mardi 21 mars 2017 à 10:57
HOT !

Dans un récent article, Miikka Anttonen se penche sur quatre erreurs de son point de vue très répandues chez les joueurs de tournois. Ses conseils sont tantôt de bon sens, tantôt puisés dans son expérience personnelle, mais toujours instructifs pour quiconque souhaite améliorer son approche des MTTs.

Miikka Anttonen

On connaissait déjà Chuck Bass, le degen aux mille anecdotes traduites par MuffinMan et ses acolytes. Voici aujourd'hui Miikka Anttonen, son alter ego pédagogue. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son dernier billet mérite un coup d'œil si vous êtes joueur de tournois et à l'aise en anglais.

 

Si ce n'est pas le cas, Club Poker vous donne un petit coup de pouce avec la traduction de quelques morceaux choisis de cette tribune consacrée aux "quatre grandes erreurs que commettent souvent les joueurs de tournois". Quatre lacunes dont le gommage pourrait vous permettre selon l'auteur d'"aller loin dans ce jeu" :

Les tournois sont toujours très abordables et le talent reste une notion très surévaluée en comparaison des quatre points énoncés ici. [...] Évidemment les parties sont plus difficiles qu'à une époque, mais je vois toujours beaucoup de dead money dans les tournois que je dispute. Et pourtant, j'ai vu des tas de gars qui rêvaient de devenir pros se planter au fil du temps. À tel point que j'ai commencé à dresser un portrait-robot et à identifier les erreurs les plus répandues.

Première lacune répandue : une gestion de bankroll trop agressive

Rien de révolutionnaire dans ce chapitre, mais le Finlandais y souligne tout de même quelques points intéressants : les effets psychologiques dévastateurs du jeu under rollé ; sa préférence pour le poker comme source de revenu complémentaire à un job ; ou encore le manque de pertinence de la distinction entre bankroll et budget de vie ("Nous nous mentons à nous-mêmes si nous disons prêter seulement attention à notre bankroll et pas à notre situation financière globale"). Il en profite aussi pour émettre quelques critiques sur le recours à des investisseurs ("Je peux vous assurer qu'il y a beaucoup plus de joueurs ruinés chez ceux qui font appel à des investisseurs que chez les autres").

Ma recommandation serait d'avoir une bankroll représentant 500 fois le montant de votre buy-in moyen. Rien n'empêche naturellement d'être plus souple si vous jouez juste pour vous amuser ou que le niveau de vos parties est faible.

Seconde erreur fréquente : une mauvaise sélection de tournois

Je connais de nombreux joueurs brillants sur le plan du poker, mais qui ne sont pas capables de gagner de l'argent. Et à l'inverse, je connais beaucoup de joueurs incapables de calculer des cotes qui se font une tonne. Dans la plupart des cas, la différence se fait au niveau de la sélection des parties.

La sélection des parties, ce n'est pas seulement s'orienter vers les tournois de prime abord plus faciles. Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte pour trouver ce qui nous correspond le mieux. Il faut se poser plusieurs questions : quels sont mes objectifs sur le court terme ? Sur le long terme ? Jusqu'à quel point je suis prêt à m'exposer à la variance ?

Après avoir mis en exergue grâce à quelques graphs les effets variables de la variance selon la taille des fields, Anttonen détaille quelques-unes des raisons qui l'amènent à encourager le choix de tournois à dimension réduite :

  • les tables finales y sont plus fréquentes et, in fine, représentent autant d'occasions de progresser dans cet exercice déterminant pour la courbe de gains ;
  • les swings émotionnels y sont bien moindres ;
  • enfin, ils permettent de maximiser le taux de gain horaire puisque les tournois durent moins longtemps.

 

Sur ce dernier point, c'est sans aucun doute l'exemple tiré de sa propre expérience qui s'avère le plus parlant :

J'avais pour habitude de négliger les tournois entre 11 et 33 $ de buy-in. Je les laissais en arrière-plan sur mon écran. En gros j'ouvrais 10 à 15 tables de tournois entre 55 et 215 $ de buy-in, et quelques tournois à 22 $ dont je ne me souciais pas avant la dernière ligne droite. Ces tables devaient représenter un quart de mon volume global, mais je ne leur accordais sans doute que 5 % de mon attention.

