mardi 21 mars 2017 à 10:57
HOT !

Dans un récent article, Miikka Anttonen se penche sur quatre erreurs de son point de vue très répandues chez les joueurs de tournois. Ses conseils sont tantôt de bon sens, tantôt puisés dans son expérience personnelle, mais toujours instructifs pour quiconque souhaite améliorer son approche des MTTs.

Miikka Anttonen

On connaissait déjà Chuck Bass, le degen aux mille anecdotes traduites par MuffinMan et ses acolytes. Voici aujourd'hui Miikka Anttonen, son alter ego pédagogue. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son dernier billet mérite un coup d'œil si vous êtes joueur de tournois et à l'aise en anglais.

 

Si ce n'est pas le cas, Club Poker vous donne un petit coup de pouce avec la traduction de quelques morceaux choisis de cette tribune consacrée aux "quatre grandes erreurs que commettent souvent les joueurs de tournois". Quatre lacunes dont le gommage pourrait vous permettre selon l'auteur d'"aller loin dans ce jeu" :

Les tournois sont toujours très abordables et le talent reste une notion très surévaluée en comparaison des quatre points énoncés ici. [...] Évidemment les parties sont plus difficiles qu'à une époque, mais je vois toujours beaucoup de dead money dans les tournois que je dispute. Et pourtant, j'ai vu des tas de gars qui rêvaient de devenir pros se planter au fil du temps. À tel point que j'ai commencé à dresser un portrait-robot et à identifier les erreurs les plus répandues.

Première lacune répandue : une gestion de bankroll trop agressive

Rien de révolutionnaire dans ce chapitre, mais le Finlandais y souligne tout de même quelques points intéressants : les effets psychologiques dévastateurs du jeu under rollé ; sa préférence pour le poker comme source de revenu complémentaire à un job ; ou encore le manque de pertinence de la distinction entre bankroll et budget de vie ("Nous nous mentons à nous-mêmes si nous disons prêter seulement attention à notre bankroll et pas à notre situation financière globale"). Il en profite aussi pour émettre quelques critiques sur le recours à des investisseurs ("Je peux vous assurer qu'il y a beaucoup plus de joueurs ruinés chez ceux qui font appel à des investisseurs que chez les autres").

Ma recommandation serait d'avoir une bankroll représentant 500 fois le montant de votre buy-in moyen. Rien n'empêche naturellement d'être plus souple si vous jouez juste pour vous amuser ou que le niveau de vos parties est faible.

Seconde erreur fréquente : une mauvaise sélection de tournois

Je connais de nombreux joueurs brillants sur le plan du poker, mais qui ne sont pas capables de gagner de l'argent. Et à l'inverse, je connais beaucoup de joueurs incapables de calculer des cotes qui se font une tonne. Dans la plupart des cas, la différence se fait au niveau de la sélection des parties.

La sélection des parties, ce n'est pas seulement s'orienter vers les tournois de prime abord plus faciles. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte pour trouver ce qui nous correspond le mieux. Il faut se poser plusieurs questions : quels sont mes objectifs sur le court terme ? Sur le long terme ? Jusqu'à quel point je suis prêt à m'exposer à la variance ?

Après avoir mis en exergue grâce à quelques graphs les effets variables de la variance selon la taille des fields, Anttonen détaille quelques-unes des raisons qui l'amènent à encourager le choix de tournois à dimension réduite :

  • les tables finales y sont plus fréquentes et, in fine, représentent autant d'occasions de progresser dans cet exercice déterminant pour la courbe de gains ;
  • les swings émotionnels y sont bien moindres ;
  • enfin, ils permettent de maximiser le taux de gain horaire puisque les tournois durent moins longtemps.

 

Sur ce dernier point, c'est sans aucun doute l'exemple tiré de sa propre expérience qui s'avère le plus parlant :

J'avais pour habitude de négliger les tournois entre 11 et 33 $ de buy-in. Je les laissais en arrière-plan sur mon écran. En gros j'ouvrais 10 à 15 tables de tournois entre 55 et 215 $ de buy-in, et quelques tournois à 22 $ dont je ne me souciais pas avant la dernière ligne droite. Ces tables devaient représenter un quart de mon volume global, mais je ne leur accordais sans doute que 5 % de mon attention.

Et puis un jour j'ai réalisé qu'en dépit de ce désintérêt, ces tournois me faisaient gagner 11 $ de l'heure, et ce sans le moindre mois dans le rouge. Parallèlement, je pouvais faire les frais de la variance sur les tournois à plus de 55 $, mais surtout et c'est le plus incroyable je gagnais également 11 $ de l'heure sur ces tables. Je gagnais donc autant d'argent avec moins de variance et de concentration, mais aussi avec moins de tilt en cas d'échec.

