Blogs

Les blogs des membres

  1.  

    Voilà le rêve est en place, il n’y a plus qu’à le vivre … intensément !

     

    Le rêve pour un mix game player qui joue principalement les variantes en Limit comme le Omaha H/L, le Stud H/L ou le Razz en mode Online c’est de pouvoir enfin faire des tournois dans ces variantes qui sont quasi inexistantes face à la pléthore de tournois de Holdem NL.

     

    Mais une fois par an, à Vegas, la folie à lieu et c’est enfin la fête des mix game players et des joueurs de NL aussi.

     

    Après d’âpres négociation et divers chantages, ma femme m’a accordé la possibilité de vivre ce rêve …non sans avoir obtenu d’innombrables contreparties … que je devrais assumer une fois la folie de Vegas passée.

     

    Si vous suivez déjà mon blog vous savez déjà que je serais sur Vegas  du 08 au 19 juin, mais en réalité une fois qu’on a enlevé le jour d’arrivée qui vous rappel que vous n’êtes pas Superman, survécu à la soirée du deuxième jour sans s’être endormi comme une larve bavante dans un coin sordide d’un bar et oubliez aussi le dernier jour qui ne vous laisse pas beaucoup de temps entre le check-out, le retour de la voiture de location et le vol qui décale déjà à 10h10 ….il ne vous reste que 10 jours.

     

    Alors ok, 10 jours à Vegas ça peut paraitre beaucoup et ça l’est pour certain …sauf si tu peux presque toucher le graal en jouant dans une multitude de tournois que tu ne vois qu’une fois par an …à VEGAS.

     

    Mon programme cette année est NO LIMIT même si je déteste le NL.

     

     

     

    Jeudi 9 juin

     

    Le matin « super réveillé tôt » sera consacré au Shopping (Outlet South) avec passage au Walmart Supermarket pour les reserves de junk food avant de partir sur Downtown

    Parking au Neonpolis pour 5$ les 24heures vu que maintenant le parking devient payant sur Vegas (1 heure gratos puis 1$ les 2 heures et maximum 5$)

     

     

     

    Golden Nugget HORSE 350$ à 11h ou Binion’s Omaha H/L 250$ à 12h

     

    Le choix est rude, tout comme le réveil de ce premier matin (certainement), mais je pense que l’option la meilleure pour moi c’est de foncer au Golden Nugget pour réserver mon déambulateur et faire le HORSE.

     

    Il commence un peu plus tôt que le tournoi du Binion’s ce qui n’est pas un luxe …car vers 21h je serais à coup sûr en monde zombie. Et puis pour la suite de mon programme c’est un passage « mise en route » presque obligé.

     

    574bf1f91ffd5_Capture_dcran_2016-05-30__

     

     

     

    Vendredi 10 juin

     

    Le matin sera certainement consacré à la nature avec une visite au Red Rock Canyon et après banzai à Downtown (j'aurai peut être du prendre un hôtel à Downtown !!!)

    Il y a aussi l'ouverture du EGGSLUT au Cosmopolitain ce matin là ...de quoi bien se goinfrer d'oeufs brouillés dans un sandwich à la burger... à tester d'urgence.

     

    574bf5c511dd6_Capture_dcran_2016-05-30__

     

    Binion’s RAZZ 250$ à 15h ou WSOP 8 Game 6-max 1500$ à 15h

     

    Bon là le choix est vite fait, c’est le deuxième jour à Vegas et je suis encore pleinement décalé dans mes horaires donc je vais aller au Binion’s pour le RAZZ qui sera aussi bien utile pour me remettre au goût du jour pour mon ambitieux projet HORSE qui suit.

     

    Et puis dans le 8 Game …il y a le PLO et le NLHE que je ne maitrise pas du tout !!!

     

     

    574bf5c8102a7_Capture_dcran_2016-05-30__

     

     

     

    Samedi 11 juin

     

    Venetian Omaha H/L 600$ à 11h

     

    Normalement, je voulais le faire car il semble avoir une structure tip top et ça serait idéal pour être dans le coup en Omaha avant mon WSOP de jeudi 16 juin. 

     

    Mais mon ambition n’ayant d’égale que ma folie, j’ai projeté de me jeter à corp perdu dans le WSOP HORSE 3000$ du Dimanche qui agit comme un aimant sur moi, une participation plus faible environ 370 joueurs contre 800 dans le HORSE 1500$. Et l’assurance de côtoyer du beau monde car tous les Stars du circuit poker font le HORSE 3000$ …de Barry Grenstein à Phil Helmuth …ils devraient tous être là …en late registration mais tout de même.

     

    Donc samedi …une journée de congé :-)

     

     

     

    Dimanche 12 juin

     

     

    WSOP HORSE 3000$ à 15h ou Golden Nugget PLO/8 240$ à 11h

     

    Bon et ben il n’y a pas vraiment de suspense …le WSOP HORSE avec ses 15’000 chips de départ et ces niveaux de 60 minutes en font un favori de mon été. Surtout que j’ai de grande chance de faire le DAY2 avec une profondeur de tapis comme ça et une structure en LIMIT.

     

    En 2015, il y avait au départ  240 joueurs et à la fin du late registration 376 inscrits et au DAY2 il restait 224 joueurs mais pour que 29 à la fin du DAY2 et seulement 40 places payées.

     

     

     

    Lundi 13 juin

     

    Je compte bien être toujours dans le tournoi de la veille, peut être en mauvaise posture mais tout de même IN.

     

    Si par mésaventure je n’y était plus …il y a les deux chois suivant :

     

    Planet Hollywood HORSE 240$ à 12h ou Binion’s PLO/8 250$ $ 12h

     

    Je pense que je continuerais sur ma lancée HORSE et comme j’ai encore jamais participé à un tournoi au PH …c’est l’occasion, mais j’espère sincèrement ne pas y jouer !!

     

     

     

    Mardi 14 juin

     

     

    Le choix est faible en ce début de semaine, seulement un tournoi 

     

    Binion’s Omaha/Stud H/L 250$ à 12h 

     

    Celui là je le garde en option, selon mon état de fatigue ou mes envies de prendre un peut le large et d’aller souffler dans le désert (ou plutôt y transpirer) 

     

     

     

    Mercredi 15 juin

     

     

    Là aussi par trop de choix, mais un bon échauffement en Omaha H/L pour le prochain WSOP de jeudi.

     

    Golden Nugget Omaha H/L 350$

     

     

     

    Jeudi 16 juin

     

     

    Enfin on y est, c’était mon unique event. WSOP que je pensais faire cette année, mais comme je pense que ma femme ne supportera pas de me voir retourner à Vegas avant 5 ans au moins, j’ai un peu changé mes plans et je me fais plaisir avec en plus le WSOP HORSE.

     

    WSOP Omaha H/L 1500$ à 15h

     

    Mon objectif est de passer le DAY1 avec un tapis moyen, c’est assez difficile à faire avec une structure qui augmente régulièrement et le tapis de départ de 7500 chips seulement. 

     

    Mais en 2014, dans mon WSOP Stud8 1500$ … on débutait avec seulement 4500 chips et une structure qui serte démarrait lentement mais s’accélérait fortement en fin de DAY1. J’avais fin le day1 avec 19000 chips en n’ayant eu que 2000 chips 2 heures avant la fin.

     

     

     

    Vendredi 17 juin

     

     

    Si j’ai pas survécu au DAY1 …alors j’ai trois options … jouer un des deux tournois :

     

    Golden Nugget 8-Game 240$ à 11h ou Binion’s Triple Stud (RAZZ, Stud, Stud8) 250$ à 12h

     

    ou profiter de la piscine du PALMS et bouffer des burgers …on verra bien si je suis en mode loose attitude …rien gagné et tout loupé ou si je suis en mode guerrier.

     

    Mais si je joue je pense privilégier le Binion’s pour un Triple Stud que je ne pourrais jamais jouer ailleurs.

     

     

     

    Samedi 18 juin

     

     

    Dernier jour entier à Vegas et soit je fait un dernier tournoi ou je fais la fiesta à Vegas c’est selon mon humeur. De toute façon il n’y a qu’un tournoi valable ce samedi.

     

    ARIA Omaha H/L 450$ à 11h

     

     

     

     

    Je pense que ce programme est bien chargé, peut  être un peu trop et que je devrais l’alléger en cours de route … mais bon il me plait bien et utilise pleinement mon temps à Vegas pour le poker.

     

    Bon après il faut bien avouer que je vais devoir venir avec un poil de cash dans mes poches  et j’ai pas, j’ai fait le virement pour le WSOP 1500$ mais trop tard pour le 3000$. Il me rest plus qu’à espérer ne pas avoir que des billets de 20$ sinon il me faudra une valise !

     
  2. Après un jolie run dont je vous avais compté les exploits, j'ai subi le down dont VOUS m'aviez compté les exploits également.

    Oui, j'ai doublé ma BR en 3 jours et après mon post je l'ai dilapidée en 3 jours après mon cash out... 

    Pourquoi ? Parce que j'ai été pris dans une spirale de "je joues plus gros" agrémentée d'un jeu de moins en moins bon, puisque trop confiant dans mon run.

    Bref, j'ai cash in. Seulement 30 euros pour commencer et j'ai suivi vos leçons, j'ai commencé par m'obliger à jouer dans des BI de 3 euros qui m'ennuyaient auparavant. Pour parer à l'ennui, je 3-tables désormais, et ça se passe pas trop mal, puisqu'après quelques montagnes russes, ces 30 euros se sont transformés en 80.

    On est loin de la folie des High-Stakes, je le sais bien... mais j'en suis pas mécontent. J'ai l'impression de m'améliorer à chaque fois, de prendre des spots que j'aurais pas pris avant, je lis beaucoup mieux (pas toujours), je bluffe mieux et j'utilise mieux mon image (je crois).

    Exemple typique, issu du seul véritable écart de BRM que j'ai fait, mais non des moindres : jouer quelques mains de NL50, juste pour le plaisir des sensations et parce que j'en avais vraiment envie !!

     

    Une table très nit préflop et très dangeureuse postflop. Une table pas évidente quoi...
     

    Je vous détaille cette dernière main que j'ai jouée avant de me tirer avec le pognon et dont je ne suis pas peu fier, mais avant une petite recontextualisation me parait nécéssaire :

     

    Mon stack : environ 50 euros à 2 euros près.

    Joueurs : 8

    Sans hud à l'appui j'estime avoir eu des stats du genre

    30 mains jouées.

    VPIP : 35/40 (chiffre élevé à cause des 3/4 dernières mains relancées).

    A% : 60% dont 75 % d'ouverture 1/2 pot.

     

    Main précédente : Je suis une relance en MP  à 3BB de l'UTG+2, tout le monde se couche jusqu'au chip leader très nit qui Squeeze avec un 3bet à11 BB au CO...

    J'avais A10o, je ferme ma gueule et me couche, avec son stack (120 euros), il lui suffirait de miser le pot au flop pour que je me couche, à moins que je touche ma double paire... et encore.

    À chaque fois qu'il y a eu un 3bet dans cette partie, j'ai fold et je l'ai prouvée une fois encore. Jusqu'à présent j'ai pas eu de monstre pour défendre et tout le monde jouais nit...

    Je le savais, je savais que c'était ma faille et je savais (ça fait beaucoup de chose que je savais :relax:) qu'un bon joueur en profiterai, d'autant plus s'il a un gros stack.

    Main suivante : :Ad:4c. Je relance 3BB tout le monde se couche jusqu'à lui et là je me dis : S'il est bon, il va me 3bet quelque soit sa main, parce qu'il sait que j'ai peur, que je joues un peu trop lag au vue de mes dernières mains et qu'il sait que si j'ai pas une poubelle, il me fera folder quand même dans 95 % des cas, au flop si ce n'est pas déjà le cas préflop...

