seul ITM! Sans parler du dernier 10€ que je lache encore une fois bettement....

     

    Je n'ai pas de réussite et par conséquent je perd l'envie de jouer! il est possible que je ne joue pas pendant un certain temps car je vais changer d'appart et je n'aurai surement pas internet les premiers temps. Je vais essayer de reprendre le rythme une fois bien installer en espérant que la réussite soit au rendez-vous! 

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    (✖╭╮✖)

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    • 1
      billets
    • 8
      commentaires
    • 2142
      vues

    Derniers billets

    Salut à tous,

    Je vais essayer d'écrire un petit billet sur cette semaine de festival Sismix sur fond de zik et surtout de poker.

    Arrivée sans encombre jeudi à l'hôtel, direction le casino et en selle pour une des folles parties de cash-game aux blindes 10/20 (je vais parler en € pour faciliter le truc); il est 2h du mat, donc la plupart des joeuurs à la table sont déjà bien cagoulés et en jouant tight agressif je me lève au bout de deux sessions d'1h30 à +2k. Début idéal.

    Vendredi, Day 1B du main event, qualifié pour 50€ donc en plein freeroll. Table assez facile les premières heures et je double rapidement mon stack. Quelques heures plus tard, avec de nouveaux joueurs, la table devient vite sharky et chaque jeton se mérite. 60k lorsqu'on annonce les trois dernières mains de la soirée et là le coup qui me tue et que j'aurais sans doute pu jouer différemment: AK en position, relance 2,5X, BB défend. Flop T high, C bet, check call de la BB, Q Turn, je remets une bonne sacoche (11k) sachant que ça m'ouvre la quinte, que j'aie encore deux over, et que je représente quand même une main comme AQ AK, voire mieux, et sachant que j'ai une image sérieuse à la table. Là, encore, après un bon tank, il me paie. River, une brique, il y a environ 30k dans le pot. Il checke, et là, je décide jouer aggro parce que je pense pouvoir le faire folder. je sais qu'il a touché, mais il reste 50k derrière et je me dis qu'il peut fold pour garder des jetons pour le day 2. J'envoie 23k sur les 40 qu'il me reste et là c'est parti pour un tank de 5-10 minutes. il commence à parler tout seul, se dit qu'il doit fold, qu'il sait qu'il est battu, que j'aie les as ou les rois, demande à voir la taille du pot etc et après un tank infinissable il dit: ok, je paie perdant. Je montre ma main et il retourne AT. Après coup, je me dis que j'ai fait nimp mais j'aimerais quand même avoir vos avis en prenant tous les critères en compte, 3 dernières mains, tailles des stacks, image, etc.

    Je finis la journée crippled avec 17k ish et bust le lendemain dès le premier niveau sur un bon 60/40.

    J'enchaîne sur le highroller, à environ 1k l'inscription, sachant que c'est un rentry que je n'ai pas l'intention de recaver. Ce sera une seule et unique chance de perfer.

    J'arrive à ma table et découvre à ma droite, Erwann Pecheux, Guillaume Volatile Diaz, Louis labrik Dinard et un autre jeune shark que je connais pas. Autant vous dire que le joueur occasionnel que je suis se demande bien ce qu'il fait là. Les autres table sont toutes plus ou moins similaires avec les pros de la team winamax tous présents sauf ceux qui sont encore dans le ME. Finalement, je joue comme une serrure face à ses jeunes loups, et profite de mon image pour voler quelques coups ci et là. Je finis la journée avec 83k, fier de moi, et commence à rêver d'un bel itm sachant qu'on est plus que 33.

    Au day 2, j'apprends qu'on peut reentry jusqu'à 17h (il est 14h) et je vois le nombre de joueurs sans cesse augmenter, pour finalement arrêter à 121 inscriptions.

    J'ai la chance d'être assis à une table où la moyenne d'âge est 60 ans, où on parle marocain et où on fait plus ou moins n'importe quoi. Seul problème: complètement card dead et je ne peux que survvire en faisant tapis de temps à autres pour voler des blindes. Il faut savoir que la plupart du temps, on était que 4 à table donc obligés de mettre des jetons au milieu. Après 3 niveaux de 8-2, J-5 et autres poubelles, je me retrouver avec 12 BB et la table casse.

    Nouvelle table, avec BigRoger, Amiel, et d'autres dont je ne me souviens plus. Ah oui, j'oubliais, c'est la bulle, 15 joueurs payés et nous sommes 17. Il y a 2k pour Le 15ème et 25k à la gagne. Pas le moment de bust ! 2ème mais à ma nouvelle table où je découvre AK (oui encore) au cut-off, inutile de dire que j'ai tout envoyé. La parole vient à Roger (short également, un tout petit plus que moi) dans les blindes qui annoncent tranquillement "call" et là je comprends que je suis dans la m**de. Evidemment, il retourne les as et pas de miracle. Tout ça pour ça !

    Après un petit tour à la piscine, où je me refais le film de tous les coups, je décide retourner au combat et m'inscris au dernier side event, l'irish poker (135€). Je ne connais pas du tout ce jeu et le découvre à la table. Je kiffe d'entrée. Rapidement Corentin Ropert s'asseoit à ma table (qui deviendra vite SA table, il m'a own comme il faut) et on fera un bout de chemin ensemble. A 8 left, je me retrouve shortstack après avoir encore perdu un coup contre Corentin, AA contre K9 sur flop K9x, tapis preflop. Il y a 7 itm et là je me dis que si je refais la bulle j'arrête le poker. Finalement, j'arriverais en TF, où je finirai 4ème pour 1k.

    Le bilan est donc mitigé, mais dans l'ensemble je m'en tire correctement.

    Kiffant de jouer contre des vrais machines, surtout en SH.

    Je ferais peut-être un autre billet sur l'environnement autour de ce festival (casino, restos, pool parties, théatro, service, etc.) où là aussi il y avait beaucoup de choses à dire.

    Pour les courageux qui m'ont lu jusqu'au bout, merci. Et peut-être à bientôt autour d'une table.

  3. Pussy Magnet
    Dernier billet

     

    Cet article est un peu spécial, il raconte comment un voyage à priori banal se transforme en quelque chose d’aussi merveilleux que surréaliste.

    Commençons par le commencement, cela fait maintenant des semaines que j’enchaine les service au travail, j’ai bien envie de bouger et de découvrir l’Australie.

     

    Après quelques recherches, avec le poto on décide de partir à Airlie Beach, billets d’avion pas trop chers, destination qui a l’air sympa, on trouve un appart avec vue sur mer, j’ai envie de te dire banco.

     

    Je ne suis pas un grand fan de plages, j’aime bien les paysages mais pour avoir été aux Maldives ou aux Seychelles, je ne suis pas particulièrement enthousiaste à l’idée de passer des heures sur le sable à attendre d’avoir un cancer de la peau. C’est même pas un brag mais je préfère les piscines ou simplement des saladiers de poudre avec des prostituées, chacun sa conception du bonheur.

     

    Nous voilà donc à l’aéroport pour un vol pas bien long dans une compagnie low cost en direction de la grande barrière de corail et d’une petite ville qui m’a l’air bien mignonne. On arrive sous la pluie, d’ailleurs qu’il pleuve ou pas vu le taux d’humidité je suis aussi poisseux qu’une strip teaseuse après son service. On peut pas dire que les débuts soient fameux et on se croirait au Bahamas, des palmiers partout, un climat changeant, on a l’impression que le ciel peut tomber sur nos têtes à tout moment. Forcement on fait une drôle de tête en prenant le bateau mais bon vaut mieux crever ici qu’à Clermont Ferrand.

     

    Nous voilà donc à Airlie Beach après une traversée sympa sans vraiment de soucis. On dirait un petit village hippie, tout est mignon, pas mal de blondinettes pas vraiment habillées se baladent ce qui a tendance à me remplir de joie. On arrive à l’appart accueilli par un gonz quelconque et nous voilà dans un appart bien cool avec une vue de mutanos.

     

    On déballe vite fait les valises pour aller à la plage et se renseigner sur les activités qu’on peut faire dans le coin le moins touristiques possibles.

    Il y a pas mal de prospectus, la plupart hideux qui donnent envie de rentrer en France à coup de formules sur des bateaux pirate à la con, des espèces d’escapades pourries qui n’inspirent pas confiance. On attrape une petite qui bosse à l’office du tourisme en lui expliquant qu’on veut pas des trucs de touristes mais des trucs originaux. Elle nous demande si on aime pêcher, avec le poto on se regarde bizarrement en se disant pourquoi pas, après tout ça se tente.

     

    On prend le numéro d’un gars appelé Jack, d’emblée au téléphone, le gars semble assez spécial avec un fort accent, je comprends pas tout mais il me dit qu’en gros à cette période de l’année ça remue pas mal et qu’il n’a que 4 places sur son bateau, 2 sont déjà prises, ça tombe bien on est deux l’ami, nous voilà ok pour le lendemain en début d’après midi.

     

    On profite de l’après midi pour aller au lagon, une espèce d’énorme piscine en bord de mer, fort sympathique vu que de nombreuses gourgandines tentent de bronzer. On batifole dans l’eau plus qu’autre chose, pas vraiment envie de commencer à parler à tout le monde, on attendra la soirée pour ça.

    L’après midi se passe bien, on se prépare rapidement pour découvrir un peu la ville, après un restau pas super bon, on commence à se prendre à coup de bière dans un espèce de pub ou tout le monde est complètement fris.

    On décide cependant de pas rentrer trop tard pour pouvoir profiter du lendemain.

     

    Avant d’aller à la pêche, je choisis de me faire tatouer, ce qui sera une terrible décision d’ailleurs vu l’après midi qui m’attend.

     

    Après un déjeuner léger, le fameux Jack m’appelle et nous descendons à sa rencontre, tenue militaire, chapeau plus ancien que moi, vieux 4x4, le garçon est un cliché du pêcheur. On monte à l’arrière d’un vieux machin à la forte odeur de poisson rouillé un peu partout, assis par terre comme des manouches, nous allons chercher 2 allemands tatoués partout qui ont l’air assez sympas. On fait un rapide stop à l’épicerie ou Jack nous suggère de prendre des bières histoire de pas pêcher sobre, on se regarde un peu circonspect puis on finit par prendre un bon pack.

     

    L’embarcadère est la, un petit bateau nous attend, pas plus de 6 personnes à bord, vu la taille du truc ça parait logique. La sixième personne sera une femme à qui il est complètement impossible de donner un âge, on dirait que le temps s’est acharné sur son visage avec des rides si prononcées qu’on se demande si la meuf n’est pas malade. Allure de garçon marqué, la dame ressemble à une routière anorexique et nous salue avec un check. La situation est surréaliste, on se retrouve avec des allemands tatoués des pieds à la tête sur un bateau appartenant à un australien complètement fou qui a pour assistante un mix entre Cruella et une momie.

     

    L’embarcation démarre, assez rapidement les vagues sont énormes, on est obligé de se tenir pour pas passer par dessus bord, personne pour s’inquiéter du fait que nous n’ayons pas de gilet et que je sois rapidement complètement trempé, en soi c’est marrant sauf que le sel sur le tatouage tout frais me fait souffrir comme un chien.

     

    Au bout d’une bonne vingtaine de minute nous voilà au milieu de nul part, une houle très prononcée, les 2 capitaines de fortune posent les cannes à pêche en nous expliquant le mécanisme, j’ai déjà pas mal pêché quand j’étais gamin du coup j’ai pas besoin d’explications et je me lance. Le paysage est grandiose, les nuages et le soleil se battent en duel faisant de ce paysage un espèce de tableau dans lequel je me sens bien, je me cale comme un vieux loup de mer tout en décapsulant une bière, cigarette au bec, j’ai l’impression d’avoir fini le jeu, une impression assez bizarre me traverse, je suis simplement bien, trempé certes, je pisse le sang au niveau du pubis la où j’ai eu la brillante idée de me faire tatouer mais j’en ai rien à foutre, je profite d’une après midi magique avec mon pote et mes nouveaux camarades qui fument et boivent tout autant que moi dans la joie et la bonne humeur. En même pas 5 minutes on s’est tous traiter de fdp, ça bash à tout va, c’est de la pure folie, tout le monde est en fou rire constant, rien que d’en reparler j’ai limite les larmes aux yeux.

     

    Cet instant inattendu marque un tournant dans mon périple, j’ai toujours aimé les choses compliquées, alambiquées, mais la, bizarrement je suis dans un état de kiffe rarement atteint, comme quoi, ce gros pédé d’ours dans le livre de la jungle l’avait dit, « il en faut peu pour être heureux »

     

    Alors que je fais une blague nazie à l’allemand, je sens ma canne vibrée comme Jean Luc Delarue devant une saladier de poudre (RIP bro), je commence à pousser des cris, genre oh put**n j’ai du gros les bros venez checker, commence une lutte assez épique ou j’insulte un peu tout le monde en français quand les autres m’encouragent, seul mon pote comprend et se tape des fous rires. Après un combat finalement pas si compliqué, je remonte un poisson d’environ 3kg selon Jack, on délire bien, chacun se débrouille pour attraper quelque chose, ce qui ne manque d’enflammer l’ambiance déjà énorme.

    Et puis d’un coup, comme ça, un vent assez fort se lève, suivi 30 secondes après d’un énorme déluge, un peu comme la tempête dans Forrest Gump avec le lieutenant Dan sur leur crevettier. 

     

    Aussi farfelu que cela puisse paraitre, personne ne semble inquiet et tout le monde continue de pêcher en tentant simplement d’être le moins mouillé possible, Jack déploie une espèce de tente qui protège plus ou moins, j’avais déjà pas séché des 20 minutes de traversées, me voilà complètement trempé, on range tous nos effets personnels dans une boite étanche tout en continuant comme si de rien été, le capitaine nous assurant que c’est temporaire.

    L’ensemble du bateau ramène pas mal de prises, la plupart relâchées, nous gardons seulement les plus gros poissons et les plus savoureux.