Alors bien sûr, je ne dis pas qu'il ne faut pas ouvrir de tournois aux fields conséquents, surtout à partir du moment où vous êtes prêt à supporter la variance. Le rêve fait partie de la vie du joueur de tournoi. On chasse tous cette grosse perf, cette grosse table finale. Il n'y a aucun mal à ouvrir 80 % de petits tournois et 20 % de gros. Assurez-vous juste que la majorité de vos parties sont en mesure de vous offrir des revenus réguliers.

Troisième erreur : une mauvaise approche du travail sur le jeu

Qu'on se le dise : le fait d'avoir publié deux livres ne prive pas Chuck Bass de dire tout le mal qu'il pense de l'apprentissage par la lecture. À ses yeux, les bouquins sont trop vite dépassés par l'évolution du jeu et les dévorer requiert par dessus le marché beaucoup trop de temps.

 

Sa principale recommandation est donc de privilégier les vidéos stratégiques, mais à la condition expresse de procéder à un visionnage actif avec prise de notes et pauses régulières pour favoriser la réflexion :

Visionner une vidéo d'une heure doit prendre au moins deux heures. [...] Ce n'est pas pour rien qu'ils nous faisaient tout prendre en note à l'école, et ce alors même que toutes les informations étaient disponibles dans des livres. Notre cerveau fonctionne ainsi. Si vous ne l'écrivez pas, l'information ne sera pas aussi bien enregistrée.

Dernière erreur courante : le manque de psychologie et une mauvaise application du jeu GTO

Selon une croyance répandue, les joueurs de cash game sont au-dessus du lot et la plupart n'auraient aucun mal à dominer les tournois dès lors qu'ils se décideraient à les jouer. Il se trouve pourtant qu'en pratique, ça se produit très rarement.

J'ai gagné quelque chose comme 600 000 $ en jouant des tournois, et je n'ai aucun problème à admettre que je ne serais peut-être pas capable de battre la NL50 en ligne. Même les plus médiocres des regs de cash game sont probablement meilleurs que moi au poker. Et pourtant, la plupart d'entre eux ne sont pas capables de réussir la transition vers les tournois. Dans une majorité de cas, la raison n'est pas leur mauvaise compréhension des ranges de push ou de fold, de l'ICM ou de trucs comme ça, mais bien de la psychologie humaine. En tournoi, les émotions jouent un rôle bien plus important qu'en cash game. Comprendre les réactions des autres joueurs aide donc beaucoup.

Quand vous jouez en cash game, les enjeux sont toujours les mêmes. Une 2/4 sera toujours une 2/4 quelle que soit la durée de votre session. Ce n'est pas le cas du tout en tournoi. Les jetons n'ont pas la même valeur en début de partie. Qu'importe que vous encaissiez un terrible bad beat au deuxième niveau, il ne sera pas bien difficile de trouver un autre tournoi. En revanche, en table finale d'un tournoi à 2 000 joueurs, le moindre 52-48 perdu résonnera comme une terrible injustice. Plus vous avancerez dans le tournoi, plus vos émotions et celles de vos adversaires vont fluctuer. Et chaque individu a une façon unique de réagir à cette variations, ce qui explique qu'il est essentiel de savoir identifier ces réactions.

La responsable de ces sautes d'humeur, c'est l'amygdale cérébrale. Quand vous perdez un gros coup et ressentez le besoin de chasser vos pertes, c'est l'amygdale qui parle. Et en table finale, les choses qu'elle a à raconter sont souvent irrationnelles. À partir de là, une approche GTO sera-t-elle la meilleure face à des joueurs qui ne réagissent pas rationnellement ?

Imaginons que vous disputiez une grosse table finale. Le chipleader est un joueur récréatif. Des dizaines de pensées vont lui traverser l'esprit : "J'espère que je ne vais pas gâcher cette grosse opportunité", "Je vais m'acheter une nouvel iPhone et une TV avec tout cet argent", "J'ai amassé tellement de jetons sans faire d'effort, je suis une terreur, peut-être que je devrais quitter mon job". Et puis lors d'une des premières mains, il perd un énorme coup à tapis avec AK et rétrograde à la troisième place. Il a toujours beaucoup de jetons et n'a pas grand chose à se reprocher sur ce coup. Mais désormais ses pensées vont être : "Bon sang c'est toujours la même chose, je gagne les gros coups quand ils ne sont pas importants mais je les perds au pire moment", "J'ai si bien joué, je l'ai piégé et je perds tout avec cette saloperie d'AK"...