    (Ceci dit, A4o c'était quand même pas terrible pour relancer, mais je savais que je pourrais m'en sortir plus ou moins postflop contre un autre adversaire)

    ET... c'est exactement ce qu'il fait à 9BB.

    Vu mon stack et ma "pas envie de perdre un centime sur cette partie", je me suis dit "put**n faut que tu fold, t'attends les preniums et tu envoie tout." 

    Mais dans le même temps je me dis que si j'ai réussi à me mettre dans sa tête, qu'il a fait exactement ce que je pensais qu'un bon joueur aurait du faire, que c'est un bon joueur, il faut que je tente le coup, que je lui montre qu'un petit conn**d de fish comme moi qui apparaît pour la première fois sur ses tables de NL50 peut lui manquer de respect en suivant sa sur relance !

    Je call en me disant put**n dans ce coup-là, t'engages tes 50 balles. C'est son 1/3 de stack ou c'est ta Fishy BR suivie d'un tilt à dommages collatéraux.

    Flop :Ah:Qh:7c

    Cool je touche la top, pas cool parce que sur une sur-relance - qui plus est d'un joueur nit - il a assez souvent des AT+, KJ+ et grosses paires qui peuvent trouver un beau brelan avec ce Q (cet A ?), sans parler des tirages couleurs éventuels qui peuvent tomber. En plus, il est en position...

    Parce que j'ai pas de couilles, je décide de n'ouvrir qu'à 1/2 pot et puis couilles ou pas, j'aurais jamais ouvert à la taille du pot  (sauf si j'avais un très gros stack contre un fish).

    Ni une ni deux il me suit, évidemment.

    Notamment parce qu'ouverture1/2 pot ça peut vouloir dire :

    - "J'ai un tirage et je veux que tu te couche au cas où je le touche pas"

    -"J'ai la Q, mais je veux te te faire croire que je veux te value"

    - "Même si j'ai rien, je veux surtout pas lâcher ce pot"

    -" Je suis un fish et je veux te bluffer"

    Et j'en passe...


    Turn : 

     

    :9d

    J'ouvre à nouveau 1/2 pot dans l'idée que mon 2barrel le fera folder...

    Suivi.

    m**de m**de m**de.


    River : 

     

    :2h

     

    m**de ! Evidemment, je check dans l'idée d'un fold s'il mise au minimum 1/2 pot... même 1/3 j'aurais foldé.

    Et grande surprise il check back...

    Je ne saurais jamais ce qu'il avait puisque j'ai gagné cette main à 25 euros ! :dance:

     

    Bref, très content de ce read issu de la connaissance de mon image, même s'il était possible qu'il ait eu KK ou JJ... Allez savoir !

     

    Ce soir je me calme en retournant sur une session 3/4 tables de 50/50 en 6-max, 

     

    Ah... et j'ai investi dans un hud : Xeester pour les low games BI < ou = à 20 euros car pas cher, mais je me rends compte qu'il manque de pas mal de stats qui me paraitrait vraiment intéressante pour exploiter autrui, entre autres sur les tailles de mises (%age de min raise, %age d'ouverture pot ou 1/2 pot, etc).

    Ouais je sais, c'est une remarque étonnante pour un mec qui joues sur son smartphone...
     

    Prochain objectif : montée ma BRà 200 euros, Cash out 50 euros (comme ça vous m’engueulerez moins) et montée aux BI à 5 euros.

    Sinon j'ai joué un MTT "The Storm 5 euros", j'étais 7eme/200 dont pas mal de re-entries après 1h30 de tournoi, j me voyais déjà ITM et là je tombe sur KK que j'utilise pour 3 bet le raise de l'UTG.

    Je sais pas pourquoi, mais j'en étais sûr : je me fais 4bet shove par le mec à ma gauche, étonnamment 6eme du tournoi à ce moment là.

    Je le sais, tu as ta paire d'as, mais parce que je ne suis pas encore assez bon pour lâcher ma paire de roi, je vais te laisser m'éliminer...

    Et il en fut ainsi !

    Obligé de me coucher après pour pas être mort le lendemain au taf je m'endors énervé et avec une frénétique envie de jouer le lendemain matin, vous vous en douterez...



    Bref, je reposterai quand j'aurais triplé ma BR.


    Palpa-teenager

     

    Désolé pour tous les "put**n", c'est pas très correct.

  3. Main 4:

    Il reste maintenant 3 joueurs sur ce masters 1000 du BPT Nice 2016. Il est 3 heures du matin, le casino est vide et le staff et le couvreur de poker 52 prient pour une rencontre qui va permettre à tout le monde d'aller se coucher !!

    Les joueurs:

    - Pierre, un joueur solide, regulier des tournois live sur ces limites et compétent. Mise sur chaque signe de faiblesse, n'hésite pas à envoyer les jetons.

    - Un joueur australien pas mauvais mais très tight qui attend une confrontation en Pierre et moi. 

    Ce qui va arriver car nous jouons les 3/4 des coups. 

    Blindes 10 000 / 20 000 ante 3000

    J'ai un peu plus de 600K, légèrement en dessous du stack moyen qui est à 700K. Les stacks oscillent entre 600 et 900K depuis quelques temps et je ne veux pas descendre sous 500K pour ne pas être payé light en cas de mise à tapis. 

    Pierre relance à 40K, fold de la petite blinde, je call avec ;Qc;Jc

    Je pourrais envoyer ici mais chaque coup est susceptible d'aller à tapis et aller à tapis avec hauteur dame est rarement une bonne idée. 

     Flop: ;Ks;4s;7c

    Pierre CBet à 55K , je call. 

    Le Cbet est standard, il n'a souvent pas le K. Je float avec un tirage backdoor trèfle, ma dame et mon valet sont souvent bons. J'ai l'intention de miser river si il check turn pour représenter le roi et de fold si il mise et que je n'ai toujours rien. 

    Turn: ;Td

    Bonne carte puisque je viens de trouver un tirage quinte max. Je pourrais miser ici mais je n'ai toujours qu'hauteur dame et une mise est plus souvent un tirage qu'une main faite. Et je veux garder les K et les 7 dans ma range. L'objectif est de miser river si il check et de call si il mise puis de faire tapis river. Si Pierre mise il me restera 400-450K ce qui n'est pas un stack jouable, il me faut un plan b river pour payer au turn. 

    Pierre mise 150K et je call. Pierre mise assez cher, il peut avoir hauteur as et tenter d'arracher le coup une dernière fois. Il peut avoir un paire intermédiaire ou un roi. Mais c'est un peu cher pour une mise en value avec top paire. En situation de HU avec peu de profondeur il faut souvent faire abstraction de l'as ou du roi au flop. C'est le cas ici puisque je décide de représenter moi même le roi en payant et en montrant ainsi beaucoup de force. 

    River: ;7s

    Pierre me demande combien il me reste, je lui répond un peu plus de 400K et tapis. 

    Sauf à toucher un de mes outs la river est la meilleure carte pour moi puisque les piques sont rentrés et le 7 fait doublette. Mais je représente toujours le roi en faisant tapis et je ne pense pas qu'il fold un roi compte tenu de la taille du pot et de nos tapis respectifs. Pierre fold rapidement. 

    Voila, la suite se jouera PF compte tenu du niveau des blindes. Je trouverai ensuite KK contre QJ chez Pierre puis AK contre QQ chez notre ami Australien. 

    Le board:

    image.jpeg

    10 K 4 9 8 pour une victoire sur ce tournoi. Sympa à quelques semaines de mon séjour à Vegas du 23 juin au 1er juillet.

    Prochain post: souvenirs des 5 derniers séjours à vegas: suckouts, mains de l'espace, Anette Oberstad et autres bizarreries. 

     

  4. Jeudi 5 mai – 7h15 – intérieur jour…

    Blague à part, c’est partit pour l’Open de la Plaine d’Aunis, l’open de mon club de poker. Il est donc 7h15, réveil – douche… grin.gif

    Mes affaires sont prêtes depuis la veille au soir : fringues – patch RKH – card protect – écouteurs… Je profite du café pour revoir la structure du tournoi et mon plan de jeu. Rien de révolutionnaire, prendre le temps avant chaque action, analyser les situations, les profils, les stacks, les sizing, anticiper les actions sur les streets suivantes… Pas de plan concernant la range de mains sur mon début de tournoi, j’envisage de m’adapter à la table et prendre le temps d’observer les joueurs.

    Au moment de partir, je croise mon voisin qui me parle de notre discussion d’hier, je l’écoute à moitié et finis de lui dire : « on verra ça plus tard ».

    Dans la voiture, je me dis qu’il ne faut pas que je me mette trop de pression. Ce n’est pas un EPT… Mais c’est mon EPT à moi ! Malgré mes récent début live, mes 2 victoires en tournoi au club, je me suis fixé le challenge de gagner un open ; j’ai un besoin quasi « viscéral » de gagner ! J’y peux rien. Peut-être tant mieux, ou pas, toute façon je n’ai pas le choix ; je n’essaye pas d’avoir le choix non plus. J’ai besoin de prouver que tout le temps passé à travailler mon jeu, lire, visionner, jouer, porte ses fruits. Passer un cap. ev+.gif

    Arrivé au club 8h40, à cette heure il n’y a que mes potes du club qui s’affairent avant l’arrivée des participants. Il est prévu environ 115 joueurs. Je prends un coffee.gif, une rarissime clop compte tenu de l’heure, et je récupère mon ticket : Table 12 ! Sur 12 ! Donc une des premières à casser, inutile de créer de metagame, je vais simplement observer les joueurs que je pourrais retrouver plus tard. Ça ne m’amuse pas mais je dois rester concentré. Ce n’est pas si grave. Next.

    9h30 – début du tournoi, je perds les 2 premiers coups que je joue. Je n’insiste pas sur les coups compliqués où je n’ai rien touché.  Je m’impose de ne pas jouer de coup trop élaboré. Faire simple. Ouverture UTG d’un joueur sérieux de mon club, call par mon voisin de droite, je découvre A♥A♦. Ok on est à 50/100, l’ouverture est à 225 + 1 call.

    Connaissant l’open raiseur il peut être sur une très bonne main. Je prépare d’abord 675 puis me ravise, je dois isoler. J’opte pour un 3bet à 875. Je ne veux en garder qu’un. Et s’il a JJ+ ou AK je pense qu’il va call et que le calleur va fold. Tous fold jusqu’au relanceur initiale… Il prend son temps… Je le connais mais lui aussi me connait… Forcément. m**de, il fold ! Idem pour le calleur. Plus tard il me dira avoir 88. Il a décidé, lui aussi, de jouer low variance en ce début de tournoi.

    A la reprise de la 1ère pause, la table casse. Table 9… Super ! Encore une qui devrait casser rapidement ! Pfff Et Là je tombe sur une table de dégen facepalm.gif. Enfin surtout un et les autres ont sans doute pris la dynamique. C’est le moment de toucher des premiums  ! 2 joueurs étaient à ma table précédente, un dégen, un qui semble d’un niveau très faible. En face de moi, par contre, un très bon joueur (vu au TIC) ; il joue large et très fort post flop.

    Après 3 heures à cette table, j’ai plus été spectateur qu’acteur. Sans carte et avec des pots qui s’emballent vite preflop, je n’ai pas trop le choix. La plupart des pots son 3bet voire 4bet.  

    Dans ce désert de carte, j’ouvre J♥Q♥ UTG+1. Compte tenu de mon image je pense qu’on me situe sur autre chose que QJ, un call ligh par un joueur en position sur moi ne me dérangerait pas. Et puis le but est de me faire payer quand j’aurai de grosses mains ; quitte à en perdre avant. Sauf que je me fais 3bet par un joueur en MP. Il call beaucoup mais je ne l’ai pas vu trop 3bet… Je fold d’autant qu’il m’envoie 5.000 sur mon ouverture à 2.200 (blind 500/1000). Le sizing + mon image + son play (3bet vs call + souvent) = fold. Et de toute façon, JQ est une main que je n’aurais pas jouée habituellement dans cette position.