     

    Aussi soudainement que le déluge est arrivé, il repart, faisant place à un grand soleil, l’occasion de sécher, de s’en griller quelques unes tout en finissant le premier pack. Jack nous propose de changer d’endroit pour découvrir d’autres coins et pourquoi pas croiser des dauphins ou autre. Toujours des immenses creux et l’impression d’être dans un grand huit, le capitaine stoppe son bateau pour nous montrer un banc de dauphins, avec les rayons du soleil le spectacle est simplement magnifique. On se remet en place, les prises s’enchaînent autant que les bash, tout le monde est pas mal alcoolisé, on alterne grand soleil et mini tempête, évidemment j’ai pas le temps de sécher et je pisse le sang, le sel servira de désinfectant.

     

    Il est temps de rentrer après cette aventure, non sans mal au vu des conditions climatiques mais clairement je peux crever tranquille après ça. Le bonus assez fou c’est qu’on nous laisse nos prises, de bon gros poissons en nous indiquant un restaurant susceptible de nous les cuisiner, on a juste à payer 5 dollars pour la cuisine et prendre des accompagnements avec. On rentre se doucher, je souffre le martyr en enlevant mon short mais finalement rien de bien méchant.

     

    On débarque donc au restaurant avec nos poissons, il y en a vraiment beaucoup, largement trop mais après une journée si remplie, on a faim. C’est tout simplement délicieux, pas d’autres mots, on se régale, avec du vin on fini rond comme des polonais pour rentrer en titubant comme des loques.

     

    Le reste du séjour sera en tout point parfait, grande barrière de corail, White Sundays, plages de rêves et tout le cliché des endroits paradisiaques, pas vraiment d’intérêt à le raconter.

     

    Retour sur Sydney, ma petite vie reprend son court, à un détail près, alors que je flâne sur les réseaux sociaux comme tout bon fdp à son réveil pour juger la vie misérable de mes contemporains, je reçois un message d’une fille, mais pas n’importe quelle fille…

     

    Flashback pour bien comprendre de quoi l’on parle, quelques mois auparavant avant de partir, je vais voir un ami qui a ouvert une boutique sur Marseille, dès mon arrivée je vois une petite (sa stagiaire), je sais d’ailleurs toujours pas pourquoi mais je la trouve vraiment belle, pas bonne malgré un sacré cul, simplement jolie, alors que mon pote ainsi que mon entourage la trouve mignonne sans plus. J’ai rarement des « coups de foudre » ou des trucs du genre, je vous vois déjà me traiter de tarlouze, c’est pas faux mais faites pas les gros durs avec moi, vous avez aussi des petits coeurs tout mous.

     

    Anyway, je la trouve merveilleuse, après un travail compliqué et semé d’embuche j’arrive à lui titiller l’abricot, pas peu fier, je me vois passer un moment avec elle jusqu’à ce qu’elle m’annonce qu’elle part…en Australie. A ce moment la je ne savais pas que j’allais partir et surtout j’hésitais entre le Canada et l’Australie. Fondamentalement cela ne change rien puisqu’elle doit partir dans 3 mois quand je suis toujours retenu en France par mes études. 

     

    Vous allez me dire qu’on va se retrouver en Australie et que la vie sera belle, et bah non mon con sinon tu crois que je tenterai de me farcir la moitié de l’Australie ? Kangourous inclus ?

     

    Sans m’étendre sur ce melo drame digne d’un mauvais film avec Anne Hathaway, on gardera un contact régulier jusqu’à qu’elle rencontre un énorme fdp même pas Australien du coté de Brisbane. Dans tous les cas j’allais partir à Sydney mais dans ma tête la possibilité de la faire venir à Sydney ou de me déplacer de temps en temps m’a traversé l’esprit, c’était sans compter sur l’imprévu du garçon rencontrée sur la Gold Coast, tellement un énorme cliché que j’en vomis rien que de l’écrire.

     

    Vous savez tout désormais, reste le contenu du message que je reçois donc un matin ensoleillé, pas forcement le message de l’année mais le fait de voir son nom me trouble un peu, après un échange de banalités elle me dit que ça lui ferait plaisir de me voir, bah prend un avion chérie je suis posey ici qu’est ce que je vais aller foutre chez les surfeurs ?

     

    Après tergiversation je me laisse convaincre de passer un petit moment à Brisbane, je sais je suis faible, c’est une erreur et je sais même pas si elle est encore avec son mec ou non.

    J’essaie de m’arranger avec le travail, par chance on peut me remplacer et je saute dans un avion comme un obèse sur un big mac direction la Gold Coast et Brisbane…

  4. lorenzzo33
    Dernier billet

    Hey, salut les gens !

    Il y a bien longtemps que je ne suis pas venu étaler au grand public une idée sortie de mon petit cerveau.  Il faut dire que je ne joue plus au poker depuis assez longtemps alors difficile pour moi de venir glisser quelques anecdotes sur un sujet que je ne maîtrise plus du tout ( si je l'ai maîtrisé un jour ).

    En revanche, de nouveaux jeux sont venus pimenter mon quotidien avec en vedette "hearthstone" qui de part ses similitudes avec le poker s'active à rogner mon temps libre... Et puis voilà...

    Nous sommes décidés avec un copain noob à partager notre expérience régulièrement à travers un blog qui ne saurait tarder à se manifester. Vidéos, articles viendront alimenter ce blog. Il sera question de hearthstone mais aussi de poker, de FUT17, de overwatch et même de voyage car voilà, je voyage un peu...

     

    Ce petit billet est loin d'être parfait mais servira de teasing pour un projet encore tout petit.

     

    Enjoy

     

  5. NICEBET
    Dernier billet

    Au revoir mon amour... Et je dis bien au revoir car j'espère que ça ne sera pas un adieu. Toi, ma petite libéllule, toi qui à toujours volé autour de moi, nous voilà pour de bon séparer. Après tout ce temps. Je te revois encore pour la première fois au collège. Je revois ce même regard prétillant et ta dent de vampire. 

    Nos adieux n'étaient pas ceux-là. Pour moi, nos réels adieux remonte au 27 décembre. Et bizarrement, je n'ai été triste qu'en repensant à ce jour froid de fin d'année ou je t'ai vu ne pas te retourner après avoir séjourné une dernière fois dans tes bras, et dans ton coeur. Et même si j'y serais toujours un peu, je n'y serais jamais plus comme ce jour là. 

    Le masque que nous portions pour en pas se faire du mal lors de notre dernière rencontre me fait dire que nous savons secrètement qu'un amour pareil ne s'efface pas. Ce départ, ce voyage, clos le débat. Je te laisse à la vie que tu as toujours voulus, et je crois entamer celle dont j'ai toujours rêvé. Ainsi va la vie. 

    Après quasi un an et demi, j'ai encore la sensation de t'avoir dans la peau. Au delà du fait que ton rire me manque, je sens encore cette connexion entre nous. Et quand je te regarde droit dans les yeux, je vois ce même regard, cette meme tendresse.

    Mais je m'égare.

    C'est un message pour toi, ma libéllule. Qui m'a aimé, comme personne. Tu étais tout ce que je désirais, tout simplement. Aucunes autres ne t'arrivais à la cheville et malgré style large agressif sur le sujet depuis un an,  je n'ai trouvé aucunes prétendante réunissant autant de qualité qui me plaise.

    Tu m'as connu ado, et 

  6. Comme j'ai pris l'habitude de le faire sur mon blog depuis quelques années, voici un petit compte-rendu de mon été US.

    Le cru 2016 fut assez savoureux, l'été fut beau, riche en souvenirs et financièrement positif, c'est un cpiste comblé qui prend ce soir la plume.

     

    1 outer pour commencer

    Cette année, notre programme est de trois semaines, comme d'habitude en famille (Mme Christensen et nos trois enfants). Nous avons prévu une répartition équitable d'une semaine à Los Angeles (plage et shopping), une semaine à San Diego (orientée enfants: Legoland, Seaworld, Zoo), et une semaine à Vegas (dans un resort familial sur le Strip, le Desert Rose, très beaux apparts avec piscine).

    Pour la première semaine, nous avions prévu de passer quelques jours chez un cousin, du côté de ma belle famille, que nous n'avons jamais rencontrés mais qui nous avait invité sur le net. Et là, quand je lui demande: "and what is your job ?"  "well, since 2001 I work in the Commerce casino". Enorme coup de chance ! Non seulement on n'a pas tous les jours l'occasion de parler à un croupier du Commerce, qui est un de mes casinos préférés (voir article sur ce blog il y a quatre ou cinq ans) mais de plus, celà me donne une bonne excuse pour aller y faire un tour. Il me lâche quelques anecdotes sympas, notamment sur Mathew Perry (Chandler dans Friends) qui perdait la semaine précédente des sommes à six chiffres au baccara. Et je passe une soirée là-bas. Toujours un régal de voir cette immense salle de poker, la plus grande du monde, apparaître devant nous. On est samedi soir, le parking est rempli, il y a quoi, 10 000 voitures ? La majorité de la clientèle est asiatique, peut-être à 80%. Je fais deux heures de NLHE 1-2, seul non-asiat à ma table, ça mange des soupes, des pho, ça bet postflop toujours à 41$ ("cause it is my luck number") ... j'adore. J'étais en liste d'attente sur une PLO 2-4 mais je décide de rester sur ma NLHE. ça joue en jetons de 1$, et comme je suis monté à 450$, j'ai des énormes pilasses devant moi, qu'importe la valeur j'ai l'impression d'être Escalidur. 

    24955943101_675969f449_b.jpg

    Google Images

     

    Bicycle, WPT Legends

    Deux jours après, Andrew (je change son prénom pour ce que je raconte ensuite) me propose d'aller jouer pour son jour de repos. Il ne peut bien sûr pas jouer dans son propre casino, mais ce n'est pas grave, il y a 8 casinos qui proposent du poker sur Los Angeles. Il ne souhaite pas que j'en parle à la famille, mais il me confie être un gros gambler addict. Il joue en 40-80 Limit Holdem, généralement cavé à 1000 ou 2000$. Il enchaîne régulièrement les soirées à  +/- 10k $.  Ce soir, il me dit vouloir jouer un tournoi au Bicycle, il me demande si je veux le jouer. C'est sur deux jours, et le day 2 est trois jours après. je serai à San Diego aux parcs d'attraction, donc pas possible, je réponds que je vais le rail, et faire du cash came. Andrew a choppé par des amis croupiers ici les cartes d'accès au parking du personnel, on est donc garés au mieux, et on passe par le back office.

    Quand on entre dans la salle, WTF, les Royal Flush Girls nous souhaitent la bienvenue ! 

    4457.jpg

    Google Images

     

    Nous sommes en effet en plein festival WPT Legends of Poker, je ne le savais pas.

     

    poker_tournament_yearly_wpt_legends_of_p

     

    Pas de grosse stars en vue mais la fine fleur des joueurs californiens semble être là.

    Je rail une heure, Andrew joue toutes les mains sur un event à 300$ re-entry, il en fout partout, il a déjà bust et re-entry et fait des tapis in the dark postflop à 200bb de profondeur... Bon c'est la famille, respect ... mais je m'éclipse au bout d'un moment pour échapper à ce massacre...

    Je vais faire un peu de cash, et motivé par l'ambiance WPT, j'ai envie de me payer une belle table, une table de HORSE 5-5. Je sors even après deux heures, ce qui est assez satisfaisant car je suis une quiche sur certaines variantes, mais je m'amuse énormément.

    Pendant une pause, je flane un peu, et me rends compte qu'une deuxième salle de poker, bien plus grande que la première qui accueille le WPT, existe à 200m. Je ne vois que des latinos, des tatoués et des travailleurs agricoles à chemises à carreaux et chapeaux. Il y a 40 tables pleines à craquer de ... Mexican Poker. C'est assez dingo. Celà parle espagnol à toutes les tables, ça gueule, ambiance assez aggressive, le floor intervient beaucoup.
     

    2434539879_3a6e7e5783.jpg?v=0

    Google Images

     

    C'est une sorte de stud à 5 cartes, avec , ce qui est le plus marrant, un joker.

    Pour les plus courageux, voici les règles:

    http://poker.gamblefaces.com/pokergames/studpokergames/mexicanpoker/

     

    Vegas

    Après la semaine très sympa à San Diego, j'arrive, pour la huitème fois de ma vie, à Las Vegas.

    Je consacre les premiers jours à des parties - apéros de cash game en milieu d'après midi quand les enfants se reposent (le matin, c'est piscine, jeux aux circus circus, et home games  de black jack (mon fils de 8 ans est imbattable), et en toute fin de soirée, vers une heure. Je rejoue dans toutes mes salles favorites, Aria, Flamingo, MGM, Bellagio.

    Au Bellagio j'ai le bonheur de croiser toute la clique des Poker after Dark, dont Gus Hansen avec moustache. J'ai vu quelques jours après que Supercaddy avait fait une news sur une partie qui tournait, avec cette photo:

     

    gus-hansen-moustache-154492.jpg

    photo: Daniel Negreanu

     

    Quand je l'ai moi même croisé, il était un peu mieux habillé mais exactement la même tête de pornstar vintage.

    Je vois donc Negreanu, Jenifer Haman, Doyle Brunson (pour la troisième fois de ma vie, j'espère pas la dernière...)  etc... Pas mon idole Phil Ivey par contre, mais on est déjà chanceux on ne va pas se plaindre.


    Win du Caesar 125$.

    Le mardi 26, la veille d'une grande et belle soirée en famille au Circle du Soleil (KA, au MGM, fabuleux), je m'inscris au 125$ du Caesar. J'étais parti pour jouer le 19h00 du Venetian, qui pour le même prix offre une plus belle structure, mais j'ai trop hâte de jouer et le tournoi du Caesar commence une heure avant.