Quelques mains plus tard, vous vous retrouvez face à lui dans un gros pot sur la river. Vous n'avez qu'un faible bluffcatcher qui est tout en bas de votre range et il engage son tapis. Une approche GTO dicterait de coucher sa main, mais les grands joueurs de tournoi oublieront le GTO sur un spot comme celui-ci. Pourquoi ? Parce que leurs adversaires sont influencés par leurs émotions et qu'il faut en conséquence s'y ajuster.

L'amygdale cérébrale n'est pas seulement responsable des pensées négatives. Quand vous êtes chipleader de la table finale et que vous vous demandez ce que vous allez faire de tout cet argent, c'est aussi l'amygdale qui parle. Elle est un peu comme un gars relou assis à côté de vous et qui ne fait que parler quand vous avez besoin de vous concentrer.

Il s'agit d'un facteur important à prendre en compte aussi bien pour vous-même – vous y serez confronté lorsque vous disputerez une table finale – que pour vos adversaires. Les pros expérimentés vont être capables d'agir rationnellement dans la plupart des situations, mais le joueur récréatif qui n'est pas habitué à la pression rencontrera davantage de difficultés. Face à ce type de profil, mettez de côté l'approche GTO et essayez de comprendre ce qu'il se passe dans sa tête.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Erreurs à éviter : les bons conseils de Chuck Bass aux joueurs de tournois
Cette news a suscité 4 commentaires :
News

Dans un récent article, Miikka Anttonen se penche sur quatre erreurs de son point de vue très répandues chez les joueurs de tournois. Ses conseils sont tantôt de bon sens, tantôt puisés dans son expérience personnelle, mais toujours instructifs pour quiconque souhaite améliorer son approche des MTTs.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Entre 10 et 15 tables en middle+ et quelques unes en low...

Faut arriver à tenir la route avec 20mtt en permanence pour conserver une agression et une réflexion correct.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut @ tous !

je remonte cet article afin de poser une question : qu en est il aujourd'hui hui du votre multitabling ?

Sans trop vous saouler avec mes petits problèmes perso j espère :D , je suis sur les MTT depuis plus de 6 mois , en provenance du cash game que je ne supporte plus.  J ai beaucoup de mal a gérer plus de 6 MTT simultanément , malgré le Tracker ( qui me paraissait plus utile en CG , peut être ai je tort ...) , avec l impression , quand je dépasse ce plafond de 6 tables , de passer a cote de spots intéressants.

 

vos avis éclaires m intéresseraient ;)

merki d avance 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça dépend du buy-in et de ton style je suppose. 

En 5-20 je pense qu'avoir un gros volume au dépend d'un peu d'ev n'est pas un problème. 
Je joue une vingtaine de table en permanence et je suis persuadé que mon hourly est bien meilleur en jouant 20 tables de B-Game que 6 tables de A-game à ces limites. 

En 50-100 ce serait évidemment différent je pense, mais je suis un pussy j'arrive pas à passer le cap alors que j'ai largement up la br pour les jouer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 4 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 22 septembre 2017 à 11:30
Télex

Entre deux parties de beer pong, l'équipe du Club Poker dégaine enfin les micros pour deux émissions programmées ce vendredi puis ce samedi à 19h heure française. N'hésitez pas à passer saluer ShiShi et sa bande si vous êtes dans les parages !

mercredi 20 septembre 2017 à 10:06
Poker Masters : un match États-Unis - Allemagne à l'Aria

À Las Vegas, la petite réunion de famille entre habitués du circuit high roller tourne à la démonstration de force des représentants allemands et américains. Auteur de trois tables finales lors des quatre premiers tournois, Steffen Sontheimer fait figure de favori dans la course au "purple jacket". Son compatriote Fedor Holz n'a toutefois pas dit son dernier mot.

lundi 18 septembre 2017 à 13:31
HOT !
WSOP Circuit Paris : le programme de la 2e édition

L'édition inaugurale du WSOP Circuit Paris avait créé l'événement l'an dernier. C'est avec la même ambition que Pascal Rolin et Ziad Farhoud dévoilent aujourd'hui le programme du festival de tournois qu'accueillera le Cercle Clichy-Montmartre du 17 novembre au 10 décembre. Vivement !

lundi 18 septembre 2017 à 12:47
Télex

C'est une première : Ivan Deyra, qui a rejoint le Team Winamax au début de l'été, se prêtera à partir de 20h au jeu de la session MTT commentée en direct sur Twitch. kinshu sera aux manettes pour relayer toutes vos questions, mais aussi faire gagner des tickets de tournois aux plus affûtés d'entre vous.