    Nouvelle main : un joueur modérément actif ouvre à 2.200 en position UTG + 1, (blind 500/1000), 3bet par le 2ème joueur à sa gauche à 5.000. Ce joueur est plutôt serré. Je découvre A♣A♥ ! Au vu des profils et des actions, je pense qu’il doit y avoir du lourd. A un moment j’envisage de faire tapis… Mais j’ai le stack moyen à 25.000 env. et puis ça me parait ridicule de push. J’opte pour un cold 4bet à 15.000 ; je décide de faire chère car je veux iso bien sûr mais en plus mes 10.000 restant me commit selon moi ce qui devrait freiner un des 2 joueurs.  Le scénario s’annonce parfait puisque l’open raiseur fais tapis et nous couvre tous les 2 ; mais de peu. Je le mets immédiatement sur les rois et le joueur qui a 3bet devrait fold.  C’est mon premier 4bet. Le relanceur initial 5bet shove sur 3 et 4bet ; comment pourrait-il payer ? Il call en - de 10 secondes !!! Qu’est-ce qu’il peut avoir pour call dans cette situation ? QQ ? AK ? ça me parait optimiste ! L’open raiseur est selon moi un bon joueur contrairement au 3betteur ! Bah call, je ne sais pas si je dois être content ou pas ? Mais je ne vais pas fold !!!

    AA vs KK (open raiseur) vs QQ (3betteur) board : XXX X Q envy.gif

    Là j’ai fait ce que je n’aime pas, tellement dégouté ! Je lui demande : Tu nous vois sur quoi quand je 4bet 15.000 avec un stack de 25.000 et qu’il shove ces 30 blind PF  après 3bet, 4bet ?

    Bah à rien en fait, je suis idiot car j’ai bien vu son niveau ! Il a vu QQ et c’est tout et si ma main avait tenu j’aurai été content ! Il finit par me dire qu’il pense que j’ai …… roulements de tambour : KJ !!! J’ai pas relevé sur le moment, totalement incrédule. Avec le side pot je me retrouve à 6.000.

    La suite va devenir peu passionnante niveau poker ! push or fold !

    Je push all in avec 53s vs une ouverture d’une joueuse assez large (pas physiquement hin !) et un autre push avec  TT non call qui me fait monter à 9.000.

    Un gros stack arrivé depuis peu à la table ouvre en MP, call par le bouton, une joueuse compétente et plutôt active, j’ai 7♣7♠ de SB . Je suis prêt à jouer un 50/50 même si prendre le coup direct me va bien . Il y a avec 77 le risque d’être en 20/80 est important, mais bon, au vu du spot :Je push… call par OR avec A♣K♥ et fold du 3ème joueur.

    Board : XXK X A et voilà mon open terminé !ko.gif

    Avec le recul je me demande si je pouvais patienter encore un peu de meilleurs mains et des spots avec une fold equity + importante ? Votre avis m’intéresse si vous avez lu jusque-là !  

    … Après une nuit perturbée où je n’ais cessé de penser à ce pot en 3 way, je repense à la main sur laquelle le joueur au QQ, que je n’ai pas vu finir la journée, m’a dit : KJ ! Et je repense alors à ce coup de BB. Le joueur très bon (des TIC J) ouvre du bouton et je l’ai 3bet avec K♣10♣. J’ai remporté le coup à l’abattage. Ce serait donc ça ! Il m’a vu 3bet light sur une ouverture du bouton et il a associé ce coup à celui où je 4bet !!! Ok ok !!! Bref. facepalm.gif

    Voilà, prochain tournoi ce week-end à Tours cool.gif, un beau tournoi sur 3 DAY ! Ajustement : m’enlever la pression, prendre du plaisir (j'en prend même avec la pression mais bon) ; et nouveau challenge : rester impassible au bad ninja.gif. Ça frise le masochisme vu la violence quand on sort d’un tournoi… Mais je ne peux pas m’en passer J

    A+ rock.gif

    • 2
      billets
    • 2
      commentaires
    • 186
      vues

    Derniers billets

    Dernier billet

    Bon voila, une journée un peu plus longue !

    On était donc sur 6 victoire et 4 défaite hier !

    Aujourd'hui :

    Début de Session : 15h35

    Fin de Session : 17h30

    Nombre de Partie : 18

    Win/Loose : 12/6

    Bankroll : 27.56€

    Ce qui nous donne donc pour le moment 18 victoires pour 10 défaites ! Soit 64% de victoires, on bat tout juste le rack !

  5. Dernier billet

    J'ai beaucoup réfléchi à ce que je pourrais continuer d'écrire sur ce blog.

     

    J'adore théoriser, penser poker, et donc écrire poker aussi, car malgré l'effort que ça demande, sur le long terme ça structure mon apprentissage et renforce mon attitude à la table. Cependant, j'ai beaucoup grandi, et il m'apparait de plus en plus évident que la vie est multiple, complexe, et certainement pas uni-dimensionnelle. Ainsi, prodiguer des conseils ou des attitudes profitables 'dans le jeu du poker' a quelque chose de potentiellement assez inutile.

     

    Pourquoi cela? Parce que le poker est un jeu de maîtrise, et cette maîtrise est complexe, potentiellement totalisante (elle prend et incorpore beaucoup d'aspects de la vie d'une personne, au point parfois de l'engloutir) ; cette maîtrise est aussi bâtie sur l'experience, et surtout sur une pratique attentive et conscientisée.

    Quels que soient les aspects de votre jeu que vous voulez travailler, le poker n'accepte pas de réponse définitive, de réponse toute faite. Je dis ça, et dans le même temps, je suis assez d'accord avec Daniel Negreanu qui disait je ne sais plus où (un podcast mental game je pense): le poker est un jeu beaucoup plus simple que tout le monde aime à le penser.

    Mais il n'y a pas de recette magique, il n'y a pas 'une bonne manière'.

     

    Ainsi de plus en plus, je réalise que ce qui fonctionne pour moi n'a pas de raison particulière de fonctionner chez les autres, car c'est lié à comment j'ai mené ma vie jusqu'à ce point précis, cet instant précis. Beaucoup de mes attitudes changent avec le temps, mes certitudes également. Beaucoup de joueurs talentueux ont d'autres approches. Ce n'est pas facile de gagner sa vie au poker, ce n'est pas facile de 'faire ça bien' (sur tous les plans, y compris un équilibre psychologique. Car de fait, on rencontre des joueurs talentueux mais malheureusement pour eux un peu perdus dans leur vie). Mais même si ce n'est pas facile, il y a beaucoup de manières différentes d'y arriver et de l'entretenir.

     

    Facteur décisif déjà: être bon au poker n'a aucune, strictement aucune influence sur nos résultats futurs. Evidemment, ya la variance des cartes, oui ya ça. Mais c'est tellement rien en comparaison de la variance dans la qualité de jeu des joueurs, leur focus, leur attitude. Donc ouais, contrairement à beaucoup de domaines, on ne fait jamais ses preuves dans le poker, ou alors on fait ses preuves potentiellement à chaque main qu'on joue, et voilà, c'est tout.

    Donc on en revient à ce point crucial: la maîtrise, ce n'est pas quelque chose qui s'obtient. Ce n'est pas 'savoir la bonne réponse'. La bonne réponse n'est jamais la même en fait.

     

    Quelle est la bonne attitude à avoir? Cela dépend. Quelle sont les meilleures décisions possibles dans cette main particulière? Dans ce tournoi? A cette table de cash? En tant que joueurs (cherchant à gagner), nous sommes fondamentalement des décideurs, nous devons donc devenir experts en décision, et ces décisions sont à TOUS les étages. Beaucoup gagneraient à introduire plus de flexibilité dans leur decision-making. Personnellement, je gagne à renforcer ma solidité, résister à ma tendance naturelle à être 'trop' flexible. Mais clairement la tendance générale dans toute tentative de maîtrise d'un domaine, c'est de manquer de flexibilité et de s'attacher désespéremment à nos forces (mais ce qui marchait un moment.... ne va pas toujours marcher). Tant de gens ont un mal fou à questionner leurs paradigmes, visions des choses. Je suis dans la tendance opposée, mon travail est donc fondamentalement différent du travail d'un autre (et pas forcément plus facile).

     

    Le matériau qui nous permet de décider et investir sur ces décisions, c'est nous-même. Notre corps, notre esprit. Et tout ce que ça implique en terme de fluctuance.

    Le poker, ET la vie, apportent tellement de situations qui vont nous sortir de notre zone de confort. C'est en cela que la maîtrise est subtile et difficile.

    Evidemment quand tout marche pour nous, on peut naviguer sans trop de problème. Un moment ou un autre cependant, personne n'est épargné par les vents de l'existence (toutes les manières sont possibles). On ne compte plus les gens abbatus par un coup de bâton de trop, dans leur vie ; dans le poker de même, ne ne compte plus les étoiles filantes (ont connu du succès, le succès temporaire a amené l'échec au final). Le facteur déterminant de sélection des bons joueurs au poker va plutôt être leur capacité à se relever de leurs propres débacles. Et des débacles, des perditions, il y en a dans le monde du poker. C'est seulement que les 'vainqueurs' d'un moment sont beaucoup plus visibles que tous ceux qui 'échouent' (vrai sur d'autres aspect, l'écriture de l'Histoire par ex).

     

    Quelle attitude donc? Ca dépend. Mais mieux vaut être flexible, mieux vaut ne pas s'accrocher trop à ce qui ne marche plus. L'écosystème est perpétuellement changeant, personne ne joue aujourd'hui comme il y a seulement quelques années. De nouvelles stratégies deviennent populaires, plus de joueurs ont gagné en solidité et résilience mentale. C'est juste plus dur, donc il n'est plus temps pour les recettes toutes-faites.

    Ainsi, la bonne question n'est pas: comment être bon au poker, comme un fait général, absolu et définitif, mais plutôt : le poker crée une infinité de situations perturbantes et nouvelles, comment les naviguer?

     

     

    J'écoutais un podcast récemment sur le sujet du talent, et du travail.

    L'auteur suggérait que les meilleurs niveaux de performance dans tous les domaines étaient construits sur les attitudes suivantes:

    A) Se mettre autant que possible dans des situations à ' la pointe de nos compétences ', autrement dit risquer de faire des erreurs, parce que nous sommes à la limite de notre skill, là où il n'est pas encore bien intégré, bien maîtrisé. C'est ainsi que le savoir est renforcé, par la mise à l'épreuve. Il faut plonger un peu la tête dans le feu, voir ce qui se passe, et en tirer les meilleures leçons.

    B) Sentir, accepter de sentir, accepter tout court, les erreurs, malgré la douleur et frustration que cela crée pour quiconque dans une approche compétitive. Il n'y a pas de réelle progression sans lutte. La sensation de 'chi**' dans un domaine qu'on investit, est extrêmement difficile à dépasser pour un être humain. Usuellement, en réaction, les humains vont principalement éviter ces situations d'inconfort. Il y a cette tendance fort naturelle à préférer faire ce qu'on sait faire plutôt qu'à s'exposer à s'humilier aux yeux des autres (si on donne de l'importance à leur regard), et juste s'exposer à se sentir mal parce qu'on a fait une erreur. On se juge, tellement facilement, et le jugement amène aussi les attentes / aspirations, la peur, et une diminution du courage global. Dans le poker, c'est extrêmement présent. Très peu de joueurs sont prêts à explorer la compexité du jeu en No-limit parce qu'ils ne veulent pas risquer de chi** lamentablement dans leurs expérimentations. Sans aucun doute une de mes plus grandes forces en tant que joueur est d'avoir donné et redonné dans l'expérimentation de ce qu'on pouvait faire avec ce jeu.