Et puis un jour j'ai réalisé qu'en dépit de ce désintérêt, ces tournois me faisaient gagner 11 $ de l'heure, et ce sans le moindre mois dans le rouge. Parallèlement, je pouvais faire les frais de la variance sur les tournois à plus de 55 $, mais surtout et c'est le plus incroyable je gagnais également 11 $ de l'heure sur ces tables. Je gagnais donc autant d'argent avec moins de variance et de concentration, mais aussi avec moins de tilt en cas d'échec.

Alors bien sûr, je ne dis pas qu'il ne faut pas ouvrir de tournois aux fields conséquents, surtout à partir du moment où vous êtes prêt à supporter la variance. Le rêve fait partie de la vie du joueur de tournoi. On chasse tous cette grosse perf, cette grosse table finale. Il n'y a aucun mal à ouvrir 80 % de petits tournois et 20 % de gros. Assurez-vous juste que la majorité de vos parties sont en mesure de vous offrir des revenus réguliers.

Troisième erreur : une mauvaise approche du travail sur le jeu

Qu'on se le dise : le fait d'avoir publié deux livres ne prive pas Chuck Bass de dire tout le mal qu'il pense de l'apprentissage par la lecture. À ses yeux, les bouquins sont trop vite dépassés par l'évolution du jeu et les dévorer requiert par dessus le marché beaucoup trop de temps.

 

Sa principale recommandation est donc de privilégier les vidéos stratégiques, mais à la condition expresse de procéder à un visionnage actif avec prise de notes et pauses régulières pour favoriser la réflexion :

Visionner une vidéo d'une heure doit prendre au moins deux heures. [...] Ce n'est pas pour rien qu'ils nous faisaient tout prendre en note à l'école, et ce alors même que toutes les informations étaient disponibles dans des livres. Notre cerveau fonctionne ainsi. Si vous ne l'écrivez pas, l'information ne sera pas aussi bien enregistrée.

Dernière erreur courante : le manque de psychologie et une mauvaise application du jeu GTO

Selon une croyance répandue, les joueurs de cash game sont au-dessus du lot et la plupart n'auraient aucun mal à dominer les tournois dès lors qu'ils se décideraient à les jouer. Il se trouve pourtant qu'en pratique, ça se produit très rarement.

J'ai gagné quelque chose comme 600 000 $ en jouant des tournois, et je n'ai aucun problème à admettre que je ne serais peut-être pas capable de battre la NL50 en ligne. Même les plus médiocres des regs de cash game sont probablement meilleurs que moi au poker. Et pourtant, la plupart d'entre eux ne sont pas capables de réussir la transition vers les tournois. Dans une majorité de cas, la raison n'est pas leur mauvaise compréhension des ranges de push ou de fold, de l'ICM ou de trucs comme ça, mais bien de la psychologie humaine. En tournoi, les émotions jouent un rôle bien plus important qu'en cash game. Comprendre les réactions des autres joueurs aide donc beaucoup.

Quand vous jouez en cash game, les enjeux sont toujours les mêmes. Une 2/4 sera toujours une 2/4 quelle que soit la durée de votre session. Ce n'est pas le cas du tout en tournoi. Les jetons n'ont pas la même valeur en début de partie. Qu'importe que vous encaissiez un terrible bad beat au deuxième niveau, il ne sera pas bien difficile de trouver un autre tournoi. En revanche, en table finale d'un tournoi à 2 000 joueurs, le moindre 52-48 perdu résonnera comme une terrible injustice. Plus vous avancerez dans le tournoi, plus vos émotions et celles de vos adversaires vont fluctuer. Et chaque individu a une façon unique de réagir à cette variations, ce qui explique qu'il est essentiel de savoir identifier ces réactions.

La responsable de ces sautes d'humeur, c'est l'amygdale cérébrale. Quand vous perdez un gros coup et ressentez le besoin de chasser vos pertes, c'est l'amygdale qui parle. Et en table finale, les choses qu'elle a à raconter sont souvent irrationnelles. À partir de là, une approche GTO sera-t-elle la meilleure face à des joueurs qui ne réagissent pas rationnellement ?