    Le tournoi a du mal à se remplir, on commence à deux tables de six, et on va jouer 6-max pendant assez longtemps (finalement il y aura 20 joueurs en tout, on est sur un SNG à deux tables quoi). Pendant une heure, je marche vraiment sur la table, je suis clairement au dessus des autres joueurs, et j'ai la chance d'avoir un LAG à ma droite, qui ne fait que bet preflop, bet tous les flops, puis au turn check-call si du jeu ou check-fold sinon... on va destack ce copain (pour toi olivierp) très rapidement.  Je suis longtemps chip leader, mais un évênement très Vegas me fait "sortir" mentalement du tournoi. Un joueur totalement handicapé (jambes et bras) vient s'installer. à ma droite. Il semble reg de la room casino, tous les croupiers le saluent. Il annonce ses mises et le croupier prend ses jetons, celà prend du temps... et le mec tank un max en plus. Le truc pénible, c'est qu'il prend quasiment deux places, m'oblige à me coller à mon voisin de gauche et... le mec trash talk ! Me traite en autres de froggy, de pussy quand je commande un jus de tomate (c'est marrant une fois, au bout de la cinquième fois...) ... Je me trouve dans une situation mentalement compliquée avec un type pour lequel je devrais avoir de la compassion mais qui me saoule méchamment :) . Je m'énerve, joue moins bien... Le mec se fait sortir sur coin flip par un autre joueur, tout le monde est soulagé, mais il décide de re-entry... Je vois la déception sur le visage de tous les autres joueurs, je constate que je suis pas le seul à être un enc**é et vouloir le voir dégager vite.  Un flop miraculeux vient abréger cet épisode pénible, à 5 left, quand je trouve 688 (deux coeurs)  avec 66 dans ma main, et KK chez super vilain (j'avais callé au bouton). Je suis heureux mais j'ai l'impression d'être George Costanza dans Seinfeld.

    La fin du tournoi se passe comme dans un rêve, je rejoue mon poker A+, refuse les deals à 3 left sûr de ma force, et termine avec J8 vs AQ preflop en HU.

    J'avais déjà gagné quelques petits tournois en live, et ai déjà gagné plus online, mais cette win à 4 chiffres (1200$) dans un tournoi d'un beau casino de Vegas, est mon meilleur souvenir depuis que j'ai commencé ce jeu en 2007.

    J'ai own ce put**n de Caesar Palace !

    748314.jpg

    Une vraie sensation d'accomplissement. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles en buvant mon dernier jus de tomate à une machine à sous pas loin de la poker room. Un sosie de Oprah Wimfrey jeune (ou de Miss Dominique, pour mes lecteurs friands de name dropping) , travaillant manifestement dans l'industrie locale du sexe tarifé, pense en me voyant que mon sourire était une façon d'entreprendre une négociation commerciale. S'ensuit un dialogue d'une rare poésie.  

    "Hey, Harry Potter, you wanna spend the night with a bad Vegas girl. I mean like realy realy bad ?  

    - No thank you, I just won a poker tournament !

    - f*ck you, you think I give a shit ?"

     

    Retour en Europe et futurs objectifs

    A mon retour chez moi à Amsterdam, mon rush se poursuit avec une troisième place dans le Night on Stars de pokerstars.fr pour 1477€, ce qui ne fait pas de mal.

    http://www.clubpoker.net/tournoi-poker-en-ligne/night-on-stars/pokerstars/to-262088,fr

    Lors de mon précédent post de blog, je m'étais fixé comme objectif de rentrer dans le top 20 Pocketfives des joueurs d'Amsterdam, c'est chose faite car le Night on Stars de PS.fr est tracké par le site.

    Mes prochains objectifs sont:

    • ship ce Night on Stars
    • conserver un ROI positif sur ce tournoi
    • jouer quelques tournois live prestigieux dans les prochains mois (WPT Amsterdam probablement, Sixmix que je n'ai jamais fait)

    Merci à ceux qui m'ont lu jusqu'au bout.

    Good luck à ceux qui continuent, malgré tous les messages de sinistrose (baisse du trafic, rake etc...)  à kiffer ce jeu en 2016. Il ne mourra jamais, on trouvera toujours des jetons, un paquet de 52 cartes et huit adversaires pour y jouer !  

     

    986957recap.jpg

  7. Jouer au poker, c'est la possibilité de gagner sa vie sans travailler. Un beau rêve n'est-ce pas ? Peut-être moins vrai maintenant, ne nous faisons pas d'illusions.

     

    Il y a finalement très peu de temps, l'argent circulait gaiement, l'abondance était accessible, avec son corollaire, l'espoir de l'argent facile. A quiconque prêt à affûter un tout petit peu sa stratégie, un potentiel de succès financier bien plus élevé que beaucoup d'activités professionnelles. Le tout sans vraiment travailler, donc.

     

    Regardons aujourd'hui le tableau du poker : l'écosystème se casse dramatiquement la gueule. A tous les niveaux. Le rêve de l'argent facile est mort, pour la plupart des joueurs. Donc il faut certainement, maintenant, travailler. Je préfère continuer à dire dire jouer cependant, le terme est plus riche, car jouer, c'est par exemple, jouer avec des structures, des paramètres, remettre en question, bousculer des manières de faire. Travailler est trop linéaire. On peut aussi dire pratiquer, au lieu de jouer.

     

    Il n'y a pour moi aucun doute que l'environnement est cappé : l'argent disponible dans le système pour chaque joueur est lié d'une part aux limites qu'il joue et d'autre part à son edge sur chaque limite. Hors les high stakes ne tournent plus, même les midstakes tournent moins. Les joueurs high stakes d'il y a juste quelques années grindent maintenant en dessous de la 5/10 online, simplement parce qu'il n'y a pas assez d'action au dessus, ou que l'action est fournie uniquement par des joueurs encore meilleurs. Le mouvement est visible en live également.

    A mesure que les joueurs expérimentés et talentueux descendent de limite pour 'manger', les joueurs médiocres ou faibles se font rétamer la gueule beaucoup plus vite, rendant progressivement la limite moins 'fishy', et forçant petit à petit les mauvais réguliers vers la sortie, ou en tout cas vers une existence beaucoup plus tendue et incertaine.

     

     

    Ce mouvement est irrémédiable. Il peut être compensé à certains moment par de l'afflux d'argent frais dans un sous-environnement. Reste que les joueurs perdants, pour la plupart, ne vont pas s'entêter à perdre des années à ce jeu. Il y a tellement d'autres manières de s'occuper dans une vie (et limite, tellement d'autres manières de s'abîmer, autant faire preuve de créativité).

     

    Il faut accepter que les barrières à l'entrée ont augmenté dans le poker : le jeu s'est complexifié, il faut maintenant pas mal d'expérience pour s'asseoir à une table de poker (peu importe où, dans un casino, ou online) et espérer ne pas se broke en 3 orbites, tellement tout le monde a progressé.

    De fait l'intensité du jeu, le fait qu'on ait tenté de le légitimer comme un sport, avec la compétition des tournois, tout le monde a bien compris que c'était quelque chose de sérieux et pas vraiment comparable avec d'autres jeux de gambleurs. Les gambleurs ont arrêté de gambler dans le poker parce que le jeu est progressivement devenu moins fun pour eux. Sans eux, beaucoup, beaucoup moins, d'argent en circulation.

     

    Beaucoup de reguliers n'ont plus le même enthousiasme qu'avant, car sans aucun doute il faut être bien plus fort qu'avant pour gagner de l'argent. Ils voient la variance les impacter plus, la difficulté à se remettre de gros revers, à conserver une bankroll solide. Ils voient moins de fishs les livrer 'facilement'. Car oui, les 'fishs' progressent également.

    L'erreur de jugement ici aura été de croire qu'il y a une stratégie pour gagner de l'argent au poker, et qu'une fois trouvée, il n'y avait rien d'autre à faire que de grind. L'erreur est de considérer l'environnement comme statique. Précisément, le déploiement des stratégies par les joueurs changent la nature même de l'environnement. Les considérations sur le jeu évoluent. Les gens n'ouvrent pas les mêmes sizings qu'avant. Ils ne considèrent pas les mains et les situations de la même façon.

     

    Donc pour faire simple, faire comme hier et espérer que ça marche demain, ne peut pas marcher dans un environnement évolutif.

     

    Quand un joueur progresse, il oblige ses adversaires à progresser, à s'adapter. Inconsciemment, même si personne ne travaille réellement bien son jeu, le simple fait de jouer fait évoluer les stratégies, et les tendances du pool.

     

     

    Des stratégies sont naturellement validées par l'environnement, et d'autres rejetées. Certaines stratégies se développent, d'autres disparaissent. Si on considère le no-limit hold'em, il est incontestable que les stratégies preflop s'alignent, tout le monde joue plus ou moins pareillement un nombre important de situations. Les erreurs preflop sont moins importantes qu'avant. Et l'edge potentiel bien moindre. Il faut bien réaliser qu'il n'y a pas si longtemps un joueur gagnant faisait la plupart de son blé sur des erreurs catastrophiques des joueurs sur les premières streets. Moins vrai de nos jours, et même en live les pots restent plus petit, beaucoup moins de joueurs qu'avant open à 8x ou autre fanfaronneries. L'environnement dans sa globalité a simplement compris qu'une bonne manière de gagner à ce jeu était de s'armer de patience et commencer par jouer des ranges tight. Et ne pas trop s'exposer.

     

     

    Vu que tout le monde choisit de jouer le waiting game (qui consiste à jouer tight et laisser l'impatience des autres s’empaler sur nos mains décentes), un équilibre se crée dans l'environnement, où certaines stratégies ne peuvent juste plus fonctionner. C'est pour cette raison que le jeu preflop s'uniformise, tant dans les fréquences que dans les sizings. Il y a un point d'équilibre, mais ça ne signifie aucunement qu'on approche là d'un jeu 'GTO'.

     

     

     

     

    GTO, le terme est lâché. La communauté en parle beaucoup, c'est un peu son graal, trouver LA stratégie ultime, une stratégie où on ne peut plus perdre, où on n'est pas exposé, pas vulnérable. Etant un grand partisan de la vulnérabilité comme force, j'ai clairement choisi de ne pas donner trop de crédit à toutes ces sornettes.

    Car dans le pool des joueurs français ET internationaux, je suis clairement plus avancé que la moyenne en termes de 'range thinking' et de GTO. Mais quand la communauté parle de GTO, ou tente de trouver des 'solutions' GTO à certains spots, souvent il y a erreur. Parce que le jeu que vous jouez n'est pas GTO du tout. Vous utilisez seulement le terme pour décrire un point d'équilibre dans un environnement donné.

     

    Peut-être que les meilleurs joueurs de cash game du monde jouent un jeu très équilibré et bien construit à tous les étages : leur bataille devient ainsi une bataille principalement mentale, une bataille de déploiement de leurs choix stratégiques ; c'est à qui résistera le mieux à la pression en fait (c'est ce qui différencie les high stakes du reste du poker d'ailleurs).

    Mais pour ce qui est des joueurs en dessous de la 5/10 online (en live, c'est toutes les limites, tous les joueurs), PERSONNE n'est équilibré totalement, loin de là.

     

     

    Le field croit être équilibré et s'approcher du GTO. C'est là une totale erreur basée sur plusieurs illusions.

     

    La première : contrairement à ce qu'ils croient, très peu de joueurs sont en réelle maîtrise de leur jeu. Ils ne possèdent pas leur jeu. Comme je l'ai évoqué, il y a une sélection naturelle des stratégies qui s'opère dans le jeu : à mesure du jeu, naturellement, certaines stratégies sont évincés. Donc beaucoup de joueurs qui gagnent à un moment gagnent parce que leur stratégie est 'validée'... à ce moment là, à cet endroit là. Qu'ils essaient dans un autre environnement, ou qu'assez de temps passe, et leur stratégie ne sera peut-être plus adaptée du tout. Ce type de joueurs va tendre à s'attacher énormément à ce qui marchait, va lutter pour évoluer, et assez naturellement sortir du jeu un moment ou à un autre.

    S'il n'y a pas de flexibilité stratégique, il n'y a pas réelle maîtrise.

     

    Etre en maîtrise de son jeu, c'est déjà sortir du mode majoritaire d'apprentissage dans la communauté : l'imitation. Tout le monde fait ça. On regarde des meilleurs joueurs que nous jouer, et on copie ce qu'ils font, car forcément ce sont les meilleurs.

    Mais il n'y a pas de compréhension de pourquoi ceci est bien et ceci moins bien. Il n'y a pas de perspective, seulement de l'imitation. Untel fait ça, je vais essayer ! Les sites de coaching suivent ce format, pyramidal, où pour grimper les échelons il s'agit d'observer les meilleurs.

     

    Quelque part, ce mode d'apprentissage est extrêmement limité. Déjà, il est passif. Ensuite, il provoque des énormes erreurs dans la mise en place. Par exemple, après avoir observé que pas mal de très bons joueurs défendaient leurs blindes très loose en MTT, une bonne partie des joueurs de MTT s'est mis à défendre les blindes loose. Ils voient un bon truc, et du coup se mettent à le faire, évidemment sans discernement pour les positions relatives, le fait d'être heads-up ou multiawy, les stack sizes, etc. Donc ils font n'importe quoi et croient mieux jouer 'parce qu'ils font comme Untel'. Ben non, c'est pas aussi simple que ça d'être un très bon joueur. Un très bon joueur comprend l'intéraction des ranges entre elles, des boards, et des streets entre elles. Il comprend aussi l'intéraction des joueurs, leur états émotionnels ou faiblesses psychologiques. Ainsi il peut jouer certaines situations comme il le fait.

     

    Si on imite seulement, on copie quelque chose qui marche, mais sans la structure qui la sous-tend, sans la solidité derrière qui permet de prendre des bonnes décisions. C'est ce que fait la communauté avec le GTO. Tout le monde se met à user majoritairement de certaines lignes et sizings, de certaines tendances. Le jeu preflop devient doucement de plus en plus comme les ouvertures aux échecs : une manière d'entrer la confrontation. L'edge diminue preflop mais il reste très présent turn et river.

     

    Tout le monde reste extrêmement déséquilibré turn et river notamment.

     

     

     

     

    Seconde illusion liée au GTO : 'pourquoi' chercher le GTO. Je veux dire, quelles sont les motivations ? J'y vois une claire tendance à la paranoia, la crainte d'être 'exploitable', donc la volonté de se protéger. Et quelque part de devenir imbattable, derrière une belle armure polie et dorée. C'est la volonté de maîtriser.