    S'exposer aux erreurs, les comprendre non pas comme des erreurs justement, mais des nécessités, est difficile mais crucial. On pourrait aussi bien dire: s'exposer à des situations marginales. Le meilleur dans un domaine sera plus facilement celui qui est sorti de sa coquille pour évoluer dans des situations confrontantes. L'expérience bâtie est simplement exponentiellement plus grande.

    C) Incarner notre apprentissage dans un processus conscientisé. Cela veut dire digérer notre processus de travail et de progression en le mettant constamment en perspective et en questionnement. Qu'est-ce que je pourrais faire d'autre, de mieux? Quels sont les présuposés que j'ai qui peuvent être subtilement erronés? Quelles sont les émotions qui bloquent un apprentissage libre et fluide? Il est nécessaire d'opérer des temps de recul et de contemplation, plutôt qu'être la tête dans le guidon, car c'est alors qu'on peut faire évoluer nos structures (= nos manières) mêmes d'apprentissage. A ce sujet, trouver des moyens de créer du feedback (des moyens de mesurer l'évolution de notre apprentissage), est également crucial. Il s'agit de pouvoir faire des hypothèses, les tester, et ensuite avancer vers des conclusions, qui sont aussi des nouvelles hypothèses.

     

    Exemple simple et courant chez pas mal de joueurs gagnants au poker, symptomatique d'un processus d'apprentissage non conscientisé, sans vraie prise de recul : l'incpacacité à sortir d'un système, ou d'un format de jeu, pour s'exposer à de nouveaux apprentissages. Principalement parce que le temps de la prise de recul n'est pas pris, il n'y a pas de possibilité de réelle évolution. Ainsi, pas mal de joueurs gagnants vont gagner avec consistance pendant un moment (par exemple sur un format précis), puis le jeu les éjectera naturellement, car le point de rupture sera atteint: ils auront résisté efficacement avec leur méthode face à un écosystème changeant, mais un moment ils n'auront pas les compétences de la remise en cause et de l'adaptation profonde, réelle (on ne parle pas ici, de seulement incorporer des nouvelles manières d'accumuler des jetons, c'est plus vaste).

    J'ajouterai un point très important à ce sujet: la totale intéraction, dépendance même, entre nos idées, nos émotions, et nos actions. C'est sûrement un peu cela que j'implique quand je parle d'attitude. Changer d'attitude peut passer par exemple par une gestion de nos émotions (clairement ce que j'ai le plus travaillé depuis deux ans dans ma pratique du poker), qui à son tour va créer des cycles vertueux dans les pensées que nous produisons et les actions / réactions que nous choisissons. On peut aussi changer nos actions (nos habitudes au quotidien: assez diabolique d'efficacité, mais très difficile en pratique) afin que nos 'états' changent.

    => Incarner son apprentissage, c'est prendre en compte cette multi-dimensionnalité, et ça n'implique pas du tout d'aller dans sur-complexité. C'est plutôt, se considérer et se sentir à la fois comme Un (un individu formant un tout, tout est lié) et comme Multiple ( 'je' est traversé par de multiples choses, potentiellement paradoxales ou en conflit. Comment équilibrer tout cela?).

    Juste, ce fait: nous sommes humains, et basiquement un humain arrive pas à grand chose s'il ne se gère pas bien sur ces différents aspects (entremêlés).

     

     

    Donc ouais, clairement, ne croyez pas aux recettes magiques si vous avez de l'ambition dans le poker. Croyez en vous, en ce que vous pouvez faire à partir du matériau qui est votre vie. Ce que vous voulez faire, aussi. Dans le même podcast, le sujet de la motivation (afin de travailler ces états de haute performance) était abordé: plutôt que quelque chose d'interne, qui viendrait du fond de nous, peut-être s'agit-il en fait de quelque chose d'externe. Par exemple observer la réussite de nos pairs: si lui peut le faire, pourquoi pas moi? Que puis-je faire pour le rejoindre?

    En partant de là, l'efficacité de se visualiser dans le futur comme 'la personne qu'on veut être' est très importante. Cela crée une direction dans l'apprentissage.

     

     

    Il faut bien noter aussi, qu'en adoptant cette approche du poker comme une activité athlétique, on maximise aussi nos compétences pokéristiques sur un plan plus large: on développe la capacité à se dépasser, se développer, et tout basiquement la capacité d'apprendre. Les conditions si perturbatrices du poker peuvent créer chez certains joueurs cette attitude d'exigence vis-à-vis d'eux-mêmes qui certainement leur servira dans d'autres aspects de leur vies, ou autres domaines de compétence (d'autres fields).

     

     

    Je me permets de me recentrer sur ma petite personne d'1m90: j'ai énormément bossé depuis quelques mois. Et j'ai principalement bossé sans jouer, car j'ai surtout travaillé à laisser des mutations s'opérer. Ce qui marchait bien pour moi avant dans ma vie s'est mis à moins fonctionner. Nécessité de changer de paradigme, s'ouvrir au nouveau. Quelque part, arrêter de s'entêter dans les conneries.

    Ce travail a été très fructueux dans le sens où j'ai mieux compris quelle forme de travail je devais fournir : il s'agit de 'faire avec' ma sensibilité (extrême), ma permabilité aux éléments qui m'entourent, et aussi me traversent. Pourquoi cela? parce que j'ai fait le choix, indépendemment du poker, d'ouvrir les portes de la perception dans mon existence, c'est ma poutre, ma structure vitale. Me sentir vivant, ressentir. (Ma technique est simple, elle tourne entièrement autour de la respiration. Je suis plus conscient qu'avant, car avant je ne me sentais pas autant inspirer et expirer. En revenant à la respiration, ma vie a pris une densité démentiellement plus importante, chaque jour est vaste.)

    Fondamentalement, cela m'a posé des obstacles assez évident dans le poker, qui n'ont rien à voir avec mon niveau technique (exemple tout simple: une tendance à chercher trop, si cela est possible, les situations marginales justement. Je dois quelque part ralentir le processus que j'ai décrit au dessus, car chez moi il opère naturellement, trop facilement).

    Mais ça m'a aussi ouvert des portes. Depuis facilement 2 ans, je travaille mon jeu complètement de façon auto-didacte, et mon apprentissage est totalement orienté sur mes ressentis, et sur les propres hypothèses que je formule. Et c'est bien pour cela qu'il est difficile de transmettre ce qui marche pour moi, car cela marche pour des raisons précises et définies. Je travaille (avec succès) à faire de ma sensibilité une arme. A une table de live, en tout cas c'est ce qu'on m'a dit, je parais parfois comme un 'radar', qui capte manifestement plus d'informations que la moyenne (et ainsi se retrouve parfois surchargé d'informations et d'émotions, c'est là l'inconvénient, enfin la faiblesse à gérer).

     

    Sur un plan personnel, j'ai décidé de renoncer à des 'idéaux' que j'avais pour m'exposer beaucoup plus à la confrontation avec l'altérité: ça s'est incarné dans mon déménagement pour Amsterdam, qui a eu lieu il y a un mois.

    Sans aucun doute, les conditions pokeristiques sont meilleures ici qu'en France :). Mais en vérité j'suis surtout venu ici pour avoir le plaisir de voir 50+ jolies filles par jour. Etant un peu un renard solitaire, vivre dans une capitale est évidemment confrontant. Mais j'ai réalisé que c'était exactement ce qu'il me fallait. Le ressenti est toujours là après un mois de vie dans la ville du spliff et des fietsen.

     

    En termes de résultats, mon premier mois en Hollanderie est un des meilleurs de ma carrière, bien aidé par une perf dans un Scoop (3ème d'un 100€ du dimanche, et surtout une énorme satisfaction dans la qualité de jeu déployée tout au long du tournoi). Mais aussi cohérent avec le travail pokéristique que j'ai fait ces derniers mois, en premier lieu le réel questionnement que j'ai eu pendant mes 3 mois de break: ai-je toujours envie de jouer? ne suis-je pas en train de me perdre dans ma vie?

    Bah j'me suis retrouvé.

    Après le break j'ai arrêté de faire le con. J'ai pris au sérieux des stakes moisies. Pendant plusieurs mois, inspiré par un autre joueur de pokey, spécialisé en MTT depuis des années, j'ai lancé des sessions MTT small buy-in. En m'attelant à bien jouer même quand je deep runnais le classico ou la fièvre en monotable pour finalement gagner 32€. Ouais, ca change de l'intensité des high stakes. Mais quel travail massif j'ai fait sur moi pour dépasser l'addiction à l'adrénaline. Pour accepter que le jeu, c'était le jeu, qu'il fallait respecter le jeu. Respecter ses adversaires, quels qu'ils soient. Se respecter soi-même, au final. Et juste bien faire le taf', sans laisser les p'tites émotions parasites individuelles prendre le contrôle (ce qu'on veut prouver, l'ego de la domination à la table, ou peu importe ce qui s'applique pour vous).

    Et, certes pas d'énorme de perf sur cette période, mais des résultats, quelque shipperies satisfaisantes. Des indices clairs que le travail avait des répercussions.

    Et ici à Amsterdam des résultats sur tous les tableaux. Des deep run prometteurs (22ème du scoop 500€, 15ème du bigger 55 sur ps.com, un bon day 1 sur le highroller 1K wina bien que pas d'ITM au final), des sessions live en mode pillard viking. Un jeu fondamentalement beaucoup plus solide mais tough (enfin!) en cash game online. Ca se sent, quand on joue bien (ou juste mieux).

     

    Je n'ai pas perdu de temps en sortant du jeu. En breakant totalement. Puis en jouant des low stakes le temps qu'il fallait. J'ai littéralement oublié la rentabilité, je suis de toute façon un hippie anti-productif et fièrement opposé à la marche de notre société, junkie à l'agitation. J'ai travaillé ma patience, toutes les variétés de patience en fait. En premier lieu, être patient avec l'animal que je suis. On a tous autant de qualités que d'obstacles (souvant naissant de ces mêmes qualités). L'inverse est aussi vrai. Les barrières que nous avons à dépasser nous transcendent. Ce que j'ai eu à dépasser, ça m'a pris du temps, mais finalement la patience (et aussi donc, bizarrement, l'obstination) paye. Je le sens, et je ne dis pas ça à cause des résultats récents. Des résultats, c'est juste des résultats, ça mesure pas grand-chose en soi. Mais je sais d'où viennent ces résultats récents, ils viennent d'un vrai renforcement dans l'application des mes skills (de mes forces) et des stratégies plus adéquates pour naviguer / gérer mes faiblesses. Deep run 3 gros tournois ne veut rien dire évidemment, mais les deep run en monotable ou quasi monotable avec un niveau de focus et d'effort, c'est déjà moins du hasard, car on peut sentir à quel point on a bien joué, ou non (avec l'expérience, et à ce niveau là, au niveau de l'expérience d'évaluer son skill à un moment T, je commence à avoir du bagage par rapport au field dans le monde du poker).

     

    Ma motivation pokéristique est à un relatif pic (dans le même temps, le jeu m'obsède carrément moins qu'avant, je suis motivé, mais pas obsédé). Et pourtant, je joue peu. Je travaille beaucoup mais dans la préparation plutôt. Quand j'arrive, c'est pour être un viking. Et ca a l'air de marcher. J'ai bien l'intention de concentrer la motivation dans une attitude assez relachée donc, privilégiant mon bien-être (si je ne veux pas jouer, si je veux arrêter, ben c'est ok. C'est comme folder. Juste un fold.), et quand je joue, autant que possible, je joue. Je me mets en mode open dans mes perceptions, je joue avec les possibilités, je suis totalement concentré et présent (toutes choses relatives à mon potentiel du moment T, d'où tout le reste de nos actions dans notre vie, les habitudes qu'on prend, ce qu'on mange, etc).

    Ca avait déjà très bien fonctionné, cette approche, à Vegas. Je crois que je tiens un truc. Le taf continue.

     

    Dans tous les cas, je suis fondamentalement: pas pressé.