Imaginons que vous disputiez une grosse table finale. Le chipleader est un joueur récréatif. Des dizaines de pensées vont lui traverser l'esprit : "J'espère que je ne vais pas gâcher cette grosse opportunité", "Je vais m'acheter une nouvel iPhone et une TV avec tout cet argent", "J'ai amassé tellement de jetons sans faire d'effort, je suis une terreur, peut-être que je devrais quitter mon job". Et puis lors d'une des premières mains, il perd un énorme coup à tapis avec AK et rétrograde à la troisième place. Il a toujours beaucoup de jetons et n'a pas grand chose à se reprocher sur ce coup. Mais désormais ses pensées vont être : "Bon sang c'est toujours la même chose, je gagne les gros coups quand ils ne sont pas importants mais je les perds au pire moment", "J'ai si bien joué, je l'ai piégé et je perds tout avec cette saloperie d'AK"...

Quelques mains plus tard, vous vous retrouvez face à lui dans un gros pot sur la river. Vous n'avez qu'un faible bluffcatcher qui est tout en bas de votre range et il engage son tapis. Une approche GTO dicterait de coucher sa main, mais les grands joueurs de tournoi oublieront le GTO sur un spot comme celui-ci. Pourquoi ? Parce que leurs adversaires sont influencés par leurs émotions et qu'il faut en conséquence s'y ajuster.

L'amygdale cérébrale n'est pas seulement responsable des pensées négatives. Quand vous êtes chipleader de la table finale et que vous vous demandez ce que vous allez faire de tout cet argent, c'est aussi l'amygdale qui parle. Elle est un peu comme un gars relou assis à côté de vous et qui ne fait que parler quand vous avez besoin de vous concentrer.

Il s'agit d'un facteur important à prendre en compte aussi bien pour vous-même – vous y serez confronté lorsque vous disputerez une table finale – que pour vos adversaires. Les pros expérimentés vont être capables d'agir rationnellement dans la plupart des situations, mais le joueur récréatif qui n'est pas habitué à la pression rencontrera davantage de difficultés. Face à ce type de profil, mettez de côté l'approche GTO et essayez de comprendre ce qu'il se passe dans sa tête.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Erreurs à éviter : les bons conseils de Chuck Bass aux joueurs de tournois
Cette news a suscité 4 commentaires :
News

Dans un récent article, Miikka Anttonen se penche sur quatre erreurs de son point de vue très répandues chez les joueurs de tournois. Ses conseils sont tantôt de bon sens, tantôt puisés dans son expérience personnelle, mais toujours instructifs pour quiconque souhaite améliorer son approche des MTTs.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Entre 10 et 15 tables en middle+ et quelques unes en low...

Faut arriver à tenir la route avec 20mtt en permanence pour conserver une agression et une réflexion correct.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut @ tous !

je remonte cet article afin de poser une question : qu en est il aujourd'hui hui du votre multitabling ?

Sans trop vous saouler avec mes petits problèmes perso j espère :D , je suis sur les MTT depuis plus de 6 mois , en provenance du cash game que je ne supporte plus.  J ai beaucoup de mal a gérer plus de 6 MTT simultanément , malgré le Tracker ( qui me paraissait plus utile en CG , peut être ai je tort ...) , avec l impression , quand je dépasse ce plafond de 6 tables , de passer a cote de spots intéressants.

 

vos avis éclaires m intéresseraient ;)

merki d avance 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça dépend du buy-in et de ton style je suppose. 

En 5-20 je pense qu'avoir un gros volume au dépend d'un peu d'ev n'est pas un problème. 
Je joue une vingtaine de table en permanence et je suis persuadé que mon hourly est bien meilleur en jouant 20 tables de B-Game que 6 tables de A-game à ces limites. 