     

    Selon moi, penser vraiment GTO, c'est penser en termes d'intéractions de ranges les unes vis à vis des autres et par rapport au board et à ses ramifications. C'est donc extrêmement complexe et subtil. Quand on rentre là-dedans (l'intéraction de ranges, la 'texture' des boards, dans un sens profond), on est facilement dépassé : il y a juste trop de situations au poker pour que l'esprit humain les maîtrise sans un certain nombre de répétitions et d'expérience consciente (et inconsciente, le corps apprend presque, on sent les spots).

     

    La réalité du GTO est très loin d'une stratégie 'fixe', implacable. Le 'vrai' GTO, dans un sens, est le jeu optimal. Ce que cela signifie c'est de déployer les meilleurs stratégies possibles en fonction de ce que nous propose l'environnement. Ce n'est pas quelque chose de 'résolu', ou 'résolvable', c'est un équilibre qui se crée entre les stratégies des joueurs et leurs tentatives de s'exploiter les uns les autres.

    De fait, un joueur a un edge sur un autre lorsqu'il gagne au jeu de l'exploitation, quelle que soit sa forme (l'exploitation dominante de nos jours est clairement une exploitation passive : on exploite en ne s'exposant pas, en ayant un jeu très tight et value-oriented, en bluffant très peu mais espérant que nos adversaires callent tout de même). En cherchant à 'devenir inexploitable', le pool a limité l'intéraction joueur à joueur, car la défense (inexploitabilité) a pris le pas sur l'attaque (exploitation des faiblesses de jeu structurelles, ou psychologiques, de nos adversaires).

     

     

    Collectivement, les joueurs de poker créent des paradigmes, des manières de faire et de jouer, qui se rapprochent d'un équilibre dans un environnement donné, à un moment donné. Cet équilibre, ou une multitude de sous-équilibres, évolue constamment à mesure que des joueurs innovent pour trouver ce que j'appellerai des 'puits de profitabilité'. Ils cherchent des zones du jeu où ils peuvent trouver un edge. L'edge vient d'une plus grande maîtrise de certaines situations, et une tentative d'inviter nos adversaire sur notre terrain de maîtrise.

    Heureusement que ces joueurs existent! Parfois ils font de la m**de, mais parfois, dans leur exploration du chaos ils trouvent des puits de profitabilité qu'ils seront les seuls à exploiter pendant un moment.

     

     

     

     

    Il faut bien comprendre la dynamique intéractionnelle du poker, et c'est en cela que c'est un jeu : vos choix intéragissent avec les choix des autres. La solution n'est donc en soi jamais fixe, mais relationnelle, dépendante de paramètres particuliers.

     

    En fait, je pense que derrière ce GTO bullshit, il y a en fait une réelle crainte de la communauté face à la complexité du pok. Et donc une tentative de simplification des données, des 'manières de faire'. Plutôt que vraiment chercher le play optimal, on se contente de solutions EV+ (ce qui n'a aucune importance par rapport à la solution la plus EV+). En fait on bâtit surtout des approches permettant de limiter notre exposition. Mais c'est un jeu d'exploitation. Si on ne s'expose pas, on limite notre capacité d'exploitation (ou alors exploitation passive comme mentionnée auparavant).

     

    Le GTO, malgré son langage complexe (certains diraient, 'complexifiant'), me semble en réalité une simplification du jeu. Une forme d'auto-justification d'un paradigme plutôt qu'un réel travail sur ce qui marche, ou non. Il n'y a pas d'exploration des possibilités du no-limit hold'em, bien plutôt une réduction des possibles.

    Exemple : trop peu de joueurs utilisent des sizings inférieurs à 30%, alors que beaucoup de situations créent des stratégies de bets minuscules excellente ; trop peu de joueurs overbet alors qu'on peut overbet beaucoup de situations pour pas mal de raisons. La communauté dans sa majorité reste cantonnée à des approches simplifiées des possibilités offertes par ce jeu, et puisque la majorité suit cette route, de fait cela donne l'impression qu'on arrive vers une 'résolution' du jeu.

    Mais ce n'est pour moi qu'un point d'équilibre, mouvant, une sorte de transition vers autre chose.

     

     

     

    Pourquoi je parle de tout cela ? J'ai avancé l'idée que l'environnement devenait plus compétitif, cappé quelque part (on peut évidemment être bon à ce jeu, mais ça implique de devenir meilleur à un rythme plus élevé que la compétition. Personne n'est bon 'en soi', il s'agit toujours juste d'être meilleur que nos adversaires. S'ils changent, on doit changer aussi, donc chaque jour qui passe rend la tâche plus exigeante 'dans l'absolu').

    J'ai avancé quelques idées sur le GTO, enfin cette tendance qu'a la communauté à chercher à résoudre le jeu. Je pense que ce qu'on appelle GTO est en fait une tentative collective de conserver un paradigme, une manière de faire, de jouer, qui marchait avant. La crainte évidente de ne plus parvenir à gagner à ce jeu dans le futur (les marges diminuent, sans aucun doute, pas la place pour tout le monde) conduit à la tentative, désespérée presque, de justifier qu'il y a une bonne manière de jouer au poker. 'En soi'.

    Comme je l'ai dit, c'est pour moi bullshit car la seule bonne manière est relationnelle, et non statique. La bonne manière n'est juste jamais la même, elle change chaque jour, à chaque table.

    Si on ne voit pas ça....

     

     

    Ainsi on en arrive à une question : qu'est-ce au fond une approche exploitative ? Est-ce l'opposé d'un jeu GTO ? Non. Pour moi, l'approche exploitative EST le GTO. C'est simplement la meilleure méthode, c'est aussi une méthode plus dangereuse et subtile que le GTO dont parle la communauté. La sécurité est souvent privilégiée (il faut entendre, la sécurité du paradigme actuel de la communauté, les notions qui la rassurent).

     

    Je l'ai dit avant, le GTO 'réel', c'est appréhender le jeu dans son intéraction même. Visualiser comment les ranges s'affrontent sur tel ou tel texture, et telle ou telle position relative, à tel ou tel momentum, etc. En bref, c'est une vision globale, une certaine perspective.

    Quand la communauté parle de GTO, ça va être par exemple pour parler de fréquence de défense minimum, comme si les adversaires attaquaient suffisamment. PERSONNE n'est suffisamment équilibré turn et river. En très grande majorité, les gens jouent leur main (attachement à certaines mains, sizings transparents, etc), ils barrellent seulement avec de l'équité, ils jouent la force absolue ou moyennement relative de leur main plutôt que ce que dicte réellement la situation. Ils over-bluffent et under-bluffent certains spots.

     

    Quand on joue 'GTO' au sens de conscience globale, des ranges, du board, etc, on réalise très bien qu'il y a des situations où notre adversaire bluffe trop, ou pas assez, par exemple. On peut donc, et on doit donc, faire un play explo. Il n'y a pas de fréquence de défense minimum contre quelqu'un qui ne bluffe pas assez. Peu importe son sizing. L'inverse s'applique dans le cas opposé.

     

    Le poker est un jeu situationnel. Le jeu explo consiste à attaquer les situations qui nous sont présentées. Une bonne approche est d'étudier les tendances du pool qu'on affronte. En somme, quel est le 'langage' qui se parle, dans mon environnement. Comment vais-je 'parler' à mes adversaires.

    Ensuite, quelles sont les situations où une faiblesse structurelle est visible. Il s'agit de creuser pour ces situations. Considérer des lignes alternatives tant pour manœuvrer notre équité optimalement que pour mettre nos adversaires dans des situations d'inconfort (où les erreurs les plus massives naissent).

     

    L'équilibre qu'on recherche n'est pas un équilibre absolu, mais la meilleure 'solution' à un environnement donné. Plus un joueur est compétent, plus il sera capable de rapidement trouver des stratégies optimalement exploitantes. Et il peut très bien en avoir une grande diversité.

     

     

     

    Je ne suis pas sûr où je veux en venir. Tout ce que je dis est peut-être biaisé parce que je suis autodidacte dans mon apprentissage depuis longtemps. Simplement une description de tendances que j'observe. Je pense que la plupart des regs galèrent dans l'environnement actuel, et selon moi c'est principalement parce qu'ils ne parviennent pas à faire évoluer leur paradigme de 'ce qu'est le pok'. Seulement cela.

     

    Le jeu évolue. Evoluez avec lui! Ou bonne chance, et au revoir sous peu.

     

     

     

  8. Hello le CP, hello moi-même surtout (vu la quasi-inexistence de followers),

    Près de 2 ans après le dernier billet sur ce blog, il est temps d'écrire quelques lignes, aussi "douloureuses" soient elles. 
    Comme annoncé dans en ouverture de ce blog dans un post d'introduction, il y avait une probabilité non-négligeable que le Grindeur-Glandeur Poker World n'ait que peu d'histoire à vous compter. Forcé de constater, que ce blog est quasiment mort-né. Quelques billets bien motivés, puis comme le reste de ma vie, tant aux tables qu'en général, et ça a été le début de la"descente"aux enfers. Evidemment, je n'aborderai pas les aspects personnels ici, mais seulement ce qu'il s'est passé au niveau du poker.
     

    2015 a été ma première année négative aux tables. A la louche, j'ai du perdre environ 2k. Je dis à la louche, car j'avais PokerTracker, mais je n'ai pas eu le courage de regarder combien précisément j'avais spew. Oui, je dis spew et pas loss, car il faut être honnête envers soi-même. Après une rupture qui m'a affecté, je me suis réfugié dans mes sessions MTTs apres les cours. J'ai beaucoup perdu, car je jouais pour me passer le temps et combler un vide et une certaine solitude après les cours. J'ai aussi niquer pas mal de $$$ car je lançais mes sessions en ayant juste ingurgité un petit casse-dalle pour pomper l'alcool que j'avais ingurgité au bar de l'université. Je n'ai pas besoin de me lancer dans de grandes explications pour vous dire comment j'ai rapidement dilapider mes 1k de bankroll dans ces conditions.

    Le mal étant fait et l'argent pas récupérable, il est maintenant temps de passer à la prochaine étape et de garder cette mauvaise expérience en considérant 2015 et le début 2016, comme une grande base de données d'erreurs à ne pas reproduire.

    Je me retrouve cet après-midi, 9 octobre 2016, avec l'envie de crush du fish et de grind du MTT. C'est un sentiment que je n'ai plus éprouvé depuis longtemps. En effet, je multi-tablais couramment 8 à 14 tables, à la recherche du volume qui devait me conduire aux $$$. Pour marquer ce renouveau,j'ai changer mon pseudo. Je me retrouve ce soir avec quelques centaines d'euros et l'envie d'imposer ma manière de jeu afin de terroriser les fish de Winamax en ce dimanche soir. J'ai décidé de ne rien jouer au-dessus de 5 euros et de ne même pas regarder l'échelle des prix des tournois que je vais jouer. Je veux juste gagner des mains, spots après spots, pour finir par défoncer la table finale.
    Mon disque dur ayant récemment cramé, je me retrouve sans mon fidèle PokerTracker. Cette première session se fera sans HUD. Ainsi, je limiterai mon nombre de tables à un maximum de 6, afin d'en avoir suffisamment pour ne pas me disperser, mais pas trop pour pouvoir bien suivre le jeu et ainsi repérer quand même les mongolos/degen/donk qui peuvent quand même orienter fortement notre vision et décision lors d'un coup. 
    Je vais me contenter de jouer sur Winamax car les fields sont plus petits. Je ne vais pas toucher à PS.com (cf. mon post sur l'enfer du dimanche -> 

    ) ce soir car je n'ai pas prévu de finir demain matin à 7h, même si j'ai congé. 

    Voilà ce billet semble toucher à sa fin. En espérant avoir une jolie histoire à vous raconter prochainement. Je vous laisse, amis grinders et lecteurs, il est temps pour moi de partir à la recherche du plaisir de crusher.

    • 2
      billets
    • 0
      commentaires
    • 189
      vues

    Derniers billets

    LeMignon
    Dernier billet
    • le ticket 2:  raté :88(

    ce ticket a été un réel calvaire aucune mains jouables aucun spot exploitable fold fold 8!O

    un push 4bb qui est passé :>'

    https://www.winamax.fr/replayer/replayer.html?2016-e52ad4b464eb5f1df16423229432d00c99bf42daf8c009ee5d73d0cdeb37fffb&lang=fr_FR

    puis finalement table final push A8 utg 8bb vs AQ vs K9 (K9 win double paire flop xO ) 8^ et je repart bredouille

     

    • ticket 3: réussi :towel:

    très mauvais départ fold fold 

    puis finalement un abonnement au nuts successivement je ressois KK QQ AA 

    KK en middle position x2 pour induire un raise ( table très agressive) tout le monde fold 8>

    QQ en utg  je push mes 10bb (en espérant quand variant les styles de relance sa va marcher) tout le monde fold  :ike:

    AA  un client mais le flop m'oblige a raise et le fait fuire

    https://www.winamax.fr/replayer/replayer.html?2016-d007cf13c6f53787832ca56a8ba8fb4d16ed8a8feeeeddd59b41c22cd1fed7f2&lang=fr_FR

    quelque coup me donne des petites bouffées d'air  :dance:

    flush +4.87K :frantics:

    https://www.winamax.fr/replayer/replayer.html?2016-2776a6aba2919b1de0c40f3a6720cc64cb6da51f1df7349ce626a4c8ac826c6c&lang=fr_FR

    et flush +3.84K   :ninja:

    https://www.winamax.fr/replayer/replayer.html?2016-52cd583dbbd04faae06026dfc22267b3c65dd626c1f17d6c65818befc20f1a35&lang=fr_FR

     

    table final sans mauvaise surprise 

    toujours montré la carte gagnante quand je suis en head up avec un gros stack pour ne pas le faire tilter 

    et ainsi travailler mon image pour steal les blindes si besoin dans le futur 

    et ticket gagné avec un stack final de 28K ( départ 3000) 

     

     

                                   bilan: 2/3 réussi il me reste 7 tickets a faire fructifier :ninja::boxing::super:

     

  9. Salut cher(ère) lecteur(trice), 

    Je ne sais pas si comme moi t'as a ras-le-cul de voir que des screens des perf de tes "potes" joueurs de poukair ? Ces mêmes joueurs qui sont ultra perdant life time mais tentent de faire croire qu'ils sont bons la fois où ils chattent un donkament en salissant salement d'innocentes victimes à l'insu de leur plein gré. Bah moi si !
    Il est temps d'arrêter de se voiler la face chers(ères) lecteurs(trices) : le poker de tournoi c'est avant tout des sessions négatives ! Sauf à t'appeler Feder Holtz ou Daniel Coleman, ça va de soi.