     

    Aujourd'hui, je vois ma vie, ma carrière, en rétrospective, et je contemple. 27 ans de vie, c'est beaucoup, quand on a activé le bouton conscience (peu importe la forme que cela prend, chacun est différent). Et put**n de vraiment, j'me sens adulte, vieux parfois même, comme si j'avais vécu 12 vies, déjà. Je sens une force énorme, une résilience mentale que je n'ai jamais connu. Et j'embrasse cela parce que j'ai aussi embrassé à quel point les erreurs et les faiblesses étaient déterminantes des forces. Faut se laisser casser, faut brûler comme le phoenix et renaître tout neuf, paf.

    Au fond, la vie est bien faite. Elle nous mets des bâtons dans les roues pour nous forcer à exprimer notre potentiel. Ainsi, pas besoin de parler de justice, ou qu'on mérite (ou ne mérite pas) quoi que ce soit. On a littéralement ce qu'il nous faut, et littéralement ce qu'on choisit d'avoir. Dans le même ordre d'idée, une phrase d'un maître zen : 'chaque personne a exactement la quantité de problèmes qu'elle souhaite avoir, ni plus ni moins'. Si vous comprenez cela, vous saurez ce que vous avez à faire. Et vous le ferez.

     

    Aujourd'hui, les éléments s'alignent bien pour moi. Je suis dans une put**n de ville dans un appart balla, avec un colloc super et des renardes partout dans la ville. Le poker m'enthousiasme. Bientôt le WPT Amsterdam. Que je jouerai seulement si j'le sens, mais étant donné les excellentes sensations autant en MTT (online) qu'en live (cash), ya moyen que les éléments s'alignent bien, là. Et toute façon ya encore Vegas cette année, où je jouerai quelques trucs en plus du cash game.

     

     

    Encore un article qui commence apparemment sans inspiration et qui finit à n'en plus finir! Oh well.

     

    Doei!

  6. Dernier billet

    De retour sur Paris, un petit bilan s'impose sur cette "trop" courte semaine à Vegas...

    Tout d'abord je tiens à remercier Krystofff pour ses conseils, les moments passés ensemble en tournoi, la soirée Margarita...kzu pour cette folle soirée cash et bières...Wanass pour les plans hotels:up)

    Et bien sûr tous les Cpistes, ceux que je connais déjà (Zizi, Calou,Yoyo...) et ceux que je serai peut être amené à rencontrer...d'avoir suivi mon blog et pour leur soutien, leur message, leur avis:potes:

    Je dois l'avouer quand l'idée m'a pris de faire ce blog, je ne pensais pas avoir autant de lecteurs et rapidement j'ai été un peu débordé par le manque de temps et la mise en forme. J'ai essayé de faire mon mieux afin de vous rendre la lecture interessante, distrayante et le plus proche possible de mon quotidien (poker, soirées, rencontres, vie à Vegas, joies, peines, galéres...)

     

    Au niveau financier, même si je partais aussi pour des vacances (le cout d'un séjour à Vegas n'est pas plus élevé qu'une autre destination) la réussite n'est pas présente. Je ne rentre pas gagnant et l'objectif de rembourser mon voyage n'est pas atteint:mouchoir:

    - Sur 7 jours (le dimanche du retour ne compte pas) j'ai joué 8 tournois pour 2 ITM et 3 demi-finales (dont 11e et 12e place)

    cout des buy in: 1350$ et seulement 746$ de gains = -607$

    J'avoue avoir les nerfs, car revenir perdant avec 2 ITM + une 12e et 13e place, pas cool !!! Mais c'est ainsi, on a pas passé les flips et pris 2, 3 bad en fin de tournoi qui n'ont pas permis de faire dans le top 3, places qui permettent de prendre le gros gain, surtout que generallement ça deal rapidement à Vegas.

    On se consolera avec 2 lignes Hendon Mob de plus, même si cela ne me rapporte rien...sauf la gloire !!!

    - Coté cash game, on est pas mieux même si on s'est refait légèrement sur les derniers jours - 310$. Après un départ catastrophique -900$, faute d'avoir joué fatigué, énervé parfois, sans préparation mental, impatient, sans sélection de ses poker room et joueurs aux tables, directement derriere les tournois et quelques bads...mais tellement l'envie de jouer et de ne pas perdre son temps. On a réussi à avoir la présence d'esprit de se calmer et de revenir aux fondamentaux pour ne faire que des sessions gagnantes (mais jamais d'exploit, comme pour les ITM) à partir du mercredi.

    Ce qui me fait vraiment chi** car revenir perdant de Vegas en cash game, 1ere fois en 4 séjours, normalement pas possible en jouant sérieux:sais-pas: Mais j'en connais les raisons et ça me rassure un peu même si ça ne m'excuse pas !!! A ne pas oublier pour une prochaine fois papa...moi qui pensais tester la 2/4 cette année, on a connu la 1/1 du Linq !!!

    Pertes totales poker: -917$, on a pas tué sa bankroll $ mais on ne joue pas pour perdre non plus:lis-ca: et cela gâche un peu le plaisir de revenir perdant.

     

    J'espère avoir réussi à vous faire un peu rêver en attendant l'arrivée des "vrais joueurs" pour les WSOP et leurs exploits; même si je pensais avoir plus de choses à vous raconter et à vous montrer|^...7 jours pleins à Vegas vraiment trop court !!!

    Moi en tous cas j'ai kiffé mon séjour, comme à chaque fois...On aurait pu faire mieux mais on a mal géré quelques situations, l'experience et se souvenir de ses erreurs pour faire mieux la prochaine fois.

     

    image.jpg

  7. Salut !

     

    Je poste ce petit billet pour signaler aux âmes égarées qui seraient tombées sur ce blog par hasard que je suis toujours là, même si j'ai considérablement ralenti mon temps de jeu au poker et me suis imposé des limites de responsible gaming (jeu responsable) pour éviter de perdre trop d'argent :)

     

    On va dire que globalement, je gère à peu près mais ça reste difficile de ne pas craquer dès que j'arrive à monter une BR... Du coup ma technique c'est de me forcer à cashouter ce qui m'évite de tout perdre... C'est probablement très risible pour la plupart d'entre-vous (ceux qui jouent et arrivent à faire croître leur BR sans jamais dérailler) mais c'est la seule solution que j'ai trouvée pour éviter de devoir systématiquement arrêter pendant de longues périodes après avoir trop perdu...

     

    Je me suis par ailleurs "spécialisé" (certains en voyant mes vidéos poker se diront très certainement que je suis un gros fish, donc le mot n'est peut-être pas bien choisi... On dira donc plutôt que je me consacre presque exclusivement à ce type de jeu, bref...) dans les formats "Spin and Go" et "Expresso" que j'affectionne beaucoup.

     

    Le fait de devoir gérer des tapis peu profonds rend le jeu mathématiquement plus simple à rendre "profitable" et globalement je m'en sors pas trop mal.

     

    J'ai récemment commencé à enregistrer mes sessions de poker sur tablette Android pour les poster sur ma chaîne YouTube, en attendant d'avoir à nouveau ré-installé mon bureau et le PC (j'ai déménagé l'année dernière, j'ai encore pas mal de choses à finir avant de m'attaquer au bureau).

     

    Bref, j'invite les plus curieux d'entre-vous à regarder mes vidéos et à -- si ça vous plaît -- me faire part de vos avis et retours via les commentaires.

     

    Merci à vous !

     

                      hehe2 / RotoGluOn

     

    Chaîne YouTube : http://www.youtube.com/user/rotogluon

     

    Premier épisode : https://www.youtube.com/watch?v=6-pBwcgcJDY&index=1&list=PLe1Ls9I2t49HmXlY6pTn8W_WYRfLbANnh

     

     

     

     

     

     

     

     

    rotoglueye-fx-2448x2448.jpeg

  8. Bon pour faire bref, comme j'ai un peu break even et que j'ai pas eu beaucoup de temps, j'ai pas touché aux cartes ces dernières semaines .

    J'aurais plus de temps fin Mai, à bientôt .

  9. Semaine 13

    J'ai du m'absenter 2 jours pour visiter ma famille. En revenant à la maison, j'étais pas trop motivé pour revenir au grind alors j'ai décidé de me prendre un jour ou deux tranquille... Terrible erreur, je n'ai pas touché au poker pendant une semaine entière.
    Leçon à retenir, ne pas prendre 2 jours off de suite.

    Semaine 14

    Finalement je me suis remis aux tables et joué environ 20k mains. J'ai repris en NL10 et retenté la NL 20 ensuite et j'ai plutot bien run.
    J'ai recommencé à étudier le cours intermédiaire et ai fini les chapitres sur le preflop.

    Graph de la semaine 14

     

    t5AF3Nc.png

     

    Semaine 15

    Commencé par un stoploss, puis un run pas terrible le reste de la semaine. Globalement je ne me sens pas mal aux tables. J'ai probablement pas un gros winrate en NL20 pour le moment mais je suis confiant dans le fait que ca va s'améliorer sur le long terme.
    J'ai joué de nouveau 20k mains et ai étudié beaucoup les chapitres sur le flop.

    Graph de la semaine 15

     

    yosutT3.png

     

    Objectifs de la semaine 16

    - jouer 25k mains
    - finir les chapitres sur le flop

  10. Dernier billet

    Cinquième soirée 

    8 MTT pour 350 euros 
    0 ITM + une qualif jour 2 
    et résultat net -350 

    Détails 

    Pas de détails pour ce soir, pas la motive après cette soirée frustrante 

     

    Event 10 : 

     

    Qualifié au jour 2 avec 72 000 

     

    Event 33 : 916 / 1594, gain net : -30 


    Event 34 : 262 / 803, gain net -200 


    Event 35 : 2056 / 3719, gain net -20 


    Event 36 : 179 / 613, gain net -20 


    Event 39 : 137 / 1188, gain net -50 


    Event 40 : 2617 / 4590, gain net -10 


    Event 42 : 1165 / 2170, gain net -20

  11. Super , après 800 games je me retrouve toujours à grinder les 50 centimes, je viens de me prendre un sale run , je vous ne montre pas la courbe ça pique les yeux. Du coup de retour en 0.50 ...

  12. Dernier billet

    Après un arrêt plus forcé que volontaire bien que nécessaire me voilà de retour dans les alentours.

     

    Rassurez vous bande de cons je vais pas faire des rimes à chaque phrase.

     

    Les Wina Live Sessions sont passées par la et avec elles leurs critiques plus ou moins justifiées et/ou objectives, la rançon de la gloire certainement.

     

    Le plus surprenant dans cette histoire qui a tendance à me laisser doucement rire reste la réflexion qui consiste à dire « maintenant que je l’ai vu les récits de son blog sont forcement faux », certes, mais étant passé plusieurs fois à la radio sans compter les nombreux débordements sur ma personne où ma vie privée s’est mélangée avec le quotidien du club poker, je pensais que mon visage était familier, de ce fait je reste pour le moins circonspect.

     

    Autant être clair dès le départ, les bashs et autres railleries rythment ma vie depuis que je sais parler, pas que je ne fus pas un enfant mignon mais surtout parce que se moquer de ses contemporains est une activité que j’apprécie particulièrement. Forcement, lorsque l’on fait le choix de tenter de pousser aux suicides ses amis ou des randoms, on se retrouve à subir le même sort. C’est le jeu ma pauvre Lucette serais-je tenter de dire.

     

    La où le bat blesse c’est le coté virtuel de la chose, céder à la facilité de bash quelqu’un sans assumer de montrer sa bouille c’est comme jouer à la roulette russe avec une pistolet à eau ou boire de la bière sans alcool, c’est sympa mais faut être une sacré baltringue pour en être fier. J’ai pas forcement envie de developper pour la simple et bonne raison que les gens ne m’intéressent pas, pas seulement leur avis mais leur vie dans leur globalité. D’où la question naturelle, en quoi ma vie suscite autant de réactions ? Je n’oblige personne à lire ou à commenter, d’ailleurs je ne cherche à convaincre personne ni à justifier quoi que ce soit, j’ai commencé ce blog dans le seul but de faire une retrospective d’une année spéciale sur un forum que j’apprécie sans arrière pensée ou pour prouver que je suis un baiseur de malade. D’ailleurs la seule personne au courant de ma vie sexuelle reste la meuf qui teste les MST dans un hôpital marseillais.