En 50-100 ce serait évidemment différent je pense, mais je suis un pussy j'arrive pas à passer le cap alors que j'ai largement up la br pour les jouer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 4 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 21 novembre 2017 à 13:51
Télex

C'est l'un des plus beaux couples du poker français : Aurélie Réard a vécu à fond l'aventure Winamax pendant un an ; Alexandre, quant à lui, vient d'intégrer le Team Unibet après s'être hissé à la 16e place du Main Event des World Series. Ajoutez à ce casting une interview via Skype de Kara Scott, aujourd'hui ambassadrice de 888, et vous obtenez un rendez-vous à ne pas manquer jeudi soir !

lundi 20 novembre 2017 à 10:02
Clubs de jeux à Paris : le projet de loi de finances rectificative précise le futur régime fiscal

Le gouvernement a présenté il y a quelques jours un projet de loi de finances rectificative qui, en son article 18, se propose d'instituer le régime fiscal applicable aux clubs de jeux. Ces établissements d'un nouveau genre feront pour rappel l'objet d'une expérimentation dans la capitale durant les trois prochaines années.

vendredi 17 novembre 2017 à 16:12
HOT !
Club Poker Radio S11E12 avec Guillaume Diaz, Alexis Fleur et Jennifer Shahade

L'équipe de Club Poker Radio recevait ce jeudi deux fines lames de la jeune garde tricolore : Guillaume Diaz, le volatile du Team Winamax, et Alexis Fleur, que les membres du forum connaissent sous le pseudonyme de Dunke. Durant la deuxième partie de l'émission, l'ambassadrice PokerStars Jennifer Shahade s'est quant à elle prêtée au jeu de l'interview via Skype.

vendredi 17 novembre 2017 à 9:42
Breaking News
Club Poker Radio au Badaboum : venez fêter les dix ans avec nous !

Putain, dix ans ! À l'occasion de son dixième anniversaire et de sa 400e émission, Club Poker Radio vous convie au Badaboum le vendredi 8 décembre. Cette soirée de débauche (voire plus si affinités) vous permettra de faire mieux connaissance avec l'équipe du podcast et du site, mais aussi avec la crème du forum. À ne manquer sous aucun prétexte !

jeudi 16 novembre 2017 à 13:36
Télex

Le Main Event du Winamax Circus tient son champion ! Victorieux d'un field de 9 446 unités (soit un prize pool de 425 000 € alors que la garantie plafonnait à 250 000 €), TITAZ4WINA met la main sur un magot flirtant avec les 70 000 €. En attendant d'interviewer le héros du jour, PonceP vous propose de découvrir les circonstances de son sacre à travers un replay de la table finale.

jeudi 16 novembre 2017 à 12:58
Télex

Molly's Game, qui en France sortira le 3 janvier sous le titre Le Grand Jeu, s'offre une nouvelle bande-annonce rythmée. Le film d'Aaron Sorkin mettra pour rappel en scène Jessica Chastain, Idris Elba ou encore Kevin Costner. Et si le poker ne constituera pas son sujet central, le récit sur grand écran du parcours de Molly Bloom s'annonce passionnant.

mercredi 15 novembre 2017 à 14:06
Télex

Vous vous morfondez en PLS en attendant les derniers récits du road trip d' Introl sur la cote Ouest américaine ? Bonne nouvelle : le célèbre road tripot de dominique75, qui a d'ailleurs inspiré notre exilé canadien préféré, a repris la route il y a quelques jours. Embarquez dans sa superbe Camaro jaune et direction Los Angeles, Vegas, Sedona, Phoenix et San Diego !

mardi 14 novembre 2017 à 11:20
Régulation du poker en ligne en Pennsylvanie : PokerStars affiche ses ambitions

Deux semaines après l'annonce de la légalisation des jeux en ligne en Pennsylvanie, les dirigeants de PokerStars confirment leur intention de "faire partie des premiers opérateurs à ouvrir leurs tables" aux joueurs de l'État. D'une manière plus générale, cette régulation pourrait contribuer à rebattre les cartes de l'autre côté de l'Atlantique.

En direct
aujourd'hui
à 21:00
Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 29 novembre 2017 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 6 décembre 2017 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 13 décembre 2017 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 20 décembre 2017 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 27 décembre 2017 à 20:04
$125 ajoutés