lundi 18 septembre 2017 à 10:11
La Fishtinière : le plaisir à plusieurs sur Betclic

La Fishtinière de Betclic vous ouvre grand ses portes ! Programmée à partir du 2 octobre, cette compétition par équipe de trois joueurs récompensera ses grands vainqueurs avec le statut de Betclic Heroes et une cagnotte live de 10 000 €. Chacun de ses rendez-vous fera l'objet d'une diffusion sur Twitch dans l'Aquarium de Benny et Yu.

vendredi 15 septembre 2017 à 15:12
HOT !
Clubs, calendrier, best of, émoticônes : les nouveautés CP de la rentrée

Une mise à jour du forum de Club Poker, c'est un événement aussi attendu et redouté qu'une keynote d'Apple. Pour ce nouvel épisode, WebDesigner vous propose notamment des émoticônes superposées au système de réputation, un espace dédié aux clubs, un best of repensé, ou encore un calendrier appelé à devenir un point de passage obligé pour tout savoir de l'actualité du CP.

vendredi 15 septembre 2017 à 14:08
Club Poker Radio S11E02 avec les Paname Poker Girls et Drea Renee

Avant de s'envoler pour Dublin, l'équipe de Club Poker Radio a souhaité ouvrir les portes de son studio à la gent féminine, et en particulier à un quatuor de joueuses issues du Paname Poker Club : Caroline, Fanny, Chléa et Magali. Gaëlle était également des nôtres pour un entretien avec Drea Renee, présentatrice sur PokerGO.

vendredi 15 septembre 2017 à 7:48
Télex

119 joueurs ont répondu à l'appel d'Apo Chantzis et du Pasino de La Grande Motte hier. Parmi eux, 65 ont survécu à la première journée de compétition. C'est notamment le cas de Nicolas Proust, chipleader du jour, mais aussi d'Erwann Pecheux, YoH_ViraL, Alexis Fleur ou Omar Lakhdari. La suite de leurs aventures est à suivre sur Live Poker en compagnie de FloFlo M., ainsi que sur Poker Post et PMU Poker.

jeudi 14 septembre 2017 à 8:11
Partage des liquidités : l'ARJEL confiante sur le calendrier

Clément Martin Saint Léon, qui occupe au sein de l'ARJEL la fonction de directeur des marchés, de la consommation et de la prospective, a réaffirmé ce mardi à Londres que le partage des liquidités française, italienne, espagnole et portugaise serait sans doute effectif dès la fin de l'année 2017, et "au plus tard au premier semestre 2018".

mercredi 13 septembre 2017 à 9:58
Poker et crypto-monnaies : Dan Colman et Brian Rast partenaires de Virtue

Différents projets et parcours personnels ont récemment confirmé la porosité qui existe entre les univers du poker professionnel et des crypto-monnaies. Dan Colman et Brian Rast s'ajoutent à la liste en endossant les costumes de conseillers du projet Virtue Poker, une room articulée autour d'Ethereum.

mercredi 13 septembre 2017 à 8:28
Homme de l'année : Gexti noté Triple A à Berlin

Si Benjamin Pollak a placé la barre très haut dans la course au trophée du joueur français de l'année, un membre du forum est encore en passe de lui contester ce leadership : notre Gexti national. L'homme à la terrasse plein sud avait déjà touché le jackpot du loto. C'est cette fois cartes en main qu'il vient de s'illustrer de l'autre côté du Rhin.

mardi 12 septembre 2017 à 9:39
Winamax Poker Open : Club Poker envoie la grosse équipe à Dublin

Deux émissions de Club Poker Radio, deux podcasts du Bar des Sports, un gros coverage : à Dublin, la petite bande du CP ne chômera pas entre deux tournées de Guinness. À tout juste une semaine de l'événement, l'heure est venue de jeter un œil à toutes les nouveautés concotées par les équipes de Winamax pour ce WPO.

mardi 12 septembre 2017 à 7:27
Télex

Deux numéros et puis s'en va. Faute d'annonceurs, Don_Revie met un terme à l'aventure So Poker et s'en explique sur le forum, tout en saluant dans un email groupé le cœur de son lectorat : "Nous vous remercions, vous abonnés, de nous avoir fait confiance. Rien ne remplacera les deux numéros qui auraient dû sortir ce 15 septembre et à la mi-novembre. Mais nous espérons que nos deux premiers numéros vous auront fait plaisir".

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
mercredi 27 septembre 2017 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
mercredi 4 octobre 2017 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
mercredi 11 octobre 2017 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
mercredi 18 octobre 2017 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
mercredi 25 octobre 2017 à 19:04
$125 ajoutés