     

     

    En définitive, ce qui m’interpelle le plus reste cet espèce d’adage qui voudrait qu’une jolie fille ne puisse pas sortir avec un mec pas nécessairement beau gosse. Je reste pourtant persuadé que vous vous êtes dit plusieurs fois dans la rue « mais comment se laideron fait pour se taper cette bombe atomique ? ». Ca semble une bonne question alors qu’en réalité c’est plus une question teintée d’amertume qui renvoie à sa propre situation, celle de se taper des thons, de prendre des vents par les plus jolies pour finir par se contenter de la petite joufflue qui a sucé la moitié de l’arrondissement et qui connait mieux le quartier que le directeur de la banque du sperme. Personnellement je ne me suis jamais posé cette question, pour autant j’en ai beurré de la joufflue mais je l’ai pas épousé et surtout quelque soit le garage dans lequel on va, une vidange reste une vidange. Je suis plus du style à faire en sorte que la fameuse jolie fille trompe son mec avec moi plutôt que de rager et de tailler un mec que je ne connais pas mais qui de toute évidence à mis le doigt sur le problème ainsi que sur le point G de la fille que je convoite dans des séances de masturbations intenses.

     

    Question de point de vue surement.

     

    Même si je ne vis plus en Australie, je vis fréquemment cette situation, je fréquente une petite depuis quelques temps et j’ai souvent droit à « attend mais c’est ta meuf elle ». Ce sous entendu à peine voilé est toujours fait par le mec qui a essayé de se taper ma meuf, se pensant à tort ou à raison d’ailleurs plus mignon/intéressant/whatever que moi, c’est peut être vrai, mais au lieu de se poser les bonnes questions, on arrive toujours au « il doit être riche » ou « la petite a un moment d’égarement ». Certes le salaire de certains doit représenter mon budget lubrifiant mais j’ai pas la roll de Ludovic Lacay pour autant. 

     

    Enfin, et la boucle sera bouclée, j’ai absolument aucune vocation à coach qui que ce soit pour ramener de la biche, vous avez Mistery et autres Neil Strauss pour vous aiguiller dans la quête du golden vagina.

     

     

    Cette espèce de mise au point n’en est pas vraiment une, c’est plus un teaser didactique sur la façon d’appréhender ce blog. Si toi non plus t’as pas trop compris ce que je voulais dire c’est qu’en gros je vais continuer ce blog et que je t’emm**de.

     

    Paradoxalement, ça me donne encore plus envie de continuer ce blog, pour les gentils messages privés reçus comme pour les éternelles critiques, mon coté maso surement.

     

     

    C’est pour ça que pour me faire pardonner je propose une petite vidéo gourmande, 2 filles bien sous tout rapport, j’avais axé le documentaire certes court sur la poitrine des protagonistes mais comme toutes les filles dès qu’il y a une camera, elles changent de comportement pour se transformer en coquinette, soit.

     

     Video sydney.mp4

     

    A bientôt donc pour de nouvelles aventures, en guise d’apéro :

     

    56f999649ed4a_Capture_decran_2016-03-28_

     

    edit : j'arrive pas à mettre la vidéo et je veux pas la mettre sur Youtube ou autre, si quelqu'un à une solution.

  13. Dernier billet

    Salut à tous,

     

    session hebdomadaire du vendredi soir. J'étais pas forcément dans les meilleures dispositions puisque je suis parti samedi matin pour une rando de 3 jours, rendez vous 6h00; donc je partais dans l'idée de ne pas rester trop tard au casino.

     

    Il n'y a qu'un seul joueur que je ne connais pas, il a une tête de récréatif loose passif casing station standard (et il l'est).

    Sinon, on a Pro nit à ma gauche, vieux chinois 2 crans à gauche, reg serré 3 crans à gauche, pro nit compétent 5 crans à gauche, fishou 4 crans à gauche et des récréatifs serrés à droite.

     

    Sur une option de fishou, pro nit compétent envoie 48 et j'open :Qh :Qc, je flat et reg serré flat en bb puis je check back sur :2s :4s:6s, turn :Jd et pro nit envoie 66, je flat (peut être trop trappish mais il est tellement nit..) le 3e fold, river :Jh et il check je check back et il show :Ah :Js.

     

    Un peu après, je limpe :Kd:Jc et suite à un squeeze de reg serré à 24, payé 2 fois dont fishou, je fais 102. fishou décide de call avec 56 derrière, le reste fold. j'envoie ses 56 dans le noir et ça vient :Tx :8x:Jx et il call avec :Ax :Qx, il touche l' :Ax à la river, dommage.

     

    Puis je perds des petits coups du style :Tc :Ts que je bet à 24, que je cbet à 22 sur :Jx :9x :2x et que je check back turn :9x puis fold le bet river du récréatif qui montre un :Jx , j'open :As :Ks à 24 et fold le renaisse à 66 du vieux chinois. Ou encore, je squeeze un récréatif nit à 40 sur une option avec :Ad :9s puis sur mon cbet à 42 sur :7x :3x:2x je fold son check raise à 156 (il show :Ks  :Kh) , un autre coup ou je relance 24 avec :8d :8x puis cbet à 42 dans 4 joueurs sur :9x :7x:3xet récréatif m'envoie 130 avec 120 derrière.

    Je gagne quand même un coup avec :Kx:Qx ou je suis d'option. Je relance à 42 et on est 4 au flop, all check sur :10x :2x :6x et j'envoie 58 sur le turn :Qx et ça gagne. 

    l'orbite d'après, je suis en option avec :Qh:Jh et je décide de check, le flop vient :Qd :5d:6s et je check dans 3 joueurs, turn :Js j'envoie 22, je suis par reg serré puis river :Tc j'envoie 42 et il me revient dessus à 86. Je fold et je suis quasi sur qu'il a limpé AK et qu'il est donc nutsé. 

    Je gagne un coup avec les :Jc :Js avec un cbet au turn sur :Td :Th:5c, :Ts.

     

    Un peu après, je call un open à 14 au bouton avec :Ac :9h puis je check back dans 3 joueurs sur :As :4s:5h puis j'open 36 au turn :6c, je suis call par fishou qui reprend l'initiative river :3d à 40 et je fold show, il show :Ax :7x pour la quinte.

     

    Puis je limpe en pos :8d:6d et je flat l'open au flop d'un reg serré à ma droite sur :4d :5d:9h, on est encore 4 au turn :2s et je call encore les 40 du reg serré, on est HU sur la river :Qs et il envoie encore 40 avec 80 derrière ( il  avait les carreaux max et bluffait donc avec la meilleure main). Puis j'open :As :Js à 34 sur une option et pro nit à ma gauche me relance 144!! et show :Ah :Ac.

     

    d'autres coups que je perds mais ou je call la river par frustration et tout ça m'amène à 350ish sur mes 1000 posés.

    Que je vais finir par envoyer en option: j'ai :Kh :5h et sur un open du vieux chinois à 34, call par un récréatif, je shove et récréatif tank call 306 avec :Ax :Kx et je ne touche pas.

    Je double mes 50 restants derrière et finit en perdant un flip :Kx :Qx vs :9x :9x .

     

    C'est le jeu même si c'est pénible de ne jamais avoir la meilleure main de toute la soirée. Pas de photos de jetons donc puisque je suis parti à sec, une photo de Mafate à la place.

    IMG_1074.jpg

  14. Bonjour à tous !

    Pour ceux qui ne l'ont pas lu dans mon dernier billet de novembre dernier , je vous avais annoncé que je partirai pour mon premier pèlerinage à Las Vegas en juin pour jouer les tournois annexes à la marge des WSOPs.  J'avais également précisé que je me donnais 6 mois pour financer le voyage (avion, hôtel, nourriture, sorties) et les tournois sur place avec mes gains poker, ce qui n'était pas une mince affaire dans la mesure où je ne joue qu'une fois par semaine. Faisons un peu le point après le premier trimestre de l'année.

    Résultats 2016Q1

    Le bilan est très positif : un peu plus de 3300€ (tables + rakeback), et ce malgré un début très difficile sur le mois de janvier et des Winamax Séries catastrophiques. Une fois n'est pas coutume, je ne vais pas faire le détail des perfs pour le moment et vous réserve un bilan pour le mois de juin histoire d'avoir des tableaux tout propres le temps venu.

    Le mois de janvier a été négatif d'environ 400€ pour 6 sessions sur les Winamax Séries (1 even, 5 perdantes) mais j'ai limité les pertes en vendant des parts. La suite s'est mieux passée :  8 sessions ces deux derniers mois dont 6 gagnantes, 1 even et 1 perdante. J'ai joué 76h, quasiment que du MTTs (146 games avec un ABI à 15.50€, en comptant le fait que les tournois des WS sont comptés à hauteur de mes parts), ce qui me fait un hourly très correct de 43.70€/h et un ROI de 141% (ce n'est sans doute pas sustainable soit dit en passant). Le gros du chiffre d'affaires a été fait grâce à une victoire sur le Sunday KO pour 2560€, une autre victoire sur un gros 5€ pour 600ish€ et diverses petites perfs à 200-300€, essentiellement sur PS et Winamax vu que sur PMU j'ai fais du sur-place malgré un début prometteur.

    J'ai tourné quelques sessions sur ma chaîne youtube ( https://www.youtube.com/channel/UC6S3MteXNQQD8F3Mggrye7g ) pour ceux que ça intéresse :

    -1) La dernière session de l'année 2015

    -2) Une des sessions des Winamax Séries (je tournerai l'épisode 2 avec Hassou quand on trouvera un créneau pour la review)

    -3) Ma victoire du Sunday KO

     

     Quelques stats :

    1.thumb.PNG.cb9ab6f205d004fa9da3d16ed1ce2.thumb.PNG.98990c62a79c23ddd9e1fd2030353.thumb.PNG.8748fea0076617e2a9219790b1d74.thumb.PNG.ca008a8ccfa852b6f787fd53a886

    En dehors des résultats aux tables, j'ai eu l'occasion d'être invité au ClubPoker Radio aux côtés de Cocovitch45. On y évoque des questions sur le staking, la différence entre Cash-Games et MTTs, et on discute de mains très complexes et intéressantes. Vous pouvez écouter le replay ici si le coeur vous en dit.coach.thumb.PNG.798065100e932f540a94b0d7

     

    Le voyage (du 15 juin au 4 juillet, soit 20 jours/19 nuits

    Même si au départ, nous devions partir à 8-10 membres du chan, sur lequel on avait lancé ce projet, tous les mecs ont tous rapidement abandonné l'idée pour diverses raisons. Qu'à cela ne tienne, je maintiens malgré tout mon départ  parce que j'ai pas pris de vacances hors de France depuis 2007. Le programme ressemblera à ça :

    Le 14 juin départ pour Paris chez un ami qui m'hébergera pour que je puisse arriver à l'aéroport suffisamment tôt, puis départ à 11h du mat' le lendemain. 12h de vol pour arriver à Chicago pour une escale de 3h, puis les deux dernières heures de vol pour arriver vers 17h30 heures locale. Je logerai au Westgate pour les 11 premières nuits (puis MGM Grand les 4 nuits suivantes et enfin le Linq sur les 4 dernières nuits). Il est alors temps de regarder le programme que nous a concocté Salette pour choisir les tournois à jouer. En gros je recherche des tournois à 100-600, ayant la meilleure structure possible, pour le rake le plus bas possible, et uniquement en NLHE. On a quand même le choix, et tous les programmes ne sont pas sortis !