    Voici donc un screen de ma session du soir, et croyez-moi : ce sera le premier d'une longue série ! Souhaitez-moi bonne malchance sur la tête de la chatte à Mireille !


    Bisette.

    loose.jpg

  10. Sashimi
    Dernier billet

    Bonjour a tous, après une bonne pause en Avril/Mai/Juin pour cause de partiels, j'ai repis tranquillement en Juillet Aout .

    J'ai BE pendant quelques dizaines de millier de main, et j'ai en plus du cash out 250 pour contrer mon brokage irl .

    Bref avec le RB ma br est a 450 .

    Pour autant, j'ai pu bosser, je sens que je progresse et ça me va .

     

    J'ai prévu de shot un peu la 25 arrivé a 500, je sais que c'est un brm agro mais je pense pouvoir y risquer 4 caves, et si ça foire retour en 10 .

     

    3415b9d5078cf8e51fe71d3097914fd5.png

     

  11. _GuGuS_
    Dernier billet

    J’avais pas trop envie de faire de TR mais comme je semble être un peu accro au fait d’écrire sur moi, le voilà. A l’arrache, sans photo : vous zemballez pas hein !

     

    Ma copine nous a concocté un voyage aux US qui se clôt par 5 jours à Vegas. On a regardé ensemble la plupart des détails, des forums et on a choisi de réserver 5 nuits au Venetian : bon emplacement sur le strip, piscines++, chambres++, poker room++ d’après tous les commentaires qu’on a pu voir. En plus on trouve une poker suite dont le prix passe de 400 dol à 150 si, à nous 2, on fait 6h de poker/jour ce qui nous paraît ridicule. Donc on fait péter ça, tout excités ! N’ayant aucun vécu à Vegas, mes remarques vont sans doute être banales ou stupides ou les 2 mais voici ce qui m’a marqué. Globalement ça a été un peu moins “WAOU” que je le pensais. Peut-être trop lu d’articles, peut-être trop d’esprit critique et pas assez de spontanéité, etc. Un peu comme quand 1200 gonz vous ont prévenu que le film que vous alliez voir est tout bonnement méga trop bien… Après faut voir que je suis un peu anti balla (ça fait mieux que radin non ?) sur certains aspects et que du coup je cherche à comparer certains coûts avec ceux de la vie de tous les jours ce qui est absurde à Vegas. C’est bizarre de se dire que t’es capable de spew 1 smic sur un 3 barrel (ouais bon pas tous les jours j’avoue !) mais que tu peux perdre 1h à te garer pour économiser 20 euros de parking (ouais bon spa comparable certes…) L’autre “problème” c’est que, de base, je suis pas trop dans le move de Vegas je pense : que ce soient les filles, la boisson, les soirées, que sais-je, spa trop ma came. A fortiori avec femme et enfant me direz-vous, mais de toute façon, même en faisant Vegas seul, je pense pas que je serais rentré dans ce genre de délire, à moins peut-être de retrouver/trouver un groupe de potes sur place, et encore. Mais bon je suis là pour raconter ma life, donc nous y voilà : mon fils de 6 ans sept huitièmes, ma femme et moi : pas trop fraîchement débarqués de 15 jours de périple américain, arrivant en voiture sur Vegas. Le 20 dollar trick a semble-t-il bien fonctionné même si j’ai juste donné l’argent dans mon passeport comme si c’était un dû sans rien demander. Toujours est-il qu’on se retrouve au 19ème, en face des “cascades” du mirage avec une vue sympa.

    Ce qu’on avait pas trop calculé c’est qu’en arrivant en fin de journée et en repartant à 2h du mat’ : 6h / jour finalement ce n’était pas si peu. D’autant que le baby sitting à $40 HT hors tips de l’heure ça plombait un peu le WR si ma copine voulait jouer avec moi donc j’ai fait les heures tout seul… Du coup mes journées ont été un peu cheloues : réveil 8-9h, glande/piscine, repas, glande/piscine, session de 14-15h à 17-18h, repas, session de 20-21h à 03-04h, dodo. Un peu d’outlet, une soirée cirque du soleil, un tout petit peu de down town, un tout petit peu de balade en ville. Bref : pas trop vu Vegas quoi ! J’ai quand même eu le sentiment bizarre de pas beaucoup voir ma femme et mon fils, sans pour autant les abandonner… Pis bon je venais de me les coltiner pendant 15 jours h24 donc faut pas pousser mèmère commême. J'ai été assez embarrassé par mon niveau d'anglais : pas toujours capté ce qu'on me disait, on m'a fait répéter des trucs genre black coffee, soup ou change et de mon côté j'ai aussi beaucoup fait répéter mes interlocuteurs. Je dois donc pas être si fluent que je le croyais, ma fierté en a pris un coup. Même si un allemand a concédé en table que les gens avaient des accents chelous, ce qui m'a mis un peu de baume au coeur car je comprenais pas totalement les discussions entre les joueurs de ma table.

     

    Poker room : je bois pas ou peu quand je joue mais sinan c'est bien que les mecs puissent s'enquiller des double sky toutes les 10 min gratos. Les croupiers sont concernés, impliqués, chose devenue presque inhabituelle pour moi : ils annoncent les actions, ils fluidifient le jeu, ils règlent 99% des faits de jeu sans appeler de floor et avec bon sens. Ils préparent la taille au fur et à mesure plutôt que de passer 3 minutes à compter le pot à la fin d'un coup pour connaître le montant du prélèvement. Quand un tapis est payé le croupier ne passe pas 2h à compter chaque tapis : il sort le board et répartit les jetons après de sorte que tout le monde gagne du temps. Interprétation intelligente des règles (pas trop psychorigides sur les string bets par ex) , change en table qui fait gagner un temps monstrueux et pour les fishs c’est bien mieux pour tout le monde qu’ils puissent reload sans avoir à se lever et sans perdre 10 minutes à la caisse. Réduction de la taille dès qu'on est en SH. Attente : une fois 5 minutes sur 8 sessions (par contre en 2-5 un peu d’attente par moments car souvent que 2 ou 3 tables). Beaucoup apprécié le fait de pouvoir jouer en tongs. J'ai pas mal joué en journée et la moyenne d'âge en 1-2 était assez élevée genre 70 ans. En soirée c'était plus jeune obv. La game en 1-2 a rarement été folichonne et j’ai été pas mal card dead pendant 35h. J’ai +500 la 1ère session et ai perdu/BE presque toutes les autres en m’empalant commême 3 fois avec KK sur des AA complètement obvious à chaque fois (genre je me fais 3bet et je sais quand je push que papy nit chapeau texan va fold QQ/AK et que je serai call que par AA mais 50 à 100bb deep je sais pas fold) et en jouant trop fatigué. J’aurais dû me poser en 2-5 sur les premières sessions avant de me contenter de jouer en 1-2 avec les yeuv’. En plus j’avais transféré 10k au venetian histoire d’être safe car je pensais jouer en 2-5 mais nan : il a fallu que je fasse mon chaton apeuré et que je contente de la 1-2 (comme à Clichy d’ailleurs : dès que je vois 2-3 joueurs compétents en dealer ou en 2-4 je me pose pas à la table… ça se soigne ??). Je -200 brillamment sur 35h mais on va dire qu’économiser 1300 dol sur la suite était le plus important.
     

    Ka : ce qui a suscité le plus de “WAOU” du séjour à Vegas. J’avais rarement été au premier rang d’un spectacle mais alors là c’était tout bonnement hallucinant. Petit moment de panique au moment de retirer les tickets : dis-moi chérie, t’as pris ton passeport ? Bah tu m’as rien dit, donc non… Ah ? Hm Hm. 600 dol dans le fionx ça pourrait être douloureux… La meuf de la caisse veut rien savoir évidemment malgré tous les mails de confirmation qu’on lui montre. Mais comme bibi est un shark des voyages il avait pensé à scanner tout ça et à se les envoyer sur sa messagerie au cas où : c’est juste que comme il a une mémoire de poisson rouge pour tout ce qui n’est pas lié au poker, bah il s’en rappelait plus… Néanmoinsssssss (kassedédi aux gens qui disent néanmoinsssssss) la meuf des tickets est assez désagréable et même avec le scan du passeport et un numéro de confirmation de réservation ne parvient pas à nous trouver : elle part donc 10 longues minutes voir son manager et revient avec nos tickets : OUFFF !!

     

    Piscines petites et très peu profondes, sans parasols/ombre : j'imagine bien que le but c'est que les gens tisent un max car ils crèvent de chaud et ne se noient pas bourrés mais bon un peu déçu. Par contre plein de “petites” piscines un peu partout entre le venetian et le palazzo donc ça plutôt sympa.

    Bouffe : rien fait d'exceptionnel mais bien aimé le Noodle Asia du Venetian.


    Chiottes : mais lol !! Les chiottes ouverts en haut et en bas mais c'est juste abominable. Tu peux limite savoir où ton voisin a dîné selon la fréquence de ses flatulences, leur odeur et bien sûr le bruit des ploufs que tu entends non pas comme si tu y étais car en fait tu y es... OK je suis peut être chochotte je sais pas mais put**n les mecs sont des porcs infâmes quoi. Très jolie CSB : je m'essuie le popotin et je capte que mon voisin est allongé par terre et me mate en train de me torcher par en dessous. A peine le temps de balbutier un "WTF man ?? what's wrong with you ?" que le mec se barre ???
     

    Room service : un matin on décide de faire péter le petit déjeuner en chambre : 45 min d'attente ??? Les tarifs du room service sont indiqués hors frais de livraison… !! Euh lol bah en même temps c'est un room service quoi : donc bon déjà c'est hors de prix car venetian et car room service mais en plus ya des frais de livraison. À minuit ma copine a voulu un café en chambre et la personne que j'ai eu au tel m'a dit : ok mais dans 1h30 ???? Je la fais répéter, incertain de mon anglais : Yeah I mean 90 minutes. Moralité : bien tout commander à l’avance mais quand même très surpris étant donné le sens du service qu’ont les ricains à la base.

    A bientôt au CCM les gens !

  12. Hello,

    J-1 avant mon départ pour Vegas !!! Comme indiqué dans un précédent billet, je pars 6 jours en solo au Wynn, rejoint par ma douce pour 6 jours dans les parcs et retour à Las Vegas pour 2/3 jours finaux au Encore.

    Je prévois de grind un max en solo, principalement NL500 au Encore / Bellagio / Venetian. Je vais essayer de faire 1 à 2 billets de blog et ouvrir un topic trip report pour mettre au fil de l’eau mes sessions, photos chip porn / food porn / b**b porn :ph34r:

     

    Pour ce billet, je vais vous mettre un condensé de mon dernier voyage à Vegas, au Venetian, que j’ai fait en Avril 2016. J’avais fait un trip report très consciencieux (un peu plus de 9 pages de notes et de hh) mais finalement pas eu le courage de le poster et on va éviter de faire un pavé immonde en vous assommant avec les 9 pages et on va faire un bilan et un florilège des anecdotes / hh les plus intéressantes. xD

     

    Le voyage avait d’abord commencé par 2 énormes bad beats :

    • Enorme loupé avec ma banque et je n’avais pas pu ramener un put**n d’USD de France et impossible de retirer plus de 600 USD en arrivant avec mes 2 CB. F*ck my life :/8

    • Mon voisin dans l’avion me pète la prise jack de mon Bose QC25 flambant neuf à 300 boules. put**n de sa mère !!!!

    Pas les meilleures dispositions pour commencer une semaine de grind ¬¬.

    Bon au final, pour le coup du cash, la semaine s’est tellement bien passée que pas eu besoin de recaver B| et pour le coup du Bose, après un aller retour à la boutique Bose et un échange standard, tout est rentré dans l’ordre.

     

    Côté bilan de cette semaine de grind : on run plutôt très good avec 18 sessions consécutives positives :8]

    Sans titre.png

    J’ai joué les 2/3 du temps au Venetian et le reste joué un peu partout.

    Côté niveau, toutes les rooms globalement blindées de récréatifs et de regfishs très mauvais sauf quelques grinders perdus et surtout sauf à l’Aria où je me suis senti être le fish de ma table sur la seule session avec un concentration de sharkys assez impressionnante.

    Côté run, j’ai globalement runné correctement, pas l’impression d’avoir marché sur l’eau ou d’avoir chatté comme und dingue, juste joué vraiment très en ligne (voire nit au début) et surtout aucun set up ni favorable ni défavorable avant les 2 dernière sessions, ce qui au final est confortable en live pour éviter la mauvaise variance.

     

    Côté anecdotes de cette semaine :

    • Dimanche :

    Le dimanche matin (arrivée tard la veille), on n’arrive pas à dormir obv, je vais me balader à 5h du mat et vais jusqu’au Bellagio mais pas de place L. On continue la balade et on échoue finalement au Harrahs en NL200 et a priori on n’est pas les seuls à avoir échouer là.

    Un florilège de vieilles carnes faisandées et rednecks complètement imbibés à table pour la moitié de la table, ça pue d’ailleurs l’alcool à en gerber, l’autre moitié de la table pourrait faire de la figuration dans walking dead, no joke.

    Ca ne parle pas, ça ne rigole pas, ça hurle littéralement, ça se trashe talke dur, voire limite d’ailleurs mais l’alcool aidant, ça finit toujours en check five pour se réconcilier.

    La 1ere fois d’ailleurs où je vois une croupière essuyer un joueur, redneck ultra imbibé qui hurle littéralement, qui s’est renversé son cocktail sur lui ou réveiller un autre joueur, un vieux zombie asiat complètement saoul qui dort et ronfle à table. Epic !!