    Le Westgate : westgate.thumb.jpg.d6093a329abb5728bd384

    Le MGM :8731050.thumb.jpg.18f4df41b33ad6e8c0bead

    Le Linq :guest-room-high-roller.thumb.jpg.a53d7c7

    Une fois en place, j'aurais un choix difficile à faire :  j'aimerais jouer le $600 Mégastack du Venetian, mais c'est à 11h le lendemain et j'aurais certainement envie de visiter un peu, ou je serai tout simplement trop fatigué à cause du jetlag. Je me le mets donc de côté, même s'il est beau ce n'est pas grave si je le loupe si ne me sens pas de jouer en forme. Trois autres events ont attiré mon oeil attentif :

    -21 juin : L'Ultimate Goliath $600 du Phamous

    -25 juin : Le DES $600 du Venetian

    -29 juin : Le $500k garantee à $570 du Golden Nugget

    Soit un "Main Event" tous les 4 jours. Je remplierai le reste du séjour de $100-$400 moins longs et garderai le reste du temps pour visiter, faire du shopping, sortir, etc.

    Alors oui, je sais, il n'y a même pas le moindre WSOP, quel dommage. Aux dates où je suis présent, il y en a 3-4 intéressants, dont  notamment le Monster Stack et le Solstice (respectivement double stack et 90' levels), mais c'est à une range de prix pas abordable pour moi pour l'instant. Reste à voir si je ramasse une ou deux liasses dés le début, je pourrais décider d'en réinvestir une partie. A noter que je ne peux pas non plus faire le WPT500 de l'Aria car il a été décalé et la table finale démarre après mon départ.

    Niveau budget, j'ai réussi à gérer avion et hôtels (taxes et resort inclues) pour environ 2.200€ mais j'aurais pu faire beaucoup moins si je n'avais pas cherché à me faire plaisir sur les hôtels. Il reste à prévoir de quoi manger, sortir, bouger sur place, plus un petit budget de 3-4k€ pour les tournois pour le programme complet. Inutile de dire qu'avec mes 3300€, il manquera un peu. Mais j'espère gagner un peu plus d'ici là, et j'ai aussi un staking d'un pote dont la sortie est prévue fin mai et qui devrait compléter le financement de sorte que je n'ai pas trop à mettre de ma poche. S'il le faut, je mettrais un peu au bout, mais ça serait vraiment cool de rien avoir à mettre de mon "argent irl".

    Pour ne rien louper de ce voyage, je ferai un report écrit/vidéo en tant que "first-timer", il sera complet, interactif et simultanément sur facebook, twitter, youtube et le CP.

    Offre de coaching

    Afin de varier mon portefeuille de revenus, je me suis lancé dans le coaching depuis quelques temps déjà. A cause de mon travail qui me prend beaucoup de temps, je m'étais limité à 3 élèves maximum simultanément, mais à partir d'avril j'aurais un peu plus l'occasion de m'y consacrer et pourrait monter jusqu'à 5-6. Je profite donc de ce blog pour faire connaître mes prestations si par hasard certains d'entre vous sont intéressés.

     

    Qui suis-je et quelle est ma légitimité à donner des cours ?

    Je suis un joueur de MTTs à low buy-in, je ne sais jouer quasiment que cette variante et ne connait vraiment que ces tranches de buy-in, mais je les connais vraiment bien. Contrairement à beaucoup de regs d'un niveau technique équivalent ou supérieur au mien, j'ai beaucoup travaillé et réfléchi sur les optimisations off-game qui permettent de maximiser le gain horaire compte tenu d'un risque donné. Je fais partie d'un réseau de réguliers de tournois avec qui je discute de stratégie plusieurs heures par semaine et grâce à qui on peut obtenir un second, voire un 3ème regard sur sa façon de jouer. Enfin, les élèves que j'ai eu jusqu'à présent, dont beaucoup sont sur le CP, ont apprécié mon côté didactique et ont amélioré leur résultats pendant ou peu après mon coaching.

    Quels sont les joueurs visés pour ce coaching ?

    Je recherche des joueurs de MTTs ou d'autres variantes venant faire la transition totale ou partielle en MTTs. Si possible, ayant déjà une expérience significative, avec ou sans résultats notable, dans les micros et/ou dans les low buy-in. Mon objectif est d'améliorer la façon dont l'élève joue, organise ses sessions, choisis ses tournois et à terme lui améliorer sensiblement son hourly rate.

    Combien ça coute ?

    Un coaching standard de joueur de MTTs évoluera entre 60€/h et 150€/h pour les meilleurs et ceux évoluant sur les hautes limites. Ces prix sont justifiés par le fait qu'il permettra à l'élève d'améliorer sensiblement son gain horaire, par exemple de 25€/h à 50€/h.

    Mes tarifs sont quant à eux adaptés aux bankrolls plus modestes des joueurs évoluant en micro/low limites, et aussi bien sûr car je n'ai pas la prétention de crush les 100€+, car n'est pas Levietfou ou Hwolovitz qui veut.

    Les cours sont composés d'un mix d'analyse du jeu en post-mortem, en live, suivi personnalisé sur des thèmes précis sur lesquels l'élève à des lacunes, aide à l'organisation d'une session et d'un brm adapté, session en live avec partage d'écran, discussion sur un thème avec un intervenant tiers (reg d'un bon niveau, selon disponibilités) La première session est un rapide check up qui sert à cerner le joueur et ses besoins et n'est pas comptée dans le forfait. Je propose 3 packs que voici :

    -5h : 160€

    -12h : 340€

    -30h : 750€

    En gros un joueur qui a de nombreuses lacunes ou pense en avoir a tout intérêt à prendre un gros forfait, qui sera rentabilisé très vite s'il acquiert les automatismes pour devenir un joueur gagnant, tandis qu'un joueur déjà gagnant cherchant à corriger les petits défauts restant de son jeu qui l'empêchent de gagner les 20-30% de ROI supplémentaires qu'il lui manque. Le coaching n'est pas limité dans le temps, on s'arrange sur les dates de disponibilités avec l'élève. Si vous avez des questions ou êtes intéressés, n'hésitez pas à me contacter par MP ou directement sur skype.

     

    Voilà, c'était tout pour ce billet ! A dans trois mois pour le bilan de milieu d'année.

     

     

     

  15. Salut les loulous,

    Ce soir, c'est bibi qui régal !!! J'ai décidé d'ouvrir mon petit outil de tracking :) Fait maison, 100% online et sans installation.

    Plutôt que de le garder pour moi, j'ai décidé de vous en faire profiter. Où çaaaaaaaa ??? Comment fait-onn ????

    On se calme, l'adresse.... la voici: http://www.pinguin-poker.fr

    C'est développé maison, et comme expliqué sur la première page.... allez lire :P

    Des questions, des remarques, des youpi, du champagne ou autre ? Envoyez moi tout ça.

    Sur ce, je vous souhaite une bonne nuit ou un bon CashGame.

    Tchuss

  16. Salut à tous,

     

    Je ne vais pas y aller par quatre chemins, ma première semaine de shots en NL 10 ne c'est pas bien passé. Je vais donc rapidement, dans cet article, revenir sur ce qui c'est passé cette semaine et ce que je compte faire pour la suite.

     

    • Les résultats

    graph__2.2.thumb.png.b4cb9b21e0398647dce

    Pas de suspense cette semaine, les résultats ne sont pas brillants. En plus la courbe est fausse, le résultat réel est de -73,19 €. 

     

    • Pourquoi les shots ce sont mal passés ?

    Plusieurs raisons peuvent expliquer cet échec :

    - J'ai vraiment eu du mal à me concentrer sur la plupart des sessions. Pas mal de fatigue durant cette semaine, j'ai essayé de faire des pauses, je n'ai pas joué tous les jours, seulement le dimanche, lundi, mardi, jeudi et samedi. Mais rien à faire, j'étais assez loin de mon A-game, notamment samedi ou j'ai réussi à perdre 5 caves en 650 mains et à arrêter ma session au bout de seulement trois quart d'heure tellement que je n'arrivais pas à jouer ; 

    - J'ai eu du mal à m'adapter au niveau de la NL 10. Les écarts de niveau entre les joueurs sont plus grands qu'en NL 2. Il y a beaucoup plus de joueurs réguliers qui ont un niveau qui me semble supérieur ou égal au mien. Du coup j'ai eu pas mal de difficultés à prendre de la value. 

    - J'ai run assez moyennement, malgré que je sois 4,5 caves au dessus de l'all-in EV. Durant toutes les sessions, j'ai eu le sentiment de ne pouvoir rien faire j'ai eu beaucoup de set-up en ma défaveur et la plupart des gros coup que j'ai gagné sont des set-up en ma défaveur qui se sont transformés en bad beat pour mon adversaire.

    Petit exemple (même si villain joue plutôt mal ce coup) :

    Winamax - €0.10 NL (5 max) - Holdem - 5 players

    CO: 62.7 BB
    Hero (BTN): 110.7 BB
    SB: 100 BB
    BB: 180.1 BB
    UTG: 66.3 BB

    SB posts SB 0.5 BB, BB posts BB 1 BB

    Pre Flop: (pot: 1.5 BB) Hero has  :9c :9d  

    fold, fold, Hero raises to 3 BB, fold, BB raises to 5 BB, Hero calls 2 BB

    Flop: (10.5 BB, 2 players)  :Tc :Qd :9h 
    BB bets 44.4 BB, Hero raises to 105.7 BB and is all-in, BB raises to 167 BB

    Turn: (221.9 BB, 2 players)  :Td  

    River: (221.9 BB, 2 players)  :3d 

    Hero shows  :9c :9d  (Full House, Nines full of Tens)
     (Pre 53%, Flop 35%, Turn 100%)
    BB shows  :Jc :Kc (Straight, King High)
     (Pre 47%, Flop 65%, Turn 0%)
    Hero wins 207.5 BB
    BB wins 61.3 BB

     

     

    • Qu'est ce que je vais faire pour la suite ?

    Pas de panique ! Il me reste 295,54 € de bankroll, donc pour la suite je vais faire ou mettre en place plusieurs choses pour avancer sur la route de la NL 50 :

    - Tout d'abord, je vais descendre de limite. Je vais jouer en NL 5 le temps de remonter 10 caves, débloquer mon bonus VIP du mois de mars et atteindre les 350 € de bankroll pour recommencé à shot la NL 10 ;

    - Travailler mon jeu. Je vais continué à lire des contenus stratégiques et analyser mon jeu pour progresser ;

    - Mettre en place une sorte de rituel avant chaque session. Je m'explique, un des plus gros problème que j'ai eu cette semaine à été la concentration. Avant chaque session je vais donc faire une mini séance de relaxation avec dans un premier temps une série de cinquante respirations qui auront pour but de me vider la tête de tout ce qui ne concerne pas le poker puis je vais me remémorer pendant deux ou trois minutes le plan de jeu que je veux appliquer durant la session de sorte à retrouver mon A-game.

     

    Je vais maintenant prendre mon temps pour monter ces dix caves en NL 5 et j'espère que ça va bien se passer. À la prochaine pour la suite de mon aventure ;)

     

  17. Dernier billet

    Comme d'habitude en ce moment, je commence une session de cash et fait vite une grosse boulette.

    Je passe le reste de la session a récupérer la boulette (OK on est en low stake mais bon...)

    Et puis, une fois que c'est fait, quand je vais arrêter de jouer arrive la dernière main de la session.

    Je ne sais pas si je l'ai top bien joué (le call flop n'est pas forcément top et il avait des brelans supérieurs dans son range au flop) mais quand je vois ces cartes je suis content. Jusqu'à cette maudit rivière : https://www.winamax.fr/replayer/replayer.html?2016-2744daaa52dd6aa06cc138e0a7d8337b231195ddc3b3818de3ab8c69870faa54&lang=fr_FR

    • 1
      billets
    • 11
      commentaires
    • 199
      vues

    Derniers billets

    Dernier billet

    pour fish  :sos: UTG  a evite

  18. Salut à tous, 

    Après pas mal de travail on vous présente notre vidéo "Les 5 doigts de pieds" 

    Capture1.thumb.JPG.189ab46cf66fe317ed79a

    https://www.winamax.fr/king5_vote

    Si vous aimez bien notre vidéo votez pour nous.