    On a d’ailleurs 2 places gauche Junior, croisé black indien de 2m 150 kg dont la spécialité est de jouer blind, littéralement blind. Un coup marrant d’ailleurs où il joue 3 streets blind et finit par gagner un pot de 450 USD tranquillou en trashtalkant la table.  Et, 2 places à droite, on a le redneck que la croupière a nettoyé, Steve jeune redneck ultrabruyant ultraimbibé qui donne des cours à la table et se la joue degen.

    Bref, totalement card dead et joué 3 coups mais ils réusissent à me faire une donation collective de 330 USD. Merki les copains !

     

    • Lundi :

    Petit tour à l’Aria et session en NL500.

    Que des regs à table avec notamment 4 sharkys en waiting list pour la NL1000 avec entre 2K et 3K5 devant eux… Environnement un poil hostile   :sos:

    La seule table du séjour où j’ai vu une telle concentration de bons joueurs alors que c’était plus une proportion de 7 récréatifs / 2 regs d’habitude aux autres tables.

     

    Session ensuite au Venetian avec un coup sympa en NL200 :

    J’ouvre  :5s:5d au bouton et suis en 4way sur une relance preflop à 8.

    Flop  :5h :7h:9d 

    OR mise 15 au flop, 1 caller, je raise 65, insta raise 150 dans les blinds par le seul joueur décent et qui me couvre largement, Tells physiques assez énormes qu’il est confiant.

    OR fold, caller tanke-call allin pour 160 et j’insta folde en flashant mes cartes.

    BB avait  :9s:9c et caller  :Ah:2h  :D

     

     

     

    • Mercredi :

    Une session très marrante au Venetian à 7h du mat avec un random pro Nordic avec 4K+ devant lui en mode total maniac, un poil bourré et probablement fatigué d’ailleurs. Il a dû jouer quelque chose comme 75-50-35 oklm :towel:, en trash talkant tout le monde tout le temps et au final mettait une ambiance de dingue.

    Il était ultra survolté, 3bettait 100% des raises de ces 2 voisins de droite, qui étaient déjà bien chauds : un jeune ricain qui jouait décemment et un vieux random fish, qui avaient les balls de le play back systématiquement.

    Pendant 2 heures, ça a été un feu d’artifice à tous les coups avec des pots colossaux à chaque coup.

    Il finira par feed ses voisins pour environ 6 K au total :poke:

    J’arrive à lui prendre 1K contre lui en serrant les fesses et en callant TPGK sur un énième de ses pushs allin au flop

    Le coup :

    Je relance 35 avec  :As  :Qc sur l’option du maniac, call du vieux random victime et du maniac. La range des 2 est absolument any2 avec tout de même un cap assez fort du maniac qui a 3betté une tonne depuis 2 heures

     Flop  :Ad  :Js:3c 

    All check.

    Vu la dynamique de la table, je check pour trap et suis ultra déçu du check général

    Turn  :Td 

    Je checke.

    Le plan finalement est le même qu’au flop, à savoir trap.

    Vieux open 60, maniac just call 60, je raise 250, vieux fold, maniac all in, je snap call.

    River :Jd

    Il retournera :Ad:2c

     

    • Jeudi:

    Session très sympa au Venetian où je sympathise avec un ricain qui me raconte avoir joué à l’ACF il y a une dizaine d’années et avoir assisté cette nuit là à un braquage en direct à l’ACF avec tout le monde sous les tables toussa toussa Oo

    Quelques très gros folds pour me sauver une tonne et à chaque fois à raison :

    • Fold  :Qc:Qs sur flop  :Ts:6d:2c contre un vieux ricain au bord de la crise cardiaque de joie qui me relance sur le flop pour juste une perte de 80. (stacks effectifs de 300 en NL500) . Il avait top set obv  

    • Fold  :Ac:Ah sur flop   :8h:6s :Ts sur un check raise de BB en 4way pour une perte de 75 (stack effectif de 700). Il avait quinte floppée obv

     

    • Vendredi :

    Session très sympa au Bellagio où je sympathise avec le sosie de papa Flintstone qui a chaque fois que je faisais une blague m’envoyait un punch dans l’épaule qui me déboitait à chaque fois J Bien rigolé quand même et bien eu mal aussi J

    La session négative de la semaine qui vient clore le win streak de 18 sessions positives assez dingue. Pas mal joué, pas de spew, mais que des spots inévitables où je dois lâcher des ronds.

    Un peu frustrant mais en ayant eu une semaine comme ça, je ne pouvais pas pleurer !!!

     

    Donc départ demain pour Vegas pour grind !

     

     

    • 2
      billets
    • 1
      commentaire
    • 312
      vues

    Derniers billets

    Voila, je me lance en Cash avec 32 BI et l'objectif de monter en NL5 avant 2017 ! :D

     

    Je vous met en pièce jointe le graphique de progression, 1800 mains, +3Caves, c'est déja une grande satisfaction d'etre en positif aha ! :D 

    Screenshot_502.png

    Maintenant si on s'intéresse a mon jeu l'argent perdu est du a des petits craquages de ma part généralement, oui encore du travail concernant la gestion du tilt, je pense regarder quelques vidéos de Peanuts. La plupart de mes pertes à cause de craquages, sauf un d'après moi, mais je ne suis pas si sur de l'avoir bien joué :

     

    Xeester - Cash game Winamax
    [SB] Joueur 1 (0,77  €)
    [BB] HERO (6,55  €)
    [HJ] Joueur 3 (2  €)
    [CO] Joueur 4 (3,05  €)
    [BTN] Joueur 5 (3,80  €)
    *** PREFLOP ***:3d:3c
    Joueur 3 : Relance 0,06
    Joueur 4 : Se couche 
    Joueur 5 : Se couche 
    Joueur 1 : Suit 0,05
    HERO : Suit 0,04
    *** FLOP ***:3s :Js:Tc
    Joueur 1 : Parole 
    HERO : Parole 
    Joueur 3 : Mise 0,12
    Joueur 1 : Se couche 
    HERO : Relance 0,36
    Joueur 3 : Relance 1,82
    HERO : Suit 1,58
    *** SHOWDOWN ***
    HERO : Montre ses cartes :3d:3c
    Joueur 3 : Montre ses cartes :Ks:Qs
    *** TURN ***:3s:Js:Tc:8c
    *** RIVER ***:3s:Js:Tc:8c:6s
    Joueur 3 : Gagne 3,80
    *** Exporté avec XEESTER www.xeester.com ***

     

    J'attends votre avis :) 

     

    Je vous donne aussi mes stats lors de ce volume de mains :

    Vpip 15 Pfr 11 3bet 3 Cbflop 69

     Car je les trouve un peu Nit, le sont elles ou est ce normale ?

     

    Pour finir j'attends vos conseils si des gens passent par la pour se lancer en NL2, comment progresser (ce genre de chose..) , je suis vraiment motivé a fond ! 

    Si vous avez aussi des conseils concernant les blogs des questions ou autres aussi, Allez y ! (en espérant que des gens me liront, au pire je me lirai moi pour le Carnet de bord :P )

     

  13. benbuss
    Dernier billet

    Salut à tous,

     

    la petite session du vendredi soir à St Gilles.

    Table standard, je connais tout le monde à la table sauf un joueur reg qui sera agressif standard au début puis se calmera après la perte de plusieurs coups. On ne commence qu'à 7 mais assez rapidement, un récréatif qu'on appellera Banque nous rejoint. Je l'ai déjà joué et il a des plays surréalistes, je l'ai vu call flop un shove à 500 avec une ventrale, il joue any 2 préflop etc... Il joue deep et recave sans doute jusqu'à 2K par session.

    Après quelques coups préflop perdus, je suis à 500 sur 600 posés et squeeze :Kd :Qh à 26 sur des limpeurs, on est 4 au flop dont Banque. Flop :Ks :Jd:4h et je cbet 44, call 2 fois dont un short et Banque. Turn :2c et ils check, je 106 et short tank fold, banque snap. river :3s et il quasi snap shove 322!! Comme il peut avoir any 2, je réfléchis 2 sec mais ne vois vraiment pas ce qu'il peut avoir ( :Ax:5x à la limite) bref je call et il claque :3c :4d  sur la table.

    Encore une fois, je passe les coups qui s'arrêtent au flop ou préflop mais j'en perds pas mal vu que tous les pots sont en 3-way minimum et que ça ne foldera jamais top paire avec 30bb effective. 

    je reperds un coup contre Banque ou j'open 22 son option avec :As :6h et il défend, on est 3 au flop, je cbet 28 sur :Kc :3s:4h puis on check le turn :8s et il bet 76 river :3c et show :3h :2d tout fier.

     

    Puis un peu après je limp :Ac :8c avec 300ish de stack et 5 limp jusqu'à la bb de Banque qu'il relance à 30. je flat vu que je suis devant sa range et je suis juste meilleur postflop. short qui avait limp en sb shove ses 150, il flat. Short est asiat donc forcément il peut être light. Je pense toujours être devant la range de Banque donc je shove et il snap. short a :As :Ah, Banque a :Th :Js. flop :Kc :Tc:3d, turn :8s et river :Jh!

     

    ça nous fait donc 1K lâchés en à peine 2h et 2 coups, une session pénible quoi.  

     

     

  14. Comme prévu un compte rendu de mes 40K hands jouées depuis cette reprise.

    La dedans, il y a du A game du B game et du C game... J'ai quand même progressé depuis cette reprise. Sur ma range de call 3 bet qui était trop large, sur mon %cbet qui était trop élevé (notament contre des CS). 

    J'ai tout de même des difficultés à trouver mes marques.

    Je joue 22/18/4

    je cbet 67% le fop, 48% la turn et 68% la river. Il faut surrement que je bet plus la turn.

    J'ai un Went to showdown de 24%

    Ci-joint mon graph (en jaune la courbe d'EV all in).

    40KH_nl_5.thumb.jpg.21aab62577e928a2cca2

    Dites moi ce que vous en pensez. Vos conseils sont les bienvenus.

  15. De l'intéret de ne pas jouer le premier soir (ou le meilleur call que j'ai failli faire !!)

    Nous sommes au Flamingo à Vegas il y a 5-6 ans. Je viens d'arriver le jour même après avoir enquillé quelques margueritas dans l'avion avec des ricains qui avaient envie de faire la fête et qui ont anticipé l'arrivée en terre promise. Il faut savoir que si nous allons à Vegas pour une semaine les locaux vont à Vegas sur 3 jours pour enchaîner non stop fête alcool gamble piscine drogue spectacles sex et shopping dans l'ordre que vous voulez avec un minimum de sommeil.

    Bref début de soirée je suis bien explosé je devrais aller me coucher mais bordel j'ai pas voyagé 10 000 km pour aller me coucher. Donc direction la petite poker room de mon hôtel le Flamingo, bien sympathique et à taille humaine. Je cave 200$ à la 1-2 et comme j'ai pas voyagé 10 000 km pour folder pré flop non plus je monte rapidement un stack sympa d'environ 900$. Et la au lieu d'aller me coucher sagement j'essaye d'atteindre les 1000 pour plier bagages. Sauf que ça prend du temps et que je commence à ne plus voir les cartes avec le jetlag et les cuba libre que je siphonne. 

    Arrive cette main. A ma gauche un belge, probablement là pour les wsop. Il a un stack de 1500$ (mdr c'est une 1-2 sans blague) et envoi des pralines à gogo. Il ouvre pré flop 10$, c'est payé

    une fois et je défends avec ;Jh;7h

    Arrive le flop ;Qh;4c;2h

    Le belge C bet 50$, et je suis le seul à voir la turn:

    ;8s

    Le belge continue d'envoyer et il mise un montant proche du pot d'environ 110$. Je paye et tombe la river:

    ;Ad

    Je check pour abandonner le coup et le Belge fait tapis. 

    Rétrospectivement sa mise ne fait pas beaucoup de sens compte tenu du board sauf peut être pocket QQ  ou AA. Et encore avec ces mains il miserait 3/4 pot pour être payé. 

    Mais bon peu importe je suis cramé et je n'ai pas touché donc je vais folder. Donc je regarde mes cartes et je dis:

    CALL. 

    En un quart de seconde gros coup d'adrénaline, je réalise que je viens de perdre 900$ comme un crétin en annonçant l'inverse de ce que je voulais faire. 

    Et la je corrige immédiatement en disant "sorry fold fold". Bref trop tard le dealer indique au Belge que compte tenu de mon annonce il peut décider si il m'autorise à folder ou si le call d'orgine tient. Le belge dit OK pour le fold et retourne ;5h;6h pour empocher le pot. 

    Mrd lui aussi il devait être sérieusement jetlagé pour overbet son stack en bluff sur un pot à 350$. 

    Bon ça m'a bien calmé cette histoire et j'ai eu la lucidité d'aller me coucher direct avec les jetons qui me restaient. 

    Si seulement le Belge avait insta-muck ses cartes j'aurais pu retourner Jack high sur un pot à 1000 blindes et obtenir le respect éternel des locaux à la table !! (mdr ils jouent dur ces frenchies quand même !!) 

    Bref le premier soir à Vegas si vous "devez" jouer allez vous coucher avant de ne plus voir les cartes :zzz:

     

    Le suckout:

    Nous sommes sur un super satellite à 500$ pour le main event des wsop. J'ai bataillé toute la nuit pour ce ticket et nous sommes pas loin de la bulle. 

    Je suis au bouton avec JJ et le short stack à ma droite regarde ses cartes, annonce "ah je sais jamais comment jouer cette main" et décide de faire tapis. 

    En toute logique sur un satellite il ne faut JAMAIS payer près de l'argent mais voler des blindes ou faire tapis en premier pour avoir de la fold equity (first in vigorish comme dit Dan Harrington). Donc je dois folder avec mes JJ mais avec ce qu'il a dit j'arrive à me convaincre qu'il a peut être une petite paire. Si je gagne ce coup je suis assuré des 10K donc je paye comme un greedy fishon. Il retourne AdQd et je perds mon flip pour me retrouver short. 

    Et la grosse galere je fais de la survie en espérant qu'un short bust mais non ils doublent et je me retrouve proche de la bulle avec un tapis famélique. Je vois arriver la BB et je réalise en regardant les autres tables que je suis bientôt mort. Je dois doubler. 

    Un autre short fais tapis et je retourne ;As;2d en BB. 