    Vegas nous voilà, enfin si on a plein de gens qui votent pour nous...

    A bientôt pour de nouvelles avanture

    • 2
      billets
    • 12
      commentaires
    • 794
      vues

    Derniers billets

    mon compte est gele et réponde plus heureusement la commission des jeux vont leur donner un delai puis seront obliger de me répondre ,2 semaines sans réponse

     

    12394543_10207336494684685_1701917053_o.jpgimage-2.jpeg

    image-6.jpeg

     

  19. Salut,

    Je me dois d'arrêter mon suivi des tournois Royal Omaha, car à cause d'un impératif professionnel, je ne suis plus en mesure de jouer tous les dimanche soir. En effet, je dois prendre un vol très matinal le lundi matin, lever 05:00. Si je deep run et me couche à 02:00, je ne suis pas capable d'assurer mes présentations. A 25 ans j'assurais avec trois heures de sommeil, aujourd'hui je ne peux plus, 37 ans, c'est moche de vieillir.

    849c878c1a09df153d284a796b45474a.600x320

    J'étais plutôt bien parti, c'est dommage !

    Je vais jouer de temps en temps, impossible d'arrêter complètement les sunday sessions, mais pas de la manière dont je le souhaitais au moment où j'ai débuté ce challenge.

    Je réfléchis à me relancer sur de nouveaux objectifs du samedi soir.

     Un grand merci à ceux qui m'ont lu, et GL aux PLO freaks !

  20. Day 5 : Aucun souvenir de ce j’ai bien pu faire en début de matinée. Mon ami Lucky aura peut-être finalement assaisonné mon nème gin tonic d’une pincée de crystal meth.  Je check out vers 10h et je fais un dernier tour là-haut. La grisaille de la ville et les avions qui se posent toutes les minutes sur Mc Carran donnent un aspect très industriel à la ville.

    S1.thumb.jpg.b5161475daaf0be0e952aedc1f7

    Je n’ai pas un long chemin pour arriver Downtown dans ce qui sera mon dernier hôtel de ce séjour flash: le California.

    La réceptionniste répond au nom de Françoise. Elle m'apprend être arrivée de Nice il y a 35 ans et bosse depuis ici... Je tente de sympathiser un peu, histoire de récupérer un hypothétique upgrade. Le fait qu'elle cesse de causer français pour me faire signer la paperasse est mauvais signe. De toute façon, l'hôtel est complet... Je laisse ma valoche au vestiaire et $3 au bellman.

    Direction le Golden Nugget, histoire de me faire la main sur le $65 du matin. Il faut une carte de membre pour s’inscrire. Je ne pense pas que leur base de données ait conservé mon identité, vu que j'ai pas mis les pieds ici depuis 2001. Mais le floor m'accueille d'un « Welcome back Jean, it has been a while ». Il m’édite une nouvelle carte et m’indique l’une des 5 tables du tournoi. Sont forts ces Ricains.

    Je suis assez nettement le plus jeune à table et le seul étranger. L’ambiance est gentillette, ça vanne un peu, notamment le mec qui me fait face, sorte de sosie de Joe Pesci avec un accent new-yorkais nasillard à couper au couteau. J’enchaine quelques coups de maîtres, pas mal de suck-outs et, bien qu’il ne soit pas encore midi, une succession de buds.

    Je reste à peu près dans la moyenne pendant 2 ou 3 heures, la structure est très lente, ce qui permet d’avoir un jeu plaisant et "créatif".

    Les heures passent et je me retrouve en TF. On s’accorde à donner le buy-in au bubble boy sur les gains du vainqueur.

    S2.thumb.jpg.3eeefa9b9ec35f79fae2994f0f6

    Il doit être 15 heures environ quand les 3 joueurs restants me proposent de partager le prize pool à 4. No way, je ne viens pas ici tous les siècles pour passer à côté d’une victoire, même sur un tournoi à 20 francs. Et voilà, j’ai encore réussi à liguer tout ce petit monde contre moi : une nana de 30 berges, plutôt bonne (aux cartes), qui sautera la première sur une de mes horreurs, un nobody dont je n'ai pas de souvenir précis et surtout en HU, un ancêtre Hawaiien qui passe de ce que j’ai compris sa (fin de) vie dans la poker room du GN.

    Je terrasserai vers 16h00 « Uncle Fred », 93 ans, avec un peu de scrupule et je sors de là-dedans quelque peu honteux, mais plus riche de 500 euros que le matin.

    S3.thumb.jpg.0144a51252f0174a52dcc62a5ec

    Il fait faim et je décide d’aller me rassasier au « Golden Gate » voisin, au comptoir de ce qui s’appelle désormais le Du-Parr pour bouffer un gros morceau de viande.

    Une fois mon quatre heures aux hormones ingurgité, je décide d'aller le digérer dans le casino. Dans mon esprit, un lieu tranquille, où je vais pouvoir passer un moment agréable, en compagnie de personnes bienveillantes, bercé par le son des Carpenters ou d'un quelconque standard pour ménagère ménopausée.

    A peine la porte du casino ouverte, je suis littéralement happé par les infrabasses d'une sale techno de gogo bar thailandais. Tiens ça a un peu changé ici...

    Les mamies ont été remplacées par une clientèle principalement masculine et libidineuse.

    Après avoir brulé quelques jacksons dans des machines sans intérêt, je rentre dans la salle principale pour me venger au black jack.

    Le personnel, exclusivement féminin, est à moitié à poil. Lorsqu'elles ne dealent pas, les gonzesses ont pour ordre de se trémousser pour attirer le chaland. Le tout sous la surveillance de créatures asiatiques austères moitié pitboss - moitié mères maquerelles , portant des grands chapeaux ronds façon Mme de Fontenay. Surréaliste.

    s4.jpg

    Ca et là, quelques gogo danseuses au rabais gigotent leur corps flasque sans suivre le rythme de la musique, claquant les talons de leurs bottes comme pour envoyer des messages à leur hiérarchie... Tout ce petit monde a le regard bien vide et semble se faire chi** comme jamais. Tout particulièrement ma croupière, qui va je l'espère pour elle, prendre un peu de plaisir à me plumer. Alors que je joue une basic strategy qui m'assure à chaque coup une chance proche d'un pile-ou-face, je ne vais pas gagner UN coup sur la cinquantaine que je vais jouer, au mieux je pusherai quelques mains.

    Bouffer mon bénéfice du matin plus vite que mon steak, qui plus est dans cette ambiance grotesque est une sacrée performance.

    Je rentre au California la queue entre les jambes et les poches quasi vides.

    S5.thumb.jpg.863d4e6da7c15bf487a6effcef9

    La chambre est très basique, mais confortable. Le casino ne prend pas de resort fees. Ce qui fait que quand on paye 35€... ben, c'est 35€.

    L'hôtel étant principalement fréquenté par la communauté hawaïenne, les lits doivent être assez solides. 

    Bon, il ne me reste plus que 200$ en poches, va falloir assurer si je ne veux pas perdre mon objectif du séjour à moins de 2000$.

    S6.thumb.jpg.be4b77c2eb6665b02ee80cabdf6

    S7.thumb.jpg.38942eabba81f48809000696298

    Je me tâte à lancer quelques dés aux tables de craps, la grande spécialité du California, mais je préfère prendre la direction du Binion's pour jouer au poker.

    Ce soir est le HU des November 9 et je me dis qu'il y aura un peu d'ambiance dans l'ancien lieu de l'événement.

    Une table est ouverte, avec 3 types assis, attendant d'être au moins 6 ou 7 pour jouer. C'est tout. Le reste de la salle est désespérément vide...

    Je décide de m'asseoir et d'attendre un peu.

    Après 20 minutes, je vois que ça ne va pas le faire... C'est un peu triste que je quitte cet endroit mythique et retourne sur les lieux de mes exploits matinaux.

    Uncle Fred est bien sûr toujours là, sur un autre tournoi du soir.

    Je pose mes 200 derniers dollars sur une 1/2 full ring. Tout le monde est très deep, entre 400 et 4000 $. Les piles de jetons côtoient les liasses de 100...

    Le shark à ma droite me fait folder tous les coups sur lesquels je m'engage en me balançant des all-in à la tronche... Il me reste à peine 100 $.

    Jusqu'au moment où un des mecs va essayer de reproduire ça en m'isolant en HU et en pushant une liasse de billets de 100$.

    Il va tenter de le faire trois fois. A chaque fois en ma faveur. Je vous épargne les mains, mais disons que c'était pas très bien joué de sa part...

    Après quelques ups et downs, je finis ma soirée autour de $750. Mon avion part de bonne heure demain matin et je dois voir du monde... au paddock

    • 1
      billets
    • 0
      commentaires
    • 376
      vues

    Derniers billets

    10959466_777620442321861_2279671688020787291_nS'il est bien un sujet auquel j'attribue toute son importance aujourd'hui, c'est bien celui de l'évolution de la "néo-room-avangardiste" Campok Webcam Poker. En effet, son penseur et maître des lieux, David, ne cesse de déployer efforts et énergie pour nous proposer une plateforme poker social digne de ce nom. (Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Campok (comment est-ce possible???) petit rappel des principes de base, le projet consiste à se retrouver autour d'une table de poker online tout en voyant ses adversaires du moment via webcam, un vrai kiff et de franches parties de rigolades sont bien souvent au rendez-vous )

    Exit sa version Bêta sous Facebook, place maintenant à un logiciel poker! Fort de son équipe de modérateurs et de testeurs, Campok Version 2.0 vient de sortir fraîchement de son cocon et nous propose enfin un logiciel digne de ce nom avec un programme aussi varié que n'importe quelle autre "room" à savoir des MTT, des SNG et du Cash Game. Manque à l'appel pour le moment pour l'inconditionnel PLOïste que je suis cette variante qui me tient tant à coeur, le Omaha, mais je ne désespère pas voir un jour cette variante débarquer sur la plateforme  (David je récidive ici discrètement ma requête  )

    Lundi dernier avait lieu la soirée de "lancement" avec pour l'occasion la présence des 2 ambassadeurs de la "room à l'oeil bleu", Madame Mercier Isabelle et Monsieur Fitoussi Bruno, excusez du peu, tournoi qui à réuni 102 joueurs et tout cela dans une excellente ambiance et convivialité. Merci encore une fois à David, Isabelle et Bruno pour cette superbe initiative, qui j'en suis persuadé en a ravie plus d'un.12509048_951054428311794_8992114959244403533_n

    Mais Campok ne s'arrête pas là et va nous proposer dès lundi soir et ceci sur 4 semaines un championnat entièrement gratuit (et oui!) avec un lot exceptionnel pour son vainqueur, à savoir une entrée pour le prochain BPT (Barrière Poker Tour) de Bordeaux du 19 au 21 février, ticket d'une valeur de 570€... elle est pas belle la vie???? Retenez donc dès aujourd'hui vos soirées des lundis 25 Janvier, 1/8/15 février pour tenter de décrocher ce magnifique ticket.12540758_10156475352795578_4857497903537565578_n

    Pour Télécharger la Room ça se passe ici : http://campok.fr/started.html#download2016-01-22_131450

    Un bonus de 5000P vous sera accordé à l'inscription (le P étant la monnaie Campok)

     

    Si vous possédez une webcam n'hésitez pas à la brancher et tester la convivialité des tables avec.

    Je pense avoir tout dit, je vous donne donc rendez-vous à tous très rapidement et sans aucun doute dès lundi soir pour la 1ère manche de ce championnat qui promet d'être palpitant.

    2016-01-22_131829

     

  • Stats des blogs

    2 199
    Nombre de blogs
    5 984
    Nombre de billets