    Je suis gavé, j'ai bataillé des heures pour être éliminé à la bulle. J'ai un as, c'est maintenant ou jamais, je call. 

    Vilain retourne ;Ah;Qc et c'est parti pour un flop. En voyant ses cartes je suis soulé. 

    flop: ;Qd;9s;2c 

    Turn:;2s (oui papa, le 2 outer à 10 000 :frantics:)

    River: ;4c

    Je quasi double, le short bust et quelques minutes plus tard c'est le soulagement dans la file pour cash out. 

    Ce que je garde de ce coup c'est le fair play du type qui s'est fait éliminer avec son AQ. Grand sourire, le type s'est battu aussi pendant des heures pour finir sur un horreur mais il reste zen. J'essaie de m'en souvenir quand je prend un sale coup. 

    Pour la petite histoire j'ai vendu mes jetons de tournoi 9900$ (ils paient en 20 jetons tournoi de 500$ à utiliser impérativement) dans la queue pour l'inscription au main event. Je devais rentrer en france et modifier mon billet coûtait pas mal de sous. Donc j'aurais pu perdre les 10 000 plus la modification du billet et l'hôtel ça faisait un swing à 15K que je ne pouvais pas gérer à l'époque. Donc j'ai pris les sous.

    Une erreur, j'aurais du le jouer ce ME. Le pognon est au paradis de l'agent (en fumée au ciel ndlr) et j'attends toujours pour le ME !!!!!

    Jeudi 23 juin départ pour Vegas et le monsterstack. 5 days left !!!! :yahoo:

     

     

    • 2
      billets
    • 2
      commentaires
    • 359
      vues

    Derniers billets

    A-Oslott-A
    Dernier billet

    Salut à tous,

     

    Bon cela fait un petit moment que je n'ai pas posté sur CP... non par envie mais juste par manque de temps. Je vais donc essayer de prendre un peu de temps pour m'y remettre. 

    Pour ce premier post, je voudrais juste expliquer le titre du blog !!!! La révolution ..... Pourquoi la révolution ? Parce que j'ai trouvé une méthode infaillible pour battre toutes les limites ? Non. Parce que l'année 2016 marquera un tournant dans la vie du poker ? Heu pourquoi pas .....Parce que je viens de prendre un petit billet de 500k€ et que je viens de me mettre à la NL 10K€ ????? Et ben oui ..... Heu ou pas......Et non, malheureusement pour moi je joue toujours les mêmes limites même si ma BK a un peu évolué à la hausse.

    J'ai voulu l'appeler Révolution tout simplement car c'est l'année du changement et des bonnes résolutions : tournoi live, coaching, twitch..... Vous allez me dire que ce n'est pas une révolution ? Vous n'avez pas tort  mais je trouvais que ça claquait plus comme titre :8]

    La première résolution est l'envie de progresser. Cela fait quelques années que je joue au poker (pour ce qui veulent vous pouvez allez voir mes anciens blogs) et depuis toutes ces années, je n'ai pas eu l'impression de progresser énormément (en fait je ne m'en aperçois certainement pas....). Je lis des bouquins, des blogs, je regarde des videos..... Mais j'avais l'impression qu'il me manquait un petit truc.....  Je me suis donc décidé à prendre des séances de coaching !!!!! 

    Première recherche sur le net et je tombe sur Poker Académie (PA pour les intimes)...... Je cherche, cherche et recherche le coach idéal, un ptit ou un grand ? un blond ou un brun ? Des yeux bleus ou marron ? Mouais, en fait après quelques minutes, je me dis que la couleur des yeux n'a pas forcément d'importance :rofl:. Je recherche donc un coach qui est en adéquation avec ce que je recherche : Progresser en MTT sur de la 10€ et 20€.... Et là je tombe sur The Coach : Guillaume Maréchal alias BOB VEGAS ...... Ci-joint un ptit lien : http://www.poker-academie.com/forum/membres/bobvegas.html

    Premier contact plutôt sympa, un bon feeling.... Je me décide donc de dépenser une partie de ma BK pour m'offrir quelques sessions de coaching !!!!!! J'opte pour la full version : un leak finder (première session durant laquelle le coach analyse le niveau du joueur, son style, ses qualités, ses défauts en vue de cibler les points à travailler) + 10 séances de coaching !!!!! séance allant de 40min à 2h suivant les sessions. Les séances ont commencé en septembre et ont duré environ 5 mois.

    Les séances de coaching sont diverses et variées. On parle de tout et de rien ,des nike air aux visas, de la traversée du désert au bon couscous de  Yémma .....Ok je sors !!!!!! Pour en revenir au Coaching je suis super content de l'avoir fait. Guillaume est à l'écoute, il s'adapte à votre jeu et vous propose des solutions pour optimiser votre jeu et non vous imposer son style. De plus Guillaume est disponible..... Vous êtes en train de deep run un petit tournoi à 1h du matin à 20 left et vous avez envie d'être coaché ... Pas de soucis BOB VEGAS est là !!!!!

    Le coaching permet aussi de se remettre en question et de se (re)-poser des questions sur des situations classiques. Cela m'a permis de retrouver un jeu plus varié, moins automatique et plus pensé. Il faut savoir que le coaching ne donne pas des vérités mais offre des pistes de réflexion sur la façon de jouer. C'est un bon complément aux bouquins et aux videos. Il ne faut pas s'attendre à faire 5 mois de coaching et être un nouveau champion du monde...... Pour que le coaching soit efficace, il faut tout d'abord avoir envie de progresser, il faut être ouvert à la critique, il faut être patient et bien sûr avoir un minimum de base pokeristique..........

    Avec le recul, je suis super content d'avoir pris quelques séances de coaching.... Il faut dire que pendant ces 5 mois, j'ai eu la chance de chatter comme un dingue, à vrai dire avec les séances de coaching j'ai pris une assurance chattage... Tu payes 5% du prix en plus et tu chattes comme jamais....(option permise uniquement sur Poker Académie)...:rofl:  Non sans déconner le coaching a re-dynamisé et redonné du sens à mon jeu. Je voulais vraiment remercier Guillaume pour sa pédagogie et sa disponibilité......

    Voilà, je voulais juste partager mon expérience du coaching et en espérant que cela aidera les joueurs qui hésite encore ou qui se pose des questions sur les bienfaits du coaching.... Le prochain post sera certainement consacré aux TWITCH... Et oui j'envisage certainement de faire ma petite chaine twitch histoire de partager sur le poker de manière un peu plus dynamique.... D'ailleurs si vous avez des attentes particulières ou des idées n'hésitez pas je suis preneur..... Ou si vous ne voyez aucun intérêt de suivre un switch d'un joueur jouant sur les MTT à 10 ou 20 balles, n'hésitez pas non plus :)))))

     

     

  16.  

    Cette fois …on y est …

     

    La valise est presque prête, le crane est rasé, le change a été fait et j’ai un programme assez clair pour le côté poker.

     

    Le cash est réparti entre ma nouvelle super ceinture « porte-monnaie » et mes poches. Mon backpack est moins lourd que mes derniers voyages. Cette fois, j’ai décidé d’arrêter de me prendre la tête avec 36’000 tenues pour des hypothétiques activités que je ferais de toute façon pas …vu qu’entre le poker et mon autre activité favorite ….

     

    ….qui est  … la bouffe … je pense que je serais largement dépassé par les possibilités qui vont s’offrir à moi.

     

    Chaque fois que je suis à Las Vegas, mon plus grand problème c’est de réussir à passer dans tous les nouveaux bars, restaurants qui semblent super cool pour tester certains nouveaux concepts food (que je rêverais d’importer proche de chez moi en Suisse)

     

    Mon programme « Bouffe » (non exhaustif)

     

    EggSlut

    Shake Shack

    El Dorado Cantina

    Chayo Cantina

    Guy Fieri’s El Burro Borracho

    Hash House a go go 

    In-N-Out Burger

    Holstein’s Burger

    Taco El Gordo

    Commonwealth

    Le Thai

    Metro Pizza

    Chad Thai

    Born and Raised 

    Borracha Mexican Cantina

    Fatburger

    Bacchanal Buffet

     

    Je balance entre mes anciens coup de coeur et les nouveaux concepts à tester, même si je fais pas forcément des folies en faisant la part belle aux restos mexicain, asiatique et burger.

     

    Je passerai aussi au buffet de l’Excalibur …non parce que c’est bon, mais surtout parce qu’il sera gratuit pour moi :  1x Diner Vendredi ou Samedi, 1x Brunch Samedi ou Dimanche et 1x Breakfast du Lundi au Jeudi …merci MYVEGAS de limiter le choix pour les buffets gratuits à ces buffets relativement moyens. J’aurais pu avoir un buffet à l’Aria ou au Bellagio, mais pour ça il m’aurait fallu dormir dans un hôtel de groupe MGM …ce qui ne m’arrangeait pas cette fois.

     

     

    Mais avant de commencer ce programme alléchant, le premier matin je passe chez Massage Envy SPA pour une remise en état de la bête après le long voyage.

     

    Demain décollage  et après 8h30 + 5h30 de vol et une halte reposante à Montréal de 3h …je serais enfin dans la chaleur étouffante et bienfaisante de Vegas … ça étonne au début lorsque tu arrive de nuit et qu’il fait encore 30 degrés ….outch !!!

     
    Si vous êtes sur Vegas ...n'hésitez pas à me laisser un message ... je bois volontiers quelques bières en parlant français :D
     
    Et si vous avez une bonne adresse de BBQ coréen .. je suis aussi preneur ....:P
    • 1
      billets
    • 4
      commentaires
    • 341
      vues

    Derniers billets

    ARJEL59440
    Dernier billet

    bonjour les amis j évite les présentations  habituelle on en a marre des blogs qui nous ne font plus rêver, avant j avais hâte de lire les nouveaux blogs ,ils me faisaient kiffer grave!!!mais a l  heure actuel  je les trouve bien triste pas vous? soyons honnête qui n a pas rêver un jour d être le nouveau elky ou de vivre une histoire a la isildur ? put**n c est  mec nous font bien rêver!!!c est pas pour ça que l on joue d ailleurs ?moi perso OUI!!!

     

    6xblink2

    Xblink aurait prétendument transformé 11$ en un peu moins d'un million en un mois, après avoir décroché un tournoi de Pot-Limit Omaha sur UB puis réussi une incroyable série aux plus hauts enjeux de cette même variante, toujours sur Ultimate Bet.

     

    2bengrundyPLO2

    Ben Grundy a posté sa courbe de Pot Limit Omaha, affichant au monde son bénéfice de quelques 8 millions de $ sur 320 000 mains.

    Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est qu'il joue ce PLO à des limites "nosebleed" (tellement hautes qu'elles font saigner du nez), mais qu'il n'a jamais connu de gros downsing. Et en PLO s'il vous plaît !

    moi j en rêve tout les jours ,quitter ma  routine, mon train train quotidien  j en ai  marre ça me soul grave!!! oui je veux une vie de luxe   oui je veux que l on parle de moi ,oui je veux faire la couverture des magazines!!! et alors au moins je l assume moi et vous pourquoi vous ne débloquer pas votre épargne  constituer a la sueur de votre front pour tenter un truc de fou ? au lieu de vous dire au moins avec ça je vais payer mes put**n  d impôt!!!si  vous avez envie de vous dire a 60 ans a si j avais su mais il sera trop tard les mec la vie elle passe trop vite pour exemple mon père est mort a 50 ans et ma mère a 54 ans et pourtant ils avaient des projets pleins la tête mais la mort ça elle s en fou elle viens vous chercher quand même!!! alors oui j ai envie de mettre du piment dans ma vie mais j ai besoin de votre aide les mec encourager moi , aider moi  aiguillier moi !!!

    mon défi je fais le faire en cash game omaha ! oui j ai pas choisi le plus facile mais bon le no limit ne me fais plus rêver!!

    pour le moment je suis loin d être isildur.... avec mes 400$ de bankroll mais bon d après les magazines ils ont démarrer avec beaucoup moins!!!et bien je vais tenter quand même l aventure! il est fou le mec , il se prend pour qui ? j anticipe déjà vos réponses , mais au moins j aurai tenter et vous aurez peux être sortie   de votre routine de m**de!!!!

    le fou vous annonce déjà ses objectifs:

    -être régulier de la 10 /20$ sur winamax

    -aller vivre a malte pour grinder les plus hautes limites du .com!!!

    d ailleurs voici ma maison a malte ptdr

    Afficher l'image d'origine

     

    ma gestion de bankroll sera porter sur l agressivité  et mes miles durement acquis me serviront a tenter des shoots sur des tables plus hautes pour quitter les micro limites le plus vite possibles !!!!

     

     

     

     

     

  17. Après un jolie run dont je vous avais compté les exploits, j'ai subi le down dont VOUS m'aviez compté les exploits également.

    Oui, j'ai doublé ma BR en 3 jours et après mon post je l'ai dilapidée en 3 jours après mon cash out... 

    Pourquoi ? Parce que j'ai été pris dans une spirale de "je joues plus gros" agrémentée d'un jeu de moins en moins bon, puisque trop confiant dans mon run.

    Bref, j'ai cash in. Seulement 30 euros pour commencer et j'ai suivi vos leçons, j'ai commencé par m'obliger à jouer dans des BI de 3 euros qui m'ennuyaient auparavant. Pour parer à l'ennui, je 3-tables désormais, et ça se passe pas trop mal, puisqu'après quelques montagnes russes, ces 30 euros se sont transformés en 80.

    On est loin de la folie des High-Stakes, je le sais bien... mais j'en suis pas mécontent. J'ai l'impression de m'améliorer à chaque fois, de prendre des spots que j'aurais pas pris avant, je lis beaucoup mieux (pas toujours), je bluffe mieux et j'utilise mieux mon image (je crois).

    Exemple typique, issu du seul véritable écart de BRM que j'ai fait, mais non des moindres : jouer quelques mains de NL50, juste pour le plaisir des sensations et parce que j'en avais vraiment envie !!

     

    Une table très nit préflop et très dangeureuse postflop. Une table pas évidente quoi...
     

    Je vous détaille cette dernière main que j'ai jouée avant de me tirer avec le pognon et dont je ne suis pas peu fier, mais avant une petite recontextualisation me parait nécéssaire :

     

    Mon stack : environ 50 euros à 2 euros près.

    Joueurs : 8

    Sans hud à l'appui j'estime avoir eu des stats du genre

    30 mains jouées.

    VPIP : 35/40 (chiffre élevé à cause des 3/4 dernières mains relancées).

    A% : 60% dont 75 % d'ouverture 1/2 pot.

     

    Main précédente : Je suis une relance en MP  à 3BB de l'UTG+2, tout le monde se couche jusqu'au chip leader très nit qui Squeeze avec un 3bet à11 BB au CO...

    J'avais A10o, je ferme ma gueule et me couche, avec son stack (120 euros), il lui suffirait de miser le pot au flop pour que je me couche, à moins que je touche ma double paire... et encore.

    À chaque fois qu'il y a eu un 3bet dans cette partie, j'ai fold et je l'ai prouvée une fois encore. Jusqu'à présent j'ai pas eu de monstre pour défendre et tout le monde jouais nit...

    Je le savais, je savais que c'était ma faille et je savais (ça fait beaucoup de chose que je savais :relax:) qu'un bon joueur en profiterai, d'autant plus s'il a un gros stack.

    Main suivante : :Ad:4c. Je relance 3BB tout le monde se couche jusqu'à lui et là je me dis : S'il est bon, il va me 3bet quelque soit sa main, parce qu'il sait que j'ai peur, que je joues un peu trop lag au vue de mes dernières mains et qu'il sait que si j'ai pas une poubelle, il me fera folder quand même dans 95 % des cas, au flop si ce n'est pas déjà le cas préflop...

    (Ceci dit, A4o c'était quand même pas terrible pour relancer, mais je savais que je pourrais m'en sortir plus ou moins postflop contre un autre adversaire)

    ET... c'est exactement ce qu'il fait à 9BB.

    Vu mon stack et ma "pas envie de perdre un centime sur cette partie", je me suis dit "put**n faut que tu fold, t'attends les preniums et tu envoie tout." 

    Mais dans le même temps je me dis que si j'ai réussi à me mettre dans sa tête, qu'il a fait exactement ce que je pensais qu'un bon joueur aurait du faire, que c'est un bon joueur, il faut que je tente le coup, que je lui montre qu'un petit conn**d de fish comme moi qui apparaît pour la première fois sur ses tables de NL50 peut lui manquer de respect en suivant sa sur relance !

    Je call en me disant put**n dans ce coup-là, t'engages tes 50 balles. C'est son 1/3 de stack ou c'est ta Fishy BR suivie d'un tilt à dommages collatéraux.

    Flop :Ah:Qh:7c

    Cool je touche la top, pas cool parce que sur une sur-relance - qui plus est d'un joueur nit - il a assez souvent des AT+, KJ+ et grosses paires qui peuvent trouver un beau brelan avec ce Q (cet A ?), sans parler des tirages couleurs éventuels qui peuvent tomber. En plus, il est en position...

    Parce que j'ai pas de couilles, je décide de n'ouvrir qu'à 1/2 pot et puis couilles ou pas, j'aurais jamais ouvert à la taille du pot  (sauf si j'avais un très gros stack contre un fish).

    Ni une ni deux il me suit, évidemment.

    Notamment parce qu'ouverture1/2 pot ça peut vouloir dire :

    - "J'ai un tirage et je veux que tu te couche au cas où je le touche pas"

    -"J'ai la Q, mais je veux te te faire croire que je veux te value"

    - "Même si j'ai rien, je veux surtout pas lâcher ce pot"

    -" Je suis un fish et je veux te bluffer"

    Et j'en passe...


    Turn : 

     

    :9d

    J'ouvre à nouveau 1/2 pot dans l'idée que mon 2barrel le fera folder...

    Suivi.

    m**de m**de m**de.


    River : 

     

    :2h

     

    m**de ! Evidemment, je check dans l'idée d'un fold s'il mise au minimum 1/2 pot... même 1/3 j'aurais foldé.

    Et grande surprise il check back...

    Je ne saurais jamais ce qu'il avait puisque j'ai gagné cette main à 25 euros ! :dance:

     

    Bref, très content de ce read issu de la connaissance de mon image, même s'il était possible qu'il ait eu KK ou JJ... Allez savoir !

     

    Ce soir je me calme en retournant sur une session 3/4 tables de 50/50 en 6-max, 

     

    Ah... et j'ai investi dans un hud : Xeester pour les low games BI < ou = à 20 euros car pas cher, mais je me rends compte qu'il manque de pas mal de stats qui me paraitrait vraiment intéressante pour exploiter autrui, entre autres sur les tailles de mises (%age de min raise, %age d'ouverture pot ou 1/2 pot, etc).

    Ouais je sais, c'est une remarque étonnante pour un mec qui joues sur son smartphone...
     

    Prochain objectif : montée ma BRà 200 euros, Cash out 50 euros (comme ça vous m’engueulerez moins) et montée aux BI à 5 euros.

    Sinon j'ai joué un MTT "The Storm 5 euros", j'étais 7eme/200 dont pas mal de re-entries après 1h30 de tournoi, j me voyais déjà ITM et là je tombe sur KK que j'utilise pour 3 bet le raise de l'UTG.

    Je sais pas pourquoi, mais j'en étais sûr : je me fais 4bet shove par le mec à ma gauche, étonnamment 6eme du tournoi à ce moment là.

    Je le sais, tu as ta paire d'as, mais parce que je ne suis pas encore assez bon pour lâcher ma paire de roi, je vais te laisser m'éliminer...

    Et il en fut ainsi !

    Obligé de me coucher après pour pas être mort le lendemain au taf je m'endors énervé et avec une frénétique envie de jouer le lendemain matin, vous vous en douterez...



    Bref, je reposterai quand j'aurais triplé ma BR.


    Palpa-teenager

     

    Désolé pour tous les "put**n", c'est pas très correct.

  18. Jeudi 5 mai – 7h15 – intérieur jour…

    Blague à part, c’est partit pour l’Open de la Plaine d’Aunis, l’open de mon club de poker. Il est donc 7h15, réveil – douche… grin.gif

    Mes affaires sont prêtes depuis la veille au soir : fringues – patch RKH – card protect – écouteurs… Je profite du café pour revoir la structure du tournoi et mon plan de jeu. Rien de révolutionnaire, prendre le temps avant chaque action, analyser les situations, les profils, les stacks, les sizing, anticiper les actions sur les streets suivantes… Pas de plan concernant la range de mains sur mon début de tournoi, j’envisage de m’adapter à la table et prendre le temps d’observer les joueurs.

    Au moment de partir, je croise mon voisin qui me parle de notre discussion d’hier, je l’écoute à moitié et finis de lui dire : « on verra ça plus tard ».

    Dans la voiture, je me dis qu’il ne faut pas que je me mette trop de pression. Ce n’est pas un EPT… Mais c’est mon EPT à moi ! Malgré mes récent début live, mes 2 victoires en tournoi au club, je me suis fixé le challenge de gagner un open ; j’ai un besoin quasi « viscéral » de gagner ! J’y peux rien. Peut-être tant mieux, ou pas, toute façon je n’ai pas le choix ; je n’essaye pas d’avoir le choix non plus. J’ai besoin de prouver que tout le temps passé à travailler mon jeu, lire, visionner, jouer, porte ses fruits. Passer un cap. ev+.gif

    Arrivé au club 8h40, à cette heure il n’y a que mes potes du club qui s’affairent avant l’arrivée des participants. Il est prévu environ 115 joueurs. Je prends un coffee.gif, une rarissime clop compte tenu de l’heure, et je récupère mon ticket : Table 12 ! Sur 12 ! Donc une des premières à casser, inutile de créer de metagame, je vais simplement observer les joueurs que je pourrais retrouver plus tard. Ça ne m’amuse pas mais je dois rester concentré. Ce n’est pas si grave. Next.

    9h30 – début du tournoi, je perds les 2 premiers coups que je joue. Je n’insiste pas sur les coups compliqués où je n’ai rien touché.  Je m’impose de ne pas jouer de coup trop élaboré. Faire simple. Ouverture UTG d’un joueur sérieux de mon club, call par mon voisin de droite, je découvre A♥A♦. Ok on est à 50/100, l’ouverture est à 225 + 1 call.

    Connaissant l’open raiseur il peut être sur une très bonne main. Je prépare d’abord 675 puis me ravise, je dois isoler. J’opte pour un 3bet à 875. Je ne veux en garder qu’un. Et s’il a JJ+ ou AK je pense qu’il va call et que le calleur va fold. Tous fold jusqu’au relanceur initiale… Il prend son temps… Je le connais mais lui aussi me connait… Forcément. m**de, il fold ! Idem pour le calleur. Plus tard il me dira avoir 88. Il a décidé, lui aussi, de jouer low variance en ce début de tournoi.

    A la reprise de la 1ère pause, la table casse. Table 9… Super ! Encore une qui devrait casser rapidement ! Pfff Et Là je tombe sur une table de dégen facepalm.gif. Enfin surtout un et les autres ont sans doute pris la dynamique. C’est le moment de toucher des premiums  ! 2 joueurs étaient à ma table précédente, un dégen, un qui semble d’un niveau très faible. En face de moi, par contre, un très bon joueur (vu au TIC) ; il joue large et très fort post flop.

    Après 3 heures à cette table, j’ai plus été spectateur qu’acteur. Sans carte et avec des pots qui s’emballent vite preflop, je n’ai pas trop le choix. La plupart des pots son 3bet voire 4bet.  

    Dans ce désert de carte, j’ouvre J♥Q♥ UTG+1. Compte tenu de mon image je pense qu’on me situe sur autre chose que QJ, un call ligh par un joueur en position sur moi ne me dérangerait pas. Et puis le but est de me faire payer quand j’aurai de grosses mains ; quitte à en perdre avant. Sauf que je me fais 3bet par un joueur en MP. Il call beaucoup mais je ne l’ai pas vu trop 3bet… Je fold d’autant qu’il m’envoie 5.000 sur mon ouverture à 2.200 (blind 500/1000). Le sizing + mon image + son play (3bet vs call + souvent) = fold. Et de toute façon, JQ est une main que je n’aurais pas jouée habituellement dans cette position.

    Nouvelle main : un joueur modérément actif ouvre à 2.200 en position UTG + 1, (blind 500/1000), 3bet par le 2ème joueur à sa gauche à 5.000. Ce joueur est plutôt serré. Je découvre A♣A♥ ! Au vu des profils et des actions, je pense qu’il doit y avoir du lourd. A un moment j’envisage de faire tapis… Mais j’ai le stack moyen à 25.000 env. et puis ça me parait ridicule de push. J’opte pour un cold 4bet à 15.000 ; je décide de faire chère car je veux iso bien sûr mais en plus mes 10.000 restant me commit selon moi ce qui devrait freiner un des 2 joueurs.  Le scénario s’annonce parfait puisque l’open raiseur fais tapis et nous couvre tous les 2 ; mais de peu. Je le mets immédiatement sur les rois et le joueur qui a 3bet devrait fold.  C’est mon premier 4bet. Le relanceur initial 5bet shove sur 3 et 4bet ; comment pourrait-il payer ? Il call en - de 10 secondes !!! Qu’est-ce qu’il peut avoir pour call dans cette situation ? QQ ? AK ? ça me parait optimiste ! L’open raiseur est selon moi un bon joueur contrairement au 3betteur ! Bah call, je ne sais pas si je dois être content ou pas ? Mais je ne vais pas fold !!!

    AA vs KK (open raiseur) vs QQ (3betteur) board : XXX X Q envy.gif

    Là j’ai fait ce que je n’aime pas, tellement dégouté ! Je lui demande : Tu nous vois sur quoi quand je 4bet 15.000 avec un stack de 25.000 et qu’il shove ces 30 blind PF  après 3bet, 4bet ?

    Bah à rien en fait, je suis idiot car j’ai bien vu son niveau ! Il a vu QQ et c’est tout et si ma main avait tenu j’aurai été content ! Il finit par me dire qu’il pense que j’ai …… roulements de tambour : KJ !!! J’ai pas relevé sur le moment, totalement incrédule. Avec le side pot je me retrouve à 6.000.

    La suite va devenir peu passionnante niveau poker ! push or fold !

    Je push all in avec 53s vs une ouverture d’une joueuse assez large (pas physiquement hin !) et un autre push avec  TT non call qui me fait monter à 9.000.

    Un gros stack arrivé depuis peu à la table ouvre en MP, call par le bouton, une joueuse compétente et plutôt active, j’ai 7♣7♠ de SB . Je suis prêt à jouer un 50/50 même si prendre le coup direct me va bien . Il y a avec 77 le risque d’être en 20/80 est important, mais bon, au vu du spot :Je push… call par OR avec A♣K♥ et fold du 3ème joueur.

    Board : XXK X A et voilà mon open terminé !ko.gif

    Avec le recul je me demande si je pouvais patienter encore un peu de meilleurs mains et des spots avec une fold equity + importante ? Votre avis m’intéresse si vous avez lu jusque-là !  

    … Après une nuit perturbée où je n’ais cessé de penser à ce pot en 3 way, je repense à la main sur laquelle le joueur au QQ, que je n’ai pas vu finir la journée, m’a dit : KJ ! Et je repense alors à ce coup de BB. Le joueur très bon (des TIC J) ouvre du bouton et je l’ai 3bet avec K♣10♣. J’ai remporté le coup à l’abattage. Ce serait donc ça ! Il m’a vu 3bet light sur une ouverture du bouton et il a associé ce coup à celui où je 4bet !!! Ok ok !!! Bref. facepalm.gif

    Voilà, prochain tournoi ce week-end à Tours cool.gif, un beau tournoi sur 3 DAY ! Ajustement : m’enlever la pression, prendre du plaisir (j'en prend même avec la pression mais bon) ; et nouveau challenge : rester impassible au bad ninja.gif. Ça frise le masochisme vu la violence quand on sort d’un tournoi… Mais je ne peux pas m’en passer J

    A+ rock.gif

  • Stats des blogs

    2 203
    Nombre de blogs
    6 044
    Nombre de billets